(29) – Un Enfant de DIEU peut-il pécher ?

Voilà une interrogation compréhensible à laquelle l’esprit/âme d’un petit Enfant né de DIEU peut être confronté au commencement de sa Vie nouvelle. Cette question apparaît dans sa Vie dès l’instant qu’il commence à laisser son raisonnement humain s’interposer à La Vérité qui vient de DIEU son Père (Jean 1/12 et 13) et qu’IL lui a manifestée en chair dans sa vie en son Fils JESUS-CHRIST son Seigneur (1 Jean 4/1 à 3, Colossiens 2/8 à 12, Galates 4/6). Dès que l’Enfant ne demeure plus (même inconsciemment dans un premier temps) dans La Vérité qu’il avait reçu par « sa Foi » en La Parole de DIEU au commencement de sa Vie nouvelle (Matthieu 17/5, Jean 15/3 à 5), à ce moment commence dans sa Vie l’œuvre destructrice de l’esprit de l’antéchrist, Satan, qui déguisé en ange de lumière (ou se faisant passer à ses yeux pour être la Lumière de DIEU, l’ESPRIT – 2 Corinthiens 11/13 à 15), s’interpose dans l’enseignement que l’ESPRIT-SAINT veut inculquer à son esprit/âme pour sa croissance spirituelle dans les choses d’en Haut (1 Pierre 5/8 et 9).

Déjà sous l’Ancienne Alliance en vue de l’accomplissement de la promesse faite par DIEU le Père à Abraham, nous pouvons lire à ce sujet qu’IL s’engage à donner une Vie totalement nouvelle, esprit/âme/corps à chacun(e) des Enfants de la maison d’Israël qui seront issus de la promesse (Genèse 12/1 à 3, et le chapitre 17, Romains 9/6 à 8).

Ezéchiel 36, versets 25 à 27 :
Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.
Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.
Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

Nous pouvons également lire que cette promesse faite par DIEU le Père avec le peuple d’Israël s’est concrétisée par le biais d’une Nouvelle Alliance qu’IL a faite avec Son Eglise (La Jérusalem Céleste – 1 Timothée 3/14 à 16) en Son Fils JESUS homme (Le Messie) (Jean 3/13 à 21). C’est ce que l’apôtre Paul témoigne à l’Eglise composée de tous les Enfants faisant partis de l’Israël de DIEU et également de tous les païens qui se laisseront convertir par le Seigneur JESUS en aussi grand nombre que DIEU les appellera.

1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 :
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !
Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est Lui qui le fera.

Ces quelques versets tirés de la première lettre de l’apôtre Paul à l’Eglise de Thessalonique devraient déjà pouvoir donner une réponse à ceux ou celles qui se posent cette question : « Un Enfant né de DIEU peut-il pécher » ? Lorsque nous lisons que c’est DIEU le Père qui s’engage à faire son Saint Temple du corps de son Enfant par sa présence en lui au moyen de son ESPRIT-SAINT (Jean 14/21 à 23), lui donnant également un esprit nouveau (Saint) ayant une âme pure (un cœur de chair) dans son corps terrestre (encore mortel) mais lavé de toutes ses souillures et garder ainsi « irrépréhensible » l’être tout entier de son Enfant (qu’il soit un Juif converti ou païen converti) pour le jour de l’avènement de son Fils JESUS notre Seigneur (2 Corinthiens 6/14 à 18, Ezéchiel 36/25 à 27), à quel moment de sa vie terrestre un Enfant né de DIEU peut-il « pécher » ?

Irrépréhensible : adj. Litt. Irréprochable, où il n’y a rien à reprendre, à blâmer.

Irréprochable : adj. À qui, à quoi l’on ne peut rien reprocher.

Petit rappel important.

L’Enfant né de DIEU et sa Nouvelle Nature.

Animé par sa Nouvelle Nature qui lui vient d’en Haut, un Enfant né de DIEU pendant tous les jours de sa chair n’a pas d’autre pensée que de toujours vouloir faire la Volonté de DIEU son Père, même si au commencement de sa croissance spirituelle, il est un petit Enfant qui a tout à apprendre de cette Vie qu’il ne connait pas encore. La croissance de l’Enfant prend du temps (à chaque jour suffit sa peine). Pendant un temps de sa croissance, il peut lui arriver de manquer de compréhension ou de discernement à cause de son manque de maturité. Ceci étant, il peut lui arriver de faire des choix dans la vie de tous les jours qu’il pense être selon la volonté du Seigneur JESUS pour sa Vie, mais en réalité ne le sont pas forcément. Ce sont des choix bien souvent influencés par ce qu’il a lu dans la Bible et qu’il veut « reproduire » dans sa vie tout en pensant que c’est comme cela « marcher » selon l’ESPRIT et ainsi accomplir la Volonté de DIEU à son égard. A ce moment de sa Vie nouvelle, ses choix qui ne sont pas forcément être la Volonté de l’ESPRIT en lui par rapport à son âge spirituel, peuvent lui faire commettre des « maladresses » ou même des « erreurs de jugement ». Une question se pose : Est-ce pour cela que ces maladresses ou erreurs de jugement dues à son petit âge spirituel sont elles « du péché » en lui ? Sans vouloir « couvrir » le péché par ces deux expressions : « Les maladresses ou erreurs de jugement », il n’y a pas « péché » (ou désobéissance volontaire) de sa part tout simplement parce que celles-ci ne sont jamais volontaires lorsque la cause est due à un manque de discernement au commencement de la croissance spirituelle de la Vie d’un petit Enfant de DIEU. Pour s’en convaincre, il suffit de lire comment le Seigneur JESUS homme a vécu un temps de son enfance (Luc 2/41 à 52) ?

Esaïe 7, versets 14 et 15 :
C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.
Il mangera de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien.

Quelques exemples de la vie d’un petit enfant terrestre.

Prenons l’exemple d’un petit enfant qui est né sur terre et qui grandit progressivement. La plupart du temps, celui-ci aura tendance à vouloir « imiter » ces parents ou imiter ce qu’il voit faire autour de lui, même s’il n’en est pas encore capable. L’enfant vit et se développe aussi bien psychologiquement, intellectuellement, que physiquement. Pendant toutes ces phases de sa vie, il va devoir apprendre (parfois à ses dépends), à boire, à manger, à parler, à marcher, à lire, à écrire, etc, etc… jusqu’à ce que ses facultés terrestres, ses aptitudes ou dispositions naturelles se développent. Viendra un âge où il comprendra par lui-même que tout ce qu’il fait doit être fait d’une façon naturelle pour qu’un résultat apparaisse comme étant « le fruit » de sa propre vie et non plus comme une imitation de la vie d’autrui. Ce développement naturel va varier en fonction de son âge et de ses capacités personnelles à assimiler plus ou moins vite « la vie terrestre ». Mais avant qu’il comprenne cela dans son ensemble, l’enfant se développe en fonction de son âge et selon la compréhension de sa vie qu’il perçoit au travers des choses qui l’entourent. C’est pendant ce temps de sa vie que des « maladresses » ou « erreurs » de sa part peuvent jalonner son parcourt d’enfant. Avant que l’enfant atteigne la maturité d’un jeune homme ou celle d’un adulte et sera ainsi parfaitement conscient et responsable de ses attitudes ou ses choix de vie, est-ce que ses parents peuvent-ils reprocher à leur petit enfant, ou encore le tenir responsable de toutes ses « maladresses ou erreurs » qu’il a commis parce qu’il ne savait pas de suite correctement manger, boire, marcher, parler, écrire, calculer, etc, etc…pendant sa croissance psychique, intellectuelle et physique ?

Lorsqu’un petit enfant va vouloir manger tout seul, avant qu’il sache le faire par lui-même sans l’aide de personne, combien de fois ses parents devront-ils lui montrer comment tenir correctement la cuillère ? Comment prendre de la nourriture avec celle-ci ? Comment l’amener jusqu’à sa bouche, etc… ? Combien de fois par maladresse, l’enfant va-t-il recracher les aliments ou renverser ceux-ci et en mettre partout, ou encore faire tomber la cuillère, ou son assiette, etc… ? Et lorsqu’il apprendra à marcher, combien de temps lui faudra-t-il pour trouver tout seul son équilibre et se tenir debout ? Combien de fois va-t-il tomber avant qu’il arrive par lui-même à mettre un pied devant l’autre tout en conservant son équilibre ? Combien de fois va-t-il s’accrocher à tout ce qui est à portée de ses mains pour ne pas tomber et en faisant cela, combien de fois va-t-il renverser ou même casser des choses par sa maladresse ? Dans la vie courante, combien de fois le petit enfant va vouloir imiter sa maman ou son papa, ou son frère, ou encore sa sœur et va commettre ainsi par maladresse bien des choses plus ou moins graves de conséquences pour sa vie ou celle des autres ? Il y a un même un temps dans la vie du petit enfant où il y a comme « un blanc », une sorte de « vide » dans sa mémoire physique jusqu’au jour où elle va commencer à garder certaines choses en elle. Quand bien même nous essaierions de nous remémorer notre vie de petit enfant et vouloir faire le point de toutes nos maladresses ou erreurs que nous aurions pu commettre pendant notre petit âge (si on s’en rappelle), est-ce pour cela que nos parents ont « comptabilisé » toutes nos maladresses ou autres pour ensuite nous en faire le reproche et nous en demander des comptes une fois l’âge adulte atteint ?

Un petit Enfant de DIEU au commencement de sa Vie terrestre.

A l’image d’un petit enfant terrestre qui vient de naître et grandit dans la vie, l’Enfant de DIEU qui vient de naître va également grandir progressivement dans sa Vie nouvelle sur cette terre. DIEU son Père connait son Enfant et gèrera ou jugera si nécessaire les paroles et actions de sa vie en fonction de l’âge spirituel de celui-ci. Néanmoins, à la différence de la vie de l’enfant terrestre qui au commencement est dirigée, corrigée, enseignée, etc… par ses parents biologiques jusqu’au jour où il deviendra totalement indépendant de ceux-ci pour vivre et suivre sa propre vie, pour l’Enfant spirituel sur terre, c’est tous les jours de sa chair que par amour pour DIEU son Père, il va croître et apprendre à obéir à sa Volonté par l’ESPRIT-SAINT en lui(elle), qui va le nourrir, l’éduquer, l’enseigner, jusqu’à le faire paraître à ses yeux à l’Image de JESUS-CHRIST son Fils le Premier Né d’une nouvelle génération d’hommes ou de femmes spirituels (Ezéchiel 36/25 à 27, Jean 16/12 à 16, Colossiens 1/15 à 18, Hébreux 12/22 à 24).

Il ne faut pas se méprendre lorsque je fais mention de l’expression : « Apprendre à obéir » à la Volonté de DIEU son Père par l’ESPRIT-SAINT en lui, cela ne veut pas dire que cet apprentissage lui sera difficile à vivre ou encore que celui-ci va se transformer dans sa vie sous la forme « de sacrifices » à accomplir à chaque fois que DIEU son Père va l’amener à « renoncer » à sa volonté personnelle pour le faire entrer dans Sa Volonté afin qu’il pratique les œuvres qu’IL lui a préparé d’avance (Ephésiens 2/10). Non, il n’en est rien de cela ! Rien n’est difficile à l’Enfant de DIEU puisqu’il est né de l’ESPRIT de Vie de CHRIST (Romains 8/2, Romains 8/9). L’Enfant né de DIEU vit à l’Image de la Vie de CHRIST selon l’ESPRIT (Galates 4/6), c’est-à-dire, à l’Image de la Vie intérieure de CHRIST qui s’est « offert » lui-même à DIEU son Père par Amour pour LUI et Sa Volonté (Hébreux 9/14, Philippiens 2/5 à 8, Hébreux 10/5 à 10). Voilà normalement après sa Nouvelle Naissance l’état d’esprit/âme Saint d’un Enfant de DIEU qui vit dans son corps encore mortel selon l’ESPRIT de CHRIST en lui (2 Corinthiens 3/17 et 18, Romains 8/10 et 11).

Un Enfant de DIEU sait parfaitement qu’en lui ne se trouve plus « le mal » (le péché et son origine Satan). Par contre, au commencement de sa nouvelle naissance il n’est pas sûr dans un premier temps qu’il arrive de suite à savoir dissocier de sa Vie Nouvelle sa vie corrompue d’autrefois lorsqu’il était « esclave intérieurement » de ses passions et ses désirs à cause du péché, et le fait d’être « tenté extérieurement » dans sa Vie nouvelle par Satan ou ses démons qui utilisent sa vie passée (ses passions et ses désirs d’autrefois) pour troubler son esprit/âme afin de le tromper dans sa marche selon l’ESPRIT. C’est pourquoi, l’Enfant de DIEU ne doit pas s’arrêter à ce qu’il « ressent » lorsque son être intérieur est « accusé » par le diable ou ses démons. Dans sa Vie nouvelle il doit demeurer ferme par sa Foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père qu’IL a faite chair en lui par Son Fils JESUS-CHRIST son Seigneur (Romains 8/26 à 39, Galates 4/6 et 1 Jean 4/2 et 3).

Ce qu’un Enfant de DIEU ne doit pas oublier, c’est que quoiqu’il soit le Temple du SAINT-ESPRIT de DIEU par sa Nouvelle Naissance, cela ne lui a pas enlevé « sa personnalité » dans laquelle est englobée son physique, ses facultés, ses sentiments, etc… faisant ainsi de lui un être unique sur terre dans son genre. Cette « personnalité » possède la faculté d’avoir une volonté qui lui est personnelle. Tout au long des jour de sa chair (sa vie terrestre en sa Vie nouvelle), c’est « sa personnalité » dirigée par « sa volonté » qui va être rendue semblable à l’Image de celle du Fils de l’homme et passera par « le feu du creuset » de l’obéissance de la Foi (Hébreux 5/7 à 10, Matthieu 3/11, Marc 9/49), afin que ce qui est encore « mortel » dans cette personnalité soit englouti par La Vie. Ou dit d’une autre façon, afin que toute sa volonté personnelle qui va à l’encontre de la Volonté de DIEU lorsqu’IL lui montre, soit engloutie par son obéissance à l’Image de la Vie de JESUS homme pendant les jours de sa chair (2 Corinthiens 3/17 et 18 et 2 Corinthiens 5/1 à 10 ).

Quoique totalement libre des choix dans sa Vie, c’est « la volonté » de l’Enfant de DIEU qui bien souvent fait défaut dans le plan de DIEU pour la Vie spirituelle de ses Enfants. C’est cette volonté de l’homme nouveau né que l’esprit de l’antéchrist sous une apparence trompeuse (déguisé en ange de lumière) arrive à le détourner de La Volonté de DIEU à son égard. C’est pour cela que le Seigneur JESUS demande à ceux ou celles qui veulent Le suivre dans Sa Vie, de renoncer ou perdre leur vie (leur volonté) (Matthieu 10/39, Matthieu 16/24 et 25). Pour ce faire, DIEU le Père place sur le chemin de son Enfant, toutes sortes de « bonnes œuvres » qu’IL a préparé d’avance pour lui afin qu’il entre dans celles-ci et puisse ainsi mettre en pratique dans sa vie terrestre ce que l’ESPRIT en lui veut lui inculquer de la Vie de JESUS homme (Ephésiens 2/4 à 10). Pour beaucoup, ces « bonnes œuvres » sont à leurs yeux des bonnes actions qu’ils(elles) devront accomplir afin de plaire à DIEU dans diverses situations qu’ils(elles) vont rencontrer tout au long de leur vie terrestre. Malheureusement « l’image » qu’ils(elles) se font des bonnes œuvres que DIEU a préparé d’avance pour eux(elles) est bien souvent loin de la réalité de ce que sont réellement « les bonnes œuvres de DIEU » dans lesquelles IL veut les faire entrer pour que s’accomplisse Sa Volonté à leur égard. Voilà ce que le Seigneur JESUS enseigne à ses disciples concernant les « bonnes œuvres ».

Matthieu 5, versets 14 à 16 et 48 :
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;
et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Et le chapitre 5  se termine par :

Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Pour bien comprendre, il ne faut jamais oublier que tout ce que le Seigneur JESUS a dit ou a enseigné pendant les jours de sa chair avant sa crucifixion, IL l’a fait sous une forme « prophétique » tant qu’IL n’avait pas été glorifié (Jean 12/23 à 32, Jean 16/12 à 16, Jean chapitre 17, etc…). Toutes ces paroles « prophétiques » concernent premièrement « l’Israël de DIEU » qui va naître de Lui après sa résurrection (Romains 9/6 à 8) devenant ainsi l’Eglise du DIEU Vivant, la Colonne et l’appui de La Vérité dans ce monde corrompu (1 Timothée 3/15). Cette Eglise, DIEU le Père l’a créé en le Corps de son Fils homme (Ephésiens 1/22 et 23, Colossiens 1/12 à 20). Elle est issue de l’ESPRIT de Vie de CHRIST qui donne « Sa Vie » à l’ensemble des membres de son Corps (Jean 6/44 à 58, Jean 15/1 à 8, Galates 4/6, etc…). A cette Eglise, se rajouteront tous « les païens » qui seront appelés par DIEU et se laisseront convertir par La Vérité venant du Seigneur, l’ESPRIT (Jean 1/12 et 13, Jean 10/16, Romains 9/24 à 26).

Lorsque le Seigneur JESUS fait mention des « bonnes œuvres » à ses disciples, IL ne met pas celles-ci en avant dans leur vie, mais IL met en avant « La Lumière » qu’ils vont représenter dans ce monde corrompu après leur Nouvelle Naissance (Jean 3/1 à 8). C’est « La Lumière » qui va se dégager de leur Vie nouvelle qui fera que les hommes (ou femmes) encore dans les ténèbres verront les bonnes œuvres issues du Fruit de l’ESPRIT-SAINT en eux (Galates 5/22, Jean 15/1 à 9) et pour certains(es) voudront à leur tour cette « Lumière » dans leur vie personnelle afin de glorifier DIEU leur Père. Voilà pourquoi le Seigneur JESUS prophétise à l’Eglise future en disant dans Matthieu 5 à la fin du chapitre : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait ». IL est impossible à l’homme animal d’être « parfait » comme DIEU le Père (ou d’être Sa Lumière dans ce monde). Par contre pour l’homme spirituel cela lui est possible de le vivre, car dès sa naissance sur terre il est « La Lumière de DIEU » dans ce monde. Nous pourrions même dire sans nous tromper qu’être « La Lumière de DIEU » c’est la Vie normale d’un Enfant de DIEU dans ce monde corrompu, à condition qu’il(elle) ne confonde pas « être parfait » en tant que Fils ou Fille né(e) de DIEU selon l’ESPRIT (Hébreux 10/14, Philippiens 3/15, Colossiens 1/28, ou 1 Corinthiens 2/6, etc…), avec « être accompli » en tant qu’Enfant né de DIEU dans « sa chair » d’homme ou femme nouveau né(e) (Matthieu 26/41, Ephésiens 4/11 à 16, Jacques 1/2 à 4, etc…).

L’Œuvre Parfaite que DIEU le Père a accompli en donnant Vie à ses Enfants (Fils ou Filles) au moyen de l’ESPRIT de son Fils (Hébreux 10/14, Galates 4/6), c’est cela « être Parfait » à l’Image de DIEU selon l’expression du Seigneur JESUS (Matthieu 5/48). Quoique le Seigneur JESUS soit né sur terre « Parfait » selon sa Nature venant de DIEU (Jean 8/42), cela ne l’a pas empêché en tant « qu’homme » d’apprendre l’obéissance par les choses qu’IL a souffertes (Hébreux 5/7 à 10). Pourquoi donc avoir besoin « d’apprendre l’obéissance » s’IL était parfait ? Pourquoi donc avoir besoin « d’apprendre l’obéissance » alors que le Seigneur JESUS le témoigne qu’IL faisait « toujours » ce qui était agréable à son Père (Jean 8/29) ? Beaucoup voient en les bonnes œuvres de DIEU dans la Vie du Seigneur JESUS, les miracles, les guérisons, les démons chassés, etc…qu’IL a accompli pendant les jours de sa chair et s’efforcent vainement de « reproduire » cette vie terrestre à l’égard d’autrui par des œuvres semblables parce qu’ils ont lu cela dans les écrits de la Bible (Jean 9/4et 5, Jean 14/10 à 12, Jean 15/24, Marc 16/17 et 17, etc…). Toutes ces choses que le Seigneur JESUS a accompli, si d’apparence elles sont les « bonnes œuvres » annoncées d’avance pour Israël (Matthieu 8/16 et 17), elles ne sont pas pour autant uniquement les « bonnes œuvres » qui vont permettre à « l’homme » qu’est JESUS d’apprendre « l’obéissance de la Foi » en toute la Volonté de DIEU son Père (Hébreux 12/2, Apocalypse 14/12).

Pour comprendre la Vie de JESUS en tant que Fils de l’homme, il faut se souvenir du « pourquoi » DIEU son Père l’a envoyé sur terre (Jean 3/16 à 21, Romains 8/1 à 4) et de quelle manière ou sous quelle forme humaine (Luc 1/30 à 35, Hébreux 10/5 à 7, Philippiens 2/5 à 8, etc…). Nous pouvons lire de la prophétie concernant sa venue (Esaïe 7/14 et 15). Nous pouvons lire de sa naissance terrestre (Luc 1/26 à 32 et 2/6 à 14). Nous pouvons lire de son retours vers DIEU son Père (Marc 16/19, Luc 24/36 à 51). Nous pouvons même lire de son retour proche sur cette terre (Apocalypse 22/12 à 20). Pourtant, à l’image de l’exemple que j’ai donné pour « le blanc » ou « le vide » dans la mémoire d’un petit enfant au commencement de sa vie terrestre, il existe aussi une sorte « de blanc », ou « un vide » dans vie du Seigneur JESUS après sa naissance jusqu’au jour où à l’âge de douze ans, IL fait à nouveau parler de Lui (Luc 2/42 à 49). Après cela, il est encore écrit de Lui qu’IL est charpentier et qu’IL a des frères et sœurs nés après lui de ses tuteurs Joseph et Marie (Marc 6/3) . Néanmoins, plus aucune trace de la vie du Seigneur JESUS ne subsiste, qu’elle soit verbale ou écrite jusqu’à l’âge de trente ans (environ), ou IL commence son ministère (Luc 3/23). Dans la vie du Seigneur JESUS en tant que petit enfant, jeune homme, homme fait, il se passe dix huit ans (environ) de sa vie terrestre où personne ne sait rien de Lui, de sa Vie intérieure et extérieure, ni de sa relation ou communion avec DIEU son Père. C’est dans sa vie cachée, dans son être intérieur « d’homme » que les vraies « bonnes œuvres » ont été accomplies par le Seigneur JESUS tout au long de son pèlerinage terrestre, par le fait de toujours renoncer à « sa volonté d’homme » pour que puisse s’accomplir la Volonté de DIEU son Père en Lui (Hébreux 2/16 à 18, Hébreux 4/14 et 15). Ainsi en est-il également pour l’Enfant de DIEU qui entre dans les « bonnes œuvres » que DIEU son Père lui a préparé d’avance pour sa croissance spirituelle terrestre (Ephésiens 2/8à 10). Par l’obéissance de sa Foi dans « sa chair » d’homme/femme nouveau né(e), DIEU son Père va l’élever jusque dans Sa Perfection en tant que Nouvel homme/femme créé(e) selon Sa Volonté à l’Image de celle de son Fils JESUS-CHRIST (Jean 1/12 et 13, Ezéchiel 36/25 à 27, 1 Thessaloniciens 5/23 à 24 et 1 Pierre 5/10).

C’est pour cela que le Seigneur JESUS dit à l’Eglise :

Jean 14, verset 21 :
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.

C’est aussi pour cela que l’apôtre Paul écrit à l’Eglise :

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Toutes ces « bonnes œuvres » que DIEU le Père a préparé pour son Enfant ne sont pas forcément des « bonnes choses » qui vont plaire à « l’homme » qu’est l’Enfant de DIEU ayant « une chair » encore mortelle ou vont dans un premier temps le réjouir dans ses sentiments humains (1 Pierre 5/6 à 11, Romains 8/9 à 11). Au contraire, elles peuvent avoir la forme de contrariétés, d’oppositions, de rejets, de mépris, etc, etc…que le monde va lui opposer pour essayer de le détruire, le faire renoncer à sa Foi en La Parole de DIEU son Père (Esaïe 53, la vraie image du portrait de JESUS homme). Toutes ces « bonnes œuvres » sous la forme de tribulations, d’épreuves de toutes sortes (Hébreux 12/1 à 4) vont permettre à l’Enfant de DIEU, non pas de se « dépouiller » de sa personnalité qui fait de lui(d’elle) un être unique selon sa Nature qui lui vient de DIEU son Père, mais en acceptant de renoncer à « sa volonté » par le fait d’entrer dans « les bonnes œuvres » selon le regard de DIEU, cela va « engloutir » ce qui est encore « mortel » (ou d’en bas) dans sa volonté d’homme(femme) pour être tout au long de sa croissance spirituelle progressivement remplacé par la Volonté de DIEU son Père au moyen de la Vie de l’Esprit de CHRIST en lui(elle).

2 Corinthiens 5, versets 1 à 10 :
Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme.
Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste,
si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus.
Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.
Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit.
Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur car nous marchons par la foi et non par la vue,
nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.
C’est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.

Pour certain(e), il est peut-être possible au commencement de sa Vie Nouvelle de petit Enfant de DIEU que cette compréhension des « bonnes œuvres » sous la forme de tribulations, d’épreuves, de contrariétés diverses, etc… que DIEU a préparé d’avance pour lui(elle), l’amenant à constamment renoncer à sa volonté afin d’accomplir celle de son Père, ne soit pas forcément comprise correctement dans un premier temps (Matthieu 16/24 et 25). Pour pouvoir comprendre cette Vie (ou cette marche selon l’ESPRIT), il faut vouloir y croire et pour pouvoir y croire, c’est à dire vivre cette Vie selon l’ESPRIT dans sa propre vie terrestre, il faut que sa Foi repose uniquement sur « Le Modèle » de Vie nouvelle donné par DIEU le Père en la Vie de son Fils JESUS, le Fils de l’homme (Matthieu 17/5). En renonçant à « sa volonté d’homme » pendant tous les jours de sa chair pour entrer ainsi dans toutes les œuvres, les épreuves ou tribulations que DIEU son Père lui avait préparé d’avance pour sa chair d’homme (le Nouvel homme, ou, le dernier Adam) (Jean 5/19 et 20, Jean 8/26 et 38, Jean 12/49 et 50, Jean 14/10, etc…), le Seigneur JESUS a permis que s’accomplisse en Lui (en sa chair d’homme) jusqu’à la Perfection, l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père (Hébreux 5/7 à 10), faisant de Lui le Premier Né d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes, des Fils et des Filles qui naîtront de DIEU (Jean 1/12 et 13) sans le péché en eux(elles) par la Foi en la Vie de CHRIST homme (Galates 4/6, Romains 8/9).

Voilà comment se concrétisait dans sa vie de tous les jours la Vie nouvelle de l’apôtre Paul qui était un « imitateur » de CHRIST et de Sa Foi selon l’ESPRIT en lui, lorsqu’il témoignait cette Vie à l’Eglise :

Romains 8, versets 28 à 39 :
Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.
Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.
Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?
Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ?
Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie !
Qui les condamnera ? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !
Qui nous séparera de l’amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée ?
selon qu’il est écrit : C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.
Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.
Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.

Comment certains(es) Enfants nés de DIEU voient le Seigneur JESUS ?

Le problème que rencontre bien des Enfants de DIEU au commencement de leur Vie nouvelle, c’est qu’ils n’osent pas regarder le Seigneur JESUS comme étant un « homme » semblable à eux quand à la chair (néanmoins une chair semblable ne veut pas dire identique – Romains 8/3, et 2 Corinthiens 5/21). Ils Le voient comme étant DIEU le Père « incarné » sur terre (pour reprendre l’expression utilisée par certains(es) dans ce monde dit « christianisé » ). Ne connaissant pas le Seigneur JESUS homme (Jean 14/21), par peur de se tromper sur sa personnalité, ils l’élèvent à un tel point qu’ils en oublient de voir le côté « homme » (la chair) de JESUS. Ils le voient ainsi totalement incapable de commettre le péché puisqu’IL est DIEU. Pour arriver à une telle conclusion dans leur vie, beaucoup reposent leur entendement d’en bas sur ce qui est écrit du Seigneur JESUS dans l’Ancien Testament (Esaïe 9/5… entre autres versets). Pourtant lorsque nous nous en tenons uniquement à ce que le Seigneur JESUS dit de lui-même et non pas à ce que certains(es) « interprètent » de ce qu’ils lisent dans la Bible, nous pouvons constater que pas une seule fois le Seigneur JESUS se revendique « le titre » de DIEU en tant que « Le Père ». Au contraire, IL glorifie constamment DIEU son Père aux yeux de tous (Jean chapitre 17…entre autres). Par contre, le Seigneur JESUS témoigne bien qu’IL est « sorti » de DIEU son Père en tant que Son Fils, étant de la même Nature ou du même ESPRIT-SAINT qu’est Son Père (Jean 8/42, Matthieu 26/63 et 64, Luc 22/70… entre bien d’autres versets cités dans les quatre évangiles). Malgré que DIEU le Père atteste que JESUS est bien Son Fils unique (Esaïe 42/1 à 8, Matthieu 3/12 à 17, Matthieu 17/5,), certains(es) s’obstinent non pas à contester cet état de la Vie de JESUS en tant que Fils de DIEU, mais le fait que JESUS homme aurait pu « pécher » à l’image d’un simple homme terrestre (Matthieu 26/41) ?

D’autres voient le Seigneur JESUS comme étant « un surhomme » doté de pouvoirs qui lui viennent de DIEU son Père et de ce fait c’est facile pour Lui de ne pas « pécher »….Pourtant là également, ce n’est pas ce que nous pouvons lire de Lui (Esaïe 53, Hébreux 2/6 à 18, Hébreux 5/7 à 10, etc…). Beaucoup se disent : « Du moment que JESUS est DIEU et puisqu’IL est sans péché, IL ne peut pas être comme nous qui sommes à l’origine tous et toutes pécheurs (pécheresses) ». En ce qui concerne le Seigneur JESUS, effectivement IL est bien sans le péché en Lui (dans son être entier, Esprit/âme/corps) et cela malgré qu’IL soit né sur terre semblable à un homme selon « la chair » (Jean 8/46, Jean 14/30, Colossiens 1/12 à 20, Hébreux chapitre 2). Bien que tout ne soit pas mentionné de la Vie céleste du Seigneur JESUS et de son humanité terrestre, que cela soit dans La Torah sous l’Ancienne Alliance ou encore dans le Nouveau Testament sous la Nouvelle Alliance, qui a cru à ce qui nous était déjà écrit et annoncé d’avance par DIEU le Père sur JESUS en tant qu’homme (Daniel 7/13 à 14, Esaïe 42/1 à 9) ? Qui a reconnu dans sa propre vie (Juifs ou païens) le bras de l’ETERNEL…en JESUS le Fils de l’homme (Esaïe 53 et 1 Jean 4/1 à 3) ?

Pour la plupart des petits Enfants de DIEU au commencement de leur Vie nouvelle, leur entendement concernant la compréhension qu’ils ont des écrits dans la Bible repose sur des enseignements ayant l’apparence de la Vérité mais ne se tiennent pas dans La Vérité. Ils leurs sont dispensés dans diverses assemblées d’hommes par le biais de personnes qui se revendiquent d’être investis de l’autorité de DIEU sur « son Eglise » ou sur « Le Corps de CHRIST », alors qu’elles ne sont que les membres de « la grande prostituée » (Matthieu 7/13 à 27, Luc 6/46 à 49, Apocalypse 17/1 à 5 et le chapitre 18). Même si au commencement de leur Vie spirituelle ces Enfants sont sincères dans leur recherche personnelle de La Vie du Seigneur pour leur propre vie, plus le temps passe, plus cette recherche diminue progressivement pour finir totalement engloutie par « la routine » que l’esprit de l’antéchrist est parvenu à instaurer dans toutes ces « dites assemblées d’hommes » comme étant « la norme » à suivre pour avoir communion avec DIEU et le Seigneur JESUS.

C’est au travers des cultes périodiques et réunions en tous genres, prières, études de la Bible, ou encore l’instauration programmée de jours d’évangélisation, de rencontres diverses, de mises en place de pratiques d’œuvres de toutes sortes pour plaire à DIEU, etc…. que ces Enfants de DIEU se sont laissés « englués » dans un système de vie qui les empêche dorénavant d’avoir une Vie personnelle avec le Seigneur JESUS et une marche selon son ESPRIT de Vie. Malheureusement, ce que la plupart refusent de voir (ou de le reconnaître), c’est que derrière ce système de vie qui se retrouve systématiquement dans le « christianisme » et encore dans bien d’autres « religions », se cache l’esprit de l’antéchrist (Satan) qui déguisé en ange de lumière les maintient ainsi captifs de sa volonté qu’il fait passer aux yeux de leur esprit/âme pour être la Volonté de DIEU à leur égard. Il est parvenu par la séduction du péché (la recherche de la gloire personnelle) à supplanter la Vérité de l’Evangile de CHRIST dans leur vie en instaurant par le moyen de ses serviteurs, faux frères(ou sœurs), faux prophètes, faux apôtres, etc…(2 Corinthiens 11/13 à 15). N’est-ce pas ce que nous entendons, lisons ou voyons de plus en plus couramment dans ce siècle présent, au travers de toutes ces personnes qui prétendent être nées de DIEU et qui sous le couvert de l’Evangile de CHRIST, proposent toutes sortes de réunions, de stages, de forums, de conférences, de séminaires, etc… qui vont permettre « d’apprendre » à l’Eglise comment chasser les démons (des autres, ou encore en eux), ou guérir les maladies (ou de leurs maladies), voir même faire des miracles (que soi-disant, seul un « envoyé » de DIEU peut faire) ! Pourtant qui croit ce que dit le Seigneur JESUS au sujet de telles personnes (lire Matthieu 13/7 à 27, Matthieu 24/23 à 26) ?

Ces Enfants de DIEU rassasiés de cette vie religieuse d’en bas qui donne satisfaction à leur chair, finissent par ne plus entendre la Voix du Bon Berger, l’ESPRIT en eux. Bluffés et totalement aveuglés par « le tape à l’œil » que Satan fait paraître au travers de toutes ces œuvres à la ressemblance de celles de la Vie du Seigneur JESUS, ils ne recherchent plus à comprendre le sens profond qui émane tout particulièrement des détails dans les paroles et actions relevant de la vie du Seigneur JESUS en tant que « le Fils de l’homme ». Fils selon l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU son Père duquel IL est sorti ou né de toute éternité (Jean 8/42, Colossiens 1/15 à 17) et homme selon « la chair » par la Volonté de DIEU son Père pour le salut des âmes vivantes terrestres (Hébreux 10/5, Matthieu 26/41). Le fait que ces Enfants de DIEU se reposent sur « l’enseignement d’autrui » sans plus rechercher par et pour eux-mêmes les réponses à leurs interrogations, cela ne leur donne pas une vie personnelle avec le Seigneur JESUS. La multitude de la connaissance qu’ils ont reçu au travers de tous ces enseignements d’en bas par le biais d’études de la Bible ou encore d’autres livres est enregistrée par « leur cerveau » qui analyse toutes choses. Ensuite cette connaissance est manipulée par l’esprit de l’antéchrist qui se faisant passer pour être de la Lumière venant de DIEU au travers de toutes ces choses, les amène à en tirer des conclusions terrestres cela au détriment de leur être intérieur Saint. Non seulement leur intelligence spirituelle demeure stérile, mais pire encore, celle-ci se détourne de La Vérité et s’enténèbre progressivement. Aucune croissance spirituelle n’est alors possible, même si d’apparence extérieure une vie spirituelle pieuse parsemée d’œuvres de toutes sortes semble paraître en ces Enfants.

L’Enfant de DIEU, ne doit jamais oublier qu’il y a dans sa vie terrestre un « avant » et un « après » sa Vie nouvelle (Jean 3/1 à 8). Avant sa Vie nouvelle, c’est son être tout entier, esprit/âme/corps qui était esclave du péché et de Satan (Jean 8/34). Lorsque par la Foi en La Parole de DIEU le Père manifestée en son Fils JESUS homme, il s’est identifié avec « son vieil homme » (sa vieille nature) dans le baptême en « la mort de CHRIST », devenant ainsi en conformité dans la mort de CHRIST l’homme mortel quand à sa chair (Romains 6/4), et qu’ensuite par la même Foi il s’est identifié en sa conformité dans la résurrection de CHRIST, l’homme spirituel en tant que Fils de DIEU (1 Corinthiens 15/45 à 48, Romains 6/5 à 11, Actes 7/56), l’ensemble de sa vie passée devient automatiquement « autrefois » par et dans sa Vie nouvelle. Après sa Nouvelle Naissance l’Enfant de DIEU par sa Foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père manifestée en son Fils dans sa vie personnelle, il est une Nouvelle Créature, les choses anciennes sont passées, elles ont disparues, toutes choses sont devenues nouvelles pour lui (2 Corinthiens 5/16 et 17). Ainsi, temps que l’Enfant de DIEU demeure par sa Foi dans la Vérité de l’Evangile de DIEU son Père pour sa Vie nouvelle (Jean 15/1 à 6), toutes les réponses qu’il a besoin de recevoir pour sa croissance spirituelle et s’épanouir en sa Vie nouvelle pendant tous les jours de sa chair, lui seront inculquées par l’ESPRIT de Vie de JESUS le Fils de l’homme (Matthieu 16/13 à 19), à l’image de Sa Vie d’homme Nouveau Né, le Premier Né d’entre plusieurs Frères (ou Sœurs) (Romains 8/29 et 30).

L’Enfant de DIEU qui ne marche plus dans la Vérité de l’Evangile de CHRIST pour sa Vie nouvelle et se détourne de celui-ci doit impérativement savoir que derrière cela se cache toujours l’esprit de l’antéchrist, Satan déguisé en ange de lumière (ou ses démons) (2 Corinthiens 11/13 et 14, Galates 1/6 à 9). Quelque soit la ou les raisons qui pousseront l’Enfant de DIEU à ne pas, ou ne plus vouloir croire, c’est-à-dire à ne pas vouloir vivre par la Foi dans sa propre Vie nouvelle ce que DIEU son Père Lui dit et veut lui inculquer par son ESPRIT-SAINT au travers de la Vie de son Fils JESUS homme, jamais il ne pourra progresser dans cette Vie qui lui vient d’en Haut. En dehors de cette Vie d’en Haut qui n’existe qu’en celle du Seigneur JESUS homme (Jean 15/1 à 6), l’Enfant de DIEU ne vivra « qu’une illusion » de cette Vie que l’esprit de l’antéchrist déguisé en ange de lumière fera miroiter aux yeux de son esprit/âme en le gardant dans un entendement d’en bas, terrestre, lié au sentimentalisme et raisonnement humain, afin de le garder ici-bas dans une marche charnelle qui aura comme finalité sa mort éternelle (Apocalypse 22/7 à 15).

L’Enfant né de DIEU ne doit pas s’arrêter aux « contradictions » citées dans les écrits de la Bible et qui peuvent « un temps », contrarier son entendement nouveau.

La Vérité si dure soit-elle à entendre pour certains(es) est que toutes les « contradictions » qui paraissent au travers des écrits de la Bible sont voulues par DIEU le Père des esprits, afin que quiconque n’aime pas La Vérité, demeure dans son mensonge et soit condamné (2 Thessaloniciens 2/1 à 12, Jean 8/19 à 24, Apocalypse 22/11 et 12). Néanmoins, pour celui ou celle qui aime La Vérité, il faut savoir qu’il est possible au commencement de la Vie nouvelle d’un Enfant de DIEU, qu’il se retrouve confronté à des « contradictions » qui ressortent des écrits de la Bible et qu’il n’arrive pas à comprendre de suite. Il ne faut pas qu’il s’en inquiète, c’est normal. Un Enfant qui naît de DIEU ne naît pas « adulte spirituel » en une seule fois (Esaïe 7/14 et 15, Luc 2/41 à 52). Pour bien comprendre spirituellement sa Vie nouvelle, l’Enfant de DIEU doit reposer son entendement uniquement sur le Modèle de Vie que DIEU le Père donne à Son Eglise en exemple pour la croissance spirituelle de tous ses Enfants (hommes/femmes) et cela qu’ils soient Juifs convertis par CHRIST ou encore païens convertis par CHRIST (Galates 3/22 à 29). Cet exemple de Vie nouvelle pour l’homme spirituel ne se trouve qu’en la Vie terrestre de son Fils JESUS en tant qu’homme Nouveau Né d’en Haut (1 Corinthiens 11/1). Pour ce faire, l’Enfant de DIEU qui demeure par « sa Foi » en La Parole de DIEU son Père (Ephésiens 4/4 à 6) et persévère à croire uniquement ce que l’ESPRIT lui enseigne et inculque à son esprit/âme et non pas ce qu’il pense comprendre de ce qu’il lit dans la Bible, il recevra du Seigneur dans sa Vie nouvelle, le discernement qui lui permettra de séparer et rejeter avec son entendement nouveau, tout ce « qui semble » être vrai, ou tout ce « qui ressemble » à La Vérité mais en réalité ne l’est pas, c’est-à-dire tout ce qui est d’en bas, terrestre, charnel, voire même diabolique et qui fait obstacle à La Vérité qui vient d’en Haut pour la croissance spirituelle de sa Vie nouvelle (1 Corinthiens 2/9 à 16).

Ainsi en sera-t-il pour ce qui concerne toutes les contradictions qu’un Enfant de DIEU va rencontrer dans les écrits de la Bible. Avec le temps, le Seigneur JESUS lui montrera ce qui est vrai, ce qui se tient uniquement dans Sa Vérité (Jean 10/1 à 5), c’est-à-dire tout ce qui est de LUI et vient d’en Haut pour « sa » Vie nouvelle terrestre et Céleste (Jean 14/15 à 26 et Jean 16/7 à 16). Si l’amour de l’Enfant de DIEU qu’il porte à son Père au travers de la Vie du Seigneur JESUS en lui, est plus grand que l’amour qu’il a pour sa propre personne (sa volonté personnelle), le Seigneur lui donnera de l’assurance dans sa Vie nouvelle et le rendra inébranlable dans cette Vie pendant tous les jours de sa chair.

1 Pierre 5, versets 6 à 11 :
Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable;
et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.
Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.
Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.
Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.
A lui soit la puissance aux siècles des siècles! Amen !

Les écrits contradictoires à l’origine de bien des polémiques en certains(es).

Lorsque nous lisons l’ensemble de la Bible (Ancien et Nouveau Testament confondus) parfois nous sommes confrontés à diverses formes de contradictions qui ressortent des écrits de celle-ci. Dans le contexte de cet article : « Un Enfant né de DIEU peut-il pécher ? », il est clair qu’il semble demeurer une forme de contradiction entre 1 Jean 3/5 à 9 par rapport à Hébreux 10/26 à 31. D’un côté l’apôtre Jean écrit qu’un Enfant né de DIEU ne peut pas « pécher » et d’un autre côté l’auteur de l’épitre aux Hébreux montre clairement qu’un Enfant né de DIEU peut se détourner volontairement de La Vérité et de ce fait, il peut « pécher ».

A cet instant précis, il peut se créer un dilemme en l’esprit d’un petit Enfant de DIEU et deux questions se posent : Que faut-il croire ? Comment expliquer cela ? La réponse est simple, il suffit à l’Enfant de DIEU de se laisser toujours conduire par sa Foi dans La Vérité que l’ESPRIT-SAINT en lui va lui inculquer dans sa Vie nouvelle par rapport à la Vie de JESUS homme (Jean 14/15 à 27, Matthieu 11/25 à 30) et cela combien même si dans un premier temps, ce que l’ESPRIT lui révèle lui semble être en contradiction par rapport à son entendement ou raisonnement humain lié à son petit âge spirituel (2 Corinthiens 5/16 et 17, Hébreux 5/11 à 14, ou encore, 1 Corinthiens 3/1 et 2). Dès sa Nouvelle Naissance, l’Enfant de DIEU est un « homme spirituel » totalement « Parfait » étant né de la Nature de DIEU (né de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père). Il a la faculté de pouvoir comprendre les choses qui viennent d’en Haut et qui lui donnent sa Vie. Progressivement cette connaissance se développera dans sa Vie nouvelle à la seule condition qu’il demeure par sa Foi dans La Vérité de l’Evangile de CHRIST (Galates 1/6 à 9), à savoir une Vie nouvelle sans le péché en elle, ni commettre le péché (Jean 8/34 à 36, 1 Jean 5/18). Ce n’est pas ce que l’Enfant de DIEU pense ou ressent qui est vrai pour sa Vie nouvelle, mais uniquement ce que DIEU son Père lui dit par Sa Parole qu’IL a faite chair dans sa Vie par l’ESPRIT de Vie de son Fils le Seigneur JESUS (Matthieu 17/5, Galates 4/6). C’est ce qu’essayait de faire comprendre l’apôtre Paul à l’Eglise.

2 Corinthiens 2, versets 12 et 13 :
Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.
Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

Par contre ce qu’il faut savoir impérativement, c’est que cette simplicité de la compréhension concernant la Vie nouvelle n’est pas accessible à tous et toutes. Elle ne peut pas être comprise et vécue par l’homme animal, c’est-à-dire l’homme ou la femme toujours esclave du péché dans son corps du péché. D’où la naissance de bien des polémiques en le plus grand nombre de personnes qui prétendent être des « enfants » de DIEU, mais en réalité ne le sont pas. Malgré tous les efforts que l’homme/femme animal mettra en œuvre pour essayer de comprendre et vouloir vivre les choses d’en Haut dans son corps mortel, cela lui sera toujours impossible. Ce que confirme également l’apôtre Paul à l’Eglise.

2 Corinthiens 2, verset 14 :
Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.

Malheureusement et tristement, cette simplicité de Vie peut aussi ne jamais être comprise parmi certains(es) Enfants nés(es) de DIEU qui après leur Nouvelle Naissance s’obstinent à marcher non pas selon l’ESPRIT, mais d’une manière « charnelle », comme l’apôtre Paul le démontrait déjà à son époque vis-à-vis de certaines personnes faisant parties de l’Eglise (qui était locale dans ces cas précis).

1 Corinthiens 3, versets 1 à 3 :
Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.
Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels.
En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ?

Et l’apôtre Paul précise à l’Eglise :

Galates 5, versets 19 à 21 :
Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Cette mauvaise façon de marcher pour l’Enfant de DIEU n’attriste pas seulement l’ESPRIT-SAINT de DIEU en lui (Ephésiens 4/30), mais jette également le discrédit sur l’ensemble de l’Eglise qui est le Corps de CHRIST (Colossiens 1/15 à 18, Ephésiens 1/20 à 23). Comme déjà écrit plus avant, persister dans une telle attitude de vie pour un Enfant de DIEU, un Enfant de Lumière qui se plait à vivre dans les ténèbres de ce monde à l’image des enfants de ce monde, cela aura obligatoirement des graves répercutions pour sa vie spirituelle terrestre et surtout sur la finalité de cette vie concernant sa Vie Céleste (Jean 15/1, 2 et 6).

Pour reprendre 1 Jean 3/5 à 9, ou 1 Jean 5/18 (où l’Enfant né de DIEU ne peut pas pécher) et Hébreux 10/26 à 31 (où l’Enfant né de DIEU semble quand même pouvoir pécher), ce qui parait être en contradiction d’un point de vue humain en réalité ne l’est pas d’un point de vue spirituel selon l’ESPRIT. Ce ne sont que de mauvaises interprétations de ce qui est réellement enseigné par l’ESPRIT-SAINT à l’Eglise aux travers des divers écrits de la Bible qui provoquent la « contradiction » chez les Enfants de DIEU controversés qui marchent toujours selon l’homme encore charnel (Jean 4/23 et 24). Lorsque j’écris « de mauvaises interprétations », cela veut dire que les écrits de la Bible sont lus et compris avec un entendement d’en bas lié au sentimentalisme humain, provoquant une compréhension et un raisonnement terrestre.

Cela peut paraître surprenant et peut-être difficile à comprendre, pourtant là est La Vérité. Marcher « charnellement », voilà ce qui fait que l’esprit de l’antéchrist (Satan) peut facilement ébranler l’entendement d’un Enfant de DIEU qui vient de naître et le garder ensuite toute sa vie terrestre dans son mensonge. Satan, par toutes ces contradictions que DIEU permet de paraître au travers des écrits de la Bible et de faux enseignements dispensés par ses serviteurs, il va essayer de déstabiliser l’Enfant de DIEU dans sa Foi en le séduisant par un « évangile passe partout ». Un évangile qui permet « les compromis » avec le péché (la désobéissance), dans le but de le déchoir de sa Vie nouvelle et le perdre à nouveau. C’est ce que l’apôtre Paul expliquait à l’Eglise de Corinthe (entre autres) dans laquelle certains(es) persistaient à vouloir vivre l’Evangile de DIEU avec une connaissance de CHRIST selon « la chair ». Ils(elles) essayaient de comprendre les choses d’en Haut avec leur entendement d’en bas plutôt que de demeurer tout simplement par la Foi dans la Vérité de l’enseignement que l’ESPRIT-SAINT de DIEU leur inculquait par le biais de ses serviteurs les apôtres et autres, au commencement de leur nouvelle Vie (Ephésiens 4/1 à 16).

2 Corinthiens 5, versets 16 et 17 :
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Quelques citations « contradictoires » de la Vie du Seigneur JESUS homme.

Afin de pouvoir mieux comprendre par la suite la contradiction qui « semble » (j’écris bien qui semble) exister entre ce que l’apôtre Jean écrit : « Un Enfant né de DIEU ne peut pas pécher… », malgré qu’il soit également écrit l’inverse : « Un Enfant de DIEU qui pèche volontairement… », comme déjà écrit il faut s’en référer et suivre le seul et unique « Modèle » de Vie terrestre que DIEU le Père a donné à ses Enfants en celui de Son Fils JESUS, le dernier Adam, le Premier Né d’entre plusieurs Frères (1 Corinthiens 15/45 à 49, Romains 8/29 et 30). Lorsque nous lisons du « Dernier Adam », ou du « Premier Né de l’Eglise », nous pouvons y voir des « contradictions » évidentes dans la Vie terrestre du Seigneur JESUS homme. Des contradictions lorsqu’elles sont lues avec un entendement d’en bas ou comprises d’une manière humaine (lues charnellement), elles ne reflètent pas forcément une vie sans « le péché » dans la Vie du Seigneur JESUS homme qu’IL enseigne à ses disciples au travers de l’Evangile de DIEU son Père pendant le temps des jours de sa chair.

Un premier exemple (non exhaustif), est celui de notre Seigneur JESUS lorsqu’IL s’entretient avec ses frères selon la chair le jour de la fête des Tabernacles.

Jean 7, versets 8 à 10 (Pour bien comprendre lire 1 à 10) :
Montez, vous, à cette fête; pour moi, je n’y monte point, parce que mon temps n’est pas encore accompli. Après leur avoir dit cela, il resta en Galilée.
Lorsque ses frères furent montés à la fête, il y monta aussi lui-même, non publiquement, mais comme en secret.

Dans ces versets ci-dessus, il est clair que le Seigneur JESUS dit à « ses frères » au verset 8, qu’IL ne monte pas à la fête des Tabernacles. Pourtant au verset 10, JESUS fait l’inverse de ce qu’IL avait dit et plus surprenant encore, IL a attendu que ses frères soient à la fête pour y monter Lui-même mais d’une manière « cachée », comme s’IL ne voulait pas que ses frères le voient ou encore soit vu par quiconque (Jean 7/11). Pourtant ce n’est pas vraiment ce qu’IL désire puisque par la suite vers le milieu de la fête (après 3 jours et demi de fête environ) le Seigneur JESUS se rend au temple pour y enseigner (Jean 7/14). Que de contradictions ! Néanmoins à première vue par son attitude extérieure, cette façon d’être ne reflète pas l’exemple d’une honnêteté « parfaite » dans la Vie du Seigneur JESUS vis-à-vis de ses frères. A vue « humaine » nous pourrions plutôt qualifier ce genre d’attitude dans la vie de JESUS homme comme une forme « d’hypocrisie », que l’homme charnel désignerait systématiquement dans la vie spirituelle d’un homme terrestre comme étant « pécher » (contre DIEU).

Prenons un autre exemple de contradiction concernant le Seigneur JESUS. IL dit de sa personne :

Matthieu 11, versets 27 à 30 :
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Le Seigneur JESUS prétend être doux et humble de cœur et pourtant ailleurs dans les évangiles il est écrit cela :

Jean 2, versets 13 à 16 :
La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem.
Il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs assis.
Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs; il dispersa la monnaie des changeurs, et renversa les tables;
et il dit aux vendeurs de pigeons: Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic.

Lorsque nous lisons ces versets avec un entendement d’en bas, si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, dans son attitude extérieure entre les actions et paroles du Seigneur JESUS, où voyons-nous « sa douceur » (même de cœur) ? Où voyons-nous « son Amour » qu’IL porte à l’égard de son prochain ? Si nous prenons la situation dans le temple, ne voyons-nous pas là un homme qui s’irrite (ou se met en colère) ? Ne voyons-nous pas comment cette irritation (ou sa colère) se termine ? Le Seigneur JESUS ouvre-t-IL tout grand ses bras pour recevoir toutes ces personnes qu’IL est normalement venu sauver de la mort éternelle ? Non, ce n’est pas du tout ce que nous pouvons lire du Seigneur JESUS dans cette situation, mais totalement l’inverse ! Pourtant le Seigneur JESUS ne dit-IL pas qu’IL est doux et humble de cœur ? A vue « humaine » nous pourrions qualifier ce genre d’attitude comme une forme « de méchanceté » résultant de « la colère », que l’homme charnel désignerait systématiquement dans la vie spirituelle d’un homme terrestre comme étant « pécher » (contre DIEU).

Autre part ailleurs dans les évangiles il est encore écrit cela du Seigneur JESUS et de son comportement vis-à-vis d’autrui :

Matthieu 17, verset 17 (Pour bien comprendre lire 14 à 18):
Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi ici.

Quel est le comportement du Seigneur JESUS vis-à-vis de ces personnes ? Par l’attitude extérieure du Seigneur JESUS ne voyons-nous pas également là un homme qui en a « marre » de son prochain et qui ne demande qu’une seule chose, retourner d’où IL vient ? Dans cette situation concernant le Seigneur JESUS, où voyons-nous la mise en pratique des commandements de DIEU, entre autres : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » ? Ne pas « supporter son prochain », n’est-ce pas là une drôle de façon de l’aimer ?

Concernant l’Amour, même l’apôtre Paul dit cela dans : 1 Corinthiens 13, versets 1 à 8 :

Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.
Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien.
La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil,
elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal,
elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra….

Le Seigneur JESUS n’est-IL pas « La Charité » venant de DIEU le Père ? Pourtant son attitude vis-à-vis de ces personnes qu’IL « s’efforce de supporter » (IL le dit lui-même) va même en contradiction avec l’enseignement de l’apôtre Paul à l’Eglise et le rend ainsi « caduc » (périmé, obsolète, faux, etc…) ! A vue « humaine » nous pourrions qualifier ce genre d’attitude comme une forme « de la désobéissance » aux commandements de DIEU, que l’homme charnel désignerait systématiquement dans la vie spirituelle d’un homme terrestre comme étant « pécher » (contre DIEU).

Lorsque nous lisons les quatre évangiles, d’un point de vue humain (d’en bas), combien de fois le Seigneur JESUS ne reflète pas la Volonté de DIEU par rapport à l’obéissance de la Loi selon la lettre ? L’inobservation du Shabbat dans ses prescriptions en est un autre exemple (Jean 9/14 à 16, Jean 12/1 à 14, etc…). Combien de fois le Seigneur JESUS va-t-IL à l’encontre de ce qui a été donné aux « anciens » de l’Assemblée d’Israël comme enseignements venant de DIEU ? Le Seigneur JESUS enseigne de bénir ses ennemis, de faire du bien à ceux qui nous maudissent (Matthieu 5/43 à 45, Romains 12/14) et pourtant, combien de fois IL « maudit » certaines personnes ou voue certaines personnes au malheur (Lire Matthieu chapitre 23 entres autres passages dans les Evangiles). Nous pourrions dire sans nous tromper que le Seigneur JESUS est tout simplement « hors la Loi de DIEU donnée selon la lettre » et vue ses attitudes extérieures, nous pourrions dire que ce n’est pas possible qu’IL soit conduit par l’ESPRIT-SAINT de DIEU. Pourtant, le Seigneur JESUS prétend qu’IL est venu « accomplir la Loi de DIEU » (Matthieu 5/17 à 19). Voilà encore bien des « contradictions » flagrantes de la part du Seigneur JESUS homme ! Comment peut-IL prétendre « accomplir » la Loi de DIEU son Père alors qu’IL la transgresse constamment ? A vue « humaine » nous pourrions qualifier ce genre d’attitude comme étant également une forme de « la désobéissance » aux commandements de DIEU, que l’homme charnel désignerait systématiquement dans la vie spirituelle d’un homme terrestre comme étant « pécher » (contre DIEU).

Voilà ce qui se passe lorsque nous lisons ce qui est écrit sans avoir reçu de l’ESPRIT la bonne compréhension de la Vie du Seigneur JESUS en tant que Fils de l’homme. Comme déjà dit plus avant, cette manière d’interpréter ce qui est écrit vient du fait de lire les écrits de la Bible avec un entendement d’en bas, ou une compréhension terrestre et ensuite vouloir essayer de comprendre la Vie de JESUS homme né d’en Haut, c’est-à-dire essayer de comprendre et vivre sur terre la Vie du dernier Adam né de DIEU (né ou sorti de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU – Jean 8/42) créé avec une chair semblable (non pas identique) à celle de l’homme terrestre selon la Volonté de DIEU son Père à sa seule Gloire (Hébreux 10/5 et 1 Corinthiens 15/45 à 50). Il est impossible à l’entendement humain de concevoir les choses d’en Haut (1 Corinthiens 2/14). C’est pour cela qu’à vue humaine il ressort aux travers des paroles et actions du Seigneur JESUS une forme de contradiction qui est flagrante dans toutes ces situations. Le Seigneur JESUS dit ou enseigne certaines choses et pourtant extérieurement dans sa Vie personnelle il semble qu’IL pratique l’opposé de ce qu’IL enseigne, ce qu’à vue « humaine » l’homme charnel désignerait systématiquement toutes ces façons d’être dans la vie spirituelle d’un homme terrestre comme étant « pécher » (contre DIEU). Toutes ces formes de contradictions sont issues « de la lettre » ou des écrits de la Bible dès qu’elles sont reçues et comprises d’une manière « humaine » (d’en bas) dans l’entendement de l’homme spirituel pour la compréhension des choses d’en Haut concernant sa Vie nouvelle.

Au commencement de sa Vie nouvelle, un petit Enfant ne cherche pas forcément à « comprendre » dans sa totalité ce qui est écrit dans la Bible. Il ne recherche pas systématiquement à vérifier par lui-même dans les détails si ce qu’on lui enseigne se tient réellement dans la Vérité de ce qui est vraiment écrit. Tellement heureux de la Grâce qui lui a été offerte par DIEU le Père en son Fils JESUS-CHRIST qui est désormais le Seigneur de sa Vie terrestre et Céleste, il croit tout simplement ce qui est écrit tout en se réjouissant de son Salut. Son entendement de petit Enfant ne peut pas assimiler toutes choses de sa Vie nouvelle, néanmoins quoiqu’il ne puisse pas dans un premier temps expliquer verbalement toutes ces contradictions citées dans la Bible, intérieurement l’ESPRIT-SAINT lui atteste que le Seigneur JESUS est La Vérité venant de DIEU le Père et le garde ainsi dans Sa Paix (Jean 14/26 et 27). Malgré toutes ces contradictions flagrantes, l’Enfant de DIEU sait (quoiqu’il ne puisse pas l’expliquer en détail) que le Seigneur JESUS ne pèche pas et demeure sans le péché en Lui (Jean 8/46, Jean 14/30).

C’est à ce moment là que l’esprit de l’antéchrist intervient en essayant d’utiliser toutes ces « contradictions » pour déstabiliser l’Enfant dans sa Foi. Extérieurement, Satan souffle à l’oreille de son esprit/âme qu’il y a quand même des contradictions flagrantes entre ce que le Seigneur JESUS dit et ce qu’IL fait, voulant ainsi essayer de semer le trouble en son esprit/âme. Les écrits de la Bible abondent de ce genres de contradictions (Ancien et Nouveau Testament confondus). Après avoir essayer de comprendre une ou des contradictions citées dans les écrits de la Bible, lorsque l’Enfant de DIEU ne comprend toujours pas, il ne faut pas qu’il s’obstine à vouloir systématiquement donner une réponse à celles-ci. S’il le fait, il ne demeure plus dans le Seigneur avec l’entendement d’un petit Enfant qui à tout à apprendre en son temps de cette Vie nouvelle (le temps du Seigneur – Matthieu 11/25 à 27). Sans même s’en rendre compte, il va tout simplement « enrichir » sa connaissance humaine que l’esprit de l’antéchrist fera passer à ses yeux de son esprit pour être « La Lumière » du Seigneur pour sa Vie. Pour éviter cela, il suffit à l’Enfant de DIEU qu’il reconnaisse qu’il ne peut pas comprendre de lui-même telle ou telle autre chose et quand le Seigneur le voudra, IL se révèlera à lui(elle) et toutes choses deviendront claires (Jean 14/18 à 23).

Voilà le « combat » (si je peux l’écrire ainsi) qui peut se passer dans l’esprit/âme de certains(es) petits Enfants de DIEU lorsqu’ils rencontrent ces formes de contradictions dans les écrits de la Bible, ou lorsqu’ils recherchent à les comprendre par le biais d’Enfants de DIEU qui marchent toujours « charnellement » ou tout simplement avec des personnes qui ne sont pas nées de DIEU. D’un côté, l’Enfant lit quelque chose qui est écrit d’une certaine manière et d’un autre côté tout en continuant sa lecture, il se heurte à l’opposée ou inverse de ce qu’il avait lu d’une situation ou d’une attitude qu’elle provienne du Seigneur JESUS ou d’autres personnes citées dans les écrits de la Bible. C’est cette compréhension humaine (ou charnelle) que l’esprit de l’antéchrist retourne à son avantage contre l’homme spirituel qui marche encore selon l’homme « charnel » au commencement de sa Nouvelle Naissance. Satan s’en sert pour « polluer » l’esprit/âme de l’Enfant de DIEU, le gardant ainsi dans ces contradictions terrestres jusqu’à ce que celui-ci finisse par renoncer à persévérer de demeurer par la Foi dans La Vérité que DIEU son Père lui dit par le biais de La Parole de son Fils JESUS homme qui est écrite et donnée pour le Salut de son âme, même si dans un premier temps ce qui est écrit lui fait l’impression d’être une contradiction dans sa vie spirituelle. Ce genre de ruse venant de l’esprit de l’antéchrist n’est pas nouvelle. Voilà ce que l’apôtre Paul écrivait déjà à l’Eglise par rapport aux conséquences désastreuses qu’allaient produire une Vie nouvelle vécue avec un entendement d’en bas (charnel) dans la Vie des Enfants de DIEU qui vivaient ainsi.

1 Corinthiens 3, versets 1 à 3 :
Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.
Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels.
En effet, puisqu’il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n’êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l’homme ?

Entre les faits relatés dans les écrits de la Bible vis-à-vis du Seigneur JESUS homme, s’il existe bien à vue humaine des « contradictions » flagrantes dues à une interprétation liée à l’entendement d’en bas, la réalité est qu’il n’y a pas de contradiction de la part du Seigneur JESUS selon l’ESPRIT. IL vit et marche uniquement selon l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père en Lui et par lequel IL se laisse conduire pendant les jours de sa chair, cela dans une parfaite harmonie en tant que Fils selon DIEU et homme selon la chair (Jean 8/29, Hébreux 2/14 à 18).

Les rivalités liées aux contradictions citées dans la Bible.

Toutes formes de « rivalités » ont une origine. Le fait de vouloir « rivaliser » c’est-à-dire, s’efforcer d’égaler, de surpasser son prochain dans un domaine ou un autre ne vient pas de DIEU. Malheureusement parmi ceux qui prétendent être Enfants de DIEU ou être conduits par DIEU, quelqu’en soient les causes, la plupart du temps ces formes de rivalités finissent par dégénérer en « conflits » à cause des contradictions qui peuvent ressortir des divers écrits de la Bible. Derrières toutes ces rivalités se cachent toujours Satan et ses démons qui sont à l’origine de celles-ci.

L’origine des « rivalités » liées aux écrits de la Bible et aussi la plus répandue dans ce monde, vient « du christianisme » dans lequel est englobé une foule de personnes qui prétendent aimer et servir DIEU alors qu’en réalité le plus grand nombre ne recherchent pas La Vérité pour leur vie personnelle. Elles sont des personnes qui adaptent l’Evangile de CHRIST à « leur religion » (sous quelque apparence qu’elle prend ou quelque dénomination qu’elle se donne ou se nomme). Il est toujours plus facile à toutes ces personnes de servir « leur dieu » qui les maintient dans « leur religion » et leur donne ainsi tout ce que leur cœur encore de pierre désire, plutôt que de croire et servir DIEU le Père par le biais de Son Evangile qu’IL a manifesté aux hommes en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur (Jean 3/1 à 21). Ces personnes qui vivent de la « religion » en donnant l’apparence extérieure d’une vie de piété, sont en réalité dans leur vie cachée intérieure, les personnes les plus agressives, les plus opposées à l’Evangile de DIEU. Elles en renient « Sa Force » pour leur vie (à savoir CHRIST homme) (2 Timothée 3/1 à 5). Ces personnes là sont des « détracteurs » de l’Evangile de DIEU.

Malheureusement il existe également « des rivalités » qui ont leurs origines en certains(es) petits Enfants de DIEU encore partagés dans leur cœur à cause de faux enseignements qu’ils(elles) ont reçus au commencement de leur Vie nouvelle. Ils(elles) ne savent toujours pas faire la différence dans leur vie spirituelle entre : « Le péché, l’action de pécher, et les péchés (qu’ils soient volontaires ou involontaires) ». Si cela peut aider, deux articles en font mention : Le N° 49 (de Jacques G.) – Le péché volontaire et involontaire, et le N° 8 (de Patrick P.) – Vivre libre du péché. Tout Enfant né de DIEU doit impérativement renoncer à essayer de comprendre les choses d’en Haut avec son intelligence d’en bas. L’intelligence d’en bas représente la capacité de l’homme terrestre à mémoriser les choses au moyen de sa pensée, son raisonnement, ses sens (visuels, auditifs, tactiles, olfactifs, gustatifs) pour ensuite en établir une hypothèse comme étant « sa vérité » qu’il va adapter à sa vie comme étant « La Vérité » qui vient d’en Haut. Essayer de comprendre les choses d’en Haut avec son « intelligence » d’en bas, cela n’est pas la marche selon l’ESPRIT.

L’origine des « dérives spirituelles » liées aux contradictions citées dans la Bible.

Tout comme les « rivalités », toutes formes de « dérives spirituelles » ont une origine. Celles-ci sont toujours liées à une mauvaise compréhension de sa propre vie spirituelle que l’esprit de l’antéchrist a su exploiter après une repentance sincère. Ayant moi-même vécu cette situation un temps de ma vie après ma repentance (non pas après ma Nouvelle Naissance), mon but n’est pas de juger qui que ce soit, mais uniquement témoigner de la Grâce du Seigneur JESUS qu’IL m’a accordée en me sortant des ténèbres spirituelles dans lesquelles l’esprit de l’antéchrist me gardait esclave de « sa lumière » dans mon corps du péché, tout en me faisant croire qu’après ma repentance sincère, je vivais une Vie nouvelle dans « La Lumière de DIEU manifestée en CHRIST ». Pour plus de détails, lire l’article N° 20De la mort à la Vie.

Il est important pour l’Enfant né de DIEU de bien comprendre la différence qu’il existe entre une personne qui est passée par une repentance sincère mais qui n’est encore pas née de DIEU, que nous pourrions qualifier de personne « née de la lettre ou des écrits de la Bible » ou encore, « née de, ou sous la Loi de DIEU selon la lettre » marchant toujours selon la chair (l’esprit/âme/corps toujours corrompu) et l’Enfant né de DIEU qui après sa conversion par CHRIST, est totalement affranchi et réellement libre du péché et de Satan, ainsi que de son corps du péché, mais continue de marcher « charnellement ».

Pour les personnes qui sont un jour passées par une repentance sincère et qui vivent toujours de « la lettre » (par rapport à ce qu’ils lisent dans la Bible), ou « sous la Loi de DIEU selon la lettre » (sans même se rendre compte qu’ils vivent cela), leur sincérité lors de l’appel de DIEU n’est pas remise en question dans leur vie, puisque que la cause de leur marche charnelle qui les garde toujours esclaves du péché dans leur corps du péché, n’est que le résultat d’un manque de connaissance de La Vérité lié aux divers faux enseignements qu’elles ont reçu au commencement de leur vie spirituelle (Galates 2/15 à 19). Néanmoins, cela n’excuse pas leur obstination à persévérer dans ces faux enseignements puisque un jour ou l’autre de leur vie, l’ESPRIT-SAINT de DIEU leur a montré La Vérité (Jean 16/7 à 11). Demeurer dans cet état de vie, c’est faire le choix d’être séparé de DIEU et avoir l’assurance de passer la vie éternelle dans la géhenne (Luc 16/19 à 31). Si toutes ces personnes avaient par la Foi persévéré à écouter l’ESPRIT même si dans un premier temps IL était avec elles mais pas encore en elles (Jean 14/15 à 21) , et si elles seraient demeurées dans la Vérité de Son enseignement, c’est-à-dire, si elles seraient restées fidèles dans ce que le Seigneur JESUS dit réellement dans les écrits de la Bible pour le salut de leur âme et non pas dans ce qui leur était enseigné faussement, la Loi de DIEU dans leur nature encore pécheresse serait devenue pour elles non pas leur « condamnation », mais « un pédagogue » pour les amener à CHRIST.

Romains 7, versets 12 et 13 :
La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.
Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c’est le péché, afin qu’il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point.

Galates 3, versets 22 à 24 :
Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus Christ à ceux qui croient.
Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée.
Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi.

Galates 2, verset 19 :
car c’est par la loi que je suis mort à la loi, afin de vivre pour Dieu.

Après les personnes nées de « la lettre » ou nées « de ou sous la Loi de DIEU selon la lettre », viennent ensuite les Enfants nés de DIEU qui sont un jour passés par la repentance et la conversion de CHRIST dans leur vie (Jean 1/12 et 13). Tous ces Enfants ne sont plus sous la Loi de DIEU selon la lettre (La Loi et les préceptes ou ordonnances donnés au peuple d’Israël). Ils sont désormais sous la Loi de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en eux (1 Corinthiens 9/20 et 21, Romains 8/1 et 2). Néanmoins, le fait de vivre sous la Loi de l’ESPRIT de Vie de CHRIST, cela n’abolie pas dans leur Vie nouvelle, la Loi de DIEU donnée selon la lettre, bien au contraire ! Cette Loi selon la lettre (ou les dix Paroles de DIEU – Exode 34/28, Deutéronome 4/13, Exode 20) est devenue Vie en eux à cause de l’ESPRIT de Vie du Fils en eux (Galates 4/6, Romains 8/9). De ce fait elle n’est pas abolie, mais elle est accomplie en ne faisant qu’une seule est même Vie selon l’ESPRIT dans la Vie nouvelle de ceux-ci. Il est important de rappeler cela comme l’enseigne le Seigneur JESUS à toutes personnes qui prétendent être nées de DIEU et pensent que la Loi de DIEU donnée selon la lettre est « abolie » pour leur Vie.

Matthieu 5, versets 17 à 19 :
Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.
Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.
Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Voilà comment le Seigneur JESUS enseigne l’Eglise de DIEU son Père qui est « Son Corps » composée uniquement d’Enfants nés de DIEU, qu’ils soient Juifs ou païens convertis par CHRIST. Pour l’un comme pour l’autre, il faut simplement ne pas confondre entre La Loi de DIEU ou les dix Paroles de DIEU données à Moïse sur la montagne du Sinaï (Exode 34/28, Deutéronome 4/13, Exode 20) avec les préceptes ou les ordonnances liés à la Loi qui sont aussi des commandements de DIEU donnés aussi à Moïse pour le peuple d’Israël (Deutéronome chapitres 4 à 6, etc…). Il n’existe sur terre qu’une seule et unique Eglise (ou Jérusalem) qui n’est pas « matérielle » mais spirituelle, Céleste (Jean 4/23 et 24, Galates 4/22 à 27, Apocalypse 3/7 à 13). Cette Eglise ne représente aucune dénomination religieuse quelque soit celle-ci sur cette terre. Elle n’a pas de « nom » terrestre. Aucun homme sur terre ne peut revendiquer d’en être « le propriétaire légitime ». Elle est la Maison du DIEU Vivant, la Colonne et l’Appui de La Vérité pour quiconque (Juif ou païen) est né de la Volonté de DIEU (Jean 14/21 à 23, et 1 Timothée 3/14 à 16, etc…) comme nous pouvons le lire dans les versets cités ci-dessous.

Jean 1, versets 12 et 13 :
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Ephésiens 4, versets 4 à 6 :
Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation;
il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

Galates 3, versets 25 à 28 :
La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.
Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ.

Combien même qu’il n’existe qu’une seule Eglise (ou un seul Corps), un seul ESPRIT, un seul Seigneur, une seule Foi, un seul baptême, un seul DIEU et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous, néanmoins quoique l’Enfant de DIEU soit totalement libre du péché et de Satan dans sa Vie nouvelle, il demeure à chacun(e) des membres du Corps de CHRIST de marcher selon l’appel qu’il a reçu de DIEU son Père (1 Corinthiens 7/17) sans en faire un prétexte pour continuer de vivre selon « la chair » (Galates 5/13). Cette marche issue de « la chair » qui est en opposition à la marche selon l’ESPRIT (Romains 8/5 à 8), est malheureusement celle qui est vécue par un grand nombre d’Enfants de DIEU après leur conversion. C’est aussi pour cela qu’il y a autant de sectes dans ce monde corrompu qui sont nées de cette multitude de personnes qui prétendent être conduits(es) dans leur Vie nouvelle par DIEU le Père, ou par son ESPRIT-SAINT, ou encore par CHRIST. Assemblées issues d’hommes/femmes qui marchent toujours « charnellement » et dans lesquelles les fruits de « la chair corrompue » sont manifestes au travers de toutes sortes de dérives spirituelles, de divisions, de querelles, d’animosités, de rébellion, etc….(Galates 5/13 à 21).

En dépit de ces tristes faits, DIEU le Père ne remet pas en question la Nouvelle Naissance de tous ses Enfants nés de la Foi en Sa Parole (Jean 1/12 et 13) qui malgré tout continuent de marcher « charnellement » en suivant leur volonté plutôt que d’y renoncer à chaque fois que l’ESPRIT leur montre de le faire afin d’apprendre l’obéissance liée à la Foi et recevoir ainsi La Vie en retour (Hébreux 5/7 à 14, Apocalypse 14/12). Pour tous ces Enfants de DIEU qui persistent dans une telle mauvaise attitude de cœur, il ne faut pas qu’ils pensent que cette vie dans ce monde restera sans être « réprimandée » par le Seigneur. C’est justement parce qu’ils(elles) sont des Fils et des Filles que DIEU leur Père aime, que leur infidélité ne restera pas impunie parce qu’ils(elles) portent le discrédit sur le Seigneur JESUS et sur Son Eglise dans ce monde corrompu (Hébreux 12/1 à 11, Apocalypse 3/14 à 22). Voilà pourquoi c’est d’autant plus grave pour tous ces Enfants de DIEU qui persistent à vouloir demeurer volontairement dans un tel état de vie spirituelle décadent. Persister à demeurer rebelles à La Vérité malgré les divers avertissements et plus encore la réprimande du Seigneur dans leur vie, la finalité de celle-ci sera leur mort éternelle, leur rejet par DIEU le Père (Matthieu 10/24 à 39, Jean 15, Hébreux 6/4 à 8, Hébreux 10/19 à 31, Apocalypse 22/11 à 15, etc…).

La cause de ce triste état de vie « charnelle » pour un Enfant de DIEU.

Au risque de me répéter, ce déplorable état de vie charnelle qui perdure en la Vie nouvelle terrestre d’un Enfant né de DIEU aura comme finalité « sa » mort spirituelle terrestre et Céleste (Romains 8/5 à 9). Si toutes les « maladresses » ou « erreurs de discernement » d’un petit Enfant de DIEU sont excusables pendant un temps de sa Vie nouvelle du fait de son petit âge spirituel, cela ne doit pas perdurer dans sa vie, puisque celui-ci peut désormais vivre cette vraie liberté (Jean 8/34 à 36) qu’il ne pouvait pas vivre autrefois lorsqu’il était esclave du péché dans son corps du péché (Romains 7/14 à 24). Malheureusement, au cours de sa croissance le fait qu’il persiste à faire le choix de marcher selon « sa volonté » plutôt que d’y renoncer à chaque fois que le Seigneur lui montre de le faire dans les détails et les circonstances de sa vie de tous les jours (Galates 5/16 et 17), il ne permet pas à l’ESPRIT-SAINT en lui d’inculquer à son esprit/âme nouveau la Vie qui vient de JESUS le Fils de l’homme (Ezéchiel 36/25 à 27) et qui fera que tout ce qui est encore « mortel » en lui, soit « englouti » à l’Image de Sa Vie terrestre selon son ESPRIT de Vie.

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

2 Corinthiens 5, versets 1 à 5 :
Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme.
Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste,
si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus.
Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie.
Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit.

La cause de ce triste état de vie « charnelle » pour un Enfant de DIEU vient du fait qu’il ne veut pas repartir à zéro dans sa Vie nouvelle afin de tout apprendre nouveau de cette Vie d’en Haut (Matthieu 18/1 à 3). Il commence bien à marcher selon l’ESPRIT dans sa nouvelle Vie, mais au bout d’un temps, plutôt que de demeurer dans l’attitude de cœur d’un petit enfant qui a tout à apprendre nouveau de cette Vie, il ne demeure plus dans la Foi en La Parole de CHRIST faite chair en lui (Jean 15/1 à 8, Apocalypse 14/12). Il se laisse progressivement séduire pas l’esprit de l’antéchrist qui le ramène dans sa vie passée d’autrefois lorsqu’il était encore esclave du péché. Plutôt que de renoncer définitivement à cette ancienne vie (1 Jean 5/18 à 20, Jacques 4/5 à 7, 1 Pierre 5/8 à 11, etc…), il retourne dans son passé, en ressort ses expériences dites « spirituelles », ses connaissances humaines basées sur ses études de la Bible, ou encore issues de la lecture de livres divers (dits spirituels), etc… En cumulant toute cette connaissance d’autrefois et en rajoutant celle-ci dans sa Vie céleste qui commence pour lui sur cette terre, il se crée ainsi « une vie nouvelle » selon son entendement humain, terrestre, que Satan fait miroiter à ses yeux comme étant « La Lumière » venant de DIEU pour sa Vie nouvelle (2 Corinthiens 11/14). Plus le temps passe, et plus il devient difficile à l’Enfant de DIEU de faire « marche arrière » à cette vie spirituelle charnelle qu’il prend pour être sa Vie et sa marche selon l’ESPRIT.

Ce que ne doit jamais oublier un Enfant de DIEU, c’est que lorsqu’il naît de la Volonté de DIEU sur cette terre (Jean 6/43 à 45), la réalité au commencement de sa Nouvelle Naissance est qu’il ne connait rien de « La Vie » qui vient d’en Haut. Tout au long de sa croissance spirituelle, il recevra cette connaissance uniquement au travers de La Vie de JESUS homme que Lui-même a vécu sur terre pendant les jours de sa chair d’homme (Matthieu 26/41). Bien entendu, DIEU notre Père ne demande pas à son Enfant de « sauver le monde » à l’Image de son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur (Jean 3/16 et 17), mais d’être « Sa Lumière » dans les ténèbres de ce monde corrompu (Matthieu 5/13 à 16). Malheureusement pour un grand nombre d’Enfants de DIEU, ils préfèrent continuer à marcher selon leur volonté qui est dirigée par leur pensée, leurs sentiments, leurs raisonnements ou leur intelligence humaine. C’est pour cela que l’esprit de l’antéchrist arrive à perturber constamment leur esprit/âme nouveau par toutes ces contradictions qui émanent des écrits de la Bible et les gardent ainsi loin du Seigneur et de Sa Vérité pour leur Vie nouvelle (1 Timothée 4/1).

Sous la Nouvelle Alliance, le commandement que DIEU le Père donne à Son Eglise est simple à vivre :

Matthieu 17, verset 5 :
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le !

Un Enfant de DIEU qui témoigne être passé un jour de sa vie par la conversion de CHRIST et pense qu’il peut ensuite passer outre le seul commandement que DIEU le Père donne à Son Eglise sous la Nouvelle Alliance, en négligeant selon son bon vouloir pour sa Vie nouvelle ce que le Seigneur JESUS dit à quiconque a reçu Sa Vie (son ESPRIT de Vie), il est déjà séduit par l’esprit de l’antéchrist.

Matthieu 18, verset 3 :
JESUS dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

Lorsque DIEU le Père dit à son Eglise qu’il faut « écouter » son Fils qui sont les membres de son Corps, c’est qu’il y a une bonne raison à le faire pour chacun(e). L’Enfant de DIEU qui ne prend pas très au sérieux ce que DIEU son Père lui dit (ou commande), il s’expose lui-même à l’exécution de Sa Parole pour sa propre Vie spirituelle et sa finalité éternelle, comme le Seigneur JESUS l’enseigne à ceux ou celles qui veulent vivre de Sa Vie (de son ESPRIT de Vie).

Jean 15, versets 1 à 6 :
Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.
Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.
Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

La confusion entre l’entendement d’un Enfant né de DIEU et celui d’un enfant du monde qui croit être né de DIEU.

L’apôtre Jean écrit :

1 Jean 3, versets 5 à 9 :
Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.
Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste.
Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.

1 Jean 5, verset 18 :
Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas

Si nous reprenons ce que l’apôtre Jean écrit au verset 6 : « Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu » ou encore dans 1 Jean 5 verset 18 : « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point, mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas ». Ces versets devraient suffire pour donner dans la vie de chaque Enfant de DIEU, la Lumière sur l’Evangile qu’il vit personnellement avec son Seigneur JESUS-CHRIST, attestant ainsi en lui que cette Vie sans le péché en elle et sans commettre le péché confirme sa Vie terrestre par sa marche selon l’ESPRIT (Romains 8/9). Par contre, il est impossible à l’homme animal de vivre sans le péché en lui, ni de ne pas commettre « le péché », parce que celui-ci est toujours esclave du péché dans « sa chair » ou son corps du péché (esprit/âme/corps corrompu). C’est cette Vérité que le Seigneur JESUS veut enseigner à ceux ou celles qui veulent Le suivre dans Sa Vie, en leur montrant ce qui se trouve réellement dans le caché d’un cœur issu de la vraie nature de l’homme animal qui n’est pas encore converti par Lui.

Matthieu 15, versets 16 à 20 :
Et Jésus dit : Vous aussi, êtes-vous encore sans intelligence ?
Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté dans les lieux secrets ?
Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme.
Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.
Voilà les choses qui souillent l’homme; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme.

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

C’est aussi pour cela que le Seigneur JESUS dit à ceux ou celles qui veulent vivre de Sa Vie, qu’il faut naître « Nouveau » (ou, de nouveau). Sans nouvelle Naissance, il n’y a pas de Vie nouvelle possible.

Jean 3, versets 3 à 8 :
Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?
Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.
Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

Après la lecture des versets ci-dessus, si une personne pense être née de DIEU et voit clairement « le péché » en elle ou « les mauvais fruits de son cœur encore de pierre », si elle se sait toujours esclave du péché dans son corps du péché (Romains 7/14 à 24), il ne lui sert à rien de vouloir « se défiler » lorsque l’ESPRIT lui montre La Vérité sur sa vie intérieure d’esclave du péché qu’elle pense être « nouvelle » depuis sa repentance. S’il y a encore « le péché » en elle, c’est que tout simplement elle n’est pas encore née de nouveau. C’est ce que l’apôtre Jean expliquait à ses frères Juifs qui vivaient encore esclaves du péché sous la Loi, voulant les faire passer des ténèbres à l’admirable Lumière de DIEU qui ne se trouve qu’en Son Eglise par le moyen de la Vie de son Fils JESUS-CHRIST.

1 Jean 1, versets 5 à 10 :
La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.
Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.
Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.
Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous.
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous.

Ainsi, toute personne passée par une repentance sincère mais se voit toujours esclave du péché en elle (Romains 7), il lui suffit d’accepter le jugement de DIEU venant de son ESPRIT-SAINT (Jean 16/7 à 11) et de lui confesser sa vie de misère (Hébreux 4/11 à 13, Jacques 4/1 à 10, Romains 7/22 à 24). DIEU le Père qui est miséricordieux, compatissant, lent à la colère et riche en bonté, se chargera de donner cette Vie nouvelle (son ESPRIT-SAINT) par le biais de celle de son Fils JESUS-CHRIST (son ESPRIT de Vie) à quiconque veut réellement vivre pour et par LUI à sa seule Gloire (Romains 8/1 et 2 et le verset 9, Tite 3/ 4 à 7, Galates 4/6).

Marcher selon l’ESPRIT de Vie de CHRIST ou marcher « charnellement » ?

Comme déjà cité plus avant dans cet article, certains Enfants nés de DIEU ne savent toujours pas faire la différence dans leur vie spirituelle entre : « Le péché, l’action de pécher, et les péchés » (qu’ils soient volontaires ou involontaires), et cela simplement parce qu’ils demeurent « charnels ». C’est pourquoi quand bien même ces Enfants croient ce qui est écrit dans la Bible comme étant La Vérité qui vient de DIEU le Père, il leur est devenu difficile, voire impossible de vivre cette Vérité dans leur Vie nouvelle parce qu’ils la reçoivent avec leur intelligence humaine, terrestre et non plus en croyant La Parole de DIEU leur Père qu’IL a faite chair dans leur vie par la Foi de CHRIST (Apocalypse 14/12, Hébreux 12/1 et 2).

A force de marcher « charnellement », ils n’acceptent plus cette Vérité de l’Evangile (Jean 8/34 à 36) ou cette simplicité de l’Evangile de CHRIST (2 Corinthiens 11/3) à l’Image de celle de la Vie du Seigneur JESUS en tant que Fils quoique l’égal de DIEU son Père selon l’ESPRIT-SAINT, a renoncé temporairement à cette Vie Céleste par Amour pour LUI et Sa Volonté (Philippiens 2/5 à 8) afin de paraître sur terre comme un simple homme qui va commencer sa vie terrestre comme celle d’un « bébé » (un petit enfant terrestre). Un simple homme qui pendant tous les jours de sa chair va garder en Lui les sentiments d’un petit Enfant qui renonce à sa vie terrestre (renonce à sa volonté d’homme) en s’abandonnant totalement en celle de DIEU son Père Céleste (Ephésiens 5/1 et 2), lui accordant ainsi tout son Amour et toute sa confiance tant pour sa Vie terrestre que Céleste (Esaïe 42/1 à 9, Jean 19/10 et 11). C’est cette absence du « renoncement » à leur volonté personnelle qui fait que ces Enfants de DIEU perdurent à marcher « charnellement » et ne peuvent toujours pas marcher selon l’ESPRIT et comprendre pour leur Vie nouvelle les contradictions citées dans les écrits de la Bible. Malheureusement, confondant toujours dans leur vie entre être « tenté extérieurement » par le diable ou ses démons et « subir intérieurement » l’esclavage du péché de Satan de leur vie corrompue d’autrefois, ils attristent par leur comportement l’ESPRIT-SAINT en eux (Ephésiens 4/30) et finissent par devenir infidèles à CHRIST et Sa Vérité pour leur Vie nouvelle (1 Thessaloniciens 5/19, 2 Corinthiens 11/1 à 4, Galates 1/6 à 12).

Toute personne se persuadant qu’elle est née de DIEU et continuera de confesser avoir toujours en elle « le péché » ou « du péché », ou dit d’une autre façon, « une double nature », elle vit dans l’illusion d’une Vie nouvelle ou d’une marche selon l’ESPRIT par laquelle l’esprit de l’antéchrist la trompe et la garde dans son mensonge. Toute personne qui s’approche de DIEU le Père pour le salut de son âme, il faut qu’elle soit au clair avec elle-même vis-à-vis de La Parole de DIEU. Soit La Parole de DIEU est totalement vraie, soit Elle est totalement fausse ! Il n’existe pas de « demi-mesure » avec DIEU (Jean 3/33 à 36). Comme déjà écrit, DIEU le Père n’est pas « homme pour mentir » (Nombres 23/19). Si DIEU le Père par le moyen son Fils JESUS homme a manifesté sur terre Sa Parole en chair et si le Fils de DIEU (L’Oint ou Le MESSIE) dit qu’IL affranchi et rend réellement libre du péché quiconque renonce à sa vie terrestre pour Le suivre dans « Sa mort » afin d’être rendu semblable à Lui dans « Sa Vie » d’homme en tant que Le Premier né d’une nouvelle génération de Fils et de Filles de DIEU qui naîtront de Lui après sa résurrection, il faut LE croire (Romains 8/29, Colossiens 1/18, Hébreux 1/5 et 6).

Il ne faut jamais remettre en question La Parole du Seigneur JESUS combien même si dans un premier temps l’Enfant de DIEU ne comprend pas tout dans son ensemble pour sa Vie nouvelle après sa conversion par CHRIST. C’est normal, il y a un temps pour toutes choses et dans ce temps de Vie nouvelle terrestre il y est inclus la croissance spirituelle de l’Enfant. Néanmoins l’Enfant né de DIEU doit impérativement savoir que cette croissance ne peut pas être « accélérée » selon son bon vouloir (en y rajoutant son passé, ou toutes ses connaissances d’autrefois lorsqu’il était encore esclave de Satan et du péché dans sa chair). Sa croissance spirituelle se produira « uniquement » par son obéissance de la Foi en l’enseignement de l’ESPRIT en lui(elle) au travers des circonstances et détails de sa vie de tous les jours (Romains 6/16 à 18, Hébreux 5/7 à 10). C’est cette marche selon l’ESPRIT dans l’obéissance de « sa Foi » en la Vie de CHRIST homme qui attestera « sa Vie nouvelle » sur terre et lui confirmera la Vérité des écrits de la Bible pour sa Vie terrestre et Céleste. Ce ne sont pas les versets cités ou les mots qui forment l’ensemble de la Bible qui donnent « La Vie » à un Enfant né de DIEU, mais l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU le Père par l’ESPRIT de Vie de son Fils JESUS homme en lui(elle) (Romains 8/9, Tite 3/ 4 à 7). Pas d’obéissance de la Foi, pas de croissance non plus, mais la « mort spirituelle » assurée.

Un Enfant né de DIEU doit toujours se rappeler que DIEU son Père n’est pas homme pour mentir et que JESUS le Fils de l’homme est Sa Parole vivante faite chair pour et dans sa Vie (Romains 8/1 à 4 et 1 Jean 4/1 à 10). Lorsque le Seigneur JESUS fait la comparaison entre la vie d’un « esclave » (du péché) et celle d’un Fils de DIEU (totalement libre du péché) par sa Vie qui lui vient d’en Haut, comme Lui-même l’était sur terre en tant que Fils de l’homme par sa naissance d’en Haut (Jean 8/42), il faut que l’Enfant demeure par sa Foi dans La Vérité de la Vie de CHRIST homme pour sa Vie nouvelle. Il ne faut pas qu’il laisse Satan, ses démons ou encore ses serviteurs (2 Corinthiens 11/13 à 15), semer le doute dans La Parole de CHRIST pour sa Vie.

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Un Enfant né de DIEU qui marche selon l’ESPRIT, il ne peut pas pécher !

Concernant l’action de commettre « le péché » ou « la désobéissance » envers l’enseignement de l’ESPRIT en l’Enfant né de DIEU, voilà ce que l’apôtre Jean écrit à l’Eglise.

1 Jean 3, versets 5 à 9 :
Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.
Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste.
Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.

1 Jean 5, verset 18 :
Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas

Pourtant, lorsque nous comparons ce qu’écrit l’apôtre Jean avec ce nous pouvons également lire de l’auteur de l’épitre aux Hébreux, chapitre 10, la contradiction est flagrante.

Hébreux 10, versets 26 à 31 :
Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés,
mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins;
de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ?
Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, à moi la rétribution ! et encore : Le Seigneur jugera son peuple.
C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Que croire ? Qui croire ? Quelque soit la personne qui va lire ces divers versets bibliques, si celle-ci utilise son entendement terrestre pour essayer de comprendre les choses d’en Haut au travers de ces contradictions flagrantes, elle va se poser cette question, à savoir… :

« S’il est fait mention dans Hébreux 10, versets 26 à 31, qu’un enfant né de DIEU peut pécher, pourquoi l’apôtre Jean atteste-t-il le contraire ? »

Cette « contradiction » qui existe dans l’entendement de certains(es) Enfants de DIEU vient du fait que très peu d’entre eux croient vraiment que l’esprit de l’antéchrist déguisé en ange de lumière peut parvenir à les séduire sans même qu’ils s’en aperçoivent (2 Corinthiens 11/14 et 15). Pourtant c’est bien ce qu’il continue de faire au fil des siècles en introduisant subtilement « son levain du péché » dans l’esprit/âme de toutes les personnes qui ne demeurent pas dans La Vérité du vrai Evangile de CHRIST. Le plus grand nombre qui perdurent à marcher « charnellement », finissent par adhérer à cette fausse doctrine qui prétend qu’en l’homme nouveau né il existe deux natures et que « le péché de Satan » qui est à l’origine de la déchéance de l’homme animal et sa séparation d’avec DIEU son Créateur, peut en quelque sorte « cohabiter » en son être entier après sa Nouvelle Naissance. Pourtant ce n’est pas du tout ce que le Seigneur JESUS dit du « corps de son Enfant ». Ne dit-IL pas plutôt que DIEU son Père va faire de lui « sa demeure » ?

Jean 14, versets 15 à 24
Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous,
l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.
Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde?
Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.
Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé.

Le Seigneur JESUS ne dit-IL pas également que Satan et ses démons (anges déchus) ont été rejetés du Royaume Céleste de DIEU son Père, le Père des esprits ?

Luc 10, versets 17 à 20 :
Les soixante-dix revinrent avec joie, disant: Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom.
Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair.
Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire.
Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.

Ce qui est confirmé par cette « révélation » du Seigneur à l’Eglise par le moyen de l’apôtre Jean.

Apocalypse 12, versets 5 à 9 :
Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône.
Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.
Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,
mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.
Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

Il ne faut pas oublier que tout ce qui est vrai dans le Royaume Céleste de DIEU concernant le « péché », Satan ou ses serviteurs (les anges déchus), qui selon la Volonté de DIEU le Père des esprits ont été rejetés de son Royaume et de ce fait n’ont plus aucun droit d’accès à l’intérieur de celui-ci, l’est également en ce qui concerne son Royaume terrestre qui est en le Corps de son Fils JESUS-CHRIST, qui est Son Eglise, ou son Saint Temple, ou encore Sa Demeure (1 Timothée 3/15, Ephésiens 2/21 et 22).

Luc 17, versets 20 et 21 :
Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.
On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

Jean 14, versets 18 à 23 :
Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde?
Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

N’est-ce pas ce que l’apôtre Paul confirmait à l’Eglise lorsqu’il s’adressait à Celle-ci ? N’est-il pas écrit que l’être tout entier (l’esprit/âme/corps) de l’Enfant né de DIEU devient le Temple de DIEU (ou Son Royaume, ou encore sa Maison sur terre selon La Parole du Seigneur JESUS ci-dessus) ?

1 Corinthiens 6 versets 19 et 20 :
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?
Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

2 Corinthiens 6 verset 16 :
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple

Temps qu’un Enfant né de DIEU ne recevra pas par la Foi dans sa Vie nouvelle la Vérité de l’Evangile qui fait de lui(elle) une nouvelle créature (2 Corinthiens 5/16 et 17) et qu’il(elle) croira avoir en lui(elle) « deux natures » alors que les écrits de la Bible enseignent clairement le contraire, il(elle) raisonne et marche selon un entendement d’en bas, selon l’esprit de l’homme encore charnel qui est manipulable et influençable par l’esprit de l’antéchrist. Voilà ce qui fait obstacle au développement normal de l’Enfant né de DIEU et ce qui fait qu’en agissant ainsi dans sa Vie nouvelle il donne « accès » à l’esprit de l’antéchrist qui le manipule selon son bon vouloir au détriment de La Vérité et de son Salut éternel. Si l’Enfant de DIEU ne croit pas, c’est-à-dire ne demeure pas dans ce que le Seigneur JESUS lui dit pour sa Vie nouvelle terrestre, tôt ou tard au détriment du salut de son âme, il retournera vivre dans ce qu’il a rejeté autrefois lorsqu’il vivait esclave du péché dans son corps du péché (1 Timothée 1/18 et 19).

Pendant un temps de la Vie nouvelle de certains(es) petits Enfants de DIEU, cette confusion entre marcher d’une manière « charnelle » ou connaître CHRIST selon la chair et marcher selon l’ESPRIT, peut être « involontaire » du fait de leur petit âge spirituel et plus encore s’ils ont été nourris par de faux enseignements reçus tout au long de leur croissance spirituelle (2 Corinthiens 5/16 et 17). DIEU notre Père est Juste, IL connait toutes choses et juge ses Enfants en conséquence. Néanmoins, La Vérité reste La Vérité et un Enfant né de DIEU ne peut pas cohabiter avec le mensonge et encore moins le servir sous quelque forme qu’il soit (Colossiens 3/1 à 10, Matthieu 6/22 à 24). C’est pourquoi tôt ou tard, DIEU son Père lui montre Sa Vérité (Hébreux 4/9 à 16), d’où les nombreux rappels de conscience donnés à l’Eglise par le Seigneur JESUS au travers de ses Paroles dans les quatre évangiles, ou encore par l’apôtre Paul (entre bien d’autres)….

2 Corinthiens 6,versets 14 à 18 :
Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ?
Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

Par contre, l’Enfant de DIEU qui volontairement perdure à demeurer dans cet enseignement d’une « double nature » après avoir eu connaissance de La Vérité, quand bien même il ne s’en rend pas compte, il témoigne ainsi pour sa vie spirituelle qu’il a fait « naufrage » quand à la Foi de CHRIST pour sa Vie nouvelle et montre que désormais c’est l’esprit de l’antéchrist qu’il suit de son propre chef et accepte de vivre dans « son mensonge » (Hébreux 10/35 à 39). Malheureusement, non seulement il fait volontairement « abstraction » des versets de la Bible avec lesquels l’ESPRIT-SAINT en lui reprend sa conscience dans sa vie pécheresse (ici en l’occurrence 1 Jean 3/5 à 9), mais il tord également le sens d’autres versets (Romains 7, entre bien d’autres) afin que ceux-ci lui octroient un « passe droit » qui lui permet de croire qu’il va pouvoir vivre l’Evangile de CHRIST tout en servant « le péché » avec son être entier Saint. Ou dit d’une autre manière, il croit qu’il va quand même hériter du Royaume de DIEU tout en demeurant volontairement dans la désobéissance à la Vérité venant de l’ESPRIT-SAINT en lui (Matthieu 25/1 à 13). C’est très mal lire ce qui est écrit de l’Evangile de DIEU (Romains 1/18, Jean 15/1 à 6).Voilà pourquoi beaucoup de ces Enfants rebelles à La Vérité de DIEU, « excusent » leur vie pécheresse en déformant ce que l’apôtre Jean écrit dans 1 Jean 3/9. Lorsque l’apôtre Jean dit qu’un Enfant né de DIEU ne peut pas pratiquer le péché, ou qu’il ne peut pas pécher, la négation « ne/pas », ou « ne peut pas » confirme la seule Vérité de l’Evangile de CHRIST dans la Vie nouvelle d’un Enfant de DIEU, même si au commencement de celle-ci une certaine confusion soit possible pour certains(es).

Vouloir vivre une telle Vie nouvelle sans commettre « le péché » cela n’est pas difficile pour un Enfant né de DIEU, néanmoins cela l’engage à « renoncer » à sa volonté sur terre en tant qu’homme nouveau né libre du péché et de Satan. Ce « renoncement » à sa volonté d’homme est proportionnel à l’Amour qu’il porte à DIEU son Père et à JESUS son Seigneur. Si l’Amour qu’il porte à DIEU son Père est « Parfait », jamais sa volonté d’homme nouveau né fera obstacle à La Volonté de son Père qu’IL lui manifeste et lui révèle dans sa Vie nouvelle en son Fils JESUS-CHRIST (1 Jean chapitre 4 et Jean 14/20 et 21). Il laisse ainsi l’ESPRIT-SAINT en lui le conduire jour après jour dans ce monde corrompu et accepte avec joie que DIEU son Père l’empêche de vivre selon ses pensés ou ses désirs qui iront à l’encontre de Sa Volonté (2 Corinthiens 5/14 et 15, Romains 14/7 et 8, 1 Pierre 4/1 et 2). C’est tout simplement ce manque d’Amour pour DIEU le Père qui se manifeste par le refus d’obéir à Sa Volonté (ou son Commandement) qu’IL a fait connaître à l’Eglise sous Sa Nouvelle Alliance, à savoir : « Ecouter son Fils » (Matthieu 17/5), que les Enfants de DIEU qui un jour ont bien commencé dans leur Vie nouvelle en marchant par la Foi selon l’ESPRIT, se détournent de La Vérité par amour pour le siècle présent et finissent par marcher « charnellement » (Jacques 4/1 à 10). Totalement aveuglés par l’esprit de l’antéchrist, ils ne se rendent plus compte qu’ils renient CHRIST et Son Evangile par leur vie terrestre (Matthieu 10/32 à 39) en cautionnant par leur mauvaise attitude de vie, l’enseignement d’une « double nature » en eux.

Un Enfant né de DIEU ne peut pas avoir une « double nature ». Il est un « bon arbre » qui porte que de bons fruits (ou du bon fruit – Galates 5/22), comme l’enseigne le Seigneur JESUS à l’Eglise.

Matthieu 7, versets 15 à 23 :
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

La Parole du Seigneur JESUS est très claire (Matthieu 9/16 et 17). Elle fait office de La Vérité qui vient de DIEU le Père pour Son Eglise. La remettre en question, c’est contester La Parole et la Volonté de DIEU (Matthieu 17/5). C’est ce que confirment à l’Eglise les apôtres Jean et Paul (entre autres) par le témoignage de leur Vie nouvelle en CHRIST.

L’apôtre Jean dit (verset 6) : Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.
L’apôtre Jean dit (verset 9) : Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.

L’apôtre Paul quand à lui, voilà ce qu’il dit à l’Eglise concernant l’action de commettre « le péché » :

Romains 6, versets 1 à 7 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

L’apôtre Jean affirme qu’un Enfant de DIEU ne peut pas pécher et cela tout simplement parce que l’ESPRIT de Vie de CHRIST est en lui (Romains 8/9, Galates 4/6). Le fait qu’il soit né de DIEU, il est né à l’Image de son Fils JESUS homme (Jean 1/12 et 13, Ephésiens 2/10, Colossiens 2/11 et 12, 2 Corinthiens 3/17 et 18, etc…). Ce que confirme l’apôtre Paul dans Romains 6 (les versets cités ci-dessus).

L’Enfant de DIEU par sa Nature Nouvelle qui lui vient d’en Haut, il(elle) vit sur terre avec le même Esprit Saint que celui du Seigneur JESUS à l’image de son sang (la Vie de son Esprit/âme) qui donne vie à sa chair (son corps physique) (Jean 6/53 à 58). C’est pourquoi, l’apôtre Jean écrit qu’un Enfant né de DIEU ne peut pas pratiquer le péché. La négation ne/pas, « ne peut pas » confirme cela. Pécher ou désobéir volontairement à l’ESPRIT en lui en toute connaissance des conséquences que va provoquer sa désobéissance, cela lui est impossible, ce n’est pas dans sa Nature ! Ses sentiments qui lui viennent désormais d’en Haut, le poussent uniquement à demeurer par la Foi en sa Vie nouvelle (Jean 15/1 à 6), puisqu’il(elle) est animé(e) du même ESPRIT de Vie que celui duquel il(elle) est né(e) (Galates 4/6, Jean 15/10) et qui a vaincu Satan en détruisant « le péché ou son péché » par le biais de sa chair (Romains 8/3 et 4, Colossiens 2/10 à 15, Hébreux 10/14 à 23).

En clair, ce qu’écrit l’apôtre Jean est vrai et ne sera jamais remis en question dans la vie d’un Enfant de DIEU, à savoir : « Un Enfant né de DIEU ne peut pas pécher », c’est-à-dire il ne peut pas « désobéir volontairement » ou « consciemment » à DIEU son Père, ayant été créé par LUI à l’Image de son Fils (Ephésiens 2/10), ou dit avec d’autres mots, l’Enfant de DIEU est né sans le péché en lui par l’ESPRIT de Vie de JESUS son Seigneur qui lui donne « Sa Vie » au moyen du SAINT-ESPRIT qui vient de DIEU le Père (Romains 8/9, Tite 3 /4 à 7, Galates 4/6 et 7, Colossiens 2/10 à 12, etc…).

L’Enfant né de DIEU qui se laissera conduire par l’ESPRIT-SAINT dans sa Vie, à l’image d’un petit enfant qui a tout à apprendre de la Vie nouvelle dans laquelle il va s’épanouir progressivement (Matthieu 18/3), il ne pèchera jamais (au regard de DIEU son Père et non celui de l’homme terrestre). Non pas parce qu’il en est capable par lui-même, mais simplement parce que l’ESPRIT de Vie qui le fait vivre sur terre est le même ESPRIT-SAINT que celui de JESUS son Seigneur (Galates 4/6). JESUS homme qui faisait toujours ce qui était agréable à son Père (Jean 8/29) et cela malgré les diverses contradictions apparentes que nous pouvons lire à son sujet dans les écrits de la Bible, IL demeure sans le péché en lui et sans commettre « le péché » (Jean 8/46). Ainsi en est-il pour l’Enfant de DIEU en JESUS-CHRIST (Ephésiens 2/8 à 10). Seul ce que DIEU le Père (ou l’ESPRIT-SAINT) déclare être « du péché », c’est-à-dire de la désobéissance volontaire à Sa Volonté dans la vie terrestre de son Enfant est à ses yeux comme étant l’action de « commettre le péché ». L’apôtre Paul avait bien compris dans sa propre vie ce qu’était La Vie nouvelle sans le péché en elle, ni commettre « le péché » (la désobéissance volontaire). Il ne s’est pas laissé ébranler dans sa Foi par tous les religieux ou autres opposants de son époque qui voulaient le déstabiliser, voire même le faire mourir physiquement afin de faire disparaitre avec lui par sa mort le témoignage de sa Foi qu’il donnait à l’Eglise quand au vrai Evangile de CHRIST qu’il avait reçu du Seigneur JESUS et par lequel il vivait en Lui pour sa Vie nouvelle.

1 Corinthiens 4, versets 1 à 5 :
Ainsi, qu’on nous regarde comme des serviteurs de Christ, et des dispensateurs des mystères de Dieu.
Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle.
Pour moi, il m’importe fort peu d’être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même, car je ne me sens coupable de rien;
mais ce n’est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c’est le Seigneur.
C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

Si selon l’apôtre Jean un Enfant né de DIEU ne peut pas commettre « le péché », pourquoi est-il écrit ailleurs dans la Bible qu’il peut commettre le péché ?

Hébreux 10, versets 24 à 31 :
Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres.
N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.
Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins;
de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ?
Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.
C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Comme déjà écrit dans cet article : « Pour reprendre 1 Jean 3/5 à 9, ou 1 Jean 5/18 (où l’Enfant né de DIEU ne peut pas pécher) et Hébreux 10/26 à 31 (où l’Enfant né de DIEU semble quand même pouvoir pécher), ce qui parait être en contradiction d’un point de vue humain en réalité ne l’est pas d’un point de vue spirituel selon l’ESPRIT. Ce ne sont que de mauvaises interprétations de ce qui est réellement enseigné par l’ESPRIT-SAINT à l’Eglise aux travers des divers écrits de la Bible qui provoquent la « contradiction » chez les Enfants de DIEU controversés qui marchent toujours selon l’homme encore charnel (Jean 4/23 et 24). Lorsque j’écris « de mauvaises interprétations », cela veut dire que les écrits de la Bible sont lus et compris avec un entendement d’en bas lié au sentimentalisme humain, provoquant une compréhension et un raisonnement terrestre ».

De ce fait, les versets que nous lisons dans Hébreux 10/24 à 31 sont bien souvent sortis de leur contexte qui est lié à l’ensemble de l’Evangile de DIEU et de son Eglise. Nous pouvons voir cela déjà au travers des versets 24 et 25.

Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres.
N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.

Au verset 24, il est écrit de veiller les uns sur les autres dans le but de nous « exciter » à La Charité c’est-à-dire nous inciter à l’action de vivre la Vie de CHRIST et cette Vie est sans le péché en elle, ni commettre « du péché ». L’auteur de cette lettre aux Hébreux fait aussi mention de nous inciter à l’action au travers de bonnes œuvres qui sont en réalité, les bonnes œuvres que DIEU a préparé d’avance à ses Enfants pour qu’ils entrent en celles-ci afin de les mettre en pratique dans leur Vie nouvelle. Cela confirme bien ce que les apôtres Jean, Paul et d’autres ont laissé comme témoignages de leur Vie nouvelle à l’Eglise (1 Corinthiens chapitre 13, Ephésiens 2/8 à 10, 1 Jean chapitre 2, 1 Pierre 2/11 et 12, etc…). Ensuite au verset 25 lorsqu’il est fait mention de ne pas abandonner « notre assemblée ». Ce n’est pas d’une « assemblée locale » d’hommes dont il s’agit dans ce contexte, contrairement à ce qui est enseigné dans bien des « assemblées » qui se revendiquent être l’Eglise de CHRIST et qui veulent garder « leurs membres » sous leur coupe. Dans ce cas précis il s’agit de l’Assemblée du DIEU Vivant, de Son Eglise dont toutes les pierres vivantes forment Le Corps de CHRIST (1 Pierre 2/1 à 6, Colossiens 1/12 à 23, etc…). C’est pourquoi, un Enfant né de DIEU (Fils ou Fille) qui fait volontairement le choix de quitter « Son Assemblée », ou devrions-nous dire, fait le choix de quitter volontairement « l’Assemblée de DIEU son Père », en tant que l’un des nombreux « membres » du Corps de CHRIST, il « rejette » sa place dans ce Corps et se retranche lui-même de l’Eglise.

C’est pourquoi il faut bien lire ce qui est écrit ensuite dans Hébreux 10 aux versets 26 et 27 :

« Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité,… il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles ».

Il faut savoir qu’un Enfant né de DIEU n’est pas un automate ou un pantin, ou encore une marionnette que DIEU son Père céleste dirige selon son bon vouloir du Haut des cieux. L’Enfant de DIEU demeurera toujours libre de sa Vie et de ses choix tout au long de son pèlerinage terrestre comme l’était JESUS homme en naissant sur cette terre (Jean 10/17 et 18). De ce fait, lorsqu’un Enfant de DIEU qui a eu part au SAINT-ESPRIT et qui après avoir eu la connaissance de La Vérité, fait volontairement le choix de retourner vivre dans « sa vie d’autrefois » sous le joug de ce monde corrompu lorsqu’il(elle) était esclave du péché et de Satan dans sa chair, il n’y a plus de retour possible à la repentance pour lui(elle). Cela veut dire qu’un Enfant de DIEU qui rejette volontairement la Sainteté que DIEU son Père Céleste lui a accordé pour son être entier par le biais de Sa Grâce qu’IL lui a manifestée en son Fils JESUS homme en lui faisant don de son ESPRIT-SAINT ou son ESPRIT de Vie (Galates 4/6, Tite 3/ 4 à 7, Romains 8/9), il(elle) ne peut plus demander « une deuxième fois » à ce que son être entier soit rendu à nouveau Saint puisque par le « rejet » de sa Vie nouvelle dans les circonstances et les détails de sa vie de tous les jours, il(elle) crucifie pour sa part le Fils de DIEU et l’expose à l’ignominie.

Hébreux 6, versets 4 à 8 :
Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir,
et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.
Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Voilà pourquoi l’auteur de l’épitre aux Hébreux emploie l’expression : « Car, si nous péchons volontairement…et précise…après avoir reçu la connaissance de la Vérité,… il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles ». Pécher volontairement, ou consciemment, après avoir reçu la connaissance de La Vérité, c’est ce que le Seigneur JESUS nomme « le blasphème » contre le SAINT-ESPRIT. Dans la Vie nouvelle d’un Enfant de DIEU, le blasphème contre le SAINT-ESPRIT est le seul « péché » qui ne lui sera jamais pardonné, ni dans ce siècle, ni dans ceux à venir. L’Enfant de DIEU qui persiste dans son choix de vouloir continuer à vivre dans « le péché » (la désobéissance volontaire) en toute connaissance de sa vie pécheresse qui lui est révélée par l’ESPRIT-SAINT en lui(elle), il(elle) se rend volontairement coupable d’un péché éternel (Marc 3/28 et 29). L’Enfant qui agit ainsi atteste à la face de ce monde corrompu que La Parole de DIEU le Père ne se tient pas dans La Vérité qu’IL annonce pour le salut des âmes terrestres de ce monde. Il(elle) témoigne par sa mauvaise vie que l’Œuvre Parfaite que DIEU son Père a accompli en lui(elle) n’est que « mensonge », malgré qu’IL lui ait fait don de l’ESPRIT de Vie de son Fils JESUS, faisant ainsi de lui(elle) une nouvelle créature, son Enfant (Romains 8/1 et 2, Galates 4/6). Tout Enfant de DIEU qui par sa vie d’infidélité retourne vivre sous l’esclavage du péché de ce monde corrompu, rejette « La Grâce de DIEU pour Sa Vie ». Il(elle) renie CHRIST par son témoignage comme le dit le Seigneur JESUS à son Eglise.

Matthieu 10, versets 32 à 39 :
C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.
Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée.
Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère;
et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.
Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi;
celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.
Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.

Pour un Enfant né de DIEU, confesser le Seigneur JESUS par sa Vie ne signifie pas témoigner de Lui par des mots, des écrits, voire mêmes par la pratiques d’œuvres pieuses de toutes sortes. Confesser le Seigneur JESUS signifie témoigner de l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père dans « sa Vie nouvelle » en tant que Fils ou Fille de DIEU qu’IL lui permet de vivre personnellement par l’ESPRIT de Vie de son Fils JESUS homme. Pour un Enfant né de DIEU, confesser le Seigneur JESUS par sa Vie c’est prétendre être un homme ou une femme affranchi et réellement libre du péché et de Satan dans sa Vie nouvelle terrestre et ainsi être La Lumière de DIEU le Père pour les âmes encore en détresses dans ce monde de ténèbres. Être La Lumière de DIEU pour toutes ces âmes qui sont « fatiguées » d’elles-mêmes (et non pas d’autrui). Toutes ces âmes qui ont faim et soif de Justice, de Paix et qui crient à DIEU dans le secret de leur cœur qu’IL les délivre de leur misérable vie parce qu’elles n’en peuvent plus de supporter « la charge » de l’esclavage du péché qui pèse sur celle-ci (Matthieu 11/25 à 30). Personne ne peut « tricher » avec DIEU le Père des esprits, car tout est à nu et à découvert devant Celui à qui nous devons tous et toutes rendre compte (Hébreux 4/11 à 13). C’est pourquoi il existe une grande différence entre « les maladresses » ou « erreurs de discernement » commises un temps par un petit Enfant de DIEU pendant sa croissance spirituelle et le « péché volontaire » commis par certains(es) Enfants de DIEU, volontairement rebelles à l’ESPRIT après avoir eu la connaissance de la Vérité pour leur vie.

L’Enfant de DIEU ne doit pas croire que « pécher » (après avoir eu la connaissance de La Vérité) est une action « anodine » qui lui sera systématiquement pardonnée comme l’enseignent tous ces faux apôtres, ces ouvriers trompeurs déguisés en apôtres de CHRIST ou ministres de la Justice de DIEU. Voilà comment l’apôtre Paul définit ces faux ministres de justice, il précise : « …leur fin sera selon leurs œuvres… » (2 Corinthiens 11/13 à 15). Leurs œuvres extérieures de ces personnes ont une apparences pieuses, mais leur être intérieur est toujours corrompu, « enténébré ». Ces personnes promettent la liberté à ceux(celles) qui les écoutent et les suivent, alors qu’elles-mêmes savent bien qu’elles sont toujours esclaves du péché dans leur corps du péché. Malgré tous leurs efforts pour paraitre « Saints » devant les hommes, tôt ou tard les mauvaises œuvres de la chair feront inévitablement surface dans leur vie (Luc 12/1 à 3, Matthieu 15/18 et 19, Galates 5/13 à 21). Un mauvais arbre ne pourra jamais porter du bon fruit (Matthieu 7/15 à 23).

Le mensonge que l’esprit de l’antéchrist est parvenu à inculquer en l’esprit/âme de l’Enfant de DIEU rebelle à La Vérité, est de lui faire croire que l’ESPRIT-SAINT demeurera toujours en lui quand bien même il retournerait vivre en conformité dans « le péché » de ce monde corrompu (Jean 15/1 à 6, Matthieu 10/32 à 39). Sous la Nouvelle Alliance lorsqu’un Enfant né de DIEU « pèche » ou commet « le péché », c’est toujours volontairement qu’il(elle) le fait, puisque c’est l’ESPRIT-SAINT en lui(elle) qui lui donne La Vie qui vient d’en Haut et le(la) conduit toujours dans La Vérité. Penser qu’un Enfant né de DIEU peut « mentir » au SAINT-ESPRIT sans que cela n’ait aucune répercussion sur l’état spirituel de son esprit/âme et la finalité de sa vie pour l’éternité, c’est ne pas croire ce que le Seigneur JESUS enseigne à l’Eglise à ce sujet (Jean 15/6, Actes 5/1 à 11, Apocalypse 3/1 à 6, etc…).

L’Enfant né de DIEU ne doit jamais se laisser « accuser » (dans sa conscience) par Satan ou ses démons qui dénoncent ou pointent du doigt « ses défauts », « ses maladresses » ou encore « ses erreurs de discernement » comme étant « du péché » (ou de la désobéissance volontaire) dans sa Vie nouvelle. Il doit laisser à DIEU son Père ce jugement pour sa Vie nouvelle qu’IL saura appliquer au moment voulu dans sa vie terrestre et lui montrera s’il y a ou non du péché à confesser. Un petit Enfant né de DIEU conduit par l’ESPRIT va se développer normalement même si pendant le temps de sa croissance, il lui arrive de commettre certaines maladresses ou erreurs de discernement dues à son petit âge spirituel. Par contre, pour les Enfants nés de DIEU qui après avoir eu la connaissance de La Vérité sur l’état de leur vie spirituelle décadente résultant de leur volonté (ou leur choix de vie) et non plus suite à certaines maladresses ou erreurs de discernement commises pendant leur croissance spirituelle, si ils(elles) persistent volontairement dans cette vie d’infidélité, à ce moment là « le péché » qui est la conséquence directe de leur désobéissance, leur sera retenu comme étant « du péché volontaire ».

Les détracteurs de l’Evangile de JESUS-CHRIST.

Malheureusement, il y aura toujours des « détracteurs » de l’Evangile de CHRIST qui s’opposeront à l’Eglise qui est la représentation vivante de La Vérité de DIEU sur terre comme le dit le Seigneur JESUS à ses disciples.

Jean 15, versets 18 à 21 :
Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.
Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.
Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.

Toutes ces personnes (ces détracteurs) qui ne cessent de « sonder les Ecritures » dans le but d’y trouver « La Vie », en réalité elles ne recherchent pas La Vérité qui donne La Vie (Jean 5/39 et 40). Elles recherchent uniquement « une vérité » qui les arrange et les conforte dans leur vie d’hommes et de femmes toujours esclaves du péché et cela malheureusement au dépend du salut éternel de leur être entier (esprit/âme/corps). Pour toutes ces personnes, il leur est plus facile de tordre le sens des écrits de la Bible pour l’adapter à leur vie pécheresse, plutôt que de croire et de laisser ce qui est écrit comme c’est écrit en demandant au Seigneur JESUS qu’IL accomplisse son Œuvre Parfaite dans leur vie à la seule gloire de DIEU son Père. Ce n’est pas qu’il leur est impossible de concevoir pouvoir vivre une Vie nouvelle sans « le péché » en elles, ni commettre « le péché » (la désobéissance), c’est simplement qu’elles ne veulent pas de cette Vie nouvelle qui va remettre en question toute leur vie spirituelle qu’elles ont adapté au monde selon leurs convenances. Plutôt que de croire La Vérité (Jean 14/6, Jean 8/34 à 36), elles ont accepté et se sont résignées de croire à ce faux évangile venant de l’esprit de l’antéchrist qui agit dans ce monde corrompu qui leur atteste qu’elles sont « sauvées » selon leur esprit, mais toujours « pécheresses » selon leur âme et corps (à leurs yeux, leur chair).

L’Enfant né de DIEU ne doit pas se laisser « influencer » par tous ces détracteurs du vrai Evangile de CHRIST. Il n’aura jamais un autre « Modèle » de Vie que celui du Seigneur JESUS homme duquel il est né (ou créé selon DIEU – Ephésiens 2/4 à 10). Sa Vie nouvelle va croître en La Vie du Seigneur JESUS qu’il a reçu par le biais de son ESPRIT de Vie au moyen du SAINT-ESPRIT et en aucune autre vie (Jean 14/15 à 27, Jean 16/12 à 16, Galates 4/6, Romains 8/9, Tite 3/ 4 à 7, etc…). Pendant les jours de sa chair et cela tout au long de son pèlerinage terrestre, cette Vie nouvelle en l’Enfant né de DIEU va se développer progressivement dans l’assurance que tout ce que DIEU dit, IL l’accomplit toujours, comme IL l’a fait avec son Fils unique, JESUS son CHRIST (Jean 8/28 et 29). C’est aussi ce que DIEU le Père a fait en la vie des apôtres (et de tous ses Enfants) qui par le témoignage de leur Vie nouvelle relatée au travers des divers écrits de la Bible, affirment publiquement cette Vérité à la face de ce monde corrompu, à savoir…

1 Jean 3, versets 5 à 10 :
Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.
Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste.
Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.
C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère.

Mais le plus important à retenir pour l’Enfant de DIEU concernant sa Vie nouvelle, est de croire DIEU son Père au travers de Sa Parole. Il ne faut jamais qu’il oublie que JESUS le CHRIST de DIEU est La Parole de DIEU son Père faite chair en la Vie (nouvelle) de tous ses Enfants nés après sa résurrection d’entre les morts (Apocalypse 1/18). Ainsi, l’Œuvre Parfaite que DIEU a accompli en son Fils, IL la gardera aussi Parfaite en tous ses Enfants nés de LUI et cela jusqu’au retour de son Fils JESUS-CHRIST.

1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 :
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !

Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

Amen !

L’Enfant né de DIEU qui demeure fidèle par sa Foi en La Parole de DIEU son Père au travers de La Parole de son Fils JESUS homme (Matthieu 17/5, Jean 8/12), tôt ou tard au fur et à mesure de sa croissance spirituelle il recevra toujours les réponses aux questions qu’il peut se poser au sujet de sa Vie nouvelle, comme l’attestent ces quelques paroles du Seigneur JESUS.

Matthieu7, versets 7 à 11 :
Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira.
Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.
Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ?
Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ?
Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l’ESPRIT dit aux Églises !

Hébreux 4, versets 6 à 16 :
Or, puisqu’il est encore réservé à quelques-uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance, Dieu fixe de nouveau un jour -aujourd’hui- en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut:
Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs.
Car, si Josué leur eût donné le repos, il ne parlerait pas après cela d’un autre jour. Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes.
Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance.
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.
Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

DIEU notre Père vous bénisse et vous garde dans Son Repos manifesté en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Patrick PETITOT (le 03-02-2017).

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.