(9) – A ceux qui sont purs…

Tite 1, verset 15 :
Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillées et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillés…

C’est un petit verset tiré des écrits de l’apôtre Paul, cité dans la Bible, qui résume l’Evangile de DIEU notre Père pour ses enfants, sa Bonne Nouvelle, qu’IL a manifestée pour quiconque veut bien LE croire, par Sa Parole faite chair, en son Fils bien-aimé, JESUS-CHRIST, notre Seigneur. Si l’apôtre Paul pouvait écrire ainsi à Tite, son enfant légitime dans la foi, c’est pour la simple raison, que lui-même le vivait ainsi dans sa propre vie, par la foi, en La Parole vivante et permanente de DIEU, cette « Vie Nouvelle » que son frère, l’apôtre Pierre, confirmait à l’Eglise (1 Pierre 1, versets 22 et 23). Cette Parole vivante, agissait puissamment en lui par l’Esprit de Vie de CHRIST, duquel il recevait La Vie (Romains 8, verset 9). C’est pourquoi, l’apôtre Paul écrivait cela de sa vie terrestre :

Galates 2, verset 20 :
J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Voilà ce qu’est « La Vie », de l’homme spirituel nouveau né, réellement libre du péché et de Satan dans son être entier, par CHRIST en lui. Cette Vie de l’enfant nouveau né, n’est pas « une vie » dans l’attente du retour de CHRIST, tout en vivant sur terre, dans un monde « imaginaire », ou l’enfant de DIEU, après être passé par la repentance et le pardon de ses péchés, se persuade d’être « libre du péché », alors qu’en réalité, dans la vie pratique de tous les jours, l’ESPRIT-SAINT avec lui (mais pas encore en lui – Jean 14, versets 15 à 17), atteste à son esprit, qu’il est encore esclave du péché et de Satan, par son corps du péché (Romains 7, versets 18 à 24), et que, « sa vie », qu’il prétend être nouvelle en CHRIST, n’est pour l’instant, « qu’illusion », quoiqu’il soit gardé par le Seigneur, en vue de « la foi » qui sauvera son « âme ». La seule foi (Ephésiens 4, verset 5), qui lui sera révélée, s’il persiste dans l’obéissance à Sa Parole (Jean 6, versets 37 à 40, et Galates 3, versets 22 à 25).

L’importance de cette vie nouvelle, dans laquelle tout est pur, pour l’enfant né de DIEU.

Un enfant né nouveau, de la volonté de DIEU (Jean 1, verset 12 et 13), ne vit pas dans « l’illusion », il vit uniquement de sa foi et son obéissance à La Parole de DIEU, l’ESPRIT-SAINT en lui, quoiqu’il sache parfaitement bien, qu’il est dans, et par sa vie nouvelle, une créature spirituelle, née d’en Haut. C’est ce que confirmait l’apôtre Paul à l’Eglise.

2 Corinthiens 5, verset 17 :
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

L’enfant né de la Grâce de DIEU, vit uniquement par « sa foi » et « son obéissance », à ce que l’ESPRIT-SAINT en lui atteste, comme étant à son égard, La Parole de DIEU, c’est-à-dire, la volonté de DIEU son Père, dans telle, ou autres circonstances et détails de sa vie de tous les jours. Néanmoins, la volonté de DIEU pour son enfant, est toujours en conformité avec Sa Parole, au travers des écrits de la Bible. L’enfant né de DIEU, ne laisse pas « sa pensée, ou ses raisonnements humains », interférer dans la vérité de l’Evangile de JESUS-CHRIST, qui le rend réellement libre du péché et de Satan, dans son nouvel être spirituel intérieur, créé selon DIEU le Père, par sa nouvelle naissance, même si pendant un temps, au commencement de son développement spirituel, étant petit enfant, il ne comprend pas forcément, toutes choses de suite. L’enfant né de DIEU, croit qu’il est réellement une nouvelle créature, non pas parce qu’il pense le comprendre aux travers des écrits de la Bible, ou parce qu’on le lui a dit, ou encore, parce qu’il lui semble le ressentir physiquement, etc…Il le vit uniquement par « sa foi » personnelle, en l’Œuvre Parfaite de DIEU notre Père, qu’IL lui a manifestée pour « sa » propre vie, en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur. L’ESPRIT-SAINT en lui, de DIEU son Père, l’attestant à son esprit/âme, envers et contre toutes pensées, les raisonnements, et sentiments humains (1 Jean 3, versets 18 à 21), que Satan utilisent à son encontre, afin de le faire douter de la véracité de La Parole de DIEU :

Romains 8, versets 15 et 16 :
Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père !
L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Par contre, pour les enfants appelés par DIEU a bénéficier de Sa Grâce, par la foi en la vie, la mort et la résurrection de son Fils (Juifs, ou païens repentis), étant encore sous la garde de la Loi, et toujours esclaves « du péché » de l’esprit qu’est Satan, par leur corps du péché (Romains 7, versets 7 à 24), qui se refusent à croire en recevant par la foi, pour le salut de leur âme, l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père, qu’IL a manifesté en son Fils, JESUS, Sa Parole faite chair, il est normal qu’ils ne comprennent pas, ce que signifient pour eux, ces paroles de l’apôtre Paul : « Tout est pur pour ceux qui sont purs;… », essayant tant bien que mal, de constamment « purifier » leur vieil homme « du péché » , afin de le « sanctifier » par tout un tas d’œuvres, d’efforts et de sacrifices, qui en réalité, n’ont pour but, que la satisfaction de « la chair » toujours corrompue (Colossiens 2, versets 18 à 23).

Pourquoi tout est pur, pour l’enfant né de la volonté de DIEU le Père ?

La nouvelle nature de l’enfant créée selon DIEU, ne lui vient pas de ses propres efforts, à vouloir « se purifier » progressivement des souillures de sa vieille nature d’autrefois (son vieil homme), pensant ainsi, pouvoir l’amener à devenir un jour « parfait ». Cette nature nouvelle, qui fait de l’enfant né de DIEU, une nouvelle créature, sainte, parfaite, et vierge du péché en elle, lui vient d’en Haut, de la volonté de DIEU son Père (Jean 1, versets 12 et 13, Tite 3, versets 4 à 6, et Romains 8, verset 9). DIEU le Père, lui fait don d’un esprit nouveau, ayant un entendement nouveau. Cet esprit nouveau, possède également « une âme » nouvelle, ou si vous préférez, un cœur nouveau, c’est-à-dire, des sens, facultés, ou sentiments nouveaux, ceux de CHRIST. Et cela, DIEU le Père des esprits, le fait au moyen de son SAINT-ESPRIT, faisant ainsi de son enfant nouveau né, son Saint Temple, déjà sur la terre.

Ezéchiel 36, versets 25 à 27 :
Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.
Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair.
Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

L’esprit/âme de l’enfant nouveau né, ou de l’être spirituel intérieur créé selon DIEU, naît, de l’Esprit de Vie de JESUS, le Fils de l’homme (le grain de blé tombé en terre – Jean 12, verset 23 à 28), qui par le biais de « sa chair » sans péché (esprit/âme et corps), a vaincu le « péché » de l’esprit qu’est Satan, qui gardait captif de « son » péché, le monde, et tout ce qu’il renferme.

Colossiens 2, versets 14 et 15 :
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Jean 8, verset 36 :
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

La nature du nouvel être intérieur de l’enfant nouveau né, lui vient uniquement de la « nature du Fils de l’homme », c’est-à-dire, de l’Esprit/âme de Vie de CHRIST :

Galates 4, versets 3 à 7 :
Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l’esclavage des rudiments du monde;
mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi,
afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption.
Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père!
Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.

Cette vie nouvelle, ne peut se concevoir, avec un entendement humain, puisque c’est spirituellement, que cette Vie Nouvelle se reçoit (1 Corinthiens, chapitre 2). L’enfant né de DIEU, par la sanctification de l’Esprit de Vie de CHRIST en lui (Jean 17, versets 16 à 21), est amené par Lui, dans la perfection de DIEU son Père (Matthieu 5, verset 48), afin de pouvoir vivre et jouir de cette Vie Nouvelle sur terre, avec et dans son corps de chair, qui est lavé d’une eau pure, de toutes ses souillures.

Hébreux 10, versets 14 à 23 :
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit:
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.
Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.
Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire
par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,
approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.
Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

Lorsque l’apôtre Paul écrit cela :

Tite 1, verset 15 :
Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillées et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillés…

Question 1 :
Pour l’homme spirituel créé selon DIEU, lorsque le mot « Tout », est appliqué à sa vie terrestre, ou spirituelle, qu’est-ce qui est exclu pour lui, sur cette terre, qui, (il ne faut pas l’oublier), appartient désormais à CHRIST, depuis sa résurrection d’entre les morts, par la puissance de DIEU son Père (Colossiens 2, versets 14 et 15) ?

Question 2 :
Si, l’homme spirituel créé selon DIEU est « pur », qu’est-ce qui ne l’est pas en lui ?

D’autre part, n’est-il pas également écrit dans Hébreux 11, verset 1 :

Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.

Si la foi est une « démonstration » de ce que DIEU notre Père nous promet par son Fils, Sa Parole faite chair, et que jamais, l’enfant qui prétend être né de DIEU, ne le voit s’accomplir dans sa vie personnelle, d’où lui vient cette « foi », si cette « foi », ne le rend jamais réellement libre de son vieil homme, avec son corps du péché, comme le Seigneur JESUS le promet à quiconque LE croit (Jean 8, versets 34 à 36) ? Cette « foi », qui ne rend jamais libre du péché et de Satan, ne vient pas de DIEU, elle est d’en bas, charnelle, et diabolique. Derrière cette « foi » (terrestre), en réalité, se cache l’esprit de l’antéchrist, déguisé en ange de lumière, qui peut séduire les hommes à cause de leur incrédulité, lui permettant ainsi, d’agir puissamment en eux, et dans ce monde.

En ces personnes, qu’elles soient « païennes » (sans la Loi de DIEU dans leur vie), ou, enfants de DIEU, encore sous la garde de la Loi, à cause de la séduction du péché, le Seigneur JESUS, n’est jamais venu « en chair » dans leur vie, par son Esprit de Vie (1 Jean 4, verset 1 à 6). Elles « confessent » bien des lèvres, JESUS-CHRIST, comme étant venu de DIEU le Père, en chair (physique) dans ce monde, pour sauver les hommes pécheurs, mais ne peuvent pas confesser dans leur propre vie, que JESUS le Fils de l’homme, est « en chair » dans leur être entier (esprit/âme et corps Saint, pur du péché) (Jean 6, verset 50 à 58), en faisant de leur corps sa demeure, son Saint Temple (Jean 14, verset 23, et 1 Corinthiens 6, versets 19 et 20).

C’est à cela que l’on peut reconnaitre, les enfants nés de DIEU, et les enfants du diable, comme nous l’étions nous-mêmes autrefois, vivant sous son esclavage. Quoique cet « esclavage » soit une « hérédité » (à cause de la désobéissance de Eve et Adam), il n’est pas une « fatalité » depuis La Grâce de DIEU, qu’IL a manifesté aux hommes terrestres, par le don de son Fils bien-aimé, JESUS-CHRIST notre Seigneur, qui s’est offert à son Père, en rançon pour « le péché » du monde et celui de l’homme. Pourtant, pour quiconque LE croit, les promesses de DIEU le Père des esprits, sont vraies, IL n’est pas « homme » pour mentir !

Esaïe 55, versets 8 à 11 :
Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Éternel.
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.
Comme la pluie et la neige descendent des cieux, Et n’y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur Et du pain à celui qui mange,
Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.

Souillés, et incrédules…

Voilà comment l’apôtre Paul défini ceux qui prétendent vivre en nouveauté de vie, mais qui sont en réalité, encore sous l’esclavage du « péché », leur intelligence et leur conscience étant toujours souillées. Le Seigneur JESUS, nous enseigne, que cette « souillure », qui touche l’esprit/âme de tous les hommes nés d’en bas, est sa nature corrompue, qu’il a hérité de Adam et Eve, ou encore, elle est « la sève » qui donne vie à un mauvais arbre, qui porte de mauvais fruits (Matthieu 7, versets 17 à 19). Cette « sève » de ce mauvais arbre, ayant son origine en « l’iniquité » sortie de l’esprit qu’est Satan, l’instigateur « du péché », par lequel, il a corrompu et souillé le monde terrestre, avec tout ce qu’il renferme. L’auteur de l’épitre aux Hébreux, démontre à l’Eglise, que cette « souillure », qui perdure parmi les enfants de DIEU, n’est due qu’à « l’incrédulité » (Hébreux 3, versets 12 à 19). C’est elle, que Satan par son mensonge, suscite en bien des âmes vivantes, et qui fait obstacle en elles, les empêchant de voir, et d’entrer dans le Royaume de DIEU, par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père, qu’IL a manifesté avec et en son Fils, JESUS homme (Jean 3, versets 3 à 8).

Mais si Satan peut le faire ainsi, c’est simplement parce que toutes ces personnes l’écoutent, et se laissent enseigner par lui, au travers de ceux (ou celles) qui connaissent le chemin qui mène à La Vérité, mais n’en veulent pas pour leur propre vie (Luc 11, verset 52). Ce sont de faux docteurs, ou faux apôtres, ou faux ministres de CHRIST, ou faux frères (ou sœurs). Des personnes qui ne veulent pas voir, ni entendre « La Vérité » les enseigner. L’ESPRIT-SAINT, leur montre bien « La Vérité » (Jean 16, versets 8 à 11), mais l’écouter et suivre « La Vérité », reviendrait pour elles, à ne plus pouvoir continuer de vivre selon leur volonté, de suivre leurs propres voies, à ne plus pouvoir servir leurs intérêts personnels, et satisfaire ainsi leur propre gloire (Jean 12, versets 42 et 43, et 3 Jean, versets 9 et 10). Pourtant, il n’existe qu’une seule Vérité, pour tous les enfants nés de DIEU, que DIEU notre Père, leur annonce d’avance par Sa Parole dans les Ecritures, au travers de Sa Parole faite chair en son Fils, JESUS homme.

Colossiens 2, versets 8 à 15 :
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.
Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Lorsque nous lisons Colossiens 2, versets 8 à 15, aucune confusion, aucun doute n’est possible. Seule « l’incrédulité » volontaire, peut contester La Parole de DIEU le Père. Quoique beaucoup voient bien cette « souillure » se manifester constamment en eux (Romains, chapitre 7), plutôt que d’accepter la Vérité de La Parole de DIEU, qui, par l’ESPRIT-SAINT, et leur obéissance de la foi en cette Parole, les transformerait à l’Image de CHRIST (Jacques 4, versets 1 à 12), ils persistent dans leur incrédulité, continuant ainsi, de satisfaire, les passions et les désirs de leur chair corrompue. Cette « chair pécheresse », qui, par l’esprit de l’antéchrist qui lui donne vie, les fait marcher toujours selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion (Ephésiens 2, verset 2).

Cet esprit de l’antéchrist, les maintient dans un « refus » de croire, que leur vieil homme, avec son corps du péché, est détruit une fois pour toutes par et en CHRIST, comme l’apôtre Paul l’enseigne à plusieurs reprises à l’Eglise (Romains 6, versets 6 et 7, Colossiens 2, versets 11 et 12). Ils sont toujours esclaves de cette « souillure », à cause de ce « levain du péché » en eux. La Parole de DIEU est claire au sujet du vieil homme, et de son corps du péché, jamais il ne pourra être pur, ou être rendu pur. Par la foi, en l’œuvre de CHRIST dans sa chair sans le péché, le vieil homme doit mourir, afin que son corps du péché soit détruit avec CHRIST sur sa croix (Romains 6, versets 3 à 7).

C’est l’incrédulité, qui empêche beaucoup, d’être rendus « purs » dans leur intelligence, et également « purs » dans leur conscience. Leur foi, se limite à ce qu’ils voient, ressentent, comprennent, etc,… Ils ne croient pas ce que l’ESPRIT de La Parole de DIEU, dit à l’Eglise, au travers des écrits de la Bible, tels qu’ils sont écrits. Ils sont toujours l’ancienne « pâte » mélangée au levain du péché. Leur âme, ou leur cœur, leurs sens, facultés, sentiments terrestres, etc…, est toujours tributaire du péché, dans l’esprit corrompu de leur vieil homme terrestre. Une fois que « du levain » a été mélangé à de la farine, pour en faire une pâte, on ne peut plus supprimer « ce levain » dans celle-ci, sinon, qu’en jetant toute la pâte (1 Corinthiens 5, versets 4 à 8). C’est ce qui s’est passé avec Adam et Eve, qui ont laissé pénétrer en eux, le « levain » du péché de Satan. Ce levain du péché, ne pouvant plus être enlevé du vieil homme, sinon, que par la mort de celui-ci. Ainsi seulement, il sera remplacé par une « pâte nouvelle », sans levain du péché. C’est ce qu’a fait DIEU le Père des esprits, avec le dernier Adam, en plaçant l’Esprit/âme de Vie de son Fils, dans le corps de chair qu’IL lui a formé (Luc 1, verset 35, et, Hébreux 10, verset 5).

Néanmoins, par la foi en La Parole de DIEU le Père, faite « chair » par le Fils, toutes ces âmes vivantes terrestres, peuvent devenir une pâte « nouvelle », sans levain du péché. Elles peuvent, si elles le désirent d’un cœur sincère, par leur repentance, leur foi et leur obéissance à la Parole de DIEU, l’ESPRIT, être ainsi, rendues réellement libres du péché, et de leur corps du péché, dans lequel Satan règne en maître. Une personne quelle qu’elle soit, qui par la foi, est passée par la mort spirituelle de son vieil homme, avec CHRIST (Romains 6, verset 6), et sa résurrection spirituelle en nouveauté de vie par CHRIST (Colossiens 2, verset 12), ayant ainsi, en quelque sorte, « fusionner » avec son esprit/âme et son corps, dans « la chair » de CHRIST (Romains 6, verset 5), qui elle, le Sanctifie dans son être tout entier (Colossiens 2, versets 11 à 15), automatiquement, la vie intérieure du nouvel homme spirituel créé selon DIEU, né de l’Esprit de Vie du Fils, se manifestera extérieurement, par une vie pure, et un comportement irrépréhensible devant DIEU son Père, par son obéissance à l’ESPRIT-SAINT en lui. Il ne peut en être autrement. N’est-ce pas cela que notre Seigneur JESUS, enseigne à l’Eglise, mettant en garde ses enfants ?

Matthieu 7, versets 15 à 20 :
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.
Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Comme notre Seigneur l’enseigne par sa Vie, un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits. La sève qui lui donne vie, et nourrit l’arbre, est l’origine de la nature du fruit, que celui-ci portera. C’est par le fruit, que tôt ou tard, l’arbre dévoilera son origine et sa nature de bon arbre. De la même façon, un mauvais arbre ne pourra jamais porter de bons fruits. C’est également son mauvais fruit qu’il portera tôt ou tard, qui révèlera son origine, et sa nature de mauvais arbre (1 Timothée 5, verset 24). C’est ainsi que nous l’enseigne notre Seigneur dans les versets cités ci-dessus. Ces « mauvais arbres », portant de « mauvais fruits », sont d’apparence extérieure, semblables aux bons arbres (1 Jean 2, versets 18 et 19), et pourtant, lorsque nous continuons à lire la suite de l’enseignement de notre Seigneur JESUS, nous pouvons voir cela :

Matthieu 7, versets 21 à 23 :
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Tout est pur, pour celui qui est pur…

Il n’y a pas « l’iniquité » en l’enfant né de DIEU. Peut-être que certains(es) rétorqueront : « Alors puisque tout est pur, en, et pour l’enfant né de DIEU, il peut faire tout ce qu’il veut, il n’y a plus aucun « interdit » pour lui » ?

Je leur répondrai : Oui, il peut faire tout ce qu’il veut, car effectivement, il n’y a plus aucun « interdit » pour lui, sachant, qu’un enfant né de DIEU, n’a pas en lui de mauvais désirs. Il n’a pas de mauvaises pensées, il ne commet pas de mauvaises actions, etc… il est un bon arbre. L’origine de la « nature » de son nouvel être intérieur créé selon la volonté de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), lui vient d’en Haut, de l’Esprit de Vie du Fils, par le SAINT-ESPRIT de DIEU (Tite 3, versets 3 à 7). C’est dans sa « nature » d’enfant né de DIEU, de rechercher uniquement, à ne faire que la volonté de son Père, à ne s’affectionner qu’aux choses d’en Haut. Néanmoins, comme l’apôtre Paul le dit pour sa propre vie, quoique pour l’enfant né de DIEU, tout lui soit permis, tout ne lui est pas forcément utile, et même si tout est permis, tout n’édifie pas.

1 Corinthiens 6, verset 12 :
Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

1 Corinthiens 10, verset 23 :
Tout est permis, mais tout n’est pas utile; tout est permis, mais tout n’édifie pas.

Quoique l’enfant né de DIEU use d’une grande liberté devant DIEU son Père, cela n’exclue pas, que même étant réellement libre du péché, libre de son corps du péché, Satan peut le tenter par toutes sortes de choses dans ce monde, l’incitant ainsi, à retourner vivre dans les passions et les mauvais désirs de « sa chair » du péché d’autrefois. Même si l’enfant né de DIEU, au commencement de sa vie nouvelle, est encore incapable de comprendre, et discerner toutes choses correctement, jusqu’à ce que CHRIST soit formé en lui, par la puissance de l’ESPRIT-SAINT en lui, il sait ce qu’est « le mal » évident, c’est-à-dire, toutes les œuvres de la chair pécheresse, dans laquelle il vivait autrefois. Mais, vivant en nouveauté de Vie, par la Grâce de DIEU son Père, il a le vouloir et le faire, afin de se détourner de toutes formes du mal (Philippiens 2, versets 12 à 15). L’enfant né de DIEU n’a pas mis en oubli, la purification de ses anciens péchés, cela lui sert au commencement de sa croissance spirituelle, à apprendre de mieux en mieux par l’ESPRIT, à discerner tous ces mauvais esprits, qui le conduisaient autrefois dans la pratique de toutes sortes de péchés (2 Pierre 1, versets 8 et 9, et Ephésiens 6, versets 10 à 12).

Par sa foi et son obéissance à l’ESPRIT-SAINT en lui, il apprendra progressivement à rejeter le mal, sous toutes ses formes par lesquelles Satan le tentera, pour essayer de le séduire à nouveau, dans son être intérieur, et par cela, il apprendra ainsi, à uniquement choisir le bien, en fonction de ce que DIEU son Père, lui montrera comme étant « le mal » (la séduction du péché), et comme étant « le bien » (la volonté de son Père, qui le conduit dans La Vie). Ainsi, à la ressemblance de la vie intérieure de JESUS-CHRIST son Seigneur et « Grand Frère », qui, pendant les jours de sa chair, a vécu avant lui sur terre, cette marche selon l’ESPRIT, sans commettre « le péché », c’est-à-dire, sans désobéir à la volonté de son Père (Esaïe 7, versets 14 et 15), l’enfant né de DIEU, marchera également selon l’ESPRIT, pendant tous les jours de sa chair.

C’est pour cela, lorsque l’homme spirituel, est passé par la Sanctification de l’Esprit/âme de Vie du Fils de l’homme, le CHRIST de DIEU, ayant reçu un esprit Saint, vierge du péché, possédant une âme nouvelle (âme = cœur nouveau, ou sens, facultés, sentiments nouveaux), dans son corps de chair purifié de ses souillures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27), il est ainsi rendu par DIEU le Père, semblable à l’image de son Fils homme (Romains 8, versets 28 à 30), un être nouveau né d’en Haut, mais possédant sur terre, « une chair », c’est-à-dire, un esprit saint, ayant une âme pure, dans un corps physique pouvant être corruptible, et non plus « corrompu », comme l’était sa vieille nature d’autrefois. DIEU son Père, met le Sceau quand à la perfection de son enfant, en faisant de lui, « sa demeure » éternelle, par Son ESPRIT-SAINT (Jean 14, versets 18 à 23, et 1 Corinthiens 3, verset 16). C’est l’ESPRIT-SAINT de DIEU en lui, qui va garder pur, l’entendement et la conscience de l’enfant né de DIEU, et ainsi, le faire progressivement croitre dans « Sa Sainteté », par la Vie de CHRIST en lui, qu’IL va inculquer à son esprit/âme (Jean 14, versets 23 à 27). Ainsi, pendant sa croissance spirituelle, l’enfant né de DIEU, va « grandir » dans la connaissance de CHRIST, et de ce fait, dans la volonté de DIEU son Père, tout en étant par LUI, préservé du mal (Jean 17, verset 15), comme DIEU le Père, l’a fait pour JESUS son Fils, homme, pendant tous les jours de sa chair (Luc 2, verset 52).

Nous tous (et toutes), enfants nés de DIEU, devons toujours par la foi, garder en notre esprit, qu’il n’a qu’UN seul Modèle de Vie Nouvelle à vivre et à suivre sur cette terre, celui de JESUS homme, le CHRIST de DIEU. C’est Lui, La Parole de DIEU faite « chair » en nous, par l’ESPRIT-SAINT (Jean 16, versets 12 à 16). Cette croissance spirituelle du nouvel homme intérieur, dans lequel « le péché » n’est pas (Jean 14, verset 30), ne se fait pas en un seul jour, elle se fait chaque jour, et cela, dans toutes les circonstances et détails de la vie, que DIEU permet ici bas que nous passions pour notre instruction. Si notre Seigneur JESUS, le Fils de DIEU, a été tenté Lui-même dans ce qu’IL a souffert (Hébreux 2, versets16 à 18), ayant du apprendre l’obéissance par les choses qu’IL a souffertes (Hébreux 5, versets 7 à 9), à plus forte raison, il faut nous armer de la même pensée (1 Pierre 5, versets 5 à 11), car celui ou celle qui a souffert(e) dans la chair, en a fini avec le péché.

1 Pierre 4, versets 1 et 2 :
Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,
afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair.

J’aimerais néanmoins faire remarquer, qu’il n’est pas écrit : « celui qui souffre (au présent) continuellement dans la chair, en essayant de s’en débarrasser, en aura un jour fini avec le péché dans son être intérieur… », mais il est écrit : « celui qui a souffert (au passé), dans la chair, en a fini, avec le péché »…ce qui n’est pas du tout la même chose dans le développement, et la croissance spirituelle de l’enfant né de DIEU. En, et pour l’enfant né de DIEU, tout est pur, simplement, suivant l’âge spirituel qu’il a, et que DIEU son Père connait parfaitement, le Seigneur par l’ESPRIT-SAINT en lui, va lui enseigner à discerner par l’usage, entre ce qui est bien, et ce qui est mal, pour sa vie terrestre (1 Pierre 2, versets 1 à 7). L’ESPRIT-SAINT, donne progressivement du discernement à son esprit/âme nouveau, afin qu’il se développe en harmonie dans son corps de chair (Hébreux 5, versets 13 et 14). Cette vie nouvelle qui vient d’en Haut, est une vie simple, elle est régie par une loi de liberté (2 Corinthiens 3, versets 17 et 18), elle procure du repos à l’âme (Matthieu 11, versets 25 à 30). Mais, cette « pureté » de vie, ne pourra jamais être vécue par une personne qui demeure « incrédule » (Hébreux 11, verset 6). Comme l’écrit l’apôtre Paul dans sa lettre aux Romains, chapitre 7, l’incrédulité, garde l’esprit/âme et le corps « souillé » par le péché.

Être affranchi, et rendu réellement libre du vieil homme, et de son corps du péché, n’est pas « un mythe », mais une réalité de la Vie Nouvelle, en et par JESUS-CHRIST (Jean 8, versets 34 à 36). Elle est l’Œuvre Parfaite de DIEU notre Père, manifestée en son Fils notre Seigneur, JESUS homme, La Parole de DIEU faite chair, qui affranchit et rend réellement libre, pur du péché, quiconque veut entrer dans le repos de DIEU pour son âme (Hébreux, chapitre 4). Ce qui est important pour l’enfant né de DIEU, c’est de combattre le bon combat de la foi, en la seule vérité qu’est, La Parole de DIEU son Père, qui lui atteste à son esprit nouveau, que son esprit/âme et corps de chair est Saint, pur du péché, réellement libre en lui, de toutes formes d’esclavages de l’esprit de Satan (Romains 8, verset 15, et Galates 4, versets 6 et 7). En l’enfant né de DIEU, comme pour son Seigneur JESUS, le Fils de l’homme, Satan n’a rien en lui (Jean 14, verset 30). Ainsi, en demeurant ferme par sa foi et son obéissance à l’ESPRIT-SAINT en lui, qui le conduira toujours, et uniquement, dans La Vérité de la Vie de CHRIST en lui (Jean 16, versets 12 à 16), il demeure dans le repos de DIEU son Père, avec une bonne conscience, son « intelligence » croissante de son être intérieur, lui venant de sa connaissance de la vie de CHRIST en lui.

1 Pierre 2, versets 1 à 11 :
Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l’envie, et toute médisance,
désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut,
si vous avez goûté que le Seigneur est bon.
Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu;
et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ.
Car il est dit dans l’Écriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus.
L’honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle, Et une pierre d’achoppement Et un rocher de scandale;
ils s’y heurtent pour n’avoir pas cru à la parole, et c’est à cela qu’ils sont destinés.
Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,
vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.
Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme.

DIEU notre Père vous bénisse. Paix et Joie dans le Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT. (20-06-2011)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.