(4) – La vieille outre, et le Vin Nouveau

Matthieu 9, verset 17 :
Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire.
On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent.

Voilà l’enseignement que donne le Seigneur JESUS à ses disciples, et lorsqu’IL s’adresse en particulier à Pierre, Il lui dit :

Matthieu 16, versets 21 à 23 :
Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.
Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas.
Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

Ce qui est important de savoir, c’est que lorsque notre Seigneur JESUS s’adresse de cette manière à Pierre son disciple, c’est bien Satan qu’IL repousse de sa parole. Ce n’est pas un « jeu de mots », et ni dans le but de faire à Pierre un reproche quand à sa vie étant encore esclave du péché. Le Seigneur sait parfaitement, que tant que LUI ne sera pas glorifié avec « sa chair » sans péché (Jean 12, versets 31 à 33), personne ne peut être délivré de l’emprise de Satan, ni de son péché dans la chair corrompue (chair = esprit/âme et corps corrompu). Ce que notre Seigneur JESUS veut montrer à Pierre, et à l’Eglise, c’est que tant que LUI, ne nous convertit pas par son Esprit de Vie en nous, qui sanctifie notre être entier, nous appartenons toujours à Satan. En clair, tant que notre esprit/âme et corps corrompu, ou, notre vieil homme avec son corps du péché, n’est pas par la foi en Sa Parole, mort et détruit, en passant par le baptême en « sa mort » (Romains 6, versets 3 à 7), aucune nouvelle naissance n’est possible (Jean 3, versets 1 à 8).

L’enseignement de notre Seigneur JESUS au travers de ce qu’IL dit à Pierre, est là pour montrer à l’Église, c’est-à-dire à « Ses Enfants », qu’après sa résurrection d’entre les morts par la puissance de DIEU son Père, quoi que nous fassions, que nous essayions de faire pour plaire à DIEU, allant même jusqu’à vouloir donner notre vie en sacrifice pour LUI, cela ne sert à rien, sinon que de s’illusionner nous-mêmes, en nous laissant tromper par Satan aux moyens de nos faux raisonnements, comme Satan l’a fait avec Pierre dans son corps du péché, avant que le Seigneur JESUS ne le convertisse à LUI. Sans la foi en La Parole de Son Fils (Matthieu 17, verset 5), par une mort « volontaire » une fois pour toutes de notre vieil homme (l’être entier), DIEU le Père des esprits, ne peut pas opérer la régénération de notre être tout entier, au moyen de l’Esprit Saint de Vie de son Fils, qu’IL veut nous faire don, par le renouvellement du SAINT ESPRIT en nous (Tite 3, versets 4 à 6 et Romains 8, verset 9).

C’est cette incompréhension de la mort par la foi de l’être entier, et non pas d’une partie de lui-même, qui demeure dans bien des cœurs encore, toujours de pierre, et fait « obstacle » à la naissance du nouvel homme spirituel. Néanmoins, pour les âmes vraiment sincères, pendant le temps qui sépare leur repentance (le temps de la garde sous la Loi par le SAINT-ESPRIT avec eux, et non pas encore en eux – Jean 14, verset 17), et le temps de leur conversion par le Seigneur (la vie nouvelle reçue par la sanctification de leur être entier, au moyen de son Esprit de Vie par le SAINT-ESPRIT désormais en eux), notre Seigneur JESUS gardera ceux que DIEU son Père Lui a donné pour qu’ils soient sauvés de la perdition éternelle, selon ce que qu’IL dit Lui-même dans :

Jean 6, versets 39 et 40 :
Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.
La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Et également en ce que JESUS dit à Pierre avant qu’il ne soit converti dans :

Luc 22, versets 31 à 34 :
Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment.
Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères.
Seigneur, lui dit Pierre, je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort.
Et Jésus dit: Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu n’aies nié trois fois de me connaître.

Le but de cet article, n’est pas de m’attarder sur l’avant et l’après « conversion » de Pierre par le Seigneur, l’ESPRIT. Pour ceux qui veulent plus de détails, il leur suffit de lire les quatre évangiles. Ce que nous devons relever de ces écrits concernant une même personne, ce sont deux attitudes totalement différentes. Dans un premier temps, Pierre (le vieil homme) observateur de la Loi, sous sa garde par l’ESPRIT, renie publiquement JESUS son Maître, et ensuite, se repent de son attitude (Luc 22, versets 61 et 62). Dans un deuxième temps, Pierre (le nouvel homme spirituel) né de l’ESPRIT (Jean 20, versets 21 à 23), annonce publiquement JESUS son Maître, comme étant le Seul et Vrai Sauveur des hommes pécheurs (Actes 2, verset 14 et suite…).

JESUS avait prédit à Pierre sa conversion, IL connaissait son cœur. Mais Pierre, étant Juif de naissance, observateur de la Loi, de plus, du fait d’avoir été choisi par JESUS, pensait peut-être qu’il était déjà « converti », n’étant pas un homme pécheur d’entre les païens (Galates 2, verset 15). Plus encore, couvert par la puissance de l’ESPRIT-SAINT qui était en JESUS, Pierre faisait en son Nom, toutes sortes de miracles et autres. Pourtant, l’histoire de la vie de Pierre avant qu’il ne soit « converti » par le Seigneur, c’est-à-dire, réellement rendu libre du péché dans son être entier (Jean 8, versets 30 à 32), nous montre clairement que « sa pensée » humaine, n’était pas la pensée de « La Vie ». Elle n’est pas celle de l’Esprit de Vie de JESUS, le Fils de l’homme, le Nouvel homme spirituel venant d’en Haut, créé selon DIEU. Comme je l’ai déjà cité dans Matthieu 16, versets 21 à 23, notre Seigneur JESUS montre à Pierre, que quoiqu’il aime DIEU et le Seigneur JESUS, jusqu’à vouloir donner sa vie pour Lui, néanmoins, son corps par le lequel son esprit/âme s’exprime pour s’adresser à JESUS, n’est rien d’autre que « son corps du péché », toujours esclave du « péché » par l’esprit qu’est Satan.

Compte tenu de cela, nous pouvons nous poser une question :

A quel moment l’apôtre Pierre est-il réellement « convertit » par le Seigneur ?

Etait-ce avant son reniement, tout en sachant bien que Pierre avait la foi ? Selon ce que le Seigneur JESUS dit de lui :

Luc 22, versets 31 et 32 :
Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment.
Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères.

Etait-ce après sa repentance sincère, lorsque Pierre pleura amèrement sur sa conduite ?

Luc 22, versets 61 et 62 :
Le Seigneur, s’étant retourné, regarda Pierre. Et Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite: Avant que le coq chante aujourd’hui, tu me renieras trois fois.
Et étant sorti, il pleura amèrement.

Etait-ce après que Pierre fut « rempli » du SAINT-ESPRIT dans la chambre haute, le jour de la pentecôte (Actes 2, versets 1 à 4), tout en sachant que par le souffle de JESUS glorifié, Pierre (et d’autres disciples) avaient déjà reçu le SAINT-ESPRIT dans leur vie avant la pentecôte ?

Jean 20, versets 21 à 23 :
(JESUS) Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau: La paix soit avec vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.
Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit.
Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.

Frères et Sœurs, si je pose ces questions, ce n’est pas pour « créer » une nouvelle « doctrine » de la nouvelle naissance, avec tout un tas de règles, de dogmes, de préceptes, etc…à observer et pratiquer pour obtenir cette Vie. Ni de commencer à « discuter » du comment, DIEU notre Père fait son Saint Temple, du corps terrestre de son enfant, par le don de Son ESPRIT-SAINT. Ni à quel moment précis, l’esprit/âme corrompu est sanctifié par l’Esprit-Saint de Vie de CHRIST. Bien des exemples sont mentionnés dans les écrits de la Bible concernant ces choses (DIEU voulant, nous y reviendront dans d’autres articles). Dans un premier temps, ce que nous pouvons constater de tous ces exemples donnés par l’ESPRIT, c’est que DIEU le Père des esprits, n’a pas établi de « règles » selon des principes humains pour donner « Sa Vie » nouvelle en son enfant spirituel, qu’IL crée selon son bon vouloir, par et en son Fils, JESUS le Fils de l’homme. DIEU le Père, n’a donné qu’un seul et unique commandement : « …Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » (Matthieu 17, verset 5). C’est uniquement par la foi et l’obéissance en ce commandement là, que naitra « La Vie ».

Hébreux 11, verset 6 :
Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Le Seigneur sait vraiment à quel moment de sa vie, l’enfant sous la garde de la Loi, s’est réellement laissé « convertir » par Lui, c’est-à-dire, est né de son Esprit de Vie (Jean 6, versets 44 à 45 et Jean 12, versets 24 à 26). Ce jour là, son enfant le sait également, parce que l’ESPRIT l’atteste dans son cœur (Galates 4, verset 6). Il est faux de penser que nous pouvons « nous » convertir, dans le sens de « nous » donner « La Vie Nouvelle », simplement parce que nous pensons l’avoir reçu en lisant les écrits de la Bible. De même, il est faux de penser que « nous » pouvons selon notre bon vouloir, convertir à CHRIST les âmes vivantes encore esclaves du péché dans leur chair. Par notre fidélité et obéissance à Sa Parole, en témoignant de notre vie en CHRIST libre du péché, afin de sauver les âmes encore perdues, cela nous pouvons le faire (1 Timothée 4, verset 16). Et si ces âmes écoutent l’ESPRIT au travers de notre témoignage, et Lui obéissent à Lui, qui les amènera uniquement à CHRIST, alors l’obéissance de leur foi les sauvera (Jean 17, versets 20 à 21 et Jean 16, verset 13 à 15).

La Grâce de DIEU, par l’ESPRIT-SAINT du Père, accorde le don de « la foi », à quiconque reçoit dans son cœur son enseignement (Jean 6, versets 44 à 45). La « foi » qui vient de DIEU, si petite soit-elle, ne s’explique pas, soit elle est présente en une âme vivante, ou elle ne l’est pas ! La Grâce de DIEU, nous donne le « pouvoir » de croire que La Parole de DIEU qui a été manifestée en chair en son Fils JESUS homme, peut « nous convertir » en une nouvelle créature, par son Esprit de Vie au moyen du SAINT-ESPRIT, comme cela est écrit et annoncé d’avance dans les Ecritures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27). Je le répète, ce n’est pas nous qui, « nous convertissons », mais c’est DIEU le Père, par le don de la foi qu’IL met en nous, en la vie, la mort, et la résurrection de son Fils (Jean 1, versets 12 et 13).

« On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent ».

Tristement, beaucoup de querelles, de méchancetés, d’animosités, de divisions, etc…sont visibles parmi ceux qui prétendent être des enfants de DIEU, chacun défendant « sa position » en s’opposant des versets de la Bible, pour se prouver mutuellement qu’ils « se » sont convertis « à » CHRIST. Toutes ces façons d’être et d’agir prouvent qu’une seule chose, c’est que malgré que pour certains(es), la foi puisse être présente (Luc 22, versets 31 à 34), « La Vie », ne leur est pas encore révélée. Il est vrai que beaucoup « se » sont bien convertis « à » CHRIST, mais ce n’est pas pour autant qu’ils se sont laissés « convertir » par CHRIST. C’est pour cela que notre Seigneur JESUS dit à ses disciples, et à ceux qui veulent Le suivre :

Matthieu 7, versets 13 et 14 :
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Si nous lisons correctement ce que le Seigneur JESUS enseigne dans ces versets, nous verront qu’en réalité, peu de personnes trouvent, la porte étroite, « et », le chemin resserré, qui mènent à La Vie. Il faut obligatoirement passer par ces deux conditions pour entrer et marcher dans « La Vie ».

Matthieu 18, versets 2 et 3 :
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

Dans ces versets (souvent ignorés volontairement du plus grand nombre), le Seigneur JESUS nous enseigne, que même une fois « convertis », « SI nous ne devenons pas comme les petits enfants », c’est à-dire, si nous ne voulons pas perdre notre connaissance humaine, que nous pensons être « la vérité » concernant les choses d’en Haut, pour ne laisser que l’ESPRIT nous enseigner cette Vie Nouvelle (1 Corinthiens 2, versets 6 à 16), héritée de la « chair spirituelle sans péché » du Fils de l’homme (Jean 6, versets 50 à 58), nous n’entreront pas non plus dans le Royaume des cieux (Jean 15, versets 1 à 6). Rappelons-nous toujours, JESUS notre Seigneur, dit cela à ses propres disciples qu’IL s’est choisi :

Jean 15, verset 16 :
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Si nous lisons attentivement les paroles de JESUS données à ses disciples au travers de ces versets cités dans la Bible, nous voyons que ceux-ci, quoique ayant été choisis par le Seigneur, et tous observateurs de la Loi, ne sont pas « exempts » de cette façon de « se » convertir selon le Seigneur, ou, nous pourrions dire, qu’ils ne sont pas « exempts » de se laisser convertir par le Seigneur, l’ESPRIT. Passer par une autre « porte étroite », ou, essayer de prendre un autre « chemin resserré » que celui qui passe par l’enseignement de la Vie de JESUS homme par son Esprit de Vie en nous (Jean chapitre 10), serait pour quiconque agit de la sorte, prendre le risque de se retrouver un jour devant la porte fermée, du Royaume de DIEU.

N’est-ce pas ce que notre Seigneur JESUS dit de Lui-même, et promet de donner par « Sa vie », à quiconque « LE » croit ?

Jean 14, versets 4 à 9 :
Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.
Thomas lui dit: Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin ?
Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Et encore dans : Matthieu 11, versets 25 à 30 :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Ainsi, comme le dit notre Seigneur JESUS :

« On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent ».

Pourquoi à certains(es), cette Vie Nouvelle leur est révélée, et à d’autres pas ?

C’est toujours l’incrédulité, qui empêche DIEU le Père, de pouvoir sanctifier notre être tout entier, en répandant sur nous avec abondance, « Sa Vie », au moyen de l’Esprit de Vie de son Fils JESUS-CHRIST notre Sauveur, et cela par le baptême de la régénération dans la mort de CHRIST, et le renouvellement du SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 4 à 7 – Romains 6, versets 1 à 11, et Ezéchiel 36, versets 25 à 27). C’est « l’incrédulité », qui empêche le Seigneur JESUS de convertir en Lui, et rendre réellement libres, les âmes vivantes encore esclaves du péché dans leur corps du péché (Jean 8, versets 34 à 36). Tant que l’enfant né sous la Loi de DIEU par la foi en la lettre de celle-ci, ne croira pas qu’à cause du péché, cette même Loi, condamne à mort tout son être, c’est-à-dire, « sa chair » pécheresse (esprit/âme et corps corrompu), ou encore appelé, le vieil homme avec son corps du péché, jamais il ne pourra comprendre l’Œuvre Parfaite en la Grâce de DIEU le Père, et recevoir par la foi, l’Esprit de Vie du « Fils de l’homme », qui fera de lui une nouvelle créature, et lui révèlera progressivement « La Vie ».

Lorsqu’un enfant de DIEU est passé par la repentance sincère et le pardon des péchés, s’il se persuade qu’il est « né nouveau », tout en croyant sur terre que ce n’est que « partiellement » qu’il a été lavé, Sanctifié et Justifié par le Sang de CHRIST, il est trompé dans son esprit/âme par Satan déguisé en ange de lumière, qui le maintient dans ses ténèbres captif de son corps du péché. Pourtant, l’apôtre Paul n’enseigne-t-il pas clairement le contraire de ce que pensent ces enfants de DIEU, encore sous la garde de la Loi ?

Colossiens 2, versets 10 à 16 :
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Et encore dans Romains 6, versets 1 à 7 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

Comme la vieille nature de l’homme terrestre, l’esprit/âme et corps du vieil homme corrompu par le péché, est insécable et inséparable de l’esprit qu’est Satan, l’instigateur du péché et le père du mensonge, de même, la nature de l’homme spirituel, l’esprit/âme et corps Saint, pur du nouvel homme créé selon DIEU, est insécable et inséparable de l’Esprit de Vie de CHRIST par le SAINT-ESPRIT de DIEU. On ne peut pas séparer l’âme de l’esprit de l’homme duquel elle tire son origine (Genèse 2, verset 7), de la même manière que sans le sang dans un corps de chair physique, la vie et les sens n’y sont pas (Lévitique 17, verset 11 et verset 14).

Dans les écrits de la Bible, JESUS notre Seigneur, utilise l’expression « naître de nouveau ».

Définition du dictionnaire Hachette :

naître v. intr.
1. Venir au monde; sortir du ventre de sa mère. Un enfant qui vient de naître, etc…

Lorsque JESUS notre Seigneur, dit à Nicodème : « Il faut que vous naissiez de nouveau… » (Jean 3, versets 1 à 8), cela sous entend, venir au monde avec une nouvelle Vie spirituelle venant d’en Haut (Jean 3, versets 31 à 35), c’est-à-dire, « naitre de nouveau » sur terre, ou, sortir spirituellement de DIEU, comme Lui-même est sorti de DIEU (Jean 8, verset 42). Ces paroles de JESUS, Nicodème n’arrivait pas à en saisir le sens, parce qu’il essayait de comprendre JESUS avec son entendement humain, terrestre.

JESUS ne dit pas : « Il faut que vous renaissiez de nouveau… ». Si c’était le cas, cela voudrait dire que c’est l’ancienne vie pécheresse qui « reviendrait » à la vie, sanctifiée par CHRIST, afin de recouvrer l’état de grâce perdu par Eve et Adam, lors de leur désobéissance au commandement de DIEU ! DIEU le Père des esprits, ne veut pas « transformer » progressivement, le vieil homme mauvais, en un homme bon, par tout un tas d’efforts et de sacrifices. Cela est l’évangile que Satan, déguisé en ange de lumière, a introduit dans le monde comme étant le faux évangile sorti de son esprit antéchrist, en imitation au vrai Evangile de JESUS le Fils de homme, La Parole de DIEU faite chair (Jean 1, versets 14 à 18).

Nous n’avons qu’un Seul « Modèle » de Vie Nouvelle, JESUS le dernier Adam, le Nouvel homme spirituel, le Fils unique de DIEU, duquel, naissent par son Esprit de Vie, tous les enfants nés de DIEU. Pendant les jours de sa chair, lorsque JESUS témoigne de sa vie aux hommes, IL ne témoigne pas d’une vie qu’IL aurait acquise « nouvelle » après sa résurrection d’entre les morts. JESUS est né d’en haut, IL est « sorti » de DIEU (Jean 8, verset 42). IL est venu sur cette terre avec « Sa Vie » d’en Haut, totalement nouvelle pour l’homme terrestre, quoique ayant paru comme un simple homme (Philippiens 2, versets 5 à 8).

C’est pour cela qu’IL dit à Nicodème :

Jean 3, versets 3 à 8 :
Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?
Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.
Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.
Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit

Vous êtes-vous déjà posé la question :

Pourquoi JESUS, qui est déjà venu sur terre, et ensuite est monté au ciel vers son Père, dit-IL qu’il « viendra » sur terre, et non pas qu’IL « reviendra » ?

Luc 18, versets 7 et 8 :
Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

La réponse est simple, JESUS ne parle pas de son « retour » sur terre lorsque tout œil « Le » verra, mais de sa venue sur terre dans une âme vivante (Apocalypse 3, versets 14 à 22). JESUS notre Seigneur, fait allusion de sa venue spirituelle avec son Père par son ESPRIT-SAINT (Jean 14, versets 23), dans un corps de chair purifié de toutes ses souillures, et dont l’esprit est nouveau (l’Esprit de CHRIST), ayant une âme pure (un cœur de chair nouveau, ou l’âme de CHRIST), c’est à dire les sens, les sentiments de l’Esprit de Vie de CHRIST (Philippiens 2, versets 5 à 8), comme cela est annoncé d’avance dans les Ecritures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27).

JESUS le dit également d’une autre façon : Jean 14, verset 18 :
Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.

Dans un autre passage des évangiles, JESUS dit encore : Luc 11, verset 13 :
Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera- t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent.

La repentance sincère et le pardon des péchés pour le vieil homme, reçus par la foi en la Loi selon la lettre.

Une confusion de vie, demeure en bien des enfants de DIEU, après leur repentance sincère. C’est par la foi en La Parole de DIEU selon la lettre (la Loi), que le SAINT-ESPRIT montre à l’homme pécheur son esclavage au péché et sa réelle déchéance intérieure (Romains chapitre 7). Une repentance sincère lui est possible, afin qu’il reçoive le pardon de ses péchés, par son engagement personnel avoir une bonne conscience devant DIEU, qui le sauvera, s’il suit par la foi et obéit désormais au Seigneur JESUS (le baptême d’eau – 1 Pierre 3, versets 21 et 22).

La Grâce et la Vie Nouvelle pour l’homme spirituel, reçues par la foi en la Loi de l’ESPRIT de Vie de CHRIST.

C’est également par la foi en La Parole de DIEU, mais cette fois selon la Loi de l’ESPRIT de Vie du Fils, que la « conversion » est possible et s’accomplit en l’homme spirituel par le don du SAINT-ESPRIT de DIEU. L’homme nait nouveau, il est une nouvelle créature ayant en lui « La Vie » éternelle (Ezéchiel 36, versets 25 à 27). « On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres »…ainsi est-il pour les enfants nés du Seigneur, ses Frères et Sœurs (Matthieu 9, versets 16 et 17).

J’ai la foi.., ou encore, j’ai foi en DIEU !

Dans ce monde, et parmi les enfants de DIEU, nous entendons souvent ces expressions « J’ai la foi.., ou encore, j’ai foi en DIEU ». C’est vrai qu’ils ont « la foi », ou « foi » en DIEU, mais de quelle « foi » s’agit-il ? Les païens aussi ont « foi » dans les choses que ce monde corrompu offre, et leur « foi » s’apparente le plus souvent avec une « communion d’esprit » avec des démons. N’est-il pas écrit qu’il n’y a qu’une seule foi, un seul baptême, etc…(Ephésiens 4, versets 4 à 6). Beaucoup vivent dans « l’illusion », étant trompés par de faux enseignements, persuadés qu’après leur repentance sincère ils sont systématiquement nés nouveaux de DIEU. La seule et vraie « foi », si avec, et en une âme vivante terrestre, elle ne produit pas l’Œuvre Parfaite de la Justice de DIEU, et son Fruit, elle n’est qu’illusion, comme l’était la foi des Juifs qui avaient cru en la Parole de JESUS, mais pas au point de vouloir perdre leur vie, pour entrer dans « La Vie ».

Jean 8, versets 30 à 36 :
Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui.
Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples;
vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ?
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Ces mêmes Juifs, qui mettaient en avant comme leur justification le fait d’être la « postérité d’Abraham », après que le Seigneur leur eu fait comprendre que, quoique sous la garde de la Loi, ils n’en demeuraient pas moins esclaves du péché, mais que Lui pouvait les rendre libres, ceux-ci voulaient Le tuer. La Parole de DIEU ne pénétrait pas dans leur cœur encore de pierre. Ils ne voulaient pas perdre « leur vie », afin de demeurer en cette Parole de DIEU faite chair en son Fils JESUS-CHRIST (Jean 8, versets 37 à 59).

Nombreux sont ceux qui prient, se lamentent, pleurent, se frappent sincèrement la poitrine, par le fait de se voir encore vivre intérieurement et extérieurement, comme des hommes pécheurs, et disent : « O DIEU, sois apaisé envers moi, qui suis un homme pécheur…(Luc 18, versets13 et 14) ». Combien de fois n’ai-je pas lu et entendu ce verset du publicain qui se frappe la poitrine…, étant utilisé par bien des enfants de DIEU, comme « leur » justification d’homme pécheur devant DIEU. Ce qui est triste, c’est qu’ils oublient, que s’ils sont réellement passés de la mort à La Vie, comme ils le témoignent, ils ne font plus partie de la vie du publicain, ni de celle du pharisien. Un enfant né de DIEU est une nouvelle créature parfaite selon DIEU, Sanctifiée et Justifiée par CHRIST (Jean, chapitre 17 et 2 Corinthiens 5, versets 16 et 17).

DIEU notre Père ne veut qu’aucune âme vivante se perde. Au moyen du SAINT-ESPRIT, IL veut ouvrir les yeux des enfants nés sous la garde de la Loi selon la lettre, à cause de l’esclavage qu’ils vivent par leur corps du péché. Après leur repentance sincère, parce qu’ils l’ont lu dans la Bible, ces enfants croient qu’ils ont reçu la vie nouvelle, c’est-à-dire, se persuadent qu’ils ont reçus la Vie de JESUS en eux par son Esprit de Vie. Mais la Loi selon la lettre est La Parole de DIEU, et Elle est sans pitié pour le péché encore caché dans une âme vivante (Hébreux 4, versets 12 et 13). Par la Loi, DIEU le Père leur montre que ce n’est pas encore « Sa Vie » qu’ils ont en eux, mais que pour LUI être agréable, ils essayent simplement d’améliorer leur vieil homme, en nettoyant tant bien que mal leur être intérieur encore esclave et souillé par le péché. Si pieuse à vue humaine semble être une telle attitude de vie, au regard de DIEU, elle n’est que peines et sacrifices inutiles.

Une seule porte pour entrer dans « La Vie », ainsi qu’un seul chemin, ou, une seule route nouvelle et vivante, pour demeurer dans cette « Vie ».

Matthieu 7, versets 13 et 14 :
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Cette « porte étroite », (ou, la conversion d’une âme vivante par le Seigneur), ne peut être passée que, par la foi en la mort une fois pour toute, de notre vieil homme avec son corps du péché (notre être entier, esprit/âme et corps corrompu), dans le baptême en la mort de CHRIST, et sa résurrection par la Puissance de DIEU (Romains 6, versets 3 à 11). Quand au « chemin resserré », ou, « la route nouvelle et vivante », que JESUS le Fils de l’homme, inaugure au travers de « sa chair », (son esprit/âme et corps sans péché), comme étant « la vie nouvelle » de l’homme spirituel créé selon DIEU sur terre, et qu’IL donne après sa résurrection à tous ses frères et sœurs par son Esprit de Vie, le SAINT-ESPRIT nous montre le chemin en lisant cela dans :

Hébreux 10, versets 5 à 10 :
C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;
Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi),
il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.
C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.

Et encore dans : Hébreux 10, versets 14 à 23 :
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit:
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.
Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.
Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire
par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair,
et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,
approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.
Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle

Pas de « sacrifices », voilà seulement ce que DIEU notre Père désire de ses enfants :
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:…Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. (Ezéchiel 36, versets 25 à 27)

« …Alors j’ai dit: Voici, je viens… » Entendez-vous l’ESPRIT : « J’ai dit : Voici, je viens… » (Dans le rouleau du livre il est question de moi),… de moi, et non pas d’un autre, ou d’une assemblée, etc…Pour faire, ô Dieu, ta volonté…. Et non pas pour faire « ma volonté » ou, la volonté des hommes encore esclaves d’eux-mêmes par leur corps du péché.

Malheureusement, peu veulent croire DIEU le Père et Sa Parole faite chair en son Fils, JESUS le Fils de l’homme. Beaucoup préfèrent croire au mensonge que Satan inculque à leur esprit/âme par le biais de leurs sentiments et raisonnements humains. Après avoir reçu le pardon des péchés, plutôt que de demeurer une fois pour toute, par l’obéissance de la foi avec leur vieil homme crucifié dans la mort avec CHRIST, et laisser ensuite la « régénération » de l’ESPRIT de Vie de CHRIST par le SAINT-ESPRIT, accomplir son Œuvre Parfaite en leur être entier nouveau né, ils préfèrent continuer de se laisser accuser par le diable dans leur conscience, et de se frapper la poitrine en demandant « pardon » au Seigneur JESUS, jusqu’à une prochaine fois. Ils demeurent « incrédules », ils regardent aux choses « visibles » à cause de leurs pensées et raisonnements humains, que Satan se fait une joie de manipuler par le péché et leur rappeler à l’esprit, plutôt que de se reposer par la foi sur La Parole et les promesses du Seigneur pour leur nouvelle vie. La Parole de DIEU est vraie, et entrer dans « la Gloire » de DIEU, c’est croire DIEU et accepter de suivre « Le Modèle » qu’IL nous a donné en prenant le même chemin qui mène à La Vie.

Jean 12, versets 23 à 26 :
Jésus leur répondit: L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.

Dans le Nouveau Testament, un seul commandement est donné à l’Eglise par DIEU le Père.

Matthieu 17, verset 5 :
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le !

De même que DIEU avait donné un commandement au premier Adam et Eve sa femme (Genèse 2, versets 16 et 17), afin de leur permettre de demeurer en sa présence, et ainsi conserver une vie terrestre éternelle, par le fruit de l’Arbre de Vie se trouvant dans le paradis terrestre, de même, DIEU le Père donne un seul commandement à l’Eglise, qui est « l’Epouse » du dernier Adam, JESUS le Fils de l’homme. Ce commandement de DIEU notre Père qu’IL nous donne dans Matthieu 17, verset 5, est d’une importance capitale pour tous ses saints enfants, qui aspirent à vivre éternellement en sa présence dans son Royaume.

Il n’est pas nécessaire que nous reprenions dans cet article, tout ce que JESUS dit ou enseigne à ses disciples pendant les trois ans qu’IL passe avec eux, avant qu’IL ne soit crucifié. Néanmoins, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que les disciples, quoiqu’ils soient pendant un temps avec JESUS, ils sont toujours sous la garde de la Loi selon la lettre, et esclaves du péché par leur corps du péché. Le Seigneur qui sonde l’esprit et le cœur, sait parfaitement qu’à cause de la faiblesse de « leur chair » toujours esclave du péché (leurs esprit/âme et corps toujours corrompu), ses disciples ne comprennent pas tout ce qu’IL leur dit, ou veut leur enseigner. JESUS sait qu’ils ne retiendront pas forcément tout ce qu’IL leur a prescrit. C’est pour cela que le Seigneur leur rappelle, que lorsque le Consolateur, l’ESPRIT-SAINT que DIEU son Père enverra en son Nom, IL leur enseignera toutes choses, et leur rappellera tout ce qu’IL leur a prescrit (Jean 14, verset 26 et Jean 16, versets 12 à 15).

« On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent » .

Le problème de bien des enfants de DIEU encore sous la garde de la Loi, c’est de vouloir mettre dans leur vieille nature (leur vieille outre), le « Vin Nouveau », c’est-à-dire la Vie nouvelle de l’Esprit de Vie de CHRIST. Cela n’est pas possible, DIEU le Père ne le permet pas ! IL ne partage pas l’Esprit de Vie de son Fils avec l’esprit/âme et corps de l’homme encore corrompu par le péché et Satan (Jacques 4, versets 1 à 10). L’enfant sous la garde de la Loi doit perdre « sa vie » (son être entier corrompu), afin de pouvoir passer par la régénération de son être et le renouvellement du SAINT-ESPRIT.

Tite 3, versets 4 à 6 :
Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés,
il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit,
qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur,

N’est-ce pas également ce que l’apôtre Paul enseigne d’une autre façon dans sa lettre aux Romains ?

Romains 6, versets 1 à 7 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

Ce baptême de la régénération, concerne l’être entier de l’enfant sous la garde de la Loi, qui par la foi en la mort de son vieil homme avec son corps du péché, nait totalement nouveau par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU manifestée en son Fils, JESUS le Fils de l’homme. Il faut que « le grain de blé » tombé en terre meure, afin de pouvoir naitre nouveau et porter « La Vie » (Jean 12, versets 23 à 26). Cela est nécessaire pour que DIEU le Père des esprits puisse faire de lui son enfant, né de l’Esprit de son Fils, qu’IL recevra en lui par le moyen de son ESPRIT-SAINT (Romains 8, verset 9), faisant ainsi de lui une nouvelle créature sans le péché en elle (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17).

L’apôtre Pierre l’enseigne également ainsi à l’Eglise dans sa première lettre.

1 Pierre 3, versets 3 à 5 :
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts,
pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux,
à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !

Et dans 1 Pierre 3, versets 18 à 23:
sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères,
mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache,
prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous,
qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu.
Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur,
puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.

Après avoir lu ou entendu les versets cités dans Tite 3, Romains 6, et 1 Pierre 3, pourquoi les enfants de DIEU encore sous la garde de la Loi, prétendent-ils que « seul » leur esprit est « régénéré » par le SAINT-ESPRIT de DIEU, mais pas leur âme, ni leur corps physique purifié de toutes ses souillures ? Où lisons-nous cela dans les écrits de la Bible ? Les Ecritures n’affirment-elles pas le contraire dans Ezéchiel 36, versets 25 à 27 ? Pourquoi prétendre également, que le péché demeure en l’enfant né de DIEU, alors que l’apôtre Paul dit totalement le contraire dans Romains 6, et autres de ses lettres ? Combien Satan est menteur, rusé, malin, subtile, trompeur, séducteur, etc…, pour enseigner et inculquer aux enfants sous la Loi, qu’après la nouvelle naissance, leur « chair du péché » est partiellement crucifiée, ou pour certains(es), elle ne l’est pas du tout sur cette terre.

Un enfant né de DIEU, ne met pas du vin nouveau dans une vielle outre, il ne peut pas, puisque « sa vieille outre » est crucifiée avec et en CHRIST. Elle est entièrement détruite sur la croix. Lorsque nous disons par la foi que nous sommes « morts » avec et en CHRIST, ou, que notre « vieille nature » est morte (Romains 6, versets 5 à 7), il faut le croire réellement, et non pas seulement par des mots et une foi du bout des lèvres. Si notre « foi » ne dépasse pas notre entendement humain, elle est terrestre, charnelle et diabolique, puisqu’elle nous garde dans le mensonge, loin de la Vérité de ce que le Seigneur a fait pour nous sauver du péché et de la mort éternelle.

Cette réelle liberté des enfants nés de DIEU, le SAINT-ESPRIT l’atteste en nous, nous avons la certitude dans notre esprit et notre cœur nouveau (ou, l’âme de notre esprit), que c’est vrai. De l’Œuvre Parfaite de DIEU notre Père manifestée par l’Esprit de Vie de son Fils en nous, nous avons une nouvelle nature, sainte, pure et irrépréhensible devant DIEU (1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24). Cette Œuvre est parfaite, il n’y a rien à vouloir améliorer dans cette nature qui nous vient de « la chair » de CHRIST, c’est-à-dire, de l’Esprit/âme de Vie et corps du Fils de l’homme. Par la foi en cette Œuvre Parfaite de DIEU notre Père, nous sommes passés par la régénération de notre être entier corrompu, en un être spirituel Saint, totalement nouveau, au moyen de la « chair » (esprit/âme et corps) sans péché de CHRIST (Jean 6, versets 27 à 58).

C’est ce que l’apôtre Paul enseigne dans sa lettre aux Colossiens.

Colossiens 2, versets 11 à 15 :
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

L’obéissance vaut mieux que tous les sacrifices :

Par sa foi en La Parole de son Père, et son obéissance à l’ESPRIT-SAINT en Lui, voilà quelques versets tirés des évangiles de ce que vivait notre Seigneur JESUS à l’égard de la Volonté de son Père, pendant les jours de sa chair.

Jean 5, versets 19 et 20 :
Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.
Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement.

Et dans Jean 5, versets 30 :
Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j’entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

Egalement dans Jean 8, verset 29 :
Celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

Pour un enfant né de DIEU, par sa foi en La Parole de DIEU, s’il obéit au commandement de son Père (Matthieu 17, verset 5), voilà ce qu’il vivra également à l’égard de JESUS, par le don de son Esprit de Vie en lui qu’il recevra au moyen du SAINT-ESPRIT.

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres

Jean 14, versets 25 et 26 :
Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous.
Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Jean 16, versets 12 à 15 :
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

Jean 8, verset 12 :
Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Pendant la période des trois années passées avec ses disciples, JESUS leur enseigne « Sa Vie », c’est à dire, celle qui lui est inculquée à son esprit/âme, par le SAINT-ESPRIT de DIEU son Père (Romains 8, verset 2). Son être entier, esprit/âme et corps ne faisait qu’UN avec l’ESPRIT-SAINT de son Père. JESUS sait que « le vin nouveau » (ou, son Esprit de Vie) ne peut pas être placé dans les vieilles outres de ses disciples (leur vieil homme avec son corps du péché). IL sait aussi que cette Vie Nouvelle, ses disciples ne peuvent pas la vivre, tant qu’IL n’aura pas accompli toute la Volonté de son Père (Marc 10, versets 38 à 40). Cela n’empêche pas JESUS de les enseigner, et de les préparer à cette vie nouvelle selon l’ESPRIT, en leur disant : « Vous avez appris…Mais moi je vous dis… » (Matthieu chapitres 5 – 6 -7).

Comment l’enfant né de DIEU a-t-il en lui, l’assurance d’être passé de la mort à la Vie ?

Comme déjà cité dans cet article, l’apôtre Paul écrivait cela de sa vie avec le Seigneur :

Romains 6, versets 1 à 7 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

Comme l’enseigne l’apôtre Paul à l’Eglise, l’assurance d’être passé de la mort à la Vie, nous l’avons uniquement par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU, par la mort de notre vieil homme, notre être entier avec son corps du péché. Cette « mort » étant en « conformité » par le baptême dans la mort avec CHRIST, et également en « conformité » en sa résurrection avec et en CHRIST par la Puissance de DIEU (Colossiens 2, versets 11 et 12). C’est le seul baptême (Ephésiens 4, verset 5) qui affranchi et rend réellement libre du péché, quiconque croit DIEU par Sa Parole faite chair en son Fils, et lui donne une vie nouvelle, c’est-à-dire, un esprit/âme (ou cœur) nouveau dans un corps purifié par une eau pure, de toutes ses souillures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27). Avoir la foi et demeurer en ce que DIEU le Père dit par Sa Parole (et non pas en ce nous nous pensons, raisonnons, ou ressentons humainement), là seulement, la mort du vieil homme avec son corps du péché est effectivement accomplie, la chair pécheresse étant morte une fois pour toute, crucifiée avec et en CHRIST. C’est seulement à ce moment que DIEU le Père, par Sa Toute Puissance, crée son enfant nouveau, en lui faisant don de l’ESPRIT de JESUS son Fils au moyen du SAINT-ESPRIT (Romains 8, verset 9).

L’homme animal par nature « s’agrippe » à la vie terrestre, c’est un réflexe inné en lui, il ne veut pas mourir. Avec l’enfant de DIEU né de la Loi selon la lettre, c’est la même chose. Il s’agrippe toujours à un tout petit bout de son ancienne vie, et, c’est ce petit bout là, qui l’empêche de recevoir « La Vie », afin de passer de la Loi selon la lettre, à la Grâce par la foi de CHRIST pour marcher selon l’ESPRIT, en nouveauté de Vie.

Beaucoup d’enfants de DIEU prétendent être par la foi, « morts » quand à leur vieil homme, et pourtant, ils confessent sans cesse qu’ils sont toujours esclaves du péché par leur corps du péché. La réalité, c’est qu’ils ne sont pas morts, mais simplement dans une agonie constante, ou dans un coma artificiel. Être en « agonie », ou être dans un « coma » profond, ce n’est pas être mort. Cette attente de « mourir » par la foi, n’est due qu’aux efforts et soins qu’ils donnent, ou prodiguent à leur chair pécheresse pour la garder en vie, afin de satisfaire ses passions et ses désirs. Cette façon de faire vient du faux évangile de Satan, qui, au moyen de cet enseignement mensonger, prétend que l’enfant né de DIEU, quoique sauvé par la Grâce de DIEU, mais uniquement en son esprit, demeure toujours un homme pécheur tant qu’il vivra sur la terre, à cause de « sa chair » pécheresse (son âme et son corps physique corrompu). Et c’est « cette chair pécheresse » (leur âme et leur corps), qui d’après eux, cohabite dans leur corps physique, avec le SAINT-ESPRIT de DIEU. La pâte de la Nouvelle Alliance est une pâte sans levain du péché, une pâte nouvelle sans le péché, ni péchés (1 Corinthiens 5, versets 6 à 8).

N’oublions pas ce que dit, JESUS notre Seigneur :

« On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent » .

Pourquoi ne pas croire le Seigneur ? Est-ce si difficile de s’abandonner totalement en LUI ? Quand à l’apôtre Paul, lui dit dans :

Romains 6, versets 1 et 2 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?

Ou encore, dans Romains 6, versets 15 à 18 :
Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là !
Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ?
Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits.
Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

Néanmoins, pour saisir le sens des paroles de l’apôtre Paul, faut-il encore comprendre correctement ce que sont « le péché », et le fait « de pécher ». Pourquoi, et comment un enfant né de DIEU peut-il vivre désormais sans pécher, c’est-à-dire, vivre pendant les jours de sa chair sans désobéir à DIEU, et ainsi, sans commettre des péchés dans et avec sa nouvelle nature ? Simplement du fait que « l’homme pécheur » qu’il était autrefois, par l’esclavage du péché dans son corps du péché, est mort une fois pour toute, avec et en CHRIST sur sa croix (Romains chapitre 6). Un enfant de DIEU, est né de la foi en La Parole de DIEU son Père, et de personne d’autre (Jean 1, versets 12 et 13) ! Il est une créature totalement nouvelle ayant son esprit/âme et corps semblable à l’image de JESUS son Fils bien-aimé notre Seigneur, comme l’enseigne l’apôtre Paul dans ses diverses lettres adressées à l’Eglise.

2 Corinthiens 5, versets 17 et 18 :
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.
Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.

Et également dans Romains 8, versets 29 et 30 :
Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

Pensez-vous vraiment que l’apôtre Paul pouvait écrire de telles choses à l’Eglise, si lui-même ne le croyait pas pour sa propre vie avec le Seigneur JESUS ?

En conclusion :

Hébreux 10, versets 19 à 23 :
Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire
par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair,
et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,
approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.
Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

Frères et Sœurs, en notre Seigneur JESUS est vraiment une route nouvelle et vivante qui mène à DIEU notre Père. N’essayez pas de mettre le « vin nouveau » dans de vieilles outres, c’est « voué » d’avance à l’échec, à la seule gloire de Satan. Croyez-vous vraiment que les paroles de notre Seigneur JESUS sont à prendre à la légère, et qu’elles n’auront pas leur accomplissement (Relisez attentivement Jean 3, versets 1 à 8, et Matthieu 18, verset 3) ? Pas de salut possible pour une âme vivante qui agit de la sorte avec « le Vin Nouveau », qui est l’Esprit de Vie de CHRIST, et pense pouvoir se l’approprier par un autre chemin que par la foi en la mort de son vieil homme dans le « baptême » en la mort de CHRIST et en sa résurrection avec Lui. L’Esprit de Vie de CHRIST ne peut être partagé avec le péché puisque l’Agneau de DIEU est sans péché, et IL ne se reçoit que par le SAINT-ESPRIT de DIEU, étant le Sceau éternelle de la Nouvelle Alliance de DIEU avec son enfant.

Romains 8, verset 9 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

Avez-vous remarqué ? Si nous lisons et comptons bien, dans ce seul verset 9 de Romains chapitre 8, l’apôtre Paul mentionne une fois le mot « chair », représentant le vieil homme avec son corps du péché (esprit/âme et corps corrompu), et trois fois le mot esprit, sous une formulation différente. Y aurait-il « trois esprits » en l’homme nouveau né ? Je ne vais pas rentrer dans les détails, DIEU voulant, cela se fera dans un autre article. En l’homme nouveau né, il n’y a qu’UN seul et unique Esprit/âme Saint, donnant « La Vie » éternelle à l’enveloppe de chair physique de l’homme spirituel, qui elle est purifiée de toutes ses souillures, comme cela est écrit et annoncé d’avance dans les Ecritures par le prophète Ezéchiel, au chapitre 36, versets 25 à 27. DIEU notre Père sanctifie l’être entier du nouvel homme spirituel par l’Esprit de Vie de son Fils homme, et par ce fait, IL fait du corps de son enfant, son Saint Temple éternel, par leur présence au moyen du SAINT-ESPRIT.

Jean 14, verset 23 :
Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

Dès sa nouvelle naissance, un enfant né de DIEU n’est plus un homme pécheur. Le péché et les péchés n’existent plus dans sa nouvelle nature qui lui vient d’en Haut par le Fils. Il est désormais une nouvelle créature, un homme ou une femme spirituel, qui vit par et dans « la chair » sans péché de CHRIST

Jean 6, versets 50 à 57 :
C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point.
Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.
Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair à manger?
Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.
Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.
Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.

L’enfant né de DIEU fait partie intégrante du Corps spirituel de CHRIST. Ce n’est plus lui qui vit, mais CHRIST qui vit en lui et qui lui donne La Vie.

Colossiens 1, verset 22 :
Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,
pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,
si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

Galates 2, verset 20 :
J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Frères et Sœurs, croyez, La Parole de DIEU notre Père qu’IL a manifestée en chair par son Fils, JESUS-CHRIST notre Seigneur ! Demandez LUI de vous révéler cette magnifique Vie, IL le fera, car le Seigneur JESUS ne veut qu’aucune de ses brebis ne se perdent.

Néanmoins…JESUS trouvera-t-IL « la foi » lorsqu’IL viendra frapper à la porte d’un cœur ?

Luc 18, versets 6 à 8 :
Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

DIEU notre Père vous bénisse. Que Sa Paix et sa Joie manifestées en JESUS-CHRIST son Fils bien-aimé notre Seigneur, soient votre partage.

Patrick PETITOT. (03-03-2011)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.