(25) – La Charité

Matthieu 24, versets 4 à 13 :
Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise.
Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.
Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.
Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.
Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.
Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.
Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.

Lorsque nous lisons ces quelques versets tirés de la Bible, le Seigneur JESUS commence par mettre en garde ses disciples en leur disant : « Prenez garde que personne ne vous séduise. », et IL termine son exhortation en leur disant : « Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la Charité du plus grand nombre se refroidira ». Même si dans un premier temps le contexte des paroles du Seigneur JESUS concerne une prophétie à venir concernant l’ensemble du peuple d’Israël dans lequel se trouve l’Israël de DIEU (les élus), il n’en demeure pas moins que la finalité pour l’ensemble de l’Eglise (Juifs et païens convertis par CHRIST – Galates 3/22 à 29) sera que quiconque laissera « La Charité » le faire vivre et persévèrera en Celle-ci, il (elle) sera sauvé(e).

La Charité n’est pas « un don », mais la « nature » d’en Haut qui se vit par La Vie.

Matthieu 6, verset 33 :
Cherchez premièrement le Royaume et la Justice de DIEU; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Certains(es) me diront peut-être que cette Parole donnée par le Seigneur JESUS l’est dans un contexte bien précis qui concerne le manger, le boire, le vêtement, etc…. Cela est vrai, néanmoins, le « contexte » de tout ce que le Seigneur JESUS dit à ceux(celles) qu’IL enseigne, se trouve être dans « Sa Vie » qui vient d’en Haut et cette Vie d’en Haut englobe bien plus que les quelques versets que le Seigneur JESUS mentionne au sujet des besoins physiques et matériels pour une âme vivante terrestre (Jean 16/12 à 16).

Alors quel rapport y-a-t-il entre « le Royaume de DIEU et Sa Justice » et « La Charité » ? Pour qui est intéressé de mieux comprendre le rapport entre les mots « La Charité » et « Le Royaume et La Justice de DIEU », il(elle) peut lire dans le livre d’Esaïe les chapitres 51, 52, 53 en guise d’introduction à ce qui va suivre ci-dessous concernant La « Charité » ou la « Justice » de DIEU. Depuis le « péché » de l’homme animal (ou l’âme vivante terrestre) celui-ci étant corrompu dans son être entier, esprit/âme/corps, il n’a pas accès au Royaume de DIEU dans les lieux célestes sans que DIEU le Père des esprits le déclare « Saint », DIEU faisant grâce à qui IL veut (Romains 9/13 à 18). Le Royaume de DIEU représente donc le lieu Très Saint ou réside dans toute sa Gloire, DIEU le Père qui est ESPRIT-SAINT (Jean 4/23 et 24, Luc 17/20 et 21, et Jean 14/23). C’est pourquoi, pour pouvoir entrer dans le Royaume de DIEU, l’homme animal doit passer « premièrement » par La Justice de DIEU, qui fait partie intégrante de La Nature de DIEU le Père, et cette nature IL l’a manifesté « en chair » par Son Fils unique JESUS, le Fils de l’homme (Philippiens 2/5 à 8, Hébreux 2/9 à 18). Ainsi, La Justice de DIEU pour toute l’humanité est désormais en la Vie de CHRIST. De ce fait, La Vie de JESUS homme pour quiconque croit DIEU le Père (Matthieu 17/5), devient sa « justification » devant LUI (Hébreux 10/5 à 10) et met fin pour sa Vie nouvelle, à la justice qui provenait autrefois de la mise en pratique des œuvres de la Loi selon la lettre (Romains 2/12 à 16). Depuis ce jour voulu par DIEU le Père où seul son Fils JESUS représente « Sa Justice » sur terre ou dans les lieux célestes (Actes 4/11 et 12, Hébreux chapitre 1), personne ne peut entrer dans le Royaume de DIEU s’il n’est pas couvert par cette Justice qui vient d’en Haut (Jean 14/6). D’où, ce que le Seigneur JESUS dit de « Sa Vie » concernant le Royaume de DIEU, à quiconque veut bien l’entendre, le Juif premièrement ou le païen.

Luc 17, versets 20 et 21 :
Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.
On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

La confusion lorsque le mot « Charité » cité dans la Bible est employé avec un entendement terrestre.

Dans le dictionnaire de la langue Française voilà ce que le mot « charité » veut dire :

Charité n. f. 1. THEOL Amour de DIEU et du prochain, l’une des trois vertus théologales.

Si nous lisons bien la définition de ce mot « Charité », celle-ci n’est pas l’amour que j’aurai pour DIEU ou mon prochain, mais l’Amour qui vient de DIEU et qu’IL me donne par Sa Vie (Son ESPRIT-SAINT) afin de pouvoir vivre sur terre dans ma vie cette « Charité » qui vient d’en Haut.

Ensuite lié à l’entendement humain, ce même mot « charité » peut être synonyme de :

2. Bonté, indulgence (Ayez la charité de lui pardonner).
3. Acte de bonté, de générosité envers autrui (Faire la charité).
4. Demander la charité (Demander une aumône).

Pour la plupart des personnes qui prétendent être nées de DIEU, le mot « Charité » (c’est-à-dire la définition 1 du dictionnaire) représente bien à leurs yeux « l’Amour » qui vient de DIEU par le Fils. Néanmoins, pour « mériter » cet Amour, un grand nombre s’efforcent vis-à-vis de leur prochain de mettre en pratique dans leur vie les « commandements » de DIEU afin de LUI être agréable. L’Amour Divin ou La Charité sort de la Nature de DIEU, donc vient bien d’en Haut. La Charité a son origine uniquement en La Vie qui vient du Père (Jean 1/1 à 18). Par contre, là où beaucoup se trompent, ou dirais-je plutôt, là où l’esprit de l’antéchrist les trompent s’en même qu’ils s’en rendent compte, c’est lorsqu’ils s’efforcent de rendre cet Amour ou cette Charité à DIEU ou leur prochain en utilisant pour leur vie spirituelle, les synonymes du mot « Charité », c’est-à-dire, les exemples du dictionnaire cités dans les définitions 2, 3, 4 mentionnées plus avant. Croire que cet « Amour » ou cette « Charité » peut être « gagné » ou reçu par la pratique de bonnes œuvres, est une tromperie de Satan.

Le simple fait d’avoir la pensée de devoir « m’efforcer » d’être agréable à DIEU le Père en étant à l’égard de mon prochain dans la joie, la paix, bon, patient, doux, tempérant, etc…. ne fait que démontrer que « La Charité » n’est pas la Vie de la personne qui s’efforce à reproduire le Fruit de l’ESPRIT (Galates 5/22). Tous « ces fruits » relevant d’efforts et de sacrifices continuels afin que ceux-ci persistent en ceux (celles) qui prétendent vivre « la Charité » de cette façon, cette vie quoique d’apparence pieuse n’a pas son origine en La Vie qui vient d’en Haut. Elle est terrestre, charnelle, ne pouvant se tenir dans La Vie qui vient d’en Haut. Tous ces efforts résultants à faire paraître extérieurement une nature que l’on ne vit pas naturellement intérieurement, ne sont qu’une manifestation humaine de ce que l’homme terrestre (ou encore charnel) interprète des écrits de la Bible et s’efforce de pratiquer dans sa vie comme étant « les fruits » qui doivent résulter de « La Charité » qui vient d’en Haut. Malheureusement, celui qui les encourage et les maintient à persister dans cette vaine voie, ou l’effort continuel avec à la mise en pratique de bonnes œuvres humaines sont de rigueur pour pouvoir vivre cette forme de « charité », c’est l’esprit de l’antéchrist. La Charité ne peut pas être vécue avec un entendement humain qui se manifeste sur terre par une vie qui est constamment changeante par rapport aux situations dans laquelle l’homme toujours esclave du péché peut être confronté et vivre par le biais de ses facultés, ses sens, ses raisonnements, ou ses sentiments humains.

La Charité sort de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU le Père et se manifeste sur terre en l’ESPRIT de Vie de JESUS homme (Jean 8/42), qui par Sa Vie terrestre en tant que le dernier Adam, ou le Premier né d’une nouvelle génération d’hommes créés selon DIEU (Ephésiens 2/8 à 10), englobe « Le Fruit » de l’ESPRIT-SAINT de DIEU. En l’Enfant né de DIEU, le Fruit de l’ESPRIT fait partie intégrante de sa Vie qui lui vient d’en Haut. Il n’a pas besoin de rechercher ce Fruit, mais juste de le laisser s’épanouir en lui au fur et à mesure de sa croissance et son développement spirituel. Le Fruit de l’ESPRIT est inné en l’enfant né de DIEU.

Jean 1, versets 12 et 13 :
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Galates 5, versets 22 à 24 :
Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;
la loi n’est pas contre ces choses.
Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

Cela rejoint ce que le Seigneur JESUS dit à ses disciples :

Matthieu 7, versets 17 et 18 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.

Un bon arbre, qu’il soit un « petit arbre » qui commence de pousser (qui n’a pas encore de fruits apparents), ou qu’il soit un grand arbre qui a la faculté de porter des fruits, un comme l’autre est un bon arbre et portera tôt ou tard de bon fruits, parce que cela est sa nature d’être un bon arbre. Il n’a pas à « s’efforcer » de devenir un bon arbre. Il en est de même lorsque le Seigneur JESUS le témoigne par Sa Vie qui vient d’en Haut, de la Charité qui est Sa Vie. IL ne peut pas sortir de Lui (ou de sa Vie) du mauvais fruit. Il en est de même d’un Enfant né de DIEU, né de l’ESPRIT de Vie de CHRIST, il ne peut pas non plus porter « des » mauvais fruits, cela n’est pas dans « sa nature » qui lui vient d’en Haut (1 Jean 3/8 à 10).

Que dit l’apôtre Paul au sujet de « La Charité » ?

1 Corinthiens 13, versets 1 à 3 :
Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.
Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien.

Lorsque l’apôtre Paul fait mention de la « Charité » à l’Eglise de Corinthe (au travers des versets 1 à 3), il la place à son juste niveau premièrement dans sa vie personnelle comme étant « une Vie » ou dirais-je plutôt : « La Vie » normale à vivre sur terre pour un Enfant né de DIEU. C’est ce qu’il témoigne également aux Galates.

Galates 2, verset 20 :
J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

L’apôtre Paul montre bien que « La Charité » n’est pas comme étant un des nombreux « dons » venant de DIEU pour l’utilité commune dans l’Eglise (1 Corinthiens chapitre 12). La Charité n’est pas non plus le résultat d’une ou des bonnes œuvres à accomplir vis-à-vis « de mon prochain » pour essayer de plaire à DIEU le Père. Non ! Cette façon de faire est comme déjà dit plus avant dans cet article, ni plus ni moins que le fait d’utiliser les synonymes du mot « Charité » (c’est-à-dire, utiliser les définitions 2, 3, 4 du dictionnaire mentionnées plus avant).

Que dit ensuite l’apôtre Paul ?

1 Corinthiens 13, versets 4 à 7 :
La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil,
elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal,
elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.

Les versets 4 à 7, confirment que « La Charité » est bien « une Vie » venant d’en Haut qui ne peut être vécue naturellement par l’homme animal, l’homme encore charnel. Cette « Charité » mentionnée par le Seigneur JESUS et également par l’apôtre Paul, n’est pas en l’homme terrestre, elle n’est pas dans « sa nature » encore esclave du péché et de Satan par son corps du péché. Combien l’homme ferait tous les efforts possibles pour plaire à DIEU en se maitrisant vis-à-vis de son prochain par rapport à sa personnalité, ou encore en s’infligeant toutes sortes de sacrifices, de renoncements, etc… qu’il le veuille ou non, en lui ne sont que ténèbres, même si à ses yeux ces ténèbres lui semblent être « Lumière » dans le Seigneur. Pour l’homme animal, il lui est impossible de vivre ce que l’apôtre Paul enseigne aux Corinthiens concernant « La Charité » qui vient d’en Haut. Concernant la nature de l’homme animal, que dit La Parole de DIEU, c’est-à-dire JESUS le CHRIST de DIEU ?

Marc 7, versets 20 à 23 :
(JESUS) Il dit encore : Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme.
Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres,
les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.
Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme.

Ou encore, que dit l’apôtre Paul au sujet de la nature de l’homme terrestre ?

Romains 3, versets 9 à 18 :
Quoi donc ! sommes-nous plus excellents ? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché,
selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, Pas même un seul;
Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis;
Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul;
Leur gosier est un sépulcre ouvert; Ils se servent de leurs langues pour tromper; Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic;
Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume;
Ils ont les pieds légers pour répandre le sang;
La destruction et le malheur sont sur leur route;
Ils ne connaissent pas le chemin de la paix;
La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux.

Voilà ce qu’est réellement « la nature » de tout homme né de la descendance du premier Adam dont nous sommes tous et toutes issus dès le premier jour de notre conception dans le ventre de notre mère biologique. Cette « nature corrompue » est irrécupérable aux yeux de DIEU. Maintenant, faut-il encore que celui ou celle qui s’approche de DIEU pour le salut de son âme, croit pour sa propre vie ce que lui dit DIEU le Père au travers de Sa Parole qu’IL a faite chair sur terre par le biais de son Fils unique JESUS, le Fils de l’homme. Ces quelques versets cités ci-dessus prouvent bien que « La Charité » ne se trouvent pas en la vie de l’homme terrestre corrompu par le péché, qui est esclave de celui-ci par le biais de Satan au travers de son corps du péché (Romains 7).

Toujours en mentionnant « La Charité », que dit ensuite l’apôtre Paul ?

1 Corinthiens 13, versets 8 à 10 :
La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra.
Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie,
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.

Les versets 8 à 10, attestent que « La Charité » n’est pas « un don » (venant de DIEU), ou encore une vie terrestre qui se parachève par toutes sortes de bonnes œuvres qui seraient pratiquées dans le but de plaire à DIEU. La Charité est bien « La Vie » qui vient d’en Haut, par et dans laquelle jour après jour, l’Enfant né de DIEU va croitre et s’épanouir à la seule Gloire de DIEU son Père (1 Thessaloniciens 5/23 et 24, et 2 Corinthiens 3/17 et 18).

La Charité va de paire avec la croissance de l’Enfant né de DIEU, c’est ce que l’apôtre Paul explique à l’Eglise.

1 Corinthiens 13, versets 11 et 12 :
Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant.
Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Les versets 11 et 12, démontrent le développement spirituel normal de l’Enfant né de DIEU par le moyen de La Charité, qui n’est que « Le Fruit » de La Vie de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père en lui (Jean 14/15 à 23). La Charité est innée en lui, c’est sa nature nouvelle et demeurera ainsi éternellement même après avoir quitté cette terre pour le jour où il verra le Seigneur face à face. La seule différence sera qu’à ce moment là, l’Enfant né de DIEU ne se posera plus de questions, étant désormais pour l’éternité dans La Lumière de DIEU son Père de laquelle sort La Vie et de cette Vie, La Charité qu’est sa Vie.

La conclusion de l’apôtre Paul donnée à l’Eglise sur ce qu’est réellement « La Charité ».

1 Corinthiens 13, verset 13 :
Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité.

Le verset 13, met en La Lumière de DIEU une évidence aux yeux des Enfant nés de LUI. S’il est vrai que sans la Foi de CHRIST aucune espérance d’être en la présence de DIEU le Père n’est possible, il est tout aussi vrai que sans « La Charité », aucun développement sur terre d’une Vie nouvelle venant d’en Haut n’est possible. Contrairement aux fausses idées toutes faites en ce qui concerne « La Foi », il n’en existe qu’une seule qui soit vraie et qui se tienne dans La Vérité de DIEU le Père des lumières, c’est La Foi qui vient de CHRIST par le moyen de Sa Vie (Ephésiens 4/5, Apocalypse 14/12, Jean 16/12 à 16). C’est la seule « Foi » qui peut sauver une âme de la perdition éternelle, puisque celle-ci vient d’en Haut par La Vie (la Vie l’Esprit de CHRIST – Romains 8/9). C’est aussi pour cela que le Seigneur JESUS en parlant de la foi, IL dit à ses disciples :

Luc 18, versets 6 à 8 :
Le Seigneur ajouta : Entendez ce que dit le juge inique.
Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

(Lire l’ensemble de la parabole, les versets 1 à 8)

Petite parenthèse.

Le but de cet article n’est pas d’entrer maintenant dans le sujet concernant « La Foi ». Je veux juste faire remarquer que le Seigneur JESUS ne dit pas à ses disciples : « Mais, quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? », mais : « …quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? ». A première vue cela semble être la même chose, et pourtant, venir et revenir sont deux choses différentes.

Venir veut dire : Gagner le lieu où se trouve celui qui parle ou celui à qui l’on parle.
Revenir veut dire : Venir de nouveau.

Dans ce contexte, lorsque le Seigneur JESUS fait mention de « venir » et non pas « revenir », IL montre qu’IL n’a pas à « revenir » constamment en ses Enfants pour leur faire « don » de La Vie de DIEU son Père par le moyen de « Sa Foi » (Galates 3/22 à 29) puisque celle-ci leur est donnée sur terre une fois pour toutes par son Esprit de Vie au moyen du SAINT-ESPRIT (Tite 3/ 4 à 7). Cette « Foi » que l’Enfant né de DIEU a en lui, est la seule qui peut transformer une âme vivante en un esprit vivifiant (1 Corinthiens 15/45 à 49) à l’image de Celui qui l’a créé et lui permet de demeurer ainsi dans le salut de DIEU (Ephésiens 4/4 à 6). Cette « Foi » est innée en cette Vie qui vient d’en Haut à l’Image de celle du Seigneur JESUS qui a paru sur terre en tant que Fils de l’homme (2 Corinthiens 3/17 et 18, Galates 4/6, Jean 14/19 à 23). En réalité dans Luc 18, versets 6 à 8, le Seigneur JESUS fait mention de « Sa Foi », c’est-à-dire celle qu’IL a toujours eu envers DIEU son Père (Jean 8/29) et qu’IL trouvera ou non dans les circonstances et les détails de la vie terrestre de tous ceux (ou celles) qui sont nés(es) de Sa Vie par le moyen de La Grâce de DIEU son Père (Jean 1/12 et 18, Jean 3/16 et 17). Cela veut dire que les Enfants nés de DIEU qui vivront de et part « La Foi » qui leur vient de CHRIST (Apocalypse 14/12), ou dit d’une autre façon, les Enfants nés de DIEU qui laisseront l’ESPRIT-SAINT en eux les conduire uniquement dans La Vie de CHRIST homme dans les circonstances et détails de leur vie de tous les jours, obligatoirement, par la Foi en eux qui vient de cette Vie d’en Haut, La Charité se manifestera dans leur Vie Nouvelle par les Fruits de l’ESPRIT sans qu’ils aient aucun effort à faire pour essayer de la vivre à l’égard de leur prochain dans le but de plaire à DIEU leur Père.

Maintenant, à chacun(e) des Enfants nés de DIEU de s’interroger. DIEU notre Père avec le Seigneur JESUS, après avoir fait « sa demeure » de mon être entier (en mon esprit Saint/âme pure/corps lavé de toutes ses souillures – Ezéchiel 36/25 à 27, Jean 14/23), lorsque le Seigneur JESUS viendra « me » conduire par son ESPRIT selon « Sa Volonté » (Jean 21/15 à 23), c’est à dire lorsqu’IL voudra « gérer » entièrement « ma Vie nouvelle » dans le but de me garder dans Son Salut pour mon âme (Jean 15/4 et 5), trouvera-t-IL en toutes circonstances en moi son Enfant, « Sa Foi » en Sa Parole au travers de « ma » volonté d’homme libre du péché et de l’esprit qu’est Satan ? Cette même Foi que Lui-même avait sur terre en La Parole de DIEU son Père en toutes circonstances et qui Lui a permis de perdre (ou renoncer), premièrement à sa vie Céleste, et ensuite à sa vie d’homme terrestre (Philippiens 2/5 à 8, Hébreux 5/5 à 11) afin de pouvoir accomplir uniquement La Volonté de Son Père (Jean 8/29, Jean 8/42, Hébreux 10/5 à 10).

Voilà la question que chaque personne qui prétend être née de DIEU doit impérativement se poser :

« Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il Sa Foi dans « ma vie » sur la terre pendant les jours de ma chair ? »

La Charité et la Justice qui sortent de la Nature de DIEU, sont une seule et même Vie.

Ce que le Seigneur JESUS va apprendre à son Enfant par le moyen de l’ESPRIT-SAINT en lui (Jean 14/15 à 26, Jean 16/13 à 16), c’est uniquement Sa Vie à Lui et aucune autre. Au risque de me répéter dans cet article, seule La Vie de CHRIST ou la Vie de l’Esprit de Vie de CHRIST (Romains 8/9) peut sauver de la mort éternelle une âme vivante terrestre et ensuite la garder dans la Sainteté et le Royaume de DIEU son Père (Jean 14/1 à 6, Jean chapitre 17, Ephésiens chapitre 2, etc…). Cette Vie nouvelle que le Seigneur JESUS va apprendre à vivre sur terre à son Enfant pendant les jours de sa chair, est La Vie d’un Fils (avec un grand F) parce qu’ils est né d’en Haut. Cela veut dire qu’il est né, ou créé, ou sorti de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU son Père (Jean 8/42, Jean 1/12 et 13, Ephésiens 2/10, etc…) à l’image de JESUS homme, le dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 49), mais le Premier Né d’une nouvelle génération d’hommes (ou de femmes) Saints(tes) dans leur Nature Nouvelle (Colossiens 1/12 à 20, Hébreux 12/22 à 24). C’est pourquoi, l’Enfant qui naît de DIEU est une Nouvelle créature sur terre, les choses anciennes sont passées, elles n’existent plus. A l’image d’un petit enfant qui naît sur terre, la vie qui s’ouvre devant lui est totalement nouvelle pour lui, et c’est dans cette vie qu’il ne connait pas, qu’il va croître et s’épanouir progressivement par l’ESPRIT-SAINT en lui, à la seule Gloire et la louange de DIEU son Père par JESUS-CHRIST son Fils bien-aimé notre Seigneur (2 Corinthiens 5/16 et 17, Ezéchiel 36/25 à 27).

Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la Charité du plus grand nombre se refroidira.

Matthieu 24, versets 4 et 13 :
Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise.
Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens…
…Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.
Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.

Comme déjà écrit au commencement de cet article, même si dans un premier temps le contexte de ces versets bibliques est lié à une prophétie à venir concernant l’ensemble du peuple d’Israël dans lequel se trouve l’Israël de DIEU (les élus), il n’en demeure pas moins que la finalité pour l’Enfant né de DIEU, qu’il soit Juif ou païen converti par CHRIST (Galates 3/26 à 29), sera que quiconque laissera « La Charité » le faire vivre et persévèrera en Celle-ci par le moyen de l’obéissance de La Foi de CHRIST en lui (elle), il (elle) sera sauvé(e). C’est pour cela que l’apôtre Paul écrivait à l’Eglise : « Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la Charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la Charité ».

Si nous tenons compte de ce qui est annoncé dans les écrits de la Bible, du temps passé depuis la naissance de JESUS, sa Vie terrestre, sa mort physique et sa résurrection d’entre les morts par la Puissance de DIEU son Père, toutes ces années déjà passées nous rapproche de son retour (Matthieu chapitre 24). Les Enfants nés de DIEU, nés de l’ESPRIT de CHRIST, dès leur nouvelle naissance sont remplis de « La Charité », ils sont « parfaits » dans leur être tout entier, puisqu’ils sont nés de La Vie d’en Haut (1 Corinthiens 2/6, Philippiens 3/15, Colossiens 1/28 et 4/12, etc…). Normalement, ces Enfants nés de DIEU devraient s’aimer entre eux, se réjouir ensemble dans un même ESPRIT, tout en étant dans l’attente de voir la manifestation de La Gloire de DIEU le Père par le retour glorieux du Seigneur JESUS…(Jean 15/12 et 17).

Malheureusement et tristement, plus proche est le jour du retour sur terre du Seigneur JESUS, plus nous pouvons constater que « La Charité » en un grand nombre de ses Enfants se refroidit comme le Seigneur JESUS l’avait annoncé Lui-même à ses disciples pendant les jours de sa chair. La cause du « refroidissement » de La Charité en l’Enfant né de DIEU, vient de « l’iniquité » et l’iniquité vient du père du mensonge, cet esprit corrompu et séducteur qu’est Satan (Jean 8/44). Le péché du monde a son origine en l’iniquité que Satan a commis vis-à-vis de l’homme terrestre par un manque d’équité envers lui, provoquant volontairement sa désobéissance au commandement de DIEU, cela en toute connaissance de cause des conséquences à venir pour l’homme et le monde (Genèse 3/1 à 5), et de ce fait, sa mort physique, le séparant ainsi de la Sainteté de son Créateur (Genèse 2/15 à 17 et Genèse chapitre 3). Satan ayant commis ainsi une grave injustice aux yeux de DIEU le Père des esprits, jamais son iniquité ne lui sera pardonnée (Apocalypse chapitre 20).

Comment l’esprit de l’antéchrist peut-il arriver à infiltrer « son iniquité » en l’esprit/âme d’un Enfant né de DIEU et ainsi le couper de « La Charité » qu’est normalement Sa Vie ?

Ephésiens 4, verset 30 :
N’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

1 Thessaloniciens 5, verset 19 :
N’éteignez pas l’Esprit.

L’iniquité de l’esprit de l’antéchrist en l’homme terrestre toujours esclave du péché peut revêtir diverses formes et ainsi prendre autant d’apparences que ce monde corrompu peut offrir à l’homme encore charnel qui aime le monde et sa séduction.

iniquité n. f. 1. RELIG Corruption des mœurs, péché. 2. Manque d’équité; grave injustice.

L’injustice ou le manque d’équité (le manque de Justice naturelle qui vient de La Vie de DIEU), font partie intégrante de la nature de l’esprit corrompu qu’est Satan. D’où la gravité de l’état spirituel d’un Enfant né de DIEU lorsque « l’iniquité » se retrouve dans sa Vie nouvelle et infecte le Corps de CHRIST en tant que membre à part entière de ce Corps (Apocalypse 2/1 à 7). L’Enfant né de DIEU qui devient « injuste » par « manque d’équité » tout en prétendant être conduit par l’ESPRIT, il amène la corruption dans l’Eglise du DIEU vivant qui est glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible (Ephésiens 5/27, ou Colossiens 1/15 à 19). Ou dit d’une autre manière, cet Enfant de DIEU en tant qu’Epouse de CHRIST est « infidèle » (ou adultère) envers son Epoux (CHRIST) dès lors qu’il (elle) écoute et obéit consciemment à un autre « esprit » que l’ESPRIT-SAINT en lui (Apocalypse2/1 à 7, Hébreux 6/1 à 8, Hébreux 10/23 à 31).

Autant il est simple pour un Enfant né de DIEU de vivre l’Evangile de JESUS-CHRIST, autant il est facile pour Satan d’ensemencer à nouveau de sa corruption (qui est l’iniquité), l’esprit/âme/corps Saint de l’Enfant né de DIEU (2 Corinthiens 11/3). Lorsque je fais mention de l’Enfant né de DIEU dans lequel « la Charité » se refroidit, il ne faut pas le confondre avec des personnes qui se font passer pour être des enfants de DIEU, mais qui en réalité ne sont que des enfants d’iniquité, des fils et des filles du diable par nature, même s’ils font tout un tas de choses, comme le fait de prophétiser, de chasser des démons, de faire des guérisons, des miracles, etc.…tout cela « au nom » du Seigneur JESUS. Ces personnes (hommes ou femmes) sont des enfants des ténèbres qui n’ont aucune part dans La Lumière de DIEU le Père, comme notre Seigneur JESUS le dit et met à nu les ténèbres de leur vie terrestre par le moyen de Sa Lumière (Sa Vie).

Matthieu 7, versets 21 à 23 :
Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Si Satan et ses démons arrivent séduire un Enfant de DIEU après sa nouvelle naissance et parviennent à « refroidir » en lui La Charité qu’est sa Vie nouvelle (Matthieu 24, verset 13), c’est que cet Enfant a repris en mains « les rênes » de sa vie terrestre, au lieu de demeurer dans le renoncement à sa volonté d’homme terrestre (sa personnalité) afin de laisser le Seigneur JESUS par son Esprit de Vie en lui, continuer de lui inculquer progressivement « Sa Vie » au travers des circonstances et des détails de sa vie de tous les jours. Sur terre, l’Enfant né de DIEU va apprendre une Vie qu’il ne connait absolument pas, et cela contrairement à ce que la plupart pensent savoir de la Vie Nouvelle sur terre après leur repentance sincère et leur conversion par le Seigneur JESUS. Le but de Satan et de ses démons et d’arriver à faire croire à un petit enfant né de DIEU, qu’il sait ce qu’est sa Vie nouvelle simplement parce qu’il va lire les écrits de la Bible, sans qu’il ait besoin de croitre personnellement en le Seigneur pour sa vie terrestre dans ce que l’ESPRIT-SAINT va lui inculquer à son esprit/âme nouveau par le biais de la Vie de JESUS le Fils de l’homme (Jean 14/21 à 23, Jean 16/12 à 16). C’est cette tromperie venant de l’esprit de l’antéchrist (Satan) déguisé en ange de lumière, qui par le biais de l’enseignement de ses serviteurs, ses faux ministres de justice qui foisonnent dans ce monde (2 Corinthiens 11/13 à 15), est enseigné au plus grand nombre. C’est ce qui fait que les petits Enfants nés de DIEU prennent un mauvais départ pour leur Vie nouvelle et n’arrivent plus ensuite à discerner pour leur vie, le vrai du faux. Ce n’est pas pour rien que le Seigneur JESUS dit à ses disciples :

Matthieu 18, versets 1 à 3 :
En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux?
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

Petite parenthèse :

Avant de continuer…quelques mots pour bien comprendre entre « l’avant » et « l’après » Nouvelle naissance.

Il ne faut pas confondre « l’avant » Nouvelle naissance qui est le temps après la repentance sincère qui accorde à une personne le pardon de tous ses péchés même si elle n’est pas encore née de DIEU. Cette repentance sincère permet ainsi à cette personne d’entrer à nouveau en relation avec DIEU le Père, malgré qu’elle soit toujours esclave du péché et de Satan par son corps du péché (Romains 7/7 à 23). Pendant ce temps, cette personne vit sous la protection de DIEU étant gardée par son ESPRIT-SAINT (Jean 17/11 à 13) quoique l’ESPRIT ne soit pas encore en elle (Jean 14/16 à 18). Pendant ce temps entre la repentance sincère et la Nouvelle naissance, L’ESPRIT-SAINT de DIEU conduit cette personne dans Sa Loi (la Loi selon la lettre), jusqu’à ce que cette Loi accomplisse parfaitement son œuvre avec et en elle, lui montrant la corruption de sa nature et l’amenant ainsi jusque dans la mort avec CHRIST (Romains 7/24 et 25). C’est par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père qu’elle croit désormais en La Parole de CHRIST (Jean 12/23 à 25) et que de cette « mort » que produit la Loi sur sa vieille nature (Galates 2/19) par La Vie de CHRIST ressuscité, une Vie nouvelle lui est donnée d’en Haut (Galates 3/22 à 29, Jean 1/12 et 13). Désormais cette Vie fait de cette personne une nouvelle créature (Romains 6/4, 2 Corinthiens 5/16 et 17) et avec sa Vie nouvelle, cette personne peut témoigner « d’un avant » ou « d’un autrefois » vécu dans sa vie terrestre (Ephésiens 2/11 à 13).

Après la nouvelle naissance (Romains chapitre 6), l’Enfant né de DIEU étant créé en JESUS-CHRIST (ou sorti de DIEU en JESUS-CHRIST) (Ephésiens 2/8 à 10), normalement, dès le premier jour de sa naissance, c’est le Seigneur (l’ESPRIT-SAINT) qui gère sa Vie terrestre, car désormais son être tout entier lui appartient (esprit/âme/corps) (1 Corinthiens 6/19 et 20, ou 2 Corinthiens 6/16). Dans un premier temps, l’Enfant né de l’Esprit de Vie de CHRIST (Tite 3/4 à 7) étant un « bébé » spirituel, va croître et se développer dans cette Vie nouvelle sans trop vraiment comprendre en détail le processus de sa nouvelle naissance, à l’image d’un petit enfant qui vient de naître sur terre et qui se laisse grandir dans la vie sans pour autant comprendre la croissance de sa propre vie (Marc 4/26 à 29). Pendant ce temps de la croissance de l’Enfant né de DIEU, le Seigneur JESUS par l’ESPRIT-SAINT en lui, va le laisser découvrir progressivement par lui-même cette Vie nouvelle au travers de la lecture des écrits contenus dans la Bible (Ancien et Nouveau testaments confondus), et la confrontation de ceux-ci dans les circonstances et détails de sa vie de tous les jours. L’Enfant va progressivement se rendre compte que ce qu’on lui avait enseigné autrefois lorsqu’il n’était pas encore né de DIEU, mais vivant sous la garde de la Loi, ne correspond plus à ce que l’ESPRIT en lui, lui enseigne de la Vie de CHRIST qui est désormais « sa Vie ». Tout ce qu’il avait appris ou qu’on lui avait enseigné autrefois comme étant La Vie de CHRIST (ou la Nouvelle naissance), maintenant lorsqu’il lit les mêmes écrits de la Bible et les met en pratique par l’ESPRIT en lui dans sa vie terrestre au travers des mêmes circonstances et détails de sa vie de tous les jours, tout ce qui était de l’ancienne vie sous la garde de la Loi lorsqu’il était encore esclave du péché par son corps du péché, ne correspond plus du tout à la Vie que l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui, lui donne de vivre désormais. Il est enfin affranchi et réellement libre du péché, de Satan et de son corps du péché, à la seule Gloire de DIEU son Père Céleste (Jean 8/34 à 36). Ce temps de confusion entre la marche selon la Loi et la marche selon la Grâce, l’apôtre Paul en fait mention à l’Eglise :

2 Corinthiens 5, versets 16 et 17 :
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles

Fin de la parenthèse.

La charité lorsqu’elle « se refroidit », cela ne peut se faire qu’en l’Enfant né de DIEU.

La séduction et tromperie de Satan est d’arriver à faire croire à une personne qu’elle est née de DIEU, sans pour autant qu’elle soit obligée de vivre « son Commandement ».

Matthieu 17, versets 1 à 5 :
Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne.
Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.
Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui.
Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection: écoutez-le !

Le jour qu’une personne a entendu dans son cœur l’appel à la repentance venant de DIEU, et a accepté de LE croire en Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils JESUS (Jean 6/45), L’ESPRIT-SAINT par Sa Lumière éclaire les yeux de son esprit/âme encore corrompu par le péché en ce qu’est réellement sa nature, sa vie terrestre, ainsi que les ténèbres dans lesquelles elle vit esclave dans ce monde. Ce jour là, recevant par la foi La Grâce de DIEU dans son cœur qui inclut pour sa vie terrestre, le pardon du péché du monde et le pardon de tous ses péchés (Jean 3/16 et 17), par son obéissance au moyen du passage par le baptême d’eau (Marc 16/16), cette personne donne sa vie pécheresse à DIEU et s’engage à avoir une bonne conscience devant LUI en se laissant désormais « transformer » par La Vie de JESUS son Fils (1 Pierre 3/21 et 22 et 2 Corinthiens 3/15 à 18).

Un grand nombre de personnes qui viennent de passer par le pardon de tous leurs péchés, au lieu de croire uniquement ce que JESUS le Fils de DIEU leur dit par le biais de Sa Parole (l’ESPRIT) afin de pouvoir Le suivre dans « Sa mort » en tant qu’homme et que de cette mort elles reçoivent « Sa Vie » en Lui (Jean 12/23 à 26), malheureusement ces personnes ne perdent (ou ne renoncent) jamais leur vie terrestre (Matthieu 16/24 et 25) et commencent à vivre une vie religieuse pieuse qu’elles croient être « une vie nouvelle », se basant sur leurs facultés humaines pour gérer leur vie terrestre devant DIEU. Mais voilà, prétendre croire DIEU le Père et ne pas faire ce qu’IL commande par le biais de La Parole de son Fils JESUS homme (Matthieu 17/5), cela ne peut pas aboutir à la Vie éternelle dans le Royaume de DIEU. En ces personnes, « La Charité » qu’elles croient vivre dans leur vie n’est qu’un leurre que l’esprit de l’antéchrist crée en elles par son mensonge. La « Charité » en ces personnes ne peut pas « refroidir », puisque La Vie n’est pas en elles. Elles n’ont pas tenu compte de ce que le Seigneur JESUS dit à quiconque veut Le suivre dans Sa Vie qui commence par la mort à soi-même.

Jean 12, versets 24 à 26 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.

Ou encore :

Matthieu 18, versets 1 à 4 :
En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Combien même si toutes ces personnes ne veulent pas faire leur vie de La Parole du Seigneur JESUS, pour l’Enfant né de DIEU, les Paroles du Seigneur JESUS mettent en évidence la cause qui est à l’origine de ce qui va faire que peut-être un jour, La Charité va « se refroidir » dans sa Vie.

Dès l’enfance de l’Enfant né de DIEU, Satan commence sa séduction pour le perdre.

Pour un grand nombre, une fois passés par la nouvelle naissance, ils considèrent leur Vie nouvelle comme acquise une fois pour toutes, sans plus se préoccuper dans les détails pendant le temps de leur croissance spirituelle, de ce que le Seigneur JESUS dit à quiconque veut Le suivre dans Sa mort pour pouvoir vivre Sa Vie (Romains 6/3 à 9, Philippiens 3/8 à 1). C’est pendant ce temps de croissance que Satan intervient subtilement et sournoisement pour enlever à l’Enfant né de DIEU sa simplicité qu’il a d’être un petit enfant qui repose toute sa confiance en DIEU son Père Céleste par le biais de son Fils JESUS-CHRIST son Seigneur et Frère (Hébreux 4/9 à 11). C’est ce que l’apôtre Paul explique à l’Eglise se trouvant à Corinthe ou autres lieux lorsqu’il voit que certains des Enfants de DIEU dans l’Eglise de CHRIST, se mettent à suivre des doctrines de démons et se détournent ainsi de la simplicité de l’Evangile de CHRIST qu’il leur enseigne par le témoignage de sa propre vie avec le Seigneur JESUS.

2 Corinthiens 11, versets 1 à 5 :
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais vous, me supportez !
Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure.
Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ.
Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien.
Or, j’estime que je n’ai été inférieur en rien à ces apôtres par excellence.

Lorsque la Charité se « refroidit » en l’Enfant de DIEU, la cause qui est à l’origine de cet état de vie ne vient pas de Satan.

Bien des personnes prétendent être nées de DIEU, nées de CHRIST, et pourtant elles rejettent la faute sur « Satan » lorsqu’elles commettent « le péché » dans leur vie, ou disons plutôt, qu’elles désobéissent en toute connaissance de cause à ce que l’ESPRIT leur montre de faire ou de ne pas faire dans leur vie. Pourtant le Seigneur JESUS est clair lorsqu’il est question de Le suivre dans Sa Vie (Jean 21/15 à 22). Ce n’est jamais la faute « de l’autre » si je ne fais pas la volonté du Seigneur dans ma propre vie, il en est uniquement de « ma » responsabilité à vouloir faire choix de « ma volonté » plutôt que celle du Seigneur JESUS, lorsque l’ESPRIT-SAINT m’y convie.

Jean 16, versets 12 à 16 :
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.
Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez, parce que je vais au Père.

C’est pourquoi « La Charité » (ou La Vie) se refroidit en l’Enfant né de DIEU dès le premier instant où celui-ci fait choix de ne plus laisser l’ESPRIT-SAINT en lui, faire vivre son être nouveau de La Vie qu’IL puise uniquement en celle du Seigneur JESUS en tant que Fils de l’homme. La Charité se refroidit en l’Enfant né de DIEU dès le premier instant que celui-ci fait choix de reprendre le contrôle de « sa vie terrestre » en ne demeurant plus par et dans la Foi en l’Œuvre Parfaite que DIEU son Père Lui a manifestée en son Fils JESUS-CHRIST son Seigneur, l’ESPRIT.

Jean 15, versets 1 à 6 :
Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.
Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.
Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.
Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

Prétendre vivre en nouveauté de Vie et ne pas vouloir croire « tout » ce que le Seigneur JESUS dit ou enseigne à son Enfant pour sa vie spirituelle et le salut de son âme, il (elle) ne pourra pas suivre le Seigneur JESUS dans « le baptême en sa mort » (Romains 6/3 à 11) que Lui-même a vécu sur terre en tant que Le Nouvel homme né d’en Haut, Le dernier Adam (1 Corinthiens 15/45 à 48). C’est le seul « baptême » ou le seul moyen pour laisser La Vie du Seigneur JESUS homme (le Fils de l’homme) engloutir par Sa Vie, tout ce qui est mortel en le nouvel homme créé selon DIEU (Philippiens 3/7 à 11) dans la Justice et la Sainteté que produit Sa Vérité (Ephésiens 2/ 8 à 10, Ephésiens 4/20 à 27 et 2 Corinthiens 5/1 à 10). Ainsi, en se laissant conduire par et dans cette Vérité issue de La Vie, cela va lui permettre de pouvoir vivre dans les détails et circonstances de sa vie terrestre, sa Vie nouvelle d’homme ou de femme né(e) d’en Haut, né(e) de La Charité. La Charité est la Nature de DIEU le Père, ou « le reflet » de son Âme ou de Sa gloire (Lire Hébreux chapitre 1).

Esaïe 42, versets 1 à 8 :
Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon Âme prend plaisir. J’ai mis mon Esprit sur lui; Il annoncera la justice aux nations.
Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues.
Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; Il annoncera la justice selon la vérité.
Il ne se découragera point et ne se relâchera point, Jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre, Et que les îles espèrent en sa loi.
Ainsi parle Dieu, l’Éternel, Qui a créé les cieux et qui les a déployés, Qui a étendu la terre et ses productions, Qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, Et le souffle à ceux qui y marchent.
Moi, l’Éternel, je t’ai appelé pour le salut, Et je te prendrai par la main, Je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour être la lumière des nations,
Pour ouvrir les yeux des aveugles, Pour faire sortir de prison le captif, Et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres.
Je suis l’Éternel, c’est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, Ni mon honneur aux idoles.

Les conséquences sur la Vie de l’Enfant né de DIEU qui ne laisse plus La Charité le faire vivre.

Malheureusement pour certains(es), par leur choix de vouloir reprendre les « rênes » de leur vie et ainsi retourner vivre dans le monde tout en ayant l’ESPRIT-SAINT en eux, cela aura de graves conséquences sur leur droit d’entrer dans le Royaume de DIEU, puisqu’ils(elles) crucifient ainsi pour leur part le Fils de DIEU et l’expose à l’ignominie au travers de leur vie terrestre (Hébreux 6/4 à 8, ou encore 1 Timothée 4/1 à 3, etc.. ). Bon nombre des Enfants nés de DIEU qui retournent vivre dans le monde en se conformant à celui-ci par tout un tas de compromis au détriment de La Vérité de l’Evangile de DIEU, ne se rendent même plus compte de ce qu’ils(elles) font de leur Vie nouvelle qui leur vient de l’ESPRIT-SAINT qu’est DIEU le Père (Jean 1/12 et 13). Ils (elles) retournent ainsi vivre dans une multitudes de « péchés » de leur vie d’autrefois lorsqu’ils (elles) étaient esclaves du péché et de Satan. Divisions, disputes, animosités, querelles, médisances, méchancetés, mensonges, etc.…Toutes ces œuvres manifestes liées à la chair du péché (Galates 5/19 à 21), mais qu’ils (elles) couvrent désormais en prétendant être conduits(es) par le Seigneur, l’ESPRIT en eux (Galates 5/13 à 17, Esaïe 42/18 à 20).

En retournant dans le monde après avoir connu La Vérité (Hébreux 10/26 et 27), ils (elles) témoignent par leur vie, que l’Œuvre Parfaite que DIEU le Père a accomplie avec et en son Fils JESUS son CHRIST pour le salut éternel d’une âme et plus précisément de « leur âme », n’est que mensonge, puisque le Seigneur JESUS n’est pas capable par son ESPRIT de Vie en son Enfant, de le garder affranchi et réellement libre du péché ainsi que de Satan (Hébreux 6/4 à 8). Lorsque « La Charité » se refroidit, cela démontre bien qu’elle n’est pas « un don », mais elle fait partie intégrante de La Vie qui vient d’en Haut, du Père des lumières chez Lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation (Jacques 1/16 à 18). Elle est « La Nature » de DIEU le Père des esprits, et DIEU le Père ne partage pas Sa Gloire avec ce monde souillé et totalement corrompu (Jacques 4/1 à 10).

Lorsque DIEU le Père donne Vie à son enfant (son Fils ou sa Fille), IL ne donne pas Sa Vie avec mesure. IL donne tout, ou IL ne donne rien. IL ne donne pas « Sa Vie » progressivement, ou si vous préférez, DIEU ne donne pas son ESPRIT-SAINT au « compte goutte » (Jean 3/31 à 36). Ainsi, pour un Enfant qui naît de DIEU, La Charité est désormais la Nature de Sa Vie nouvelle. Il n’a en lui qu’une sorte « d’Amour », qu’il soit pour DIEU son Père, pour JESUS son Seigneur, pour l’Eglise (ses Frères ou Sœurs), ou encore pour son prochain qui lui vit sur terre esclave du péché dans son être tout entier, parmi toute la création qui elle subit le péché contre sa volonté par la corruption de Satan (Romains 8/19 à 22).

Ces Frères ou Sœurs qui un jour de leur vie sont passées par la Grâce de DIEU et ensuite retournent vivre dans leur « vomis » d’autrefois mais cette fois avec l’ESPRIT-SAINT en eux, ils deviennent « adultères » (Jacques 4/1 à 6). Par leur témoignage quand à la corruption de leur vie nouvelle, ils associent l’ESPRIT-SAINT de DIEU en eux à la corruption de ce monde, et de ce fait témoignent ainsi que DIEU le Père n’est pas capable de garder dans Sa Sainteté, une âme vivante qu’IL a sauvé du péché, de Satan et de la mort (éternelle). Ces personnes infidèles associent l’esprit de l’antéchrist qui est Satan, le père du mensonge, dans lequel il n’y a pas de vérité et n’est que ténèbres (Jean 8/44), à DIEU leur Père qui est ESPRIT-SAINT dans Lequel n’est que Lumière et Vérité (Esaïe 43/15). Ils (elles) témoignent ainsi par leur vie partagée que l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père qu’IL leur a manifestée un jour dans leur vie par le biais du don de son Fils JESUS, en leur donnant Sa Vie par le don de son Esprit de Vie au moyen du SAINT-ESPRIT (Galates 4/6, Tite 3/4 à 7) pour qu’ils (elles) puissent vivre sur terre en nouveauté de Vie étant ainsi totalement libre du péché et de Satan autrefois en eux, ils (elles) témoignent ainsi que tout cela n’était que mensonge et duplicité à leur égard.

Voilà la triste réalité de ce qu’un Enfant né de DIEU témoigne par sa Vie dans ce monde, lorsqu’il (elle) ne laisse plus « La Charité » engloutir ce qui est mortel en lui (elle) en choisissant délibérément en toute connaissance de cause, de vivre « sa volonté personnelle » au détriment de La Vérité (2 Corinthiens 5/1 à 11). Malheureusement tous ces enfants qui retournent vivre dans leur « vomis » se sont laissés séduire par l’enseignement dispensé par le biais de religions ou sectes diverses (assemblées évangéliques confondus) qui foisonnent dans ce monde et qui ont fait de l’Evangile de JESUS-CHRIST une sorte de « jeu de rôles » ou comme le décrit le dictionnaire, un psychodrame :

Un psychodrame n. m. PSYCHO, c’est-à-dire une scène théâtrale improvisée, organisée dans un but thérapeutique, sous la direction de thérapeutes, à travers laquelle peuvent s’exprimer les conflits propres à chacun(e) des participants(es).

En clair, pour le plus grand nombre de ceux (ou celles) qui prétendent être nés(es) de DIEU, ils (elles) vivent l’Evangile de JESUS-CHRIST comme si ils (elles) se trouvaient sur une immense scène théâtrale mondiale improvisée par DIEU et qu’IL aurait organisé dans un but thérapeutique pour le salut de leur âme. Ce salut de leur âme serait sous la direction de thérapeutes, des hommes (voire même des femmes) qui prétendent être investis(es) de l’Autorité de DIEU afin de « gérer » toutes ces âmes au travers de cette scène théâtrale dans laquelle peuvent s’exprimer les conflits propres à chacun(e) des participants(es). La finalité de cette thérapie de groupe est de donner à tous les participants(es) la possibilité de se trouver une issue de secours, une issue échappatoire et cela quoiqu’ils (elles) aient vécus ou vivent encore à ce jour sur terre au détriment de la Vérité de l’Evangile de CHRIST. Tous ces « thérapeutes » (2 Corinthiens 11/14 et 15) illusionnent ces « participants » (toutes ces âmes) en leur faisant croire qu’ils (elles) vont trouver une porte dérobée qui leur donnera un accès au Royaume de DIEU sans pour autant être obligés d’accomplir La Volonté de DIEU pour leur vie terrestre (Matthieu 17/5, Matthieu 7/21, Luc 6/46, etc…).

La Parole de DIEU est claire à ce sujet, il n’existe aucune « porte dérobée » (Jean 14/6, Actes 4/11 et 12), aucun moyen d’échapper à La Justice de DIEU (Apocalypse 20/11 à 15, et 22/7 à 21). Il ne faut pas que ces personnes ou Enfants nés de DIEU rebelles à sa Parole s’illusionnent en croyant que « l’Amour de DIEU » (ou que l’amour qu’ils(elles) croient avoir pour DIEU) va passer l’éponge sur leur péché (leur désobéissance volontaire à La Volonté de DIEU) et que leur « blasphème » sera pardonné (1 Jean 5/16 à 18). Que dit le Seigneur JESUS à ce sujet ? Ou plutôt devrais-je dire : Que dit à ce sujet, La Parole de DIEU le Père qu’IL a faite « chair » en son Fils, JESUS homme ?

Matthieu 12, versets 30 à 33 :
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.
C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné.
Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.
Ou dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais; car on connaît l’arbre par le fruit.

N’est-ce pas ce qui est également écrit dans Hébreux 6, versets 4 à 8 ?

Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit,
qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir,
et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.
Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu;
mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Ou encore dans Hébreux 10, versets 24 à 31 ?

Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres.
N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.
Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés,
mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins;
de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ?
Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore : Le Seigneur jugera son peuple.
C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

(Petite parenthèse).

Afin de bien comprendre, le verset 25 : « N’abandonnons pas notre assemblée,… », il faut bien comprendre que l’auteur de la lettre aux Hébreux ne fait pas mention d’une « assemblée locale, ou église locale » comme bon nombre de « gourous » l’enseignent en faisant peur à leurs membres pour les garder dans leurs sectes démoniaques, afin qu’ils servent leurs intérêts sous le couvert du Nom de JESUS (Matthieu 7/21 à 23) sans pour autant servir uniquement les intérêts de CHRIST. Mais il s’agit de ne pas quitter l’Assemblée de DIEU (Paume 82/1), ou l’Eglise du DIEU Vivant (1 Timothée 3/14 et 15), qu’IL donne comme Epouse à son Fils JESUS, son CHRIST (Apocalypse 22/16 et 17), et l’Epouse de CHRIST représentant Le Corps de CHRIST (1 Corinthiens 12/27) qui est réparti ça et là dans ce monde au travers de ses membres, selon le bon vouloir de Celui à qui appartient le Corps (Jean 12/26).

(Fin de la parenthèse).

Les conséquences sur la Vie de l’Enfant né de DIEU qui laisse « La Charité » le faire vivre.

S’il y a des conséquences dramatiques pour l’Enfant né de DIEU qui ne laissent plus « La Charité » le faire vivre (1 Thessaloniciens 5/19), c’est-à-dire, qui par « sa volonté », au travers de ses facultés, ses sens, ses sentiments terrestres, etc.…retourne vivre dans ce monde par intérêts personnels et ainsi laisse progressivement en lui « La Charité » se refroidir (Ephésiens 4/30) en se détournant de La Vérité que l’ESPRIT-SAINT lui inculque à son esprit Saint dans les détails et circonstances de sa vie de tous les jours (entre autres exemples cités dans la Bible, lire dans l’Apocalypse, les chapitres 2 et 3), dans le sens inverse, pour quiconque laisse La Charité le faire vivre, une Vie magnifique s’ouvre pour l’Enfant né de DIEU qui dès le premier jour de sa naissance se laisse conduire par DIEU son Père dans cette Vie nouvelle, en demeurant comme un petit enfant qui a tout à apprendre nouveau de cette Vie (Matthieu 18/1 à 3), et renonce à sa volonté à chaque fois que le Seigneur JESUS, l’ESPRIT-SAINT en lui le lui montre dans les circonstances et détails d’une journée après l’autre (Matthieu 6/34). Pour cet Enfant de DIEU, rien n’est difficile à vivre pour lui (elle) ici bas sur cette terre.

Comprenez-moi bien, lorsque j’écris : « rien n’est difficile à vivre pour lui (elle) ici bas sur cette terre », cela ne veut pas dire qu’il ne passera pas par des choses difficiles à vivre ici-bas. Cela ne veut pas dire que l’Enfant né de DIEU ne va pas vivre dans son corps physique tout un tas de tribulations (tourment moral, épreuves diverses, etc.…). Cela ne veut pas dire qu’il n’aura jamais faim, jamais soif, qu’il ne sera jamais fatigué, ou qu’il ne passera pas par une infirmité, ou une maladie, ou un accident, ou qu’il ne va jamais vieillir, etc.…Cela ne veut pas dire qu’il ne va pas ressentir dans son corps physique la ou les douleurs liées à une infirmité, une maladie, un accident, ou d’autres choses, etc…. Non, l’Enfant né de DIEU a bien sa tête sur ses épaules et ses deux pieds sur terre. Son corps physique est bien constitué de chair et de sang comme toutes les âmes vivantes qui naissent sur cette terre, mais lui, il n’est plus de ce monde (Jean, chapitre 17).

En renonçant constamment à sa volonté d’homme (ou de femme) libre en CHRIST, dans les circonstances et détails de sa vie de tous les jours pour accomplir uniquement la Volonté de DIEU son Père, cela a pour effet dans sa vie terrestre que quoiqu’il lui arrive, c’est-à-dire quoique DIEU son Père permette qu’il lui arrive pendant le temps de sa vie terrestre, de jour en jour, il est constamment renouvelé en son être intérieur (2 Corinthiens 3/17 et 18), quand bien même son être extérieur se détruirait (Romains chapitre 8).

Comme écrit au commencement de cet article, La Charité n’est pas un « don » de l’ESPRIT dispensé pour l’utilité commune de l’Eglise. La Charité est la « Nature » de l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU le Père, Elle vient d’en Haut et Elle se vit uniquement par La Vie qui nous est donnée en JESUS le Fils de DIEU, ou le Fils de l’homme. C’est une Vie personnelle (Jean 21/15 à 22). C’est aussi pour cela que La Charité qui fait vivre un Enfant né de DIEU ne peut pas se vivre par le moyen de sa volonté propre, ou par le biais de ses efforts constants à vouloir bien faire, où que sais-je encore (Jean 15/3 à 5) ? La Charité est La Voie par excellence pour arriver à vivre la Vie de CHRIST sur terre (ou marcher selon l’ESPRIT sur terre) comme Lui-même l’a vécu pendant tous les jours de sa chair.

1 Corinthiens 13, verset 13 :
Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité.

DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix manifestée en Son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Patrick PETITOT (le 08-03-2016)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.