(27) – Ton premier Amour

Apocalypse 2, versets 1 à 7 :
Écris à l’ange de l’Église d’Éphèse : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or :
Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs;
que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé.
Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.
Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.
Tu as pourtant ceci, c’est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi.
Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

Le Seigneur JESUS dit à « l’ange » de l’Eglise d’Ephèse :

Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour…

Pourtant, le Seigneur JESUS lui dit également :

Je connais… tes œuvres, ton travail, et ta persévérance…
Je sais… que tu ne peux supporter les méchants…
Je sais… que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs…
Je sais… que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé.
Mais ce que j’ai contre toi…, c’est que tu as abandonné ton premier amour.

Le premier Amour, qu’est-il en réalité aux yeux du Seigneur JESUS ?

Lorsque nous lisons les écrits de la Bible, nous voyons au travers de ceux-ci que « le premier Amour » n’est pas lié aux œuvres si bonnes soient-elles. Il n’est pas non plus lié au travail accomplit pour le Seigneur, ni même à la persévérance dans ce travail. Il n’est pas non plus lié par le fait d’être « zélé » pour La Vérité et ainsi dénoncer les faux apôtres, les faux prophètes, les faux frères ou sœurs, tous menteurs par nature, ou encore de dénoncer les fausses doctrines de toutes sortes qui foisonnent dans ce monde, etc… (2 Corinthiens 11/13 à 15). Ce premier amour n’est pas non plus lié au fait d’avoir de la persévérance à demeurer dans La Vérité en supportant des souffrances dues à de l’opposition venant de la part des hommes pécheurs. Donc, si « le premier Amour » n’est pas lié à toutes ces choses qui d’apparences extérieures sont toutes de bonnes œuvres faites dans le but de glorifier DIEU, sur quoi repose-t-il ? Ou, quels sont les critères d’après lesquelles le Seigneur JESUS définit et juge ce qu’IL nomme « le premier Amour » en une âme vivante ?

Il ne faut pas confondre entre « le premier Amour » et la Nouvelle Naissance (la Vie nouvelle) qui sont deux étapes différentes dans la vie spirituelle d’une personne.

La première chose à bien comprendre, c’est d’arriver à faire la différence qu’il y a entre l’Amour qui vient de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU le Père et l’amour qu’une personne éprouve sentimentalement envers DIEU le Créateur de toutes choses. Le « premier Amour » n’est pas lié à l’amour qu’une personne aurait sentimentalement envers DIEU et sa création. Le « premier Amour » naît de la Volonté de DIEU en l’esprit/âme d’une personne encore pécheresse, dès le premier jour que DIEU le Père des esprits lui révèle son Amour qu’IL a envers elle. Peu importe par quels moyens, ou dans quelles circonstances DIEU se manifeste à l’esprit/âme d’un homme ou d’une femme encore sous l’esclavage du péché. Ce jour là il (elle) sait que DIEU l’aime malgré sa nature totalement corrompue, même si pour sa vie terrestre et éternelle, il (elle) ne mesure pas encore la portée de cet Amour envers lui (elle). Dès ce jour, c’est DIEU le Père par Son ESPRIT-SAINT qui ouvre les yeux de l’homme ou de la femme appelé(e) au Salut et crée en son esprit/âme « son premier Amour » envers LUI, qui n’a rien de « sentimental ». Cet Amour qui vient de DIEU le Père lui accorde le pouvoir de revenir à LUI d’un cœur tout entier par une repentance sincère après s’être vu misérable, pauvre, aveugle et nu (Apocalypse 3/14 à 32).

Dans ce « premier Amour » qui vient de DIEU et qui remplit totalement une âme vivante encore pécheresse (esprit/âme/corps) est englobé toute la corruption de cette personne et malgré sa déchéance, cet Amour lui accorde le pardon de tous ses péchés liés à sa vieille nature en l’attestant à son esprit/âme (1 Jean 2/1et 2). Lorsque DIEU accorde ce « premier Amour » à une âme vivante lors de son appel à la repentance, jamais plus elle ne l’oubliera, mais par contre, elle peut néanmoins s’en détourner involontairement ou volontairement, étant toujours libre de ses choix dans sa vie terrestre (Matthieu 22/14). Après avoir été rempli de ce premier Amour (qui n’est pas la Vie Nouvelle) que DIEU crée en une âme esclave de sa nature encore pécheresse, pour certain(e) cet « Amour » le pousse à crier à DIEU de le délivrer de sa nature corrompue (Romains 7). C’est là qu’intervient JESUS le Fils de l’homme, l’Oint de DIEU qui par « Sa Vie » va délivrer une fois pour toutes du péché et de son esclavage (Jean 8/34 à 36), quiconque croit en sa Parole comme étant La Parole de DIEU son Père et IL lui fera don de Sa Vie au moyen de son ESPRIT de Vie (Galates 3/22 à 29, Tite 3/ 4 à 7).

C’est pour cela qu’il ne faut pas confondre « son premier Amour » que nous avons reçu de DIEU lors de notre appel à la repentance comme étant systématiquement synonyme « d’une Nouvelle Naissance ». Néanmoins, il n’y a pas de règle, pas de période de temps définie entre la repentance sincère et la Nouvelle Naissance (DIEU connait les cœurs). Personnellement, il m’a fallu près de douze années après ma repentance sincère pour que mes yeux s’ouvrent sur ce qu’était vraiment la Nouvelle Naissance, ou si vous préférez, « La Vie Nouvelle » par et en JESUS-CHRIST et qu’IL m’accorde Sa Grâce me permettant ainsi de revenir à « mon premier Amour » que j’avais « abandonné » au fil des années et cela sans même m’en rendre compte, afin de perdre une fois pour toutes ma vie d’homme esclave du péché pour Le suivre et Le servir par et dans un Esprit de Vie Nouveau (Romains 8/9, Galates 4/6). A l’époque des faits, par la lecture de la Bible et des divers enseignements reçus de divers « croyants », je m’étais convaincu d’être né de nouveau après ma repentance sincère. Je pensais cela parce que de suite après ma repentance, j’ai été englouti par cet Amour Divin, je dirais même « immergé » dans celui-ci pendant près de quinze jours…(je n’arrive pas à décrire avec des mots cette « expérience » vécue) et pourtant, cela ne m’a pas empêché d’entendre un jour dans ma vie, l’ESPRIT me dire : « Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes ». (Lire l’article N° 20 – De la mort à la Vie).

L’abandon de notre premier Amour n’est jamais à cause « des autres ».

Comme je l’ai écrit ci-dessus, il y a eu un temps dans ma vie spirituelle où je m’étais convaincu d’être né de nouveau après ma repentance ayant vécu ce « premier Amour » avec une telle intensité et pourtant…. J’ai toujours pris très au sérieux les écrits de la Bible, néanmoins au commencement de ma vie spirituelle je ne mesurais pas la grandeur et qu’allait produire en réalité avec moi et en moi La Parole de DIEU le Père qu’IL me manifestait en chair par celle de Son Fils, JESUS homme (Esaïe 55, Ephésiens 3/14 à 21). L’abandon de « mon premier Amour » venait en partie du fait que je lisais les Ecritures et le Nouveau Testament en m’appuyant sur un enseignement humain que j’avais reçu après ma repentance au sujet du salut de mon âme. Ainsi, pendant plusieurs années j’appliquais aux choses d’en Haut une pensée et un raisonnement terrestre. C’est justement cette façon de faire que l’apôtre Paul enseigne de ne pas faire à l’Eglise de Corinthe.

2 Corinthiens 5, versets 16 et 17 :
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Mais ce qui a été le plus dévastateur pour mon âme, ça a été le faux évangile que l’esprit de l’antéchrist déguisé en ange de lumière m’avait sournoisement inculqué au fil des années par tous ces enseignements entremêlés de vérité et mensonges qui me laissaient toujours dans ma vie d’homme spirituel, pécheur par nature et esclave de mon corps du péché, alors que là également l’apôtre Paul ou Jean (entres autres) sont clairs à ce sujet.

Romains 6, versets 1 à 7 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché.

1 Jean 3, versets 5 à 9 :
Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché.
Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu.
Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste.
Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.
Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.

1 Jean 5, verset 18 :
Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.

Il ne faut pas se méprendre lorsque j’écris : « L’abandon de mon premier Amour venait en partie du fait que je lisais les Ecritures et le Nouveau Testament en m’appuyant sur un enseignement humain que j’avais reçu après ma repentance au sujet du salut de mon âme… », quand bien même la cause de cet abandon serait d’apparence lié en partie par « la faute » des autres (les mauvais enseignements reçus entres d’autres choses…), néanmoins en rien celui-ci ne justifiait mon attitude personnelle à avoir un jour de ma vie « abandonné » ce premier Amour. Ce que le Seigneur JESUS m’a enseigné juste avant de me rendre participant au « baptême » dans sa mort afin de pouvoir recevoir « Sa Vie » au moyen de son ESPRIT de Vie (la Nouvelle Naissance) (Marc 10/38 et 39, Romains 6/3 et 4, Colossiens 2/10 à 12), c’est que même si un jour j’ai été mal enseigné, voire trompé par les hommes, Sa Vérité demeure toujours la même années après années, siècles après siècles et demeurera ainsi éternellement. JESUS le Fils de l’homme est La Parole de DIEU faite chair et DIEU le Père n’est pas « homme » pour mentir. La Parole de JESUS n’est pas un livre, Elle n’est pas des mots. La Parole de JESUS le CHRIST de DIEU est La Vie qui vient d’en Haut. Aucune « excuse » n’est possible, car dès le jour de « notre » repentance, comme cela est dit par le Seigneur JESUS, l’ESPRIT-SAINT de DIEU est avec nous même si dans un premier temps il n’est pas encore en nous. Il n’empêche que si nous aimons DIEU le Père et Sa Parole faite chair en Son Fils, son ESPRIT-SAINT nous conduit et nous enseigne toujours à suivre uniquement JESUS notre Seigneur dans Sa Vie (Jean 14/15 à 23, Jean 16/12 à 16).

Nous avons tous et toutes notre propre part de responsabilité lorsque nous abandonnons notre « premier Amour » (Jean 21/15 à 23). Si je suis honnête avec moi-même par rapport à l’enseignement de JESUS (l’ESPRIT), je me rendrais vite compte qu’en réalité « les autres » n’y sont pour rien lorsque j’entre dans « ma » déchéance spirituelle. S’il y a « dérive » ou « naufrage » quand à « ma Foi », cela vient de moi seul et de personne d’autre. Si j’aime vraiment La Vérité alors je la laisserai juger en moi ce que « je » pense être et crois vivre de ce qu’est « La Vie Nouvelle » selon le Seigneur JESUS (Hébreux 4/11 à 13). Lorsque l’ESPRIT me montre que ma vie est toujours sous l’emprise du péché et que j’en suis toujours esclave, pourquoi ne pas accepter cette Vérité qui vient d’en Haut quand elle éclaire ma vie encore enténébrée ? Si le Seigneur JESUS, l’ESPRIT agit ainsi avec moi, c’est uniquement dans le but de sauver mon âme de la « perdition », de la mort éternelle (la séparation d’avec DIEU) ? Si j’aime vraiment La Vérité sur « ma vie » et non sur celle « des autres », alors seulement « mes » yeux peuvent s’ouvrir et voir « La Vie ». Voilà ce que j’ai du apprendre du Seigneur dans ma propre vie afin que mes yeux s’ouvrent sur ce qu’est vraiment La Nouvelle Naissance selon Sa Parole, l’ESPRIT (Jean 3/1 à 8). Ainsi comme le dit le Seigneur JESUS dans les versets cités ci-dessous, si j’étais demeuré fidèle uniquement à Sa Parole, je serais passé de « ma mort » que je vivais dans mon corps du péché, à « Sa Vie » par le don de son ESPRIT-SAINT faisant mon être tout entier son Saint Temple (1 Corinthiens 3/16, et 6/19 et 20, 2 Corinthiens 6/16 à 18).

Jean 8, verset 12 :
Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Jean 12, verset 46 :
Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.

Jean 17, versets 1 à 3 :
Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit: Père, l’heure est venue! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie,
selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

Certains(es) m’appliqueront peut-être cette pensée : « Ce n’est pas parce que toi tu as vécu cela dans ta vie spirituelle, que tous(toutes) l’on vécu ou doivent le vivre ainsi ». En cela c’est vrai, nous avons tous et toutes un parcours plus ou moins différent. Néanmoins, l’esclavage du péché est le même pour tous et toutes ! Un fait est certain à l’époque des faits, jamais je n’aurais pu me perdre et abandonner ainsi mon premier Amour si j’étais demeuré fidèle au commandement de DIEU le Père (Matthieu 17/5) en m’attachant uniquement à l’enseignement de JESUS mon Seigneur qui me conduisait dans Sa Vie par son ESPRIT-SAINT avec moi et non pas encore en moi après ma repentance. Malheureusement plutôt que d’écouter et croire uniquement le Seigneur JESUS, j’ai écouté et suivi divers enseignements du plus grand nombre basés sur la pensée, l’entendement et le raisonnement humain qui subtilement s’en même m’en rendre compte allaient à l’encontre de La Vérité des Paroles du Seigneur JESUS (que cela soit dans ma vie spirituelle ou dans celle des autres croyants) et m’étaient inculqués à mon esprit par l’esprit de l’antéchrist dont j’étais encore esclave jusqu’au jour de ma nouvelle naissance. Je pourrais citer encore les nombreuses autres Paroles sorties de la bouche de JESUS-CHRIST notre Seigneur, toutes me confondraient si j’ose prétendre que c’est à cause « des autres » qu’un jour de ma vie j’ai abandonné mon premier Amour et de ce fait que je n’ai jamais pu vivre autrefois « La Foi » qui vient de CHRIST, la seule Foi qui sauve (Ephésiens 4/4 à 6, Apocalypse 14/12).

Le résultat que produit dans notre vie « le premier Amour » venant de DIEU.

Je ne peux pas parler pour « les autres », mais ce que je peux dire par rapport à ma vie d’autrefois, sans DIEU, sans CHRIST, sans foi, ni loi, c’est que lorsque DIEU le Père m’a accordé Sa Grâce (Son Amour) et de ce fait m’a donné le pouvoir de me repentir, ce n’est que son Amour à mon égard qui m’a convaincu que j’avais une nature pécheresse. Pour me convaincre que j’avais une telle nature, DIEU n’a jamais eu besoin « d’étaler » devant mes yeux la multitudes de mes péchés que j’avais commis autrefois, IL m’a convaincu de Son Amour envers moi sans tenir compte d’aucun de mes nombreux péchés à cette époque de ma vie terrestre. Si vous le pouvez, imaginez-vous un instant vous mettre à ma place. DIEU le Père et Créateur de toutes choses aimait un homme aussi vil que moi ! Plus incompréhensible encore à percevoir avec mon entendement et mon raisonnement humain, j’étais quelqu’un qui ne LE recherchait pas et pire encore, qui se moquait de son Fils JESUS (Matthieu 12/31 et 32). J’étais une personne qui ne pouvait rien lui donner de bon en retour de Son Amour, sinon seulement toute ma corruption. Voilà ce qui a été le point de départ de « ma foi » envers La Parole de CELUI qui me manifestait son Amour sans qu’IL me demande de l’aimer en retour.

C’est cet Amour qui m’a « brisé », « broyé », « anéanti » dans mon être tout entier et qui a fait que j’ai pu croire en DIEU et Sa Parole. DIEU n’a exercé sur ma vie aucune « obligation », ni « contrainte » ou « pression » sous la menace de la perdition éternelle. Depuis ce jour où DIEU m’a manifesté « Son Amour » sans rien attendre de moi en retour, je n’ai jamais plus douté de son existence et de son Amour pour moi même si à l’époque je ne comprenais « pas grand chose » de ce qui m’arrivait. Je ne me suis jamais « repenti » par devoir, ou par obligation, ou même par crainte du jugement éternel. Non, car j’ai été convaincu de l’Amour de DIEU pour moi avant même que je sois convaincu d’être un homme pécheur par nature. Ainsi en est-il de la naissance de mon « premier Amour » dans ma vie spirituelle et qui m’a poussé à la repentance. Le premier Amour venant de DIEU est le seul qui peut briser et pénétrer « la carapace » la plus dure d’une âme pécheresse étant maintenue captive de Satan dans son corps du péché. C’est ce « premier Amour » qui permet à cette âme vivante que ses yeux s’ouvrent sur La Lumière qui émane de cet Amour et qui la pénètre dans son être tout entier. C’est cet Amour qui va mettre en Sa Lumière dans la vie d’une âme encore esclave du péché, tout ce qui est caché dans les ténèbres de sa vraie nature corrompue et va la pousser à ne plus vouloir vivre dans cette nature (Luc 7/36 à 50).

Les souvenirs du « premier Amour » qui s’estompent au fil du temps.

Qui ne se souvient pas dans sa vie terrestre du premier jour où DIEU le Père l’a appelé de passer des ténèbres dans lesquelles il vivait esclave du péché, à son admirable Lumière ? Qui ne se souvient pas du premier jour où DIEU le Père a permis que ses yeux s’ouvrent sur son état d’homme (ou femme) pécheur(esse) ? Qui ne se souvient pas de la première fois après s’être repenti, avoir dit à DIEU le Père : « Seigneur prends ma vie, je te la donne sans retour, etc… » ? Qui ne se souvient pas lorsque DIEU le Père lui a accordé pour la première fois le pardon de tous ses péchés au moyen du don de Sa Grâce qu’IL lui a manifestée en son Fils bien-aimé, JESUS-CHRIST notre Seigneur ? Qui ne se souvient pas de ce « premier Amour » que DIEU le Père déversait sur lui (elle) ainsi que la joie qu’il (elle) a éprouvé d’avoir été « donné » par DIEU le Père à JESUS son Fils pour qu’il (elle) soit sauvé(e) et gardé(e) dans Son Salut (Jean 6/37) ? Qui ne se souvient pas de la première fois après s’être repenti et être pardonné de tous ses péchés, avoir été par l’ESPRIT avec lui (elle) rempli(e) de zèle pour annoncer la Vérité qui venait de l’Evangile de DIEU et cela même au prix de sa vie ? Qui ne se souvient pas (avant ou après son baptême d’eau) de son engagement personnel à avoir une bonne conscience envers DIEU en acceptant de se laisser conduire uniquement par son Fils JESUS-CHRIST, afin qu’IL le sauve de lui-même par le don de Sa Vie qui vient d’en Haut (Matthieu 17/5, et 1 Pierre 3/21 et 22 ) ? Et j’en passe de toutes les promesses, les paroles, ou les actions de toutes sortes que nous tous et toutes après notre repentance sincère avons personnellement prononcé et essayé de pratiquer tant bien que mal par tout un tas d’œuvres, voulant être ainsi agréable à DIEU le Père.

Une choses est certaine, quiconque a été touché par La Grâce de DIEU ou l’Amour de DIEU, après ce jour là dans sa vie, plus rien d’autre n’est comparable, ou n’a d’intérêt sur terre, sinon uniquement vivre de La Vérité qui vient de LUI et qu’IL a faite chair en son Fils JESUS homme (Jean 1/14 à 18). Ce premier Amour que DIEU accorde à une personne à un moment donné de sa vie et qui ensuite est passée par la repentance, le pardon de ses péchés et la Vie Nouvelle (ou la Nouvelle Naissance), jamais elle ne pourra l’oublier, que cela soit avant ou après la Nouvelle Naissance. Néanmoins le Seigneur laisse toujours une âme vivante (encore sous l’esclavage du péché) libre du choix de sa vie ou encore libre du choix de sa vie son Enfant (qui lui est libre du péché et de cet esclavage), c’est ce qui fait que malheureusement l’un ou l’autre pour des raisons qui lui sont personnelles, peut faire choix un jour d’abandonner son « premier Amour » pour suivre à nouveau sa propre volonté (Hébreux 6/4 à 8, Hébreux 10/26 à 31).

Un petit détail, mais d’une grande importance sur l’abandon du premier Amour.

Pour bien comprendre cette lettre de l’apôtre Jean à l’Eglise d’Ephèse, il faut déjà être au clair par le fait de savoir qui est « l’ange » de l’Eglise qui se trouve dans la ville d’Ephèse. Les écrits de la Bible nous rapportent qu’un ange est un serviteur de DIEU le Père des esprits mis au service des hommes (Hébreux 1/13 et 14). Un « ange » est un esprit revêtu d’un corps spirituel (Luc 24/36 à 39). Nous voyons qu’il existe deux catégories d’anges, les uns sont des esprits Saints se trouvant dans la présence de DIEU, les autres sont des esprits corrompus (appelés aussi démons) qui ont fait choix de quitter la Gloire de DIEU pour servir leur maître Satan qui a pour seul but la destruction de la création de DIEU au travers de l’homme (Apocalypse chapitre 12).

En réalité, l’apôtre Jean n’écrit pas à « un ange » qui aurait pour mission de veiller sur l’Eglise d’Ephèse. Il n’écrit pas non plus à une personne en particulier, un « ancien » comme certains le pensent. La formulation « ange » que l’apôtre Jean emploie pour s’adresser à l’Eglise d’Ephèse représente l’esprit/âme nouveau ou l’esprit Saint de ceux ou celles qui prétendent vivre en nouveauté de Vie du temps des apôtres Jean et Paul ou encore d’autres. L’apôtre Jean selon la volonté du Seigneur JESUS, s’adresse à l’Eglise d’Ephèse dans son ensemble, il ne « pointe » du doigt pas à un seul individu en particulier même si cela semble être le cas lorsqu’IL s’adresse à « l’ange » des différentes Eglises citées dans l’Apocalypse (les chapitres 2 et 3). Le Seigneur JESUS met en garde « l’esprit Saint/âme pure » de chacun(e) des membres de « son Corps » formant l’Eglise de ce lieu. A chacun(e) en particulier, l’ESPRIT les convie au Nom du Seigneur JESUS à revenir à leur « premier Amour » qu’ils (elles) ont abandonné (peut-être pour certains(es) sans même s’en rendre compte).

Si nous lisons plus attentivement la lettre de l’apôtre Jean, au commencement de celle-ci le Seigneur JESUS ne relève que de bonnes choses en ce qui concerne les qualités des membres de son Corps qui forment cette « Assemblée locale ».

Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance…
Je sais que tu ne peux supporter les méchants…
Je sais que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs…
Je sais que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé…

Pourtant le Seigneur JESUS ne peut s’empêcher de faire un reproche à « l’ange » (ou l’esprit/âme) cette Eglise d’Ephèse.

Apocalypse 2, versets 4 et 5 :
Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.
Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

Avez-vous remarqué, qu’il n’est pas écrit : « Souviens-toi donc quand tu es tombé… » (c’est-à-dire à quel moment il est tombé), mais il est écrit : « Souviens-toi donc d’où tu es tombé… » (c’est-à-dire la position de laquelle il est tombé). Comme écrit plus avant dans cet article, le premier Amour ne dépend pas de ce que « j’aurai pu » de ma propre volonté, faire de bien pour plaire à DIEU avant ma nouvelle naissance ou même après celle-ci. Le premier Amour vient uniquement de la Grâce de DIEU qu’IL a déversé sur « ma » personne le jour de Son appel à la repentance (le Salut de l’âme étant personnel – Jean 21/20 à 22). Le but du « premier Amour » que DIEU crée en une personne étant de la faire naître de nouveau en Son Fils bien-aimé JESUS-CHRIST (Ephésiens 2/10). Néanmoins après la repentance, une personne étant « affranchie » (c’est-à-dire, pardonnée de tous ses péchés), demeure toujours libre de choix dans « sa vie » de suivre ou non le Seigneur JESUS dans « Sa mort » pour pouvoir vivre « Sa Vie » tout au long de son pèlerinage terrestre (2 Corinthiens 4/7 à 11).

L’ange ou l’esprit Saint/âme pure de l’Eglise d’Ephèse (les Frères ou Sœurs de CHRIST), n’était pas tombé par « faiblesse », ou un manque de foi, mais par l’abandon volontaire de leur premier Amour ! Certains diront : J’ai « chuté » à cause de « mes faiblesses » (pour ne pas dire : J’ai péché contre DIEU, ou dit autrement : J’ai désobéi à la volonté de DIEU). D’autres diront : Je ne me suis pas rendu compte de mon éloignement (cela peut être vrai, mais pendant un temps seulement). Où d’autres encore se justifieront en disant : Je ne savais pas…j’ai été mal enseigné, c’est la faute à un tel ou tel autre, etc, etc…Je peux comme cela « me trouver » beaucoup d’excuses par rapport à moi-même ou aux autres. Mais à quoi bon agir ainsi ? A quoi bon « résister » à l’ESPRIT par rapport à La Vérité qu’IL nous montre sur notre vie, puisque le but du Seigneur JESUS par l’ESPRIT n’est pas de condamner quiconque, mais d’ouvrir les yeux de l’esprit d’une personne, ou de ses Enfants (Apocalypse 3/19), afin qu’ils participent à nouveau à la vocation à laquelle ils sont appelés, c’est à dire à être par leur Vie Nouvelle, la Lumière de CHRIST dans ce monde de ténèbres (Ephésiens 5/8), et ainsi éviter de s’entendre dire un jour : « … repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place… ».

Souviens-toi donc d’où tu es tombé, de quelle « position » tu es tombé.

Apocalypse 2, versets 4 et 5 :
Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.
Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

Quiconque est concerné dans sa propre vie par les Paroles du Seigneur JESUS données selon l’ESPRIT par le biais de l’apôtre Jean dans sa lettre adressée à « l’ange » de l’Eglise d’Ephèse, il (elle) doit vivement rechercher dans sa propre vie à retrouver « la position » dans laquelle le Seigneur l’avait placé au commencement de son premier Amour et de laquelle il (elle) tombe au point de se retrouver discrédité aux yeux du Seigneur et risque de se voir un jour être « rejeté » par Lui.

Hébreux 4, versets 1 à 13 :
Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard.
Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent.
Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’il dit: Je jurai dans ma colère: Ils n’entreront pas dans mon repos! Il dit cela, quoique ses œuvres eussent été achevées depuis la création du monde.
Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour : Et Dieu se reposa de toutes ses œuvres le septième jour. Et ici encore: Ils n’entreront pas dans mon repos !
Or, puisqu’il est encore réservé à quelques-uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance,
Dieu fixe de nouveau un jour aujourd’huien disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs.
Car, si Josué leur eût donné le repos, il ne parlerait pas après cela d’un autre jour.
Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu.
Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes.
Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance.
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.
Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.

Lorsque DIEU le Père nous rend participant de Sa Grâce divine en son Fils JESUS, nous accordant ainsi le salut de notre âme en créant en nous « ce premier Amour », IL nous place en Son Œuvre Parfaite qu’IL nous a manifestée en Son Fils JESUS homme (le Fils de l’homme), nous rendant ainsi dans un premier temps, participants de Son Œuvre et non pas participants de Sa Nature divine (à ne pas confondre). Cela ne vient pas de nous, ce n’est pas nous qui « choisissons » cette position pour notre vie terrestre puisqu’en réalité à ce moment précis (lors de notre appel à la repentance), c’est DIEU le Père qui le veut ainsi par le moyen de « Sa Grâce ». Dès ce moment les yeux de notre esprit/âme (encore corrompu) s’ouvrent et reçoivent la Lumière d’en Haut qui éclaire ses ténèbres. Nous sommes remplis non seulement de l’Amour qui vient de cette Lumière, mais également « de feu » qui brûle et détruit en nous tout ce qui n’est plus en conformité avec La Vérité qui vient de La Parole de DIEU au travers de celle du Fils. A ce moment malgré que nous sommes toujours « pécheurs » par nature, nous témoignons que nous Lui donnons notre vie. Plus rien ne compte dans notre vie terrestre sinon de LE suivre dans Sa Vérité (voir les détails dans le chapitre plus avant : Les souvenirs du « premier Amour » qui s’estompent au fil du temps).

Voilà « la position » de laquelle « tombe » un jour une personne passée par le premier Amour. Plus le temps passe, plus « l’incrédulité » s’installe et plus ce premier Amour « se dissipe » par le fait de ne pas demeurer uniquement attaché à la Volonté de DIEU concernant le salut de notre âme. Comme je l’ai écrit plus avant dans cet article, il ne faut pas rechercher chez « les autres » la cause de cet état d’une vie spirituelle dégradante avant ou après la Nouvelle Naissance. Elle provient uniquement du fait de ne pas écouter La Parole de DIEU le Père et ne pas vouloir obéir à Sa Volonté lorsqu’IL commande à quiconque veut vivre en Sa Présence, de croire La Parole de son Fils JESUS le Seigneur comme étant Sa Parole faite chair (Matthieu 17/5). Parole du Seigneur JESUS que l’ESPRIT-SAINT pendant un temps avec nous (avant la Nouvelle Naissance) nous rappelle à notre esprit/âme comme étant la Seule Vérité qui sauvera notre âme de la mort éternelle et ensuite, l’ESPRIT-SAINT en nous (après la Nouvelle Naissance) nous gardera dans Son Salut Parfait jusqu’au jour de son retour (1 Thessaloniciens 5/23 et 24), ou du jour qu’IL nous prendra physiquement avec Lui dans son Royaume (Jean 14/15 à 27).

Avant la Nouvelle Naissance, c’est « l’incrédulité » qui fait abandonner le premier Amour. Après la Nouvelle Naissance, c’est « la désobéissance » qui fait abandonner le premier Amour. Combien de personnes le jour de leur repentance sincère et ensuite de leur conversion (le commencement de leur Vie Nouvelle) ont commencé de vivre dans la simplicité d’un petit enfant (Matthieu 18/3) ? Combien ont accepté avec joie et simplicité l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT au travers de La Parole du Seigneur JESUS et se sont laissés remplir progressivement de « sa connaissance » par Sa Vie (2 Corinthiens 5/1 à 5), qui les transformait à son Image dans leur vie terrestre (2 Corinthiens 3/18) ? Malheureusement, combien sont restés aussi simples qu’un petit enfant dans leur être intérieur à l’égard de DIEU leur Père et de JESUS-CHRIST leur Seigneur et demeurent ainsi tout au long de leur croissance et Vie spirituelle pendant leur pèlerinage terrestre (Jean 15/3 à 6) ? N’est-ce pas là ce que le Seigneur JESUS enseigne à tous ceux ou celles qui veulent vivre par et dans un ESPRIT Nouveau ?

Matthieu 11, versets 25 à 30 :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Beaucoup abandonnent leur premier Amour sans même s’en être rendu compte (ce n’est pas un jugement, je sais de quoi je parle, moi-même l’ayant vécu un temps dans ma vie spirituelle avant ma Nouvelle Naissance). Beaucoup pensent toujours aimer le Seigneur comme du temps de leur premier Amour. En réalité, ce n’est plus leur « premier Amour » venant de DIEU le Père qui les motive (l’obéissance à Sa Parole uniquement au travers de celle de JESUS Son Fils), même si sentimentalement leur amour pour DIEU est toujours aussi fort dans leur vie. Leur premier Amour venant d’en Haut ayant été remplacé subtilement dans leur vie par l’amour pour DIEU qui vient de ce monde et que l’esprit de l’antéchrist gère totalement. Au fur et à mesure de leur croissance spirituelle, leur amour pour DIEU repose désormais sur « leur connaissance » des écrits de la Bible qui varie en fonction de leur état émotionnel lié aux diverses circonstances ou épreuves dans leur vie terrestre. Malheureusement il faut encore rajouter à cela une manipulation de leur esprit/âme « géré » en partie sur un enseignement de « groupe » qu’ils reçoivent dans « leur assemblée » locale. De nombreuses choses fausses sont enseignées à l’Eglise à partir d’un entendement et raisonnement humain par des personnes qui depuis longtemps ont abandonné leur premier Amour et n’y sont jamais revenu lorsque le Seigneur a frappé à la porte de leur cœur (Apocalypse 3/1 à 3, et 3/14 à 20, etc…). Ces personnes pensant que le premier Amour venant de DIEU n’était qu’une étape dans leur vie d’enfant spirituel et qu’une fois « convertis » par CHRIST, elles devaient apprendre à gérer elles-mêmes leur vie spirituelle et marcher selon les écrits de la Bible, oubliant ainsi de marcher uniquement selon l’ESPRIT de Vie de CHRIST étant la Source de Vie de leur premier Amour (Romains 8/9). C’est à cause de cela que le plus grand nombre ne grandit jamais dans la vraie Foi, la seule Foi qui donne La Vie (Ephésiens 4/4 à 6) et qui permet de recevoir par l’ESPRIT-SAINT, la connaissance de CHRIST en eux (elles) (Jean 14/15 à 27, Jean 16/7 à 16). La plupart vivent leur vie spirituelle avec un entendement et raisonnement humain et c’est pour cela qu’il y a autant de dérives vécues au détriment de La Vérité de l’Evangile de CHRIST parmi ceux (ou celles) qui prétendent aimer le Seigneur et être conduits par son ESPRIT-SAINT.

Notre « premier Amour » nous engage envers DIEU le Père par le Seigneur JESUS.

1 Pierre 3, versets 21 et 22 :
Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ,
qui est à la droite de Dieu, depuis qu’il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis.

Lorsque nous demeurons fidèles à notre premier Amour, DIEU le Père s’engage par Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, à faire de nous de nouvelles créatures (2 Corinthiens 5/17), des Enfants qui vont naître de LUI (Jean 1/12 et 13), réellement libres du péché et de l’esclavage de celui-ci dans notre corps (notre chair = esprit/âme/corps).

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Le Seigneur JESUS quand à lui, s’engage à donner Sa Vie à quiconque se nourrit de Lui.

Jean 6, versets 51 à 58 :
Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.
Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant : Comment peut-il nous donner sa chair à manger ?
Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.
Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.
Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.
Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.
C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement.

Pour ceux ou celles qui se poseraient la question : Seigneur JESUS comment puis-je revenir à mon premier Amour ?

La réponse vient du Seigneur JESUS lui-même :

Matthieu 18, versets 1 à 4 :
En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

A chacun(e) d’entendre ce que l’ESPRIT dit aux Eglises afin que « son chandelier » ne soit pas un jour retiré de sa place par le Seigneur JESUS.

Que la bénédiction de DIEU repose sur Son Eglise ainsi que la Paix et la Joie du Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT  (le 04-06-2016).

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.