(34) – Le Fils de l’homme et sa croix.

Luc 9, versets 22 à 26 :
Il ajouta qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.
Puis il dit à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive.
Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera.
Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il se détruisait ou se perdait lui-même ?
Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.

« Le Fils de l’homme », une expression très souvent employée par le Seigneur JESUS lui-même dans le Nouveau Testament en parlant de sa personne (Matthieu 8/20, 9/6, 10/23, 11/19, 12/8, 16/13, etc, etc…). Cette expression a une importance vitale pour les croyants lorsqu’il s’agit de suivre JESUS le Fils de l’homme et ainsi pouvoir vivre déjà sur terre en conformité en Sa Vie spirituelle d’homme Nouveau-Né libre du péché et de Satan (Jean 14/30). Mais pour que cela puisse un jour se réaliser dans la vie du croyant, son vieil homme encore charnel (ou sa vieille nature) toujours esclave du péché et de Satan, doit inévitablement entrer une fois pour toutes par la Foi en « la mort » et « la résurrection » du Fils de l’homme pour pouvoir naître Nouveau par la Puissance de DIEU le Père (Romains 6, Jean 3/1 à 8).

Lorsque le Seigneur JESUS s’adresse à ses disciples ci-dessus dans Luc 9/23, avez-vous remarqué qu’IL leur parle au conditionnel en leur disant : « Si quelqu’un veut venir après moi… » ? Le Seigneur ne force personne à Le suivre, IL ne force même pas ses disciples. Mais pour quiconque veut réellement suivre le Seigneur JESUS, cette démarche ne peut se faire « que » sous certaines conditions. C’est pourquoi, lire la Bible c’est bien. Vouloir essayer de mettre son contenu en pratique dans sa vie, ça peut être un bon commencement, mais est-ce suffisant pour être sauvé (Marc 12/34) ? Que dit JESUS à ce sujet ?

Marc 12, versets 28 à 34 :
Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s’approcha, et lui demanda : Quel est le premier de tous les commandements ?
Jésus répondit : Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur ;
et : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.
Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.
Le scribe lui dit : Bien, maître ; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu’il n’y en a point d’autre que lui, et que l’aimer de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.
Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit :Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. Et personne n’osa plus lui proposer des questions.

En ces versets, le Seigneur JESUS met en évidence deux choses importantes pour qui veut l’entendre. La première chose est que, lorsqu’IL dit à ce scribe : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu », cela veut dire tout simplement qu’il n’y est pas encore entré. C’est sûr, cela ne veut pas dire que ce scribe ne pourra jamais entrer un jour dans le Royaume de DIEU. Non, le Seigneur lui fait simplement comprendre que malgré toute sa connaissance exacte des Écritures, ce n’est pas elle qui lui ouvrira la Porte du Royaume de DIEU. Pour passer cette Porte qui donne accès à son Royaume, il faut obligatoirement passer par Le Fils de l’homme et Sa Vie (Jean 10/7 à 9), telle est la Volonté de DIEU le Père à l’égard de quiconque prétend l’aimer (Matthieu 17/5). Ce que le Seigneur JESUS enseignait sur terre en son temps, à notre époque, ses Paroles demeurent toujours la seule Vérité qui sauvera quiconque Le croit. A ce jour beaucoup de croyants(es) se « remplissent » de connaissance concernant les Écritures ou le Nouveau Testament. Tous (ou toutes) ne sont pas forcément loin du Royaume de DIEU, mais ce n’est pas pour autant qu’ils(elles) y sont entrés(es) à ce jour. Pour remédier à cela, que dit le Seigneur JESUS à toutes ces personnes ?

Jean 5, versets 39 et 40 :
Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi.
Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !

La réponse du Seigneur JESUS est très simple : « Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! ». Par la Vérité qui vient de La Parole de DIEU qu’IL a faite chair en la personne de Son Fils (Jean 1/14 à 18), le Seigneur JESUS met en avant une Nouvelle Nature au travers de la sienne. IL est un Nouvel homme créé selon l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père (Hébreux 10/5 à 7, Luc 1/26 à 38). IL est le dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 47), le Premier Né d’une nouvelle génération de Fils et Filles de DIEU (Hébreux 1/6, 12/23, Romains 8/29, etc…). JESUS est le Fils de l’homme, Fils de DIEU selon l’ESPRIT et homme selon la chair (un corps physique mortel). Ce corps physique qu’IL revêt n’est pas tiré de la terre, il est créé Saint à partir de la Volonté de DIEU le Père des esprits (Hébreux 12/9), IL est « sorti » de LUI (Jean 8/42, Hébreux 10/5 à 7). Personne sur cette terre n’est avant Lui quant à son origine céleste (Colossiens 1/12 à 23 et Philippiens 2/5 à 8). Par contre d’autres hommes ou femmes sur cette terre naîtront « après Lui » de son Origine (Jean 1/12 et 13, Romains 8/29). JESUS le Fils de l’homme est donc bien le « Modèle » à suivre pour pouvoir un jour venir « après Lui » sur cette terre (Matthieu 17/5).

Trois conditions sont nécessaires pour pouvoir venir « après JESUS » :

Matthieu 16, verset 24 :
JESUS dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive ».

La première condition est : « …qu’il renonce à lui-même ».

Pour beaucoup renoncer à « soi-même » signifie essayer d’être agréable à DIEU par tout un tas de sacrifices, d’offrandes, ou encore au travers de nombreuses œuvres d’apparences pieuses de toutes sortes. Cela n’est pas la bonne manière de faire pour plaire à DIEU. Ce qui a été agréable à DIEU, c’est que JESUS son Fils dans les cieux, s’est offert lui-même à son Père, ou si vous préférez, IL s’est volontairement donné à son Père (Esprit/âme/corps spirituel) (Jean 10/17 et 18) « comme un sacrifice » vivant, et non pas « en tant qu’un sacrifice » Saint et agréable à DIEU, le jour qu’IL a renoncé à Sa Vie Céleste pour paraître sur terre comme un simple homme (Philippiens 2/5 à 8, Éphésiens 5/1 et 2, Hébreux 9/13 et 14). Comprenez-vous la différence entre s’offrir ou se donner à son Père « comme un sacrifice » et s’offrir ou se donner à son Père « en tant qu’un sacrifice » ? Cela paraîtra peut-être un jeu de mots pour certains(es), et pourtant après la Nouvelle Naissance pour quiconque le comprendra et le vivra, c’est ce qui fera toute la différence entre continuer à marcher selon la chair et marcher en Nouveauté de Vie selon l’ESPRIT de CHRIST (Romains 8/9, Galates 4/6). D’un choix volontaire motivé par l’Amour qu’IL porte à DIEU son Père, le Seigneur JESUS lui abandonne totalement sa volonté personnelle, sa nature divine, allant jusqu’à accepter que son Père lui forme un Nouveau corps mortel (Hébreux 10/5 à 7). JESUS a renoncé à sa propre existence céleste, acceptant de vivre une Nouvelle Vie terrestre en repartant de « zéro » sur la terre (Matthieu 3/13 à 17 – Jean 3/1 à 13), cela afin d’être rendu en tous points semblable aux hommes terrestres qui sont vulnérables quant au péché (la désobéissance aux commandements de DIEU) et mortels quant à leur chair physique à cause de l’origine du péché (Genèse 2/16 et 17, Romains 8/3). C’est pour cela que le Seigneur JESUS, quoiqu’IL soit Fils de DIEU de toute éternité (Colossiens 1/15 à 17), sur terre IL va devoir passer avec son Esprit/âme et Nouveau corps de chair physique par le même chemin que tous les hommes sur terre subissent dans leur chair du péché à cause du péché de Satan et de l’homme (Hébreux 2/17 et 18, Hébreux 4/15). C’est l’ESPRIT de DIEU son Père en Lui qui va le conduire dans cette vie que l’homme pécheur par nature vit tout au long de sa vie terrestre (Romains 8/3). C’est au travers de cette même vie terrestre que Satan va le tenter en toutes choses pour essayer de lui faire commettre « le péché » (c’est-à-dire, la désobéissance à l’ESPRIT en lui) (Jean 4/32 à 34, Jean 5/17 à 19, Jean 8/28 et 29, Hébreux 5/7 à 9). C’est une Nouvelle Vie pour JESUS homme, le Fils de l’homme, car en ouvrant par le moyen de sa chair (son Esprit/âme et corps) une route nouvelle en communion totale avec DIEU (Jean 14/8 à 10), IL l’inaugure pour ceux qui viendront « après Lui » (Hébreux 10/19 à 23, Jean 6/53 à 58). JESUS devient par sa Vie Nouvelle terrestre, le seul Chemin qui mène à La Vie céleste (Jean 14/5 et 6). C’est pourquoi IL demande à ses disciples et Frères de faire de même pour pouvoir accéder un jour à cette Vie Céleste en Lui.

Jean 12, versets 23 à 27 :
Jésus leur répondit : L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.
Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais-je ?… Père, délivre-moi de cette heure ?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.

À la différence de JESUS étant de nature divine et qui pendant les jours de sa chair en tant que Nouvel homme spirituel Saint dans son être entier (Esprit/âme/corps), a été tenté en toutes choses par Satan pour essayer de faire pénétrer le « péché » dans sa chair et corrompre ainsi son être entier (1 Corinthiens 15/45 à 47), l’homme terrestre par sa nature humaine ne peut rien abandonner, car rien en réalité il ne « contrôle » plus rien sur cette terre depuis le péché (la désobéissance) de Eve et Adam, l’esprit qu’est Satan étant devenu « son père » par usurpation. Qu’il le veuille ou non, il est totalement esclave de ce mauvais esprit dans son corps du péché, son esprit/âme/corps est totalement corrompu (Marc 7/18 à 23). Néanmoins, perdre volontairement et définitivement cette vie d’esclave du péché maintenue en lui par l’esprit corrompu qu’est Satan, voilà ce que l’homme ou la femme peut à nouveau faire depuis que JESUS le Fils de l’homme est venu sur la terre et s’en est retourné aux cieux avec son Père dans son corps de chair crucifié (à cause du péché) mais aussi glorifié (quant à la victoire sur le péché et Satan) (Luc 24/36 à 53, Jean chapitre 17, Colossiens 2/11 à 15). C’est pourquoi, l’homme (ou la femme) esclave du péché et de Satan, qui est fatigué et chargé de lui-même (et non pas des autres qui l’entourent) de cette vie de misère dans la corruption quant à sa chair (son être intérieur), s’il le désire de tout son cœur, de toute son âme, il peut aussi « perdre sa vie » (Matthieu 11/25 à 30), c’est-à-dire mourir à lui-même par la Foi en la Vie et l’enseignement de JESUS étant La Parole de DIEU faite chair pour le Salut de son âme (Romains 6/5 à 9). Pour cela, il lui suffit de croire DIEU le Père et son Fils JESUS homme en renonçant une fois pour toutes à sa vie terrestre, cette vie intérieure ou extérieure issue de sa nature pécheresse que la Bible nomme « la chair corrompue » et que la nature humaine aime tant, soigne, chérit, et fait tous ses efforts possibles et inimaginables pour lui donner tout ce dont elle aime pendant sa vie terrestre.

DIEU n’a que faire de « sacrifices » ou « d’offrandes » venant du vieil homme. Ce que DIEU veut, c’est que le vieil homme se reconnaisse comme tel qu’IL le lui dit dans Sa Parole et le lui montre en lui par son ESPRIT (Jean 16/5 à 15), lui montrant ainsi ce qu’il est en réalité au plus profond de lui-même, à savoir totalement corrompu, irrécupérable pour pouvoir entrer dans Son Royaume (Marc 7/17 à 23). Ce que DIEU veut, c’est que sa vieille nature meure par la Foi en Sa Parole au travers de celle de son Fils JESUS homme (Matthieu 17/5) et disparaisse une fois pour toutes en s’offrant lui-même à LUI avec « sa volonté corrompue » qui est sa vraie nature, sa vraie vie, et non pas par tout un tas de sacrifices, d’offrandes, ou encore d’œuvres de toutes sortes aussi pieuses soient-elles à ses yeux. L’homme pécheur ne peut que donner ce qu’il a et ce qu’il a n’est que misère humaine. JESUS le Fils de l’homme né d’en Haut étant l’incarnation de la Vie éternelle par sa Sainteté, a offert ou donné sa Vie à DIEU avec sa volonté et cela comme rançon pour le péché (Matthieu 20/28,  1 Timothée 2/5 et 6, Hébreux 10/5 à 10). De la même manière s’il veut être sauvé de la perdition éternelle, l’homme né d’en bas étant l’incarnation du péché dans la chair doit par la Foi en La Parole de DIEU manifestée en son Fils, le Fils de l’homme, s’identifier en Lui entrant ainsi en conformité dans le baptême en sa mort (Romains 6/1 à 14), afin que de cette mort, il naisse Nouveau (Jean 3/1 à 21 et 8/21 à 29), Pur, Saint, Irrépréhensible en son esprit/âme et corps de chair (Ézéchiel 36/25 à 27, 2 Corinthiens 5/17, Colossiens 2/8 à 15, et 1 Thessaloniciens 5/23 et 24).

La deuxième condition de JESUS est : «..qu’il se charge chaque jour de sa croix.. ».

Si nous lisons correctement les Écritures, nous comprendrons bien vite ce qu’est la « croix » de JESUS. Néanmoins, pour un grand nombre, « la croix » englobe des souffrances physiques ou psychiques de toutes sortes, des renoncements obligatoires, des sacrifices à faire, voir même devoir supporter le rejet des autres, etc.…et tout cela à cause du Nom de JESUS dont ils s’efforcent de témoigner par leur vie dans ce monde. Ce qu’il faut toujours considérer, c’est que lorsque JESUS parle à ses disciples, IL vit personnellement ce qu’IL enseigne et IL ne demande jamais aux autres de vivre ce que Lui-même n’aurait pas vécu dans les jours de sa chair en tant qu’homme (Jean 15/18 à 20). La « croix » de JESUS peut avoir différentes significations pour certains(es), pourtant, il n’y en a qu’une qui doit demeurer dans la Vie de l’Enfant né de DIEU, celle qui correspond à la mort de son vieil homme avec son corps du péché et de ce fait, la disparition de sa vieille nature une fois pour toutes. Le « Modèle » que DIEU le Père demande à suivre sur cette terre, était-IL un homme pécheur ? Non ! Donc ce qu’il faut voir et croire concernant « la croix » dont le Seigneur JESUS fait mention, ce n’est pas que la mort de l’homme pécheur avec sa vieille nature, mais c’est aussi la Grâce de DIEU et son pardon pour quiconque LE croira, par le don d’une Nouvelle Vie pour l’homme Nouveau Né (Jean 3/16). Lorsque nous lisons :

Luc 23, versets 39 à 43 :
L’un des malfaiteurs crucifiés l’injuriait, disant : N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous !
Mais l’autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ?
Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n’a rien fait de mal.
Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.
Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

Quel enseignement recevons-nous de l’ESPRIT au travers de ces quelques versets ? Deux hommes ayant une même nature pécheresse, et pourtant, deux attitudes de cœur différentes. Est-il écrit que JESUS leur a fait un « sermon » pour qu’ils se repentent avant qu’il ne soit trop tard pour eux ? Non rien de cela n’est écrit. Il n’est pas même écrit que l’homme qui prend la défense de JESUS se soit repenti, ou qu’il ait été un jour baptisé d’eau. Et pourtant JESUS lui promet le même jour qu’il sera avec Lui dans le paradis de DIEU.

Cela est écrit pour bien montrer qu’un même choix est donné aux deux brigands dans une même journée et se trouvant tous deux dans une même situation. Pourtant, un seul reconnait « ses crimes », craint intérieurement le jugement de DIEU et accepte pour sa vie que sa condamnation n’est que justice. Cet homme là ne triche pas avec lui-même et avant même que cet homme demande à JESUS de se souvenir de lui, le Seigneur connaissait le cœur de cette personne (Jean 2/24 et 25, Marc 2/8), c’est pourquoi IL lui dit : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis ». Apparemment, il semble que les deux brigands ont un jour entendu parler de JESUS en tant que « Le CHRIST de DIEU », mais un seul accepte de croire dans son cœur cette vérité et s’identifie en la mort de JESUS sur la croix ainsi qu’en sa future résurrection, lui demandant : « Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne ». En faisant ainsi, cet homme pécheur sans même qu’il s’en rende compte, passe par la foi en le même « baptême » que JESUS quant à la mort de l’homme terrestre, mais le fait également passer par cette même foi, par sa sanctification au travers du Sang de JESUS, qui est le Sang de la Nouvelle Alliance (Hébreux 9/11 à 15) qui le purifie de toute sa vieille nature pécheresse simplement parce que le Seigneur JESUS en tant que le Fils de l’homme est l’Offrande de DIEU le Père donné en rançon pour le péché de toute l’humanité (Jean 3/16 à 18, Esaïe 53). JESUS le Fils de l’homme ne représente plus un homme « tiré » de la terre, mais un homme spirituel qui est né et créé d’en Haut selon la Volonté de DIEU (Jean 1/12 à 14).

JESUS dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive ». Avez-vous remarqué qu’il est écrit : « …qu’il se charge chaque jour de sa croix… » ? Alors quelle était la « croix de JESUS », puisqu’IL ne demande jamais aux autres ce qu’IL n’a pas lui-même passé dans sa propre vie (Hébreux 4/14 à 16) ? Était-ce le morceau de bois sur lequel IL fut crucifié ? Oui, mais pas seulement cela ! C’est plus qu’un « morceau de bois », la croix c’est la Volonté de DIEU donnée à l’avance aux hommes par Sa Parole écrite et manifestée en chair en son Fils conduit par l’ESPRIT, afin que JESUS homme accomplisse toute Sa Volonté. La croix de JESUS a été d’accomplir chaque jour la Volonté de DIEU son Père afin que Sa Parole soit accomplie en Lui (Matthieu 5/17), en ne faisant et ne disant que ce que son Père lui montrait (Jean 8/28 et 29). Ainsi, la « croix » représente la mort de tout ce qui est d’en bas, tout ce qui est mortel en l’homme et sa fin définitive pour l’éternité (1 Corinthiens 15/50 à 57). JESUS le Fils de l’homme était entièrement libre de choix, à tout instant IL pouvait donner son ancienne Vie céleste ou la reprendre :

Jean 10, versets 17 et 18 :
Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre.
Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.

À tout moment pendant les jours de sa chair, JESUS pouvait sur la terre demeurer avec sa propre volonté dans sa mort terrestre à venir quant à l’homme mortel qu’IL était par sa chair, celle de « la croix » que DIEU son Père LUI avait prédestiné afin de sauver l’humanité du péché et de la mort (Romains 8/1 à 4 – 2 Corinthiens 5/21 – 1 Corinthiens 15/45 à 58), ou, à tout moment, JESUS pouvait ne pas vouloir continuer de demeurer dans la Volonté de DIEU son Père et reprendre sa Vie avant que son Père lui forme un corps physique mortel. IL pouvait à tout moment retourner avec DIEU son Père, tel était l’ordre qu’IL avait reçu de LUI.

Si le Seigneur JESUS donne sa Vie en exemple, c’est pour que ceux qui viendront « après LUI », comprennent ce qu’est réellement « perdre sa vie afin de la reprendre ». Bien des personnes se sont un jour repenties sincèrement après la prédication de l’Évangile de JESUS-CHRIST et passent par le baptême d’eau (la marche sous la garde de la Loi). Ensuite, elles sont enseignées dans diverses assemblées religieuses de pratiquer sous différentes formes, beaucoup d’œuvres pour le Seigneur. Cela n’est pas vivre l’Évangile de la croix. En réalité, de toutes ces personnes repenties, peu vivent réellement en nouveauté de Vie. Un grand nombre de ces personnes n’ont jamais perdues leur ancienne vie, elles l’ont simplement « améliorée », « corrigée », « modifiée », etc.…par de la connaissance humaine des écrits de la Bible liée à la pratique de dogmes, de règles, de doctrines qui ne se tiennent pas dans La Vérité du vrai Évangile de JESUS-CHRIST.

La croix dont JESUS s’est chargé chaque jour pendant les jours de sa chair, ce n’est pas le morceau de bois sur lequel IL a été crucifié en fin de sa vie terrestre. La croix que le Seigneur demande à ses disciples de se charger « après LUI » dans les jours de leur chair quand ils passeront par leur nouvelle naissance chacun(e) pour sa part (Luc 22/32, Matthieu 20/22 et 23), représente le développement et sa marche selon l’ESPRIT de DIEU son Père en Lui en tant qu’homme né Nouveau d’en Haut, libre du péché et de l’emprise de Satan. Quand bien même la crucifixion sur « le bois » (expression selon la Loi) a une importance dans le plan de DIEU quant à l’accomplissement des Écritures envers Israël son peuple ainsi que Sa Parole envers Abraham son serviteur (Galates 3/13 et 14), cette « croix » ne va pas améliorer progressivement un homme esclave du péché et de Satan pour qu’il soit de moins en moins « pécheur » ou de moins en moins esclave. L’Évangile de DIEU que représente cette croix, affranchit et rend réellement libre l’homme pécheur quel qu’il soit, « si par la Foi » en La Parole de DIEU concernant son Fils (Matthieu 17/5), celui-ci « y meure » dessus « avec CHRIST » une fois pour toutes (Jean 8/34 à 36, Romains 6/1 à 11, Colossiens 2/6 à 15). La croix de JESUS le Fils de l’homme donne à nouveau la possibilité de pouvoir choisir entre vivre éternellement en la présence de DIEU en tant que « Père » ou être rejeté et souffrir éternellement dans la géhenne (Apocalypse 20/7 à 15, Luc 16/19 à 31). L’œuvre de la croix de JESUS après qu’IL soit retourné auprès de DIEU son Père, permet à nouveau une communion d’ESPRIT entre DIEU et ses Enfants, tous ses Fils ou ses Filles qui sont nés Nouveaux par la Foi en la Vie, la mort et la résurrection du Fils de l’homme (Jean 1/12 et 13 – Jean 3/1 à 21- Romains 6/1 à 14 – Romains 8/28 à 30). La croix de CHRIST n’est que l’Œuvre Parfaite de DIEU notre Père qui va se vivre au travers de la Foi de chacun(e) dans sa propre vie par l’ESPRIT son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur (Galates 4/6 et 7). Cette « croix » que l’Enfant né de DIEU porte tous les jours de sa vie terrestre, ne laisse aucune place à l’incrédulité sous quelques formes si sentimentales qu’elles soient, ou au mensonge que le mauvais esprit séducteur qu’est Satan voudrait faire paraître aux yeux des croyants dans ce monde qui marchent encore esclaves de leur corps du péché tout en pensant être nés Nouveaux (1 Jean 5/12 et 13, Romains 8/9).

La troisième et dernière condition que JESUS demande à une personne qui veut venir « après LUI »,
1.) Après lui avoir dit de : « renoncer à lui-même »,
2.) Ensuite de se : « charger chaque jour de sa croix »,

Le Seigneur JESUS lui dit tout simplement : « …qu’il me suive… ».

Le Seigneur JESUS ne demande jamais l’impossible à ses disciples ou à quiconque d’ailleurs. Pendant les jours de sa chair, le Seigneur a toujours suivi les directives de l’ESPRIT de DIEU son Père en Lui et c’est à cause de cela qu’IL peut dire :

Jean 8, verset 29 :
Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

JESUS dit qu’IL n’est jamais resté seul sur terre pendant tout le temps de sa croissance physique ou au travers de ses épreuves que son Père le faisait passer, parce qu’IL faisait toujours ce qui était agréable à son Père. Cela sous-entend que JESUS était avec son Esprit/âme dans son corps de chair dans une entière communion et soumission constante avec l’ESPRIT de son Père en Lui. Souvenez-vous, JESUS n’est pas un homme pécheur par nature à l’image de l’homme charnel et Satan n’a rien en Lui (Jean 14/30). Humainement, cela est « impossible » à un homme de vivre en faisant toujours ce qui est agréable à DIEU, et pourtant à DIEU tout est possible (Matthieu 19/25 et 26). C’est ce que DIEU a fait en envoyant son Fils dans une chair semblable à celle du péché (semblable, ne veut pas dire identique), afin que JESUS donne gloire à DIEU dans sa chair d’homme Nouveau Né en ne péchant jamais (c’est-à-dire en ne désobéissant jamais à Sa Volonté). C’est comme cela que DIEU a pu condamner le péché dans la chair de son Fils, à cause de l’obéissance constante que JESUS avait vis-à-vis de l’ESPRIT de son Père en Lui (Romains 8/3 et 4). C’est ainsi que le Seigneur JESUS a ouvert dans sa chair, ou encore par le biais de sa chair, ou encore au travers de sa chair, une route nouvelle qui permet à l’homme Nouveau Né (ou né de la Volonté de DIEU) de ne pas pécher (ou commettre le péché) à l’Image de celle du Fils de l’homme (Hébreux 10/19 à 23, ou 2 Corinthiens 3/17 et 18). JESUS le Fils de l’homme a accompli totalement l’Œuvre de son Père avec et dans sa chair d’homme Nouveau Né, tout aussi vulnérable au péché étant semblable à celle des hommes terrestres mortels (Hébreux 2/14 à 18). Voilà « sa croix » qu’IL a porté tous les jours de « sa chair » sans jamais commettre « le péché », afin que ses Frères et Sœurs qui naîtront après Lui de la Volonté de son Père (Jean 1/12 et 13), puissent également Glorifier à leur tour DIEU leur Père en marchant par la Foi de JESUS dans un Esprit/âme Nouveau (Apocalypse 14/12).

Pour un Enfant né de DIEU, il n’y a pas plusieurs façons de « suivre le Seigneur JESUS homme » sur terre, parce qu’en tant que Fils ou Fille de DIEU, Frère ou Sœur de JESUS par sa nouvelle naissance au moyen de la Foi en la Loi de l’Esprit de Vie de CHRIST en lui ou en elle, l’ESPRIT-SAINT les conduira toujours dans Sa Vérité, à savoir comme le dit le Seigneur JESUS à ses disciples avant leur nouvelle naissance :

Jean 14, versets 15 à 21 :
Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous,
L’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.
Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

Jean 16, versets 12 à 15 :
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité;car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

JESUS est clair à ce sujet, mais qui Le croit ? Dans un autre contexte de « comment Le suivre » dans sa Vie, que dit et répond le Seigneur JESUS à certains qui l’interrogent ou que Lui-même interpelle ?

Luc 9, versets 57 à 62 :
Pendant qu’ils étaient en chemin, un homme lui dit : Seigneur, je te suivrai partout où tu iras.
Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids : mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête.
(Jésus) Il dit à un autre : Suis-moi. Et l’autre lui répondit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père.
Mais Jésus lui dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts ; et toi, va annoncer le royaume de Dieu.
Un autre dit : Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison.
Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.

Les paroles du Seigneur JESUS sont claires. Aucune confusion d’interprétation n’est possible. Le Seigneur ne veut pas la mort de l’homme « pécheur », alors pourquoi parle-t-IL de la sorte à ceux qu’IL appelle ou qui veulent Le suivre ? Si JESUS parle ainsi, c’est dans le but d’enseigner Sa Vie selon l’ESPRIT de Vie, afin de bien montrer qu’avec son ancienne nature même « améliorée », une personne qui n’est pas née de DIEU, demeurera toujours esclave du péché par l’esprit de Satan (Romains 7) et à cause de cela, ne pourra jamais Le suivre dans Sa Vie (Matthieu 7/13 à 27). Quelques soient les meilleures intentions qui vont motiver l’homme encore charnel dans le but de vouloir démontrer à DIEU son amour pour LUI et vouloir suivre JESUS, tôt ou tard, tous ses efforts seront voués à l’échec (Luc 6/46 à 49). Ce que l’homme encore charnel a besoin c’est d’une Nouvelle Vie, de passer par une Nouvelle Naissance (Jean 3/1 à 8), et devenir ainsi une Nouvelle Créature dans la Vie de laquelle les choses anciennes terrestres ont disparue (2 Corinthiens 5/17) pour faire place aux choses nouvelles célestes qui lui seront inculquées progressivement par l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui (Romains 8/9).

Quiconque veut suivre le Seigneur JESUS dans « Sa Vie » sur terre pendant les jours de sa chair, il faut qu’il Le suive premièrement dans « Sa mort » qui passe par la conversion du vieil homme en un homme Nouveau Né d’en Haut. La « conversion » que l’ESPRIT-SAINT de DIEU opère en l’homme Nouveau Né n’est pas « l’amélioration » d’une chose en une autre, mais la « transformation » ou la « métamorphose » d’une chose en une autre chose. C’est un changement total de nature que seul le Seigneur JESUS le Fils de l’homme peut donner à quiconque croit DIEU et Le croit (Jean 15/4 à 6, Matthieu 17/5). Cette Nouvelle Vie à l’Image de celle du Fils de l’homme est très simple à vivre sur terre puisque c’est l’ESPRIT qui conduit l’Enfant né de DIEU. Il suffit à l’Enfant de DIEU de demeurer quant à son vieil homme, ferme dans la Foi en La Parole de DIEU qu’IL a faite chair en son Fils JESUS homme, et de s’identifier au travers de sa Vie d’homme spirituel, de sa mort en tant qu’homme mortel et de sa résurrection en tant qu’homme spirituel éternel, en marchant désormais en Nouveauté de Vie.

Mais pour que cela puisse se faire, l’Enfant né de DIEU doit se laisser porter, conduire et enseigner par l’ESPRIT-SAINT en lui, à l’image d’un petit enfant qui vient de naître et qui a tout à apprendre nouveau de cette Vie dans laquelle il va croître progressivement. Viendra le temps où de l’état de bébé il passera à celui de l’enfant, puis jeune homme et pour finir, homme fait à la mesure de la stature parfaite de CHRIST à la seule Gloire de DIEU son Père céleste (Luc 2/52).

Matthieu 18, versets 1 à 3 :
En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit :
 
Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants,
vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

DIEU vous bénisse et vous garde dans sa Paix et sa Joie manifestées en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Patrick P. le 15/05/2019.

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.