(5) – La Sanctification

Hébreux 12, verset 14 :
Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.

Pour un grand nombre d’enfants de DIEU, la sanctification se concrétise par le fait de continuellement chercher à se purifier « du péché » qui se trouverait encore dans « la chair », qu’ils nomment également « leur chair pécheresse », et cela après qu’ils témoignent être passés par la nouvelle naissance en CHRIST. Certains(es), vont mêmes jusqu’à se « culpabiliser » toute leur vie à cause de péchés qu’auraient pu laisser leurs ancêtres comme héritage, c’est-à-dire, une malédiction qui se transmet de père en fils. Il est vrai que les Ecritures parlent de cela dans Exode 20, verset 5, mais il ne faut pas oublier de lire également le contexte, et tout particulièrement le verset 6. Cette période, représente « l’avant » CHRIST, le temps de l’Ancienne Alliance établie par DIEU avec son peuple au moyen de sa Loi selon la lettre, donnée pour des cœurs encore de pierre, en vue de la foi de CHRIST qui devait leur être révélée (Galates 3, versets 22 à 24).

Jérémie 31, versets 29 à 34 :
En ces jours-là, on ne dira plus: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées.
Mais chacun mourra pour sa propre iniquité; Tout homme qui mangera des raisins verts, ses dents en seront agacées.
Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,
Non comme l’alliance que Je traitai avec leurs pères, le jour où Je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, Alliance qu’ils ont violée, quoique je fusse leur maître, dit l’Éternel.
Mais voici l’alliance que Je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit l’Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur; et Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
Celui-ci n’enseignera plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l’Éternel ! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché.

Après l’Ancienne Alliance, DIEU le Père en établit une Nouvelle avec son peuple, par la Loi de l’Esprit de Vie donnée en son Fils JESUS homme, Sa Parole faite chair. Non plus une Alliance selon la lettre pour des cœurs de pierre, mais une Nouvelle Alliance placée dans des cœurs de chair nouveaux, par un esprit nouveau (Ezéchiel 36, verset 26). Cette Alliance Nouvelle de DIEU le Père, englobe tous ses enfants qui après leur conversion par CHRIST, naîtront de LUI, par l’obéissance la foi en Sa Parole, et cela qu’ils soient Juifs, ou d’origines païennes (Jean 1, versets 12 et 13).

La sanctification fait partie intégrante de la vie intérieure et extérieure de l’enfant né de DIEU, créé nouveau à cause de sa foi en DIEU le Père (Matthieu 17, verset 5), et Sa Parole faite chair en son Fils, JESUS le Fils de l’homme (Jean 1, verset 14). C’est la sanctification de l’être entier, qui permet à l’enfant né de DIEU d’entrer et de demeurer dans le repos de DIEU (Hébreux, chapitre 4). C’est pourquoi, jusqu’à ce jour, JESUS le Fils de l’homme, par l’ESPRIT-SAINT (Jean 16, versets 8 à 11), appelle à Lui toute âme vivante, qui est fatiguée et chargée de sa vie d’esclave du péché, qu’elle subit bien malgré elle, à cause de son corps du péché.

Matthieu 11, versets 28 à 30 :
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

La sanctification de l’être entier, est hors de portée de l’esprit des sages et des intelligents selon ce monde, elle n’est accessible qu’aux petits enfants.

Matthieu 18, versets 2 à 4 :
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Que fait donc un petit enfant pour « se » rendre humble ?

La sanctification, ne se fait pas dans le bruit, ou dans l’agitation, mais dans le repos en La Parole de DIEU le Père par le moyen de la foi.

Esaïe 30, verset 15 :
Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Éternel, le Saint d’Israël: C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la confiance que sera votre force…
Mais vous ne l’avez pas voulu !

Comme le Seigneur le fait remarquer à la fin de ce verset : « Qui veut entrer dans ce repos de DIEU » ? Qui veut laisser « la sanctification » de CHRIST le sanctifier une fois pour toutes dans son être entier, en demeurant dans Sa Parole, par l’obéissance de la foi ? Malheureusement, la plupart ne veulent pas entrer dans la tranquillité et le repos de DIEU, afin de pouvoir laisser la sanctification par l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT, agir avec eux et en eux, dans le calme et la confiance en La Parole de DIEU, pour que la Vie de l’ESPRIT de Vie du Fils, devienne un jour leur force par Sa Vie.

C’est par deux étapes dans la vie de l’enfant de DIEU, que la sanctification de CHRIST agit dans son cœur.

La sanctification d’un homme (ou femme) appelé à devenir une nouvelle créature (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17), commence dès le premier jour, où l’ESPRIT-SAINT l’a convaincu en son cœur, qu’il était séparé de DIEU pour l’éternité à cause de sa nature pécheresse (Jean 16, versets 8 à 11). L’ESPRIT-SAINT ne s’occupe pas de la nationalité qu’il a, ou du pays qu’il habite, ou encore de quelque milieu religieux qu’il fasse parti. S’il a en lui l’amour de La Vérité, il entendra l’appel du Seigneur dans son cœur, et répondra à son appel par son obéissance de la foi en Sa Parole. Il obéira à l’ESPRIT-SAINT pour suivre son Seigneur, en sortant du milieu de tout ce qui n’est pas de « La Vérité ».

Apocalypse 3, verset 20 :
Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi

2 Corinthiens 6, versets 14 à 18 :
Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

Lorsque La Parole de DIEU, par l’ESPRIT-SAINT a convaincu de péché une « âme vivante » (Jean 16, versets 8 à 11), et qu’après s’être repentie sincèrement de son et ses péchés aussi loin que l’ESPRIT lui montre, cet homme (ou femme), qui place désormais toute sa confiance en DIEU le Père, et en JESUS son Fils, passe des ténèbres à l’admirable Lumière de DIEU (Jean 12, verset 46). La Sanctification par le biais de La Parole de DIEU selon la lettre, agissante par l’ESPRIT-SAINT, agit dans son cœur encore de pierre, comme un pédagogue pour l’amener à l’obéissance de la foi de CHRIST (Galates 3, versets 22 à 24). Pendant cette première étape de la Sanctification par l’enseignement de l’ESPRIT avec lui, l’enfant de DIEU qui s’est repenti, n’est pas encore rendu réellement libre du péché, la loi du péché continue d’agir puissamment dans ses membres par son corps du péché, dont il est toujours esclave à cause du péché qui l’assujettit (Romains 7, versets 14 à 20). C’est dans un but bien précis que l’ESPRIT-SAINT agit ainsi dans un premier temps avec une âme vivante terrestre, non pas pour la condamner, mais afin de lui montrer sa réelle déchéance intérieure à cause du péché, et également, lui montrer que par son obéissance de la foi en La Vérité de DIEU le Père, IL sanctifiera son être tout entier, et lui donnera la Vie éternelle promise par Sa Parole faite chair en son Fils JESUS homme (Jean 3, verset 16).

Comme il existe deux étapes pour entrer dans le Royaume de DIEU, la porte étroite, et le chemin resserré (Matthieu 7, versets 13 et 14), ce qui correspond à la repentance sincère (le pardon des péchés), et la conversion par CHRIST (la Nouvelle Naissance), de même, la sanctification agit en deux étapes, pour faire d’un homme vivant sous la garde de la Loi, toujours esclave de son corps du péché, un homme né nouveau spirituel, vivant sous la garde de la Grâce par la foi, réellement libre du péché dans son être entier (Jean 8, verset 36). Beaucoup d’enfants de DIEU repentis sont sincères, pleins de bonnes dispositions à l’égard de DIEU et leur prochain, mais font une confusion dans leur vie spirituelle, quand à la sanctification par l’ESPRIT-SAINT avec eux, après s’être repentis, et la Sanctification par l’ESPRIT de Vie de CHRIST en eux, après s’être laissés convertir par le Seigneur, l’ESPRIT (Luc 22, verset 32).

Ce n’est pas un jeu de mot entre « se repentir » et « se laisser convertir ». Il s’agit là, de deux étapes bien précises et séparées dans la vie de l’enfant de DIEU, conduit par l’ESPRIT-SAINT de DIEU en vue de son salut éternel. Malheureusement, à cause de faux enseignements, une confusion entre ces deux étapes dans la vie spirituelle de l’enfant qui vient de se repentir, est immédiatement exploitée par Satan qui se déguise en ange de lumière, et tronque la Vérité de La Parole de DIEU, afin de le tromper dans son entendement et le maintenir ainsi toute sa vie captif et esclave de la loi du péché qui agit par la Loi, dans son corps du péché.

Ce qu’il faut bien comprendre (et non pas mal le prendre), dans un premier temps, ce n’est pas parce qu’une personne s’est repentie, même sincèrement, qu’elle n’est plus sous l’esclavage du péché hérité de Adam et Eve. Elle n’est « que » par la Grâce de DIEU manifestée en son Fils (Matthieu 12, versets 43 à 45), réconciliée et pardonnée de ses propres péchés qu’elle a commise avec et dans son corps de chair. Comme je l’ai déjà mentionné, dans un premier temps, la sanctification par l’ESPRIT de DIEU agissante au moyen de la Loi selon la lettre, montre à l’enfant de DIEU, son état de corruption intérieure, mais ne condamne pas « l’homme » qu’il est, à cause de cette corruption. L’enfant se condamnera lui-même par la suite, s’il refuse de recevoir par l’obéissance de la foi, la Grâce de DIEU manifestée en la vie, la mort, et la résurrection de son Fils. C’est « le péché » en lui qui est mis en Lumière par la Loi, et, qui est jugé, condamné dans « sa chair » (son être entier). La condamnation de l’homme à cause du péché dans la chair, est déjà retombée sur le Fils de l’homme (Esaïe 53). Quoique encore esclave du péché, le Seigneur JESUS est pour lui, devant DIEU le Père, « sa » Justification et « sa » Sanctification, s’il croit et demeure en Lui (Jean 6, versets 37 et 44 à 46).

DIEU le Père qui est Amour, sait parfaitement bien ce qu’est l’intérieur d’un enfant né sous sa Loi (homme ou la femme), qui veut désormais vivre en sa présence éternellement. DIEU connaît les combats intérieurs et extérieurs qu’il vit depuis le premier jour qu’il a accepté de croire en La Vérité de Sa Parole, en écoutant et en commençant à obéir à son ESPRIT-SAINT. Quoique DIEU le Père, voit sa détresse intérieure (Romains, chapitre 7), néanmoins, aucune âme vivante terrestre encore souillée par le péché, ne peut entrer dans Son Royaume sans être « sanctifiée » par LUI. DIEU écoute la prière du malheureux qui crie à LUI, et vient à son secours pour le délivrer de toutes ses détresses. Pour cela, IL lui donne un seul et unique commandement à observer.

Matthieu 17, verset 5 :
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le !

DIEU le Père a un jour donné à Adam et Eve « un » seul commandement pour qu’ils demeurent éternellement en sa présence dans « son » paradis terrestre (le jardin d’Eden). C’est à cause de la « désobéissance » à ce seul commandement, que le péché de l’esprit qu’est Satan, est né en l’homme terrestre par le biais de « la chair ». Cela veut dire, que l’esprit de l’homme a été corrompu par le péché de Satan au moyen de son âme. Satan a corrompu les sens, les facultés terrestres de l’esprit de vie de l’homme et de ce fait, l’esprit/âme et corps de chair est totalement souillée par le péché. L’âme étant insécable, et indissociable à l’esprit de vie de l’homme d’où elle tire son origine, c’est l’être entier qui est souillé éternellement par le péché (Genèse 2, verset 7). Il faut s’en souvenir lorsque cette expression « la chair », est employée pour désigner « la chair » du premier Adam, qui elle, est corrompue par le péché de Satan, et l’expression « la chair » du dernier Adam, JESUS le Fils de l’homme, qui elle est, Sainte et pure du péché. Ainsi, selon Sa Parole, DIEU le Père place sous la responsabilité de son Fils, JESUS le Fils de l’homme, le salut de « l’esprit/âme et corps » de l’enfant repenti, qui a cru en LUI et a commencé de Lui obéir.
C’est ce que notre Seigneur JESUS dit à ses disciples dans l’évangile de Jean.

Jean 6, versets 37 à 40 :
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi;
car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.
Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.
La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Jean 6, versets 44 et 45 :
Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi.

Le temps plus ou moins long de cette première étape de la sanctification dans la vie de l’enfant de DIEU, en vue de sa délivrance totale du péché en lui, est en fonction de sa propre volonté à vouloir perdre sa vie, c’est à dire, perdre sa volonté avec son entendement humain, terrestre, par son obéissance de la foi en l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT avec lui (Luc 9, verset 62, et Marc 8, versets 34 à 38). C’est le travail de l’ESPRIT-SAINT sur terre, qui, au moyen de La Parole de DIEU selon la lettre, va agir dans le cœur encore de pierre de l’enfant de DIEU, au travers des diverses circonstances et détails de sa vie, afin de l’amener à se rendre compte qu’il ne peut pas « se » délivrer du péché, qui comme les taches sur la peau d’un léopard, ne peuvent être effacées. Il va se rendre compte que tout en lui est corrompu, et que rien n’est récupérable en son vieil homme (Romains 3, versets 9 à 18). Cette première étape de la sanctification par l’ESPRIT-SAINT au moyen de la lettre de la Loi, a pour but d’amener l’enfant de DIEU à l’amour de la Vérité, à un tel point, qu’il se prendra lui-même en dégoût, et ne voudra plus vivre pour DIEU sur cette terre, dans son corps du péché.

Ezéchiel 6, verset 9 :
Vos réchappés se souviendront de moi parmi les nations où ils seront captifs, parce que j’aurai brisé leur cœur adultère et infidèle, et leurs yeux qui se sont prostitués après leurs idoles; Ils se prendront eux-mêmes en dégoût, à cause des infamies qu’ils ont commises, à cause de toutes leurs abominations.

Lorsque l’enfant de DIEU, encore esclave du péché dans la chair, passe par diverses épreuves dans sa vie, et que, tant bien que mal, par tout un tas d’efforts et de sacrifices répétés afin de toujours obéir à La Parole de DIEU par JESUS son Fils, il fini par se rendre à l’évidence qu’il n’y arrive jamais, sans qu’un jour il commette le péché (la désobéissance) à l’ESPRIT. Lorsque l’enfant de DIEU a en lui l’amour de la Vérité, ayant un cœur honnête envers DIEU, il accepte la Vérité que l’ESPRIT lui montre de ce qu’est réellement sa vie. Il voit bien que la vie, qu’il vit dans le caché, n’est qu’une vie « d’hypocrisie » envers DIEU et son prochain. Il se rend compte qu’il témoigne que DIEU est son Père, et prétend l’aimer. Il affirme que JESUS le Fils de DIEU l’a affranchi, libéré du péché et de Satan, promettant aux autres la réelle liberté du péché que JESUS promet de donner à quiconque Le croit (Jean 8, versets 34 à 36), alors que lui-même, sait très bien qu’au dedans de lui, ce n’est pas « La Vérité ». Il est toujours esclave du péché qui agit puissamment dans son corps du péché. Il continue de pécher, même si ce n’est que de temps en temps.

Le péché dans « sa chair » est plus fort que lui, plus fort que son amour pour le Seigneur et son obéissance au commandement de l’ESPRIT ! Arrivé dans sa propre vie à ce niveau de vérité et de détresse intérieure, il est placé par l’ESPRIT-SAINT devant un choix de vie. Celui de continuer à vivre sa vie d’esclave du péché, et demeurer dans la mort, ou, celui de mourir à sa vie de mort, afin de naitre nouveau, et vivre éternellement en la présence de DIEU son Père par JESUS-CHRIST son Seigneur (Matthieu 10, verset 39).

Cette première étape de la sanctification par l’ESPRIT-SAINT, au moyen de la lettre de la Loi, pour un cœur encore de pierre, tous les enfants de DIEU y passent un jour dans leur vie. L’apôtre Paul, Juif et observateur de la Loi, n’en n’a pas été exempt dans sa propre vie, avant de pouvoir annoncer à ses frères et sœurs, le vrai Evangile de CHRIST, dans une réelle liberté de « la chair » corrompue, par et en JESUS-CHRIST son Seigneur (Romains, chapitre 6). Il était nécessaire pour le salut de l’âme de l’apôtre Paul, que ses yeux de « l’esprit » s’ouvrent sur son état d’esclave. Pendant le temps de sa garde par la Loi, en vue de la foi de CHRIST qui devait lui être révélée, l’apôtre Paul dans son être intérieur, avec son entendement (son esprit), aimait DIEU et Sa Parole, mais ne pouvait Le servir et lui obéir sans jamais commettre le péché (la désobéissance), du fait que « sa chair » était esclave du péché, c’est-à-dire, son âme corrompue, insécable et indissociable de son esprit, le maintenait captif dans son corps du péché, par la loi du péché qui agissait dans ses membres.

Romains 7, versets 21 à 25 :
Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur;
mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?…
Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

C’est pour cela que notre Seigneur JESUS disait à Nicodème :

Jean 3, versets 3 à 7 :
Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?
Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.
Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.

L’enfant de DIEU qui souffre dans son être intérieur à cause du péché en lui, au point de ne plus vouloir vivre sur terre, dans cette misère spirituelle que son corps du péché lui impose, l’ESPRIT-SAINT va le conduire dans La Vérité, concernant la vie, la mort; et la résurrection de JESUS le Fils de l’homme (Jean 14, versets 15 à 23 et Jean 16, versets 13 à 16). C’est uniquement par « sa foi » en La Parole de DIEU faite chair en son Fils, que ses yeux s’ouvriront sur ce qu’est « naître de nouveau », d’eau et d’esprit (Colossiens 2, versets 10 à 15). Pour que soit ôté le voile de la Loi selon la lettre, de devant les yeux de l’esprit de l’enfant de DIEU, qui lui empêche d’entrer dans la Lumière par la Loi de l’Esprit de Vie de CHRIST, le vieil homme avec son corps du péché (la chair), doit mourir une fois pour toutes avec CHRIST, par la foi en le baptême dans sa mort, et également par la foi, doit croire en sa résurrection avec Lui par la puissance de DIEU son Père (Romains 6, versets 3 à 11). Ce n’est qu’à ce moment là, que la Sanctification va pleinement s’accomplir en la vie de l’enfant né de DIEU, qui nait nouveau dans tout son être spirituel, par la foi en sa résurrection avec et en CHRIST (Ephésiens 2, versets 5 et 6).

C’est une fausse doctrine répandue parmi les enfants de DIEU, qui est à l’origine d’une mauvaise compréhension de ce qu’est la Sanctification, par l’Esprit de Vie de CHRIST, au moyen de la nouvelle naissance spirituelle.

Avant de continuer de parler de la Sanctification de l’être nouveau né, créé selon DIEU, je me dois de mettre en La Lumière de CHRIST, une fausse doctrine qui garde captif du péché un grand nombre d’enfants de DIEU, à cause de leur corps du péché, dont ils sont toujours esclaves. Néanmoins, ce n’est pas une fatalité, car s’ils se détournent de cette fausse doctrine, et croient DIEU le Père, en demeurant dans l’obéissance de la foi en La Parole de son Fils, IL les affranchira, et les rendra réellement libres du péché et de Satan, en leur révélant Sa Vie (Jean 14, verset 21 à 23). Le but de cet article, n’est pas de condamner ceux qui vivent toujours esclaves du péché à cause de cette fausse doctrine, mais de les aider s’il est possible en les amenant à l’obéissance de la foi en la Vérité de La Parole de DIEU. Moi-même autrefois (environ 12 années de ma vie), j’ai été trompé par Satan et gardé par cette fausse doctrine, dans l’illusion d’une vie de victoire sur le péché, tout en étant toujours esclave de celui-ci, à cause de ma chair « partiellement » crucifiée (si je puis l’écrire ainsi).

Cette fausse doctrine, consiste à prétendre que la « régénération » de l’homme nouveau né, ne concerne « que » son esprit, et non pas « son âme », c’est-à-dire, « la chair » corrompue, ou appelée aussi dans la Bible, « le cœur de pierre ». Dans l’enseignement de cette fausse doctrine, le corps de chair n’est pas non plus sanctifié de toutes ses souillures par l’ESPRIT-SAINT, c’est pour cela qu’à leurs yeux, il demeure toujours vulnérable à la maladie, et mortel. Cette fausse doctrine de l’esprit « seul » régénéré, n’est pas une seule fois mentionnée dans La Parole de DIEU. Elle n’est qu’un des mauvais fruits, du mauvais arbre qu’est la chair encore pécheresse de l’homme, qui par ses pensées et raisonnements humains, tronque La Parole de DIEU au détriment de la Vérité qu’enseigne l’ESPRIT. Par contre, pour quiconque aime La Vérité, il verra par lui-même que le contraire de ce faux enseignement et faux évangile, est écrit et annoncé d’avance sous l’inspiration de l’ESPRIT-SAINT de DIEU dans les Ecritures.

Ezéchiel 36, versets 25 à 27 :
Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.
Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.
Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Dans la Bible, d’autres écrits mentionnent également cette nouvelle vie qui Sanctifie l’être entier créé totalement nouveau selon le bon vouloir de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13). Je n’ai retenu que ces versets tirés de l’Ancien Testament, afin d’éviter toutes formes de polémiques et discussions inutiles. La Parole de DIEU est incontestable. DIEU le Père des esprits est La Vérité, il n’y a pas de mensonge en LUI, ni ombre de variation (Jacques 1, versets 16 à 18). C’est toujours d’une manière « détournée », que bien des enfants de DIEU se laissent trompés dans leur entendement par Satan, parce qu’ils s’appuient sur la pensée et le raisonnement humain, pour interpréter les versets de la Bible, et non pas sur ce qui est réellement écrit dans La Parole de DIEU.

Il est sûr que pour toutes personnes qui prétendent vivre en nouveauté de vie par CHRIST, et pratiquent ce faux évangile, qu’il est plus facile pour elles de satisfaire les passions et les désirs du vieil homme, en se confortant d’avoir toujours en soi, « la chair » corrompue avec « ses faiblesses ». Ainsi, dans les cas de leur désobéissance au Seigneur, l’ESPRIT, cette « chair » devient alors une bonne excuse et leur « consolation ». Ces personnes sont à leurs yeux sauvées « du péché » par la Grâce de DIEU, mais uniquement en espérance. Pour elles, ne jamais pécher (désobéir à l’ESPRIT) c’est impensable, inimaginable.

Pour ces personnes, ce que le Seigneur JESUS dit dans Jean 8, versets 34 à 36, lorsqu’IL dit qu’IL va affranchir et rendre réellement libre du péché, quiconque croit en La Parole de DIEU son Père et en Lui, les paroles du Seigneur, sont uniquement à vivre « en esprit », mais pas en réalité dans leur être entier terrestre. A leurs yeux, ce n’est pas ici bas qu’elles peuvent vivre affranchies et réellement libres du péché et de leur corps du péché. Cela ne sera que lorsqu’elles seront dans le Royaume de DIEU en la présence de CHRIST. Pendant ce temps, elles peuvent continuer de servir « le péché » dans « la chair » (Romains 7), tout en invoquant systématiquement le pardon de DIEU au travers du Sang de l’Agneau, plutôt que de perdre leur vie une fois pour toutes, par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU manifestée en son Fils JESUS-CHRIST, afin de vivre affranchi, par et dans une réelle nouveauté de Vie en CHRIST, à la seule gloire de DIEU le Père, étant gardé par LUI, du péché et des péchés (1 Jean 3, versets 1 à 10, et 1 Jean 5, verset 18).

Concernant la « régénération » du nouvel homme créé selon DIEU par le renouvellement du SAINT-ESPRIT, voilà ce que l’apôtre Paul écrit :

Tite 3, versets 4 à 7 :
Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés,
il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit,
qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur,
afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

Et voilà ce que l’apôtre Pierre écrit pour sa propre part :

1 Pierre 1, versets 1 à 5 :
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts,
pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux,
à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !

1 Pierre 1, versets 22 et 23 :
Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur,
puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.

Ce sont les seuls passages dans les lettres des apôtres, données par le SAINT-ESPRIT pour l’édification de l’Eglise, où sont mentionnés les mots, « régénération, et régénéré ». Où lisons-nous que « seul », l’esprit de l’homme nouveau né, est régénéré ? L’apôtre Pierre écrit : « … Ayant purifié vos âmes… en obéissant à la vérité… ». Si pour Pierre, les « âmes » sont « purifiées », où se trouve le péché dans « la chair », qui elle, est l’âme, ou les sens et facultés terrestres de l’esprit de vie de l’homme ? L’apôtre Pierre emploie d’autres formulations de mots, mais il enseigne la même chose que l’apôtre Paul, ce qui est normal, puisqu’ils ont en eux, le même ESPRIT-SAINT qui les enseigne de la seule et unique Vie de CHRIST.

1 Pierre 4, versets 1 et 2 :
Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,
afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair.

L’apôtre Pierre écrit bien :
« … Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,… » Ce qui correspond à une action passée acquise, pour un temps présent.

Par contre, l’apôtre Pierre n’écrit pas :
« … Car celui qui souffre dans la chair en finira progressivement avec le péché,… » Ce qui correspondrait à une action continuelle au présent, mais pour un temps futur.

Questions :
Est-ce que JESUS notre Seigneur a souffert dans « sa chair » (l’âme) à cause du péché de celle-ci qu’IL voulait purifier, dans le but de « se sanctifier » ?

Ou,

Est-ce que JESUS a souffert dans « sa chair » (l’âme), pour ne pas laisser pénétrer « le péché » en son esprit et corps physique, par le biais de celle-ci ?

Beaucoup de versets de la Bible sont tronqués de la Vérité, dans le but « d’appuyer » toutes sortes de fausses doctrines, et tout particulièrement ce faux évangile parmi les enfants de DIEU, et cela par l’esprit de l’antéchrist qui agit puissamment dans ce monde. Les versets les plus utilisés étant ceux de Romains chapitre 7, et tout particulièrement le verset 25, alors que l’apôtre Paul qui est l’auteur de cette lettre, est clair sur le sujet au chapitre 6, et dans d’autres de ses lettres adressées à l’Eglise. L’apôtre Paul écrit bien que le vieil homme, « avec » son corps du péché (sous entendu l’être entier, avec le péché et tous ses péchés), est détruit, mort une fois pour toutes avec CHRIST sur sa croix, et enseveli aussi avec CHRIST.

Il n’est donc pas étonnant que pour toutes les personnes qui enseignent, ou vivent leur foi en s’appuyant sur ce faux évangile, que le péché par l’esprit qu’est Satan, a encore des droits en elles, puisqu’elles affirment dans leur vie, que « seul » leur esprit est « régénéré » (selon leur expression), et non pas leur être entier. Pour ces personnes, la ou leur « chair » (l’âme, ou les sens, les facultés de l’esprit de vie de l’homme) est considérée comme une personne à part entière, placée en plus de leur esprit, dans leur corps de chair, et dans laquelle « le péché » serait toujours présent, après leur nouvelle naissance. C’est cette « chair », ou cette « âme » en plus de l’esprit, qu’elles doivent tenir constamment en bride dans leur corps, par leur « esprit régénéré », dans lequel uniquement, habiterait le SAINT-ESPRIT. Pourtant, là également, l’apôtre Paul n’écrit pas cela ! Il écrit que le corps (et non pas seulement l’esprit) du nouvel homme spirituel, est le Temple du SAINT-ESPRIT, ou le Temple de DIEU.

1 Corinthiens 6, verset 19 :
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

Ou encore : 1 Corinthiens 3, verset 16 :
Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

Ce n’est donc « que » sur des pensées et raisonnements humains qui tronquent La Vérité qu’enseigne l’ESPRIT par les écrits de la Bible, que repose ce faux évangile, dont le plus grand nombre adopte et suit avec tant de facilité pour leur vie. Cette fausse doctrine est charnelle et diabolique, puisqu’elle garde esclave du péché et de Satan, l’âme et le corps physique de l’esprit de l’homme, pour lequel, notre Seigneur a offert à son Père, sa « chair » (son esprit/âme et corps sans péché), en sacrifice comme rançon pour le péché du monde et celui de « la chair » (l’âme) corrompue de l’homme terrestre (Jean 6, versets 50 à 58). Un évangile qui « régénère partiellement » le nouvel homme créé selon DIEU (si je puis l’écrire ainsi), et qui maintient toujours esclave du péché l’enfant né de DIEU après sa nouvelle naissance, cet « évangile », est l’évangile de l’esprit de l’antéchrist (1 Jean 4, versets 1 à 6).

Pour toutes ces personnes qui témoignent qu’elles sont réellement libres du péché et de Satan, par CHRIST en elles, et qui ensuite, se contredisent en témoignant également qu’en elles « le péché » demeure dans « leur chair », c’est-à-dire, que le péché demeure en elles par le biais de leur « âme » encore corrompue, après leur nouvelle naissance, il est normal pour toutes ces personnes, qu’elles trouvent constamment « du péché » en elles, étant toujours accusées dans leur conscience. Ce n’est pas l’ESPRIT-SAINT qui les condamne dans leur cœur, mais Satan qui les accuse par leur intelligence et leur conscience encore souillées à cause de leur incrédulité, dans laquelle elles persistent à demeurer. Rien ne sera jamais « pur » pour de telles personnes (Tite 1, verset 15). C’est comme si nous avions notre corps physique atteint au trois quart par un cancer, et que nous disions à ceux qui nous côtoient, que nous vivons en bonne santé, mais uniquement dans la partie encore saine de notre corps.

Pour un grand nombre d’enfants de DIEU, la sanctification du nouvel homme spirituel, consiste à « se purifier » des souillures de la chair, parce qu’ils lisent :

2 Corinthiens 7, verset 1 :
Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.

Pour bien comprendre « la Sanctification » du nouvel homme, replaçons le verset 1 dans son contexte.

2 Corinthiens 6, versets 14 à 18 :
Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

Avez-vous réellement remarqué ce qui est ce écrit au verset 1, cette fois, en tenant compte de son contexte ? Il est question de se purifier de toute souillure de la chair et de l’esprit. L’apôtre Paul n’écrit pas de se purifier « des » souillures de la chair et de l’esprit. C’est écrit au singulier, cela veut dire, se purifier de toute « la » souillure de la chair, ET, de toute « la » souillure de l’esprit, EN achevant notre sanctification dans la « crainte » de DIEU. Par le fait de se purifier de « la » souillure de la chair, c’est-à-dire de « la » souillure de l’âme, « et » de celle de l’esprit, cela engendre automatiquement le processus de la « Sanctification » de l’âme vivante terrestre, ou, de l’être entier, esprit/âme et corps. Car il est écrit ensuite : « …en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu ».

La purification précède toujours la Sanctification, et non pas l’inverse. Si la « chair » qui représente ici « l’âme », c’est-à-dire, le cœur, ou les sens, les facultés terrestres de l’homme, et si « l’esprit » auquel cette « âme » est insécable, indissociable, sont encore au stade de la purification de « sa » souillure (le péché), à ce moment, l’enfant de DIEU qui vit cet état de vie, est encore esclave de son corps du péché, ou de « la chair » corrompue. Il n’est pas une nouvelle créature, il n’est pas encore né de DIEU, parce qu’il n’est pas encore passé par « la Sanctification » de CHRIST, qui ne se produit qu’après la purification de sa vieille nature, c’est-à-dire, après la mort du vieil homme avec son corps du péché, en la chair de CHRIST (Romains 6, verset 6).

Ce n’est donc « qu’après » sa conversion par CHRIST (Luc 22, versets 31 à 34), que l’enfant sous la garde de la Loi, par la foi en la mort de son vieil homme avec son corps du péché (son être entier, esprit/âme et chair physique), en conformité dans la mort et dans la résurrection de CHRIST (Romains 6, versets 3 à 11), qu’il naît nouvel homme spirituel par la volonté de DIEU le Père (Jean 1, versets 12 et 13). La chair, de l’homme animal, ou son âme, qui est insécable, indissociable de son esprit de vie, est purifiée du péché une fois pour toutes, de toute « sa » souillure, par l’Esprit de Vie de CHRIST au moyen du SAINT-ESPRIT (Romains 8, verset 9). Il ne faut pas oublier, à la création de l’homme terrestre, DIEU le Père des esprits, ne souffle pas en lui, une âme « en plus » de son souffle de vie (ou l’esprit de vie) (Genèse 2, verset 7). L’âme, est les sens, les facultés terrestres de l’homme animal. Elle est insécable, indissociable à l’esprit de vie dont elle tire son origine. La chair de l’âme, est son sang (l’esprit), ou dans le sang (dans l’esprit), ce qui veut dire en clair que c’est l’esprit/âme qui donne la vie au corps physique de l’homme terrestre.

Lévitique 17, versets 11 et 14 :
Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation.

Car l’âme de toute chair, c’est son sang, qui est en elle. C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël: Vous ne mangerez le sang d’aucune chair; car l’âme de toute chair, c’est son sang: quiconque en mangera sera retranché.

Si donc l’âme est pure, cela veut dire que l’esprit de vie d’où elle tire son origine, est Saint (Ezéchiel 36, versets 25 à 27), donc une fois la « chair » purifiée, c’est l’esprit/âme et corps, ou l’être entier, qui l’est aussi (Jean 6, versets 50 à 58).

L’esprit/âme ne formant qu’un seul « esprit de vie » donnant la vie terrestre à un être vivant (ou une âme vivante), cet être vivant, ou l’enfant de DIEU, par la conformité en sa mort, et sa résurrection avec CHRIST (Romains 6, versets 4 à 11), est « régénéré », c’est à dire, purifié de toute « sa » souillure, par le don de l’Esprit de Vie de CHRIST, qu’il reçoit de DIEU son Père, par le « renouvellement » en lui du SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 3 à 7), comme cela est écrit et annoncé d’avance dans Ezéchiel 36, versets 25 à 27. La mort du vieil homme engendre automatiquement la vie et la naissance du nouvel homme créé selon la volonté de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), qui va continuellement se développer, par l’obéissance de la foi en JESUS le Fils de l’homme (2 Corinthiens 3, versets 17 et 18). Pour l’enfant né de DIEU, demeurer par l’obéissance de la foi dans l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père, avec son vieil homme mort dans le baptême en la mort de CHRIST, pour le péché dans « la chair » de l’homme terrestre, c’est naitre nouveau par la résurrection de CHRIST, en un homme spirituel (Ephésiens 2, versets 4 à 10 et Colossiens 2, versets 10 à 15).

Dès sa nouvelle naissance, pour l’enfant né de DIEU, créature nouvelle spirituelle (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17), la Sanctification ne consiste plus à se dépouiller à nouveau du péché, et des péchés dans « sa chair » spirituelle, créée nouvelle et sans péché avec et en CHRIST, par DIEU le Père. Désormais, « sa » Sanctification, pendant tous les jours de sa chair, consiste de demeurer par la foi en La Parole de DIEU son Père, qui fait de lui un homme spirituel Saint, pur, irrépréhensible (1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24). C’est par l’obéissance de la foi à l’ESPRIT-SAINT en lui (Jean 16, versets 12 à 16), qu’il va apprendre à renoncer à lui-même, c’est-à-dire, à perdre sa vie ou son entendement terrestre (Marc 8, versets 34 et 35 et Luc 14, verset 33), par le discernement entre ce qu’est « sa volonté », et la volonté de DIEU son Père. Ainsi, progressivement sera englouti par la Vie de CHRIST en lui, tout ce qui est « mortel », c’est-à-dire, toutes ses façons d’être, de penser, de raisonner, de faire, de parler, etc…venant de sa compréhension humaine concernant La Vie en lui, et les choses d’en Haut (2 Corinthiens 5, versets 4 et 5). Cette nouvelle vie, commence comme celle d’un bébé spirituel (1 Pierre 2, versets1 à 10), pour devenir progressivement par sa croissance selon « sa » marche par l’ESPRIT, semblable en tous points à JESUS son Seigneur et Frère, le Fils de l’homme (Luc 2, verset 52 – Ephésiens 4 versets13 à 15 – Philippiens chapitre 3).

Petit rappel important :

2 Corinthiens 6, versets 14 à 18 :
Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

La Sanctification dans la vie d’un enfant né de DIEU, n’est réellement conforme à La Parole de DIEU, que sous condition. Il faut que le grain de blé tombé en terre meure, afin que de « sa mort », naisse une nouvelle plante qui portera son propre fruit. Car sans la mort du vieil homme, il n’y a pas de Vie nouvelle possible (Jean 12, verset 23 à 28). Lorsque nous lisons bien le contexte des versets cités dans 2 Corinthiens 6, versets 14 à 18, nous ne voyons aucun lien entre le « joug du Seigneur JESUS », et le « joug des infidèles ». Aucun rapport entre « la Justice », et « l’iniquité ». Aucun point commun entre « la Lumière », et « les ténèbres ». Aucune communion d’ESPRIT entre l’Esprit de CHRIST, et l’esprit corrompu qu’est Satan. Aucune cohabitation entre le Temple de DIEU (l’être entier du nouvel homme spirituel), et les idoles (ayant leurs origines en la nature pécheresse). Le fait de ne pas croire La Parole de DIEU faite chair, telle qu’Elle est donnée par l’ESPRIT-SAINT au moyen de la Vie de JESUS le Fils de l’homme (Jean 14, versets 15 à 21), laisse ainsi à Satan, la possibilité de semer la confusion en l’esprit/âme de l’enfant de DIEU.

Malheureusement, beaucoup d’enfants de DIEU après leur repentance sincère, vivent encore dans cet état de vie d’esclaves du péché, et d’incompréhension quand à leur esprit/âme (ou, leur chair), et ce qu’est « la Sanctification » de l’homme spirituel créé nouveau selon DIEU (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17). Ils persistent toujours à vouloir « se purifier » des souillures de leur chair pécheresse, qui à leurs yeux est encore présente en eux « après » leur nouvelle naissance. Pourtant, l’ESPRIT-SAINT, par La Parole de DIEU faite chair en le Fils, leur enseigne qu’ils sont affranchis et réellement rendus libres du péché et de Satan, dès qu’ils croient DIEU et demeurent par la foi en Sa Grâce, qu’IL a manifestée pour eux, en son Œuvre Parfaite au moyen de Son Fils, JESUS le Fils de l’homme.

N’est-ce pas ce que l’apôtre Paul a écrit et laissé à l’Eglise, comme le témoignage de sa vie avec et en CHRIST ?

Romains 6, versets 6 et 7 :
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

1.) Comment la Sanctification est-elle agissante par l’ESPRIT-SAINT, avec le vieil homme encore sous la garde de la Loi, esclave de son corps du péché ?

Avant la mort de JESUS sur sa croix, l’enfant de DIEU, né sous la garde de la Loi selon la lettre, après sa repentance sincère, marche toujours selon « la chair » encore pécheresse, c’est à dire, il « se » purifie constamment des péchés qu’il commet à cause du péché en lui (Romains, chapitre 7). Il fait cela dans le but de plaire à DIEU afin d’achever « sa sanctification » pendant les jours de sa chair.

Lévitique 11, verset 44 :
Car je suis l’Éternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint; et vous ne vous rendrez point impurs par tous ces reptiles qui rampent sur la terre.

Lévitique 19, verset 1 :
L’Éternel parla à Moïse, et dit: Parle à toute l’assemblée des enfants d’Israël, et tu leur diras: Soyez saints, car je suis saint, moi, l’Éternel, votre Dieu.

Comme nous le lisons dans les versets cités, cette façon d’être, est comparable à l’attitude de vie du peuple de DIEU sous la garde de la Loi, qui était considéré par DIEU comme « Saint » à ses yeux, s’il pratiquait fidèlement l’observation des ordonnances de Sa Loi, au moyen d’offrandes et de sacrifices d’animaux, pour le pardon du péché de l’ensemble du peuple, et de leurs péchés personnels. Cette purification par le moyen d’offrandes et de sacrifices, gardait le peuple « sanctifié », mais lui donnait seulement le pouvoir d’être sur terre, en communion avec DIEU, par l’observation de sa Loi et ses commandements. Tout le peuple demeurait physiquement séparé de DIEU à cause de la « chair », ou « l’esprit/âme » toujours esclave du péché par leur corps du péché.

2.) Comment la Sanctification est-elle agissante par l’ESPRIT de Vie de CHRIST, en le nouvel homme spirituel réellement libre de son corps du péché ?

Après la résurrection de JESUS par la puissance de DIEU son Père, pour l’enfant né de DIEU, homme « spirituel » qui marche selon la Vie de l’ESPRIT de CHRIST en lui, sa façon d’achever « sa sanctification » pendant les jours de sa chair, est comparable à celle de JESUS notre Seigneur, qu’IL a vécue pendant les jours de sa chair (Hébreux 5, versets 7 à 10). Si nous lisons bien dans Hébreux 10, versets 5 à 10, JESUS est venu sans offrande, sans holocauste, ni sacrifice, mais avec son corps de chair formé par son Père. IL s’est volontairement offert à LUI, esprit/âme et corps, en renonçant à sa propre vie, à sa volonté, pour ne faire que celle de son Père, afin d’accomplir Sa Parole annoncée d’avance par les prophètes au moyen des Ecritures.

La Sanctification dans laquelle l’homme spirituel naît Saint, pur, irrépréhensible devant DIEU son Père, n’a rien à voir avec le fait de « se purifier » du péché qui serait encore « tapis » dans « son âme », ou disons plutôt, dans son esprit/âme et corps nouveau créé selon DIEU. Cette « Sanctification » de l’esprit/âme et corps qui le rend « Saint et Parfait » en CHRIST (Matthieu 5, verset 48, et Colossiens 1, verset 28), est acquise une fois pour toutes par la nouvelle naissance, à condition, que l’enfant né de DIEU, demeure fondé et inébranlable dans la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père qu’IL a manifestée pour lui, en son Fils JESUS notre Seigneur.

Colossiens 1, verset 21 à 23 :
Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,
pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,
si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 :
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !
Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

Jude verset 24 :
Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse,
à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen !

Comme l’âme est insécable, indissociable, à l’esprit dont elle tire son origine (Genèse 2, verset 7), ainsi en est-il de la Sanctification de l’enfant né de DIEU, par sa nouvelle naissance.

Ezéchiel 36, verset 25 à 27 :
Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.
Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.
Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Lorsque nous lisons Ezéchiel 36, versets 25 à 27, il y est parfaitement décrit, la purification de « la chair » corrompue et le dépouillement de celle-ci, au moyen de la Sanctification de l’esprit/âme et le corps physique de l’enfant de DIEU né nouveau.

1.) – Il est écrit que l’enfant né de DIEU, qui autrefois s’était souillé avec son corps de chair à cause du péché en lui, sera purifié d’une eau pure de toutes ses souillures. Son corps de chair physique est « lavé » du péché, néanmoins, sur terre, il demeurera toujours corruptible (et plus corrompu), ce qui n’est pas la même chose (1 Corinthiens 15, versets 54).

2.) – Il est écrit que « l’esprit » de l’enfant né de DIEU, sera nouveau, c’est-à-dire, l’origine de la Vie qui donne vie à son corps physique, sera nouvelle par cet esprit Saint et nouveau qui lui vient de la Parole de DIEU écrite d’avance pour lui. Il aura automatiquement en lui une nouvelle nature (2 Corinthiens 5, verset 17).

3.) – Il est écrit que « le cœur de pierre » d’autrefois de l’enfant né de DIEU lui est ôté, pour être remplacé, (et non pas transformé progressivement), par un cœur de chair (Philippiens, chapitre 3). En clair, l’esprit de l’enfant né de DIEU, autrefois corrompu dans « sa chair » par le biais de son « âme », est remplacé par une « chair » nouvelle, une âme nouvelle, pure, celle du Fils de l’homme au moyen de son Esprit de Vie (Romains 8, verset 9).

4.) – Il est écrit que DIEU le Père, en plus de l’esprit nouveau qu’IL met en son enfant, IL y mettra également Son ESPRIT-SAINT à LUI, et c’est LUI, DIEU le Père, qui fera en sorte par son ESPRIT, que son enfant pourra suivre ses ordonnances, observer et pratiquer ses lois (1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 et Jude 1, versets 24 et 25).

N’est-ce pas également ce que ce que l’apôtre Paul enseigne dans sa lettre aux Romains ?

Romains 8, versets 9 à 11 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice.
Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

De même manière qu’à la création de l’être vivant, son âme, qui est les sens et facultés terrestres de son esprit, ne peut être séparée dans le corps de l’homme, de l’esprit de vie d’où elle tire son origine (Genèse 2, verset 7), de même, l’esprit/âme et le corps de chair ne peuvent être séparés dans le nouvel être spirituel, de l’Esprit/âme de Vie de CHRIST, qui donne sa Nature spirituelle et sa Vie éternelle, à cette nouvelle créature créée parfaite selon DIEU par son ESPRIT-SAINT. Faisant ainsi de l’enfant né de DIEU, un homme (ou une femme) spirituel, ayant un Esprit/âme et corps de chair Saint, pur et irrépréhensible (1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24). N’est-ce pas ce que l’apôtre Paul enseigne dans sa lettre aux Colossiens ?

Colossiens 2, versets 10 à 15 :
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Beaucoup d’enfants de DIEU, commencent leur vie spirituelle avec le Seigneur par la foi en La Parole de DIEU donnée selon la lettre de la Loi, et avec le temps, se satisfont de cette vie. Quoiqu’ils ne soient pas loin du Royaume de DIEU, ce n’est pas pour autant qu’avec leur vie, ils sont « dans » le Royaume de DIEU (Marc 12, versets 32 à 34). Beaucoup se réjouissent de lire les écrits de Bible, qui leur promettent une nouvelle vie sans péché, qu’ils peuvent recevoir par l’obéissance de la foi en JESUS-CHRIST le Seigneur. Mais peu veulent croire que c’est déjà ici-bas, sur cette terre qu’ils pourront vivre cette vie réellement libre du péché de « la chair », et sans pécher (sans désobéir à l’ESPRIT) à la seule gloire de DIEU le Père par JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Comme JESUS le Fils de l’homme, par l’ESPRIT-SAINT de DIEU son Père, est né nouveau sans le péché en Lui (Luc 1, verset 35), a été rendu semblable à ses frères sous la Loi, et que, par son obéissance à l’ESPRIT en Lui, DIEU son Père l’a gardé du péché et des péchés (Hébreux 2, verset 17), de même, DIEU le Père selon Sa Parole (Ezéchiel 36, verset 25), agira avec son enfant en le rendant semblable à son Fils, le Premier Né d’entre plusieurs frères (Romains 8, versets 29 et 30, et 1 Jean 4, verset 17). Dès sa nouvelle naissance, l’enfant né de DIEU est entièrement libre du péché, et des péchés dans « sa chair », c’est-à-dire, libre du péché et de Satan en son esprit/âme et corps nouveau spirituel, comme l’était JESUS, vivant affranchi de la Loi selon la lettre par l’ESPRIT de son Père en Lui, et réellement libre du péché dans « sa chair », pendant les jours de sa chair (Hébreux 10, versets 19 à 24, Jean 8, versets 31 à 36).

N’est-ce pas ce qui est écrit dans les lettres de l’apôtre Paul ?

1 Corinthiens 6, versets 9 à 12 :
Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,
ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.
Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.
Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

Tite 1, verset 15 :
Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillées et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillés.

Comment pendant les jours de sa chair, s’achève dans la crainte de DIEU, la Sanctification de l’enfant né de l’Esprit de Vie de CHRIST ?

2 Corinthiens 7, verset 1 :
Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.

Comme déjà écrit dans cet article, la Sanctification d’un enfant né de DIEU, est acquise une fois pour toutes, dès la Nouvelle Naissance. L’enfant né de DIEU, par l’obéissance de la foi en l’Œuvre Parfaite dans la Grâce de DIEU son Père, qu’IL lui a manifestée en son Fils JESUS le Fils de l’homme (Hébreux 10, versets 19 à 23), est semblable à un petit enfant qui vient de naître, et qui à tout à apprendre de cette vie spirituelle nouvelle (Matthieu 18, verset 3), en l’Image de son Seigneur avant lui. JESUS le Fils de l’homme, né de DIEU, quoique Saint sur terre dans son être entier (Luc 1, verset 35), pendant un temps de sa vie, a du apprendre en tant que « homme nouveau né » sur terre (le dernier Adam), à rejeter le mal, et choisir le bien.

Esaïe 7, verset 14 et 15 :
C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.
Il mangera de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien.

Il ne faut pas se méprendre lorsque nous lisons ces versets, et en déduire que JESUS pendant un temps de sa vie terrestre, avait en Lui « le mal » jusqu’à ce qu’IL sache le rejeter, et choisir le bien. Non, pas du tout ! Notre Seigneur est clair à ce sujet quand à la Sanctification de son être entier dans laquelle IL demeure par l’ESPRIT-SAINT de son Père en Lui. JESUS notre Seigneur dit de sa personne :

Jean 14, verset 30 :
Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi;

JESUS ne dit pas :
« Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n’a « plus » rien en moi; ».

De la vie de JESUS homme dans les écrits de la Bible, nous pouvons constater un développement physique et spirituel. IL est « bébé » (Luc 2, versets 6 et 7). IL est petit enfant (Luc 2, versets 39 et 40). IL est enfant (Luc 2, verset 42), et IL continuait de se développer, tant physiquement, que spirituellement (Luc 2, verset 52). Ensuite nous ne lisons plus rien de JESUS le Fils de l’homme, jusqu’au jour de son baptême d’eau (Matthieu 3, versets 13 à 17), et de son obéissance à l’ESPRIT, qui le conduisit dans le désert pour y être tenté par le diable (Luc 4, versets 1 à 13). Ce n’est qu’après que JESUS, revêtu de la Puissance d’en Haut, commença son ministère pour accomplir toute la Volonté de DIEU son Père pour le salut du monde, et celui des âmes vivantes (Luc 4, verset 14 et suite…).

Je ne vais pas rentrer dans les détails de la vie terrestre de JESUS le Fils de l’homme. Ce que nous devons retenir, c’est que quoique JESUS soit « sorti » de DIEU, né sans le péché en Lui (Jean 8, verset 42), pendant un temps de sa vie, IL a part sur terre, à une croissance physique et un développement spirituel comparable à celui de ses frères sous la garde de la Loi selon la lettre, quoique Lui-même, n’étant pas sous la Loi selon la lettre, mais gardé et enseigné par la Loi de l’ESPRIT de son Père en Lui. Ceci étant, il y a comme un « trou » (si je puis l’écrire ainsi), dans la vie du Seigneur JESUS, entre l’âge de ses 12 ans, et celui de ses 30 ans (environ), à partir desquels, IL accompli pendant trois ans, toute la volonté de son Père parmi son peuple, pour le salut du monde et celui des âmes vivantes. Ce « trou » (dans le temps de la vie de JESUS), c’est le temps de DIEU, pendant lequel, DIEU forme, éduque et enseigne son enfant, jusqu’à ce qu’il soit arrivé à la stature parfaite d’homme spirituel, afin qu’il puisse accomplir sa volonté sur terre, pendant les jours de sa chair. Nous pouvons lire de cette croissance et développement spirituel concernant notre Seigneur JESUS, le Fils de l’homme, dans divers passages de la Bible. Pour cet article, je ne retiendrai que celui-ci :

Hébreux 5, versets 7 à 10 :
C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété,
a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes,
et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel,
Dieu l’ayant déclaré souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek.

Lorsque nous lisons, de la vie de JESUS, dans Esaïe 7, verset 14 et 15, enfant spirituel, et Hébreux 5, versets 7 à 10, JESUS homme spirituel, il y a un temps, et un développement différent, entre sa croissance physique et spirituelle. Quoique JESUS demeure Le même quand à sa nature et son origine (esprit/âme et corps Saint), son entendement n’est plus le même entre celui de l’enfant qu’IL est au commencement de sa vie terrestre, par rapport à JESUS homme spirituel arrivé à la stature parfaite que DIEU son Père voulait qu’IL parvienne, pour l’accomplissent de son ministère (Ephésiens 4, versets 13 à 16).

Comment agit la Sanctification de l’enfant né de DIEU, pendant sa croissance spirituelle ?

Pour répondre à cette question, suffit à l’enfant né de DIEU, de regarder au Modèle que DIEU son Père LUI a donné en Son Fils JESUS-CHRIST, Le Premier Né. Il y a un temps pour tout, et un âge pour tout ! Pendant la croissance du bébé, du petit enfant, de l’enfant, du jeune homme, et de l’homme jusque dans sa vieillesse, il s’en passe bien des choses, des transformations tant physiques, que psychiques. Pendant toute sa croissance d’enfant, JESUS ne fait que ce qu’IL peut faire et voit faire par son Père, par rapport à ses facultés plus ou moins développées en fonction de son âge. Est-ce pour cela, que systématiquement, DIEU son Père, jusqu’à ce que JESUS sache rejeter le mal et choisir le bien, va comptabiliser et retenir comme étant « du péché » (de la désobéissance), tout ce que son enfant aurait « mal » fait aux yeux des hommes, ou n’aurait pas fait selon la volonté des hommes ? L’enfant né de DIEU n’est redevable qu’à DIEU son Père, et LUI sait, si son enfant fait sa volonté ou non, et cela malgré son petit âge (Jean 8, verset 46).

Il suffit donc à JESUS d’écouter et d’obéir à son Père par rapport à ce que l’ESPRIT-SAINT en Lui, lui montre, enseigne, et commande de faire ou de dire. DIEU le Père, ne place jamais la barre « de l’obéissance » plus haute que son enfant ne peut la comprendre, et l’exécuter de sa propre volonté par rapport à son âge physique et spirituel. En agissant ainsi, JESUS fait toujours ce qui est agréable à son Père (Jean 8, verset 29), IL se garde Lui-même, et le malin ne le touche pas (1 Jean 5, verset 18). Pendant toutes les étapes de sa croissance physique, et son développement spirituel, pensez-vous que JESUS n’était plus de la même origine, ou de la même nature, ou né du même ESPRIT de Vie, qui lui a donné vie, dans le ventre de Marie sa mère porteuse (Luc 1, verset 35) ? Quoique Saint par nature en tant que Fils de toute éternité, JESUS achevait sur terre dans la crainte de DIEU (dans l’amour pour son Père et Sa Parole), « sa » Sanctification d’homme nouveau spirituel, par l’obéissance de la foi en La Parole de son Père, qui lui était inculquée par l’ESPRIT-SAINT en Lui (Jean 7, versets 15 à 17, et Hébreux 12, versets 1 et 2).

Tel est notre Seigneur JESUS, tels sont ses Frères et Sœurs, tous les enfants nés de la Grâce de DIEU par l’Esprit de Vie de son Fils, au moyen du SAINT-ESPRIT (1 Jean 4, verset 17, et Romains 8, verset 9). Ce que je voudrais faire ressortir, c’est que pour l’enfant né de DIEU, converti par CHRIST, pendant le temps de sa croissance spirituelle, le SAINT-ESPRIT en lui, va l’éduquer, l’enseigner, le faire croitre, mais pas n’importe comment. IL prendra uniquement de l’Esprit/âme du Fils, et lui inculquera en son esprit/âme nouveau, vierge du péché (Jean 14, versets 16 à 23, et Jean 16, versets 13 à 16). Pendant ce temps de croissance de l’enfant né de DIEU, s’il demeure obéissant dans les circonstances, et détails de la vie de tous les jours, beaucoup de changements vont s’opérer dans son entendement par l’ESPRIT-SAINT (2 Corinthiens 3, versets 17 et 18). Mais attention, pendant ce temps, Satan, et ses serviteurs, feront tout pour détruire l’Œuvre de DIEU en lui. Il faut donc que l’enfant de DIEU veille, et demeure par l’obéissance de la foi dans la Vérité de La Parole de DIEU, et c’est avec l’aide et la puissance du SAINT-ESPRIT en lui, que DIEU son Père, gardera son esprit/âme et corps Sanctifié, dans l’Œuvre Parfaite de la Parole de DIEU pour sa vie nouvelle par et en JESUS-CHRIST son Seigneur (Jacques 4, verset 7, et 1 Pierre 5, versets 6 à 11).

Etre tenté en toutes choses, ou, entendre à l’esprit, toutes sortes d’accusations, qui, par le biais de la veille nature corrompue d’autrefois, Satan et ses démons essaient de troubler l’enfant né de DIEU, cela n’est pas être « du péché » en l’enfant né de DIEU. Toutes ces tentations et accusations viennent de l’extérieur, et non pas de l’intérieur du nouvel homme. Toutes ces mauvaises choses, n’affectent en rien « la Sanctification » par et dans laquelle l’enfant né de DIEU est gardé par l’ESPRIT de Vie de CHRIST, Saint, pur, irrépréhensible devant son Père. C’est pourquoi, l’enfant né de DIEU, ne doit pas laisser pénétrer en son esprit, toutes paroles ou images par lesquelles « l’Accusateur » veut ébranler et détruire sa foi (1 Pierre 5, versets 8 à 11). Sa foi en la Vérité de La Parole de DIEU est son bouclier.

Pendant ce temps de sa vie spirituelle, où, tout comme notre Seigneur JESUS, a : « manger de la crème et du miel, jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. », l’enfant né de DIEU ne peut faire la volonté de son Père, qu’en fonction de son âge spirituel et de sa foi, ne sachant pas forcément discerner de suite entre « sa pensée » et la volonté de DIEU son Père. C’est pourquoi, jusqu’à ce que CHRIST soit totalement formé en l’esprit/âme de son enfant par son ESPRIT-SAINT, il se peut que l’enfant né de DIEU, ne connaisse CHRIST « que » selon la chair (2 Corinthiens 5, verset 16).

Cela ne veut pas dire qu’il marche selon « la chair » du péché d’autrefois, dans laquelle il était esclave et retenu captif par son corps du péché. Cela signifie simplement que, quoique libre du péché et de cette chair corrompue, au moyen du corps de CHRIST, de sa « chair » spirituelle, par et dans laquelle il vit désormais par la foi (Jean 8, versets 50 à 58), son entendement humain et terrestre, peut provoquer en lui encore des confusions entre la pensée de l’homme « animal », et la pensée de l’homme « spirituel » créé par la foi en JESUS-CHRIST (1 Corinthiens 15, verset 44). Mais ces confusions disparaîtront rapidement, « si », l’enfant né de DIEU, demeure ferme dans l’obéissance de la foi au Fils de DIEU (2 Pierre, chapitre 1).

C’est dans « sa nature » d’enfant né de DIEU, que de rechercher à ne faire que la Volonté de DIEU son Père. C’est là, « sa » sanctification dans les circonstances et les détails d’une journée après l’autre, comme l’a fait notre Seigneur JESUS pendant les jours de sa chair (Jean 21, verset 25). L’enfant né de DIEU, n’a qu’UN seul Modèle, qu’UNE seule Vie à imiter, celle de JESUS le Fils de l’homme, son Seigneur en lui par son ESPRIT et dans Lequel il demeure (1 Corinthiens 11, verset 1). L’enfant né de DIEU n’a qu’UN seul Nom par lequel il est sauvé, JESUS-CHRIST, « s’il » demeure ferme par l’obéissance de la foi dans son salut parfait (Actes 4, versets 11 et 12).

Conclusion :

Tristement, un grand nombre d’enfants de DIEU nés sous la garde de la Loi, ne croient toujours pas que leur vieil homme, avec leur corps du péché (la chair = esprit/âme et corps) est mort une fois pour toutes, par et en CHRIST dans la mort de sa personne, son être entier, c’est-à-dire, sa chair (Romains 8, versets 1 à 4). A cause de cette incrédulité, due à cette fausse doctrine que je dénonce dans cet article, ils demeurent toute leur vie terrestre, esclaves du péché par leur corps du péché, qui n’a jamais été enseveli, étant ainsi rendu conforme avec CHRIST par le baptême en sa mort, afin que, comme CHRIST est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même, eux aussi auraient le pouvoir de marcher en nouveauté de vie (Romains 6, versets 1 à 11 et Jean 1, versets 12 et 13). C’est là La Justice de DIEU le Père, qui ne s’obtient que par Sa Grâce, au moyen de l’obéissance de la foi en son Œuvre Parfaite qu’IL a accompli en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Enfants nés de DIEU, ne vous trompez pas de combat, car il n’existe qu’un seul bon combat de la foi, celui de la seule foi et du seul baptême dans la mort de CHRIST pour le vieil homme avec son corps du péché (Ephésiens 4, verset 5), qui peut « régénérer » une âme vivante terrestre, par une nouvelle naissance, en la Sanctification d’une nouvelle créature née de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), ayant l’Esprit/âme de Vie du Fils donné à son enfant, au moyen du SAINT-ESPRIT de DIEU (Romains 8, verset 9). L’enfant né de DIEU n’a pas à lutter contre la chair et le sang, c’est-à-dire, il n’a pas à lutter, contre « son âme ou son esprit » autrefois corrompu, esclave et captif du péché, puisqu’il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles pour lui (Ezéchiel 36, versets 25 à 27, et 2 Corinthiens 5, versets 16 et 17).

Le bon combat de l’enfant né de DIEU, consiste à demeurer dans la foi en la Parole de DIEU son Père, et fidèle au Seigneur dans les petites choses de sa vie de tous les jours, par son obéissance à l’ESPRIT en lui, pour le salut éternel de son âme (ou esprit/âme). Là seulement, sera pour l’enfant né de DIEU, la juste façon de lutter contre les puissances des ténèbres, qui essaient par toutes sortes de séductions du péché de « la chair corrompue » d’autrefois, en la projetant comme une image aux yeux de son esprit, afin de le séduire par la tentation, dans le but de corrompre son esprit/âme Saint et nouveau, dans son corps de chair corruptible, pour provoquer « sa chute » et le perdre éternellement.

Enfants nés de DIEU, il ne faut pas se tromper de « chair », lorsque nous parlons de la « Sanctification » du nouvel homme spirituel, car comme le dit JESUS notre Seigneur :

Matthieu 7, versets 17 à 20 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Ou encore : Matthieu 9, versets 16 et 17 :
Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire.
On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent.

La « chair » corrompue du vieil homme, et la « chair » spirituelle sanctifiée du Corps de CHRIST, n’ont rien en commun !

Pendant le temps qu’il nous reste à vivre sur cette terre dans « la chair » spirituelle de CHRIST que nous avons revêtu par la Sanctification de notre être entier, au moyen de la nouvelle naissance (Colossiens 2, versets 10 à 15, et, Galates 3, versets 26 à 29), apprenons à marcher de mieux en mieux selon l’ESPRIT-SAINT de DIEU notre Père en nous. IL nous conduira toujours dans la Vérité qui est la Vie de l’Esprit de CHRIST (Jean 16, versets 12 à 16). Demeurons dans la Paix de CHRIST par notre foi et notre obéissance en La Parole de DIEU notre Père (Jean 14, verset 27) qu’IL inculquera à notre esprit/âme par son ESPRIT-SAINT, dans toutes les circonstances et détails de chaque jour, en nous reposons en LUI en toute confiance. A chaque jour suffit sa peine…

Enfants de DIEU, ne rejetez pas par incrédulité, l’habit neuf, ou le Vin Nouveau que vous avez reçu de DIEU notre Père par l’offrande volontaire du Corps de JESUS, au moyen de « sa chair et son sang » (Jean 6, versets 37 à 58). Ne méprisez pas la Grâce de DIEU manifestée en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, par une obstination à vouloir prendre de l’habit neuf pour rapiécer le vieil habit, ou remplir la vieille outre avec le Vin Nouveau. Cela finira comme le Seigneur l’enseigne par Sa Parole, l’habit neuf et l’ancien, ainsi que la vieille outre et le vin nouveau, seront perdus à jamais. N’est-ce pas également cette même mise en garde que nous enseigne l’ESPRIT, par l’auteur de la lettre aux Hébreux chapitre 6, versets 4 à 9 et chapitre 10, versets 26 à 31 (A lire attentivement) ?

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ce que L’ESPRIT de La Parole de DIEU dit à l’Eglise :

Apocalypse 22, verset 11 :
Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore

Il est écrit : « Que celui qui est injuste soit encore injuste ».
Et non pas : « Que celui qui est injuste, se purifie encore de son injustice. »

Il est écrit : « …que celui qui est souillé se souille encore; ».
Et non pas : « Que celui qui est souillé se purifie encore de sa souillure. »

Il est écrit : « …Que celui qui est Saint, se sanctifie encore ».
Et non pas : « Que celui qui est saint se sanctifie encore de son péché. »

DIEU notre Père vous bénisse. Que la Paix et Joie de notre Seigneur JESUS-CHRIST, soient votre partage.

Patrick PETITOT. (21-03-2011)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.