(32) – La marche selon l’ESPRIT.

Galates 5, versets 16 et 17 :
Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.
Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

Voilà ce que l’apôtre Paul écrit aux Galates. Une toute petite phrase qui relève bien des contradictions de vie et des polémiques parmi ceux(celles) qui prétendent vivre en nouveauté de Vie conduits par l’ESPRIT de CHRIST en eux(elles). Pourtant marcher selon l’ESPRIT pour un Enfant né de DIEU, il n’y a rien de plus simple, dans la mesure ou celui-ci demeure dans l’obéissance de la Foi en La Parole de DIEU son Père et celle de JESUS-CHRIST son Sauveur, Seigneur et Frère.

La Marche selon l’ESPRIT passe par ce seul commandement donné par DIEU à quiconque veut devenir son Enfant.

Matthieu 17,verset 5 :
(Pierre) Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le !

Je n’insisterai jamais assez sur le fait de devoir rappeler à l’esprit des âmes vivantes, les paroles que DIEU le Père et celles de son Fils JESUS (en tant que le Fils de l’homme) nous ont donné par l’ESPRIT-SAINT au moyen des témoins de la résurrection de JESUS-CHRIST par le biais des écrits de la Bible. Le verset 5 de Matthieu 17 met en lumière La Nouvelle Alliance et au travers de celle-ci, l’unique commandement donné par DIEU le Père des esprits pour quiconque veut entrer dans son Royaume. Quiconque veut un jour pouvoir marcher selon l’ESPRIT, il faut qu’il(elle) croit DIEU et lui obéisse en écoutant et suivant désormais le Seigneur JESUS dans le baptême en « sa mort » en tant que Fils de l’homme, afin que de cette mort naisse La Vie (Romains 6/1 à 7) et que cette Vie devienne « chair » (ou sa Nouvelle Nature) pour sa vie terrestre qui se fera par le don de son ESPRIT de Vie (Jean 6/50 à 58, Galates 4/6). C’est le seul chemin pour recevoir déjà sur terre une Vie Nouvelle qui demeurera jusque dans l’éternité en Sa présence (Matthieu 11/27, Jean 5/19 à 27). Mais pour se faire, il faut non pas essayer d’améliorer sa vieille vie pour plaire à DIEU (c’est peine perdue), il faut naître de Nouveau comme le dit le Seigneur JESUS à Nicodème.

Jean 3, versets 1 à 8 :
Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs,
qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui.
Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?
Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.
Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau.
Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

Aux versets 3,5,6,7, voilà ce que le Seigneur JESUS dit à Nicodème concernant la Nouvelle Naissance dans son ensemble. Au verset 8 ci-dessous, le Seigneur lui montre ce qu’est la marche selon l’ESPRIT.

« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit ».

Ainsi, pour quiconque veut voir et entrer dans le Royaume de DIEU, il lui faut impérativement passer par une Nouvelle Naissance (Jean 1/12 et 13). Sans Nouvelle Naissance, il est impossible de marcher selon l’ESPRIT. Quiconque prétend pouvoir marcher selon l’ESPRIT sans être passé par une Nouvelle Naissance, est un imposteur (Jean, chapitre 10). Pour y parvenir, voilà ci-dessous ce que le Seigneur JESUS dit à ses propres disciples (Jean 15/16). Il n’y a aucun favoritisme de sa part, l’Evangile de DIEU son Père dont IL est l’Emissaire, est le même pour tous.

Matthieu 18, versets 2 à 4 :
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Contrairement à ce qu’enseigne faussement le plus grand nombre sous le couvert que DIEU est « Amour », ne pas écouter « que » le Fils pour son salut éternel (Jean 14/6), ne pas Le suivre dans sa mort pour demeurer dans Sa Vie (Romains 6/1 à 9) c’est désobéir à son commandement et c’est s’exposer à ne jamais pouvoir entrer dans son Royaume (Matthieu 10/34 à 39). L’Evangile de DIEU est un tout qui gravite autour du Fils. Celui qui n’a pas le Fils, il n’a pas La Vie et ne pourra jamais marcher selon l’ESPRIT.

1 Jean 5, versets 10 à 12 :
Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.
Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

Il n’y a rien à rajouter ou à retrancher à La Parole de DIEU le Père ou Celle du Seigneur JESUS. Lorsqu’une personne est née de Nouveau, née d’en Haut, née de l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU son Père (Jean 1/12 et 13, Jean 10/9), elle est affranchie et réellement libre du péché, ainsi que de son corps du péché (Jean 8/34 à 36) par et dans lequel Satan la retenait captive du péché (esprit/âme/corps). Cette personne est désormais un(e) Enfant de DIEU, Saint, Pur, Irrépréhensible dans son être tout entier (Colossiens 1/21 à 23, Hébreux 10/5 à 24). Il peut selon l’ESPRIT-SAINT en lui, voir le Royaume de DIEU son Père céleste et entrer dans celui-ci en esprit et en Vérité (Jean 4/23 et 24). Par contre, lorsqu’une personne n’est pas née de nouveau, elle demeure toujours esclave du péché et de Satan qui la maintient captive du péché par le biais de son corps du péché (Romains 7/14 à 21). C’est aussi ce que l’apôtre Paul explique d’une manière très claire aux « croyants » vivants à Rome, qu’ils soient Juifs ou païens convertis.

Romains 8, verset 9 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

S’éprouver-soi même est une nécessité pour quiconque veut marcher selon l’ESPRIT.

2 Corinthiens 13, versets 5 et 6 :
Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.
Mais j’espère que vous reconnaîtrez que nous, nous ne sommes pas réprouvés.

Pour pouvoir marcher selon l’ESPRIT, la première chose à savoir pour un croyant est d’être bien conscient d’être né de DIEU. Cela semble peut-être paradoxal d’écrire ainsi et pourtant combien se persuadent qu’ils(elles) sont nés(es) de DIEU et n’arrivent toujours pas à marcher selon l’ESPRIT qu’ils(elles) prétendent avoir en eux(elles), sans commettre le péché (la désobéissance à l’ESPRIT) ou des péchés (les conséquences qui en découlent) ? A entendre ces personnes, c’est à croire que La Vérité n’est pas en le Seigneur JESUS lorsqu’IL dit :

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Jean 8, verset 12 :
Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Le Seigneur JESUS Saint d’esprit/âme et corps n’est pas homme pour mentir (Jean 8/54 et 55). Même si à notre époque dans certaines traductions de la Bible bien des passages ont été tronquées de La Vérité de l’Evangile de DIEU le Père en déformant le sens des écrits de ses Enfants (Matthieu, Marc, Luc, Jean, Pierre, Paul, Jacques, Jude, etc…) par l’esprit de l’antéchrist au travers de ses serviteurs (2 Corinthiens 11/13 à 15) afin de pouvoir passer outre ce que le Seigneur JESUS dit, il n’en demeure pas moins que La Vérité demeure par l’ESPRIT en quiconque l’aime (Jean 14/15 à 24). Si quelque chose « en moi » (et non pas en mon prochain) est en contradiction avec La Parole du Seigneur JESUS, c’est « moi » qui aie un problème dans ma propre vie et jamais l’inverse. Mais voilà, suis-je prêt à accepter pour ma vie La Vérité venant de l’ESPRIT de La Parole de DIEU au travers de celle du Fils ? Que dit le Seigneur JESUS à ce sujet ?

Luc 8, verset 18 :
Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir.

Malheureusement, ces paroles du Seigneur JESUS (et bien d’autres encore) ne sont jamais mentionnées parmi ceux(celles) qui préfèrent s’apitoyer sur eux-mêmes, qui préfèrent continuer de vivre avec leur vieille nature sous la coupe de Satan qui les maintient esclaves du péché dans leur corps du péché tout en prétendant aimer DIEU et confesser le nom du Seigneur JESUS. Pour se consoler mutuellement, ces personnes font abstraction des paroles du Seigneur JESUS et utilisent d’autres versets (un exemple ci-dessous) en escamotant la Vérité de ceux-ci pour se donner une bonne conscience. Le Seigneur JESUS dit :

Matthieu 7, versets 1 à 5 :
Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.
Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ?
Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère.

Bien souvent ces paroles du Seigneur JESUS sont utilisées par le plus grand nombre pour se substituer à La Vérité de l’Evangile de DIEU son Père tout en prétendant marcher selon l’ESPRIT. Ce sont les versets 1 et 2 (ci-dessus) qui servent le plus souvent de bouclier à ces personnes pour esquiver la discussion lorsque les questions sur le péché ou les péchés concernant leur propre vie spirituelle leur sont posées. Ensuite, les versets 3 à 5 leur servent d’arguments pour minimiser leur vie dans le péché et les péchés divers, s’identifiant bien souvent à l’attitude du publicain dans les écrits de la Bible qui par humilité se frappe la poitrine accablé par sa nature pécheresse (Luc 18/10 à 14). Tordant ainsi le sens des écrits de la Bible au détriment de La Vérité, toutes ces personnes se sont fabriquées un manteau imaginaire à partir de l’Amour, la Grâce et la miséricorde de DIEU. Un manteau avec lequel elles recouvrent leur vieille nature pécheresse pour couvrir leurs œuvres charnelles qu’elles reconnaissent en être plus ou moins esclaves dans leur être intérieur et leur vie sur terre (Galates 5/19 à 21). C’est dommage d’agir ainsi, car il suffirait à ces personnes d’aimer La Vérité au point de vouloir réellement perdre une fois pour toutes leur vieille nature (Matthieu 10/34 à 40), pour recevoir une Vie Nouvelle qui leur permettrait de ne plus pécher (désobéir) et ainsi glorifier DIEU le Père dans leur vie au travers de celle de son Fils JESUS-CHRIST le Seigneur (Romains 6).

L’Enfant de DIEU dans sa marche selon l’ESPRIT doit bien faire la différence entre JESUS le Fils unique de DIEU de toute éternité et JESUS le Fils de l’homme sur terre.

Pour faire cette différence, il faut reprendre ce qui est écrit du Seigneur JESUS avant sa venue sur terre et après celle-ci (je ne citerais que quelques versets). Qu’est-il écrit de l’origine du Seigneur JESUS en tant que Fils unique de DIEU de toute éternité ?

1.) Le Seigneur JESUS en tant que Fils unique de toute éternité créé à l’Image de DIEU son Père.

Proverbes 8, versets 22 à 31 :
L’Éternel m’a créée la première de ses œuvres, Avant ses œuvres les plus anciennes.
J’ai été établie depuis l’éternité, Dès le commencement, avant l’origine de la terre.
Je fus enfantée quand il n’y avait point d’abîmes, point de sources chargées d’eaux;
Avant que les montagnes soient affermies, avant que les collines existent, je fus enfantée;
Il n’avait encore fait ni la terre, ni les campagnes, ni le premier atome de la poussière du monde.
Lorsqu’il disposa les cieux, j’étais là; Lorsqu’il traça un cercle à la surface de l’abîme,
Lorsqu’il fixa les nuages en haut, et que les sources de l’abîme jaillirent avec force,
Lorsqu’il donna une limite à la mer, pour que les eaux n’en franchissent pas les bords, lorsqu’il posa les fondements de la terre, j’étais à l’œuvre auprès de lui, et je faisais tous les jours ses délices, jouant sans cesse en sa présence, jouant sur le globe de sa terre, et trouvant mon bonheur parmi les fils de l’homme.

Colossiens 1, versets 15 à 18 :
Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.
Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.
Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.

Qu’est-il écrit ensuite de l’origine de sa personne en tant que Le Fils de l’homme revêtu d’une chair semblable (pas identique) à celle du péché (Romains 8/3 et 4) c’est-à-dire, ayant son esprit Saint/âme Pure qui donne vie à son corps physique mortel ?

2.) Le Seigneur JESUS en tant que Fils de l’homme créé sur terre à l’Image que DIEU son Père Lui donne.

Hébreux 10, versets 5 à 7 :
C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit : Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.

Matthieu 16/13 :
Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme ?

Marc 14,versets 34 à 38 :
(JESUS) Il leur dit: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez.
Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta contre terre, et pria que, s’il était possible, cette heure s’éloignât de lui. Il disait: Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.
Et il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis, et il dit à Pierre: Simon, tu dors! Tu n’as pu veiller une heure ! Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

Luc 23, verset 46 :
Jésus s’écria d’une voix forte : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

Jean 19, versets 33 – 34 et 40 :
S’étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes;
mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs.

Le Seigneur JESUS quoiqu’IL existe en tant que Fils unique de toute éternité avec DIEU son Père (Proverbes 8/22 à 31 et Colossiens 1/15 à 18), lorsque par amour pour son Père et sa Volonté (Hébreux 9/14), IL vient sur terre sous l’apparence du Fils de l’homme (Matthieu 16/13) pour sauver les âmes vivantes du péché et les délivrer de l’esclavage de Satan, IL s’identifie à l’homme mortel en devenant semblable à lui (Philippiens 2/5 à 8, Hébreux 2/16 à 18). Le Seigneur JESUS homme a donc bien une chair semblable à celle des hommes (semblable ne veut pas dire identique). IL possède un esprit Saint (Luc 23/46) qui ne fait qu’un avec son âme Pure représentant toute sa personnalité d’homme terrestre mortel, englobant ses facultés, ses sens, ses sentiments, sa volonté, etc… (Marc 14/34 à 38). C’est cette « fusion » d’esprit Saint/âme Pure (si je peux m’exprimer ainsi) qui donne la vie à son corps physique mortel (Hébreux 10/5 à 7). Elle est un ensemble esprit/âme/corps que le Seigneur JESUS définit comme étant « sa chair », une « chair » tout aussi vulnérable au péché que celle des hommes terrestres toujours esclaves du péché dans leur chair (Marc 14/38). C’est dans cette « chair » ou au travers de sa chair (Romains 8/3, Hébreux 10/19 à 23) qu’IL a été tenté en toutes choses sans jamais commettre le péché en faisant toujours ce qui était agréable à son Père (Hébreux 2/16 à 18, Hébreux 4/14 à 16, Jean 8/29). Cette différence doit être faite en l’esprit/âme de l’Enfant de DIEU. Il faut impérativement qu’il en tienne compte par sa Foi dans le « processus » (si je peux l’écrire ainsi) de sa Nouvelle Naissance et de sa marche selon l’ESPRIT. Sur terre, le Seigneur JESUS homme mortel vulnérable au péché, est dans un premier temps le dernier Adam créé par DIEU son Père sans le péché en Lui à partir de Sa Nature divine (son ESPRIT-SAINT – Jean 8/42).

1 Corinthiens 15, versets 45 à 49 :
C’est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.
Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite.
Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel.
Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes.
Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.

En revêtant la nature du Fils de l’homme pendant les jours de sa chair, JESUS le CHRIST de DIEU (Esaïe 42/1 à 9), par l’offrande volontaire de sa Vie céleste et terrestre à DIEU son Père (Hébreux 9/11 à 14, 27 et 28) est devenu Le Premier Né d’entre les morts d’une nouvelle génération de Fils et de Filles de DIEU (2 Corinthiens 6/14 à 18) qui l’aiment et lui obéissent (Hébreux 5/7 à 10) et dont les noms sont inscrits dans les cieux (Hébreux 12/22 à 24, Apocalypse 20/11 à 15).

Apocalypse 1, verset 18 :
Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

Colossiens 1, verset 18 :
Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.

Romains 8, versets 29 et 30 :
Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

Petit rappel concernant l’origine de la nature de l’homme spirituel Nouveau Né.

Afin de mieux comprendre, un petit rappel est nécessaire concernant l’origine de la nature de l’homme Nouveau Né (ou de l’Enfant né de DIEU). Qu’est-il écrit d’avance dans les Ecritures au sujet de cette Vie Nouvelle (entre d’autres versets) ?

Ezéchiel 36, versets 24 à 27 :
Je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays.
Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.
Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.
Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Malheureusement le christianisme de masse s’est approprié l’Evangile de DIEU en le tronquant de Sa Vérité pour en faire « sa religion », il n’empêche que le salut vient des Juifs (Jean 4/21 à 24), n’en déplaise à certains(es). Néanmoins cela ne veut pas dire pour autant que le salut d’une âme pour être « validée » aux yeux de DIEU doit passer par l’approbation des Juifs. Malheureusement s’approprier un droit sur le salut des âmes en mettant en avant la mise en pratique du judaïsme pour sa vie, cette pratique qui est devenue courante parmi les croyants Juifs ou non Juifs est toute aussi fausse que celle du christianisme de masse (Galates chapitre 3). Cette promesse d’une Vie Nouvelle a été faite par DIEU premièrement à ses Enfants, Israël (ceux de la promesse uniquement), car tous les enfants d’Israël ne sont pas l’Israël de DIEU (Romains 9/1 à 9 ). Elle s’est accomplie en JESUS-CHRIST sur la croix (Jean 19/30) et s’est réalisée concrètement après sa résurrection d’entre les morts par le don du SAINT-ESPRIT à ceux qui ont cru (Jean 20/11 à 29, Actes 2/38 et 39).

Néanmoins, cette promesse de recevoir un esprit nouveau, une âme nouvelle (ou cœur nouveau), dans un corps de chair lavé de toutes ses souillures, l’ensemble de la personne étant sanctifié par la présence de l’ESPRIT-SAINT de DIEU en ses Enfants (premièrement pour Son Israël), est toute aussi vraie pour tous les païens que le Seigneur JESUS convertit en Lui à cause de la promesse faite à Abraham (Genèse chapitre 17, Jean chapitre 10). Par contre, il ne faut pas oublier que chacun(e) tant pour le Juif que pour le païen convertit par CHRIST, doit demeurer dans l’état où il était lorsqu’il a été appelé (1 Corinthiens 7/17 à 24) afin de suivre CHRIST pour son salut (et personne d’autre) pour ne pas devenir « esclave des hommes » (ou d’une religion) (Matthieu 11/25 à 30) ou pire encore, de devenir une occasion de scandale (ou de chute) par le biais de sa personne qui finit par oublier ce pourquoi il(elle) est sur terre (Matthieu 18/6 et 7, Hébreux 6/1 à 8, Hébreux 10/26 à 31). Le chapitre de Matthieu 25, ou encore les versets dans Matthieu 28/18 à 20, ou dans Marc 16/15 et 16 sont très explicites sur la vocation de l’Enfant de DIEU quel qu’il(elle) soit (que celui qui a des oreilles entende ce que l’ESPRIT dit à l’Eglise). C’est pourquoi ne pas devenir « esclave des hommes » cela ne veut pas dire que chaque Enfant de DIEU doit faire « bande à part » et s’isoler du reste du monde ou de ses Frères ou Sœurs en CHRIST. Que dit le Seigneur JESUS quant à la communion fraternelle sincère dans une Charité exempte d’hypocrisie (Romains 12/9 à 11) ?

Jean 13, versets 33 à 35 :
Mes petits enfants, je suis pour peu de temps encore avec vous. Vous me chercherez; et, comme j’ai dit aux Juifs : Vous ne pouvez venir où je vais, je vous le dis aussi maintenant.
Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

Beaucoup prétendent s’aimer les uns les autres de l’Amour de CHRIST. C’est merveilleux, mais cela se fait bien souvent sur le papier écrit avec des mots, ou encore uniquement entre les « membres » qui forment une même assemblée d’hommes/femmes réunis sous la même « dénomination » (ou étiquette) et dirigé par un même enseignement. Il y en a de nombreux livres qui sont écrits sur l’Amour qui vient de DIEU et comment le croyant doit le recevoir dans sa vie. Mais dans la pratique de la vie de tous les jours, c’est une toute autre image que toutes ces personnes donnent aux yeux de ce monde. Rivalités, querelles, disputes, animosités, méchancetés, mensonges, duplicités, hypocrisies, etc, etc…la liste étant trop longue pour l’énumérer dans sa totalité, mais dont l’instigateur Satan se réjouit de voir ce chaos issu de sa mauvaise nature qu’il a engendré en l’homme animal par son péché. C’est triste à dire, mais voilà la vérité que le monde voit du soi-disant « Amour » que ces croyants prétendent avoir reçus en eux de DIEU le Père par l’ESPRIT de son Fils JESUS-CHRIST. L’Enfant né de DIEU qui demeure par sa Foi dans l’obéissance à l’ESPRIT en lui a une toute autre Vie intérieure et extérieure que ce « chaos » spirituel. Comme écrit plus avant, cette Vie Nouvelle ne s’improvise pas, soit une personne la reçue ou elle ne l’a pas. Que dit l’apôtre Paul au sujet de la nature de l’homme Nouveau né ?

Romains 8, versets 9 à 11 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice.
Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

Tite 3, versets 4 à 7 :
Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés,
il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

1 Corinthiens 15, versets 45 à 49 :
C’est pourquoi il est écrit : Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.
Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite.
Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel.
Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes.
Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.

En ces quelques paroles de l’apôtre Paul est résumée la Nouvelle Nature de l’Enfant né de DIEU et son origine céleste. Tite 3, verset 5, met en évidence l’origine de la Vie Nouvelle. Romains 8, verset 9, ne laisse aucun doute possible quand à la présence de l’ESPRIT-SAINT de DIEU en son Enfant. Soit l’ESPRIT-SAINT de DIEU est présent par l’ESPRIT de CHRIST (Galates 4/6), soit I’ESPRIT-SAINT n’est pas présent et cette personne n’appartient pas à CHRIST. Se persuader du contraire parce que la personne « ressent » des choses en elle, ou a des « visions », ou des « songes », voir même des « apparitions » de CHRIST (ou pire encore, de personnes décédées) (2 Corinthiens 11/13 à 15), cela ne changera pas le diagnostic final. Quiconque n’a pas l’ESPRIT de CHRIST en lui(elle), il(elle) n’appartient pas à CHRIST, donc n’est pas un(e) Enfant de DIEU. Je crois sincèrement que ces personnes ont bien vécues ces choses, simplement qu’elles sont leurs origines ? Ce qui est surprenant, c’est que toutes ces personnes qui prétendent avoir eu un jour une expérience spirituelle avec le Seigneur par le moyen de visons, de songes, ou parfois même d’apparitions surnaturelles, elles n’arrivent toujours pas à vivre libres du péché et de Satan qui les maintient captif de celui-ci par leur corps du péché ? Que dit l’apôtre Paul à ce sujet :

Galates 1, versets 6 à 8 :
Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile. Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ.
Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangileque celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème !

A chacun(e) de s’examiner si il(elle) est vit vraiment par et dans la Foi de CHRIST et est conduit par Son ESPRIT de Vie (2 Corinthiens 13/5, Apocalypse 14/12, et 1 Jean 3/1 à 10).

Ensuite toujours dans Romains 8, le verset 10 montre bien que malgré la présence de l’ESPRIT-SAINT de DIEU en son Enfant, son corps physique est mort (spirituellement) malgré que son esprit/âme (nouveau) est Vie à cause de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui qui ne fait qu’un seul et même Esprit/âme avec lui. C’est là que beaucoup ne comprennent plus comment peut-il être possible de prétendre pouvoir vivre sans le péché en soi avec un Esprit Saint/âme pure et le corps lavé de toutes ses souillures, tout en demeurant dans un corps encore mortel à cause du péché ?

Petit rappel de ce qui est écrit plus avant : « Par la Foi sur terre, l’Enfant né de DIEU est créé avec son esprit/âme et son corps physique (encore mortel) à l’Image du Fils de l’homme. L’Enfant de DIEU n’est pas  créé  à l’Image du  Fils unique  en tant que l’Egal de DIEU son Père, sorti du Père », ce que confirment les versets 45 à 49 cités ci-dessus dans 1 Corinthiens 15. C’est à ce moment là qu’intervient La Foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père qu’IL a manifestée en ses Enfants par JESUS-CHRIST son Fils bien-aimé notre Seigneur (Ephésiens chapitre 2).

La marche selon l’ESPRIT est liée à l’obéissance de la Foi.

Tout est une question de « Foi » et « d’obéissance » à La Parole de DIEU. Lorsque j’emploie le mot « obéissance », pour grand nombre se mot résonne dans leur cœur comme étant une « contrainte » ou une « obligation » d’obéir à DIEU, sous peine de sanction (de châtiment). Toute personne qui craint DIEU de cette manière, soit elle n’a pas encore compris ce qu’est la marche selon l’ESPRIT étant trompée par Satan (à cause de la faiblesse de sa chair), ou tout simplement, elle n’a pas l’ESPRIT de CHRIST en elle (1 Jean 4/17 et 18). Comme déjà écrit plus avant, par la Foi et l’obéissance au seul commandement donné par DIEU sous la Nouvelle Alliance (Matthieu 17/5) cela suffit pour trouver le bon Chemin. Mais avoir trouvé ce Chemin ne suffit pas, faut-il encore y demeurer constamment (Matthieu 7/13 et 14). Sans l’obéissance de la Foi, il est impossible d’être agréable à DIEU.

Hébreux 10, versets 38 et 39 :
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.
(Ou encore : Hébreux 11/3 à 6, Matthieu 7/21 à 23, etc..).

Par la Foi sur terre, l’Enfant né de DIEU est créé avec son esprit/âme et son corps physique (encore mortel) à l’image du Fils de l’homme (2 Corinthiens 3/17 et 18, Ephésiens 2/1 à 10). Il n’est pas créé à l’image du Fils unique en tant que l’Egal de DIEU son Père, sorti du Père (Jean 8/42). Le Seigneur JESUS conduit intérieurement par l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père (Jean 14/6 à 11), en tant que Fils de l’homme sur terre pendant les jours de sa chair a un esprit Saint/âme Pure dans un corps physique également mortel (Romains 8/3, Hébreux 2/14 à 18). Mais à la différence de la nature de tous les hommes corrompus par le péché d’Adam, son corps physique est vierge de la corruption du péché (Hébreux 10/5, Jean 14/30.). Nombreux sont ceux(celles) qui ne croient pas ce qui est écrit comme s’est écrit (sans y rajouter leur pensée terrestre). C’est à cause de cela que beaucoup font la confusion pour leur vie spirituelle, entre être dans un premier temps créé par DIEU au moyen de la Foi en Sa Parole à l’image du Fils de l’homme en tant qu’Enfants d’adoption (Jean 1/12 et 13, Ephésiens 1/3 à 6) et être ensuite transformé (uniquement le corps physique) pour être éternellement dans le Royaume de DIEU son Père à l’image de son Fils JESUS dans son Corps de chair (Jean 20/19 et 20, 1 Corinthiens 15/42 à 57). C’est la Foi en La Parole de DIEU manifestée en celle du Fils qui fait toute la différence entre l’homme spirituel et l’homme encore charnel. Soit l’homme/femme prend par la Foi pour le salut de son esprit/âme toute l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père (même si il(elle) ne comprend pas tout dans un premier temps) et il(elle) sera sauvé(é) de la perdition éternelle, ou bien il(elle) n’en prend qu’une partie (celle qui l’intéresse) et tôt ou tard il(elle) sera emporté(é) à tous vents de doctrines au détriment de son salut (Ephésiens 4/10 à 16, 2 Thessaloniciens 2/1 à 12).

Pourquoi l’Enfant né de DIEU peut-il vivre sans le péché en lui malgré son corps mortel à cause du péché ?

2 Corinthiens 13, verset 4 :
(JESUS) Car il a été crucifié à cause de sa faiblesse, mais il vit par la puissance de Dieu; nous aussi, nous sommes faibles en lui, mais nous vivrons avec lui par la puissance de Dieu pour agir envers vous…

Voilà ce que l’apôtre Paul écrit du Seigneur JESUS qui avait pourtant un corps de chair dans lequel le péché n’était pas (Jean 14/30). Ce qui correspond bien à ce que le Seigneur JESUS dit de lui-même quand à sa personne.

Marc 14,versets 34 à 38 :
(JESUS) Il leur dit: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez.
Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta contre terre, et pria que, s’il était possible, cette heure s’éloignât de lui. Il disait: Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.
Et il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis, et il dit à Pierre: Simon, tu dors! Tu n’as pu veiller une heure ! Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

Sur terre, le corps physique de l’Enfant de DIEU est encore mortel à cause du péché, non pas parce que le péché est encore en lui puisqu’il est une Nouvelle créature (2 Corinthiens 5/16 à 18), mais parce que celui-ci au commencement de la création a été tiré de la terre (Genèse 2/7) et que cette terre a été maudite par DIEU à cause du péché (la désobéissance) de l’homme Adam (Genèse 3/17 à 19). Ce n’est pas « la chair physique » ou le corps qui est maudit par DIEU, mais comme l’esprit/âme/corps de l’homme terrestre est corrompu à cause du péché de Adam devenant ainsi « mortel » quant à son corps physique, et qu’en plus celui-ci tire son origine de la poussière de la terre qui elle est maudite dans l’attente d’être détruite par le feu (2 Pierre 3/5 à 10) pour être remplacée par une Nouvelle terre et de Nouveaux cieux, de ce fait ce corps mortel ne peut pas d’une part, hériter du Royaume de DIEU, ni de la Nouvelle terre (2 Pierre 3/13, Apocalypse 21/1) sans passer dans un premier temps par l’incorruptibilité. Cette incorruptibilité correspond à la Sanctification terrestre qui est due à la présence de l’ESPRIT-SAINT ou l’ESPRIT de CHRIST qui fusionne avec l’esprit/âme dans le corps mortel de l’Enfant de DIEU (2 Thessaloniciens 2/13, 1 Corinthiens 6/11).

Ensuite dans un deuxième temps, lorsque tous les jours terrestres de l’Enfant de DIEU arrivent à terme, DIEU son Père le rappelle à Lui (son esprit Saint/âme pure). A ce moment là, son corps physique sans vie retourne à la terre jusqu’à la résurrection des morts ou pour certains au retour de CHRIST (millénium) (Apocalypse 20/4 à 6 et 11 à 15). A la résurrection des morts, ce corps mortel sera ressuscité glorieux et revêtu de l’immortalité à l’image du Corps physique du Seigneur JESUS en tant que Le Fils de l’homme qui a rendu cela possible en ayant eu la victoire sur le péché et Satan avec son corps mortel pendant tous les jours de sa chair (1 Corinthiens 15/55 à 57, Jean 16/33). Le Seigneur JESUS n’a jamais permis à Satan de laisser corrompre son esprit Saint/âme Pure par le moyen de la désobéissance à la Volonté de DIEU son Père (ce qui se nomme le péché). Ce qui aurait eu pour conséquence directe la corruption de son esprit/âme et la souillure de son corps physique. Ce corps de chair et de sang est Saint parce qu’aucune action humaine n’est à l’origine de la création de celui-ci que DIEU le Père a formé à son Fils (Hébreux 10/5) dans le ventre de Marie (sa mère porteuse), une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph (Luc 1/26 à 35, Luc 4/1 à 14).

Cette « chair » n’est pas issue ou ne tire pas son origine de la terre, mais vient d’en Haut. Le Fils de l’homme pendant les jours de sa chair était revêtu d’une chair semblable (pas identique) à celle de tous les hommes mortels dans le sens qu’elle était tout aussi vulnérable et corruptible que celle des hommes pécheurs, mais pas corrompue par le péché (Hébreux, chapitre 2, Romains 8/1 à 4). C’est pourquoi il est important pour l’Enfant né de DIEU d’être au clair avec sa personne, sa Nouvelle Nature reçue d’en Haut par le moyen de « sa » Foi en La Parole de DIEU son Père manifestée en lui par l’ESPRIT de Vie de JESUS-CHRIST son Seigneur et Frère, même si dans un premier temps, il ne voit pas la finalité de sa Foi. L’Enfant de DIEU doit croire DIEU son Père en JESUS-CHRIST son Seigneur et Frère. Tôt ou tard, il comprendra (Jean 14/18 à 26, Jean 16/12 à 16), et un jour il verra de ses yeux la Gloire de son Seigneur pour sa plus grande joie éternelle. Ce que confirme l’apôtre Jean.

1 Jean 3, versets 1 et 2 :
Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu.
Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.

Le Seigneur JESUS quant à Lui le dit d’une autre façon qui est bien plus simple et plus explicite, à tous ceux(celles) qui sans l’avoir vu, croient Sa Parole comme étant La Parole de DIEU Son Père et marchent par leur Foi dans l’obéissance de celle-ci.

Jean 20, verset 29 :
(A Thomas) Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru !

La marche selon l’ESPRIT de l’Enfant né de DIEU dans la vie pratique de tous les jours.

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Comme déjà écrit plus avant, tout est une question de « Foi » et « d’obéissance » à La Parole de DIEU en n’oubliant pas de laisser le mot « obéissance » dans la Vérité du contexte de Vie du Seigneur JESUS et de sa marche selon l’ESPRIT-SAINT de son Père en Lui (Jean 5/19 – 20 et 30, Jean 6/37 et 38). Croire que l’ESPRIT-SAINT va inculquer à l’Enfant de DIEU une autre Vie de victoire sur le péché et sur Satan que celle du Fils de l’homme, c’est encore une fois ne pas croire le Seigneur JESUS lorsqu’IL dit :

Jean 14, versets 21 et 26 :
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Jean 16, versets 13 à 16 :
Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera. Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez, parce que je vais au Père.

Lorsque Paul écrit : « Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté ». Être libre du péché et de Satan, cela ne veut pas dire pour autant que l’Enfant de DIEU a la liberté de faire n’importe quoi même si comme le dit l’apôtre Paul, pour l’Enfant né de DIEU « tout est pur pour ceux qui sont purs » et de ce fait, il use d’une grande liberté (Tite 1/15). C’est ce que Paul explique à l’Eglise en d’autres termes pour rectifier la compréhension de certains qui utilisent cette liberté pour en faire un prétexte pour vivre selon la chair.

Galates 5, verset 13 :
Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres.

1 Corinthiens 6, verset 12 :
Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

Court extrait de l’article N° 28 : Être Enfant de DIEU.

« Une confusion peut subsister en bien des Enfants de DIEU sur le fait de croire qu’une fois convertis par le Seigneur JESUS, ils sont capables de marcher sur terre selon leur bon vouloir, selon leur interprétation de La Vérité de l’Evangile de DIEU. La Vie terrestre d’un Enfant de DIEU est constituée d’innombrables « détails » au travers desquels l’ESPRIT en lui attire son attention et le place toujours devant le bon choix pour sa Vie nouvelle. Si l’Enfant qui « écoute » le Seigneur apprend par l’ESPRIT en lui à « l’entendre » au travers de toutes choses qu’IL met en évidence dans sa vie de tous les jours, de mieux en mieux à la seule gloire de DIEU son Père, il va apprendre à discerner Sa Volonté et va dissocier de celle-ci « sa volonté propre » (2 Corinthiens 5/4). Sa croissance spirituelle va se faire progressivement jour après jour à l’image d’un petit enfant qui vient de naître sur terre. L’Enfant né de DIEU va apprendre à vivre par l’ESPRIT de CHRIST en lui, la même communion que le Seigneur JESUS avait avec son Père pendant les jours de sa chair (2 Corinthiens 3/17 et 18).

C’est ainsi que l’ESPRIT-SAINT (ou l’ESPRIT de Vie de CHRIST) agit dans la Nouvelle Vie d’un Enfant de DIEU (Romains 8/9). L’Enfant de DIEU ne connait rien de cette Vie Nouvelle de laquelle il est « sorti », né d’en Haut, né de l’ESPRIT de Vie du Fils (Ephésiens 2/10, Galates 4/6). A sa naissance, il ne connait encore ni DIEU son Père (Luc 10/22), ni son Royaume dans lequel il va croitre en lui sur terre avec son Esprit/âme/corps Saint (1 Corinthiens 3/16, Luc 17/20 et 21). Il va devoir sur terre tout apprendre nouveau de cette Vie d’en Haut et cela se fera par l’ESPRIT-SAINT de DIEU en lui qui va inculquer à son esprit/âme Saint, la Vie de CHRIST, la Vie de JESUS le Fils de l’homme (Jean 14/21 à 26, Jean 16/12 à 16). Ainsi, jour après jour l’ESPRIT-SAINT en l’Enfant de DIEU lui donne ce qui est nécessaire pour la croissance de sa Vie spirituelle en développant « son intelligence » dans les choses d’en Haut qu’IL inculque à son esprit/âme Saint, dans son corps lavé de toutes ses souillures (Ezéchiel 36/25 à 27). Croissant dans l’Amour inconditionnel pour son Seigneur, l’Enfant de DIEU qui demeure dans cet Amour au travers de La Vie d’en Haut que l’ESPRIT-SAINT va lui inculquer, il(elle) sera heureux(se) dans son développement spirituel pendant tous les jours de sa chair (Jean chapitre 15 et 2 Corinthiens 3/17 et 18). Bien entendu lorsque j’écris : « …il(elle) sera heureux(se) dans son développement spirituel pendant tous les jours de sa chair (selon l’esprit/âme) », cela ne veut pas dire être « épargné » des tribulations de ce monde (Jean 16/33, Jean chapitre 17), bien au contraire (Esaïe 53, Matthieu 10/16 à 28) ». Fin .

La croissance de l’Enfant de DIEU et sa marche selon l’ESPRIT au travers des épreuves.

1 Pierre 5, versets 6 à 11 :
Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable;
et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.
Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.
Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.
Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.
A lui soit la puissance aux siècles des siècles ! Amen !

Lorsqu’il est écrit : « …après que vous aurez souffert un peu de temps,… », il ne faut surtout pas voir ce passage au travers de la souffrance comme étant un temps bien défini par le Seigneur et qu’ensuite une fois ce temps passé, il n’y aura plus de souffrances. Interpréter ce verset dans ce sens est faux. Au risque de me répéter, il faut toujours se souvenir de qui l’Enfant de DIEU est né, à savoir, de l’ESPRIT de Vie de JESUS-CHRIST le Fils de l’homme (Romains 8/2, Galates 4/6) qui, quoiqu’IL fut Fils de DIEU a du apprendre l’obéissance, c’est-à-dire a appris à marcher dès sa jeunesse selon la Volonté de DIEU son Père par son ESPRIT-SAINT en Lui (Esaïe 7/15, Luc 2/48 à 52) tout en étant un homme mortel vulnérable et corruptible quant au péché (Romains 8/3 et 4). En réalité, « la souffrance » dont il est fait mention dans les versets ci-dessus est directement liée au témoignage de la Vie de l’Enfant de DIEU (Matthieu 10/24 à 27, Jean chapitre 17). Elle sera plus ou moins constante dans sa Vie Nouvelle et perdurera pendant tous les jours de sa chair à l’image de la Vie du Fils de l’homme (Hébreux 2/9 et 10, Hébreux 5/7 à 10). Comme le dit le Seigneur JESUS de sa personne : «l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible» et ailleurs IL dit encore : « C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jean 6/63). Lorsqu’IL dit cela à ses disciples, ce ne sont pas des paroles en l’air. IL parle de sa vie en tant qu’homme. C’est dans cette « faiblesse » liée à sa chair d’homme mortel ou la « faiblesse » de sa chair (2 Corinthiens 13/4) que DIEU son Père pouvait déverser en Lui toute sa Puissance venant de Son ESPRIT, afin qu’IL puisse accomplir toute sa Volonté (Jean 5/19 – 20 et 30, Jean 8/28, Jean 12/49).

Un petit exemple : Quoique le contexte soit différent, l’enseignement de l’ESPRIT est le même.

Un jour de sa vie, l’apôtre Paul s’adresse au Seigneur JESUS pour lui demander de le délivrer de l’emprise d’un ange de Satan qui ne le laissait pas tranquille au niveau de son corps de chair. Le Seigneur lui répond : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse ». Ce jour là, Paul a reçu du Seigneur JESUS un enseignement important pour sa Vie Nouvelle. C’est pourquoi il écrit par la suite pour l’instruction de l’Eglise : « Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de CHRIST repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour CHRIST; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Corinthiens 12/1 à 10). Il faut bien comprendre ce que l’apôtre Paul dit, cela ne veut pas dire qu’il recherchait les outrages, les calamités, les persécutions, les détresses, pour se prouver ou prouver aux autres qu’il était bien conduit par l’ESPRIT de CHRIST. S’il avait pu recevoir la guérison de son infirmité (Galates 4/13 à 15), ou la délivrance de ce mauvais esprit qui tourmentait son corps de chair, il aurait était le plus heureux des hommes. Il montre simplement que toutes les souffrances par lesquelles peut passer un Enfant de DIEU, celles-ci concourront pour son bien. Car à ce moment dans sa ou ses souffrances ou autres tribulations, quand l’Enfant de DIEU ne peut plus compter sur sa chair (tout ce qui est terrestre et encore mortel en lui), c’est-à-dire, sa volonté, ses capacités, ses facultés, ses sens, ses sentiments, sa connaissance, etc…, ou encore s’appuyer sur l’homme charnel avec sa théologie, son intelligence terrestre, sa science, etc…c’est alors quant il est totalement impuissant à résoudre son problème tant spirituellement, que physiquement, que matériellement, c’est à ce moment là qu’il laisse enfin toute la place au Seigneur JESUS en son être entier afin qu’IL puisse devenir Puissant en lui et que son ESPRIT lui inculque Sa Vie.

Ce qui va changer progressivement en l’Enfant de DIEU en passant de l’état de « perfectionnement » à la position d’être « inébranlable », c’est que toute cette souffrance pour CHRIST (1 Pierre 4/14 et 15) par laquelle il passe pendant les jours de sa chair, va lui permettre de s’épanouir spirituellement au travers des diverses épreuves ou tribulations qu’il endure au quotidien (Jean 16/33). Cette « souffrance » qu’elle soit physique ou morale, tant pour l’esprit/âme que pour le corps de l’Enfant de DIEU, sera toujours réelle lors des épreuves que le Seigneur permettra qu’il traverse. Mais à force d’être éprouvé, Satan ne trouvera plus de faille en sa chair (le côté terrestre de sa personnalité) pour essayer de le détourner de La Vérité afin de lui faire commettre le péché (1 Jean 5/18). Plus l’Enfant est éprouvé, plus cela concoure à son bien (Romains 8/28 à 39), le rapprochant de plus en plus de la perfection du Fils de l’homme, de Sa Vie selon son ESPRIT de Vie (1 Pierre 4/12 et 13). Comme le dit l’apôtre Paul, cette souffrance va permettre à l’Enfant de DIEU : « …de connaître CHRIST, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à Lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts ». A l’image de son Frère en CHRIST, Paul, c’est aussi ce même Evangile que l’apôtre Pierre vit et enseigne à l’Eglise.

1 Pierre 4, versets 1 à 4 :
Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée.Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair.
C’est assez, en effet, d’avoir dans le temps passé accompli la volonté des païens, en marchant dans la dissolution, les convoitises, l’ivrognerie, les excès du manger et du boire, et les idolâtries criminelles.
Aussi trouvent-ils étrange que vous ne vous précipitiez pas avec eux dans le même débordement de débauche, et ils vous calomnient.

Epreuves, tribulations ou châtiments ?

L’Enfant de DIEU ne doit pas confondre entre les épreuves ou les tribulations liées à sa bonne marche par l’obéissance de sa Foi en la Vie de CHRIST et un châtiment que DIEU peut permettre vis-à-vis de son Enfant désobéissant pour ramener celui-ci à son bon sens sur le Chemin de La Vie (Hébreux 12/5 à 11, Apocalypse 3/14 à 22). Toutes les épreuves ou tribulations permises par le Seigneur ne sont pas des châtiments (Jean 16/33) même si dans un premier temps le plan de DIEU pour la Vie terrestre de l’Enfant demeure encore à ses yeux dans le floue à cause de son petit âge spirituel au commencement de sa Vie Nouvelle, ou pour certains(es) à cause d’une marche encore selon la chair due à de faux enseignements qu’ils(elles) reçoivent là où ils(elles) se trouvent (2 Corinthiens 5/16 et 17). Il faut simplement se rappeler que l’Enfant de DIEU est créé à l’image de JESUS notre Seigneur, qui en tant que Fils de l’homme a appris l’obéissance par les choses qu’IL a souffertes, afin d’être élevé à la Perfection pour notre salut (Hébreux 5/7 à 10). Si le Fils (homme) a du apprendre à marcher selon l’ESPRIT-SAINT de son Père en Lui au travers des épreuves qu’IL a souffertes, à plus forte raison, laissons DIEU notre Père nous apprendre à marcher toujours de mieux en mieux sur la route nouvelle et vivante que son Fils JESUS a inaugurée pour notre salut éternel au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair (Hébreux 10/15 à 23). C’est ce que le Seigneur JESUS explique à quiconque veut le suivre dans « sa mort » quand à sa chair pour pouvoir vivre « Sa Vie » quand à l’ESPRIT et marcher dans ses pas sur cette terre à la seule gloire de DIEU son Père.

Jean 6, versets 50 à 58 :
C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point.
Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.
Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous donner sa chair à manger ?
Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.
Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.
Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement.

La Marche selon l’ESPRIT passe en son temps par la taille régulière du sarment.

Jean 15, versets 1 à 6 :
Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.
Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.
Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

A chaque étape de la vie spirituelle de l’Enfant de DIEU, lorsqu’il est transformé par l’ESPRIT de gloire en gloire en la même image que JESUS-CHRIST son Seigneur (2 Corinthiens 3/17 et 18), il est émondé par DIEU son Père pour le bien être de sa croissance, comme le fait le vigneron avec la taille des sarments qui poussent sur un pied de vigne. Tous sarments qui portent du fruit sont émondés et ceux qui ne portent pas de fruit sont retranchés, coupés du cep et finissent par être brûler. Quand bien même un sarment produit du fruit, il ne sert à rien que celui-ci produise des développements inutiles qui vont empêcher la bonne croissance de son fruit. Le vigneron ne taille pas sa vigne tous les jours, par contre il veille sur elle, en prend soin tous les jours et s’il voit quoique ce soit d’anormal qui pourrait nuire à sa vigne, il intervient en fonction du problème. C’est ainsi que DIEU procède avec son Enfant. Lors de sa croissance spirituelle, tout ce qui peut nuire à l’Enfant (sans même qu’il s’en aperçoive), tout ce qui n’est pas utile en lui (même s’il ne s’en rend pas compte), IL l’émonde, mais pas n’importe quand et n’importe comment. Cela se fait dans le temps défini par le Seigneur pour son Enfant qui connait son âge spirituel. Les épreuves, ou les tribulations, ou encore les diverses circonstances et détails d’une journée peuvent contribuer à provoquer une taille du sarment par le Seigneur. L’Enfant de DIEU ne doit pas se décourager lors de ces tailles. Même le Seigneur JESUS n’est pas devenu « homme mature » dès sa naissance (Luc 2/52, Esaïe 7/14 et 15), et combien même IL l’était ensuite (Luc 3/21 et 22), cela n’a pas suffit pour qu’IL atteigne la « Perfection » dans sa Vie de Fils de l’homme en tant que le dernier Adam (1 Corinthiens 15/45). Pour arriver à cela, IL a du apprendre l’obéissance par les choses qu’IL a souffertes… (Hébreux 5/7 à 10).

Dans la vie courante, d’aspect extérieur, la Vie de l’Enfant de DIEU ne diffère en rien par rapport à celle des gens du monde. Il dort, il se lève , il mange, il boit, il va au travail (ou pas pour les retraités), il fait ses achats dans les magasins, il s’occupe de sa famille, il a des activités, il fait des projets et en fin de journée tous les soirs il va se coucher et la boucle est ainsi bouclée pour recommencer le lendemain plus ou moins les mêmes choses, attendant avec impatience la fin de la semaine pour profiter (ou pas) d’un peu de repos. Cette façon de vivre est normale sur terre même si ce monde est totalement corrompu par le péché. Il faut simplement que l’Enfant de DIEU ne se conforme pas au monde quant à sa corruption (1 Corinthiens 5/9 à 13). Ce qui diffère dans la Vie de l’Enfant de DIEU, c’est qu’il n’est pas du monde (Jean 17/14 à 17) même si cela ne se remarque pas extérieurement (Esaïe 53/2 et 3). L’Enfant de DIEU mène une vie terrestre normale, mais à la différence des gens du monde, l’Amour de son cœur n’est pas dans ce monde, ni pour ce monde (1 Jean 2/15 à 17, Jean 17/14 à 26). Son être intérieur est constamment renouvelé par l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui qui lui donne de Sa connaissance (2 Corinthiens 5/16 et 17) qu’IL lui inculque par Sa Vie (Jean 14/21), afin qu’il puisse vivre et témoigner de cette Vie Nouvelle dans laquelle il est né Nouveau et se développe à la seule Gloire de DIEU son Père (Jean 17/18 à 21). C’est à cela qu’il a été appelé à vivre sur terre en attendant le retour du Seigneur JESUS, ou quitter cette terre pour aller vers DIEU (la mort physique) (Marc 16/15 et 16, Matthieu 28/18 à 20).

La taille est liée à la personnalité de chacun(e).

Chaque personne dans ce monde ou Enfant de DIEU a une personnalité différente qui va réagir ou agir différemment en fonction d’un évènement qui peut se produire dans sa vie et cela qu’elles qu’en soient les circonstances. Peu importe l’évènement qui produit en l’Enfant de DIEU une réaction ou une action qu’elle soit morale ou physique, celle-ci sera toujours humaine, même si elle a pour but de faire face à cette situation. Ce comportement à son origine en la personnalité de l’Enfant de DIEU. Elle peut être normale, sans conséquence directe par rapport à la vie sur terre de l’Enfant de DIEU homme étant conciliable avec l’ESPRIT du Fils de l’homme. Par contre, si l’ESPRIT attire l’attention de l’Enfant de DIEU sur cette réaction ou action, c’est qu’il y a quelque chose à apprendre et à faire. C’est que l’apôtre Paul dit lorsqu’il parle de « faire mourir par l’ESPRIT les actions du corps » (Romains 8/12 à 14) (lire Article N° 12 : Les actions du corps), qui sont toutes les choses qui peuvent venir interférer ou faire obstacle au bon développement spirituel de l’Enfant de DIEU. Toutes ces « actions du corps » ont leur origine en le passé de la personnalité de l’Enfant de DIEU qui a été libéré de Satan et de l’emprise du péché. C’est par son « passif » qui lui a été pardonné mais qui se trouve toujours en sa mémoire, que Satan à chaque fois qu’il en aura l’occasion (1 Pierre 5/8 et 9, Luc 22/31 et 32) va essayer de lui faire revivre lors d’évènements ou d’autres circonstances de sa vie de tous les jours (Luc 4/13), voulant ainsi semer le doute en lui quant à sa Foi dans le but de l’éloigner de CHRIST et de le perdre. C’est pour cela que l’Enfant de DIEU ne doit jamais mettre en oublie la purification de sa vie pécheresse d’autrefois (son passé). Ainsi à chaque fois que Satan le tentera de juger son prochain qui avec sa personnalité vit toujours esclave du péché, il se souviendra de la Grâce de DIEU à son égard qu’IL lui a manifestée en son Fils JESUS-CHRIST (2 Pierre 1/1 à 11).

2 Corinthiens 5/4 et 5 :
Car tandis que nous sommes dans cette tente,nous gémissons, accablés, parce que nous voulons,non pas nous dépouiller,mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit.

Les « actions du corps » dont l’apôtre Paul fait mention se retrouvent dans tout ce qui est encore « mortel » (c’est-à-dire terrestre) dans la chair de l’Enfant de DIEU, du Nouvel homme qu’il représente par sa Vie d’en Haut et doivent être englouties par la Vie de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui. Il faut bien lire les versets ci-dessus, l’apôtre Paul ne dit pas de se « dépouiller » des actions du corps, mais de se « revêtir » de la Vie de CHRIST pour que celles-ci soient « englouties » par Sa Vie. Ce n’est pas du tout la même chose. Il ne sert à rien de vouloir « se dépouiller » de quelque chose qui n’est plus, puisque l’Enfant de DIEU est une Nouvelle créature (2 Corinthiens 5/17). A moins d’avoir un problème au cerveau, l’Enfant de DIEU ne peut pas effacer son passif qui se trouve dans sa mémoire et dont Satan essaie de se servir pour le culpabiliser ou tenter de lui faire commettre le péché (la désobéissance à l’ESPRIT). Mais par Sa Foi et son obéissance en La Parole de DIEU son Père, lorsque Satan l’accuse ou le condamne lui rappelant son « passif » (d’autrefois) en le tentant lors d’épreuves ou autres de lui faire revivre celui-ci par le biais de la chair (l’âme) en réveillant ses souvenirs, l’Enfant de DIEU peut passer outre sa mémoire (1 Jean 3/18 à 20) en laissant l’ESPRIT lui inculquer Sa Vie de victoire sur le péché dans sa vie de tous les jours, à l’image de celle du Fils de l’homme qu’IL a vécu pendant tous les jours de sa chair (1 Jean 5/18 à 21, Hébreux 4/14 à 16). Désormais la mémoire contenant le passif de la personnalité de l’Enfant de DIEU, l’ESPRIT va s’en servir comme un outil « pédagogique » pour le bien-être de son âme (1 Corinthiens 11/31 et 32).

Si la réaction ou l’action de l’Enfant n’est pas en conformité avec la Volonté de DIEU, ou la Vie de l’ESPRIT du Fils en lui, Celui-ci va lui montrer ce qu’il ne va pas afin qu’il reconnaisse que cette façon d’être est humaine, charnelle et qu’elle n’a pas sa place dans son corps de chair qui est le Saint Temple de DIEU (1 Corinthiens 6/19 et 20). A ce moment pour cette situation précise (à chaque situation sa solution et à chaque jour suffit sa peine), si l’Enfant accepte et reçoit avec humilité l’enseignement de l’ESPRIT de CHRIST en lui (Hébreux 4/12 et 13), lui demande pardon de s’être laissé influencé par ce « passif » en se comportant d’une manière humaine qui n’est pas conciliable avec l’ESPRIT du Fils de l’homme en lui, cette action est purifiée par sa conformité dans la mort de CHRIST quant à « la faiblesse » de sa chair mortelle (Matthieu 26/41, 2 Corinthiens 13/4) et elle est remplacée par Sa Vie (2 Corinthiens 3/17 et 18). Le « péché » n’est pas commis, c’est à dire, il n’y pas de désobéissance à la Volonté de DIEU donnée au travers de son ESPRIT, rien n’est retenu à l’encontre de l’Enfant (Romains 8/9 à 17). L’ESPRIT continue de le conduire dans la Vie de CHRIST en perfectionnant sa vie spirituelle, la rendant semblable à celle du Fils de l’homme (Romains 8/26 à 39). Attention, lorsque je fais mention des « actions du corps », je ne parle pas de mauvaises actions volontaires (des péchés) qui seraient liées à la chair encore pécheresse (Galates 5/16 à 21), à l’image du mauvais arbre portant uniquement du mauvais fruit. L’Enfant né de DIEU n’a plus en sa Nouvelle Nature toute cette « saleté » d’autrefois lorsqu’il vivait esclave du péché et de Satan dans son corps du péché. Il est désormais un bon arbre portant que du bon fruit (Matthieu 7/13 à 23, Galates 5/22 à 25).

Néanmoins, même si à la base toutes ces actions du corps ne sont pas liées dans un premier temps au péché, puisque celles-ci ont leurs origines dans « le passif » de la personnalité de l’Enfant de DIEU, qui lui a été « effacé » par et en CHRIST sur la croix (Colossiens 2/8 à 15), cela ne le dispense en rien de garder la Foi et l’obéissance à l’ESPRIT. Si l’Enfant de DIEU néglige l’enseignement de l’ESPRIT dans les petites choses ou autres circonstances de sa vie courante lorsqu’IL lui demande de reconnaître ces actions du corps et de les rejeter, s’il refuse volontairement d’entendre l’ESPRIT et décide de passer outre Celui-ci (Hébreux 12/25 à 29), cet enseignement se transforme en un « jugement » contre sa personne qui devient « rebelle » (Hébreux 10/26 et 27). Si l’Enfant de DIEU pense qu’il(elle) peut sous-estimer La Parole de l’ESPRIT de CHRIST pour sa Vie Nouvelle sans en assumer les conséquences directes en cas de désobéissance volontaire après avoir eu la connaissance de la Vérité concernant son problème, son attitude démontre qu’il(elle) est déjà séduit par Satan se plaçant lui-même dans la position d’un(e) « Enfant rebelle » (Hébreux 10/26 et 27). Dès le moment que l’Enfant de DIEU fait volontairement le choix de marcher selon sa volonté (selon sa chair d’homme) plutôt que suivre et obéir à la Volonté de l’ESPRIT, par sa façon de faire, il attriste l’ESPRIT (Ephésiens 4/30), et par son obstination à refuser de l’entendre, il fini par l’éteindre (1 Thessaloniciens 5/19). Une telle attitude de cœur est grave de conséquences pour son salut (Matthieu 18/3).

Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté (2 Corinthiens 3/17). Le Seigneur JESUS montre toujours à son Enfant ce qui est bien ou mal et ensuite IL le laisse libre dans son choix, qu’il soit bon ou mauvais. Dès le moment où l’Enfant de DIEU a faix choix de marcher selon sa volonté d’homme Saint et conscient de la Vérité concernant l’enseignement que l’ESPRIT lui a donné sur sa personne, en agissant ainsi il(elle) donne accès à l’esprit de l’antéchrist qui déguisé en ange de lumière se fait passer à ses yeux pour être l’ESPRIT de DIEU (2 Corinthiens 11/14). C’est par le biais de « sa chair », l’âme de son esprit qui correspond à sa volonté, ses facultés, ses sens, ses sentiments terrestres, etc… que Satan prend la suite de son éducation pour sa propre déchéance spirituelle (2 Timothée 2/11 à 13). Laisser pénétrer un peu du vieux levain du péché (la désobéissance à l’ESPRIT) dans la pâte Nouvelle, c’est toute la pâte qui finira par lever et être jetée dans la géhenne (Galates 5/7 à 9). Si l’Enfant de DIEU ne revient pas de suite à son premier Amour (CHRIST et Sa Vérité en lui), sa vie spirituelle va aller en régressant jusqu’au moment où sans même se rendre compte qu’il a fait naufrage quand à la seule Foi qui pouvait le garder sur le bon Chemin de la Vie (Ephésiens 4/5), mais qu’il a rejeté par sa désobéissance en écoutant et suivant un autre esprit (mauvais), il sera trop tard pour lui (Luc 6/46 à 49). Au risque de me répéter, pour l’Enfant de DIEU, même si à la base toutes les « actions du corps » ne sont pas liées dans un premier temps au péché, elles peuvent le devenir et le perdre selon qu’il est écrit :

Hébreux 10, verset 38 :
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.

Néanmoins la promesse demeure pour quiconque veut marcher selon l’ESPRIT et non selon la chair.

Hébreux 10, verset 39 :
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

Maintenant, il ne faut pas confondre les « actions du corps » avec une autre expression de l’apôtre Paul lorsqu’il parle de « faire mourir les membres qui sont sur la terre » (lire Article N° 15 : Faites mourir les membres…), qui représentent en l’homme/femme les œuvres mauvaises de la chair corrompue par le péché (Colossiens 3/1 à 10, Galates 5/19 à 21) et qui malheureusement pour certains(es) Enfants de DIEU, se sont un jour détournés de La Vérité pour se tourner vers des doctrines de démons (1 Timothée 1/18 à 20, 1 Timothée 4/1 et 2), outrageant ainsi l’ESPRIT de La Grâce en eux(elles), foulant aux pieds le Fils de DIEU en tenant pour profane le Sang de l’Alliance par lequel ils(elles) ont été sanctifiés(es) (Hébreux 6/4 à 8, Hébreux 10/26 à 31). Cette façon de faire correspond au blasphème contre le SAINT-ESPRIT et ne sera jamais pardonné (Matthieu 12/30 à 32, Marc 3/28 et 29).

La marche selon l’ESPRIT permet de demeurer dans le Repos de DIEU.

Hébreux 4, versets 9 à 16 :
Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.
Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes.
Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance. Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.
Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons.
Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché.
Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

Que DIEU notre Père vous bénisse et que Sa Paix et Sa Joie manifestées en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur soient votre partage.

Patrick PETITOT (le 22/08/2018).

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.