(8) – Vivre libre du péché.

Pendant un temps de sa croissance spirituelle, quoiqu’il soit né nouveau, sans le péché en lui, un petit enfant né de DIEU, peut avoir de la difficulté à s’exprimer correctement quand aux expressions : Le péché, l’action de pécher, les péchés. Cela est normal, il y a un temps pour toutes choses, mais quoiqu’il en soit, ce temps de manque de connaissance d’un petit enfant, ne remet pas en question sa vie nouvelle sans péché, qu’il a reçu de DIEU son Père, par JESUS-CHRIST son Fils bien-aimé notre Seigneur. Cet article a pour but, d’apporter une aide à l’Eglise, quand à la connaissance de CHRIST dans ce domaine précis, afin de faciliter aux enfants de DIEU, la compréhension et la différence qu’il y a entre, le « péché » du monde, qui a son origine en l’esprit qu’est Satan, et le « péché » de l’homme terrestre, qui a son origine en « sa » désobéissance personnelle, quand au commandement de DIEU son Créateur, après sa naissance terrestre (Genèse 2, verset 7, et Genèse 2, versets 15 à 17).

Définitions :

1.) Le péché (du monde) :

Celui-ci a son origine en l’iniquité de l’esprit qu’est Satan (Ezéchiel 28, versets 13 à 15). Il est le premier ange ou esprit céleste, qui a été meurtrier dès le commencement, en provoquant volontairement par sa séduction et son mensonge, la corruption et séparation de l’esprit/âme de l’homme terrestre d’avec DIEU son Créateur, ainsi que, la mort physique de son corps de chair, tiré de la poussière de la terre.

Genèse 3, verset 19 :
C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

Jean 8, verset 44 :
Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.

2.) Le péché (de l’homme) :

A son origine uniquement en la désobéissance envers le commandement de DIEU, par l’homme terrestre (ou, l’être vivant, ou encore appelé, l’âme vivante terrestre).

Genèse 2, versets 15 à 17 :
L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder.
L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;
mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

3.) L’action de pécher :

Est le fait, par un libre choix, de placer par la pensée et le raisonnement humain, la volonté de l’homme terrestre, en premier plan dans la vie de celui-ci, dans le but de se « défaire » de La Parole de DIEU, et Sa Volonté pour l’homme. Par ce fait, à cause de « sa » désobéissance au commandement de DIEU son Créateur, due à la séduction et le mensonge de Satan, agissant dans la pensée et le raisonnement de l’être vivant, Eve et Adam, se sont laissés corrompre dans leur être entier, appelé également dans la Bible, « la chair » (la chair = esprit/âme corrompu dans un corps physique).

Genèse 3, versets 1 à 6 :
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;
mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.

4.) Les péchés (de l’homme terrestre) :

Ne sont que les mauvais fruits issus d’un « mauvais arbre » (Matthieu 7, versets 17 et 18), c’est-à-dire, l’esprit/âme dans le corps de l’homme terrestre, ou l’être entier, étant désormais par sa désobéissance au commandement de DIEU, corrompu et esclave du « péché » de l’esprit qu’est Satan, le père du mensonge (Romains 7, versets 7 à 24). Satan s’étant approprié en quelque sorte, « la paternité de DIEU », en l’homme et la femme, par le biais de leur « chair ».

Genèse 4, versets 7 et 8 :
Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.
Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.

Genèse 6, versets 5 à 7 :
L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
L’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur.
Et l’Éternel dit: J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits.

Avant la connaissance du bien et du mal en l’homme terrestre, le péché n’était pas en lui.

Une fois que l’enfant né de DIEU, a pris de la connaissance concernant la différence entres ces expressions, le péché du monde, le péché de l’homme, l’action de pécher, et les péchés, lorsque nous lisons attentivement ce qui est écrit dans Genèse 3, verset 22, nous pouvons voir ceci :

L’Eternel DIEU dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

L’homme et la femme, n’ont eu connaissance du bien et du mal, qu’après leur désobéissance à l’ordre de DIEU, qui était :

« Tu pourras manger de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras ».

Il est important de se souvenir que l’homme et la femme, n’ont eu la connaissance du bien et du mal en eux, « qu’après » leur désobéissance, et non pas « avant ». Souvent nous entendons : « Si DIEU connaissait toutes choses à l’avance, pourquoi a-t-IL laissé « le mal » agir, en donnant le commandement à l’homme, car sans commandement, il n’y aurait pas « le mal » ?

Ce n’est pas « le commandement » qui a créé « le mal » en l’homme, mais le mal vient de la « connaissance » du mal, et de son utilisation dans le but de faire le mal. Avant que la « connaissance » concernant le bien et le mal soit en l’homme, le « péché » de celui-ci, c’est-à-dire sa propre désobéissance (et non pas le péché du monde qui a son origine en l’iniquité de Satan), n’existait pas en lui, il était libre de tout, tout était pur pour lui. Sa conscience (ou son esprit), avec ses sens, ou facultés terrestres (son âme), était vierge du bien, comme du mal. Cette connaissance du bien, comme celle du mal, n’était qu’en DIEU le Père des esprits, en Le Fils (Colossiens 1, versets 15 à 19), ainsi qu’en ses « fils » célestes, les anges ou esprits célestes, dont Satan était l’un d’eux (Genèse 3, verset 22, et Job 1, versets 6 et 7). A sa création, l’homme terrestre était un être à part, il n’était pas comparable à la nature des autres êtres spirituels, qui vivaient dans le monde céleste de DIEU, le Père de tous les esprits. L’homme, est l’œuvre de DIEU par le Fils (Colossiens 1, versets 15 à 17), il est une « âme vivante terrestre », créée pour vivre sur la terre, et nourrir son corps physique, au moyen de ce que produit la terre. Par sa nature terrestre, c’est-à-dire, son corps de chair formé à partir de la poussière de la terre, et son esprit/âme de vie « soufflé » en lui par DIEU (Genèse 2, verset 7), il pouvait engendrer la vie terrestre. Il était unique en son genre, indépendant, et autonome du monde invisible céleste (Genèse 1, versets 26 à 31).

DIEU le Père et Créateur de toutes choses, en donnant « le commandement » à l’homme, de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien ou du mal, IL l’a ainsi préservé « du mal », tout en le rendant autonome par ce même commandement. DIEU a rendu l’homme libre à son égard, en suscitant par le commandement dans son esprit/âme terrestre, une volonté, un libre arbitre, un libre choix de vie, comme LUI-même était libre en son ESPRIT-SAINT, et avait accordé cette même liberté, à toute sa création, et créatures célestes. L’homme terrestre n’avait pas besoin de la « connaissance » du bien ou du mal pour vivre heureux sur terre, mais il avait besoin du « commandement », afin d’être lui aussi, un être libre, par le choix. Si DIEU n’avait pas donné ce commandement à l’homme, celui-ci n’aurait jamais été libre, car, il n’aurait jamais eu de choix à faire. Il serait demeuré sous la forme d’un esclave de DIEU, à la ressemblance d’un « pantin », dont DIEU tirerait les ficelles, pour le manipuler et l’articuler selon son bon vouloir. DIEU est ESPRIT-SAINT, et là où est l’ESPRIT, là est la liberté (2 Corinthiens 3, verset 17).

Par contre, Satan possédait la connaissance du bien et du mal, et de ce fait, il connaissait les conséquences pour l’homme, si celui-ci, se détournait du commandement de DIEU (Genèse 3, versets 4 et 5). Satan savait ce que signifiait pour l’homme : « …le jour que tu en mangeras, tu mourras », il savait que La Parole de DIEU s’accomplirait inévitablement dans la vie de l’homme et sa descendance (Genèse 3, versets 1 à 7). C’est pour cela que « le péché » de l’esprit qu’est Satan, c’est-à-dire, le péché entré dans le monde par son « iniquité » dû à son mensonge volontaire, dans le seul but, était de détourner l’homme du commandement de DIEU, lui a été imputé pour l’éternité (Apocalypse 20, versets 7 à 10). Satan a agit volontairement, en toute connaissance des conséquences dramatiques, qui en résulteraient pour l’homme après sa désobéissance, à savoir la séparation de son esprit/âme, avec l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU, ainsi que la mort de son corps physique terrestre (Genèse 3, versets 22 à 24).

C’est là, que beaucoup de polémiques naissent parmi les enfants de DIEU, à cause de l’incrédulité qui règne dans bien des cœurs. Concernant le Juif, il est déjà par sa naissance physique, sous la garde de la Loi selon la lettre, quoiqu’il ne soit pas encore né nouveau de DIEU, par JESUS-CHRIST. Par contre, pour un païen qui passe par sa repentance sincère, de l’incrédulité à la croyance, c’est à dire, qui passe d’une vie sans connaître DIEU dans son cœur, à la connaissance de DIEU, par le biais de la lettre de la Loi, il est automatiquement placé par l’enseignement de l’ESPRIT, sous la garde cette Loi, en vue de la foi de CHRIST qui lui sera révélée, s’il persiste et demeure à croire DIEU (Galates 3, versets 21 à 24, et Matthieu 17, verset 5).

Quoique conduit par l’ESPRIT, et sous la garde de la Loi selon la lettre, celle-ci ne rend pas la nature de l’homme terrestre, libre du « péché » de Satan (ou, le péché du monde), et cela, qu’il soit Juif de naissance, ou païen repenti. Le « péché » qui donne la mort physique et spirituelle, à son origine en l’esprit mensonger de Satan, le père du mensonge. Le « péché » habite dans « la chair », c’est-à-dire, dans l’être entier de l’homme terrestre, à cause de sa propre désobéissance à la Parole de DIEU. C’est son « péché » à lui, qui a fait que « le péché » de Satan, corrompt l’esprit/âme et corps du Juif de naissance, comme celui du païen repenti. C’est lui, Satan avec son péché, que DIEU le Père des esprits, juge et condamne à mort, au travers de « la chair » sans péché de son Fils, en l’homme pécheur, par sa nature corrompue, héritée de Adam et Eve (Romains 8, verset 3). C’est Satan, l’auteur « du péché » conscient, il est le premier des « anges » de DIEU, qui, par sa connaissance du bien et du mal, a fait choix du mal, dans le but de satisfaire ses propres intérêts, en provocant volontairement en l’homme qui n’avait pas cette connaissance, sa désobéissance au commandement, ainsi, sa mort spirituelle et physique.

DIEU le Père des esprits, a donc condamné le péché dans « la chair » de l’homme, c’est-à-dire, en son esprit/âme et corps, sans oublier qu’au travers « du péché », c’est Satan et son péché, qu’IL condamne dans la chair pécheresse, et non pas l’homme pécheur par sa nature, à cause de sa désobéissance au commandement, par manque de la connaissance du bien et du mal au commencement de sa vie terrestre. Pour ce faire, DIEU a envoyé sur terre, à cause du péché de Satan, JESUS son propre Fils, dans une chair semblable à celle du péché (semblable ne veut pas dire identique). Une « chair » (esprit/âme et corps) aussi vulnérable aux attaques de Satan, que celle que possèdent sur terre, tous les hommes, qui sont par nature, sous l’esclavage du péché de Satan (Romains 8, versets 2 et 3).

DIEU le Père des esprits, sait très bien que l’homme terrestre, qu’il soit Juif ou païen, ne fait que subir dans sa vie terrestre, les conséquences directes « du péché », que Satan a provoqué en Eve et Adam, dans le jardin d’Eden. C’est pendant ce temps, sous la garde de la Loi, qu’il y a beaucoup de personnes appelées par DIEU, pour bénéficier de Sa Grâce, c’est à dire, bénéficier de son pardon, par la foi en Sa Parole faite chair, au travers du don gratuit de Son Fils, JESUS, Son CHRIST, qui s’est offert à LUI, une fois pour toutes, comme victime expiatoire pour le péché du monde, et le péché de l’homme terrestre (Hébreux 9, versets 11 à 15).

Pour quiconque croit DIEU le Père, et demeure ferme par la foi et l’obéissance en Sa Parole faite chair par son Fils, JESUS homme, IL le transforme à son Image, faisant de lui son enfant, un être spirituel nouveau né, en lui faisant don de l’Esprit de Vie de son Fils, au moyen de son SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 4 à 7, et Ezéchiel 36, versets 26 et 27). Par la foi, en l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père, une fusion de corps et d’ESPRIT s’opère (Jean 6, versets 50 à 58), pour quiconque passe par la conformité dans le baptême en la mort de CHRIST, et sa résurrection (Romains 6, verset 6, et Colossiens 2, versets 11 à 15). L’enfant qui naît de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), ne fait désormais qu’UN seul et même Esprit/âme de Vie par l’ESPRIT-SAINT de DIEU en lui (Jean 14, versets 15 à 23). DIEU le Père, ayant fait du corps terrestre de son enfant, son Saint Temple (1 Corinthiens 6, verset 19), à l’image de celui de son Fils, le Premier Né d’entre les morts (2 Corinthiens 3, versets 18). Ainsi, l’homme spirituel, né de la foi en La Parole de DIEU, est une nouvelle créature, toutes choses sont devenues nouvelles pour lui (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17).

Dès lors, le nouvel homme spirituel, n’est plus un homme pécheur, mais un enfant né de DIEU, au même titre que JESUS l’est, en tant que Fils de DIEU, étant le Premier né d’entres plusieurs frères (Romains 8, versets 29 et 30). C’est pour cela qu’une fois passé de la mort à la Vie, un enfant né de DIEU sur terre, est Saint, vierge du péché, parfait selon son esprit/âme, comme l’est DIEU son Père, et JESUS son Fils, dont il tire de Lui, l’origine de son esprit/âme (Colossiens 2, versets 11 à 15).

L’enfant né de DIEU, n’a pas besoin de « se rendre Saint », ni de « se rendre parfait » selon son Nouvel esprit/âme en lui (Ezéchiel 36, versets 26 et 27), l’Esprit de Vie de CHRIST, est Parfait (Philippiens 3, verset 15, 1 Corinthiens 2, verset 6, et Colossiens 4, verset 12). Néanmoins, quoique par la foi, l’enfant né de DIEU, s’étant « dépouillé » du vieil homme et de ses œuvres, en ayant revêtu CHRIST, il soit Saint et parfait selon l’esprit/âme qui lui vient de CHRIST, dans son corps de chair sanctifié par l’ESPRIT-SAINT de DIEU, il n’en reste pas moins revêtu d’une chair « semblable » (non pas identique), et vulnérable à celle du péché, comme a été « la chair » de CHRIST, pendant les jours de sa chair (Romains 8, verset 3, Hébreux 10, verset 5).

JESUS le Fils de l’homme avait une « chair », c’est-à-dire, un esprit/âme dans un corps physique, que Satan aurait pu corrompre, si le Seigneur n’était demeuré, par la foi et l’obéissance à l’ESPRIT en Lui, fidèle à la volonté de son Père (Luc 4, versets 1 à 13). Le but de Satan, était de séduire JESUS par le biais de « sa chair », qui était semblable à celle des hommes, afin de le faire désobéir à la Volonté de DIEU Son Père, qui était annoncée d’avance pour Lui, dans les Ecritures, pour la vie du monde, le salut des Juifs, et autres hommes de toutes nations (Jean 6, verset 51, et Galates 3, versets 8 et 9). JESUS n’a jamais désobéit (Jean 8, versets 28 et 29).

La confusion.

Beaucoup d’enfants de DIEU confondent entre : Le péché (du monde), qui a son origine en l’iniquité de l’esprit qu’est Satan, et le péché (de l’homme), qui a son origine uniquement en la désobéissance de l’homme terrestre, envers le commandement de DIEU.

Pour l’homme, qu’il soit Juif de naissance, ou païen repenti, encore sous la garde de la Loi, esclave du péché par sa nature héritée de Adam, il lui est impossible de ne pas avoir « le péché du monde » en lui. Il en est esclave par son corps du péché, qui appartient à l’esprit qu’est Satan (Romains 7). A cause de cet esclavage, temps qu’il vivra dans son corps du péché, il ne peut pas, ne jamais « pécher » (désobéir à l’ESPRIT), et ne peut pas non plus, ne jamais commettre des péchés (les œuvres manifestes de la chair corrompue – Galates 5, versets 19 à 21). Par contre, pour l’enfant né de DIEU (Galates 4, versets 6 et 7), qui n’a pas en lui la semence du péché (1 Jean 3, verset 9), ce qui veut dire en clair, qu’il n’a plus « le péché du monde » en lui, a reçu le pouvoir, par sa nouvelle naissance en l’Esprit de Vie de CHRIST, de ne plus « pécher »(Romains 6, versets 11 à 14), et ainsi , il peut ne plus commettre des péchés (1 Jean 5, verset 18).

DIEU n’appelle pas forcément « pécher » tout ce qu’IL voit faire par son enfant.

Le seul Modèle de Vie spirituelle, sur lequel l’enfant né de DIEU doit se reposer pour sa vie terrestre, est celui de JESUS son Seigneur, par qui il vit, grandit, et se développe, tant physiquement, que spirituellement.

De notre Seigneur JESUS, il est écrit :

Esaïe 7, versets 14 et 15 :
C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.
Il mangera de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien.

Luc 2, versets 48 à 52 :
Quand ses parents le virent, ils furent saisis d’étonnement, et sa mère lui dit: Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse.
Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ?
Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.
Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait toutes ces choses dans son cœur.
Et Jésus croissait en sagesse, en stature, et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.

Nous pouvons lire dans ces versets cités, que JESUS le Fils de l’homme, quoiqu’IL soit Fils de DIEU par nature, né de l’ESPRIT-SAINT de DIEU (Luc 1, verset 35), conduit et gardé pendant les jours de sa chair, par le SAINT-ESPRIT en Lui, néanmoins, pendant un temps de sa vie, IL est en quelque sorte (selon les Ecritures), placé sous « la garde » de la Loi au travers de « tuteurs » choisis par DIEU, Joseph issu de la postérité de David, et Marie sa femme (Matthieu 1, versets 1 à 16), tous deux pieux, et observateurs de la Loi (Galates 4, verset 4, 2 Timothée 2, verset 8). Ce tutorat pour JESUS homme, demeure, jusqu’à ce que DIEU son Père, considère que son Fils, est en âge d’accomplir sa Volonté sur la terre (Jean 6, verset 38).

Il en est de même pour l’enfant nouveau né de DIEU, au commencement de sa vie nouvelle (Romains 8, verset 29 et 30). Par sa foi et son obéissance à La Parole de DIEU, l’ESPRIT-SAINT en lui, il va croître progressivement dans la Grâce de DIEU (Marc 4, versets 26 à 29). Cette croissance se fait premièrement, par une connaissance de CHRIST, selon l’homme nouveau, mais ayant un entendement terrestre (2 Corinthiens 5, verset 16). Cette connaissance terrestre de CHRIST, va s’extériorité dans sa vie, par une marche semblable d’apparence, à celle sous la garde de la Loi selon la lettre (sans être pour autant sous l’esclavage des rudiments de la Loi – Galates 4, versets 1 à 7). Au fur et à mesure de sa croissance spirituelle, l’entendement de l’enfant né de DIEU, se détachera progressivement de cette compréhension humaine de CHRIST en lui, c’est-à-dire, de connaître CHRIST encore selon « la chair » (avec un entendement humain), pour être remplacé par un entendement spirituel (1 Corinthiens, chapitre 2), qui se concrétisera par une marche nouvelle, selon une Loi de liberté, par l’Esprit de Vie de CHRIST en lui, au moyen de l’enseignement du SAINT-ESPRIT (Jean 16, versets 12 à 16, et Romains 8, verset 9).

Comme pour JESUS le Fils de l’homme, l’enfant né de DIEU, pendant tout le temps de sa croissance physique et spirituelle, va croitre en sagesse, en stature, et en grâce, devant DIEU et devant les hommes. Malheureusement, il se peut que pendant cette même période de la croissance des petits enfants nés de DIEU, certains(es), et cela à cause d’un manque de la connaissance de CHRIST en eux, faute d’enseignements se tenant toujours dans la Vérité, permet à Satan de provoquer une certaine confusion en leur esprit/âme. Satan essaie à nouveau de régner sur leur vie nouvelle, se faisant passer à leurs yeux, comme un « ange de lumière », les séduisant, et les trompant au moyen de leurs pensées, et leurs raisonnements humains.

Comment vivre réellement libre du péché ?

Ce qu’il ne faut jamais oublier, comme La Parole de DIEU l’affirme (Ezéchiel 36, versets 25 à 27), c’est qu’en l’enfant né de DIEU, né de l’Esprit/âme de CHRIST, il n’existe pas en lui, à sa naissance spirituelle, le « péché » du monde (né de l’esprit qu’est Satan), ni le « péché » de homme, (né en lui par Eve et Adam, de leur désobéissance au commandement). L’enfant né de DIEU dès sa nouvelle naissance (Jean 3, versets 3 à 8), est Saint, pur, irrépréhensible, par Celui qui l’a créé, et de l’ESPRIT duquel il est né (1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24).

Ce que la Parole nomme, « les péchés » extérieurs au corps, c’est-à-dire, faire du mal ou autre, à son prochain, voler, mentir, etc… ou également, « les péchés » cachés, tels que la convoitise, les mauvaises pensées, etc…, tous ces « péchés », ne sont pas en la nouvelle nature, c’est-à-dire, en le nouvel esprit/âme de l’enfant né de DIEU, qu’il a reçu de DIEU son Père, par la foi en la vie, la mort et la résurrection de JESUS-CHRIST, son Seigneur (Colossiens 2, versets 10 à 15). Le « péché » (du monde) qui engendre tous ces péchés, que l’homme animal ne cesse de commettre, ne sont « que » dans la « vieille nature », ou, le « vieil homme », représenté dans les écrits de la Bible par « la chair » (corrompue), ou, « le corps du péché », qui, pour l’enfant né de DIEU, est crucifié par et en CHRIST une fois pour toutes (Romains 6, versets 1 à 7).

A l’enfant né de DIEU, il ne lui vient pas de son esprit/âme nouveau, qu’il a reçu de DIEU par CHRIST, de mentir, de tricher, de voler, de convoiter, d’avoir de mauvaises pensées, etc…etc…(œuvres manifestes de la chair corrompue, Galates 5, versets 19 à 21). Sa vie nouvelle lui venant de l’Esprit de Vie de CHRIST (Colossiens 3, versets 1 à 4). Néanmoins, cela ne le met pas pour autant à l’abri de la tentation, que Satan ou ses démons, peuvent provoquer, en agissant extérieurement à sa personne, par toutes sortes de mauvaises oeuvres, dans le but de s’accaparer, et corrompre à nouveau, son esprit/âme Saint, pur, irrépréhensible devant DIEU. Satan va tout faire pour séduire l’enfant né de DIEU, afin qu’il détourne sa foi en La Parole et la volonté de DIEU son Père. C’est ce qu’il a essayé de faire dans le désert, avec JESUS notre Seigneur, et pendant tous les jours de sa chair (Luc 4, versets 1 à 13).

A cause de son manque de connaissance de CHRIST au commencement de sa nouvelle vie spirituelle, l’enfant né de DIEU peut être vulnérable, Satan, par sa séduction et son mensonge, peut parvenir à semer le doute en son esprit/âme, en ébranlant sa foi, par rapport à ce qu’il vit par la foi, en La Parole de DIEU son Père. Ainsi, Satan, peut arriver à le « détourner » progressivement de sa foi, en lui faisant croire, que sa vie nouvelle est partagée, entre le bien et le mal, entre le nouvel homme et le vieil homme, entre le bon arbre, et le mauvais arbre. Pourtant, notre Seigneur JESUS est clair à ce sujet.

Matthieu 7, versets 17 et 18 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.

Matthieu 7, versets 21 à 23 :
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Lorsque Satan par son mensonge, parvient à ses funestes fins avec un enfant né de DIEU, il reprend ainsi progressivement des droits sur l’esprit/âme nouveau de celui-ci, dans le but de le corrompre totalement dans son corps de chair, comme il l’a fait avec le premier Adam. Néanmoins, toute cette séduction du « péché » pour corrompre l’homme nouveau né de DIEU, ne peut se faire, et aboutir dans sa vie nouvelle, que, si celui-ci, donne volontairement son consentement à Satan. Pour se faire, Satan se déguise en ange de lumière, ainsi que ses serviteurs, afin de le tromper et le perdre éternellement (2 Corinthiens 11, versets 13 à 15). C’est pourquoi, par un manque flagrant d’enseignements se tenant dans La Vérité, bien des petits enfants de DIEU, « stagnent », et ont une attitude de vie « irréfléchie » pendant un temps de leur vie spirituelle, jusqu’à ce que DIEU leur ouvre les yeux de l’esprit. Certains(es), sans même s’en rendre compte, ont abandonné leur premier amour (Apocalypse 2, versets 1 à 7), ils ne demeurent plus, « uniquement », dans ce que le Seigneur leur enseigne par Sa Parole, l’ESPRIT, s’étant détourner ainsi de La Vérité, par leurs pensées, et raisonnement humains, que Satan le père du mensonge, manipule à sa guise par le biais de leur « âme » (leurs sens, et facultés terrestres). Beaucoup errent dans les ténèbres, que Satan leur fait paraitre comme étant « la lumière de DIEU ». Pourtant, là également, notre seigneur JESUS ne nous met-IL pas en garde ?

Matthieu 6, versets 21 à 24 :
Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.
L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé;
mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres !
Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

Quoique DIEU notre Père, veille sur son Eglise et ses enfants, jamais IL ne forcera l’un de ceux-ci à l’aimer, par « obligation ». Le Seigneur c’est l’ESPRIT, et là où est l’ESPRIT du Seigneur, là est la liberté (2 Corinthiens 3, verset 17). Seule la foi, par l’obéissance en CHRIST, au moyen de l’ESPRIT-SAINT, garderont, la pensée (l’esprit), et le cœur (l’âme de l’esprit) dans le corps physique de l’enfant né de DIEU, Saint, pur, irrépréhensible devant DIEU. Nous savons qu’en dehors de cette vie nouvelle (Jean 3, versets 1 à 8), reçue par la foi en La Parole de DIEU faite chair en son Fils, JESUS-CHRIST notre Seigneur (Matthieu 17, verset 5), il ne se trouve, « que », la chair pécheresse, c’est-à-dire, l’esprit/âme et corps corrompu, ou, le vieil homme avec son corps du péché, dans lequel nous vivions tous autrefois, esclaves du péché et de Satan (Colossiens 1, versets 21 à 23).

Beaucoup d’enfants nés de DIEU affirment par la foi, que DIEU est leur Père Céleste, mais combien sont-ils, qui le réalisent également, d’une manière objective dans leur vie ? DIEU n’est pas un Père « lointain », qui agit envers ses enfants, comme s’ils étaient des « enfants d’adoptions », mais dans l’espérance d’une « autre vie », DIEU est présent en tout temps en ses enfants (Luc 17, versets 20 et 21). Ce qui fait obstacle au développement spirituel d’un grand nombre, c’est le fait de rester incrédule quand à ce que La Parole de DIEU affirme, et, à la place, accepter de croire Satan, le père du mensonge, qui inculque à l’esprit/âme des enfants, par le biais des sentiments, et raisonnements humains, que la « fatalité » pour leur vie (quoique par la foi, elle soit totalement nouvelle en CHRIST), sera de demeurer sur terre, des enfants nés de DIEU, toujours dépendants de « leur chair » corrompue d’autrefois.

Cette pensée mensongère, repose sur un raisonnement humain, terrestre. Elle n’est pas inspirée par l’ESPRIT de DIEU. Il ne faut pas écouter, et laisser pénétrer en l’esprit de l’enfant né de DIEU, de telles pensés et raisonnements, ils sont charnels et diaboliques. Cette « chair » (du péché), ou le vieil homme avec son « corps du péché », qui est crucifié une fois pour toutes, avec et en CHRIST sur sa croix, (Romains 6, versets 1 à 7), ne pourra jamais être « sanctifié », et ne le sera jamais. Le « péché » de Satan, règnera toujours en maître dans cette chair corrompue de l’homme animal. Mais en l’homme spirituel né de DIEU le Père, cette « chair du péché » n’existe plus, seul « la chair et le sang » de CHRIST, forment Sa nouvelle créature (2 Corinthiens 5, versets 17, et Colossiens 2, versets 10 à 15). L’enfant né de DIEU, est par sa foi en la Parole de DIEU, issu du Corps de CHRIST (1 Corinthiens 12, verset 27, Ephésiens 1, versets 20 à 23). Il est un Fils, ou une Fille de DIEU à part entière, et cela, déjà sur cette terre (Romains 9, versets 24 à 26, Colossiens 1, versets 12 à 23, et, 2 Corinthiens 6, versets 14 à 18).

Lorsque nous lisons de la vie JESUS notre Seigneur, il est écrit :

Esaïe 7, versets 14 et 15 :
C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.
Il mangera de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien.

Est-ce pour autant, qu’en notre Seigneur JESUS, était le « mal » en Lui, pendant un temps de sa vie terrestre, jusqu’à ce qu’IL sache le rejeter ? Non, pas du tout ! Souvenez-vous, au commencement de cet article, j’ai écrit :

Il est important de se souvenir que l’homme et la femme, n’ont eu la connaissance du bien et du mal en eux, « qu’après » leur désobéissance, et non pas « avant ».

Spirituellement, comment comprendre ce qu’est vivre libre du péché et de Satan, par l’Œuvre de DIEU en CHRIST ?

Comme l’était le premier Adam à sa création, ne connaissant ni bien, ni mal, et qu’il lui suffisait avec Eve sa femme, de vivre pleinement la jouissance de ce que contenait le jardin de DIEU, par son obéissance à ce que DIEU son Créateur lui avait commandé de faire, ou ne pas faire, ainsi en est-il du dernier Adam à sa naissance terrestre, JESUS le Fils de l’homme. Ni bien, ni mal n’était en JESUS lors de sa naissance sur terre. Son esprit/âme était vierge de la connaissance de la volonté de DIEU, tout comme un petit enfant des hommes qui naît sur cette terre. Pendant le temps de la croissance de JESUS homme, tout en tenant compte de son âge spirituel et physique, « seul », ce que DIEU son Père lui inculquait par l’ESPRIT, comme étant « le mal » à rejeter (Satan et son péché sous toutes ses formes), venant de l’extérieur, vers sa personne intérieure, et qui pouvait l’influer, et ainsi souiller son être entier, c’est-à-dire, son esprit/âme et corps physique d’homme nouveau né, était invariablement rejeté par son obéissance à la volonté de son Père (Jean 8, verset 29). Pendant tous les jours de sa chair, le Seigneur JESUS, n’avait son regard qu’en les choses d’en Haut (Matthieu 6, verset 33), IL n’avait qu’une seule « foi », celle en La Parole de son Père (Hébreux 12, verset 2). C’est aussi pour cela que notre Seigneur JESUS, pouvait témoigner de sa vie sans péché, et confondre ceux qui l’accusaient, et voulaient le faire mourir, alors qu’ils prétendaient avoir DIEU pour Père.

Jean 8, versets 42 à 47 :
Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé.
Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole.
Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.
Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.
Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu.

Comme pour JESUS enfant, puis devenu homme, s’étant développé physiquement et spirituellement, a du apprendre à rejeter le mal, et choisir le bien, ainsi en est-il également, pour un enfant né de DIEU sur terre. Il vit de la même pensée, et par la même foi de CHRIST en lui (1 Corinthiens 2, verset 16), qu’il a hérité de son esprit/âme nouveau, qui lui vient de DIEU le Père, par CHRIST (Ezéchiel 36, versets 25 à 26, et Romains 8, verset 9). Il marche par l’ESPRIT-SAINT en lui, de la même manière qu’a marcher JESUS, le Fils de l’homme, pendant les jours de sa chair (Ezéchiel 36, verset 27). Mais avant qu’un petit enfant né de DIEU, sache rejeter le mal et choisir le bien, il va devoir, au moyen de sa foi, apprendre à écouter et obéir au Seigneur, en laissant totalement son entendement humain de côté, afin que l’ESPRIT puisse lui inculquer progressivement, l’entendement de CHRIST, à son nouvel homme intérieur (Ephésiens 3, versets 14 à 21). C’est ce que notre Seigneur voulait faire comprendre à ses disciples lorsqu’IL leur disait :

Matthieu 18, versets 3 :
(JESUS dit) : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

Après la conversion par CHRIST, au moyen de sa nouvelle naissance, le plus important à faire pour l’enfant né de DIEU, est de « perdre sa vie » (renoncer à son ancien entendement, sa pensé, ses raisonnements). Il n’y a rien de plus simple à faire, mais combien cela sera difficile de le faire, justement parce qu’il n’y a rien à faire par la volonté de l’homme, sinon, croire ce que dit le Seigneur, et se reposer uniquement sur Sa Parole, en Lui demandant cet entendement nouveau, d’un petit enfant, un bébé spirituel qui vient de naître, et qui a tout à apprendre nouveau de la Vie de Celui qui l’a engendré. C’est cela « combattre » le bon combat de la foi, qui durera tout le temps de la vie terrestre de l’enfant né de DIEU. Le bon combat de « sa foi », sera de demeurer ferme dans La Parole de DIEU, laissant une fois pour toutes, le vieil homme et toute sa connaissance humaine, avec son corps du péché, dans la mort avec et en CHRIST, afin de marcher en nouveauté de vie (Romains 6, verset 1 à 7). Cela ne peut se faire en l’enfant né de DIEU, que par « sa foi », en l’Œuvre parfaite de DIEU son Père, qu’IL lui a manifesté par sa Grâce, en lui donnant une nouvelle nature, issue de son Fils, JESUS homme, une nature sans péché.

Ainsi, si l’enfant né de DIEU commence sa vie nouvelle, et sa marche par l’ESPRIT, avec l’entendement d’un petit enfant, alors il entrera par la foi, dans le Royaume des cieux, et les yeux de son esprit s’ouvriront progressivement, pour contempler en lui, la Gloire de DIEU, au travers de l’Esprit de Vie du Fils, qui lui donne sa Vie. Par l’ESPRIT-SAINT en lui, l’enfant né de DIEU comprendra qu’il est au commencement de sa nouvelle vie spirituelle sur terre, une nouvelle créature, libre du péché et de Satan. Il n’a en lui, ni bien, ni mal, étant né, uniquement de la volonté de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13). Son esprit/âme nouveau, est vierge de la connaissance de la volonté de DIEU, qui lui sera inculquée par CHRIST, tout comme un petit enfant des hommes, qui naît sur cette terre, vierge de la connaissance du monde, et qui lui sera inculquée par l’homme.

Pendant le temps de la croissance spirituelle de l’enfant, tout en tenant compte de son âge spirituel et physique que DIEU connait, « seul », ce que DIEU son Père va lui inculquer par son ESPRIT-SAINT en lui, comme étant « le mal » à rejeter (Satan et son péché sous toutes ses formes), venant de l’extérieur, vers sa personne intérieure, et qui pourrait l’influer, et ainsi souiller son être entier, c’est-à-dire, son esprit/âme et corps physique d’homme nouveau né, tout comme CHRIST l’a fait pour sa vie, par sa foi et son obéissance à l’ESPRIT, l’enfant va rejeter invariablement « le mal » afin d’accomplir la volonté de son Père, et ainsi, ne faire que ce qui est agréable à DIEU son Père (Jean 8, verset 29, et Hébreux 10, versets 14 à 23).

Néanmoins, à chacun selon son rang, JESUS « Le » Fils au commencement de toutes choses (Colossiens 1, versets 15), « Le » dernier Adam (1 Corinthiens 15, verset 45), « Le » Premier né d’entre les morts (Colossiens 1, versets 18), et de plusieurs frères (Romains 8, verset 29). Gloire à DIEU !

C’est pourquoi, l’apôtre Paul pouvait écrire dans : 1 Corinthiens 2, versets 6 à 16 :

Cependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis;
nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire,
sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.
Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.
Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.
Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.
Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.
Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.
L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne.
Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

Ce qui provoque une « confusion » parmi les enfants de DIEU, quand à la possibilité de vivre réellement libre du péché, contrairement à ce qui est souvent dit, cela ne vient pas en premier de Satan, mais vient du fait, que la plupart, considèrent les choses d’en Haut, avec un entendement humain. Beaucoup placent, la Sagesse, la Justice, la Miséricorde, et la Grâce de DIEU le Père, à leur niveau de compréhension, dans le but d’avoir des réponses, au travers des « études » qu’ils font à partir des écrits de la Bible, mais sans s’occuper de demeurer dans ce qui est réellement écrit dans la Bible. Ce n’est pas ainsi que l’enfant né de DIEU doit agir. Il ne sert à rien à une personne, d’avoir toutes les réponses qu’elle désire, pour parfaire ses « connaissances bibliques », si celles-ci ont leurs origines, en l’entendement humain. La « connaissance humaine », n’est pas une révélation de CHRIST, c’est pourquoi, cette connaissance ne peut pas se tenir dans La Vérité, de ce qui est réellement inspiré par l’ESPRIT, dans la Bible. Cette connaissance est charnelle, et diabolique, puisqu’elle n’apporte jamais un affranchissement, et une réelle liberté du péché et de Satan, dans la vie de celui (ou celle), qui témoigne être « nouveau né », et qui prétend en même temps, être toujours dépendant de la loi du péché dans sa « chair », se déculpabilisant de cet état de vie, par une interprétation humaine de Romains 7 (ou d’autres passages encore). Tout est Grâce, et don de DIEU, reçu uniquement par une vie reposant sur la foi en Sa Parole

Hébreux 11, verset 6 :
Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

D’une manière objective dans la vie de l’enfant né de DIEU, comment vivre libre du péché et de Satan, par CHRIST en lui ?

Nous avons lu dans cet article, que l’enfant né de DIEU, est crée spirituellement sur terre par DIEU le Père, le rendant ainsi, semblable à l’image de son Fils, JESUS homme (Romains 8, verset 29, et 2 Corinthiens 3, verset 18), et que cela n’est possible uniquement, que, par « sa foi » et « son obéissance » à l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT en lui. Maintenant, prétendre comprendre les choses d’en Haut spirituellement, c’est aussi pouvoir les mettre en pratique d’une manière « objective » dans la vie de tous les jours. Lorsque l’enfant né de DIEU, s’est approprié par la foi, les promesses, et la Grâce de DIEU pour le salut personnel de son âme, il sait, puisque DIEU le Père le dit ainsi dans les Ecritures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27), qu’il est Saint, pur, et irrépréhensible devant Lui, par CHRIST (Colossiens 1, versets 19 à 23). Ceci dit, il n’en reste pas moins revêtu d’une chair semblable et vulnérable à celle du péché, comme notre Seigneur JESUS a été revêtu de cette chair, par DIEU son Père, afin d’accomplir sa volonté pendant les jours de sa chair (Romains 8, verset 3, et Hébreux 10, verset 5).

Pour bien comprendre, il faut se rappeler que JESUS le Fils de l’homme, est né d’en Haut sur terre, avec un esprit Saint, une âme pure, et un corps physique formé par DIEU son Père (Luc 1, verset 35, Hébreux 10, verset 5), afin de paraître dans « une chair » (esprit/âme et corps) semblable à celle du péché (Romains 8, verset 3), sans oublier que « semblable », ne veut pas dire « identique ». Son combat spirituel, était de s’être « dépouillé » de sa nature divine, pour « revêtir » la nature d’un simple homme. Ainsi par la foi en La Parole de son Père, et dans sa position d’homme, annoncée d’avance dans les Ecritures (Philippiens 2, versets 5 à 8), DIEU son Père, a pu accomplir toute sa volonté dans « sa chair », ayant pour but de délivrer le monde du péché de Satan, et ainsi donner la possibilité à tous les hommes (femmes) qui le désirent, de devenir libres de son esclavage qu’ils subissaient en eux, par héritage de la désobéissance de Eve et Adam.

L’enfant né de DIEU, vit cette même naissance spirituelle, elle lui vient aussi d’en Haut, mais uniquement par « sa foi » en la vie, la mort et la résurrection de JESUS-CHRIST. Son combat spirituel, à l’inverse de JESUS, est de se « dépouiller » une fois pour toutes de sa nature du vieil homme, pour « revêtir » la nature de CHRIST, le Fils de l’homme (Colossiens 2, versets 10 à 12). Cette vie nouvelle, lui est donnée par DIEU son Père, qui, par son ESPRIT-SAINT, lui a fait don de l’Esprit de vie de son Fils, faisant ainsi de lui son Saint Temple (Jean 14, verset 23, Romains 8, verset 9, 1 Corinthiens 3, verset 16). Ainsi, tout comme son Seigneur, par la foi en La Parole de son Père, et dans sa position sur terre, de « Fils de DIEU », annoncée d’avance dans les Ecritures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27), DIEU son Père, peut désormais accomplir toute sa volonté dans « sa chair » (qui lui vient de CHRIST), et ainsi, le garder, à sa seule Gloire, affranchi et réellement libre du péché et de Satan, pendant tous les jours de sa chair (1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24)

C’est pour cela qu’il y a ce « combat » de la foi, que l’enfant de DIEU, mène plus fortement au début de sa croissance, et de son développement spirituel, jusqu’à ce que CHRIST soit formé en lui (1 Pierre 5, versets 8 à 11). D’un côté, Satan, lui rappelant à l’esprit, sa vie passée, dans « sa chair » (corrompue d’autrefois), et de l’autre côté, l’ESPRIT-SAINT en lui, le fortifiant dans sa foi en sa nouvelle naissance, lui rappelant que, seule La Parole de DIEU, est vraie (Galates 5, versets 16 et 17). L’enfant né de DIEU, doit désormais apprendre à ne vivre, « que », par la foi, parce que sa vie nouvelle, n’existe dans son être intérieur créé selon DIEU, qu’au travers de la Vie de CHRIST en lui (Romains 6).

Au commencement de sa vie nouvelle, le combat qui se livre en l’enfant né de DIEU, n’est dû, qu’à cause d’une tromperie de Satan, qui essaie de faire croire à celui-ci, que « le péché » habite toujours dans « sa chair » après sa nouvelle naissance. Lorsqu’un enfant naît de la volonté de DIEU le Père, il est rendu « semblable » à CHRIST, en tous points, esprit/âme et corps. Néanmoins, il passera par sa propre croissance spirituelle, afin qu’à son tour, il puisse pendant les jours de « sa chair » (en CHRIST), accomplir la volonté de DIEU son Père.

Romains 8, versets 29 et 30 :
Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

La « chair » de l’enfant né de DIEU, en tant que « nouvel homme », ou, « nouvelle créature » (2 Corinthiens 5, verset 17), qu’il a reçu à sa nouvelle naissance par l’ESPRIT-SAINT, est « semblable » à celle de CHRIST, elle est spirituelle, elle vient d’en Haut. C’est elle qui forme l’homme intérieur nouveau né (2 Corinthiens 4, versets 16). Il ne faut pas confondre, « la chair de CHRIST » qui forme l’homme spirituel intérieur dans son être entier, avec « la chair » corrompue, qui forme l’être entier du vieil homme, avec son corps du péché. Celle-ci étant une fois pour toutes, crucifiée avec et en CHRIST sur sa croix (Romains 6, versets 6 à 11). C’est par, et dans la « chair » de CHRIST, que le nouvel homme spirituel se développe et se nourrit par l’ESPRIT-SAINT (Jean 6, versets 50 à 58), comme l’apôtre Paul le témoigne à l’Eglise, quand à sa propre vie avec CHRIST, et peut ainsi marcher en nouveauté de Vie.

Galates 2, versets 20 :
J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

C’est également pour cela que l’apôtre Paul, pouvait donner à l’Eglise comme image, celle d’une « circoncision », ou d’un « dépouillement » du corps de la chair (du péché), c’est-à-dire, le dépouillement de l’esprit/âme et corps corrompu, par le baptême dans la mort de CHRIST.

Colossiens 2, versets 11 et 12 :
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.

L’apôtre Paul confirme bien à l’Eglise, que, par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU, qu’IL a manifesté en son Fils pour le salut des âmes, l’enfant né de la volonté de DIEU, par la foi en Sa Parole (Jean 1, versets 12 et 13), est Saint, irrépréhensible et sans reproche devant LUI, tant, dans son esprit/âme, que, son corps physique.

Colossiens 1, versets 21 à 23 :
Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,
pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,
si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

L’enfant né de DIEU doit faire attention à cette expression, « la chair », qui est employée différemment suivant les contextes, dans les écrits de la Bible. Il est vrai que « le péché » habitera toujours dans « la chair », mais uniquement, dans la chair corrompue, esprit/âme et corps du vieil homme, de quiconque n’est pas par la foi, crucifié avec et en CHRIST sur sa croix. Dans « la chair » de CHRIST, ou le Corps de CHRIST, le « péché » n’a rien en lui (Jean 14, verset 30). C’est une des nombreuses tromperies que Satan utilise, pour faire croire aux petits enfants nés de DIEU, que leur chair corrompue d’autrefois, dans laquelle habitait « le péché et Satan », n’est pas crucifiée en CHRIST, et ainsi, qu’elle est toujours active en lui, après sa nouvelle naissance. Cette chair pécheresse, ou le vieil homme avec son corps du péché, est bel et bien crucifié une fois pour toutes, par la foi, en la vie, la mort, et la résurrection de CHRIST, par la puissance de DIEU son Père. L’enfant né de DIEU, doit croire l’ESPRIT de La Parole de DIEU, comme Elle est annoncée et écrite d’avance, dans les Ecritures, ainsi que dans le Nouveau Testament. Sans cela, c’est l’incrédulité qui fait place à la foi, aucune réelle délivrance et victoire définitive, n’est possible, sur le péché et Satan, comme le Seigneur JESUS l’enseigne à l’Eglise.

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Si l’enfant né de DIEU, au lieu de demeurer par la foi et son obéissance à l’ESPRIT-SAINT en lui, fermement ancré dans La Parole de DIEU, afin de se protéger des attaques de Satan (Ephésiens 6, versets 10 à 18), et se met à l’écouter, à douter, à penser, et raisonner humainement, et que, sa pensée et ses raisonnements l’éloignent de l’Œuvre Parfaite que DIEU son Père, pour le salut de son âme, LUI a manifesté en son Fils, JESUS-CHRIST son Seigneur, s’il se met à nouveau en l’esprit, d’essayer de nettoyer, ou purifier son vieil homme d’autrefois, afin de l’améliorer, pour le « sanctifier », il est déjà séduit et trompé par Satan, cela même sans le savoir (Satan s’étant fait passé aux yeux de son esprit/âme, pour un ange de lumière). L’enfant né de DIEU, quoique cela puisse avoir l’apparence de La Vérité (Satan déguisé en ange de lumière), il ne doit pas regarder à ce qu’il voit, entend, ressent, semble comprendre, par un raisonnement humain, en son esprit/âme et corps, si cela l’éloigne de La « seule » Vérité de l’Evangile de CHRIST, qui affranchit, et rend réellement libre quiconque croit DIEU, par Sa Parole faite « chair », en son Fils, JESUS le Fils de l’homme.

Ce n’est « qu’en » le dernier Adam, JESUS-CHRIST, le Fils de l’homme, et « sa » descendance (1 Corinthiens 15, versets 45 à 49), c’est-à-dire, ses Frères et Sœurs, nés de la volonté de DIEU son Père (Jean 1, versets 12 et 13), que Satan n’a plus aucun droit, ou pouvoir. Car l’enfant né de DIEU, possède désormais par le SAINT-ESPRIT de DIEU en lui (Tite 3, versets 4 à 7), la même nature, ou « chair spirituelle », que JESUS le Fils de l’homme, son Seigneur. Par la foi, l’enfant né de DIEU possède un esprit Saint, avec une âme pure, c’est-à-dire, les sens et facultés de cet esprit, vierge du péché, dans un corps de chair physique, lavé d’une eau pure (Matthieu 3, versets 13 à 17, Hébreux 10, versets 22, et Ezéchiel 36, versets 25 à 27).

Encore de l’incompréhension ?

Il est possible que pour certains(es), il subsiste encore de l’incompréhension, entre le péché, l’action de pécher, et les péchés. Cela est normal pour les petits enfants nés de DIEU, au début de leur croissance spirituelle, cela l’est moins, pour ceux qui prétendent être arrivés à l’état d’homme fait, la stature parfaite de CHRIST, et vivent toujours esclaves du péché. Il faut toujours avoir dans la pensée, que « le péché » au commencement, n’a son origine qu’en l’esprit qu’est Satan, et que, l’action de pécher pour un enfant né de DIEU, n’est « que » sa désobéissance volontaire, à la Volonté de l’ESPRIT de DIEU en lui, tout en étant conscient des conséquences, et de la portée de sa désobéissance. Je dis bien, tout en étant « conscient » de ce qu’il fait, l’ESPRIT-SAINT en lui, l’ayant convaincu « de désobéissance » envers ce que DIEU son Père, lui demandait de faire, ou ne pas faire. Il est hors de question pour l’enfant né de DIEU, de se laisser « accuser », par qui que ce soit. C’est ainsi que vivait également, l’apôtre Paul avec sa conscience devant DIEU, et devant les hommes.

1 Corinthiens 4, versets 2 à 4 :
Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle.
Pour moi, il m’importe fort peu d’être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même, car je ne me sens coupable de rien;
mais ce n’est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c’est le Seigneur.

Comme l’écrit l’apôtre Paul, « …ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle », c’est-à-dire, fidèle au Seigneur, cela par rapport à l’âge spirituel de l’enfant, et son degré de connaissance de la vie de CHRIST en lui. Prenons l’exemple d’un petit enfant, à sa naissance, celui-ci est innocent, il n’a comme préoccupation, que de se laisser vivre. Il ne s’occupe de rien, ses parents veillent à son bon épanouissement, malgré qu’il n’en soit encore pas conscient. Progressivement, il va croitre, physiquement et mentalement, jusqu’à devenir un homme fait. DIEU le Père, fait la même chose avec son enfant dès sa nouvelle naissance. Lorsqu’une personne renonce à sa vie, en croyant DIEU par la foi en son Fils JESUS-CHRIST (Jean 3, verset 16), DIEU le Père, le confie sous la responsabilité de Son Fils (Jean 6, verset 37), pour qu’IL lui inculque Sa Vie par son Esprit de Vie (Jean 14, verset 21). Mais cela, le Seigneur JESUS, par son ESPRIT, le fait progressivement, sans aller plus vite que ce que son enfant peut manger, voir, comprendre, etc…

Tout en grandissant, l’esprit de l’enfant développe des sens, des facultés intellectuelles et physiques, ce que la Bible nomme, « l’âme » de l’esprit des hommes terrestres. Avec l’âge, l’enfant né de DIEU va acquérir une volonté personnelle, qui va gérer les actions de son corps physique. Cette croissance, ne se fait pas forcément sans passer par un remodelage de l’entendement de l’enfant, vis à vis de l’enseignement, qu’il reçoit de l’ESPRIT-SAINT en lui. Tout dépend de l’âge physique, qu’avait la personne lorsque le Seigneur l’a converti à Lui, et dans quelles conditions de vie, il vivait autrefois. Quoique son être intérieur à sa nouvelle naissance, soit totalement nouveau et Saint, il devra apprendre par l’ESPRIT-SAINT en lui, à perdre son entendement ancien, à chaque fois que le Seigneur lui montrera de le faire, jusqu’à ce qu’il soit totalement formé en CHRIST. La stabilité spirituelle de l’enfant, peut être encore influençable, surtout pendant son jeune âge spirituel, du fait, qu’il n’a pas encore appris à reconnaître totalement dans sa nouvelle vie, la différence, entre sa nouvelle nature, son être spirituel intérieur, par et dans lequel, il vit uniquement dans la foi en la Vie de JESUS le Fils de l’homme, et sa vieille nature d’autrefois, avec son corps du péché, qui elle est crucifiée avec et en CHRIST, une fois pour toutes, mais que Satan ne cesse de lui rappeler à l’esprit.

Ces attitudes au commencement de la nouvelle naissance, encore mélangées, entre une marche par la foi, et une marche selon la Loi, l’apôtre Paul l’a également vécu avec CHRIST, pendant un temps de sa vie. Il appelait cela : Connaitre son prochain, ou CHRIST, selon « la chair ». Non pas selon « la chair » du péché, mais selon « la chair » (l’entendement de l’Esprit de Vie de CHRIST) en l’homme spirituel né nouveau, qui, au commencement de sa vie nouvelle, pense, raisonne, et agit encore avec un entendement humain, néanmoins, saint, et propre.

2 Corinthiens 5, verset 16 et 17 :
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Toutes ces choses que l’homme spirituel vit avec CHRIST, peuvent passer aux yeux de l’homme encore charnel, qui n’est pas né de DIEU, pour de la désobéissance (du péché ou des péchés), dans la vie de l’enfant né de DIEU. Cette attitude de l’homme charnel est normale, justement parce qu’il est charnel, et ne peut pas concevoir les choses spirituelles, donc comprendre le développement spirituel d’un enfant né de la volonté DIEU (1 Corinthiens 2, versets 2 à 16). C’est ce que dit également, le Seigneur JESUS à Nicodème :

Jean 3, versets 3 à 8 :
Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?
Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.
Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.
Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

DIEU le Père, lorsqu’IL voit faire, et juge en son enfant, de la maladresse, de l’incompréhension, des erreurs de jugements, ou de discernement, dû son manque de connaissance de CHRIST, par rapport à son âge spirituel, IL ne le condamne pas systématiquement, en lui disant qu’il a « péché », c’est-à-dire, que son enfant a volontairement désobéi à l’ESPRIT-SAINT en lui, en toute connaissance des conséquences qui résulteraient de ses actes. Quels parents humains agissent-ils ainsi avec leur enfant dès sa naissance, le condamnant systématiquement, à chaque fois que l’enfant ne sait pas manger tout seul, marcher tout seul, boire tout seul, faire de suite toutes choses correctement, sans commettre des erreurs, jusqu’à ce qu’il sache par lui-même, marcher, se nourrir, et s’assumer, rejeter le mal et choisir le bien ? Lorsque l’enfant va vouloir aller plus vite que son âge, DIEU son Père va le corriger, non pas en lui donnant des coups de bâton, ou des coups de Bible sur la tête, pour mieux y faire pénétrer Sa Parole, mais IL va permettre dans la vie de son enfant, toutes sortes de circonstances qui éveilleront et développeront ses sens spirituels, afin de lui apprendre le discernement, entre la volonté de l’ESPRIT-SAINT en lui, et tous ces esprits mauvais agissant dans ce monde. De mieux en mieux, il va apprendre à écouter, et marcher dans l’obéissance à la volonté de DIEU son Père, jusqu’à parvenir s’il lui est possible, à la perfection de CHRIST dans sa vie (Hébreux 5, versets 11 à 14).

Cela prend un temps, pour devenir adulte spirituellement parlant, c’est le temps de DIEU. Un petit enfant d’un jour, ne peut pas dès le lendemain, avoir l’âge d’un mois, ou plus encore. Lors de la croissance du petit enfant, qui passe progressivement à celle d’un homme, s’il a appris à écouter et obéir à l’ESPRIT-SAINT en lui (Psaume 40, versets 7 à 9), laissant son être intérieur, croitre par et dans la vie de JESUS homme (Jean 16, versets 12 à 16), il a déjà la faculté de pouvoir reconnaître en lui, la volonté de l’ESPRIT, et sa volonté personnelle. Il marche et vit selon l’ESPRIT (Luc 2, verset 49 et Luc 22, verset 42). Ainsi, l’enfant né de DIEU va continuer à se développer, jusqu’à parvenir à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de CHRIST (Ephésiens 4, versets 13).

Qui peut dire à un enfant né de DIEU qu’il pèche, c’est à dire qu’il désobéit volontairement à la volonté de DIEU son Père dans sa propre vie, sinon, l’ESPRIT-SAINT qui est en lui (1 Corinthiens 2, versets 11 et 12) ? Pendant tout ce développement de l’enfant de DIEU, jusqu’au jour, où il quittera cette terre pour rejoindre son Seigneur, si, chaque fois (compte tenue de l’âge spirituel de l’enfant, que DIEU connait), et si, dans toutes les circonstances permises par DIEU, dans sa vie ici-bas, il accepte toujours ce que l’ESPRIT Lui montre comme étant La volonté de DIEU pour sa vie, et obéit à cette volonté, l’enfant né de DIEU ne pèchera jamais. C’est ce que notre Seigneur JESUS a vécu pendant les jours de sa chair, disant à ceux qui l’accusaient de commettre le « péché » :

Jean 8, versets 45 à 47 :
Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.
Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu.

Conclusion.

Par et en CHRIST, il est possible de vivre déjà ici bas, une réelle vie nouvelle, sans péché. Malheureusement, beaucoup d’enfants nés de DIEU, à cause de cette tromperie concernant la réelle nouvelle naissance, quoiqu’ils (elles) soient nés(es) de DIEU, sont maintenus(es) partiellement sous l’esclavage des hommes, des ouvriers trompeurs, des faux apôtres, des faux docteurs, des faux ministres de CHRIST, etc…tous conduits par l’esprit de l’antéchrist, au service de l’esprit qu’est Satan. Nous avons, entres autres passages dans la Bible, quelques exemples donnés dans l’Apocalypse, de lettres inspirées par l’ESPRIT, et écrites comme mise en garde, pour certaines Eglises. Laisser un peu « du » levain du péché, pénétrer à nouveau dans la pâte nouvelle sans levain (1 Corinthiens 5, versets 6 et 7), cela revient à vouloir mettre à nouveau, le vin nouveau dans la vieille outre (Matthieu 9, verset 17). C’est à cela, que l’apôtre Paul, dans sa deuxième lettre aux Corinthiens, exhortait l’Eglise, la mettant en garde, de n’avoir pas reçu la Grâce de DIEU en vain.

2 Corinthiens 6, versets 1 et 2, et 14 à 18 :
Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.
Car il dit: Au temps favorable je t’ai exaucé, Au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut…

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 :

Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !

Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

Fraternellement en JESUS-CHRIST.

Patrick PETITOT. (10-06-2011)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.