(5) – L’Évangile de DIEU.

Transcription du texte de la vidéo N° 5 placée sur YouTube.

L’ Évangile de DIEU,

rejeté…par le plus grand nombre.

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, le Seigneur JESUS, l’ESPRIT, me met à cœur de vous parler de l’Evangile de DIEU. Cet Evangile, ou, cette Bonne Nouvelle, accordée par la Grâce de DIEU pour toute l’humanité, prophétisée dans les Ecritures (Esaïe 7/14 et 15, Esaïe 42/1 à 9, etc…), et qui a été vécu par le Seigneur JESUS du temps des jours de sa chair sur terre, est malheureusement rejeté par le plus grand nombre des croyants, inconsciemment pour certains(es), ou, consciemment pour d’autres, préférant s’adonner à une multitudes de doctrines de démons, qui leur donnent de pouvoir réaliser et vivre, ce que désire leur cœur encore de pierre (1 Timothée 4/1 à 3, et, 2 Timothée 4/1 à 4).

DIEU le Père a fait les choses très simplement. Petit résumé : Voyant que l’homme n’arriverait jamais à être « Saint » dans son être entier à cause de sa nature pécheresse, qu’il a hérité de la désobéissance de Adam et Eve (Genèse, chapitres 1,2,3, etc…), étant désormais esclave de son corps du péché par l’esprit qu’est Satan, et de ce fait, qu’il n’arriverait jamais accomplir sur terre sa volonté en toute liberté, DIEU, lui accorde Sa Grâce (Jean 3/13 à 21), et lui donne à nouveau la possibilité de l’aimer et de le servir par son ESPRIT-SAINT, avec un esprit Saint, une âme pure, et un corps lavé de toutes ses souillures (Ezéchiel 36/25 à 27). Pour ce faire, DIEU, condamne Satan, l’instigateur du péché en l’homme, au travers, ou, dans, la chair de son Fils JESUS (Romains 8/1 à 3), en l’envoyant sur terre, dans une chair « semblable » à celle du péché (semblable, ne veut pas dire identique) (Philippiens 2/5 à 8, Hébreux 2/17), afin de l’offrir en sacrifice sur la croix pour l’expiation du péché de l’homme (Hébreux 2/14 à 18), et que, par sa mort (quant au péché) (Marc 15/20 à 37), puis, par sa résurrection (quant à La Vie) (Jean 20/11 à 17), IL donne à tout homme (ou femme), la possibilité de devenir son Enfant (Jean 1/12 et 13), et d’être ainsi, affranchi et rendu réellement libre du péché et de Satan (Jean 8/34 à 36), qui le maintient sous son esclavage, captif du péché, par le biais de son corps du péché (Romains 7/14 à 24).

Voilà l’Evangile que DIEU, le Père des esprits, annonce au monde entier par le biais de son Fils JESUS homme, Le Messie (Esaïe 42/1 à 9). Voilà, la Bonne Nouvelle venant de DIEU pour le salut de l’esprit/âme/corps de tous les hommes (ou femmes), encore esclaves du péché par l’esprit menteur qu’est Satan. Néanmoins, pour entrer dans cette « Grâce », ou, ce « Salut », DIEU le Père donne une seule condition à l’homme (ou, à la femme). Un seul et unique commandement, celui d’écouter « son Fils » :

Matthieu 17, versets 1 à 7 :
Six jours après, JESUS prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui.
Pierre, prenant la parole, dit à JESUS : Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !
Lorsqu’ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d’une grande frayeur. Mais JESUS, s’approchant, les toucha, et dit : Levez-vous, n’ayez pas peur !

Contrairement à la Loi selon la lettre de l’Ancien Testament, qui prônait tout un tas de préceptes à suivre, et de sacrifices à perpétuer, pour pouvoir remédier partiellement au problème du « péché », lié à la nature corrompue de l’homme mortel, cette fois, DIEU le Père des esprits, donne un tout petit commandement à tout homme/femme, qui veut vraiment être dans sa chair, rendu réellement libre du péché et de Satan. DIEU, lui dit simplement d’écouter, ou, « écoutez-le ! », en parlant de son Fils JESUS, le Fils de l’homme. Pourtant, ce commandement en deux petits mots « écoutez-le !», qui englobe toute la Loi de DIEU selon la lettre (Matthieu 5/17 et 18), et, représente désormais Sa Volonté, ou, Sa Nouvelle Alliance pour le salut de l’humanité, combien celui-ci est difficile à mettre en pratique, par tous ceux ou celles qui prétendent aimer DIEU, et, Sa Vérité !

Pendant les jours de sa chair sur terre, le Seigneur JESUS, en tant qu’homme, confirmait que La Parole de DIEU son Père, donnée à Israël son peuple par le moyen des Ecritures, s’accomplissait en Lui, selon les prophéties annoncées d’avance. C’était « la Bonne Nouvelle », c’est-à-dire, l’Evangile de DIEU, annoncé, premièrement pour les enfants d’Israël, et ensuite, pour toutes les nations, selon la promesse faite par DIEU à Abraham (Genèse 22/18). Maintenant, lorsque les Ecritures font mention de la Nouvelle Alliance, premièrement pour les enfants d’Israël, faut-il encore ne pas confondre, entre le peuple d’Israël dans son ensemble, et l’Israël de DIEU (les Enfants de la promesse), nés de la postérité d’Abraham en Isaac (Romains 9/3 à 8). Ce sont eux, les Enfants de la promesse, qui, à l’époque du Seigneur JESUS, avaient « la Foi » en La Parole de DIEU, et attendaient leur délivrance au travers de ses promesses annoncées d’avance dans les Ecritures, et cela, quelque soit leur statut social, ou, leur condition de vie (Jérémie 31/27 à 37). Encore à ce jour, quelque soit le pays, ou, le lieu dans lequel se trouve un enfant d’Israël, c’est toujours la descendance née de la postérité d’Abraham en Isaac, celle qui vit selon la Foi d’Abraham en La Parole de DIEU, qui attend patiemment le retour (et non pas la venue), du Seigneur JESUS dans toute sa gloire, « Le Messie » (Matthieu, chapitre 24).

Beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

Matthieu 22, verset 14 : (lire également, de 1 à 14)
Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus

Ce que le Seigneur JESUS disait aux enfants d’Israël pendant les jours de sa chair, à notre époque, plus de deux milles ans après, ses Paroles sont toujours d’actualité, non seulement pour les Juifs, mais encore pour toutes les personnes qui prétendent servir DIEU, ou, prétendent l’avoir pour Père. Lorsque le Seigneur JESUS dit qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus, il faut prendre ses paroles très au sérieux, que l’on soit Juif converti par CHRIST, ou encore, païen converti par CHRIST. Peu de personnes croient vraiment La Parole de DIEU, car peu, croient ce que dit « Le Fils » de DIEU pour le salut de leur âme, et le vivent en réalité. Et Pourquoi cela ? Parce que pour le plus grand nombre, le verbe « croire » n’est pas appliqué dans leur vie, selon sa vraie définition.

Définition de « croire» : Accepter comme vrai.
Définition de « vrai » : Qui est conforme à la Vérité, véritable, authentique, pur, naturel…

Voilà, la définition du verbe « croire », et de l’adverbe « vrai ». Voilà aussi pourquoi, il y a « peu d’élus », parce que « peu de personnes », acceptent comme « vraie » La Vérité qui vient de DIEU le Père, sans la remettre en question lorsque, par JESUS, le Fils de l’homme, elle leur est donnée pour le salut de leur âme, et de leur vie spirituelle, dans les circonstances et les détails de leur vie terrestre de tous les jours  (Jean 14/19 à 27).

S’il est vrai que l’Evangile de DIEU est « La seule Bonne Nouvelle » pour le Salut de l’âme de quiconque croit « Sa Parole », ce même Evangile n’en demeure pas moins pour autant, une pierre d’achoppement et un rocher de scandale (ou une occasion de chute) pour le plus grand nombre qui ne croit pas, qu’ils soient Juifs, ou païens.

Un jour de leur vie, beaucoup sont appelés à la repentance par DIEU le Père, au travers du Seigneur JESUS, et cela, qu’ils soient Juifs, ou païens (Jean 6/37 à 45). Tous, ont obtenu le pardon de leurs péchés lorsqu’ils se sont repentis sincèrement. Ils sont ainsi entrés dans la Grâce de DIEU, qu’IL leur a manifestée en son Fils JESUS-CHRIST (Luc 3/1 à 22). A ce moment de leur vie, le fait de se savoir être aimé de DIEU, de se savoir être pardonné de tous leurs péchés, c’était l’euphorie, des « Alléluias », des « Gloire à DIEU », des « Gloire à toi Seigneur JESUS », des « louanges », etc…retentissaient de leur bouche. Malheureusement, l’Evangile de DIEU ne se limite pas à cela. Pour le plus grand nombre, ils se sont contentés du pardon des péchés, et de cette « euphorie ». Ils n’ont pas persévérés par la Foi et l’obéissance en le commandement de la Nouvelle Alliance, que DIEU le Père donne de suivre à quiconque prétend l’aimer : (En parlant de JESUS le Fils de l’homme) « …Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !  » (Matthieu 17/5). C’est pour cela que le Seigneur JESUS dit à ceux qui l’écoutent :

Matthieu 11, verset 6 :
Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute !

Après une repentance sincère, en ne persévérant pas par la Foi, et l’obéissance, à l’unique commandement que DIEU le Père donne à quiconque veut être son Enfant (Jean 1/12 et 13), beaucoup se sont eux-mêmes exclus de la Grâce de DIEU (Jean 15/1 à 6),  qui seule, pouvait les affranchir et les rendre réellement libres du péché par la Vie du Fils de DIEU, JESUS homme (Jean 8/34 à 36). Lorsque DIEU demande « d’écouter » son Fils, le but du commandement, n’est pas de leur pardonner leurs péchés, puisque ceux-ci sont déjà pardonnés par le baptême de la repentance (Matthieu 3/1 à 13), mais par l’obéissance de leur Foi en La Parole de DIEU, manifestée en chair en son Fils, JESUS homme (Galates 3/22 à 29), de les rendre réellement libres de leur corps du péché, dans lequel « le péché » règne en maître sur leur être tout entier, les gardant ainsi par le péché dans leur chair (esprit/âme/corps), captifs de l’esprit qu’est Satan (Romains 7/14 à 25). Voilà le but du commandement et l’Œuvre Parfaite que DIEU le Père veut accomplir, premièrement, parmi les enfants d’Israël, et ensuite parmi les païens des autres nations, par le moyen de l’obéissance de la Foi, en son Fils JESUS, Sa Parole faite chair (Jean 1/14).

Les « conditions » de l’Evangile de DIEU…qui sont rejetées par le plus grand nombre.

Comme je l’ai déjà dit, l’Evangile de DIEU, vient de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils, JESUS le Fils de l’homme (Jean 1/14). Cet Evangile dans toute sa simplicité, ou, La Grâce de DIEU le Père, IL  l’accorde à toutes personnes dans ce monde, dont l’esprit/âme, aspire à ce qu’IL soit leur Père, par amour de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils. C’est pourquoi le Seigneur JESUS dit :

Matthieu 11, versets 27 à 30 :
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger

Le plus souvent, il est témoigné parmi les personnes passées par la repentance, qu’il suffit de croire ce qui est écrit dans la Bible, pour prétendre bénéficier dans sa vie, de l’Evangile de DIEU. Cela est vrai, mais uniquement dans la mesure, où, comme je vous l’ai montré plus avant dans cette vidéo, le mot « croire», signifie : « Tenir pour vrai », et, ce qui est « vrai », signifie également : « Être conforme à La Vérité ». Donc, quiconque prétend croire DIEU le Père, il atteste ainsi par le témoignage de sa propre vie, que Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils JESUS homme, est conforme à Sa Vérité annoncée dans les Ecritures (l’Ancien Testament), ainsi que dans le Nouveau Testament (rédigé bien après que le Seigneur JESUS soit retourné dans les cieux vers son Père). De ce fait, tout ce que DIEU le Père dit, sort de la bouche de son Fils, et toutes paroles qui sortent de la bouche du Fils, ne sont que, La Vérité, venant de La Parole du Père (Jean 8/38, Jean 12/49 et 50, Jean 14/10, etc…). Si donc, tout ce qui sort de la bouche du Seigneur JESUS vient de DIEU son Père, aucune contestation de ce qui est écrit des paroles de JESUS n’est possible pour quiconque prétend « croire » DIEU. C’est ce que le Seigneur JESUS atteste Lui-même.

Jean 12, versets 44 à 50 :
Or, JESUS s’était écrié : Celui qui croit en moi croit, non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé; et celui qui me voit,  voit celui qui m’a envoyé.
Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.
Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la Parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour.
Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer.
Et je sais que son commandement est la Vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

Avez-vous remarquez que le Seigneur JESUS dit, en parlant du commandement de DIEU son Père : « Et je sais que, son commandement, est la Vie éternelle. » ? IL ne dit pas : « Et je sais que, ses commandements, sont la Vie éternelle ».  Il y a donc un seul et unique commandement venant de DIEU, pour le salut de quiconque croit, celui-ci, étant de croire en son Fils JESUS homme et en sa Parole, comme si c’était La Parole de DIEU le Père, et de ce fait, l’écouter et Lui obéir.

Matthieu 17, verset 5 :
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !

Jean 3, versets 35 et 36 :
Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de DIEU demeure sur lui.

Dans un premier temps, l’Evangile de DIEU (ou, la Vie Nouvelle), est annoncé selon la lettre dans les Ecritures (Ezéchiel 36/25 à 27), mais, il est vécu pour la première fois dans la chair d’un homme, JESUS le Fils de l’homme (Romains 8/1 à 4). C’est par le biais des quatre évangiles du Nouveau Testament, que le Seigneur JESUS nous témoigne de cette Vie, et nous montre comment y accéder par la Foi en Sa Parole et Sa Vie (Matthieu 26/36 à 42). Seule, La Parole du Seigneur JESUS fait « Foi » devant DIEU le Père, devant ses anges, et les hommes (Galates 1/6 à 9). Au risque de me répéter, l’Evangile de DIEU, vient de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils (1 Timothée 3/14 à 16). Cet Evangile, DIEU le Père l’offre par le moyen de Sa Grâce, à toutes les âmes vivantes qui aspirent à ce qu’IL soit leur Père, par l’amour de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils.

Néanmoins, si nous lisons correctement les paroles du Seigneur JESUS dans les quatre évangiles, toutes personnes qui prétendent vouloir « LE » suivre, ne peuvent pas ignorer l’utilisation du « conditionnel », que le Seigneur JESUS emploie fréquemment, lorsqu’IL annonce par Sa Vie, l’Evangile de DIEU son Père.

Voyons, plus en détails, certaines « des conditions » que le Seigneur JESUS donne par sa Parole, pour LE suivre dans « sa mort » (d’homme), afin de pouvoir recevoir « sa Vie » d’en Haut (La Vie Nouvelle).

Quiconque prétend « croire » DIEU, il(elle) doit laisser à l’Evangile de DIEU, « sa » Vérité, en y incluant le Seigneur JESUS, et, « ses conditions », qu’IL donne pour LE suivre dans « sa » Vie d’homme, en tant que « Le dernier Adam » (1 Corinthiens 15/45 à 48), le « Premier Né », d’une nouvelle génération d’hommes ou de femmes, créés selon la Volonté de DIEU (Ephésiens 2/1 à 10, Colossiens 1/12 à 23). C’est cette Vie qui vient du Fils, c’est Elle qui donne « La Vie » qui vient d’en Haut, à quiconque « LE » croit. Alors, maintenant, voyons ce que dit le Seigneur JESUS à ce sujet, quand il s’agit de LE suivre selon « ses conditions » :

Luc 9, versets 57 à 62 :
Pendant qu’ils étaient en chemin, un homme lui dit : Seigneur, je te suivrai partout où tu iras.
JESUS lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête.
Il dit à un autre : Suis-moi. Et il répondit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père.
Mais JESUS lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de DIEU.
Un autre dit : Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison.
JESUS lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de DIEU.

Si l’Evangile de DIEU donné aux hommes au travers d’un seul commandement, est simple à recevoir et à vivre, il n’empêche que les versets de la Bible que je viens de citer dans Luc 9/57 à 62, nous montrent clairement, que, si une personne veut vraiment suivre le Seigneur JESUS, elle n’aura pas d’autre choix que de croire ce que le Seigneur lui enseigne par sa Vie d’homme (ou, de Fils de l’homme). Les exemples donnés dans les évangiles par le Seigneur JESUS, sont clairs et sans aucune ambiguïté. Développons un peu, ces quelques versets bibliques.

Un jour, un homme convaincu de « sa foi », plein d’amour et d’ardeur pour DIEU et Sa Parole, dit au Seigneur JESUS : « Seigneur, je te suivrai partout où tu iras ». Une telle attitude, n’est-elle pas merveilleuse ? Qui oserait douter de l’amour de cette personne envers le Seigneur JESUS ? Le Seigneur JESUS lui répond : « Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête ». IL ne rejette pas cet homme. IL ne le juge pas non plus. IL ne le force pas à LE suivre non plus. Le Seigneur JESUS, lui montre simplement ce qu’est « sa Vie » sur terre en tant que, le Fils de l’homme (ou, la Vie du Nouvel homme selon DIEU). IL place cet homme devant un choix de vie, mais pas n’importe quelle Vie. Ainsi, si cet homme veut vraiment LE suivre comme il le prétend, alors, en ce qui concerne « sa vie terrestre », il en sera de même pour lui dans ce monde. Cet homme n’aura nulle part où reposer sa tête. Il n’aura nulle part sur terre, où son cœur pourra s’attacher, puisque le Royaume du Seigneur JESUS n’est pas de ce monde (Jean 18/36 et 37). A partir de ce moment précis, cet homme est-il prêt à renoncer totalement à sa vie terrestre, ainsi qu’à ce monde pour suivre le Seigneur JESUS dans « son Royaume Céleste » (Jean 14/1 à 4) ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie quand à « sa foi » qu’il(elle) vit envers la Volonté de DIEU et la Parole de son Fils, le Seigneur JESUS.

A un autre homme, cette fois c’est le Seigneur JESUS qui lui dit : « Suis-moi ». Cet homme répond : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père ». Mais JESUS lui dit : « Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de DIEU ». N’est-il pas difficile d’entendre une telle réponse de la part du Seigneur JESUS ? IL ne laisse même pas à cet homme, le temps d’ensevelir son père ! Pourtant la réponse que donne cet homme au Seigneur JESUS, semble être légitime et honorable d’un point de vue humain (d’autant plus sous la Loi). A ce moment précis, quand DIEU appelle cet homme, celui-ci, est-il prêt à laisser « son père », ainsi que tous ceux qui participent à cet enterrement (sa famille, ou autres), comme étant morts aux yeux de DIEU, si LUI, le déclare ainsi par La Parole de son Fils ? Cet homme est-il prêt à se séparer de suite, de toutes personnes qui sont déclarées « mortes » aux yeux de DIEU, c’est-à-dire, des personnes qui ne veulent pas de son Evangile pour leur vie, lorsque le Seigneur JESUS l’appelle à LE suivre et lui demande d’accomplir sa volonté ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie quand à « sa foi » qu’il(elle) vit envers la Volonté de DIEU et la Parole de son Fils, le Seigneur JESUS.

Dans ces exemples donnés par le Seigneur, un autre homme lui dit encore : « Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison ». Le Seigneur JESUS lui répond : « Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de DIEU ». Là également, la requête de cet homme semble compréhensible, celui-ci aime sa famille, il veut juste leur dire « au revoir », ou, « à bientôt », ou, que sais-je encore ? Pourtant, la réponse du Seigneur ne lui laisse aucun recours possible. Elle est dénuée de toutes formes de sentimentalisme. Il faut que cet homme choisisse, entre Lui (le Seigneur) et sa famille. Aucun compromis avec la famille, ou, avec qui que ce soit, n’est accepté par le Seigneur JESUS, lorsqu’il s’agit de LE suivre ici-bas dans « l’Evangile de son Père », qu’IL donne au travers de Sa Vie. A ce moment, lorsque le Seigneur JESUS dit cela à cet homme, est-il prêt à LE suivre dans « Sa Vie » ? Est-il prêt, à perdre tout ce qui lui est cher, ceux de sa maison, sa famille (entres autres choses) ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie quand à « sa foi » qu’il(elle) vit envers la Volonté de DIEU et la Parole de son Fils, le Seigneur JESUS.

Un autre exemple des conditions de l’Evangile de DIEU, donnés par La Vie du Seigneur JESUS.

Luc 14, versets 25 à 35 :
De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit:
Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple.
Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer, de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, en disant : Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever ?
Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille ?
S’il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix.
Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple.
Le sel est une bonne chose; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l’assaisonnera-t-on ?
Il n’est bon ni pour la terre, ni pour le fumier; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Lorsque nous lisons, que de grandes foules faisaient route avec le Seigneur JESUS, cela semble merveilleux n’est-ce pas ! Imaginez-vous, mais sans extrapoler, toutes ces personnes voient le Seigneur vivre parmi elles, elles peuvent l’entendre, le toucher, lui parler, etc… En lisant ces versets de la Bible, nous pourrions penser que le Seigneur JESUS se réjouissait de voir, qu’un grand nombre des enfants d’Israël LE suivaient pour recevoir « sa Vie », c’est-à-dire, qu’ils voulaient entrer dans la Grâce de DIEU, tant attendue par le peuple d’Israël au travers de la venue du Messie. Mais malheureusement,  la réalité est toute autre. Bon nombre de ces personnes qui suivaient le Seigneur, ne le faisaient pas pour passer des ténèbres de leur vie d’esclaves du péché, à la délivrance de leur corps du péché (Jean 8/34 à 36), en entrant dans La Lumière de DIEU, par La Vérité qui sortait de la bouche du Seigneur JESUS (Jean 1/9 à 13). Le plus grand nombre suivait le Seigneur JESUS pour des motifs personnels, les uns(es) pour être guéris de leurs maladies, ou leurs infirmités (Luc 5/15 et 16, etc…), d’autres, pour se rassasier de nourriture gratuite (Jean 6/26 et 27, etc…), d’autres encore, pour être délivrés des démons qui les possédaient (Luc 9/39 à 42, etc…), etc…Le Seigneur JESUS ne cherchait pas à ce que tous ces gens s’attachent à sa personne, mais IL désirait, qu’ils croient DIEU son Père, par Sa Parole faite chair en Lui (Jean 12/44 à 50).

Relisons correctement et attentivement ce passage de Luc 14/25 à 35. Le Seigneur JESUS aux versets 26 et 27, commence par dire à ces grandes foules qui le suivaient : « Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple ». Ces paroles données par le Seigneur JESUS, sont similaires à celles que je vous ai lu dans Luc 9/57 à 62. Du temps de son passage sur terre, le Seigneur JESUS connaissait ce qui se trouvait dans le cœur des hommes encore esclaves du péché (Jean 2/23 à 25, Marc 7/14 à 23). Au travers de ses paroles, comme je l’ai déjà dit dans cette vidéo, IL coupe court à toutes formes de sentimentalisme humain, qui viendrait entraver à la Volonté de DIEU dans leur vie, qu’IL leur propose de vivre Nouvelle en son Fils (Jean 3/1 à 21).

Pour l’homme encore « charnel », c’est-à-dire, l’homme esclave de son corps du péché, vivant avec un entendement terrestre, vouloir suivre le Seigneur JESUS dans Sa Vie d’homme Nouveau né, ou, vouloir vivre l’Evangile de DIEU son Père en nouveauté de Vie, cela lui est impossible. Il doit faire un choix de vie (Jean 3/1 à 8) , celui de renoncer à sa vie terrestre, ou, celui de conserver sa vie terrestre (Matthieu 16/24 et 25). Dans ce passage de Luc 14/25 à 35, lorsque le Seigneur JESUS dit aux versets 26 et 27 : « Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie… », IL termine sa phrase par : « …il ne peut être mon disciple ». Le Seigneur ne laisse aucune possibilité de confusion en l’esprit/âme de ceux(ou celles) qui l’écoutent, ou, LE lisent dans les écrits de la Bible. Preuve en est, ensuite, IL répète et confirme ces mêmes paroles une seconde fois : « Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple ».

Voici, quelques exemples des « conditions » que le Seigneur JESUS donne à quiconque veut Le suivre dans « sa mort » en tant que Fils de l’homme, pour recevoir « Sa Vie » nouvelle qui vient d’en Haut (Romains 6/3 à 11). C’est à ce moment, que se fait le « trie », beaucoup d’appelés, mais peu d’élus (Matthieu 22/1 à 14). Ce n’est pas DIEU qui fait ce « trie », car l’Amour de DIEU, laisse l’homme (ou la femme), libre de choix. C’est l’homme (ou la femme), qui fait son choix de vie terrestre, par rapport à l’Evangile pour le salut de son âme, que DIEU lui fait la Grâce de pouvoir vivre en son Fils JESUS, le Fils de l’homme. Et c’est son choix personnel, qui va définir la finalité de sa vie éternelle, qui sera avec, ou sans DIEU (Apocalypse 20/ 15).

Le Seigneur JESUS donne encore d’autres exemples dans ces passages tirés des évangiles, et cités dans Luc 14/25 à 35. Le premier, est celui d’une personne qui veut bâtir une tour, et le second, est celui d’un roi qui veut partir en guerre à la rencontre de celui qui vient l’attaquer. Ces deux exemples donnés par le Seigneur (entre bien d’autres dans les quatre évangiles), le sont en vue du jugement qui nous attend tous et toutes, après notre mort physique (2 Corinthiens 5/10), ou, le jugement dernier (Apocalypse 20/11 à 15). Ce jour là, lorsque la mort physique nous prendra, que ce soit avant, ou, après le retour du Seigneur JESUS (Matthieu 24/37 à 44), personne ne pourra dire : « Ô DIEU, ou, Seigneur JESUS, je ne savais pas que c’était cela que tu voulais de moi et pour moi, afin que je te suive ici-bas pendant les jours de ma chair » ! Le Seigneur JESUS est clair quand IL annonce par le biais de Sa Vie terrestre, l’Evangile de Son Père, parce que DIEU, fera en sorte que tout homme (ou femme), sache qu’il(elle) est esclave du péché dans sa vie (Jean 16/7 à 11).

Lorsque nous lisons dans Luc 14/25 à 35, au verset 33 : « Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède, ne peut être mon disciple. ». Pour quiconque prétend aimer DIEU, ou, le Seigneur JESUS, peut-il(elle) affirmer, qu’il(elle) ne comprend pas ce que le Seigneur dit ? Dans les paroles du Seigneur JESUS, y-a-t-il quelque chose de terrestre qu’IL permet de conserver, à quiconque veut LE suivre dans Sa Vie (ou son Evangile) ? A l’image de ce que le Seigneur JESUS vivait pendant les jours de sa chair (Luc 14/25…), à notre époque, lorsque nous voyons « les grandes foules » sous quelques dénominations qu’elles se soient nommées, qui prétendent aimer DIEU et suivre le Seigneur JESUS, combien de toutes ces personnes ont réellement renoncées à leur vie, et à tout ce qu’elles possèdent ici-bas pour vivre l’Evangile de DIEU le Père, en obéissant à La Parole de son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur ? A chacun(e) de s’interroger et d’y répondre par rapport à sa propre vie quand à « sa foi » qu’il(elle) vit envers la Volonté de DIEU et la Parole de son Fils, le Seigneur JESUS.

Le Seigneur JESUS dit encore dans Luc 14/34 et 35 : « Le sel est une bonne chose; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l’assaisonnera-t-on ? Il n’est bon ni pour la terre, ni pour le fumier; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ». Voilà une autre image que le Seigneur JESUS donne à ceux ou celles qui croient LE suivre, et qui par leur volonté, leurs pensées, leurs facultés, leurs sentiments, leurs raisonnements humains, etc…se donnent une bonne conscience devant DIEU, tout en aimant leur vie dans ce monde et tout ce qu’il renferme (Jacques 4/1 à 10). Combien dans ce monde, vivent une vie intérieure (et extérieure), à l’opposée de la Volonté de DIEU, comme l’apôtre Paul l’enseigne à l’Eglise, par sa Vie avec CHRIST.

Romains 12, versets 1 et 2 :
Je vous exhorte donc, Frères, par les compassions de DIEU, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à DIEU, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de DIEU, ce qui est bon, agréable et parfait.

Comprenez-moi bien, cela ne veut pas dire que l’Enfant né de DIEU, ne peut pas bénéficier et profiter  pour lui, ou sa famille, des choses qui existent dans ce monde, ou encore, qu’il n’a pas le droit de se réjouir des merveilles qui nous entourent, que DIEU a créé dans ce monde, au contraire (Tite 1/15,  1 Corinthiens 6/12, Colossiens 2/18 à 23, etc…). Ce que le Seigneur JESUS enseigne, et que l’apôtre Paul témoigne par sa Vie en CHRIST à l’Eglise, c’est que l’Enfant né de DIEU, quoiqu’il soit dans ce monde, par sa Vie Nouvelle, il n’est plus, ou, il n’est pas issu de ce monde (Jean 17/11 à 16). Sa Vie nouvelle, ne doit pas entrer en conformité au siècle présent, en tronquant l’Evangile de DIEU de sa Vérité, par le fait de faire des compromis avec le monde, afin d’être « aimé du monde » (Jacques 4/1 à 5), pour éviter de porter l’opprobre de CHRIST sur sa Vie nouvelle (Hébreux 13/13 à 15), ou, pire encore, de pouvoir retourner satisfaire ses passions et ses désirs charnels d’autrefois (Hébreux 10/26 à 29). C’est pour cela, qu’il est important de croire ce que dit notre Seigneur, lorsqu’IL dit : « …Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende… ». En cas de doute, vous pouvez lire d’autres écrits inspirés par le même ESPRIT-SAINT de DIEU au travers de la Vie du Fils, dans Matthieu 16/24 à 26, Marc 8/34 à 38, Luc 9/23 à 26, etc….

Ailleurs dans la Bible, voilà encore un autre des exemples de l’Evangile que DIEU le Père, donne par La Vie du Seigneur JESUS.

Matthieu 10, versets 24 à 39 :
Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.
Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison !
Ne les craignez donc point; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu.
Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne.
Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père.
Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux
C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux;
mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.
Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée.
Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.
Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.
Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.

Lorsqu’aux versets 24 et 25, le Seigneur JESUS dit cela : « Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur. Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison ! », par ses paroles, le Seigneur enseigne à quiconque prétend être « Enfant né de DIEU », et veut vraiment LE suivre tous les jours avec sa Vie nouvelle, il va inévitablement vivre dans ce monde, la même Vie que Lui-même a vécu à son époque dans ce monde corrompu, pendant les jours de sa chair (1 Jean 4/17). Ce qui signifie, qu’étant rendu semblable à l’Image de Celui qui l’a créé (2 Corinthiens 3/17 et 18), l’Enfant né de DIEU, fidèle à La Vérité, va subir cette même opposition de la part des hommes encore pécheurs, toujours esclaves de Satan par leur corps du péché (Romains 7/14 à 24). Pourquoi donc une telle opposition de la part des personnes, et tout particulièrement, venant du « monde religieux » ? Simplement, parce que ces personnes veulent bien du Salut de DIEU, elles veulent bien bénéficier de la Grâce de DIEU, mais elles ne veulent pas de l’Evangile de DIEU, que le Fils de l’homme leur donne par Sa Vie. Ces personnes ne veulent pas que le Fils règne sur leur vie terrestre, selon qu’il est écrit :

Actes 4, versets 11 et 12 :
JESUS est La Pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle.
Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre Nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Reprenons la suite de ce qui est écrit dans Matthieu 10/24 à 39, le Seigneur JESUS dit aux versets 26 et 27 : « Ne les craignez donc point; car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l’oreille, prêchez-le sur les toits ». L’Enfant né de DIEU, ne doit pas craindre d’être méprisé, ou, craindre la solitude, ou encore, craindre d’être rejeté par les hommes/femmes qui vivent dans les ténèbres. N’est-ce pas là, l’image que donnait le Seigneur JESUS pendant les jours de sa chair, portant en son corps pour le salut du monde, l’opprobre de l’Evangile de DIEU, jusque sur la croix, par sa fidélité à la Volonté de son Père (Esaïe 53, Jean 8/29) ? L’Enfant de DIEU, ne doit pas avoir peur de dénoncer publiquement ceux(celles) qui prétendent être des Frères ou des Sœurs de JESUS-CHRIST, et qui vivent manifestement dans le péché (la désobéissance volontaire et flagrante à la Parole du Seigneur JESUS), en commettant des péchés de toutes sortes (1 Timothée 5/24). Ils(elles) doivent même se séparer de telles personnes, qui persistent dans la désobéissance, tout en se nommant, Enfants de DIEU (1 Corinthiens 5/9 à 13).

Un Enfant né de DIEU, non seulement, ne veut pas, mais, ne peut pas vivre consciemment dans le péché, ce n’est pas dans sa nature nouvelle (1 Jean 3/5 à 10,  1 Jean 5/18 à 21, etc…). S’il demeure en lui une confusion entre, sa vie d’homme selon la chair, et sa vie d’homme spirituel né de DIEU, cela peut être dû, du fait de son petit âge spirituel au commencement de sa Vie nouvelle. Cet Enfant né de DIEU, vit sa vie spirituelle avec une connaissance de CHRIST selon « la chair », c’est-à-dire, avec un entendement d’en bas, terrestre, au lieu de vivre sa Vie nouvelle en laissant l’ESPRIT-SAINT, ou, l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui (Romains 8/9), lui inculquer cette connaissance d’en Haut (2 Corinthiens 5/16 et 17, Jean 16/13 et 14). Par contre, si, cette marche selon la chair, vient du fait qu’il(elle) a fait le choix volontaire de ne pas écouter l’ESPRIT, après avoir eu la connaissance de la Vérité, c’est-à-dire, après avoir reçu la connaissance de la volonté de DIEU à son égard, s’il(elle) persiste dans sa rébellion, et retourne vivre dans et pour le monde avec l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui(elle), qu’il(elle) a reçu de DIEU le Père (Galates 4/6), là, c’est très grave de conséquences pour son salut éternel (Hébreux 6/4 à 8, Hébreux 10/26 à 31).

Ensuite le Seigneur JESUS dit aux versets 28 à 31 : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux ». Le Seigneur JESUS nous montre que ce n’est pas ceux qui tuent le corps qu’il faut craindre, mais plutôt, Celui, qui a le pouvoir de faire périr l’âme (l’esprit/âme) et le corps dans la géhenne. Parce que tôt ou tard, chaque individu qui naît sur cette terre, devra rendre compte de sa vie terrestre devant DIEU le Père des esprits (Romains 14/9 à 12, 2 Corinthiens 5/10). Si le Seigneur dit que : « …même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux. », il faut LE croire, et se réjouir que DIEU notre Père veille sur tous ses Enfants, quelque soit le lieu où ils(elles) se trouvent, ou, la situation, ou, l’épreuve par laquelle, DIEU son Père permet qu’ils(elles) passent. Pour confirmer les paroles du Seigneur JESUS, voilà ce qu’IL dit encore ailleurs dans les évangiles :

Jean 8, verset 51 :
(JESUS dit ) En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.

Ou encore :

Jean 11, versets 25 et 26 :
JESUS lui dit : Je suis la résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ?

L’Enfant né de DIEU, ne doit pas craindre celui qui tue le corps, mais plutôt, il doit craindre, DIEU, le Créateur de toutes choses, qui a le pouvoir de faire périr l’âme et le corps dans la géhenne, parce que la vie continue après la mort physique, même, si, aux yeux de l’homme charnel, une telle affirmation lui semble « ridicule ». C’est uniquement sur la Parole du Seigneur JESUS, que doit reposer la Foi et l’espérance de l’Enfant né de DIEU (Hébreux 4/14 à 16, Hébreux 10/14 à 23). L’important, de ce qui est vrai, ce n’est pas ce que l’homme charnel pense, ou, ce qu’il dit, ou, ce qu’il croit, l’important, c’est ce que dit La Parole de DIEU faite chair en JESUS le Fils de l’homme. C’est Elle seule, qui demeure être, La Vérité, à retenir pour l’Enfant né de DIEU.

A la suite dans Matthieu 10/24 à 39, le Seigneur JESUS dit encore aux versets 32 et 33 : « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux ». Pour la plupart des croyants, il leur suffit de se dire, ou, de témoigner autour d’eux(elles) : « Je crois en DIEU et en son Amour, qu’IL m’a manifesté en envoyant son Fils JESUS-CHRIST pour me sauver du péché », pour que ce genre de phrase leur suffise de « confession publique », qui prouve leur foi devant DIEU et devant les hommes. Ce n’est pas cela  confesser le Seigneur JESUS devant les hommes ! Voilà aussi pourquoi, il y a autant de mensonges, de méchancetés, de divisions, d’animosités, de querelles, etc… qui se vivent parmi tous ces croyants, qui vivent de la religiosité sous quelque forme qu’elle soit.

Prétendre « confesser » le Seigneur JESUS devant les hommes, c’est du sérieux. C’est une Vie qui a réellement fait « de moi », une nouvelle créature (2 Corinthiens 5/16 et 17) , et non pas un « membre » d’une assemblée religieuse, ou, assemblée évangélique, quelque soit le nom qu’elle se donne. Voilà comment l’apôtre Jean définit par le témoignage de sa Vie nouvelle, ce qu’est réellement « confesser » le Seigneur JESUS devant les hommes.

1 Jean 4, versets 1 à 3 :
Bien-aimés, n’ajoutez pas Foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de DIEU, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.
Reconnaissez à ceci l’ESPRIT de DIEU : tout esprit qui confesse JESUS-CHRIST venu en chair est de DIEU;
et tout esprit qui ne confesse pas JESUS n’est pas de DIEU,c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.

Confesser le Seigneur JESUS devant les hommes, c’est pouvoir reconnaître et affirmer qu’IL est venu « en chair, dans ma vie » (Galates 4/6), et que désormais, par l’ESPRIT-SAINT, ou, l’ESPRIT de Vie de CHRIST en moi (Romains 8/9), je ne vis sur terre « que » par la Foi en Sa Vie, par le biais de sa chair et son sang qui me nourrissent spirituellement (Jean 6/26 à 58). Ainsi, tout Enfant né de DIEU, qui a revêtu CHRIST à sa nouvelle naissance par « sa Foi » en JESUS, le Fils de l’homme (Galates 3/27), qui peut témoigner (ou confesser) qu’il(elle) est réellement libre du péché et de Satan dans son être entier (esprit/âme/corps) (Jean 8/34 à 36, Romains 6/1 à 11), celui-ci est un Fils ou une Fille « bien-aimé(e) » de DIEU son Père, même, si pendant le temps de sa croissance spirituelle, il(elle) ne comprends pas tout de cette Vie nouvelle (Ephésiens 4/11 à 16).

Mais, pour le croyant qui ne peut pas témoigner (ou confesser) d’une telle Vie, sans le péché en elle, ni commettre « le péché » dans sa propre vie qu’il(elle) prétend être nouvelle, il(elle) n’est pas un Enfant né de DIEU. Il(elle) demeure toujours sous l’esclavage de son corps du péché, géré par l’esprit qu’est Satan (ou, l’esprit de l’antéchrist), qui le garde captif du péché, par sa séduction et son mensonge (1 Jean 3/1 à 10). Malheureusement, si ce croyant, ou cette croyante, ne se laisse pas convertir par La Vérité de l’Evangile de DIEU, donnée par La Parole du Fils de l’homme (Matthieu 11/28 à 30, Matthieu 18/3), la finalité de sa vie après sa mort physique, sera la perdition éternelle (Apocalypse 22/10 à 21).

Toujours à la suite des versets dans Matthieu 10/24 à 39, le Seigneur JESUS dit encore cela aux versets 34 à 36 : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison ». Un grand nombre de croyants, ne veulent pas entendre ces paroles du Seigneur JESUS. Ils les occultent, en tordant le sens de celles-ci, par la mise en avant de l’Amour de DIEU, ou, des nombreuses paroles de l’apôtre Paul, lorsqu’il exhorte l’Eglise à vivre dans la paix, ou, à rechercher la paix avec tous (Romains 12/18, etc…). Combien se posent-ils la question : Pourquoi le Seigneur JESUS, dit-IL cela à ceux ou celles qui veulent Le suivre ? Tout simplement, parce que, c’est ce qu’IL a vécu pendant les jours de sa chair, parmi sa famille, ainsi que parmi les Juifs qui en voulaient à sa vie. Le fait de prétendre, être le Fils de DIEU (Jean 10/36, Luc 22/70). Le fait de prétendre, toujours faire ce qui est agréable à DIEU son Père (Jean 8/29). Le fait de prétendre, ne pas commettre le péché (Jean 8/46), ni n’avoir le péché en Lui (Jean 14/30), cela provoquait automatiquement la division là où IL se trouvait, entre ceux qui croyaient en Sa Parole, et ceux qui ne Le croyaient pas. N’oubliez pas le contexte, le Seigneur JESUS vivait parmi les Juifs qui étaient observateurs de la Loi selon la lettre (Hébreux 2/14 à 18).

Pour ceux qui auraient des doutes, il leur suffit de lire dans Matthieu 12/46 à 50, et ainsi voir ce que le Seigneur JESUS dit de «sa famille ». Ou encore, lire également dans Jean 2/1 à 5, ce qu’IL dit de « son affinité » avec Marie (sa mère porteuse). Ou encore ailleurs, lire dans Marc 3/21, ce que disent de Lui et de l’Evangile de son Père, Joseph et Marie, qui pensaient être les parents de JESUS, alors qu’en réalité, ils n’étaient que « ses tuteurs » pendant un temps (Galates 4/1 et 2). Ou encore, lire dans Jean 7/1 à 5, ce que pensaient de JESUS, « ses frères » (selon la chair), ainsi que, de l’Evangile de son Père.

Nous pourrions ainsi citer bien d’autres passages des quatre évangiles, où l’on peut voir, que, tout ce que le Seigneur JESUS demande de vivre à ceux ou celles qui veulent Le suivre, IL l’a vécu avant eux dans « sa chair » d’homme, le dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 49), et que sans « une Vie nouvelle », ils seront dans l’impossibilité de « Le » suivre dans « Sa Vie » d’homme Nouveau Né (Jean 3/1 à 8). Si le Seigneur JESUS emploie le terme « d’épée » lorsqu’IL dit : « …je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée… », IL montre par cette image, que, La Parole de DIEU son Père, qu’IL leur donne par Sa Vie pour le Salut du monde, va accomplir dans la chair de quiconque est encore esclave du péché et de Satan, le même travail qu’une épée à double tranchant (Hébreux 4/1 à 13), afin de l’amener à perdre « sa vie » (sa vieille nature) une fois pour toutes (Romains 6/4 à 7, Colossiens 3/8 à 10). L’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU le Père, en JESUS son Fils (Jean 14/10 et 11), ne permet aucun compromis sous quelque forme qu’il soit avec « le péché », et son instigateur, Satan (Jean 14/30). L’Évangile de DIEU, ne permet aucun compromis avec « la chair » corrompue de l’homme charnel, et, « la chair » sans le péché du Fils de l’homme, qui est le seul Pain de Vie que DIEU donne à quiconque veut s’en nourrir, afin de vivre en sa présence dans son royaume éternellement (Jean 6/32 à 35 et  50 à 58).

Pour terminer la suite des versets dans Matthieu 10/24 à 39, voilà ce que dit le Seigneur aux versets 37 à 39 : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera ».

Beaucoup de croyants, font abstraction des paroles du Seigneur JESUS, surtout lorsqu’IL prononce à plusieurs reprises ces mots : « …n’est pas digne de moi… ». Etant toujours esclaves du péché dans leur chair corrompue, ces croyants vivent l’Evangile de DIEU selon la lettre, avec un entendement humain, d’en bas, tout en étant persuadés de le suivre et être conduits par l’ESPRIT-SAINT de DIEU dans leur vie. Leur amour pour DIEU et Sa Parole, repose uniquement sur une vie spirituelle, liée au sentimentalisme. Ils(elles) retiennent uniquement les mots « …plus que moi… », et du moment qu’ils(elles) sont convaincus dans leur être intérieur, que leur amour pour DIEU, ou, pour le Seigneur JESUS, est plus grand que leur amour familiale, ou autre, ils se satisfont de ce ressenti sentimental. A partir de là, ils(elles) se permettent toutes sortes de dérives qui sont en oppositions par rapport à La Vérité qui sort de la bouche du Seigneur JESUS. Malheureusement, c’est l’esprit de l’antéchrist, déguisé sous l’apparence de la Lumière de CHRIST, qui par sa séduction et son mensonge, arrive à convaincre ces « croyants », qu’ils(elles) demeurent dans la Vérité de l’Evangile de DIEU. Quelle illusion diabolique ! Preuve en est, comme je l’ai déjà dit plus avant dans cette vidéo, il suffit de voir l’actualité mondiale, et le très grand nombre de sectes religieuses, ou, dites « évangéliques » qui foisonnent dans ce monde, qui enseignent et pratiquent tout un tas d’œuvres en totales opposition avec La Parole de DIEU donnée par les paroles du Seigneur JESUS, tout en prétendant être conduites par le SAINT-ESPRIT, ou, encore, le Seigneur JESUS, voire même, par DIEU Lui-même !

Par contre, lorsque le Seigneur JESUS dit dans Matthieu 10/39, à ceux ou celles qui veulent « LE » suivre : « Celui qui conservera sa vie la perdra… », curieusement par ces mêmes croyants, lorsqu’il s’agit de  « perdre sa vie » (ou renoncer définitivement à sa vie terrestre), les paroles du Seigneur JESUS sont noyées dans une foule d’interprétations plus farfelues les unes que les autres. Apparemment, toutes ces personnes qui « interprètent » les paroles du Seigneur JESUS à leur avantage, savent mieux que Lui, ce qu’IL veut dire par « perdre sa vie » ! En réalité, tous ces croyants savent exactement ce que signifie « perdre sa vie » (Jean 16/7 à 11), mais, pour ne pas avoir à se charger de leur croix (Matthieu 10/38), c’est-à-dire, d’accomplir uniquement la Volonté de DIEU dans les circonstances et détails de leur vie de tous les jours (Matthieu 6/33 et 34), toutes ces personnes esclaves d’une vie de religiosité, qui prétendent vivre l’Evangile de DIEU en pensant suivre le Seigneur JESUS, s’entretiennent les unes avec les autres, à rechercher aux paroles du Seigneur JESUS, des explications qui les arrangent pour ne pas avoir à renoncer à leur vie terrestre et à l’amour de ce monde. Il suffit de voir au fil des siècles, la multitude des traductions de la Bible qui sont rééditées, et qui sont de plus en plus tronquées de La Vérité, afin de pouvoir satisfaire les désirs charnels du plus grand nombre des croyants vivants de la religion, ou, de la religiosité, sous quelles que formes qu’elles soient.

Voilà, la triste réalité de ce qui se vit réellement parmi le plus grand nombre des croyants, de ceux ou celles qui prétendent vouloir suivre le Seigneur JESUS dans l’Evangile de DIEU son Père, sans jamais vouloir perdre leur vie dans ce monde et l’amour qu’ils ont de celui-ci. Les conditions de l’Evangile de DIEU, qu’IL leur a manifesté par Sa Parole faite chair en son Fils, ne laissent aucune ambiguïté. C’est ce que le Seigneur JESUS atteste encore une fois par sa Parole.

Jean 12, versets 24 à 28 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.
Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais-je ?… Père, délivre-moi de cette heure ?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.
Père, glorifie ton nom ! Et une voix vint du ciel : Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore.

Maintenant, pour qui est possible, l’entrée dans le Royaume de DIEU ?

Matthieu 7, versets 21 à 23 :
Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Dans ce monde, où la religiosité sous toutes ses diverses formes est si présente parmi les croyants, combien disent : « Seigneur, Seigneur… », sans jamais pour autant obéir à la Volonté de DIEU le Père, qui commande à ceux(celles) qui prétendent l’aimer, de croire et de suivre uniquement, la Parole de son Fils, le Seigneur JESUS ?

Matthieu 17, verset 5 :
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !

Comme je l’ai déjà dit, et je ne me lasserais pas de le dire, sous la Nouvelle Alliance, le seul et l’unique commandement que DIEU le Père donne à son Eglise, par le biais de « son Evangile » qu’IL nous a manifesté en chair, en son Fils JESUS, le Fils de l’homme, est celui : d’écouter son Fils (Jean 6/23 à 58) ! Dans les quelques exemples des paroles du Seigneur JESUS, cités dans cette vidéo, combien de croyants sont-ils vraiment en communion avec le Père, en faisant Sa Volonté, cela uniquement, par le fait d’écouter et de suivre avec sa vie spirituelle et physique, son Fils JESUS, dans Sa Vie de Fils de l’homme ?

Lorsque le Seigneur JESUS dit cela : « Ceux qui me disent, Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.», croyons-nous vraiment que se sont des paroles en l’air ? La plupart de ceux ou celles qui vivent de la religiosité sont convaincus de faire la volonté du Seigneur JESUS, parce qu’ils prophétisent par son Nom, ou encore, chassent des démons par son Nom, voire même, font de miracles par son Nom ! Ce n’est quand même pas rien, que de faire des miracles ! Imaginez-vous, vous êtes à côté d’une personne qui à un gros problème de santé, qui va mourir. Un homme vient, prie pour elle, peut-être lui impose les mains, et « miracle », la personne est de suite totalement guérie. Ne penseriez-vous pas alors, que cet homme qui a guéri la personne malade, est « un envoyé » de DIEU, ayant l’ESPRIT en lui ? Puisque dans Marc 16/17 et 18, il est écrit : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : En mon Nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris ».

C’est à cause de ces choses « tapes à l’œil », que beaucoup spirituellement, suivent ces personnes, étant convaincus par ce qu’ils(elles) ont vu, que l’ESPRIT-SAINT de DIEU repose sur ces croyants, et qu’ils sont bien des Fils nés de DIEU, nés de l’ESPRIT de Vie de CHRIST. C’est très mal lire, et entendre ce que le Seigneur JESUS, l’ESPRIT, dit dans Matthieu 7, au verset 22. IL dit, à ces toutes personnes qui pensent être conduites par son ESPRIT de Vie, que celles-ci, quoiqu’elles se servent de son Nom, ou, disent constamment : « Seigneur, Seigneur… », ou, quoiqu’elles fassent beaucoup de choses, voire même des miracles par son Nom, IL leur dit : « Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ».

A ces mêmes personnes qui ont prophétisé, qui ont chassé des démons, qui ont fait beaucoup de « miracles », etc…en utilisant le Nom de JESUS, le Seigneur leur dit : « Je ne vous ai jamais connus… ». Entendez-vous, l’ESPRIT de DIEU, au travers des paroles du Fils : « Je ne vous ai jamais connus… » ? Le Seigneur dit bien : « jamais », IL ne les a « jamais connu » ! Ces personnes n’ont jamais été connues de JESUS, donc, elles ne sont pas des Enfants nés de DIEU, elles n’ont pas l’ESPRIT de Vie du Fils en elles (Romains 8/9). Ensuite, le Seigneur JESUS rajoute : « retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » !

Maintenant, lorsque le Seigneur JESUS dit à ces personnes : « retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité  », faut-il encore se rappeler ce qu’est « l’iniquité », et se souvenir que son origine se trouve en l’esprit qu’est Satan (ou, l’esprit de l’antéchrist).

iniquité n. f.

  • RELIGIONCorruption des mœurs, péché.
  • Manque d’équité; grave injustice. ¶ Par ext. Acte d’iniquité, d’injustice. Commettre une iniquité.

Comme je l’ai cité juste avant dans cette vidéo, quel contraste, entre ces versets que je viens de citer dans Marc 16/15 à 18, qui font mention des choses que l’ESPRIT-SAINT peut accomplir par l’intermédiaire d’un Enfant né de DIEU (Jean 15/5,  1 Corinthiens 12/7 à 11), et ce que le Seigneur JESUS dit dans Matthieu 7/21 à 23, les versets que j’ai cité plus avant, par lesquels le Seigneur JESUS est formel : « Ceux qui me disent, Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ».

Combien de croyants utilisent ces versets cités dans Marc 16/15 à 18, pour se prouver à eux-mêmes, et prouver aux autres, qu’ils(elles) ont bien l’ESPRIT de DIEU en eux(elles), parce qu’ils chassent des démons, guérissent des malades, et font même des miracles, etc…, démontrant ainsi, qu’ils(elles) ont « le Sceau de DIEU sur leur vie », qui prouve ainsi, qu’ils(elles) sont bien conduits par l’ESPRIT-SAINT de DIEU. Pourtant, la réalité est toute autre. Ces croyants sont toujours sous l’esclavage du diable, par le biais de leur corps du péché. Ils(elles) ne sont pas libres du péché. L’iniquité, qui est toujours présente dans leur vie cachée, témoigne contre ces personnes à chaque fois qu’elle se manifeste dans leur vie de tous les jours.

Tous ces croyants prétendent être nés de DIEU en JESUS-CHRIST, c’est-à-dire, ils prétendent tous être « de bons arbres », tout en portant « de mauvais fruits ». Mais, un bon arbre, ne peut pas porter de mauvais fruits, de même, qu’un mauvais arbre ne peut pas porter de bons fruits. C’est dans la nature génétique de chaque arbre (Matthieu 7/13 à 20). Comme le Seigneur JESUS le dit dans Jean 8/42 à 44, l’origine de l’iniquité se trouve en l’esprit qu’est Satan, qui est le père du mensonge. Satan par son péché (l’iniquité), est à l’origine de la « génétique » du mauvais arbre portant de mauvais fruits, ou, portant « du » mauvais fruit. Un arbre ne portera toujours qu’une seule espèce de fruit. Lorsqu’un arbre porte plusieurs espèces de fruits, c’est que sa génétique a été modifiée par l’homme charnel. Ainsi, en est-il des croyants, qui témoignent porter plusieurs espèces de fruits sur leur même arbre, ayant été « génétiquement » modifiés par l’évangile de l’esprit de l’antéchrist. De ce fait, que croyons-nous que sera la fin de ceux qui commettent « l’iniquité » sous quelque forme qu’elle soit, tout en faisant cela au le Nom du Seigneur JESUS (A lire attentivement– Apocalypse 21/6 à 8, Galates 5/19 à 21) ? Si nous prétendons suivre le Seigneur JESUS, il nous faut prendre toutes ses Paroles en considération, et non pas seulement celles qui arrangent encore « la chair » de tout homme ou femme, vivant encore d’une manière charnelle. Souvenez-vous, la Volonté de DIEU le Père pour « Son Eglise », n’est-elle pas d’écouter son Fils (Matthieu 17/5) ?

Si, la Parole du Seigneur JESUS est réellement devenue La Parole de DIEU faite chair dans notre Vie d’Enfant nés de DIEU, comme beaucoup de croyants s’accordent à le dire pour leur vie spirituelle, cette même Parole s’accomplira inévitablement dans la vie « des brebis » du Seigneur qui Lui appartiennent, c’est-à-dire, de toutes celles qui entendent Sa Voix et Le suivent, au travers de ses paroles selon son ESPRIT de Vie, en eux(elles) (Jean 10/27 à 30). Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que cette même Parole du Seigneur s’accomplira également dans la vie des personnes qu’IL n’a jamais connu, et qui se considèrent comme faisant parties de « ses brebis », alors qu’elles ne reconnaissent pas La Voix du Seigneur JESUS dans toutes ses paroles, et de ce fait, elles ne l’entendent pas, mais se persuadent et affirment, « LE » suivre, dans ce monde corrompu (Jean 10/22 à 26).

Qui a cru à ce qui nous était annoncé…(Esaïe 53, Esaïe 55, etc…) ?

Que dit le Seigneur JESUS ?

Jean 9, versets 39 à 41 :
Puis JESUS dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles.
Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent : Nous aussi, sommes-nous aveugles ?
JESUS leur répondit: Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste.

Je pourrais encore citer de nombreux exemples des « conditions » de l’Evangile de DIEU, qu’IL nous a manifestés en son Fils JESUS, son CHRIST. Conditions, données en partie par les écrits de la Bible (Jean 14/15 à 27, et Jean 16/12 à 16), et, par celles qui sont éternelles, étant inscrites par l’ESPRIT de CHRIST dans la Vie nouvelle de ceux ou celles qui appartiennent à CHRIST (Jean 14/15 à 23, Jean 16/13 à 16). Lorsque le Seigneur JESUS dit : « Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. », à son époque, une partie du peuple Juif pensait ne pas être aveugle quand « au péché » dans leur vie. Il se reposait sur « leur Election » et leur justification devant DIEU par l’obéissance à la Loi selon la lettre. C’est pour cela que le Seigneur JESUS leur répond : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste.»

A notre époque, la plupart des croyants qui prétendent suivre le Seigneur JESUS et vivre de son Esprit de Vie, sont persuadés qu’eux aussi ne sont pas aveugles quand au péché qui les garde captifs de leur corps du péché (Romains 7/14 à 24). L’esprit de l’antéchrist qui les séduit et les trompe par son mensonge, les poussent à témoigner que le péché subsiste toujours dans leur vie intérieure, et qu’ils sont bien des pécheurs selon leur chair corrompue, mais sont sauvés par l’Oeuvre de DIEU manifestée en son Fils, JESUS-CHRIST. Donc à leurs yeux, ces croyants ne sont pas aveugles, puisqu’ils confessent leur état « pécheur ». Beaucoup utilisent même les paroles du Seigneur JESUS, qu’IL donne dans Luc 18/10 à 14 :  « Un Publicain se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant : Ô Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur ». Ces croyants, utilisent cette parabole pour justifier leur état d’homme toujours « pécheur », même après leur nouvelle naissance qu’ils(elles) prétendent vivre en CHRIST. L’esprit de l’antéchrist en ces croyants, ne conteste pas ce que dit l’Evangile de DIEU par le Seigneur JESUS, il leur permet simplement de contourner « La Vérité » de la Parole du Seigneur JESUS, et ainsi, il les persuade par son mensonge, qu’ils(elles) peuvent s’approprier La Grâce de DIEU, tout en vivants esclaves du péché (2 Thessaloniciens 2/3 à 12).

L’esprit de l’antéchrist, fait croire à ces croyants, qu’il leur suffit de se dire, que par la foi en ce qui est écrit dans la Bible au sujet de JESUS le Fils de DIEU, et qu’après s’être repentis de leurs iniquités répétitives, systématiquement « son Sang » va les purifier de toutes leurs iniquités, même, si ces croyants sont parfaitement conscients d’être toujours esclaves du péché dans leur corps (2 Corinthiens 6/14 et 15,  2 Pierre, le chapitre 2). Quelle tromperie, quelle séduction venant de Satan (ou, l’esprit de l’antéchrist), qui garde tous ces croyants, esclaves du péché dans leur corps du péché (1 Jean 3/5 à 9) ! Pourtant, à notre époque, l’action de l’esprit de l’antéchrist parmi les croyants est manifeste, au travers de l’accroissement dans ce monde, de ces multitudes d’assemblées de toutes dénominations confondues, qui prétendent toutes être conduites par DIEU, ou, par son ESPRIT-SAINT, mais en renient « Sa Force », c’est-à-dire, JESUS-CHRIST, en rejetant « son commandement » (Matthieu 17/5), qu’IL donne à Son Eglise, au travers de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils, JESUS homme (Jude 1, et 2 Timothée 3).

Comme pour les Juifs de l’époque de JESUS, et jusqu’à ce jour, la Parole du Seigneur JESUS demeure La Vérité venant de DIEU son Père. Cette Parole de Vérité, elle s’accomplira en quiconque veut réellement vivre en Elle et par Elle (Matthieu 11/25 à 30), mais, elle s’accomplira également, en ceux ou celles qui vivent toujours dans le péché et les péchés de toutes sortes, tout en témoignant : « …Nous voyons….. ». Voilà pourquoi, l’Evangile de DIEU le Père, lorsqu’il est donné par La Parole de JESUS son Fils, dans Jean 9, verset 41 : « …Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste… », cet Evangile devient inévitablement « Le Jugement » de DIEU, qui repose sur la vie terrestre et éternelle de toutes personnes qui ne veulent pas de l’ensemble des paroles du Fils. C’est aussi pourquoi, JESUS le Fils de l’homme, ne peut pas les affranchir et les rendre réellement libres du péché et de Satan, en leur donnant « Sa Vie » (Jean 8/34 à 36). C’est ce que le Seigneur JESUS confirme par Sa Parole :

Jean 12, versets 44 à 50 :
Or, JESUS s’était écrié : Celui qui croit en moi, croit, non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé; et celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé.
Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde.
Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour.
Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la Vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

Lorsque nous lisons les quatre évangiles, le seul « Modèle » de Vie nouvelle qui nous vient de DIEU le Père, et que tous les Enfants nés de DIEU doivent écouter et suivre, c’est celui de Son Fils JESUS, qui venu sur terre en tant que, le Dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 49), un « Nouvel homme » sans le péché en Lui (Jean 14/30), le seul, pouvant donner par son ESPRIT-SAINT (ou, son ESPRIT de Vie), la Vie nouvelle qui vient d’en Haut (Jean 5/21, Jean 10/27 et 28, etc…). Contester La Parole de DIEU, en modifiant, ou, en tronquant les Paroles du Fils de DIEU, pour lui faire dire ce qu’IL ne dit pas, s’est s’exposer tôt ou tard à « sa colère » (Psaumes 2, ou, Apocalypse 22/16 à 19). Pour quiconque veut entrer dans la Grâce de DIEU, ou, dans son Repos (Hébreux, le chapitre 4), sans vouloir obéir à son unique commandement : «…Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! (Matthieu 17/5) », c’est refuser son enseignement, et donc, refuser la Nouvelle Alliance que DIEU lui accorde pour le salut éternel de son âme (Esaïe 55). DIEU, le Père des esprits, qui sonde le cœur des hommes (ou femmes), sait parfaitement qui est qui, et qui fera quoi de sa vie ! C’est pourquoi le Seigneur JESUS dit encore :

Jean 6, versets 44 à 47 :
Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de DIEU. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi.
C’est que nul n’a vu le Père, sinon celui qui vient de DIEU; celui-là a vu le Père.
En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la Vie éternelle.

S’il est vrai que dans ce monde corrompu, l’Evangile de DIEU donné par la Parole de son Fils, JESUS homme, est tronqué de Sa Vérité par le plus grand nombre des croyants, il n’en demeure pas moins pour autant que cet Evangile est toujours vécu jusqu’à ce jour par l’Eglise du DIEU vivant, qui est la colonne et l’appui de La Vérité dans ce monde (1 Pierre 2/4 à 10, et 1 Timothée 3/14 à 16). L’Évangile de DIEU le Père, ne peut être vécu « que » par l’Eglise, c’est-à-dire, les Frères et Sœurs de CHRIST, qui sont les membres de Son Corps (1 Corinthiens 12/12 à 14). Cette Eglise de DIEU, subsiste dans ce monde en étant répartie çà et là où le Seigneur l’a placé. Tous les Frères ou Sœurs de CHRIST, les bien-aimés(es) de DIEU, sont tous et toutes unis par le SAINT-ESPRIT de DIEU (Tite 3/ 4 à 6) au moyen du même ESPRIT de Vie, venant de la Nature du Fils, JESUS homme (Galates 4/6, Romains 8/9), qui les conduit dans une seule Vérité (Ephésiens 4/4 à 6). Ils(elles) sont « les brebis » qui appartiennent au Seigneur JESUS. Toutes « ses brebis », qu’elles soient issues, de l’Israël de DIEU, sorties du peuple d’Israël (Romains 9/6 à 8), ou encore, d’entre les païens de ce monde, qui se sont laissés convertir par CHRIST, si, par l’obéissance de leur Foi à son ESPRIT de Vie en eux(elles), elles LE suivent, et ainsi, lui sont fidèles, dans les circonstances et les détails de leur vie terrestre, personne ne les ravira de sa main (Jean 10/27 à 30).

Jean 10, versets 14 à 16 :
Je connais mes brebis, et elles me connaissent, comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.
J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

Jean 10, versets 27 à 30 :
Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la Vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.
Moi et le Père nous sommes un.

L’appel du Seigneur JESUS.

A tous et à toutes, qui êtes fatigués de vous battre intérieurement contre votre nature pécheresse (Marc 7/20 à 23). A tous et toutes, qui êtes chargés malgré vous, de toutes cette « saleté » intérieure qui vous colle à la peau (Jérémie 13/23, Galates 5/19 à 21). A tous et toutes, qui, malgré toute cette « misère intérieure » (Romains 7/18 à 24), vous aspirez de tout votre cœur voir et vivre la Justice qui vient de DIEU le Père, et voulez entrer dans son Repos au moyen de Sa Paix, qu’IL a donné au monde par Son Evangile fait « chair » en Son Fils, JESUS homme (Jean 14/27), si, aujourd’hui, vous entendez la Voix du Bon Berger, venez à Lui d’un cœur tout entier.

Matthieu 11, versets 27 à 30 :
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

A tous et toutes, qui se sont un jour détournés de La Vérité, ne persistez-pas dans l’endurcissement de votre cœur, mais revenez à cette Vérité, qui seule peut vous sauver (Hébreux, chapitre 4), avant que la nuit tombe sur votre vie terrestre (Jean 9/4), et que votre esprit/âme vous soit retiré (Ecclésiaste 12/9).

Apocalypse 3, versets 14 à 22 :
Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de DIEU :
Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant !
Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.
Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,
je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.
Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.
Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.
Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.
Que celui qui a des oreilles entende ce que l’ESPRIT dit aux Églises !

A tous et toutes, qui aimez le Seigneur JESUS de tout votre cœur, mais qui êtes encore sous l’influence mensongère de l’esprit de antéchrist, soit, par ignorance, ou, par manque de la connaissance de CHRIST selon l’ESPRIT (2 Corinthiens 5/16 et 17), et ainsi, êtes maintenus dans la confusion entre votre Vie nouvelle, et votre ancienne nature, à cause de faux enseignements donnés par des personnes, ou assemblées, qui vivent de la religiosité à la place de l’Evangile de DIEU, voilà ce que l’ESPRIT-SAINT dit :

2 Corinthiens 6/14 à 18 :
Sortez du milieu d’eux, et séparez-vous. Ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. JE serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des Fils et des Filles, dit le Seigneur Tout Puissant.

DIEU notre Père vous bénisse, et vous garde dans Sa Paix en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Patrick PETITOT (02-06-2020)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.