(3) L’entendement d’un petit Enfant en CHRIST.

L’entendement d’un petit Enfant en CHRIST.

(Article modifié, le 10/08/2022)

Un jour, le Seigneur JESUS dit cela à ses disciples :

Matthieu 18/1 à 4 :
En ce moment, les disciples s’approchèrent de JESUS, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?
JESUS, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit :Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Pour un grand nombre d’Enfants nés de DIEU, ces paroles données par le Seigneur JESUS à ses disciples, sont lues, parfois mémorisées, mais ne sont pas vraiment prises en considération personnelle. Pour la plupart, elles sont laissées pour compte, car à leurs yeux, cela concerne ses disciples avant leur conversion. Pourtant, elles sont la base du développement spirituel de l’Enfant né de DIEU pour sa Vie nouvelle. Elles sont le commencement d’une bonne compréhension et un bon développement pour pouvoir suivre le Seigneur JESUS, dans sa Vie, en tant que, le Fils de l’homme, le dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 48). Image spirituelle du dernier Adam, dans son développement physique et spirituel, sans le péché en Lui, et que tous les Enfants nés de DIEU, vont vivre selon l’ESPRIT de CHRIST en eux, pendant tous les jours de leur chair.

Voilà pourquoi, il est très important au commencement de la Vie nouvelle d’un Enfant né de DIEU, de s’appuyer uniquement sur les paroles du Seigneur JESUS selon la conduite de son ESPRIT de Vie, en tous ses Frères et Sœurs, afin de pouvoir croître non seulement dans La Vérité, mais aussi et surtout, dans Sa Vérité, en tant qu’homme Nouveau né sans le péché en Lui (Matthieu 26/41 et 42), et non pas par rapport à ce que l’Enfant de DIEU pense, ressent, ou peut essayer de s’imaginer par rapport à ce qu’il lit des paroles du Seigneur JESUS.

Luc 6/46 à 48 :
Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ?
Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie.
Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle: aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande.

Comment l’Enfant né de DIEU peut-il vivre sa nouvelle naissance, avec l’entendement d’un petit enfant, comme notre Seigneur JESUS l’enseigne à l’Eglise ?

En réalité, il n’y a pas de « remède miracle » pour vivre cette Vie nouvelle avec l’entendement d’un petit enfant. Il faut tout simplement que l’Enfant né de DIEU, croit ce que le Seigneur JESUS lui dit, et qu’il n’hésite pas à lui demander : Seigneur JESUS, fais moi vivre cette Vie nouvelle qui était en Toi au commencement de ta vie terrestre, jusqu’à ce que tu entres dans ta Gloire (Jean 14/6 à 23, Jean 16/13 à 16). Soyez-en sûr, IL le fera ! Mais qui a cru à ce qui était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l’ETERNEL… ? (Esaïe 53). C’est pourquoi, ailleurs dans les évangiles, le Seigneur JESUS dit à ceux ou celles qui l’écoutent et veulent vivre en nouveauté de Vie, par Sa Vie :

Matthieu 11/25 à 30 :
En ce temps-là, JESUS prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Dans ces versets ci-dessus, le Seigneur nous donne une partie de la réponse à cette question, que se posent bien des Enfants de DIEU, qui aspirent à vivre comme un petit Enfant qui se repose en toute confiance et sécurité sur la Parole de DIEU son Père, Parole que le Seigneur JESUS confirme à ses disciples en commençant par dire cela :

Matthieu 11/25 et 26 :
Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

Hé oui, vous avez bien lu, ou, entendu selon l’ESPRIT, ce que le Seigneur JESUS dit dans ces versets. IL se réjouit de ce que DIEU son Père, a caché les choses qui concernent la Vie nouvelle à venir, aux sages et aux intelligents. Non seulement, IL se réjouit qu’il en soit ainsi, mais le Seigneur JESUS, loue son Père pour cela ! Certains(es) me diront que cela concerne le peuple Juif. En partie, cela est vrai, le Seigneur JESUS désigne les scribes, les religieux, ou, toutes autres personnes qui aimaient se faire passer pour être sages et intelligents aux yeux du peuple, qui n’avait pas leur niveau d’instruction concernant les Ecritures ou autres. Néanmoins, tout ce qui est vrai pour le peuple d’Israël, l’est aussi pour les gens du dehors (les païens) qui seront appelés au Salut par la Grâce de DIEU (Romains 9/24 à 26), à cause de la promesse faite à Abraham (Genèse 17/1 à 8). Ensuite le Seigneur JESUS dit :

Matthieu 11/27 :
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Le Seigneur JESUS est clair. Si ce n’est pas le Fils lui-même qui veut bien révéler DIEU son Père, ou, se révéler Lui-même à une personne, il ne sert à rien de vouloir faire tout un tas d’œuvres, ou d’efforts, ou de sacrifices, ou encore, toutes sortes de renoncements, pour essayer de connaître DIEU le Père, ou JESUS son Fils. C’est une perte de temps et une fatigue inutile. Alors, que faut-il donc faire premièrement, pour que le Seigneur JESUS se révèle à un Enfant né de DIEU ? Voilà ce que le Seigneur JESUS dit :

Matthieu 11/28 à 30 :
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

C’est au travers des versets 28 à 30, que le Seigneur donne une partie de la réponse à tous ces Enfants de DIEU qui sont sincères dans leur vie spirituelle, mais n’arrivent pas à concrétiser leur Vie nouvelle dans les circonstances et les détails de leur vie de tous les jours. Tant qu’un Enfant né de DIEU, ne recevra pas par sa Foi, ce que le Seigneur JESUS veut lui faire vivre pour sa Vie nouvelle, il va « végéter », c’est-à-dire, va constamment essayer tant bien que mal, de mettre en pratique ce qu’il lit dans la Bible, sans jamais pouvoir vraiment entrer dans ce repos intérieur (Hébreux 4/9 à 16). Tant qu’un Enfant né de DIEU au travers de tous les efforts qu’il va mettre en œuvre pour essayer de plaire à DIEU son Père, ne sera pas « fatigué et chargé » de lui-même (et non pas « fatigué » des autres qui l’entourent, ou le côtoient), il ne va pas évoluer spirituellement dans son être intérieur d’homme ou de femme nouveau-né. Développons ce que le Seigneur dit dans les versets 28 à 30 :

Au verset 29, le Seigneur JESUS commence par dire : « Prenez mon joug sur vous… »

Savez-vous ce qu’est un joug ? Définition : Pièce de bois utilisée pour atteler les animaux de trait à un joug simple ou double. Un joug servait autrefois à éduquer un animal de trait. Le paysan plaçait sur l’animal, un joug simple, ou attelait deux animaux ensemble sous un joug double. Sur les deux animaux de trait, il y avait toujours un jeune animal, et un animal plus âgé expérimenté. D’un côté du joug était attelé, l’animal plus âgé qui connaissait le travail à faire, il n’avait plus besoin d’être éduqué. De l’autre côté du joug double, était attelé un jeune animal. En étant attelés ainsi ensemble à un même joug, le jeune animal allait apprendre à suivre le déplacement et la cadence de l’animal le plus âgé. Au bout d’un moment, le jeune animal prenait ses repères, et finissait par tirer la charrue en étant en parfaite harmonie avec le plus âgé.

Le joug que le Seigneur JESUS portait pendant les jours de sa chair, n’était pas un morceau de bois, mais à l’image du paysan et ses animaux, nous pourrions dire, qu’IL était sous le joug double de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père et que par Amour pour Lui, IL allait apprendre à vivre sur terre en tant que, le Dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 48) , la volonté de son Père (Hébreux 5/5 à 10) . IL était pendant tous les jours de sa chair, volontairement et totalement dépendant de la volonté de DIEU son Père (Jean 5/19 et 20, Jean 5/30, Jean 7/16, Jean 8/28 et 29, Jean 8/42, etc…). Voilà le joug auquel le Seigneur JESUS était « attelé », si je puis l’imager ainsi. A l’image de JESUS le Fils de l’homme, ayant pris sur Lui le joug de DIEU son Père afin d’accomplir toute Sa Volonté sur terre, l’Enfant né de DIEU, s’il veut apprendre de La Vie qui vient d’en Haut, il doit aussi se laisser « atteler » au joug de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui et recevoir ses instructions, afin de pouvoir accomplir, toute Sa Volonté sur terre pendant les jours de sa chair.

Toujours au verset 29, ensuite le Seigneur JESUS dit : « et recevez mes instructions,… »

Le Seigneur JESUS ne peut pas être plus clair. Comme Lui-même a suivi les instructions de son Père, IL demande à quiconque veut le suivre dans sa Vie d’homme nouveau-né, ou de dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 49), de recevoir ses instructions, et cela se fera par le biais de l’ESPRIT-SAINT en lui, ou, son ESPRIT de Vie en lui (Romains 8/9). N’est-ce pas ce que DIEU le Père demande à tous ses Enfants de vivre à l’égard de son Fils ?

Matthieu 17/5 :
(Pierre) Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !

Toujours au verset 29, le Seigneur JESUS continue par : « car je suis doux et humble de cœur ;… »

Lorsque le Seigneur JESUS dit qu’il est : « doux et humble de cœur », ne vous méprenez pas sur cette définition, en l’interprétant avec un entendement qui repose sur les sentiments humains. Si, pour certains(es) les mots « doux et humble de cœur », vous font penser que le Seigneur JESUS ne s’irritait jamais, ou qu’il ne disait pas un mot plus haut que l’autre, ou encore, qu’IL utilisait toujours un langage plein de douceur, etc., et bien, toutes ces personnes qui pensent ainsi, c’est qu’elles ne lisent pas correctement ce qui est écrit dans la Bible au sujet du Seigneur JESUS homme.

Pour bien comprendre ce que signifie être doux et humble de cœur dans la Vie nouvelle d’un Enfant né de DIEU, il suffit de lire dans les quatre évangiles, ce qui est écrit du Seigneur JESUS homme, quant à ses attitudes de vie, qui sont parfois « surprenantes » pour quelqu’un qui prétend être doux et humble de cœur, ou encore, qui demande à ses disciples d’aimer son prochain. Je cite quelques exemples de sa Vie terrestre, au travers de références bibliques : Jean 2/4, Jean 2/13 à 16, Matthieu 12/34, Matthieu, le chapitre 23, etc…et j’en passe ! Malgré tout ce que nous pouvons lire du Seigneur JESUS par le biais de ces versets, IL dit de Lui-même, qu’IL est doux et humble de cœur, et c’est vrai. Le Seigneur JESUS, est doux et humble de cœur, quoique l’Image qu’IL donne de Lui au travers de ces versets, ne reflète pas toujours cette réalité. C’est pourquoi, l’Enfant né de DIEU doit faire très attention à l’interprétation qu’il se fait des écrits de la Bible, pour que ceux-ci ne reposent pas sur ses sentiments humains, qui faussent la Vérité en son esprit/âme, pour sa Vie nouvelle.

Être doux et humble de cœur, fait partie de la nature de l’Enfant né de DIEU, néanmoins, cela ne lui enlève pas sa personnalité en tant qu’homme ou femme en CHRIST ( 1 Corinthiens 7/17 à 24). C’est elle qui va être progressivement transformée à l’Image de celle du Seigneur JESUS homme ( 2 Corinthiens 3/17 et 18, Romains 8/9 à 16). L’Enfant né de DIEU, quoique par sa Foi, il est déjà dans le royaume de DIEU (Ephésiens 2/4 à 10), cela ne l’empêche pas d’avoir la tête sur ses épaules et ses pieds bien sur terre. DIEU notre Père, n’a pas fait de ses Enfants, des automates.

Toujours au verset 29, et pour terminer, le Seigneur JESUS dit : « …et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger ».

Voilà par quoi le Seigneur JESUS termine son enseignement : « …et vous trouverez du repos pour vos âmes, car mon joug est doux, et mon fardeau léger ». Ainsi donc, quiconque veut pour sa Vie nouvelle, trouver du repos pour son âme et entrer ainsi dans le Repos de DIEU son Père, il doit passer par la Vie du Fils de DIEU, JESUS homme, et se laisser « atteler à son joug » par son ESPRIT de Vie en lui. Frères et Sœurs, n’essayez pas de prendre un autre chemin, ou, ne vous laisser pas « atteler » à un autre joug que celui du Seigneur JESUS homme (1 Corinthiens 7/23, Colossiens 2/8). Choisir un autre chemin que celui du Fils de l’homme, ou un autre joug que celui du Seigneur JESUS, c’est comme s’engager sur une route sans fin, jonchée de déceptions inutiles. L’Enfant né de DIEU qui désire du repos pour son âme, doit par sa Foi, demeurer un seul et même Esprit/âme/corps, en l’ESPRIT de Vie du Seigneur JESUS homme (Galates 2/20). Ainsi, même au travers de tribulations ou d’épreuves de toutes sortes qu’il traversera dans sa vie, le joug du Seigneur JESUS pour sa Vie nouvelle, lui sera toujours doux et léger à porter pendant tous les jours de sa chair.

Nous avons vu dans l’ensemble des versets cités ci-dessus Matthieu 11/25 à 30, que pour pouvoir vivre et marcher en nouveauté de Vie, l’Enfant né de DIEU doit être uniquement à l’écoute des paroles du Seigneur JESUS, par le moyen de son ESPRIT de Vie en lui (Jean 14/21 à 23, Jean 16/12 à 16). Néanmoins, pour que les paroles du Seigneur JESUS s’accomplissent dans sa Vie nouvelle, comme déjà cité au début de cet article, il y a un commencement, une base dans la vie de l’Enfant né de DIEU, sur laquelle, il doit faire reposer sa Vie nouvelle. Reprenons ce que dit le Seigneur JESUS à ce sujet.

Luc 6/46 à 48 :
Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ?
Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie.
Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle: aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande.

Le Seigneur JESUS ne s’arrête pas à ces paroles pour instruire quiconque veut croire DIEU son Père au travers de ses paroles, IL leur donne aussi le moyen de pouvoir vivre cette Vie nouvelle sur cette terre, à l’image d’un petit enfant qui place toute sa confiance en DIEU son Père, comme Lui-même l’a vécu avec son Père pendant tous les jours de sa chair (Jean 8/28 et 29). Cette fois, le Seigneur JESUS donne des précisions sur les conditions qui permettront à un Enfant né de DIEU, d’entrer dans le Royaume des cieux.

Matthieu 18, versets 1 à 7 :
En ce moment, les disciples s’approchèrent de JESUS, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?
JESUS, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même.
Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer.
Malheur au monde à cause des scandales ! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

Au travers de ces versets, le Seigneur JESUS donne des précisions sur les conditions qui permettront à un Enfant né de DIEU, d’entrer dans le Royaume des cieux. Lorsque le Seigneur JESUS dit à ses disciples dans Matthieu 18/3 : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux », ce n’est pas pour rien qu’IL dit cela. Ne croyez pas que le Seigneur JESUS plaisante ! Rappelez-vous toujours, le Seigneur JESUS s’adresse aux disciples qu’IL a choisi lui-même et pourtant, ses disciples sont placés, sous deux conditions s’ils veulent entrer dans le Royaume des cieux. Après leur nouvelle naissance, il y a, premièrement leur conversion, et ensuite, il leur faut devenir dans leur entendement spirituel, comme des petits enfants afin de pouvoir croître et apprendre de l’ESPRIT, dans cette Vie nouvelle.

Au verset 3, il faut bien comprendre que le Seigneur JESUS fait allusion à la vie de ses disciples, après leur nouvelle naissance, c’est-à-dire, une fois convertis par CHRIST et qu’ils auront eu part à l’ESPRIT-SAINT pour leur Vie nouvelle (Jean 20/19 à 23). L’Enfant né de DIEU ne doit pas confondre entre, la conversion que DIEU opère en lui, lorsqu’IL lui fait don de son ESPRIT-SAINT par le biais de l’ESPRIT de Vie de son Fils (Romains 8/9), et sa propre conversion, comme le Seigneur JESUS le dit dans ce verset 3, c’est-à-dire, après sa nouvelle naissance, étant désormais libre de choix, à l’Image de JESUS, le Fils de l’homme, il fera le choix de renoncer à sa vie terrestre, ou pas, ainsi qu’à son entendement terrestre d’adulte, afin que celui-ci soit métamorphosé en celui d’un petit enfant se laissant enseigner par l’ESPRIT de JESUS en lui (Galates 4/6).

Une fois que les disciples seront nés de DIEU (il ne pas oublier, qu’ils sont tous Juifs et étaient, sous la garde de la Loi), ils doivent dans un premier temps, « se convertir », c’est-à-dire, changer radicalement leur façon de concevoir leur vie spirituelle sous la Loi (ce que l’ESPRIT en eux va faire). Tout ce qu’ils ont appris intellectuellement par rapport à la Loi selon la lettre, doit être métamorphosé par l’ESPRIT-SAINT de DIEU en eux, et cela ne pourra se faire dans leur Vie nouvelle, qu’au travers d’un nouvel entendement, celui d’un petit enfant conduit par l’ESPRIT-SAINT de DIEU (Matthieu, les chapitres, 5, 6, et 7), à l’image de CHRIST (Esaïe 7/14 et 15, Luc 2/40). Voilà sur quel fondement intellectuel, devra reposer leur Vie nouvelle en CHRIST. De la Loi selon la lettre qu’ils vivaient avant d’être nés de DIEU, après leur nouvelle naissance, ils devront désormais vivre et suivre, la Loi de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en eux, s’ils veulent entrer dans le Royaume de DIEU (Jean 20/19 à 23, Romains 8/1 et 2).

C’est pourquoi, pour pouvoir entrer dans le Royaume de DIEU, les Enfants d’Israël (ou l’Israël de DIEU), doivent renoncer à ce qui leur a été enseigné au travers de la Loi selon la lettre, pour être désormais enseignés uniquement par la Loi de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en eux. Cela ne veut pas dire pour autant, que la Loi selon la lettre est abolie (Matthieu 5/17 à 19), ou encore, que la Loi selon la lettre est mauvaise. Pas du tout (Romains 7/12 et 13). La Loi demeure toujours active en l’homme encore pécheur, en tant que « pédagogue », pour lui révéler sa vraie nature corrompue, esclave du péché et de Satan, afin de l’amener au Salut de DIEU en JESUS-CHRIST (Romains 7/7 à 14, Galates 3/21 à 25).

L’Enfant de DIEU doit croire les Paroles du Seigneur JESUS lorsqu’IL dit : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux… ». Il doit commencer sa Vie nouvelle avec l’entendement d’un petit enfant (spirituel). C’est le seul entendement au travers duquel, l’ESPRIT-SAINT pourra lui inculquer la Vie de JESUS homme (Jean 6/51 à 58), et lui apprendre de cette Vie qui lui vient d’en Haut. Pour un Enfant né de DIEU, vivre selon l’entendement d’un petit enfant pendant tous les jours de sa vie terrestre, cela signifie, vivre naïvement de la volonté de DIEU son Père, en demeurant à son écoute par le biais de l’ESPRIT de Vie de JESUS en lui (Romains 8/2 et 9, Galates 4/6). C’est ainsi qu’il va s’épanouir spirituellement, hors de toutes formes de religions, hors de toutes forme de religiosité qui se vit dans les assemblées diverses (toutes dénominations confondues), hors de toutes formes de divisions, de querelles, d’animosités, de disputes, de méchancetés, d’hypocrisie, de mensonges, etc…qui se vivent parmi ceux ou celles qui prétendent vivre l’Evangile de CHRIST. L’Enfant de DIEU, quel que soit son âge spirituel ou physique, qui vit par sa Foi sa Vie nouvelle avec l’entendement d’un petit enfant tous les jours de sa vie, dans l’obéissance en La Parole de DIEU son Père (ou, sa volonté à son égard), il demeure dans le Royaume des cieux, dans lequel, la nature de l’homme corrompue par le péché, n’existe pas (Galates 5/19 à 21).

D’ailleurs, quelle réponse le Seigneur JESUS donne-t-il à ses disciples par rapport à leur question, qui était de savoir qui serait le plus grand dans le royaume des cieux ? Voilà ce qu’IL leur dit dans Matthieu 18, au verset 4 : « C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux ». Souvent, j’ai entendu des personnes prier le Seigneur en lui demandant : « Seigneur, rends-moi humble, ou, Seigneur rends-moi toujours plus humble, ou encore, Seigneur courbe moi, etc… ». Pourtant, la réponse à cette prière se trouve dans les paroles du Seigneur JESUS qu’IL donne au travers de ces versets. Pourquoi donc, ne pas simplement accepter les Paroles du Seigneur JESUS comme étant la seule Vérité à suivre et à vivre pour notre Vie nouvelle ?

Posez-vous la question : Que fait un petit enfant pour « se rendre humble » ? La réponse est simple, un petit enfant, ne fait absolument rien pour « se rendre humble », il est naïf. Du fait de sa simplicité intérieure, il est humble de cœur. Il croit, il fait confiance, et il s’attache à ce qu’on lui enseigne de la vie qu’il découvre au fur et à mesure de sa croissance terrestre. Pour l’Enfant né de DIEU, c’est la même chose. Il doit être naïf par rapport à l’enseignement de l’ESPRIT de Vie en lui. Il doit s’abandonner totalement à ce que dit le Seigneur JESUS, l’ESPRIT. Les paroles du Seigneur JESUS sont la seule Vérité à retenir pour sa Vie nouvelle. N’est-ce pas ce que dit le Seigneur JESUS à ses disciples ?

Jean 16, versets 12 à 15 :
(JESUS) J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Quand le Consolateur sera venu, l’ESPRIT de Vérité, il vous conduira dans toute la Vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
IL me glorifiera, parce qu’IL prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi ; c’est pourquoi j’ai dit qu’IL prend de ce qui est à moi, et qu’IL vous l’annoncera.

Comme je l’ai dit plus avant, vivre avec l’entendement d’un petit enfant, c’est-à-dire, être naïf, cela ne veut pas dire, être stupide. Voilà la définition du mot : Naïf : Se dit d’une personne confiante et d’une simplicité sincère. Être, simple, naturel, candide. Aujourd’hui, être « naïf », cela signifie pour certains(es), être « bête, ou stupide ». Beaucoup pensent parce qu’il est écrit que l’Enfant de DIEU doit grandir spirituellement, et qu’il doit atteindre (si possible) la stature parfaite de CHRIST, ou encore, qu’il ne doit plus être un Enfant emporté à tout vent de doctrine (Ephésiens 4/1 à 16), ou encore, qu’il doit faire disparaître ce qui est de l’enfant dans sa vie (1 Corinthiens 13/11), qu’ils doivent à tout prix devenir adultes spirituellement parlant, le plus rapidement possible. C’est vrai, l’Enfant né de DIEU doit grandir spirituellement, mais ce développement spirituel ne sera possible d’être vécu dans sa Vie nouvelle, que si celui-ci demeure dans son être intérieur, avec l’entendement d’un petit enfant.

Il ne faut pas confondre, entre, demeurer pour sa Vie nouvelle avec l’entendement d’un petit enfant (sa naïveté, sa simplicité à croire, et faire confiance à DIEU son Père et au Seigneur JESUS), et demeurer pour sa vie nouvelle, avec la connaissance d’un petit enfant. Le Seigneur JESUS, ou encore, l’apôtre Paul ne disent pas qu’il faut que l’Enfant de DIEU demeure avec la connaissance d’un petit enfant pour sa Vie nouvelle, ils disent que pour avoir part à la connaissance de la Vie nouvelle, il faut demeurer avec l’entendement d’un petit enfant. Ce qui n’est pas du tout la même chose. N’est-ce pas également, par ce mot « naïf », ou simple, ou pauvre en esprit (suivant les traductions de la Bible), que le Seigneur JESUS commence son sermon sur la montagne ?

Matthieu 5, verset 3 :
Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !

Lorsque le Seigneur JESUS, enseigne ses disciples à recevoir dans leur vie, après leur nouvelle naissance, cette simplicité d’un petit enfant, il faut toujours se rappeler que tout ce que le Seigneur JESUS dit, c’est de sa Vie dont IL parle, ou témoigne, c’est-à-dire, de sa Vie terrestre en tant que, le Fils de l’homme. Le Seigneur JESUS ne demande rien à l’Eglise, que Lui-même n’a pas vécu pendant les jours de sa chair. C’est pourquoi l’Enfant né de DIEU doit faire table rase de toute la connaissance terrestre concernant les choses d’en Haut, qu’il a « emmagasiné » en sa mémoire, avant sa Vie nouvelle, et qu’il reçoive désormais, l’enseignement de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui, avec l’entendement d’un petit enfant. Faisant ainsi, il marchera selon l’ESPRIT et va croître progressivement dans sa Vie nouvelle, à la seule gloire de DIEU notre Père, en JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Il suffit à l’Enfant né de DIEU d’observer les petits enfants autour de lui, et laissez l’ESPRIT-SAINT l’enseigner cette « naïveté » qui vient d’en Haut, par la Vie en le Seigneur JESUS et Sa Parole. Il ne faut pas que l’Enfant de DIEU se repose sur ses facultés humaines pour essayer de marcher en nouveauté de Vie, car c’est par le biais de celles-ci, que Satan le manipulera à sa guise, le trompera en lui donnant ce qu’il aime entendre, le gardant ainsi dans l’incertitude et le doute pour le perdre. L’Enfant né de DIEU doit croire uniquement ce que le Seigneur JESUS dit, et se reposer sur Lui. C’est Lui qui est notre Paix (Jean 14/27). L’Evangile de JESUS-CHRIST, n’est pas un rêve, ou, une espérance pour l’au-delà. L’Evangile de JESUS-CHRIST, est la réalité d’une Vie nouvelle qui se vit dans la Vérité.

Lorsque l’Enfant de DIEU lit dans la Bible, les écrits des apôtres, quelque soit l’enseignement qu’ils donnent à l’Eglise, il faut qu’il applique à leurs écrits ou leurs paroles, uniquement l’Image de la Vie du Seigneur JESUS homme. C’est ce qu’ont vécu les apôtres de CHRIST, se laissant enseigner et conduire par l’ESPRIT de CHRIST en eux dans leur Vie nouvelle sur terre (1 Jean 2/3 à 6, Galates 2/20, etc…). Il ne faut pas que l’Enfant de DIEU applique sa pensé, ou son raisonnement, ou encore moins, ce qu’il ressent humainement par rapport à ces écrits. Il doit laisser l’ESPRIT lui inculquer la Vie de CHRIST, comme l’ESPRIT l’a fait avec ses Frères ou Sœurs qui l’ont précédé. Alors seulement, l’Enfant de DIEU aura une juste vision de leur Vie en CHRIST et il comprendra l’enseignement que les apôtres donnent à l’Eglise au travers de leur Vie nouvelle, qu’ils ont vécu pendant les jours de leur chair. L’Enfant de DIEU ne doit pas croire que les apôtres ont vécu autre chose pour leur Vie nouvelle, qui ne serait pas issue de l’enseignement du Seigneur JESUS, l’ESPRIT en eux. L’Evangile de DIEU notre Père en JESUS-CHRIST notre Seigneur, est la réalité de la promesse d’une Vie nouvelle qui est possible à vivre déjà sur cette terre, néanmoins, elle demeure sous condition.

Matthieu 19, verset 14 :
JESUS dit : Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent.

DIEU notre Père vous bénisse. Paix et Joie, dans le Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT (10/08/2022)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.