(30) – Faire de toutes les nations des disciples.

Matthieu 28, versets 18 à 20 :
Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.
Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.
Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Faire de toutes les nations des « disciples », telle est la volonté du Seigneur JESUS et son commandement qu’IL donne à l’Eglise avant de quitter cette terre pour monter dans les cieux et s’asseoir à la droite de DIEU son Père, jusqu’à ce qu’IL fasse de ses ennemis son marche pied (Matthieu 22/44).

A notre époque dite « moderne » ou « informatisée », l’information mondiale est devenue un fait habituel. Par tous les moyens mis à la disposition de la médiatisation, nous pouvons voir l’expansion d’une multitude de religions, de sectes, d’assemblées dites « évangéliques » ou autres, qui toutes utilisent les écrits de la Bible (Ancien et Nouveau Testament confondus) et prétendent au Nom de DIEU, ou au Nom de son Fils JESUS, voire même au Nom du SAINT-ESPRIT, vouloir faire des « disciples » selon le commandement du Seigneur JESUS. Malheureusement, la Vérité de la mise en pratique de ce commandement du Seigneur JESUS et ce que celui-ci implique à l’Eglise, est bien loin, très loin, de ce qui se vit au niveau de toutes ces formes de religions, sectes, assemblées évangéliques ou autres…

La question qui peut être posée en premier est :

Qu’est-ce qu’un disciple ?

Disciple [disipl] n. m. : 1. Personne qui reçoit l’enseignement d’un maître. 2. Personne qui a adopté la doctrine d’un maître.

Un « disciple » est donc une personne qui reçoit l’enseignement d’un maître, ou a reçu comme faisant partie de sa vie, la doctrine d’un maître. Jusque là, c’est très simple à comprendre.

Maintenant une deuxième question peut être posée :

Qu’est-ce qu’un maître ?

Maître, maîtresse n. et adj. I. n. 1. Personne qui exerce son autorité, de droit ou de fait. Exp. : On ne peut servir deux maîtres à la fois.

Le « maître » est donc une personne qui exerce son autorité de droit ou de fait sur « son » disciple (ou serviteur). Dans un sens spirituel, cela veut dire que le « maître » est « l’autorité » établie sur le disciple, c’est-à-dire, sur la personne qui veut recevoir « son » enseignement, ou adopter pour sa propre vie, la doctrine de son maître. Donc cela sous entend également que si « un maître » existe, il faut qu’il ait une « doctrine » à enseigner.

Une troisième question peut être posée dans la suite logique des choses :

Qu’est-ce qu’une « doctrine » ?

Doctrine n. f.
Une doctrine est l’ensemble des dogmes, des opinions, des croyances, des principes, des thèses ou des conceptions théoriques qui font partie d’un enseignement ou que l’on adopte. Elle peut être d’ordre politique, économique, philosophique, religieux, scientifique… Elle a pour but de guider l’action ou d’aider à interpréter les faits.
2  Ensemble des opinions que l’on professe, des thèses que l’on adopte.

Qu’est-ce qu’une « opinion » ?

Opinion n. f.
1  Une opinion est un avis, un jugement personnel que l’on s’est forgé sur une question ou un sujet en discussion qui ne relève pas de la connaissance rationnelle. L’opinion, même si elle est affirmée avec conviction, est un jugement qui n’est pas nécessairement juste.

Que nous enseigne le Seigneur JESUS au sujet de « sa doctrine » ?

Jean 7, versets 14 à 18 :
Vers le milieu de la fête, Jésus monta au temple. Et il enseignait.
Les Juifs s’étonnaient, disant: Comment connaît-il les Écritures, lui qui n’a point étudié ?
Jésus leur répondit : Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.
Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef.
Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui.

Lorsque le Seigneur JESUS quitte cette terre, IL sait fort bien que parmi le peuple Juif, nombreux étaient ceux qui « se pavanaient », c’est-à-dire, voulaient se donner une apparence extérieure pieuse, respectable, ou encore, voulaient que ceux qui les côtoient, les voient comme des personnes importantes à leurs yeux. Nombreuses étaient ces personnes qui aimaient se faire appeler « maître », ou « père » ou encore « directeur » et cela au détriment de la mise en pratique de la Miséricorde et de la Justice de DIEU données à l’ensemble de son peuple (Matthieu, chapitre 23). C’est pourquoi le Seigneur JESUS en tant que « Le Maître » professant la doctrine de DIEU son Père (Jean 7/14 à 18), donne cette exhortation à ceux qui Le suivent et veulent être « disciples » de la doctrine de DIEU qu’IL leur apporte par le biais de sa Vie.

Matthieu 23, versets 8 à 12 :
Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères.
Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, Celui qui est dans les cieux.
Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.

Un disciple de CHRIST, ne naît pas de l’enseignement d’un « maître » qui enseigne la doctrine de « la religion » qu’il sert.

Que ça soit du temps des jours de la chair du Seigneur JESUS, où celui de notre époque actuelle, le commandement du Seigneur n’a pas changé, il est toujours d’actualité. Malheureusement, la nature de l’homme qui marche toujours charnellement, elle non plus n’a pas changé. Tout homme (ou femme) qu’il(elle) soit issu(e) du peuple d’Israël ou encore qu’il(elle) soit issu(e) du monde païen, pour l’un(e) comme pour l’autre cela lui est impossible de rechercher uniquement les « intérêts de CHRIST » pour sa vie terrestre (Philippiens 2/20 et 21), du fait de son esclavage du péché dans son corps du péché (Romains 6/6).

Rechercher uniquement les intérêts de CHRIST, ce n’est pas dans la nature humaine. Le cœur de l’homme pécheur avec ou sans la Loi de DIEU, restera toujours le même (Marc 7/18 à 23), jusqu’à ce que DIEU le Père mette un terme définitif à l’action de Satan et du péché en l’homme terrestre (Romains 6/1 à 14). Beaucoup font mention de Satan comme étant l’instigateur du péché, le prince déchu de ce monde (Jean 14/30, Apocalypse 20/7 à 15), mais très peu mesurent l’étendue de sa puissance sur leur propre vie (2 Pierre, chapitre 2). Le monde va de mal en pire et dans celui-ci, foisonnent des personnes qui se revendiquent d’être des « maîtres », des « pères », des « directeurs » soi-disant établis selon la Volonté de DIEU sur Son Eglise, tout en professant des doctrines et des enseignements démoniaques (1 Timothée 4/1 et 2, Actes 20/29 et 30). Quoiqu’il en soit par rapport à tout ce qui se passe dans ce monde corrompu par le péché, l’Enfant né de DIEU n’a qu’« UN » seul et unique « Maître » qui a été établi dans et sur sa Vie nouvelle par DIEU son Père (Romains 8/9, Galates 4/6), à savoir, JESUS-CHRIST son Fils bien-aimé son Seigneur (Actes 4/11 et 12). C’est pourquoi, quiconque prétend être « un disciple » de CHRIST, voilà ce que le Seigneur JESUS dit à cette personne :

Jean 6, versets 44 et 45 :
Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi.

Ainsi, si ce n’est pas DIEU le Père qui attire « une âme vivante » à LUI, personne de son propre chef ne peut devenir un jour « un disciple accompli » par le moyen de La Vie de CHRIST en lui, ou encore ne peut devenir son Enfant (Jean 1/12 et 13), ou dit d’une autre façon, personne ne peut être sauvé (Ephésiens 2/5). C’est aussi pour cela que le Seigneur JESUS pendant les jours de sa chair d’homme mortel, lorsqu’IL témoigne de « Sa Vie » au travers de la doctrine de DIEU son Père, IL le dit de cette façon à quiconque veut bien l’entendre et venir à Lui pour être « son disciple » :

Jean 7, versets 15 à 18 :
Les Juifs s’étonnaient, disant: Comment connaît-il les Écritures, lui qui n’a point étudié ?
Jésus leur répondit: Ma doctrine n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé.
Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef.
Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui.

Faire de toutes les nations des « disciples » de JESUS-CHRIST.

Selon le Seigneur JESUS, faire des disciples de toutes les nations, cela ne veut pas dire augmenter le nombre « des disciples » d’une religion, d’une secte ou assemblée dite « évangélique » ou autre…Par le témoignage au moyen de sa Vie terrestre, le Seigneur JESUS donne à ses disciples un exemple vivant de l’enseignement qui sort de la nature du Seigneur et « Maître » qu’IL est, en tant que Fils de l’homme établi sur l’Eglise de DIEU son Père.

Jean 13, versets 12 à 17 :
Après qu’il leur eut lavé les pieds, et qu’il eut pris ses vêtements, il se remit à table, et leur dit: Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?
Vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.
Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;
car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.
En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé.
Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

Dans certaines « religions », ou « sectes » ou « assemblées » (dites évangéliques), les « maîtres » de celles-ci sont allés jusqu’à instaurer un « rituel » du lavage des pieds parmi leurs disciples (leurs membres), se persuadant ainsi que le fait de bien se conformer selon la lettre dans l’application des paroles du Seigneur JESUS, ils (elles) peuvent ainsi se conforter dans l’idée d’être « un bon disciple de CHRIST ». Voilà une hérésie parmi tant d’autres, dont l’origine se trouve en les faux enseignements de tous ces « maîtres » ou autres gourous en tous genres, qui conduits par l’esprit de l’antéchrist aiment à se faire valoir, se faire appeler « pères spirituels », c’est-à-dire « bergers » ou « pasteurs » établis (à leurs yeux) sur le « troupeau » ou l’Eglise de DIEU. D’autres aiment à être reconnus comme « directeurs », c’est-à-dire chefs spirituels ou anciens/évêques, ou apôtres, se revendiquant d’être les dépositaires de la doctrine issue de la religion qu’ils servent dans leurs diverses assemblées et qui malheureusement étant toujours eux-mêmes esclaves du péché, maintiennent captifs du péché et esclaves de Satan, bien des âmes vivantes qui reçoivent leurs enseignements mensongers au détriment du salut de leur âme.

Le Seigneur JESUS n’amène pas « ses disciples » à suivre une religion, une secte, une assemblée dite évangélique, ou que sais-je encore ! Par sa Vie qui représente « la doctrine » de DIEU son Père pour l’Eglise, le Seigneur veut donner au moyen de celle-ci, la possibilité de devenir Enfant de DIEU et ainsi participant de Sa Nature Divine (Jean 1/12 et 13, Galates chapitre 3) à quiconque est déjà « un disciple » de DIEU et de Sa Parole selon qu’il est écrit :

Jean 6, verset 45 :
Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi.

Le « disciple » né de la doctrine de DIEU le Père ne l’est pas par amour d’une « religion » qu’il veut servir selon la lettre pour plaire à DIEU. Le « disciple » né de la doctrine de DIEU le Père l’est uniquement par Amour pour DIEU son Père et Créateur de toutes choses, ainsi que pour Sa Parole qu’IL lui a manifesté en chair dans sa propre Vie Nouvelle par le biais de l’ESPRIT de Vie de JESUS son Fils unique (Galates 4/6 et 7) qu’IL lui accorde par Sa Grâce au moyen de l’ESPRIT-SAINT (Tite 3 /4 à 8).

L’origine de la « doctrine » du Seigneur JESUS.

Jean 7, versets 15 à 18 :
Les Juifs s’étonnaient, disant: Comment connaît-il les Écritures, lui qui n’a point étudié ?
Jésus leur répondit: Ma doctrine n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé.
Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef.
Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui.

Il ne faut jamais oublier que quoique le Seigneur JESUS soit le Fils de DIEU ou l’égal de DIEU son Père par sa Nature Divine qui lui vient d’en Haut (Jean 8/42), ou encore qu’IL soit « Le Seigneur et Maître » établi par DIEU sur son Eglise, à ses yeux IL n’en demeure pas moins un simple homme au service de son Père en tant que « le Fils de l’homme » (Matthieu 16/13, Esaïe 42/1 à 8). Le Seigneur JESUS dit que tout disciple « accompli » sera comme son « Maitre » (Luc 6/40 et 2 Corinthiens 3/17 et 18). Cela veut dire que pour quiconque veut être un jour un « disciple accompli » de CHRIST, il est important pour lui(elle) de bien retenir la manière (ou l’attitude de cœur) avec laquelle le Seigneur JESUS est venu sur terre pour accomplir la Volonté de son Père.

Hébreux 10, versets 5 à 10 :
C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi),
il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.
C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.

Ou encore :

Philippiens 2, versets 5 à 11 :
Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ,
lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu,
mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme,
il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.
C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Voilà comment la « doctrine » de DIEU le Père est venue en chair lorsqu’elle est entrée dans ce monde totalement corrompu par le péché. Cette « doctrine » sort de la Vie de l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU le Père et cette Vie vient d’en Haut. C’est cette « Vie » intérieure selon l’ESPRIT-SAINT que cette « doctrine » crée en « la chair » du dernier Adam né de DIEU (Jean 8/42) qui est JESUS, l’Oint de DIEU qu’IL a établi comme étant Le Seigneur et Maître sur son Eglise (Jean 1/14). C’est la seule « doctrine » qu’un Enfant né de DIEU va pouvoir désormais vivre dans sa chair en tant que « disciple accompli » dès le jour de sa nouvelle naissance (Jean 3/1 à 8, Luc 6/40), s’il demeure par la Foi et l’obéissance dans l’enseignement de celle-ci avec tout son être nouveau (un esprit Saint ayant une âme pure dans un corps mortel lavé de toutes ses souillures – Ezéchiel 36/25 à 27), au travers de la Vie de son « Maître » que Celui-ci va lui inculquer progressivement par son ESPRIT de Vie en lui (Jean chapitre 15, Romains 8/9, Galates 4/6).

Reconnaître « Le Maître » par la doctrine qui vient de DIEU le Père des esprits.

Il est important pour un « disciple » de bien savoir reconnaitre quel « Maître » (M majuscule) ou « maître » (m minuscule) il va suivre pendant tous les jours de sa chair et vouloir par ce fait, être rendu semblable à celui-ci par la mise en pratique de « son enseignement » pour et dans sa vie terrestre. Quelque soit « le disciple » qui prétend suivre DIEU ou JESUS-CHRIST, il existe un réel danger pour l’esprit/âme de celui-ci, s’il n’arrive pas à discerner entre les nombreuses « doctrines mensongères » qui foisonnent dans ce monde corrompu, et « la doctrine » qui vient de DIEU le Père au travers de l’enseignement de la Vie de son Fils établi en tant que Seigneur et « Le Maître » (M majuscule) sur la Vie nouvelle de tous ses Enfants nés de LUI ou dit d’une autre façon, tous ses « disciples accomplis » selon CHRIST (Jean 1/12 et 13, Romains 8/28 à 30, Hébreux 1/1à 4, etc…). Toutes ces doctrines mensongères ont comme origine Satan, le père du mensonge ou l’esprit de l’antéchrist. Toutes ces doctrines mensongères (ou doctrines de démons) d’apparences pieuses, gardent toujours esclave du péché et de son corps du péché « le disciple » qui se laisse inculquer par celles-ci au travers des faux enseignements donnés par des « maîtres » (m minuscule) qui se sont voués au service du mensonge par intérêts personnels (2 Corinthiens 11/13 à 15). Pour le disciple accompli ou l’Enfant né de DIEU, il n’a qu’un seul et unique Maître établi sur sa Vie Nouvelle, c’est JESUS-CHRIST son Seigneur (Actes 4/11 et 12). En dehors de Lui, tous les autres « maîtres » qui utilisent la Loi de DIEU son Père ou voire même utilisent son Nom à Lui (JESUS) pour enseigner leurs disciples, ne sont que des faux ministres de CHRIST, des ouvriers trompeurs (Matthieu 7/15 à 23, Matthieu chapitre 24, etc…).

Comment reconnaître « Le Maître » qui est porteur par sa Vie, de la « doctrine » de DIEU ?

1.) Le « Maître » établi sur l’Eglise :
IL ne parle jamais à ses disciples de son propre chef, mais IL enseigne uniquement par sa Vie (ou le témoignage de sa Vie) « la doctrine » qui est La Vie de l’ESPRIT-SAINT de Celui qui l’a envoyé.

Jean 7, versets 16 et 17:
Jésus leur répondit: Ma doctrine n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé.
Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef.

Jean 8, versets 28 et 29 :
Jésus donc leur dit: Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné.
Celui qui m’a envoyé est avec moi; IL ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

2.) Le « Maître » établi sur l’Eglise :
Enseigne uniquement « Sa Vie » à ses disciples au travers de « la doctrine » de DIEU son Père. IL ne les obligent pas à accomplir « sa volonté » en tant qu’homme. En tant que « Maître », à l’Image qu’IL donne de sa Vie terrestre par sa marche selon son obéissance à l’ESPRIT-SAINT de son Père en Lui, IL amène ses disciples à vivre sur terre dans « sa perfection » en tant que le dernier Adam, ou le Premier Né d’entre plusieurs Frères (ou Sœurs) (1 Corinthiens 15/45 à 49, Romains 8/29 et 30, Colossiens 1/15 à 18, Hébreux 1/5 et 6, etc…). L’enseignement du « Maître » établi par DIEU, n’amène pas ses disciples à suivre des rites religieux sous quelques formes qu’ils soient. IL les amène à se nourrir uniquement de La Volonté de DIEU le Père des esprits pour leur vie personnelle et ainsi laisser s’accomplir « Son Œuvre Parfaite » dans leur vie terrestre, à l’image de cette même Œuvre que DIEU a rendue Parfaite dans « la chair » de JESUS en tant que « Fils de l’homme » après sa résurrection d’entre les morts et sa glorification à la droite de DIEU son Père (Marc 16/19, Hébreux 5/7 à 10, Daniel 7/13 et 14). C’est pourquoi le Seigneur JESUS dit à « ses disciples » :

Jean 4, verset 34 :
Jésus leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre.

Jean 5, verset 19 :
Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

Jean 6, versets 37 et 38 :
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi;
car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

3.) Le « Maître » établi sur l’Eglise :
N’enseigne pas à ses disciples « la doctrine » de DIEU son Père en se substituant à Sa Volonté, mais IL le fait en s’offrant Lui-même à son Père par Amour pour LUI et Sa Volonté, afin de devenir « Sa Doctrine » faite chair pour le salut de toute l’humanité.

Hébreux 9, versets 11 à 14 :
Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création;
et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.
Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair,
combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

Jean 3, versets 16 et 17 :
Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.
Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

Comment reconnaître le « disciple accompli » par le moyen de la doctrine qui vient de la Vie de son « Maître » ?

S’il est possible de reconnaître « Le Maître » (JESUS-CHRIST) établi sur l’Eglise de DIEU par le biais du témoignage de sa Vie terrestre au travers de « la doctrine » de DIEU son Père qu’IL enseigne selon l’ESPRIT-SAINT en Lui, donnant ainsi à « ses disciples » la révélation sur La Vie qui vient d’en Haut (Jean 14/15 à 23), dans le sens inverse, il est également tout à fait possible au travers du témoignage de la vie du « disciple accompli », de reconnaître la révélation qu’il a de la « doctrine » de DIEU son Père, que lui-même vit sur terre dans sa vie de tous les jours, au travers de la Vie de l’ESPRIT-SAINT de « son Maître » en lui (Jean 16/1 à 16). Maintenant que dit le Seigneur JESUS au sujet de « son disciple » ?

Luc 6, verset 40 :
Le disciple n’est pas plus que le maître; mais tout disciple accompli sera comme son maître.

Être comme « son Maître », ou être arrivé au même niveau ou degré spirituel que son Maître ! N’est-ce pas là une promesse merveilleuse pour un « disciple accompli » ? Mais voilà, faut-il encore ne pas se tromper dans la compréhension de l’expression : « …mais tout disciple accompli sera comme son maître ». Le Seigneur JESUS ne dit-il pas que « l’arbre se reconnaît à son fruit » ?

Mathieu 7, versets 13 à 23 :
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Si à l’origine, le Maître est un bon arbre, les fruits qui seront issus de sa nature seront forcément bons. En clair, si le Seigneur JESUS est « Le Maître » établi par DIEU le Père sur son Eglise, tous les disciples qui naîtront de « la doctrine » de DIEU son Père qu’IL leur donne par le biais de Sa Parole au travers du témoignage de sa Vie, tous seront rendus semblables à Lui (en tant que Fils de l’homme) dès leur nouvelle naissance par le moyen de son Esprit de Vie qu’ils recevront en eux (Jean 14/16 à 27, Jean 16/7 à 16). Tous seront donc selon « la chair » du Fils de l’homme, des « disciples accomplis » (Jean 6/51 à 58). En le Seigneur JESUS homme, le péché n’était pas (Jean 14/30). En tous ses Enfants nés de « sa doctrine », le péché n’est pas non plus (Romains 6/1 à 11).

N’est-ce pas ce que confirme l’apôtre Jean ?

1 Jean 2, verset 6 :
Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

1 Jean 3, versets 5 et 6 :
Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.

Ainsi donc, tout « disciple accompli » sera comme son « Maître », ou transformé à « l’Image » de son Maître. N’est-ce pas ce que confirme l’apôtre Paul ?

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Néanmoins, le Seigneur JESUS est Juste et IL ne force personne à Le suivre dans « sa mort » en tant que Fils de l’homme, pour recevoir « sa Vie » selon l’ESPRIT et ainsi devenir « son disciple » (Colossiens 2/1 et 12). Après qu’un disciple soit devenu semblable à Lui par « son baptême » personnel dans la Foi en « le baptême » en la mort de CHRIST (Marc 10/35 à 40, Romains 6/3 à 7), de cette « mort », il naît « disciple accompli » (2 Corinthiens 5/17 et 18). Toute La Loi de DIEU est accomplie pour lui dans la Nouvelle Vie qui s’ouvre devant lui(elle) (Matthieu 5/17 et 18, Hébreux 5/7 à 10). Ou dit d’une autre façon, il(elle) est passé(e) par la Nouvelle Naissance (Jean 3/1 à 8). Il(elle) est un Fils (ou une Fille) né(e) de DIEU qui désormais va suivre « la doctrine » de son Maître selon l’ESPRIT-SAINT en lui(elle), ou dit différemment, va suivre « la doctrine » de son Maître avec un ESPRIT/âme nouveau dans un corps toujours mortel (1 Corinthiens 15/50 à 54), mais purifié de toutes ses souillures d’autrefois (Ezéchiel 36/25 à 27).

Le Seigneur JESUS ne prend aucun de « ses disciples » à l’improviste en leur laissant supposer qu’ils(elles) seront traités(es) différemment de Lui dans ce monde corrompu (Apocalypse chapitre 12). Au contraire, IL est très clair à ce sujet.

Matthieu 10, versets 24 et 25 :
Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.
Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison !

Néanmoins, de la même façon que DIEU le Père du Seigneur JESUS a veillé sur Lui et l’a gardé sur terre pendant tous les jours de sa chair, de même, le Seigneur JESUS s’engage par Sa Parole à demeurer avec « ses disciples » ou ses Frères et Sœurs (Hébreux 2/14 à 18 et 2 Corinthiens 6/14 à 18) pendant tous les jours de leur chair qu’ils(elles) vont vivre en ce monde dans l’attente de son retour (Apocalypse 1/7 et 8, Matthieu 24/30), ou aller vers Lui (la mort physique).

Jean 16, verset 33 :
Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.

Matthieu 28, versets 18 à 20 :
Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.
Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Prétendre être un « disciple accompli » de CHRIST (ou un Enfant né de DIEU), c’est accepter les conditions que « son Maître » lui enseigne au travers de « Sa Vie ».

Que nous dit le Seigneur JESUS à ce sujet ?

Luc 14, versets 25 à 27 :
De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit:
Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple.

Le Seigneur JESUS dit encore :

Jean 10, versets 30 à 39 :
Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux.
C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux;
mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.
Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.
Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi;
celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.
Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.

Un grand nombre s’imagine pouvoir vivre comme « disciples » de CHRIST, tout en pensant qu’ils(elles) peuvent faire de temps à autres quelques petites « dérogations » sur l’enseignement qui leur est inculqué par l’ESPRIT-SAINT en eux(elles) au travers de La Vie de « leur Maître » (Jean 14/15 à 27). Comme déjà écrit dans cet article, le Seigneur JESUS ne force personne à Le suivre dans « Sa Vie » qui lui vient d’en Haut, mais cette même Vie sur cette terre le fait passer par « la mort » de tout ce qui est mortel dans sa chair qu’IL vit en tant que Fils de l’homme (Hébreux 10/1 à 23, Romains 8/1 à 4). Du temps de sa vie terrestre, beaucoup de personnes cherchaient à suivre le Seigneur JESUS pour bénéficier de « certains avantages » terrestres (Jean 6/26). Par contre, pour d’autres c’étaient dans la recherche d’avantages « célestes » (Matthieu 7/21 à 23).

Voilà ce que le Seigneur JESUS ou « Le Maître » établi sur l’Eglise disait aux personnes qui voulaient bien « Le » suivre, tout en voulant le faire selon leurs pensées ou leurs désirs.

Luc 9,versets 57 à 62 :
Pendant qu’ils étaient en chemin, un homme lui dit: Seigneur, je te suivrai partout où tu iras.
Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids : mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête.
Il dit à un autre: Suis-moi. Et il répondit: Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père.
Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu.
Un autre dit: Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison.
Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.

Le faux disciple de CHRIST, ou le « disciple » de l’antéchrist.

A notre époque, il foisonne dans ce monde des foules de personnes de toutes les nations qui se revendiquent d’être « des disciples » de JESUS-CHRIST. Pourtant dans ces multitudes de gens qui se réunissent ça et là sous le couvert du Nom de DIEU ou celui de JESUS-CHRIST, combien sont-ils(elles) à vivre leur foi, tout en étant réellement libres de l’esclavage du péché dans leur chair ? C’est-à-dire, combien sont-ils(elles) réellement libres de Satan et ainsi peuvent témoigner dans leur Vie Nouvelle de « disciples accomplis » ou d’Enfants nés de DIEU, qu’ils(elles) sont réellement libres de leur corps du péché ? Ou encore dit d’une autre façon, combien de ces « disciples » qui prétendent être nés de l’ESPRIT de Vie de CHRIST, sont-ils(elles) réellement libres du péché et de Satan dans leur être entier, c’est-à-dire dans leur esprit/âme et corps ?

Que dit le Seigneur JESUS au sujet de l’esclavage du péché à ceux qui veulent être ses « disciples » ?

Jean 8, versets 30 à 36 :
Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui.
Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres ?
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Voilà comment le Seigneur JESUS s’est adressé à son époque aux Juifs qui croyaient en Lui après avoir écouté Sa Parole. Dans les versets cités ci-dessus se trouvent les paroles du Seigneur JESUS qui vont permettre à quiconque de faire la différence dans sa propre vie, entre être un « disciple de CHRIST » selon l’ESPRIT, ou (sans même s’en rendre compte pour certains) être un « disciple de l’antéchrist » vivant sous l’apparence « d’un disciple » plus ou moins fidèle à la Loi de DIEU selon la lettre. Aujourd’hui, la Parole du Seigneur JESUS est toujours aussi vraie, Elle est immuable à l’Image de La Parole de DIEU son Père (Jean chapitre 14). Reprenons ce que le Seigneur JESUS dit aux Juifs qui avaient cru en Lui :

Jean 8, versets 31, 32 et 36 :
Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.

Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Lorsque nous lisons ce que le Seigneur JESUS dit aux Juifs qui avaient cru en Lui, IL leur donne une condition : « Demeurez dans ma Parole ». Cette condition que le Seigneur JESUS demande à ses disciples, c’est un état de vie, une prise de position sans contre partie de leur part. C’est un acte de Foi en La Parole de DIEU le Père par le biais des Ecritures qui annoncent la venue du Fils de l’homme pour leur salut (Esaïe 42/1 à 9, Esaïe 53, Jean 6/43 à 47, etc…). Il faut lire attentivement les paroles qui sortent de la bouche du Seigneur JESUS. Pour les Juifs de cette époque, c’est uniquement à partir de la mise en pratique de cette condition dans leur vie « demeurez dans ma Parole » qui fait qu’ils sont « vraiment » ses disciples, et non pas qui fera qu’ils deviendront ses disciples par la suite.

Pour le Seigneur JESUS, le fait que quiconque croit Sa Parole comme étant La Parole de DIEU son Père pour le salut de son âme, avant même que celui-ci n’ait part à la Vie Nouvelle, c’est-à-dire avant même que le Seigneur JESUS soit mort et ressuscité, IL l’englobe déjà dans la Grâce de DIEU à venir. Ce n’est que par la Foi en cette prise de position à l’égard de La Parole du Seigneur JESUS comme étant pour eux La Parole de DIEU faite chair pour leur vie, qu’il est possible aux Juifs d’être dans un premier temps des « disciples » de DIEU en JESUS-CHRIST (Jean chapitre 15). Ce n’est qu’ensuite après la résurrection du Seigneur JESUS, qu’ils connaitront La Vérité qui vient de DIEU le Père par « Sa Doctrine » qu’IL a faite chair en son Fils. C’est cette Vérité qui les affranchira et les rendra réellement libres de leur corps du péché en faisant d’eux des Enfants de DIEU, des Fils et des Filles de DIEU issus de son ESPRIT de Vie (Jean chapitre 16).

Dans l’Eglise, il n’y a que des disciples de CHRIST.

Plus avant dans cet article, lorsque j’ai écrit cela :

« Dans les versets ci-dessus se trouvent les paroles du Seigneur JESUS qui vont permettre à quiconque de faire la différence dans sa propre vie, entre être un « disciple de CHRIST » selon l’ESPRIT, ou (sans même s’en rendre compte pour certains) être un « disciple de l’antéchrist » vivant sous l’apparence « d’un disciple » plus ou moins fidèle à la Loi de DIEU selon la lettre ».

Les mots employés comme : « être un disciple de l’antéchrist (sans même s’en rendre compte) », peuvent peut-être avoir choquer certains(es) ? Pourtant, dans l’Eglise il faut savoir qu’il n’y a que des disciples de CHRIST accomplis selon son ESPRIT de Vie, ou dit d’une autre manière, l’Eglise de DIEU n’est composée que d’Enfants nés de LUI (Jean 1/12 et 13). Dans l’Eglise de DIEU, il n’y a pas de place pour l’esprit de l’antéchrist sous quelque forme qu’il puisse se manifester au travers de la vie d’hommes ou de femmes encore charnels, vendus au péché (1 Jean 2/18 et 19, Jude 1/3 et 4, ou encore 2 Pierre 2/1 à 3, etc…).

Lorsque nous lisons la suite du chapitre de Jean 8, les versets 33 à 59 (à lire pour bien comprendre la suite), n’est-ce pas ce qu’a fait le Seigneur JESUS à l’égard de ces Juifs qui « avaient cru en Lui » ? N’a-t-IL pas éclairé de Sa Lumière, les ténèbres cachées de ces disciples qui témoignaient avoir cru en Lui ? Le Seigneur leur a-t-IL fait croire qu’ils étaient « ses disciples » parce qu’ils étaient « Juifs », ou parce qu’ils prétendaient avoir cru en « Sa Parole » ? Dès que le Seigneur JESUS leur a dit qu’IL pouvait les rendre réellement libres de l’esclavage du péché dans leur vie, c’est à ce moment là que s’est manifesté l’esprit de l’antéchrist qui conduisait ces Juifs. Tout ce qui était « caché », c’est-à-dire toutes les ténèbres qui se trouvaient dans le cœur de ces Juifs ont été mises à la Lumière de Sa Parole (Marc 7/14 à 23). Tous ces Juifs par leur façon d’être à l’égard du Seigneur JESUS, ont extériorisé leur être intérieur et ont montré de quel « maître » ils recevaient leur « doctrine » qu’ils prétendaient être de DIEU qu’ils appelaient « leur père » (Jean 8/41). Au fil du dialogue entre le Seigneur JESUS et ces Juifs qui avaient cru en Lui, plus La Vérité de DIEU qu’IL représentait par le témoignage de sa Vie pénétrait dans le cœur encore de pierre de ces Juifs, plus ceux-ci devenaient méchants, agressifs, à un tel point qu’ils voulaient lapider Celui en qui ils avaient prétendu croire au commencement (Jean 8/33 à 59).

Voilà le comportement typique du faux disciple de CHRIST, ou du « disciple » de l’antéchrist (Jean 1/9 à 11). Tôt ou tard, ce qui est réellement dans son cœur fera surface, sera mis à jour (Matthieu 12/33 à 37). Ce qui était vrai pour le peuple d’Israël du temps du Seigneur JESUS, l’est encore à ce jour. Non seulement La Parole du Seigneur JESUS est toujours vraie pour Israël, mais Elle l’est tout autant pour tous les païens de ce monde qui prétendent vivre du ou dans ce qu’ils nomment « le christianisme ». Tôt ou tard, tout arbre produira son fruit et par son fruit, l’arbre révèlera sa vraie nature (son origine). Ainsi en est-il de toutes personnes qui témoigneront être « disciples de CHRIST » (ou Enfant nés de DIEU) et en réalité ne le sont pas.

Le commandement du Seigneur JESUS à « ses disciples » qui vivent de « sa doctrine ».

Matthieu 28, versets 18 à 20 :
Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.
Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Comme écrit plus avant : « Tôt ou tard, tout arbre produira son fruit et par son fruit, l’arbre révèlera sa vraie nature (son origine). Ainsi en est-il de toutes personnes qui témoigneront être « disciples de CHRIST » (ou Enfant nés de DIEU) ». Quiconque prétend être « disciple » de CHRIST, ou même prétend être conduit par l’ESPRIT-SAINT de DIEU, sans être déjà dans sa propre vie réellement affranchi et libre du péché (Matthieu 8/34 à 36), jamais il ne pourra mettre en pratique dans sa vie le commandement du Seigneur JESUS, à savoir :

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.

Vivre dans l’illusion d’être « un disciple » de JESUS, tout en se sachant toujours esclave du péché dans sa chair, et vouloir essayer de faire « des disciples de CHRIST » aux travers de la mise en pratique de toutes sortes d’œuvres pieuses, de renoncements, de sacrifices divers, d’évangélisations dans le monde, ou encore par le fait d’être assidu aux diverses réunions d’une assemblée religieuse, ou encore, d’une assemblée dite « évangélique » ou autre, etc,… tous ces efforts ou autres pour « faire des disciples de CHRIST », ne sont que peine perdue, fatigue inutile. Tout cela n’est qu’une tromperie de l’esprit de l’antéchrist, une machination de sa part à l’égard de ces personnes pour maintenir leur esprit/âme loin du salut de DIEU. Voilà ce que dit le Seigneur JESUS, ou Le Maître établi sur l’Eglise de DIEU.

Luc 8, versets 16 à 18 :
Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase, ou ne la met sous un lit; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.
Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour.
Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir.

Comme le Seigneur JESUS le dit : « …car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir ». Aucune personne ne choisit de devenir ou pas « un disciple » de JESUS, cela vient de DIEU le Père des esprits qui lui fait « ce don » par le moyen de « La Foi » qu’IL crée en une personne, au travers de Sa Grâce qu’IL lui manifeste en Son Fils (Jean 6/35 à 48, Jean 15/15 et 16, Ephésiens 2/1 à 10). Toutes personnes qui pensent être « disciples de CHRIST » par la mise en pratique dans sa vie de toutes formes d’œuvres d’apparences pieuses, voire même par la lecture assidue de la Bible (ou de la Torah), l’esprit de l’antéchrist fera en sorte de garder l’esprit/âme et le corps de ces personnes qui pensent être nées de DIEU, dans un état d’esprit semblable à celui qu’avaient les « disciples » de Jean (le baptiste). Tous les « disciples » issus de l’enseignement de Jean (le baptiste) et qui par une repentance sincère étaient passés par leur baptême d’eau (Matthieu 9/14), tous vivaient La Parole de DIEU selon la lettre. Ils marchaient selon la Loi dans le but de plaire à DIEU, mais sans jamais connaître « La Vie Nouvelle » par le don de l’ESPRIT de Vie de CHRIST (Galates 4/6) ou le don du SAINT-ESPRIT venant de DIEU par le moyen de CHRIST (Actes 19/1 à 7, Romains 8/9, Tite 3/ 4 à 7).

Jean (le baptiste) ne voulait pas que les personnes s’attachent à lui pour en faire des disciples à sa cause (Matthieu 11/7 à 11). Lui-même ne pouvait pas mettre en pratique pour sa vie ce que le Seigneur JESUS commandait, à savoir : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit », parce que lui-même n’était pas un « disciple accompli » de CHRIST, il n’était pas né de DIEU, ou né de l’ESPRIT de CHRIST. Il ne le pouvait pas, parce que CHRIST n’étant pas encore glorifié (Jean 20/11 à 17). Quoique conduit par l’ESPRIT-SAINT de DIEU (Luc 1/76 à 80, Luc 3/1 à 18), Jean (le baptiste) était toujours esclave du péché par son corps du péché. Il était l’accomplissement prophétique des Ecritures en devenant « la voix » (annoncée d’avance) qui crie dans le désert pour préparer le chemin du Seigneur et Sauveur (Esaïe 40/1 à 8). Il prêchait le baptême de la repentance afin que les personnes (Israël) remettent en ordre leur vie extérieure et intérieur par rapport à La Loi de DIEU, pour que par cette même Loi, ils puissent à nouveau entendre La Parole de DIEU annoncée d’avance par l’ESPRIT au travers des écrits de La Torah et ainsi pouvoir recevoir par la suite La Vie éternelle par le don de l’ESPRIT de Vie de JESUS (Matthieu chapitre 3), selon la promesse faite par DIEU le Père à Abraham le croyant (Romains chapitre 9, Genèse 17/1 à 9).

Faire des « disciples » de CHRIST, c’est amener les âmes vivantes à croire « la doctrine » de DIEU le Père, simplement par le témoignage de sa Vie nouvelle personnelle.

Jean 17, versets 14 à 21 :
Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal.
Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité.
Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde.
Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.
Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole,
afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé.

Autrefois juste avant la venue de JESUS sur terre en Israël (l’Oint de DIEU – Esaïe 42/1 à 9), il existait dans ce monde corrompu que deux sortes de gens. Il y avait « les païens » qui servaient leurs idoles sans connaître La Loi de DIEU (Romains 9/24 à 26), et il y avait « Israël », le peuple que DIEU s’était choisi parmi toutes les nations, auquel IL donna Sa Loi (Deutéronome chapitre 7, et 14/1 et 2, etc…). Après la naissance du Seigneur JESUS sur terre, sa Vie pendant les jours de sa chair, sa mort physique et sa résurrection d’entre les morts par la Puissance de DIEU son Père (Actes 2/22 à 36), DIEU le Père a permis que les Juifs et les païens qui entreront par la Foi dans Sa Nouvelle Alliance (Hébreux chapitre 4), soient désormais réunis en tant que les membres « d’un seul Corps », celui de Son Fils JESUS et dont IL est « la seule Tête » (Colossiens 1/12 à 23, Galates 3/22 à 29, etc…). Pour pouvoir ce faire, tant pour « le Juif » (avec la Loi) que pour « le païen » (sans la Loi), DIEU le Père a donné un seul et unique commandement à quiconque veut être rendu participant de Sa Nature divine par le biais du Corps de son Fils :

Matthieu 17, verset 5 :
(Pierre) Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !

Jean 6, versets 44 et 45 :
Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi.

Maintenant, voici comment l’apôtre Paul définit « le commandement » du Seigneur JESUS pour sa propre vie et celle de tous ses Frères ou Sœurs en CHRIST.

Galates 2, verset 20 :
J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Ou encore :

2 Corinthiens 5, versets 14 à 18 :
Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts; et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.
Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.

C’est ainsi (ci-dessus), comment l’apôtre Paul en tant que « disciple accompli » ou « Frère » du Seigneur JESUS par sa Nouvelle Naissance (Actes 9/1 à 22), définissait dans sa Vie personnelle, le fait de « faire de toutes les nations des disciples » à la seule gloire de DIEU par le biais du commandement donné par le Seigneur JESUS, et comment il l’enseignait à quiconque était disposé (ou prédestiné) à croire DIEU le Père et devenir « un disciple de CHRIST » (Romains 8/29 et 30, Ephésiens 1/5). L’apôtre Paul n’enseignait pas dans le but de « créer » une assemblée en faisant « des membres » ou « des disciples » qui seraient rattachés à sa personne. Par sa Vie Nouvelle en CHRIST, il enseignait dans le seul but d’amener quiconque prétendait aimer DIEU et Sa Parole, à se « donner » esprit/âme/corps à Celui qui pouvait faire de lui (ou d’elle) un(e) « disciple accompli », à savoir, il les amenait uniquement à JESUS-CHRIST et Sa Vie (Romains 6).

Comment la « religion » définit pour ses disciples « le commandement » du Seigneur JESUS, et leur fait croire que ceux-ci (ou celles-ci) sont tous et toutes Frères ou Sœurs de JESUS-CHRIST ?

Malheureusement pour le plus grand nombre à notre époque, faire des « disciples » à partir de la doctrine de DIEU le Père, cela consiste à adhérer et à s’installer dans la routine d’un mouvement religieux sous quelque dénomination qu’il soit représenté. Beaucoup utilisent les écrits de la Bible (Ancien et Nouveau Testament confondus) pour « poser » les fondements de leurs « doctrines de démons » afin de « recruter » le plus de disciples ou membres possibles qui serviront les intérêts de leur secte par le biais de la religion (1 Timothée 4/1 à 3 ou 2 Corinthiens 11/13 à 15, ou encore 2 Jean 1/7 à 11, etc…). Tous ces « disciples » qui sont issus d’enseignements religieux, prétendent être des membres du Corps de CHRIST. Pourtant, combien de ceux-ci (ou celles-ci) en réalité vivent du seul commandement que DIEU le Père a donné à son Eglise (Matthieu 17/5) et sont ainsi réellement membres du Corps de CHRIST, nourris de la « doctrine » de leur Seigneur et Maître dans et par « Son Corps » duquel ils(elles) reçoivent Sa Vie (Jean 6/51 à 57) ?

Dans le monde d’aujourd’hui, il foisonne bien des sectes ou assemblées religieuses en tous genres qui prétendent toutes servir DIEU ou JESUS-CHRIST ou encore être conduits par l’ESPRIT-SAINT. Celles-ci au travers de religions ou d’enseignements mensongers de toutes sortes, toutes ont un même point commun, elles établissent « leurs maîtres » parmi toutes les nations pour enseigner la « doctrine » du mouvement religieux qu’ils(elles) servent, cela dans le but de faire le plus de disciples possibles, ou d’adeptes, ou encore de membres qui se rallieront à leur « doctrine ». Derrière toutes ces pratiques (ou ces personnes), se cache toujours l’esprit de l’antéchrist qui influence et manipule toutes ces personnes selon sa volonté. Tôt ou tard, les mauvais fruits ou les mauvaises œuvres résultant de la vie cachée de « ces maîtres » (Matthieu 7/15 à 23), seront manifestent aux yeux de ceux ou celles qui chercheront vraiment La Vérité pour leur vie spirituelle terrestre et Céleste (Galates 5/19 à 21, etc…).

Qui suis-je ? Un « disciple » né de CHRIST ou « un prosélyte » né de la religiosité ?

Comme déjà cité plus avant, voilà ce que le Seigneur JESUS dit à quiconque veut être « son disciple » :

Matthieu 10, versets 24 et 25 :
Le disciple n’est pas plus que le maître, ni le serviteur plus que son seigneur.
Il suffit au disciple d’être traité comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de la maison Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison !

Matthieu 10, versets 32 à 39 :
C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux;
mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.
Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.
Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi;
celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.
Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.

Qu’est-ce qu’un « prosélyte » ?

prosélyte n. m.

1.) ANTIQ Chez les Juifs de l’époque hellénistique et du début de l’ère chrétienne, païen converti au judaïsme et ayant été circoncis.
2.) Par analogie. Personne nouvellement convertie à une religion.
3.) Par ext. Fig. Partisan gagné depuis peu à un mouvement, à une doctrine; nouvel adepte.

Quelque soit la « doctrine » qui va faire naître « de la piété » en un disciple né d’une religion, si l’origine de cette doctrine vient d’en bas, ou est issue de la nature de l’homme terrestre, il sera impossible à « ce disciple » qui n’est pas né de DIEU (Jean 1/12 et 13), ou qui n’est pas né d’en Haut (Jean 3/1 à 8), ou né de l’ESPRIT de CHRIST (Romains 8/9, Galates 4/6), de pouvoir par le témoignage de sa vie personnelle, « faire parmi toutes les nations des disciples » de CHRIST. Les seuls « disciples » qui naîtront à partir du témoignage d’un homme (ou d’une femme) toujours esclave de Satan et du péché par son corps du péché, seront des « prosélytes » en fonction de la religion qu’ils serviront, selon les définitions 1 23 données ci-dessus par le dictionnaire. Comme l’enseigne le Seigneur JESUS, une personne peut donner à son prochain uniquement que ce qu’elle a et non pas ce qu’elle n’a pas.

Luc 18, verset 18 :
Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir.

Sous le soleil, il n’y a rien de nouveau quand à la nature de l’homme terrestre. Dès sa naissance, quelque soit la nation ou le pays dont l’homme est originaire, sa nature terrestre est totalement corrompue par le péché. Qu’il le veuille ou non, il naît sur terre esclave du péché et de Satan par le biais de son corps du péché. Quiconque est né d’en bas et quelques soient les personnes qui se font passer pour être « les maîtres » d’une religion, d’une secte, d’une assemblée évangélique ou autre, qu’ils vont représenter par le témoignage de leur vie pour faire des « disciples » ralliant leur cause ou leur mouvement religieux, tous les « disciples » (ou adeptes, ou membres, ou prosélytes, etc…) qui vont naître de l’enseignement ou de la mise en pratique dans leur vie de la doctrine de « ces maîtres », serviront Satan sous la forme de « disciples » conduits par son esprit mensonger, ou « l’esprit de l’antéchrist » et cela quelque soit la forme pieuse qu’ils(elles) revêtiront dans leur vie terrestre (Matthieu chapitre 23, Jude chapitre 1,  1 jean 2/18 et 19,  2 Pierre les chapitres 2 et 3, etc…).

Comment Satan (ou de l’esprit de l’antéchrist) recrute-t-il ses disciples ?

2 Thessaloniciens 2, versets 3 à 12 :
Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.
Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ?Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps.
Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.
Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.
L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.
Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge,
afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.

Voilà ce qui est écrit : « Le mystère de l’iniquité agit déjà », et plus l’iniquité se sera accrue dans ce monde, plus Satan trouvera des disciples à sa cause. Avant que le « christianisme » fasse son apparition, il n’existait que deux sortes de gens. Il y avait ceux qui servaient DIEU l’unique Créateur de toutes choses, et les païens qui servaient toutes sortes de dieux sous la forme de divinités, cela en fonction de leur pays d’origine ou de la nation qu’ils représentaient.

Encore à notre époque, c’est par l’esprit de l’antéchrist que « ce mystère de l’iniquité » continue d’agir sournoisement au détriment de La Vérité en tous ces disciples qui pour la plupart sont issus de toutes formes (ou sortes) de religions, de sectes, ou autres…. C’est par le biais de toutes ces religions que naissent tous ces disciples que Satan arrive à « recruter » pour sa cause dans ce monde corrompu par le péché. Au fil des siècles, de générations en générations, Satan inculque son « iniquité » aux enfants de « ses disciples ». Ainsi, de pères en fils, de mères en filles, Satan déguisé en ange de lumière, se fait passer à leurs yeux pour être la lumière qui vient de DIEU (2 Corinthiens 11/13 à 15). Ce sont tous ces enfants d’iniquité (ou leurs descendants) qui un jour acclameront le fils de la perdition comme étant leur dieu (Apocalypse chapitre 13).

Comment reconnaître « ces disciples » qui ont comme « maître » le père du mensonge ?

Que dit le Seigneur JESUS ?

Matthieu 7, versets 15 à 23 :
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Quand à l’apôtre Jean, il dit cela :

1 Jean 2, verset 21 :
Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu’aucun mensonge ne vient de la vérité.

Voilà à quoi le Seigneur JESUS prépare ses disciples en les mettant en garde des choses à venir. Car avant qu’IL ne revienne dans un premier temps pour régner sur terre pendant mille ans (Apocalypse chapitre 20), beaucoup se feront passer pour Lui (Matthieu 24/4 et 5) sous la forme de « maîtres » ou « pères spirituels » (prenant le titre d’apôtres, ou d’envoyés de DIEU). D’autres se feront passer pour être « directeurs » (la tête pensante de leur assemblée). D’autres encore, aimeront être reconnus en tant que « chefs spirituels » (c’est-à-dire, ceux qui dirigent, anciens ou évêques, diacres, etc..). Tous ces « gourous » en tous genres conduits par l’esprit de l’antéchrist, dont certains accompliront des guérisons, voire même des miracles (Matthieu 7, versets 22 et 23), aimeront à être reconnus en tant que « sommité » dans ce qu’ils nomment « leur église » ou « leur assemblée » (Matthieu 23/8 à 10). A cause de cela, malheureusement un grand nombre vivront ainsi sous la condamnation de DIEU pour leur âme (Marc 16/16, Jude 1/3 et 4), parce qu’ils(elles) seront « disciples » de ces personnes allant jusqu’à les suivre dans leurs dissolutions (2 Pierre 2/1 à 3).

Allez, faites de toutes les nations des disciples…

Pour que l’Eglise naisse et puisse à son tour témoigner de « la doctrine » de JESUS le CHRIST de DIEU (Esaïe 42/1 à 8) par le biais de sa Vie Nouvelle et ainsi amener d’autres personnes à suivre le Seigneur JESUS dans « sa doctrine » pour être sauvées de la perdition éternelle afin de devenir à leur tour « ses disciples », il faut que par la Foi en La Parole de DIEU le Père qu’IL a manifesté en chair par le biais de son Fils JESUS homme, le grain de blé (ou l’être entier, esprit/âme/corps) représentant une âme vivante toujours sous l’esclavage du péché, meure définitivement tout comme notre Seigneur et Maître nous l’enseigne par Sa Vie d’homme.

Jean 12, versets 23 à 28 :
Jésus leur répondit: L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.
Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais-je ?… Père, délivre-moi de cette heure ?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.
Père, glorifie ton nom ! Et une voix vint du ciel: Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore.

Petit rappel :

Il faut bien comprendre ce qui est écrit lorsqu’il est fait mention « de la mort du grain de blé » par rapport à la Vie du Seigneur JESUS en tant que Fils de l’homme (ou en tant que le dernier Adam) et ne pas la confondre avec « la mort du grain de blé » par rapport à la vie de l’homme pécheur par nature qui va s’identifier par la Foi dans cette mort pour recevoir une Vie Nouvelle selon l’ESPRIT (Romains 6/3 à 7). Le Seigneur JESUS ne meurt pas parce que le péché habite en lui (sa chair, ou son être entier), mais à cause de « la chair » de l’homme qui est faible et mortelle à cause du péché.

Matthieu 26, verset 41 :
Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

La « chair » (esprit/âme/corps) du dernier Adam (1 Corinthiens 15/45) avec laquelle DIEU son Père a formé son Fils JESUS est semblable (non pas identique) à celle des hommes mortels (Hébreux 10/5 à 7, Hébreux chapitre 2). Cette « chair » est tout aussi vulnérable au péché que l’était celle du premier Adam avant qu’il ne désobéisse au commandement de DIEU son Créateur. C’est dans cette « chair », ou dit d’une autre façon, c’est en revêtant son Fils JESUS homme d’une chair semblable à celle du péché, qu’au travers de son obéissance volontaire à La Volonté de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père en Lui (Jean 6/37 à 40, Jean 6/57, Jean 14/8 à 10, etc…), que DIEU a pu condamner le « péché » dans la chair de l’homme encore sous l’esclavage de Satan et ainsi lui apporter la délivrance pour son corps du péché par le moyen de la vie terrestre de l’ESPRIT de Vie de son Fils.

Romains 8, versets 1 à 4 :
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.
En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.
Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

En agissant ainsi par la Foi en l’enseignement de la Vie de notre Seigneur, la mort du grain de blé permettra de donner La Vie à une nouvelle plante remplie de l’Esprit de Vie (Romains 6/1 à 7, Galates 4/6 et 7). C’est à ce moment là seulement qu’un « disciple accompli » naît sur terre à la seule gloire de DIEU son Père par la Vie de JESUS au travers de sa mort et sa résurrection. Si le « grain de blé » ne meure pas, l’âme vivante qu’est l’homme terrestre restera seule et mourra inévitablement dans son péché.

Colossiens 2, versets 11 à 15 :
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Conclusion :

L’obéissance de la Foi en La Parole de DIEU le Père qu’IL a manifesté à l’homme terrestre en son Fils JESUS-CHRIST le Seigneur pour le salut de son âme, vaut mieux que tous les sacrifices qu’il pourrait vouloir faire pour gagner son Amour (1 Samuel 15/22, Matthieu 17/5).

Que chaque Enfant né de DIEU par le témoignage de Sa Vie Nouvelle fasse de toutes les nations des disciples de JESUS-CHRIST le seul Seigneur et Maître de sa Vie, les baptisant au nom du Père, du Fils et du SAINT-ESPRIT. Ainsi il fera croître l’Eglise sur terre à la seule Gloire de DIEU son Père, et non pas en témoignant de cette Vie Nouvelle dans le but de faire des disciples sous la forme de membres, ou encore d’adeptes afin de grossir les rangs d’une assemblée d’hommes pour sa gloire personnelle. Que tous les Enfants nés de DIEU ou l’Eglise du DIEU Vivant dans ce monde ne cessent de s’encourager mutuellement à persévérer et demeurer fidèles dans l’enseignement que DIEU notre Père nous a prescrit par le moyen de La Vie de l’ESPRIT de son Fils en chacun(e) de nous (Jean 14/1 à 6). En agissant ainsi dans l’obéissance de la Foi en La Parole de CHRIST, cette promesse faite à l’Eglise par le Seigneur JESUS demeurera Vie en chacun(e) de ses disciples.

Matthieu 28, versets 18 à 20 :
Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.
Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

DIEU notre Père vous bénisse. Paix et Joie dans le Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT  (le 01/12/2017).

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.