(21) – La Vie…était la Lumière des hommes.

Jean 1, versets 1 à 18 :
Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
Elle était au commencement avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
En elle était La Vie, et La Vie était la lumière des hommes.
La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.
Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean.
Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.
Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.
Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.
Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié: C’est celui dont j’ai dit: Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi.
Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce;
car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.

Pour beaucoup de croyants, la Bible représentent à leurs yeux « La Parole de DIEU ». Pourtant comme le dit l’apôtre Jean dans son évangile au travers des versets mentionnés ci-dessus, La Parole de DIEU n’est pas « un livre », ou encore une succession de mots formant « une loi » tirée de ce livre. La Parole de DIEU n’est pas non plus « une religion » à suivre selon la lettre de ce livre. La Parole de DIEU est bien au dessus de cela. La Parole de DIEU est DIEU Lui-même, le Père des esprits (Hébreux 12/9). L’apôtre Jean en écrivant : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec DIEU, et la Parole était DIEU. Elle était au commencement avec DIEU », il veut faire comprendre à l’Eglise et au monde entier que lorsqu’une personne lit les écrits de la Bible (Ancien et Nouveau Testament confondus), cela veut dire qu’elle ne lit pas seulement « un livre » fait de papier ou autre matière, mais qu’elle entre avec son esprit/âme dans un monde céleste invisible à l’œil humain. Un monde où les ténèbres n’existent pas, ou le mensonge n’existe pas. Un monde où lorsqu’une personne veut y pénétrer, toute sa nature est mise à nue et à découvert aux yeux de Celui à qui elle va s’adresser (Hébreux 4/12 et 13). Un monde où La Nature de DIEU son Créateur n’est que Lumière, Sainteté, et Vérité (Jacques 1/16 et 17, 1 Jean 1/5, Jean 4/23 et 24, etc…).

Ainsi donc, lorsque une personne lit les écrits de la Bible et s’engage à croire DIEU, il faut qu’elle ait bien conscience de ce qu’elle fait et de la manière dont elle le fait (Luc 14/25 à 35). Car combien même son engagement serait pris à la légère de sa part, DIEU le Père des esprits n’a qu’une Parole qui est irrévocable à l’égard du salut des âmes vivantes terrestres et en ce qui concerne la finalité de ce monde. Lorsque DIEU le Père s’adresse au monde entier, IL s’engage personnellement à ce que Sa Parole qui est Vie, s’accomplisse selon son dessein tôt ou tard (Esaïe 55/6 à 11). C’est pourquoi, lorsque que DIEU le Père parle de son Fils unique, JESUS son CHRIST (Esaïe 42/1 à 9), il ne faut pas prendre à la légère Sa Parole. De LUI est sorti son Fils unique qui est avec LUI de toute éternité (Colossiens 1/15 à 17, Jean 8/42, Jean 1/18). DIEU le Père qui est ESPRIT-SAINT ayant accepté en guise de rançon pour le péché, l’offrande de La Vie de son Fils comme un sacrifice vivant éternel (Hébreux 9/14 et 28, Romains 8/3), a permis que JESUS revête « une chair » mortelle semblable à celle des âmes vivantes terrestres (Hébreux 10/5 à 7, Philippiens 2/5 à 8). En agissant ainsi, DIEU le Père par le biais de son Fils JESUS homme sur terre, a fait de Lui Sa Parole faite chair (Jean 1/14), et a donné ainsi la possibilité au monde entier d’être sauvé (Jean 3/16 à 18). Désormais, La Vie de DIEU le Père est donnée à quiconque croit Sa Parole. Néanmoins cela se fera uniquement par le moyen de Son Fils de qui vient « Sa Vie » (Jean 17/1 et 2). C’est pourquoi quiconque prétend être né de DIEU, cette même Parole faite chair en « le Fils de l’homme » doit être « Vie » en lui une fois pour toutes selon ce qui est écrit du Fils, et non pas essayer de « se créer » cette vie progressivement par rapport à la lecture des écrits de la Bible.

1 Jean 5, versets 11 et 12 :
Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

1 Jean 2, versets 4 à 6 :
Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui.
Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui.
Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

Galates 4, verset 6 :
Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père !

Lorsque j’écris : « la Parole faite chair en le Fils de l’homme doit être Vie en lui une fois pour toutes selon ce qui est écrit du Fils, et non pas le devenir progressivement », je ne parle pas de la croissance spirituelle de l’enfant né de DIEU qui elle va être progressive jusqu’à ce qu’il arrive à la stature parfaite de CHRIST (Ephésiens 4/10 à 16). Je parle de « La Vie » qui fait de l’enfant né de DIEU un Fils ou une Fille de DIEU une fois pour toutes (Jean 1/12 et 13). Car sans La Vie qui vient de l’ESPRIT de CHRIST, aucune nouvelle naissance n’est possible, donc aucune croissance non plus (Jean 3/1 à 8, Romains 8/9).

En dehors de La Vie venant d’en Haut et qui nous est à chacun(e) personnelle en le Seigneur JESUS (Jean, chapitre 15, Jean 21/14 à 23), il ne sert à rien de vouloir rechercher la communion avec DIEU le Père ou encore rechercher « La Vie » (éternelle en sa présence) par le biais de quelques formes de religions, de confessions humaines, de sectes, de crédos, de doctrines, de dogmes, de mysticismes, d’idolâtries, de vénérations, d’œuvres de toutes sortes, voire même d’adorations sous toutes ses formes, etc…Toutes ces pratiques ne sont en réalité que l’œuvre de l’esprit de l’antéchrist, cet esprit menteur et séducteur qui est Satan, le père du mensonge, qui cherche à détruire les âmes vivantes en les séparant éternellement de DIEU leur Créateur et de Sa Grâce (Jean 8/42 à 47).

Bien que toutes les âmes vivantes terrestres sont un jour de leur vie appelées à passer de la mort à La Vie par DIEU le Père au moyen de Sa Parole qu’IL a faite chair en Son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur (Jean 6/37 à 40), peu sont ceux (ou celles) qui croient vraiment ce que DIEU le Père leur dit par le biais de Son Fils JESUS, son CHRIST (Esaïe 53), qui seul leur permettra de trouver « La Vie » et d’y entrer afin d’y demeurer éternellement (Matthieu 22/1 à 14).

Matthieu 7, versets 13 et 14 :
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.
Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Jean 5, versets 39 à 47 :
Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi.
Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir La Vie !
Je ne tire pas ma gloire des hommes.
Mais je sais que vous n’avez point en vous l’amour de Dieu.
Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez.
Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul ?
Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance.
Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi.
Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles ?

Sans « La Vie » qui vient uniquement du Fils, il n’y a pas de « Nouvelle naissance » possible, donc pas de croissance spirituelle pour quiconque pense être né de DIEU !

Jean 3, versets 3 à 8 :
Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ?
Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit.
Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau.
Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

Dans les versets ci-dessus, le Seigneur JESUS dit : « Il faut que vous naissiez de nouveau » ! Le Seigneur est clair à ce sujet, c’est impératif, c’est vital ! Sans nouvelle naissance, un homme (ou une femme) ne peut ni voir, ni entrer dans le Royaume de DIEU (à méditer). Au commencement de cet article sont cités les versets 1 à 18 du premier chapitre de l’évangile de l’apôtre Jean. Au verset 4, il est fait mention de « La Vie », et c’est « uniquement » de cette Vie que va naître un enfant de DIEU. Ce n’est qu’après que sa croissance spirituelle « dans » cette Vie sera possible tout au long de son pèlerinage terrestre. Pour mieux comprendre le verset 4, je cite son contexte, les versets 1 à 3 :

Au commencement était La Parole, et La Parole était avec DIEU, et La Parole était DIEU.
Elle était au commencement avec DIEU.
Toutes choses ont été faites par Elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Elle.

Jean 1/4 : « En Elle était La Vie, et La Vie était La Lumière des hommes. »

La bonne compréhension de ce verset 4 de Jean chapitre 1 est indispensable pour le développement spirituel de l’enfant qui vient de naître de DIEU. Il est vital qu’il comprenne le « processus » de La Vie de laquelle il est né (ou créé), ainsi que par et dans laquelle il va croître progressivement tout au long de sa croissance spirituelle qui commence dès le jour de sa nouvelle naissance (Hébreux 12/1 et 2). Ce verset 4 résume à quiconque prétend vivre en nouveauté de Vie, l’ensemble de ce que La Parole de DIEU son Père va produire en lui et avec lui, dès le premier jour qu’Elle est devenue « chair » (de CHRIST) ou Vie en lui (Jean 6/50 à 58) par l’ESPRIT de Vie de Son Fils au moyen du SAINT-ESPRIT (Tite 3/ 4 à 7, Romains 8/9).

De La Parole de DIEU le Père, sort La Vie, et Celle-ci est en Son Fils.

1 Jean 5, versets 10 à 12 :
Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.
Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

C’est par La Vie qui sort de La Parole de DIEU le Père qu’IL a faite chair en son Fils JESUS homme (Jean 5/26, Jean 8/42), que l’enfant né de DIEU lors de sa nouvelle naissance (Jean 3/3 à 8, Romains 6/1 à 11, Colossiens 2/6 à 15), va vivre dans sa Nouvelle nature, cette « Vie » qui va le garder dans « La Lumière » qui émane de Celle-ci. Voilà ce que dit JESUS notre Seigneur, l’ESPRIT au travers des écrits de la Bible :

Jean 10, versets 9 à 11 :
Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.
Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

Hébreux 1, versets 1 à 5 :
Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes,
Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,
et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts,
devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur.
Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ?

Dès sa Nouvelle Naissance par et en « La Vie » qui lui vient uniquement de JESUS notre Seigneur (Jean 8/30 à 36), l’enfant né de DIEU qu’il soit Juif ou païen converti par CHRIST en Lui (Luc 22/31 et 32), qu’il le veuille ou non, il devient automatiquement par Sa Vie personnelle, « La Lumière » des hommes qui vivent encore dans les ténèbres de ce monde.

Matthieu 5, versets 14 à 16 :
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;
et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Petite parenthèse. Il ne faut pas se méprendre quand à la signification de ce verset ci-dessus (Matthieu 5, versets 14 à 16), surtout le verset 16 lorsqu’il est fait mention « des bonnes œuvres », qui sont issues uniquement de « la Lumière » qui émane de leur vie terrestre (Ephésiens 5/9). Les bonnes œuvres dont il est fait mention par le Seigneur JESUS, ne sont que « le bon fruit » que va produire l’ESPRIT-SAINT en eux dans leur être intérieur qu’est leur nouvelle nature, et qui dans les circonstances et détails de leur vie terrestre, va se manifester extérieurement par leur Vie nouvelle (Jean 7/37 à 39, Galates 5/22), ou dit d’une autre façon par le Seigneur JESUS, les bonnes œuvres sont l’ensemble des bons fruits que porte un bon arbre, c’est sa nature, il ne peut pas porter de mauvais fruits (Matthieu 7/15 à 23).

L’enfant né de DIEU ne doit pas s’attendre à ressentir Sa Vie, mais la vivre par sa Foi.

L’enfant né de DIEU ne doit pas s’inquiéter s’il ne ressent rien d’extraordinaire se passer dans son corps lors de sa nouvelle naissance ou encore après celle-ci, c’est tout à fait « normal ». Le Seigneur JESUS n’a jamais dit que celui qui allait Le suivre devait « Le voir » pour pouvoir croire en Lui et Sa Parole, ou encore « ressentir » sa présence, ou encore voir se produire devant ses yeux tout un tas de « miracles, de prodiges », etc…Il ne faut pas vouloir ressembler à Thomas qui voulait à tout prix voir et toucher le Seigneur JESUS ressuscité pour pouvoir croire à l’accomplissement de La Parole de DIEU le Père et son Œuvre Parfaite en le Fils de l’homme. L’attitude de Thomas n’est pas le bon exemple à suivre. C’est pourquoi voilà ce que le Seigneur JESUS dit à Thomas : « Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois…Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20/19 à 29). Ce n’est pas ce que voit ou ressent l’enfant né de DIEU qui lui donne « La Vie », mais La Parole de DIEU faite chair en lui (Jean 5/21, Matthieu 4/4, Deutéronome 8/2 et 3).

(Petite parenthèse au sujet de la nouvelle naissance) (Jean 3/1 à 8).

Avant la nouvelle naissance, quiconque recherche sincèrement DIEU le Père par le Fils, l’ESPRIT-SAINT le conduit dans un premier temps sous la garde de la Loi (Jean 14/15 à 18) afin qu’il voit et soit parfaitement conscient de la corruption de sa vieille nature et sa condamnation à mort par cette même Loi jusqu’à ce que la « Foi » de CHRIST lui soit révélée par La Vie et qu’il puisse désormais vivre uniquement par et dans cette Vie (Romains 3/9 à 20, Galates 2/20 à 29). Dès que celui-ci croit DIEU le Père par Sa Parole et accepte par un libre choix de vie, la condamnation à mort de « sa vieille nature » corrompue par le péché afin de la perdre une fois pour toutes en devenant en conformité dans le baptême en la mort de CHRIST pour son vieil homme, s’il croit aussi que CHRIST est désormais « sa seule justification » devant DIEU le Père (Jean 1/12 et 13), il naît nouveau par la Volonté de DIEU qui devient « Son » Père Céleste, et cela se fait en le Corps (la chair et le sang – Jean 6/50 à 58) de son Fils ressuscité par Sa Puissance (Romains 6/1 à 10). Sa « foi » en La Parole de DIEU lui est imputée à Justice (Romains 4/3 à 5). Dès cet instant, l’esprit/âme et corps du converti est passé de la mort à La Vie, et son être tout entier est « Sanctifié » par l’Esprit de Vie du Fils (Romains 8/9) qui fait désormais avec l’enfant né de DIEU, un seul et même Esprit Saint ayant une âme pure dans son corps purifié de toutes ses souillures (Ezéchiel 36/25 à 27), cela se faisant par le don du SAINT-ESPRIT en lui.

Hébreux 10, versets 14 à 17 :
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit:
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

Tite 3, versets 4 à 7 :
Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés,
il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit,
qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur,
afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

Au commencement de sa Vie nouvelle, dans un premier temps l’enfant né de DIEU n’arrive pas forcément à s’exprimer ou expliquer correctement cette Vie nouvelle du fait de son petit âge et de sa méconnaissance totale de cette Vie nouvelle dans laquelle il va croître et s’épanouir spirituellement par l’ESPRIT en lui. Néanmoins l’ESPRIT-SAINT atteste en son esprit/âme nouveau qu’il est affranchi et rendu réellement libre du péché et de son corps du péché (sa vieille nature corrompue d’autrefois) (Jean 8/34 à 36). La Vie nouvelle ne s’explique pas par des mots, Elle se vit. Cette Vie n’efface pas en la mémoire de l’enfant né de DIEU, ce qu’était sa vieille nature d’autrefois lorsqu’il vivait esclave du péché et avec laquelle tant bien que mal il essayait de plaire à DIEU par tout un tas d’efforts et de sacrifices. Au contraire, il s’en souvient parfaitement (2 Pierre 1/1 à 9). Désormais, il sait avec certitude que son Esprit est Saint, son âme pure, et son corps lavé de toutes ses souillures, comme l’est le Corps de CHRIST, « sa chair et son sang » duquel il est né nouveau (Jean 6/50 à 58). Il sait cela non pas parce qu’il le ressent physiquement, mais parce qu’il le vit au moyen de « sa foi » qui lui vient désormais de l’ESPRIT de Vie de CHRIST en lui (Apocalypse 14/12, Hébreux 12/1 et 2). D’où ce que l’apôtre Paul écrit de « la foi » aux Galates.

Galates 3, versets 22 à 29 :
Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus Christ à ceux qui croient.
Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée.
Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi.
La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ;
vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.
Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ.
Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.

La « Foi de CHRIST », une seule et unique foi (Ephésiens 4/4 à 6) ! C’est la seule Foi qui sauve une âme vivante de la perdition éternelle parce qu’elle n’est pas d’en bas, mais vient d’en Haut, elle vient de La Vie de DIEU le Père qui se trouve en Son Fils (Jean 5/21 et 26, Jean 17/1 et 2). Par l’Esprit du Fils en lui (Galates 4/6), l’enfant né de DIEU peut désormais vivre sur terre une Vie dans la Sainteté de DIEU son Père sans qu’il soit obligé pour conserver cette Vie (cette Sainteté), de faire constamment des sacrifices sous la forme de renoncements ou encore d’œuvres sous la forme d’actions ou des efforts constants sous la forme d’obligations, etc… dans le but de plaire à DIEU. Cette Vie est naturelle pour l’enfant né de DIEU, c’est sa nature qui lui vient d’en Haut en La Vie du Fils.

Romains 8, versets 9 à 11 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice.
Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

Ce qui est important pour recevoir la connaissance des choses d’en Haut.

Il ne faut pas confondre entre « la chair et sang » de l’homme (le premier Adam) ou le corps du péché de l’homme terrestre (esprit/âme/corps corrompu) et la « chair et sang » du Fils de l’homme (le dernier Adam), ou le Corps de CHRIST, l’homme céleste (Esprit/âme/corps sans le péché). L’enfant né de DIEU est né du Corps de CHRIST et il vit uniquement par l’ESPRIT-SAINT de DIEU son Père, dans et de La Vie de ce Corps (Jean 6/50 à 58, Jean 15, etc…).

La « chair » de l’enfant né de DIEU est faible comme l’était celle du Seigneur JESUS homme pendant les jours de sa chair (Matthieu 26/41). L’expression « chair faible » pour le Seigneur JESUS signifie que malgré qu’IL soit toujours disposé à servir la volonté de son Père, son Esprit/âme revêtu d’un corps (chair et sang) semblable à celui de tous les hommes, IL demeurait sur terre vulnérable au péché et de ce fait, mortel. Pendant ce temps de vie terrestre jour après jour, le Seigneur JESUS homme a du apprendre à renoncer à sa vie d’homme (sa chair) pour faire uniquement la volonté de DIEU son Père (Hébreux 5/7 à 10), ou si vous préférez, le Seigneur JESUS homme a appris l’obéissance par les choses qu’IL a supporté dans « sa chair » ou dans son être entier, Esprit/âme/corps (Hébreux 10/19 à 22) afin de pouvoir marcher uniquement selon la Volonté de l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU son Père en Lui (Matthieu 26/41, Jean 5/17 à 20, Jean 12/49 et 50, Jean 10/30, etc…). C’est pour cela que le Seigneur JESUS peut dire que son Père ne le laisse jamais seul parce qu’IL fait toujours ce qui est lui est agréable, renonçant constamment à sa volonté d’homme pour ne faire que la Volonté de DIEU son Père (Jean 8/29).

Satan sait que « la chair » de l’homme terrestre est faible, vulnérable au péché et mortelle à cause du péché en elle, puisqu’il est par son iniquité et son mensonge, l’instigateur de cette situation entre DIEU le Père et l’homme terrestre (Genèse 3). Ce n’est pas pour rien qu’il a essayé de tenter le Seigneur JESUS par le biais de « sa chair » d’homme. Mais contrairement à l’homme terrestre dont sa chair est corrompue par le péché, la « chair » de JESUS n’est pas d’en bas (Luc 1/30 à 35, Hébreux 10/5 à 7). Elle est totalement vierge du péché (Jean 14/30). Néanmoins, elle restera vulnérable au péché et à la mort tout comme l’est celle des hommes mortels (Philippiens 2/5 à 8, Hébreux 2/14 à 18), jusqu’à ce que CHRIST soit ressuscité et glorifié selon les Ecritures (Psaumes 16/10, Actes 2/22 à 33). C’est par le moyen de « la chair » (sans le péché) de l’enfant né de DIEU ou sa personnalité terrestre (l’âme de son esprit dans le corps de l’homme nouveau né), que Satan essayera toujours de le séduire, le tromper, et le perdre, comme il le fait avec toutes les âmes vivantes terrestres qui ne veulent pas de la Vie de CHRIST dans leur vie.

Si l’enfant né de DIEU veut recevoir de l’ESPRIT la connaissance des choses d’en Haut (Jean 14/21), il ne faut jamais qu’il tienne compte de ses facultés, ses sens, ses sentiments, ou encore ses raisonnements humains terrestres, si ceux-ci sous quelques formes qu’ils soient, tordent le sens ou vont à l’encontre de La Parole de DIEU le Père qu’IL lui a manifestée « en chair » par La Vie de son Fils de JESUS homme. L’enfant né de DIEU doit demeurer confiant et ferme par sa foi et son obéissance en La Parole de DIEU son Père (Esaïe 26/3) par et dans laquelle il est créé entièrement Nouveau une fois pour toutes (2 Corinthiens 5/16 et 17) en son Fils bien-aimé JESUS-CHRIST son Seigneur et Frère (Jean 1/12 et 13). L’enfant né de DIEU doit impérativement retenir pour sa Vie nouvelle, que « La Vérité » ne viendra jamais de ce qui est « terrestre », c’est à dire de ce qui est né d’en bas.

La Vérité vient toujours de ce que DIEU le Père dit (Sa Parole) et ce qu’IL dit, IL l’atteste en Son Fils JESUS homme né d’en Haut (Matthieu 17/5). C’est pourquoi tout ce qui est « mortel » en l’enfant né de DIEU doit être englouti par « La Vie » qui vient d’en Haut, qui vient du Fils (2 Corinthiens 5/4 et 5). C’est ce que l’apôtre Paul pendant les jours de sa chair comprenait de mieux en mieux pour vivre sur terre sa Vie céleste à la seule gloire de DIEU son Père par JESUS-CHRIST son Seigneur (Philippiens chapitre 3). Toutes choses issues de la volonté, de la pensée, des sentiments, du raisonnement, ou d’œuvres de toutes sortes, etc…qui sont d’origines terrestres (de la volonté de la chair et sang de l’homme animal), et qui vont à l’encontre de ce que l’ESPRIT-SAINT atteste et inculque de La Vie de l’Esprit de CHRIST en l’esprit/âme/corps de l’enfant né de DIEU, doivent être « proscrites » de son entendement spirituel de nouvel homme créé selon DIEU. C’est par l’Esprit de Vie de CHRIST en lui que l’enfant né de DIEU va pouvoir vivre dans La Lumière qu’est DIEU son Père et ainsi se tenir toujours dans Sa Vérité venant de Son Fils JESUS homme.

Si quelqu’un est en CHRIST, il est une nouvelle créature.

Ephésiens 2, versets 4 à 10 :
Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,
nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés);
il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,
afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.
Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

Romains 8, versets 29 et 30 :
Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

2 Corinthiens 5, versets 16 et 17 :
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

L’enfant né de DIEU est une nouvelle créature, c’est un fait établi par DIEU le Père. Il doit non seulement le croire, mais aussi le vivre par sa foi. Le fait de « naître nouveau » par la Puissance de DIEU son Père (Colossiens 2/11 à 13, Romains 6/3 à 11), fait que son enfant devient « Sa demeure » en ESPRIT et en Vérité (Jean 4/23 et 24, Jean 14/23, 1 Corinthiens 6/19 et 20, ou encore 2 Corinthiens 6/14 à 18). Désormais DIEU le Père qui est ESPRIT SAINT en lui, va le conduire sur terre en lui inculquant « uniquement » La Vie de son Fils, JESUS homme né d’en Haut.

Jean 14, versets 15 à 27 :
Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous,
l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.
Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde?
Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.
Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé.
Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous.
Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point.

Jean 16, versets 12 à 16 :
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.
Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez, parce que je vais au Père.

Dès ce moment et cela jour après jour, commence la croissance spirituelle de l’enfant né de DIEU par le moyen de « sa foi » liée à « son obéissance » quand l’enseignement qu’il recevra de l’ESPRIT-SAINT dans les circonstances et détails de sa Vie Nouvelle. Le but de DIEU son Père c’est qu’il apprenne à discerner entre ce qu’est Sa Volonté et la sienne en tant qu’homme, afin qu’il puisse l’accomplir sur terre pendant tous les jours de sa chair. Ainsi, s’il se laisse inculquer par l’ESPRIT-SAINT en lui la Vie de JESUS le Fils de l’homme et rien d’autre, il va automatiquement croître spirituellement dans les choses d’en Haut à la seule gloire de DIEU son Père par l’Esprit du Fils qui lui donne la Vie. La croissance d’un enfant né de DIEU ne se fait pas par la répétition de repentances et demandes de pardon à DIEU à cause « de péchés » qu’il aurait commis et ensuite il se donne une bonne conscience en se persuadant que le pardon lui est systématiquement accordé en lisant les écrits de la Bible, tout en continuant de vivre ainsi tout au long de sa vie terrestre dans l’espoir d’une vie meilleure. Une telle vie est la croissance d’une personne qui vit encore sous l’esclavage du péché dans son corps du péché (1 Jean 3/1 à 10). La croissance de l’enfant né de DIEU se fait de gloire en gloire par l’ESPRIT qui le conduit dans la Vie du Père comme l’a été celle de JESUS le Fils de l’homme pendant les jours de sa chair, et non pas de repentances suivies de demandes de pardon répétitifs. (Luc 2/52, Jean 8/29, Esaïe 42/1 à 9, Hébreux 5/7 à 10, etc…).

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Ce qui peut bloquer la croissance spirituelle et perdre l’enfant né de DIEU.

L’enfant né de DIEU doit être très attentif à « la lumière » que produit l’esprit de l’antéchrist (Satan) par le biais de ses serviteurs les faux ministres de justice (2 Corinthiens 11/13 à 15), le seul but étant d’amener la brebis du Seigneur JESUS à se détourner de Lui et de Sa Vérité. Sournoisement Satan va essayer d’amener l’enfant né de DIEU à douter de sa Vie nouvelle qui est « sans le péché » en elle. C’est pour cela que quoiqu’il soit dans le monde, il n’est plus de ce monde (Jean 17/14 à 17). Si l’enfant né de DIEU ne veille pas (ou ne demeure pas) uniquement en La Parole de CHRIST pour sa Vie nouvelle (Matthieu 26/41), ce mauvais esprit séducteur et menteur va subtilement et progressivement le pousser à « se conformer au siècle présent », ou s’attacher au monde et aux faux enseignements du plus grand nombre sans même qu’il s’en rende compte, le détournant ainsi de La Vérité du vrai Evangile de CHRIST, tout en lui faisant croire qu’il fait toujours la Volonté de DIEU son Père. D’où la mise en garde (entre bien d’autres) de l’apôtre Paul à l’Eglise se trouvant à Corinthe.

2 Corinthiens 6, versets 14 à 18 :
Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

De nombreuses exhortations à la vigilance sont données à l’Eglise par le Seigneur JESUS (Matthieu 26/41, Marc chapitre 13, entre autres…), et malgré celles-ci, très peu « sortent » du milieu de ce monde pour Le suivre. La plupart s’identifient à ce monde en se conformant à celui-ci par tout un tas de compromis au travers des fêtes quelles soient religieuses ou non, des coutumes d’hommes, des traditions familiales, d’enseignements divers, voir même accepter pour leur vie certaines lois du pays dans lequel ils habitent et qui vont à l’encontre de la Sainteté et la moralité établie par DIEU pour ses enfants. Tous ces compromis avec le monde sont acceptés par le plus grand nombre, de peur d’être « rejetés » par ceux du monde, d’être rejetés par leurs collègues de travail, leurs amis, leurs proches, leur famille, etc…Beaucoup ont peur de se retrouver « seul » dans ce monde…Pourtant que dit le Seigneur JESUS à ce sujet, ou encore que disent les apôtres Jean, Pierre, Paul, Jacques, etc…?

Jean 12, versets 25 et 26 :
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.

Jean 15, versets 18 à 21 :
Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.
Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.
Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.

Romains 12, versets 1 et 2 :
Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.
Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

1 Pierre 1, versets 14 à 16 :
Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l’ignorance.
Mais, puisque Celui qui vous a appelés est Saint, vous aussi soyez Saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit :
Vous serez Saints, car Je suis Saint.

1 Jean 2, versets 15 à 17 :
N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui;
car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.
Et le monde passe, et sa convoitise aussi; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

Jacques 4, versets 4 et 5 :
Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
Croyez-vous que l’Écriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.

Malgré toutes ces exhortations à la vigilance, bon nombre de ceux (ou celles) qui prétendent aimer et suivre le Seigneur JESUS, disent pour justifier leur façon d’être dans ce monde (tout en faisant comme le monde) : « Nous, nous ne faisons pas comme les gens du monde. Lorsque nous, nous participons aux choses du monde, fêtes ou autres, nous nous le faisons pas comme le monde. Nous nous le faisons pour rendre un « culte » à DIEU et à son Fils JESUS-CHRIST ». Comme cette façon de faire semble pieuse n’est-ce pas ? Et cela parce que ces personnes ne veulent pas être rejetées par le monde, portant l’opprobre de CHRIST.

Hébreux 13, versets 8 à 15 :
Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.
Ne vous laissez pas entraîner par des doctrines diverses et étrangères; car il est bon que le coeur soit affermi par la grâce, et non par des aliments qui n’ont servi de rien à ceux qui s’y sont attachés.
Nous avons un autel dont ceux qui font le service au tabernacle n’ont pas le pouvoir de manger.
Le corps des animaux, dont le sang est porté dans le sanctuaire par le souverain sacrificateur pour le péché, sont brûlés hors du camp.
C’est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte.
Sortons donc pour aller à lui, hors du camp, en portant son opprobre.
Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir.
Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-a-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.

L’Amour parfait bannit la crainte de se retrouver seul dans ce monde.

Si l’enfant né de DIEU est rejeté par le monde c’est tout simplement parce que le monde ne supporte pas La Lumière qu’est sa Vie (Jean 1/5). Il ne doit pas craindre cela même au travers de la solitude qui peut être son lot pendant son pèlerinage terrestre. Cette solitude n’est pas « synonyme » de vivre une fausse vie spirituelle dans ce monde, bien au contraire (Esaïe 35). L’enfant né de DIEU vivant dans ce monde, mis à part l’Amour que DIEU son Père lui manifeste en et par le Seigneur JESUS au moyen de l’ESPRIT-SAINT en lui (Jean 14/15 à 23), il ne trouvera du réconfort qu’en l’Eglise qui demeure fidèle au Seigneur, c’est-à-dire en chacun(e) de ses Frères ou Sœurs en CHRIST répartis ça et là dans ce monde (Jean 15/9 à 12). La solitude (ou le désert) sera son lot par rapport au monde, puisqu’il n’est pas du monde (Jean 17/14). Vouloir fuir la réalité de la Vie de CHRIST sur terre par rapport à ce monde de ténèbres, en faisant des compromis avec le monde au détriment de La Vérité pour ne pas avoir à rester seul, cela n’est plus marcher selon l’ESPRIT (Esaïe 30/15). Lorsque le Seigneur JESUS s’adresse à l’Eglise, IL ne fait que témoigner de ce que Lui-même a vécu sur terre pendant les jours de sa chair. IL rappelle ainsi à quiconque voudra « Le » suivre dans Sa Vie (Jean 12/23 à 26), ce que chaque enfant né de DIEU va vivre lui-même sur terre par l’ESPRIT pendant les jours de sa chair en Lui (Marc 10/35 à 40, Jean 15/18 à 21, Jean 13/16 et 17, Luc 6/40). S’il y a bien une personne qui pouvait prétendre être « seule » dans ce monde et être rejetée par celui-ci, c’est bien notre Seigneur JESUS ! Et pourtant, que dit-IL à ce sujet ?

Jean 8, verset 29 :
Celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

Comment l’enfant né de DIEU peut discerner le vrai du faux dans ce monde ?

Lorsque nous voyons foisonner dans ce monde les multitudes d’assemblées d’hommes de dénominations « religieuses » de toutes sortes, ou encore dites « évangéliques », qui défendent chacune leurs intérêts au détriment de La Vérité, il est vrai qu’il n’est pas toujours évident pour un enfant né de DIEU qui vient de naître, de discerner qui est qui, le vrai du faux, puisque toutes ces personnes conduites par l’esprit de l’antéchrist utilisent les écrits contenus dans la Bible pour en faire des doctrines personnelles étant inspirées par des démons (2 Jean 1/7 à 11), à l’opposées de la doctrine de CHRIST, du vrai Evangile de CHRIST (Jean 7/16 à 18). Pourtant, le Seigneur JESUS est clair à ce sujet.

Matthieu 7, versets 15 à 23 :
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.
Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

L’enfant né de DIEU est par sa nature nouvelle un enfant de Lumière (Ephésiens 5/8). Cela veut dire qu’il est un enfant qui est né, ou créé, ou sorti « de » LA LUMIERE qui est la Nature de DIEU son Père et de ce fait, en lui il n’y a pas de ténèbres, pas « le péché », à l’Image de la chair et du sang et de l’ESPRIT de Vie du Fils duquel il est né (Jean 6/50 à 58, Jean 14/30, 2 Corinthiens 3/18, Colossiens 3/9 et 10, Ephésiens 2/10, etc…).

S’il est vrai que « La Lumière » qui émane dans la vie personnelle de chacun(e) qui témoigne être né(e) de DIEU, né(e) de l’ESPRIT de CHRIST, devrait produire normalement « La Vie » à la seule gloire de DIEU le Père, ce que nous constatons le plus souvent de bien de ces personnes, c’est que cette « vie » qui se dégage d’elles n’est pas du tout « Lumière » de CHRIST, mais « ténèbres » qui tôt ou tard ne peuvent rester cachées parce qu’elles sont manifestes au travers de leurs œuvres, qu’elles soient faites dans le caché (l’être intérieur), ou le visible par leurs mauvaises actions (l’être extérieur).

Galates 5, versets 19 à 21 :
Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Jude 1, versets 3 et 4 (lire tout le chapitre) :
Bien aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.
Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus Christ.

Comme le dit le Seigneur JESUS dans Matthieu 7, versets 15 à 23, un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, et idem, un mauvais arbre ne peut pas porter de bons fruits. L’enfant né de DIEU doit apprendre à reconnaître (ou discerner) qui est qui au travers de toutes ces personnes qui prétendent être « La Lumière » de CHRIST. Il ne doit pas suivre (ou écouter) ceux qui marchent toujours selon leur chair corrompue par le péché (ou leur vieille nature) et se plaisent à vivre ainsi en se donnant une bonne conscience en tronquant de Sa Vérité l’Evangile de CHRIST. C’est uniquement la Parole de JESUS qui est vraie et qui doit être la base du discernement des esprits dans la Vie de tout enfant né de DIEU, car comme le dit l’apôtre Paul : « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes » (Ephésiens 6/12). Ce n’est pas contre « le corps physique » des hommes (ou des femmes) que l’enfant né de DIEU doit « lutter », mais il doit réprimer l’action mauvaise de l’esprit de l’antéchrist qui par le biais de toutes les puissances démoniaques agissent en l’esprit/âme de tout homme ou femme encore esclave du péché, et apportent, témoignent ou enseignent un faux évangile au détriment de La Vérité qu’apporte celui de CHRIST (2 Corinthiens chapitre 4).

C’est pourquoi pour l’enfant né de DIEU qui demeure en Son Seigneur et Sa Parole (ou ses paroles) (Jean 15), l’ESPRIT-SAINT va lui donner dans chaque situation le pouvoir de discerner (ou reconnaître) tous ces mauvais esprits qui veulent à nouveau le séduire afin de l’éloigner de CHRIST et de son Évangile. Par la nature du Seigneur JESUS d’où il puise sa Vie (Jean 6/50 à 58), l’enfant né de DIEU mettra tous les jours de sa vie terrestre un terme définitif à toutes formes de séductions, de tromperies, compromis, de polémiques, etc…qui iront au détriment de La Vérité qui n’est qu’en JESUS-CHRIST (Jean 14/6). Beaucoup se revendiquent d’être nés(es) de CHRIST ! Pourtant, combien de ces mêmes personnes témoignent par leur vie au travers de leurs œuvres, ou leurs paroles ou encore leurs actions, etc…être toujours sous l’esclavage du péché qui est manifeste dans « leur corps du péché ». Comme le Seigneur JESUS l’enseigne à ses disciples, c’est bien du cœur (encore souillé par le péché) que sortent toutes les mauvaises actions d’une âme vivante terrestre toujours esclave du péché.

Matthieu 15, versets 18 et 19 :
Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme.
Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.

Malgré que bien des personnes voient dans le caché de leur être intérieur, ou encore au travers de leurs mauvaises actions, tout ce que le Seigneur JESUS met en Sa Lumière dans leur vie de ténèbres (Hebreux 4/11 à 13) leur montrant ainsi leur vraie nature encore esclave du péché et de l’esprit qu’est Satan, elles s’obstinent à ne pas vouloir croire le Vrai et seul Evangile de DIEU le Père qu’IL leur a manifesté en son Fils JESUS-CHRIST (Matthieu 11/25 à 30), qui seul peut les affranchir et les rendre réellement libres du péché et de Satan.

Jean 8, versets 30 à 36 :
Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui.
Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ?
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Prétendre être un « enfant de Lumière », sans « La Vie », ce n’est pas ce qui est écrit !

Une fois passés par la repentance et le pardon des péchés la plupart prennent comme base pour vivre leur foi en l’Evangile de JESUS-CHRIST, non pas ce qui est réellement écrit, mais ce dont ils ont été enseignés, sans pour autant chercher à vérifier par eux-mêmes dans les détails si ce qu’on leur enseigne est en conformité avec l’Evangile de CHRIST. A leurs yeux, ils sont sauvés par la foi en la Grâce de DIEU manifestée en JESUS-CHRIST, mais cela n’est qu’en espérance de leur vie future dans le Royaume des cieux. Pendant leur vie sur terre, ils se persuadent que leur vieil homme est « mort » (parce que cela est écrit dans la Bible), mais ils savent parfaitement qu’ils sont toujours esclaves de leur corps du péché qu’ils s’efforcent tant bien que mal de « sanctifier » jour après jour en mettant en pratique dans leur vie tout ce qu’ils ont mémorisé au travers des divers écrits de la Bible, Ancien Testament et Nouveau Testament confondus, ou encore d’enseignements dépourvus de La Vérité (livres divers).

Ainsi, au fur et à mesure de leurs recherches concernant la connaissance de CHRIST, au lieu de laisser l’ESPRIT-SAINT les conduire par le biais de la Loi afin qu’ils meurent par cette Loi (Galates 2/16 à 19, Hébreux 4) pour que leurs yeux s’ouvrent sur La Vérité celle qui vient uniquement de la Vie de CHRIST (Jean 16/12 à 16) et soient libérés de leur corps du péché une fois pour toutes (Jean 8/34 à 36, Romains 6), malheureusement la plupart persistent à apprendre intellectuellement les versets de la Bible, et lors d’épreuves, ou de tribulations, etc…suivant la situation présente dans laquelle ils se trouvent confrontés, ils se repassent à l’esprit des versets mémorisés qui correspondent au plus près de ce qu’ils vivent dans leurs épreuves, mêmes si ces versets ne correspondent pas du tout à ce que le Seigneur JESUS enseigne par Sa Vie dans les quatre évangiles à quiconque veut Le suivre.

Grand nombre font un mélange de la Loi et de la Grâce pour leur vie spirituelle. Que cela soit pour leur bien-être matériel (maison, travail, richesse, etc…), leur bien-être physique (santé parfaite, ni maladie, ni accident, une longue vie, joie, bonheur, etc…Proverbes 10/22), ou également leur bien-être spirituel (Ephésiens 1/3). Ces personnes appuient leur entendement spirituel sur les bénédictions que DIEU accordait au peuple d’Israël si celui-ci obéissait à Sa Loi et ses ordonnances (entre autres exemples : Deutéronome 28/1 à 14), prenant comme exemple de vie matériel et spirituelle la vie des enfants d’Israël. Ces personnes s’appliquent (tant bien que mal) à rechercher ce qui est agréable à DIEU par rapport à ce qui est écrit dans les Ecritures (la Loi) concernant les bénédictions pour le peuple d’Israël. Mais comme elles prétendent ne pas vivre sous la Loi, alors en parallèle à la Loi, elles imitent également pour leur vie ce qui est écrit des œuvres que les apôtres témoignent de leur vie personnelle avec CHRIST (leurs travaux, leurs actions, leurs tâches, etc…). Ainsi plus ces personnes obéissent à ces commandements de la Loi (Exode 34/28) tout en imitant les œuvres des apôtres (qui contrairement à elles, eux vivaient de la Grâce par la foi en La Vie), plus ces personnes pensent qu’elles vivent « sauvées » du péché et de la mort éternelle, et qu’elles seront bénis tant matériellement, physiquement, que spirituellement comme l’étaient les Juifs vivants sous la garde de la Loi.

Pourtant, le Seigneur JESUS n’a jamais promis des richesses matérielles, ou une santé parfaite, ou une longue vie terrestre, à quiconque Le suivra pendant les jours de sa vie terrestre dans « le baptême en Sa mort » (Marc 10/35 à 40), bien au contraire (Matthieu 19/21, etc…).

Le Seigneur JESUS n’a jamais promis une vie facile, à quiconque Le suivra dans « le baptême en Sa mort », bien au contraire (Jean 16/33, Matthieu 16/24 à 27, Luc 9/57 à 62, etc…).

Le Seigneur JESUS n’a jamais promis une cohabitation pleine d’amour, de paix, de joie avec le monde, ou encore avec la famille, ou son entourage, etc…à quiconque Le suivra dans « le baptême en Sa mort », bien au contraire (Jean 15/18, Jean 17/14, Matthieu chapitre 10, etc…).

Nous pourrions ainsi citer tout l’Evangile de JESUS-CHRIST qu’IL donne à l’Eglise. Nous verrions ainsi que celui-ci est bien souvent en totale contradiction sur ce que vivent bien des personnes qui prétendent vivre en nouveauté de Vie. La Nouvelle Alliance se résume en « UN SEUL » commandement qui procure « La Vie » (1 Jean 2/6 à 8), et que DIEU le Père donne à « Son Eglise » pour quiconque prétend l’aimer.

Matthieu 17, versets 1 à 5 :
Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne.
Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.
Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui.
Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !

Que cela soit par manque de connaissance de la Vérité de l’Evangile de DIEU, ou soit par la recherche d’un intérêt personnel, bien des personnes pour leur vie spirituelle s’identifient au peuple d’Israël, plutôt que de s’identifier à l’Israël de DIEU qui n’est pas la même Vie (Romains 9/6 à 8). Elles n’arrivent toujours pas à discerner l’esprit de l’antéchrist qui déguisé en ange de lumière rappelle à leur mémoire bien des versets de la Bible concernant les bénédictions liées à l’usage fidèle de la Loi (Deutéronome chapitre 30, entre autres passages), leur faisant croire ainsi que s’ils font ceci ou cela, ils seront eux aussi bénis de ces bénédictions. Satan par ses moyens de séductions et de tromperies les éloigne ainsi de La Vérité du vrai Evangile de CHRIST qu’ils devraient normalement vivre en ne suivant que le Seigneur JESUS par Sa Parole (Matthieu 6/31 à 34).

Ce que ne doivent pas oublier ces personnes qui pratiquent dans leur vie ce mélange de la Loi et de la Grâce (Galates 1/6 à 9), c’est que les écrits de l’Ancien Testament avant la venue de JESUS concernaient uniquement le peuple d’Israël et non pas les nations païennes qui l’entouraient. Par la Loi et ses préceptes, DIEU gardait « Saints » uniquement les enfants d’Israël qui malgré tout, étaient toujours esclaves du péché dans leur corps du péché. Néanmoins, en obéissant à la Loi, c’est-à-dire à La Parole de DIEU qu’IL leur avait donné selon la lettre par Moïse, celle-ci était pour eux « La Lumière » venant de DIEU qui allait les garder dans « la sanctification » pour leur vie matérielle et spirituelle terrestre, jusqu’au jour de CHRIST (Jérémie 33/14 à 16). Car DIEU leur avait dit : Vous serez Saints, car JE SUIS SAINT (entre autres de nombreux versets, je cite Lévitique 11/44 et 45).

Sous la Nouvelle Alliance, c’est « La Vie » qui éclaire de « Sa Lumière » tout homme qui veut aimer DIEU le Père, et Le servir.

Pour le croire, il suffit de laisser ce qui est écrit comme c’est écrit.

1 Jean 5, versets 10 à 12 :
Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.
Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

Je cite à nouveau Jean 1, verset 4 : « En Elle (La Parole de DIEU) était La Vie, et La Vie était La Lumière des hommes ».

Suite – Jean 1, versets 12 à 18 :
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.
Et La Parole (de DIEU le Père) a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi.
Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce;
car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.

Contrairement à l’Ancienne Alliance où « la Lumière » de DIEU donnée par Sa Parole écrite à Moïse éclairait l’enfant d’Israël et le conduisait vers « La Vie » (et non pas dans La Vie), sous la Nouvelle Alliance ce n’est pas « La Lumière » que donne les Ecritures qui va procurer « La Vie » pour un enfant né de DIEU, mais c’est « La Vie » qui vient de DIEU le Père par l’Esprit de Vie de JESUS-CHRIST son Fils, qui va faire de l’enfant né de DIEU en tant que nouvelle créature, « Sa Lumière » qui éclaire les ténèbres de ce monde, à l’Image de la Vie de CHRIST pendant les jours de sa chair.

Jean 8, verset 12 :
Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

La Parole de DIEU le Père est « La Vie » de laquelle est sortie Son Fils (Jean 8/42), et cette Vie intérieure et extérieure venant d’en Haut que possédait Le Fils venu sur terre, était La Lumière des hommes terrestres (Hebreux chapitre 1). C’est pour cela qu’il est écrit dans Jean 1 au verset 9 : « Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme (de l’intérieur) ». N’est-ce pas également ce que le Seigneur JESUS dit à ses disciples du temps de sa vie terrestre ?

Matthieu 6, versets 22 et 23 :
L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé;
mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres !

Il n’y avait pas de « ténèbres » en la chair et sang de JESUS le Fils de l’homme. Il en est de même de l’être entier de l’enfant né de DIEU, il possède un esprit Saint/une âme pure/un corps lavé de toutes ses souillures (Ezéchiel 36/25 à 27). En l’enfant né de DIEU c’est tout son être qui est éclairé de « La Lumière » que produit « La Vie » nouvelle qui lui vient d’en Haut par le biais de La Vie du Fils de l’homme, et dans laquelle il demeure parce que c’est désormais sa seule nature (Colossiens 2/8 à 15, Romains 6). Cela veut dire que l’enfant né de DIEU marchera uniquement dans La Lumière que lui procure « La Vie » en lui qui est Lumière de DIEU le Père. Cette « Vie » de laquelle il est né nouveau c’est la marche selon l’ESPRIT (Jean 3/1 à 8). C’est ce que témoigne l’apôtre Paul pour sa propre Vie nouvelle (Galates 2/17 à 21 – exemple entre autres témoignages de Vie d’autres disciples).

L’enfant né de DIEU n’est pas né nouveau parce qu’il s’appuie sur la multitude des versets que contient l’ensemble des écrits de la Bible. S’il est né nouveau, c’est de La Parole de DIEU qui est Vie (Jean 1/12 et 13). Cette Vie tire son origine de la Nature de l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU le Père qui n’est que Lumière (1 Jean 1/5 à 7). L’enfant né de DIEU ne doit pas oublier : Ce que le monde actuel appelle aujourd’hui « La Bible », celle-ci n’existait pas du temps de JESUS, des apôtres et autres disciples du Seigneur. Sous l’Ancienne Alliance, seule existait la Torah (ou la Loi) donnée par DIEU à Moïse, reproduite sous la forme de rouleaux en parchemin. Sous la Nouvelle Alliance, après que le Seigneur JESUS homme soit glorifié (monté au ciel à la droite du Père), toutes personnes qui passaient par la repentance et se laissaient convertir par le Seigneur (Luc 22/31 et 32), cela se faisait par l’ESPRIT-SAINT (Jean 16/7 à 16) qui attestait dans le cœur nouveau de ces personnes la Parole du Seigneur JESUS (Jean, chapitre 17). Pour se faire, le Seigneur par l’ESPRIT, utilisait (et utilise encore à ce jour) le témoignage et l’enseignement de la Vie nouvelle des apôtres et autres disciples eux-mêmes passés de la mort à La Vie par la foi et l’obéissance à la Parole de JESUS le Fils de l’homme (Romains 10/6 à 17, Actes, chapitre 2).

Comme déjà écrit, à l’époque du Seigneur et bien après encore, le « Nouveau Testament » n’existait pas sous la forme d’un livre comme nous le lisons aujourd’hui ! Comment donc des âmes vivantes pouvaient-elles trouver le salut puisqu’elles n’avaient pas « La Bible » pour « se » convertir ? Ce que nous nous lisons ce sont des faits de vies relatées par divers témoignages venant de serviteurs du Seigneur, qui poussés par l’ESPRIT en eux, ont un jour écrits des lettres à l’Eglise, c’est-à-dire aux Frères ou Sœurs se trouvant dans certaines villes. Le but de ces lettres étaient de les édifier, les exhorter, les reprendre, les corriger, les censurer, voire même dénoncer l’esprit de l’antéchrist faisant bonne chair au milieu d’eux par des faux frères (ou sœurs) semant le trouble en enseignant un faux évangile (2 Corinthiens 12/20 et 21, Galates 5). Tous ces écrits sous la forme de lettres, ou autres ont ensuite été rajoutés aux Ecritures (Juives), puis regroupés en un seul livre auquel certains lui ont donné l’appellation contrôlée : « La Bible » comme nous la connaissons aujourd’hui sous ses nombreuses formes ou traductions, dont certaines sont tronquées de La Vérité, totalement corrompues par l’esprit séducteur et menteur de ce siècle (à savoir Satan) ! Pourtant, bon nombre lisent ces traductions et prétendent que l’ESPRIT de DIEU leur parle au travers de ce qu’ils appellent « La Parole de DIEU », mais ne sont jamais libres du péché et de leur corps du péché ! Comment DIEU le Père, JESUS le Fils, ou l’ESPRIT-SAINT peuvent-ILS « mentir » ? Comprenez-vous ce que j’essaie de vous expliquer ?

La Vie n’est pas donnée par « la Bible » en tant que livre (du papier), avec ses nombreux caractères qui forment ses mots qu’elle contient et qui sont regroupés sous la forme de versets et de chapitres référencés. La Vie est seulement annoncée par l’ESPRIT au travers des écrits relatés dans ce livre en papier. Ce n’est pas non plus par une lecture répétée des écrits de la Bible qui fera qu’une âme va être sauvée de la mort, c’est-à-dire de sa séparation éternelle d’avec DIEU le Père des esprits et sa perdition dans la géhenne (Apocalypse 20/10 à 15). La Vie (d’en Haut) sort uniquement de La Parole de DIEU le Père et Créateur de toutes choses, IL ordonne est la chose existe (Apocalypse 4/9 à 11). C’est pourquoi, « La Vie » ne s’obtient que par la foi et l’obéissance au commandement de DIEU le Père qu’IL a donné à l’Eglise par le moyen de Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils JESUS homme (Matthieu 17/5).

Romains 10, verset 17 :
Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

Ce qui est important pour l’enfant né de DIEU, ce n’est pas le fait de retenir tout ce qui est « écrit » dans la Bible, malgré que son contenu (l’Ancien Testament la Torah et le Nouveau Testament) soit donné par l’ESPRIT-SAINT pour l’instruction de l’Eglise (2 Timothée 3/16, Romains 15/4, etc…). L’enfant né de DIEU doit laisser l’ESPRIT-SAINT donner à son esprit/âme « La Vie » qui vient de La Parole de DIEU, c’est-à-dire de CHRIST au travers de l’ensemble des mots qui forment les écrits de la Bible, et non pas l’inverse. Ce ne sont pas des mots qui donnent la Vie, mais de la Vie viennent les mots. La Parole de DIEU est vivante (Hébreux 4/12), c’est Elle qui est Vie par l’ESPRIT en l’enfant né de DIEU et stimule son esprit/âme à rechercher uniquement ce qui vient d’Elle, donc de la Vie de CHRIST homme. Ainsi jour après jour, quelques soient les mots qu’il va lire dans la Bible, l’enfant né de DIEU n’a pas besoin de s’efforcer de les retenir en sa mémoire. L’ESPRIT-SAINT en lui au travers des détails et circonstances de sa propre vie de tous les jours, lui inculquera à son esprit/âme et gravera dans sa mémoire « les mots » qui sont devenus « La Vie » qui lui vient d’en Haut pour sa vie terrestre, à l’image du Fils de l’homme qui connaissait les Ecritures sans les avoir étudié (Jean 7/14 à 18, Luc 2/42 à 50). Voilà la seule Vie qui ne se trouve qu’en La Lumière de DIEU le Père et qu’IL donne à quiconque l’aime par le biais de Sa Parole qu’IL a faite chair en La Vie de son Fils, JESUS homme.

Jean 14, versets 19 à 23 :
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde?
Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

Hébreux 1, versets 1 à 4 :
Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes,
Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,
et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts,
devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur.

Ainsi, l’enfant né de DIEU ne va plus lire la Bible pour essayer d’arriver tant bien que mal à vivre « La Vie » décrite dans l’ensemble de ce livre, voulant obéir à DIEU le Père au travers de ce qui est écrit du Seigneur JESUS, ou encore « imiter » ce qu’écrivent à l’Eglise les apôtres de leur vie et leurs œuvres terrestres. Une telle vie n’est pas vivre par et dans « La Vie », mais c’est tout simplement vivre selon la lettre de ce qui est écrit dans l’ensemble de la Bible (les Ecritures et le Nouveau Testament). Juifs ou païens repentis qui persistent à vivre ainsi (selon la lettre, les mots), ne peuvent pas passer de la mort à La Vie, des ténèbres à l’admirable Lumière de DIEU en JESUS-CHRIST. Pour passer des ténèbres à la Lumière de DIEU le Père, il faut croire et s’approprier par la foi « La Vie » qui se trouve être La Parole de DIEU qu’IL donne selon son ESPRIT SAINT au travers des mots que forment les Ecritures ou les écrits du Nouveau Testament.

L’enfant né de DIEU doit avancer (ou marcher) dans sa vie terrestre conduit par La Vie de l’ESPRIT de CHRIST en lui (Romains 8/9), ainsi les mots de la Bible seront désormais pour lui jour après jour une confirmation par l’ESPRIT en lui, de la connaissance de la Vie de CHRIST homme (2 Corinthiens 5/16 et 17) dans ce que lui-même vit ou va vivre dans sa chair par La Vie (Jean 16/12 à 16). Etant passé des ténèbres à l’admirable Lumière de DIEU le Père qui se trouve en l’ESPRIT de Vie du Fils (1 Pierre 2/1 à 12), cela équivaut pour l’enfant né de DIEU à vivre dès sa naissance d’en Haut, La Vie éternelle dans La Lumière de DIEU son Père, même s’il ne comprend pas tout de suite.

Jean 11, versets 25 et 26 :
Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort;
et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ?

1 Jean 1, versets 5 à 7 :
La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.
Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.
Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

La mauvaise utilisation de l’Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance.

Bien des personnes passées par une repentance sincère utilisent correctement la Nouvelle Alliance en JESUS-CHRIST pour commencer leur vie spirituelle. Malheureusement, par de mauvais enseignements elles se détournent progressivement de l’essentiel, à savoir CHRIST et Sa Vie. Elles prennent comme « modèles » pour leur vie matérielle ou spirituelle les exemples de la vie et des œuvres de serviteurs de DIEU de l’Ancienne Alliance ou également, ceux de la Nouvelle Alliance. Ainsi, en fonction de la situation à vivre ces personnes s’identifient aux serviteurs de DIEU et utilisent leurs paroles ou oeuvres pour vivre ce qu’elles nomment « leur Vie Nouvelle ». Sous l’Ancienne Alliance ou la Nouvelle Alliance quoique certains mots soient semblables, exemples : La parole, la vie, la mort, la lumière, l’esprit, l’âme, le corps, etc…, ceux-ci diffèrent entres eux dans leur sens spirituel quand à leur utilisation au moment des faits vécus par les serviteurs de l’Ancienne Alliance ou de la Nouvelle Alliance. Pour l’enfant né de DIEU il est important d’en tenir compte afin qu’il ne s’égare pas par l’utilisation de mots qui vont l’éloigner de l’Evangile de CHRIST. Prenons un exemple, les mots « Parole et Lumière ». Si nous prenons la Nouvelle Alliance, l’apôtre Jean, serviteur de CHRIST dit :

Jean 1, versets 1 à 4 :
Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
Elle était au commencement avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.
En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

Au verset 4, Jean dit : « En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes ».

Maintenant, si nous prenons l’Ancienne Alliance, David serviteur de DIEU dit :

Psaume 119, verset 105 :
Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier.

(Ces versets qui font mention de La Parole et de la Lumière sont pris comme exemples entre bien d’autres dans la Bible).

Un enfant né de DIEU ne doit pas appliquer à sa vie nouvelle, la vie et les paroles des serviteurs de DIEU sous l’Ancienne Alliance, ni même celle des serviteurs sous la Nouvelle Alliance. Il peut prendre ces exemples de vie comme une forme d’instruction de ce que DIEU peut faire avec une personne qui l’aime (ou ne l’aime pas), mais en aucune façon il ne doit s’identifier (prendre la vie) de ses serviteurs par le biais des mots utilisés dans la Bible. Si nous prenons les mots cités par David : « Ta parole, ou une lumière » (Ps 119), ceux-ci sont le témoignage de sa vie personnelle avec DIEU tout en étant sous la garde de la Loi. Il ne faut pas oublier que David est toujours esclave du péché par son corps du péché. Si l’enfant né de DIEU s’identifie à la vie de David sous la garde de la loi, alors que lui est normalement sous la garde de la Grâce en JESUS-CHRIST, et s’il utilise les mêmes mots « La Parole ou la Lumière » qu’utilise l’apôtre Jean pour témoigner de sa Vie nouvelle (lui étant sous la garde de la Loi de l’Esprit de Vie en JESUS-CHRIST), il est sûr que Satan dans le seul but est de le perdre, va essayer de faire naître en son esprit/âme du trouble, une confusion afin de l’éloigner de l’Evangile de CHRIST. Quoique les mots (selon la lettre) employés par David ou l’apôtre Jean soient semblables, ils sont en réalité deux vies totalement différentes selon l’ESPRIT qui sont à l’opposées l’une de l’autre, même si à la base ces deux vies sont la recherche de la communion avec DIEU.

Explication : L’enfant né de DIEU qui s’identifie à la vie de David pour vivre la Nouvelle Alliance, fait inconsciemment marche arrière pour sa propre vie spirituelle. S’il utilise les mots « La Parole » de DIEU (selon la lettre), ainsi que « La Lumière » qu’Elle procure à son esprit/âme, ils vont être associées à une action externe à sa personne pour pénétrer et éclairer les ténèbres son être intérieur, comme « La Parole » de DIEU selon la lettre et « La Lumière » qu’Elle dégageait agissaient dans la vie de David encore esclave du péché et de son corps du péché. Une telle vie n’est pas « La Vie » pour l’enfant né de DIEU. Ce n’est pas ce que l’apôtre Jean témoigne par sa Vie nouvelle lorsqu’il utilise pour sa vie terrestre les mêmes mots que David. Pour l’apôtre Jean sa Vie se trouve dans la Lumière. C’est tout son être (esprit/âme/corps) qui est Lumière dans le Seigneur qui émane de La Vie de CHRIST qui lui donne Sa Vie. En l’apôtre Jean, il n’y a pas de ténèbres (1 Jean 1/5 à 7, 1 Jean 3/5 à 10, etc…).

En prenant ce petit exemple de la vie de David et en le comparant à la vie de l’apôtre Jean, pour David La Parole de DIEU selon la lettre par le commandement lui montre sa nature corrompue par le péché et l’esclavage qu’il subit dans son corps à cause de celui-ci (Romains 7/7 à 13). Néanmoins cette même Parole de DIEU devient « lumière » pour David parce qu’Elle éclaire ou lui montre par la Loi et ses ordonnances les directives à suivre pour sa vie terrestre (le chemin), qui vont lui permettre de marcher dans la sanctification que lui procure l’observation de Celle-ci. Ce qui permettra à David de demeurer en communion avec l’ETERNEL DIEU, Le DIEU d’Israël (Romains 7/14 à 25). La Loi selon la lettre oblige la conscience (esprit/âme) de David à constamment se plier à celle-ci sous peine qu’il soit condamné par cette même Loi (Galates 3/22 et 23). C’est pourquoi, David, ou quiconque demeure avec son esprit/âme sous l’entendement de la Loi selon la lettre, il lui est impossible de mettre toute la Loi en pratique sans jamais commettre « le péché » (la désobéissance) (Jacques 2/10, ou 1 Jean 1/8 à 10). David ou toutes les personnes qui vivent sous la garde de la Loi sont constamment dans leur conscience sous le joug de l’accusation de Satan qui les maintient esclaves du péché par leur corps du péché, puisque le « péché » fait partie intégrante de leur nature terrestre.

Si nous prenons ce qu’a dit David et si nous comparons sa vie avec DIEU sous la garde de la Loi, pour lui, cela était juste d’agir ainsi, c’est à dire mettre la Loi en pratique par ses oeuvres. Car en gardant les commandements de DIEU selon la lettre, David marchait « par » la lumière que lui procurait La Loi de DIEU dans son ensemble (la Loi et ses ordonnances). Il était ainsi sanctifié par l’observation personnelle de La Parole de DIEU donnée à l’ensemble du peuple d’Israël (Lévitique 20/26). Mais en aucune façon David ne pouvait pas vivre « La Vie » d’en Haut qui venait de DIEU. La séparation entre « la chair » et l’ESPRIT était toujours présente. Il ne pouvait pas demeurer « dans La Lumière » de DIEU. Il pouvait uniquement se tenir dans « la lumière » que lui procurait La Parole de DIEU donnée par Sa Loi selon la lettre (les dix paroles ou commandements de DIEU – Exode 34/28), parce que cette même Loi mettait à jour son être intérieur, et condamnait le péché en lui (Galates 3/21 à 24). David a salué de loin cette Vie (Hébreux 11/32 à 40). Il lui était impossible de pouvoir vivre « La Vie » qui aurait fait de lui « La Lumière » des hommes comme l’écrit l’apôtre Jean dans son évangile. Il fallait premièrement que s’accomplissent les Ecritures et que cette Vie Nouvelle qui sort de La Parole de DIEU, soit faite chair parmi les hommes terrestres (Philippiens 2/6 et 7, Hébreux 2) afin que s’accomplisse la promesse faite à Abraham (Galates 3/13 à 18).

C’est ainsi que l’esprit de l’antéchrist prenant l’apparence de la Lumière de DIEU aux yeux de l’esprit de beaucoup agit en leur faisant croire qu’ils leur est possible de vivre et marcher en nouveauté de Vie tout en faisant abstraction de La Vie de l’ESPRIT de CHRIST. Cette Vie qui normalement est en eux devrait les garder dans le renoncement à leur vie terrestre, les pousser à constamment perdre leur volonté d’hommes (quoique nouveaux nés) pour suivre uniquement celle que l’ESPRIT-SAINT en eux leur inculquera par la Vie de CHRIST (Jean 14/23 à 27), se chargeant ainsi chaque jour de « leur croix », c’est-à-dire d’accomplir sur terre la Volonté de DIEU (Matthieu 16/24 et 25). Malheureusement, grand nombre sont des imitateurs de la vie de David qui, quoiqu’il aimait l’ETERNEL de tout son cœur, n’en demeurait pas moins pour autant par son corps du péché (sa chair) toujours esclave du péché et de l’esprit qu’est Satan. Toutes ces personnes qui s’identifient par leur vie et imitent David, ou les prophètes, ou les héros de la foi cités dans les Ecritures (Hébreux 11), ou encore aux disciples du Nouveau Testament ne sont pas des imitateurs de La Vie de CHRIST homme selon son ESPRIT (Romains 8/9) comme l’étaient (entre autres disciples) l’apôtre Paul et l’enseignait à l’Eglise par sa Vie nouvelle (Galates 2/20, ou encore 1 Corinthiens 11/1, etc…).

Nous pourrions développer bien des choses encore, mais là n’est pas le but de cet article. Le but de celui-ci est d’aider quiconque est passé par une repentance sincère et son baptême dans le Seigneur (Romains 6), à marcher non plus en utilisant La Parole de DIEU (Ancien et Nouveau Testament confondus) comme « une lampe » pour éclairer « son sentier », ou voir sa vie terrestre vue de l’extérieure de sa personne, mais en laissant La Parole de DIEU le Père lui donner « Sa Vie » intérieure et extérieur par Le Fils, qui au moyen de son ESPRIT-SAINT fera de lui son enfant, Sa Lumière pour les hommes de ce monde. En dehors de cette Vie qui vient uniquement du Fils de l’homme (La Parole de DIEU faite chair), tout n’est que mensonge, séduction et tromperie venant de l’esprit de l’antéchrist, Satan, déguisé en ange de « lumière » (2 Corinthiens 11/13 à 15).

Ce qui peut entraver la croissance de l’enfant né de DIEU.

Bien des enfants nés de DIEU ne vivent pas leur Vie nouvelle de la bonne manière. Cela n’est pas un reproche ni un jugement, mais une triste constatation qui se manifeste dans l’Eglise par un refroidissement de La Charité (La Vie) du plus grand nombre (Matthieu 24/11 à 13). Au commencement de sa Vie nouvelle un enfant né de DIEU peut pendant un temps de sa croissance spirituelle connaître CHRIST, ou l’Eglise avec un entendement ou raisonnement humain, c’est-à-dire terrestre, tout en croyant comprendre les choses d’en Haut selon l’ESPRIT. C’est ce que l’apôtre Paul a lui-même vécu un temps de sa vie et l’enseigne à l’Eglise (les Frères ou Sœurs) qui se trouvaient à Corinthe.

2 Corinthiens 5, versets 14 à 17 :
Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts;
et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.
Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.
Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Pour un enfant né de DIEU, cette connaissance de CHRIST selon « la chair », c’est-à-dire connaitre CHRIST selon un entendement humain ne doit pas perdurer dans le temps. Il est vrai que dès sa naissance le petit enfant a tout à apprendre de cette Vie nouvelle qu’il ne connait pas encore (Matthieu 18/1 à 3). Cette Vie dans laquelle il va croître en s’épanouissant progressivement jusqu’à atteindre l’état d’homme fait à la mesure de la stature parfaite de CHRIST (Ephésiens 4/11 à 16). Ce développement spirituel va se faire en lui uniquement selon ce que l’ESPRIT-SAINT va lui inculquer de la Vie de CHRIST (Jean 14/21 à 26, Jean 16/12 à 16). Cela ne se fera pas selon son entendement terrestre concernant les choses d’en Haut par rapport à ce qu’il lit de CHRIST dans la Bible et pense le comprendre. C’est pour cela que cette croissance selon l’ESPRIT prend le temps que DIEU son Père va lui donner, comme IL l’a fait avec son Fils JESUS homme. L’enfant né de DIEU ne doit pas essayer de « forcer » sa compréhension concernant les choses d’en Haut pour essayer de « grandir » rapidement par ses propres efforts (ou sa connaissance terrestre). Il doit simplement demeurer par sa foi et son obéissance dans ce qui est écrit comme c’est écrit. L’ESPRIT-SAINT en lui se chargera de lui inculquer par La Vie, ce qui va lui donner Vie et ainsi le faire croître progressivement en La Vie du Fils selon son ESPRIT (Jean 16/12 à 16).

Lorsqu’un enfant naît de DIEU, il naît parfaitement affranchi et réellement libre du péché (Jean 8/34 à 36) et de son corps du péché (Romains 6/3 à 7). Être libre, signifie qu’il a désormais la liberté de choix pour sa vie terrestre, c’est-à-dire il peut désormais choisir librement entre faire la Volonté de DIEU son Père, ou agir selon sa propre volonté d’homme. C’est cette réelle liberté vis-à-vis du péché qu’il ne pouvait pas vivre du temps de sa vie d’autrefois étant esclave de celui-ci dans son corps du péché (Ephésiens 2/1 à 3). L’enfant né de DIEU peut donc conserver sa vie d’homme libre du péché et vivre ainsi d’après sa propre volonté, ou il renoncera volontairement à sa vie d’homme libre par amour de Celui qui lui a donné sa liberté par Sa Vie, en lui offrant en retour « sa volonté » (sa vie). C’est l’enfant né de DIEU qui va déterminer « sa vie » par son choix de vie terrestre ou de Vie Céleste. En fonction de son choix, il finira par perdre « sa vie », ou il se développera dans La Vie (Matthieu 10/38 et 39, Hébreux 10/5 à 7). Ce qui entrave le développement et la marche selon l’ESPRIT dans la connaissance des choses d’en Haut pour un enfant de DIEU qui vient de naître, c’est sa personnalité terrestre qui par sa volonté, ses facultés, ses sens, ses sentiments, ses raisonnements terrestres, etc…, l’empêchent de progresser dans La Vie. Satan sait que c’est par ce biais qu’il peut arriver à le séduire, le tromper, et va tout faire pour essayer de le perdre, si celui-ci ne veille pas (Matthieu 26/41) à demeurer uniquement par l’ESPRIT en le Seigneur JESUS et Sa Parole (Jean 15).

Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté (2 Corinthiens 3/17). Cela veut dire que quoique le Seigneur JESUS ait affranchi et rendu réellement libre une personne du péché et de Satan, IL ne force personne à Le suivre dans Sa Vie. C’est pourquoi, quiconque perdurera volontairement à ne pas vouloir renoncer une fois pour toutes à « sa vie terrestre » afin de laisser l’ESPRIT lui enseigner La Vie de CHRIST en lui, la finalité d’un tel choix de vie le mènera tôt ou tard à sa propre perte (Apocalypse 3/14 à 22). C’est ce que le Seigneur JESUS enseignait de son temps à ses disciples (qu’IL avait pourtant choisis), et c’est toujours ce que l’ESPRIT dit à l’Eglise à ce jour.

Matthieu 18, versets 2 et 3 :
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

Comme l’enseigne le Seigneur JESUS à l’Eglise (ou à un enfant né de DIEU), avoir perdu sa vie d’homme pécheur une fois pour toutes en s’identifiant par la foi en l’Œuvre de DIEU manifestée en JESUS-CHRIST, c’est passer par la conversion (Romains 6/1 à 10). Mais ne pas vouloir perdre « sa vie » (sa volonté d’homme) afin de laisser uniquement l’ESPRIT le conduire dans La Vie du Fils, la conversion ne sert à rien (les versets cités ci-dessus Matthieu 18/2 et 3). Qui n’a pas déjà lu le chapitre 15 de l’évangile de Jean ? Quel est l’enfant né de DIEU qui ne s’est jamais identifié à cette parabole du Seigneur JESUS ? Si l’enfant né de DIEU prétend être semblable à un des sarments du Cep (ou un des membres du Corps de CHRIST), faut-il encore qu’il laisse la sève du Cep (La Vie de l’ESPRIT du Fils) le traverser de part en part, le nourrir de Sa Vie, s’il veut un jour porter « le fruit du Cep » (le Fruit de l’ESPRIT – Galates 5/22). Si la sève n’arrive pas à passer dans le sarment aucune vie ne sera possible, aucun fruit ne poussera. Tôt ou tard, tout sarment qu’il est, qu’il le veuille ou non, il sera retranché du Cep par le Vigneron (DIEU le Père), même si à ses yeux, il ne s’en rend pas compte (Jean 15/6).

Luc 8, verset 18 :
Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir.

Le commencement de la croissance de l’enfant né de DIEU.

Pour pouvoir vivre La Vie qui vient de La Parole de DIEU faite chair en JESUS-CHRIST, il y a un commencement. Que nous écrit l’apôtre Jean ci-dessous ?

Jean 1, versets 12 et 13 :
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.

Le problème de bien des enfants nés de DIEU (peut-être même sans s’en être rendu compte) est qu’ils ont abandonné leur premier Amour, c’est-à-dire, ils ont renoncé à suivre uniquement CHRIST l’Auteur et le Détenteur de leur Salut (Apocalypse 2/1 à 7). Ils ont fini par s’attacher à « l’homme » en le suivant dans ses traditions, ses rites, ses enseignements erronés donnant ainsi une compréhension humaine de ce qu’est normalement l’Assemblée ou l’Eglise du DIEU Vivant, l’Epouse de CHRIST (1 Timothée 3/14 à 16, Hébreux 10/19 à 31, Hébreux 12/22 à 24). Le jour où une personne est passée par la repentance sincère obtenant ainsi le pardon de tous ses péchés et ensuite s’est laissée convertir par le Seigneur JESUS, c’est-à-dire est née de DIEU (Jean 3/3 à 8), sa Vie nouvelle ne dépend d’aucune attache terrestre. Sa croissance spirituelle ne dépend ni du sang (c’est-à-dire, de l’héritage parental génétique), ni de la volonté de la chair (c’est-à-dire, de sa propre volonté, de ses propres forces ou efforts), ni de la volonté de l’homme (c’est-à-dire, de la volonté d’un homme quelqu’il soit, ou d’une assemblée, ou d’une religion, etc…). La Vie de l’enfant né de DIEU dépend uniquement de DIEU son Père duquel il est né de son bon vouloir le jour où IL lui a accordé Sa Grâce en le donnant à JESUS son Fils pour qu’IL le sauve par Sa Vie au moyen du don de son ESPRIT de Vie.

Jean 6, versets 37 à 40 :
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi;
car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.
Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour.
La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Jean 6, versets 43 à 45 :
Jésus leur répondit: Ne murmurez pas entre vous.
Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi.

Ainsi, comme cela est dit par le Seigneur JESUS dans les versets ci-dessus, DIEU le Père des esprits fait « Grâce » à qui IL veut, de la même manière qu’IL endurci le cœur de qui IL veut.

Marc 4,versets 10 à 12 :
Lorsqu’il fut en particulier, ceux qui l’entouraient avec les douze l’interrogèrent sur les paraboles.
(JESUS) Il leur dit : C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles,
afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés.

Exode 33, verset 19 : (Romains 9/15 à 18)
L’Éternel répondit : Je ferai passer devant toi toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l’Éternel; je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde.

C’est pour cela que contrairement aux nombreux faux évangiles inculqués à l’esprit/âme des hommes dans ce monde par l’esprit de l’antéchrist au travers de toutes ces doctrines de démons (1 Timothée 4/1), qui sont enseignées par le biais de ses serviteurs, les faux apôtres, ou faux docteurs, ou faux prophètes, ou faux « bergers » (ou anciens), ou faux frères (ou sœurs) (2 Corinthiens 11/13 à 15), la Grâce de DIEU notre Père au moyen de Sa Parole qu’IL a faite chair en Son Fils, est accordée au monde entier sans acception de personne, mais uniquement sous condition (Matthieu 17/5). Ce sujet est développé plus précisément dans un article précédent le N° 19 – La Parole de DIEU rejetée…par le plus grand nombre. Quiconque prétend être un enfant né de DIEU et croit qu’il va pouvoir vivre sa Vie nouvelle tout en faisant abstraction de la Vie de CHRIST par des « compromis » avec le monde… il est déjà séduit par l’esprit de l’antéchrist !

Hébreux 6, versets 4 à 8 :
Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit,
qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir,
et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.
Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu;
mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

DIEU le Père connait parfaitement l’âge spirituel de son enfant. Ainsi la croissance de celui-ci va se faire progressivement et sûrement (Marc 4/26 à 29), à condition que l’enfant né de DIEU accepte dès sa nouvelle naissance que de La Parole du Seigneur JESUS sort La Vie et que cette Vie commence par ce qu’IL dit selon l’ESPRIT à l’Eglise.

Matthieu 18, versets 2 à 4 :
Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux,
et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.
C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Une fois né de DIEU (c’est-à-dire être converti par CHRIST), l’enfant doit faire « table rase » avec son passé, celui-ci n’existe plus (2 Corinthiens 5/16 et 17). Il faut qu’il croit que sa nature d’autrefois dans laquelle se développait sa vie terrestre est définitivement « morte » avec et en CHRIST (Romains 6/1 à 11). Il lui faut impérativement par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père qu’IL lui manifeste en La Vie de JESUS le Fils de l’homme son Seigneur, repartir à zéro dans cette Vie nouvelle comme un petit enfant qui jour après jour a tout à apprendre de La Vie. Cette façon de croître dans le Seigneur est la seule qui soit vraie selon l’ESPRIT, la seule qui soit conforme à La Vérité de ce qui est réellement écrit pour le salut éternel des âmes vivantes. Quiconque prétend être né de DIEU, s’il ne laisse pas « son passé » derrière lui une fois pour toutes, jamais il ne pourra passer de la mort à La Vie, combien même il se persuaderait de le croire (Marc 8/ 31 à 38).

Au commencement de la Vie nouvelle d’un enfant né de DIEU, ce qui peut faire obstacle pendant un temps à sa Vie selon l’ESPRIT de CHRIST, c’est qu’il associe sa vieille nature à sa marche conduite par l’ESPRIT-SAINT en lui en la comparant toujours à sa Vie nouvelle, au lieu de ne plus du tout s’en occuper puisque par son baptême en la mort de CHRIST, celle-ci est détruite une fois pour toutes avec son corps du péché (Romains 6). En faisant ainsi sans même qu’il s’en rendre compte, l’enfant né de DIEU vit deux vies en parallèles. C’est ce qui freine sa croissance spirituelle selon l’ESPRIT qui veut lui révéler par La Vie, la connaissance de CHRIST homme pour sa vie terrestre. Ce que l’enfant né de DIEU doit savoir c’est que sa Vie nouvelle va toujours croître à l’Image de La Vie de Celui dont il est né, c’est-à-dire JESUS homme, le CHRIST de DIEU

Jean 14, versets 21 à 23 :
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Jude, non pas l’Iscariot, lui dit: Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde?
Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

Jean 16, versets 13 à 15 :
Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

2 Corinthiens 3, versets 15 à 18 :
Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs cœurs;
mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté.
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

C’est pendant ce temps de confusion pour l’enfant né de DIEU entre la marche selon la chair (la connaissance de CHRIST selon l’homme terrestre) et la marche en nouveauté de Vie (la connaissance de CHRIST selon l’ESPRIT), que Satan (ou ses démons) y voient une opportunité de troubler l’esprit de l’enfant né de DIEU par le biais de l’âme de son esprit, c’est-à-dire par le moyen de sa personnalité qui englobe sa volonté, ses facultés, ses sens, ses sentiments, ses raisonnements humains. L’enfant né de DIEU n’a aucune crainte à avoir même si pendant un temps, Satan essaie de troubler son esprit/âme et le faire douter de sa Vie nouvelle pendant son temps de vie terrestre, par tout un tas de questions qui demeurent encore sans réponse du Seigneur JESUS. Celui (ou celle) qui suit le Seigneur JESUS, c’est à dire qui demeure par sa foi et son obéissance en Sa Parole (et non pas en tout ce que Satan essaie de lui faire croire d’une manière ou d’une autre et qui va à l’encontre de ce que le Seigneur JESUS dit), il(elle) ne marchera pas dans les ténèbres, mais il(elle) aura la Lumière de la Vie (Jean 8/12, Jean 12/46).

JESUS le Fils de DIEU de toute éternité (Philippiens 2/5 à 8, Colossiens 1/12 à 23) a conservé « sa » personnalité (Esprit/âme) qu’Il avait d’en Haut (Jean 8/42), malgré qu’IL soit revêtu d’une chair semblable à celle des hommes le jour de sa naissance terrestre en tant que JESUS le Fils de l’homme, le « dernier Adam » créé par DIEU (1 Corinthiens 15/45 à 49, Hébreux 10/5 à 10), ainsi en est-il également pour l’enfant né de DIEU qui est créé nouveau dans les lieux célestes en JESUS-CHRIST (Ephésiens 2/8 à 22). Sur cette terre, par sa foi en « La Vie » (l’ESPRIT de CHRIST – Galates 4/6 et 7) qui lui vient du Corps de CHRIST homme ressuscité (Jean 6/50 à 58, Jean 20/19 à 23), sa personnalité est désormais céleste par la Sanctification que lui procure l’ESPRIT-SAINT en lui (1 Corinthiens 6/19 et 20). Cette personnalité lui est personnelle, elle fait partie intégrante de sa Vie nouvelle en tant qu’homme nouveau né créé selon DIEU son Père.

Ephésiens 2, versets 4 à 10.
Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,
nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés);
il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ,
afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ.
Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

Ainsi, l’enfant né de DIEU, né de La Vie du Fils de l’homme peut désormais de son libre arbitre (ou avec sa personnalité), faire le choix d’obéir ou de désobéir à l’ESPRIT-SAINT en lui (Philippiens 2/13) qui lui inculque cette Vie du Fils (Jean 14/15 à 27 et Jean 16/7 à 16) et l’enseigne à son esprit nouveau désormais Saint, possédant une âme pure dans son corps physique lavé de toutes ses souillures (Ezéchiel 36/25 à 27). Néanmoins, il ne faut pas confondre entre « la personnalité » de l’enfant né de DIEU et son corps physique terrestre, qui lui est toujours mortel à cause des conséquences du péché d’Adam (Genèse 3/17 à 19). Ce corps mortel (ou cette enveloppe terrestre) lui sera rendu immortel pour certains(es) au retour de CHRIST (Matthieu 24), et pour d’autres à la résurrection des morts (Romains 8/9 à 11, ou encore, 1 Corinthiens 15/48 à 58).

Pour l’enfant du diable qui se prend pour être un enfant de DIEU, c’est le contraire. Il est toujours esclavage de Satan par son corps du péché n’ayant pas l’ESPRIT en lui. Il ne peut donc pas obéir à La Vérité, cela lui est impossible (1 Jean 3/1 à 10, ou 1 Pierre 2/6 à 8). Celui-ci est trompé depuis le commencement de ce qu’il croit vivre comme venant de DIEU (Luc 8/18), parce qu’en réalité, en lui n’est pas l’amour de La Vérité, mais uniquement la recherche de ses propres intérêts (Jude 1 à 25). Pour ces gens qui pensent être nés de DIEU, le diable les laissent tranquille, du moment que leur âme demeure enténébrée par « sa lumière » qu’il fait paraître à leur esprit/âme comme étant La Lumière de DIEU (2 Corinthiens 11/14 et 15). Le but de Satan est de les perdre, les privant ainsi de La Grâce de DIEU et la Vie éternelle. Pourquoi Satan perdrait-il son temps à déranger toutes ces âmes dans ce qu’elles vivent faussement, mais volontairement (Matthieu 11/25 à 30) ?

De l’enfance spirituelle à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de CHRIST.

Ephésiens 4, versets 10 à 16 :
Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.
Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,
jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,
afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,
mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.
C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

Bon nombre d’enfants nés de DIEU reposent leur foi sur ces versets ci-dessus et s’attendent à ce que des « apôtres », des « prophètes », des « évangélistes », des « pasteurs » et ou encore des « docteurs », s’occupent d’eux pour le perfectionnement de leur âme en vue de la connaissance de CHRIST. Malheureusement, ce que ces enfants nés de DIEU oublient, c’est que lorsque cela a été écrit par l’apôtre Paul, à ses yeux il existait qu’une seule et unique « Eglise » ou « Assemblée » de DIEU, même si l’Eglise était répartie ensuite ça et là dans le monde et se réunissait de temps à autre en une assemblée d’hommes et de femmes. Toutes ces personnes que l’apôtre Paul nomme les « apôtres », les « prophètes », les « évangélistes », les « pasteurs » et ou encore les « docteurs », n’ont absolument plus rien à voir avec ce qui se vit à notre époque. L’esprit de l’antéchrist à totalement corrompu cela par ses faux ministres de Justice qu’il envoie comme étant des piliers de l’Eglise se faisant passer pour être « la lumière » de l’Evangile de CHRIST.

L’Eglise n’a pas « d’étiquette ». Elle n’a pas de « dénomination ». Elle ne fait pas non plus partie d’une « religion », ou d’un mouvement « religieux ». De toutes ces personnes citées par l’apôtre Paul qui aujourd’hui s’identifient à ces écrits et prétendent être établies par le Seigneur JESUS sur l’Eglise pour le perfectionnement des Saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du Corps de CHRIST, combien de celles-ci ne font pas partie d’une « assemblée locale » qui revendique une « étiquette », ou une « dénomination » ? Combien de ces personnes vivent-elles dans un même hameau, village, ville, pays, etc… et pourtant ne peuvent pas être les unes avec les autres dans un même lieu et tout cela parce que ces personnes servent leurs propres intérêts et non ceux de CHRIST. Combien de ces personnes peuvent-elles témoigner dans leur propre vie qu’elles sont affranchies et réellement libres du péché et de leur corps du péché ? Combien de ces personnes qui se revendiquent de CHRIST et prétendent toutes être conduites par son ESPRIT peuvent témoigner aux personnes qu’elles enseignent cette Vie nouvelle qu’elles ne pèchent plus depuis leur nouvelle naissance, à l’image du Seigneur JESUS homme qui n’a jamais péché (désobéit à l’ESPRIT en Lui) pendant les jours de sa chair ? N’est-ce pas cela que l’apôtre Paul et tous les apôtres enseignent par leur Vie nouvelle avec et en CHRIST (Galates 2/20, Jude 1/24 et 25, 1 Jean 3/9, 1 Jean 5/18, etc…) ?

Il est facile pour quiconque de prendre les écrits de la Bible, de les appliquer selon sa convenance à sa propre vie, ça ne fait pas pour autant de cette personne un « envoyé » du Seigneur JESUS établie sur son Eglise. Au contraire, le témoignage et les œuvres de la chair toujours présentes en ces personnes (Galates 5/17 à 21), montrent simplement que celles-ci sont toujours des enfants du diable, des prosélytes…Pourtant, pour l’enfant né de DIEU comme le témoignent tous les apôtres, une Vie nouvelle sans « le péché » en elle (l’iniquité), ni commettre « le péché » (la désobéissance à l’ESPRIT), cela est toujours possible même à notre époque dans ce monde totalement corrompu. Voilà le message de la Bonne Nouvelle de DIEU le Père, ou de l’Evangile de CHRIST que l’enfant né de DIEU doit uniquement retenir pour sa Vie. Il ne doit pas faire comme toutes ces personnes qui prétendent être établies par le Seigneur JESUS sur l’Eglise, tout en se donnant l’illusion d’être libre du péché et de Satan, alors qu’elles savent parfaitement bien que leur être tout entier esprit/âme/corps est toujours esclave du péché dans leur corps du péché !

L’enfant né de DIEU pendant les jours de sa chair doit s’attacher qu’à un seul et unique Modèle de Vie pour sa Vie terrestre et sa croissance spirituelle, la Vie du Fils de l’homme, jusqu’à ce qu’il soit parvenu à vivre lui-même par la seule foi qui le sauve et le garde dans ce Salut (Ephésiens 4/4 à 6, Apocalypse 14/12). Cette foi unique (celle de CHRIST – Hébreux 12/1 et 2) l’amènera dans la connaissance du Fils de DIEU et le conduira par l’ESPRIT en lui dans la même croissance spirituelle, à l’état d’homme fait, jusqu’à parvenir à la mesure de la stature parfaite de CHRIST homme, afin qu’il ne soit plus un enfant flottant et emporté à tout vent de doctrine par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction (Ephésiens 4/10 à 16). C’est pour cela que le Seigneur JESUS dit à ses disciples de rechercher « premièrement » le Royaume (DIEU et Sa Sainteté) et la Justice de DIEU (en son Fils JESUS homme, Son CHRIST – Esaïe 42/1 à 9).

L’enfant né de DIEU doit rechercher uniquement La Vie qui lui vient de CHRIST.

Personne sur cette terre ne peut vivre une vie spirituelle nouvelle et comprendre les choses d’en Haut, si cette Vie ne lui est pas donnée d’en Haut (Jean 14/21 à 24, Luc 10/22, 1 Corinthiens 2/6 à 16). Après leur repentance et baptême d’eau, beaucoup sont sincères dans leur engagement à avoir une bonne conscience devant DIEU (1 Pierre 3/21 et 22) et font tout leur possible pour plaire à DIEU en essayant de mettre en pratique pour leur vie terrestre ce qui est écrit dans la Bible (Ancien et Nouveau Testament confondus). Comme déjà écrit dans cet article, vivre ainsi c’est peine perdue, une perte de temps, des sacrifices, des renoncements et des combats inutiles. Vivre « La Vie » (qui vient d’en Haut), n’est pas le fait de vouloir reproduire tant bien que mal pour sa vie terrestre ce qui est écrit dans la Bible. C’est ce que font la plupart des personnes qui pratiquent une « religion » ou sont « membres » d’assemblées dites « évangéliques ». Vivre « La Vie », c’est avoir reçu cette Vie et la laisser « me » faire croître par Elle et en Elle (une croissance naturelle), à l’Image du Royaume de DIEU en son Fils homme et de Sa Justice qu’elle produit en Lui (en sa chair).

Luc 17, versets 20 et 21 :
Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.
On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

Marc 4, versets 26 à 29 :
(JESUS) Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment.
La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi;
et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là.

Pour recevoir cette Vie, rien de plus simple. Il suffit de « croire » DIEU le Père par le moyen de Sa Parole qu’IL nous a manifestée en chair par le don de Son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur. Car « la Foi » qui sauve une âme vivante de la perdition éternelle, vient de ce qu’elle entend de La Parole de DIEU le Père (Romains 10/17), et ce qu’elle entend du Père vient de CHRIST qui est sorti de LUI (Jean 8/42). Maintenant, faut-il encore pour sa vie utiliser la signification exacte du mot « croire » !

croire v. 1. Tenir pour vrai, estimer comme véritable.

estimer v 1. Déterminer la valeur exacte de…

véritable adj. 1. Exact; sincère.

Quiconque « croit » DIEU le Père ne « discute pas » Sa Parole, et Sa Parole pour le Salut du monde c’est celle de Son CHRIST, JESUS homme (Esaïe 42/1 à 9). Car sous le ciel, aucune autre Vie et aucun autre Nom sur cette terre que celui du Fils de DIEU qui est JESUS (Luc 1/30 à 35) n’a été donnée par DIEU le Père aux âmes vivantes terrestres (Hébreux 10/19 à 22), pour qu’elles puissent être sauvées de la perdition éternelle (Actes 4/11 et 12, Philippiens 2/5 à 11). C’est pour cela que l’enfant né de DIEU s’il veut croître dans « La Lumière » de laquelle il est né ou de laquelle il reçoit sa Vie (1 Jean 1/5, 1 Pierre 2/9), il doit laisser « La Vie » le faire vivre (Jean 15) en « croyant » DIEU le Père par le Fils (Matthieu 17/5), à l’image d’un petit enfant qui vient de naître et qui a tout à apprendre pour sa vie terrestre de cette Vie (Matthieu 18/1 à 3). C’est « La Vie » qui fait croître, sans Elle, il n’y a pas de croissance possible. C’est pour cela qu’il est important pour l’enfant né de DIEU de laisser l’ESPRIT-SAINT en lui, lui inculquer et le conduire dans cette Vie qui vient uniquement du Fils (Jean 14/15 à 23, Jean 16/7 à 16). Sur terre, seule la Vie qui vient de JESUS par son ESPRIT de Vie, gardera Saint l’enfant né de DIEU dans son être entier, ayant désormais son esprit Saint et son âme pure dans son corps de chair lavé de toutes ses souillures (Ezéchiel 36/25 à 27).

Après sa nouvelle naissance, l’enfant né de DIEU vit uniquement par l’ESPRIT de Vie du Fils (Romains 8/9, Galates 4/6 et 7), c’est pour cela qu’il ne lui est jamais difficile de faire la volonté de DIEU son Père (Jean 8/29). C’est aussi pour cela qu’il ne peut pas pécher, c’est à dire désobéir volontairement à DIEU son Père après avoir eu la connaissance de Sa Volonté, ce n’est pas dans sa nature nouvelle (1 Jean 3/9, et 5/18). Néanmoins, DIEU le Père ne veut pas que son enfant lui soit « redevable ». IL ne veut pas non plus d’un « esclave » qui Lui obéit par « devoir ». IL ne veut pas non plus que son enfant soit une encyclopédie biblique remplie d’une connaissance humaine de ce qu’il croit être d’en Haut. DIEU le Père veut simplement un Fils ou une Fille qui soit totalement libre de LUI. Ainsi, si l’enfant né de DIEU doit aimer son Père, cela viendra de son être entier, de sa propre volonté, de son libre arbitre, tout comme le Père l’aime de Son Amour éternel. C’est ainsi que JESUS le Fils aime DIEU son Père de toute éternité et s’est offert à LUI (Jean 10/17 et 18, Hébreux 9/14, Ephésiens 5/1 et 2).

Quiconque prétend être né de DIEU ne peut pas croire autre chose que Sa Parole et ainsi, il va croire le Seigneur JESUS qui est Celui que DIEU a établi sur l’Eglise pour lui donner Sa Vie (Matthieu 17/5). Pendant le temps des jours de sa chair, l’enfant né de DIEU est poussé par l’ESPRIT en lui à rechercher uniquement La Vie du Fils ou encore dit d’une autre façon, il est poussé à rechercher premièrement le Royaume de DIEU et Sa Justice (Matthieu 6/33, Luc 17/20 et 21). C’est dans sa Nature nouvelle par l’Esprit/âme de JESUS son Seigneur (Galates 4/6) de vivre ainsi sur terre à l’image de celle du Fils de l’homme pendant les jours de sa chair. C’est ce qui fait toute la différence entre une personne qui est née de DIEU (Jean 1/12 et 13), et une personne qui n’est pas encore née de nouveau. Malheureusement quoique sincère dans son cœur, pour quiconque n’est pas né d’en Haut (Jean 3/1 à 8), Satan garde cette personne dans l’illusion de vivre en nouveauté de Vie. Temps que cette personne encore esclave du péché et de Satan par son corps du péché (Romains 7) ne croira pas le Seigneur JESUS, c’est-à-dire ne croira pas Sa Parole (ou ses paroles rapportées dans les écrits de la Bible) afin de Le suivre avec sa vieille nature jusque dans le baptême en sa mort, celle de CHRIST (Romains 6/3 à 7), elle ne fait qu’essayer de mettre jour après jour « Le Vin Nouveau » (La Vie Nouvelle) dans sa vieille outre (sa vieille nature). Malheureusement, la finalité de cette façon de vivre ou de faire sera désastreuse pour le salut de son âme (Mattieu 9/16 et 17, Luc 8/11 à 18).

Ainsi, si l’enfant né de DIEU accepte de perdre totalement sa volonté terrestre, demeurant ferme par « sa foi et son obéissance » en l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père par et dans laquelle il est désormais pour l’éternité un nouvel homme/femme, un Fils ou une Fille de DIEU totalement affranchi et réellement libre du péché et de Satan, s’il repart à « zéro » avec et dans sa Vie nouvelle en ne s’occupant plus de sa vie passée mais s’occupant uniquement à rechercher le Royaume et la Justice de DIEU son Père par le biais de ce que l’ESPRIT en lui va lui inculquer de la Vie du Fils, tout ce qui est « mortel » en lui va progressivement être remplacé par La Vie céleste, c’est à dire la connaissance de la Vie de CHRIST homme selon l’ESPRIT. Lorsque je fais mention de ce qui est « mortel » en l’homme nouveau né, je ne parle pas des œuvres mauvaises de la chair corrompue d’autrefois (Galates 5/19 à 21), je fais mention de « la chair » de l’homme nouveau né qui est sans le péché en elle.

Ce qui peut faire obstacle à la croissance spirituelle d’un enfant né de DIEU, c’est « sa chair » (2 Corinthiens 5). Non pas la « chair du péché » (esprit/âme/corps corrompus) dans laquelle il vivait autrefois et qui est désormais détruite une fois pour toutes par l’Œuvre de DIEU en son Fils (Romains 6/6). Non, ici l’expression « sa chair » représente son être entier entièrement nouveau étant né d’en Haut (2 Corinthiens 5/16 et 17) qui englobe sa personnalité terrestre (1 Corinthiens 15/45 à 57) dans l’attente du retour du Seigneur JESUS, ou de son départ vers Lui dans la Gloire de DIEU son Père (1 Corinthiens 15/45 à 57).

Pendant ce temps de vie sur terre, le côté terrestre de la personnalité de l’enfant né de DIEU est transformé de gloire en gloire par l’ESPRIT-SAINT en lui (1 Thessaloniciens 5/23 et 24, Philippiens 1/6). Ainsi plus vite ce qui est « mortel » en l’enfant né de DIEU disparaîtra de sa vie terrestre par le fait d’accepter que toutes choses qui lui arrivent dans sa vie ici-bas sont permises par DIEU son Père pour lui inculquer la Vie de Son Fils dans les jours de sa chair, plus vite dans sa vie terrestre, sa Nature céleste va croître et s’épanouir. Ainsi, plus vite il renoncera volontairement à « sa vie » terrestre par amour pour DIEU son Père et Sa volonté, c’est-à-dire plus vite il va écouter et suivre uniquement son Fils jusque dans « sa mort », plus vite il sera transformé en la même Image (ou la même Vie terrestre) que celle du Fils de l’homme qui elle seule est à La Gloire de DIEU son Père sur terre et aussi dans les cieux (1 Pierre 1/10 à 12). C’est ce que l’apôtre Paul avait compris pour sa propre vie lorsqu’il le témoignait à l’Eglise se trouvant à Philippe.

Philippiens 3, versets 7 à 14 :
Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ.
Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ,
et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi,
Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir,
si je puis, à la résurrection d’entre les morts.
Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus Christ.
Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,
je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ.

Au commencement de la Vie nouvelle d’un enfant né de DIEU, il ne faut pas que celui-ci utilise sa volonté d’homme terrestre « pour gérer » sa vie spirituelle. En agissant ainsi, il va marcher selon la lettre de ce qu’il va lire dans la Bible et vouloir appliquer tant bien que mal à sa vie terrestre ces écrits pour essayer de plaire à DIEU son Père. Quoique cela semble d’apparence être une vie pieuse, ce n’est pas la bonne façon de faire. Il faut qu’il laisse « La Vie » en lui gérer sa volonté d’homme dans les circonstances et détails de sa vie de tous les jours. Pour cela, il lui suffit de demeurer dans une attitude de repos vis-à-vis de La Parole de DIEU son Père (Hébreux 4/9 et 10). Quoiqu’il vive dans ce monde, il est un enfant totalement Saint (esprit/âme/corps), il n’est plus du monde (il n’est plus né de la chair, ou de l’homme – Jean 1/12 et 13). Le fait de savoir cela pour sa vie terrestre et de demeurer en son Seigneur pour sa Vie céleste, le démarque du monde à l’Image de son Seigneur, JESUS homme (Jean 17/14 à 19).

L’entendement spirituel d’un enfant né de DIEU est à l’Image de Celui qui lui donne La Vie.

A la ressemblance d’un grain de blé planté en terre (Jean 12/23 à 28), le Seigneur JESUS pendant tous les jours de « sa chair » ne s’est pas « forcer » à croître physiquement ou spirituellement. Que cela soit son corps physique ou son corps spirituel, l’ensemble de son être (esprit/âme/corps) qui forme « sa chair » d’homme Nouveau Né (le Premier Né, ou le dernier Adam) grandissait par Celui de qui IL était né (ou sorti).

Marc 4, versets 26 à 29 :
(JESUS) Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment.
La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi;
et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là.

Il en est de même pour l’enfant né de DIEU. Il n’a pas à se « casser la tête » pour savoir comment il va grandir spirituellement, ou comment doit-il faire pour comprendre plus vite les choses d’en Haut. DIEU notre Père ne laisse pas « orphelin » son enfant qui vient de naître dans ce monde. Par le biais de Son Fils JESUS homme, IL lui donne Sa Vie au moyen de son ESPRIT-SAINT (Jean 14/15 à 21, Tite 3/ 4 à 7).

Donc, au commencement de la Vie nouvelle de l’enfant né de DIEU, pendant les jours de sa chair, celui-ci va croître progressivement dans la Sainteté qu’est désormais Sa Vie, étant de la même nature ou la même semence que celle de son Seigneur (1 Jean 3/9). De ce fait tout en lui est nouveau (2 Corinthiens 5/16 et 17), y compris son entendement concernant les choses terrestres et celles célestes. Ainsi dès sa nouvelle naissance spirituelle et cela pendant toute sa croissance, l’enfant né de DIEU va avoir le même entendement que celui du Fils de l’homme en ce qui concerne les choses d’en bas ainsi que pour les choses d’en Haut. Avoir le même entendement que le Seigneur JESUS homme ne veut pas dire avoir de suite toute la connaissance du Fils de l’homme et des choses d’en Haut. Lorsque JESUS homme est né sur terre, quoique « parfait » de par son origine et sa nature divine (Colossiens 1/ 15 à 20), IL est né « bébé » (Luc 2/6 et 7). IL n’est pas né de suite à l’état d’homme fait ayant acquis la mesure de la perfection quand à sa stature d’homme (celle du dernier Adam). Lorsque le Seigneur est « sorti » de DIEU son Père pour ensuite paraître sur terre comme un simple homme, IL l’a fait par amour de DIEU son Père et de Sa Volonté, et non pas sous la forme d’une contrainte. Voilà ce qui est écrit de Lui concernant son entendement lié à sa volonté d’homme et de Fils.

Hébreux 10, versets 5 à 10 :
C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps;
Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté.
Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu’on offre selon la loi),
il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.
C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.

L’entendement de JESUS le Fils de l’homme a toujours été de « se donner » à son Père ou de « s’offrir » Lui-même avec tout son être, son Esprit/âme/corps (Hébreux 9/11 à 15, Hébreux 10/5 à 7). IL s’est toujours « effacé » devant la Volonté de son Père, ou dit d’une autre façon, IL a toujours renoncer à sa Vie qu’elle soit céleste ou temporairement terrestre par amour pour son Père et Sa Volonté (Philippiens 2/5 à 8, Matthieu 8/19 et 20).

Il en est de même pour l’enfant né de DIEU. Désormais son entendement lui vient de l’ESPRIT de Vie du Seigneur JESUS qui a « fusionné » (si je puis l’écrire ainsi) avec son esprit/âme dans son corps physique, ne faisant désormais qu’un seul et même Esprit/âme/corps par le don du SAINT-ESPRIT (Jean 20/19 à 22, Romains 8/9, Ezéchiel 36/25 à 27). Comme JESUS notre Seigneur a un jour été créé ou est « sorti » de DIEU son Père (Proverbes 8/22 à 36, Jean 8/42), de même l’enfant né de DIEU par le moyen du SAINT-ESPRIT (Tite 3/ 4 à 7) est créé ou est « sorti » de DIEU son Père (Jean 1/12 et 13) par sa foi en Sa Parole qu’IL a faite chair en son Fils JESUS homme ressuscité (Ephésiens 2/10, Romains 8/9). C’est pour cela que l’enfant né de DIEU n’a aucun « effort » ou « sacrifice » à faire pour essayer de plaire à DIEU son Père. Par contre, à l’Image de JESUS homme pendant les jours de sa chair, lui aussi va se développer dans la connaissance de son Seigneur (2 Corinthiens 5/16 et 17) et devoir apprendre à vivre cette Vie céleste dans son corps encore mortel (Hébreux 2/14 à 18, Philippiens 2/7). N’est-ce pas ce qui est écrit dans les Ecritures concernant le développement spirituel du Seigneur JESUS en tant que petit enfant ?

Esaïe 7, versets 13 à 15 :
Ésaïe dit alors : Écoutez donc, maison de David ! Est-ce trop peu pour vous de lasser la patience des hommes, Que vous lassiez encore celle de mon Dieu ?
C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.
Il mangera de la crème et du miel, Jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien.

Lorsque le Seigneur JESUS en tant que « petit enfant » doit « apprendre » ou « sache rejeter » le mal afin qu’ensuite IL puisse choisir le bien pour sa vie terrestre, pour Lui qui est céleste (né d’en Haut) cela ne veut pas dire qu’IL va apprendre à rejeter « du mal » en Lui que l’ESPRIT-SAINT va lui montrer en « sa chair » d’homme, et ensuite va le remplacer par « le bien » venant de l’ESPRIT (la Nature d’en Haut). Non, ce n’est pas cela du tout ! La nature du Seigneur JESUS est d’en Haut, Esprit/âme/corps. Son être tout entier « vient » de DIEU son Père (Hébreux 10/5, Colossiens 1/15 à 17, Esaïe 42/1, Jean 2/4, Matthieu 12/46 à 50, etc…). D’apparence extérieure, JESUS (le dernier Adam) se développe physiquement sur terre comme tout homme né d’en bas (Luc 17/20 et 21), mais à la différence de l’homme né du premier Adam, JESUS est un Nouvel homme sur terre et dans lequel Satan n’a aucun droit (ou pouvoir) sur son esprit/âme/corps (Jean 14/30) et de ce fait Satan ne peut pas prendre possession de Lui afin de le manipuler selon son bon vouloir comme il le fait avec toute la descendance du premier Adam. Néanmoins, cela ne veut pas dire que le Seigneur JESUS n’était pas « vulnérable » au péché dans son corps mortel (chair et sang), IL pouvait être tenter à se détourner de la Volonté de DIEU son Père (Luc 4/1 à 14, Matthieu 16/21 à 23). Satan n’a eu aucun pouvoir sur le Seigneur JESUS (son être entier) sinon celui que DIEU son Père permettait qu’il ait afin que les Ecritures s’accomplissent en son Fils (Jean 19/8 à 11). Ce qui gardait le Seigneur JESUS, c’est qu’IL demeurait volontairement par amour pour son Père (Hébreux 10/5 à 7) fidèle par la foi à Sa Parole et son obéissance à Sa Volonté (Jean 8/29, Apocalypse 14/12). C’est ainsi que le Seigneur JESUS croissait progressivement en stature, en sagesse et en grâce devant DIEU son Père et ensuite devant les hommes (Luc 2/42 à 52). Sur terre, la Nature d’en Haut de JESUS homme le démarquait de la nature et des choses d’en bas. Dès le jour de sa naissance et croissance terrestre étant conduit par l’ESPRIT-SAINT de son Père en Lui, apprenant à rejeter le mal et choisir le bien, IL a toujours été bien conscient qu’IL n’était pas d’en bas (Jean 8/21 à 23, Jean, chapitre 17).

Il en est de même pour l’enfant né de DIEU, il est créé par DIEU le Père à l’Image du Fils de l’homme. Il est entièrement créé nouveau, non pas parce qu’il le « ressent » d’une manière ou d’une autre dans son être intérieure ou extérieur, mais simplement parce que DIEU son Père le dit (Jean 1/12 et 13). S’il croit DIEU son Père, il va voir sa Vie céleste s’épanouir par l’ESPRIT de Vie du Fils en lui pendant le temps de sa vie terrestre (ou le temps des jours de sa chair). Cette Vie ne vient pas d’une manière à « frapper » les regards de ceux qui l’entourent ou le côtoient, mais elle croît (ou se développe) dans le secret de son être intérieur (2 Corinthiens 4/16) qui par les circonstances et les détails d’une journée après l’autre, est transformée de gloire en gloire par le Seigneur en lui, l’ESPRIT (2 Corinthiens 3/17 et 18).

L’enfant né de DIEU est transformé de « gloire en gloire » c’est-à-dire, il est transformé à l’Image de la Vie de JESUS homme dans son être entier. Le Seigneur JESUS est né sur terre comme un « homme » Saint de par sa Nature d’en Haut (Colossiens 1/15 à 17). C’est son corps mortel constitué de chair et de sang qui fait de Lui un homme « d’apparence semblable » à tous les hommes nés sur terre. JESUS homme a aussi sa propre personnalité. A la ressemblance des hommes terrestres, dans la personnalité de JESUS est englobée sa volonté, ses facultés, ses sens, ses sentiments, etc…(Hébreux 2/14 et 15). L’enfant né de DIEU doit toujours se souvenir que dans les quatre évangiles lorsque le Seigneur JESUS parle à ses disciples (ou ses enfants), ou encore leur demande de faire quelque chose, IL ne fait que leur dire ou leur demander de vivre ce que Lui-même a vécu dans « sa chair » par rapport à sa Vie céleste en tant qu’homme vivant sur terre (Jean 6/50 à 58). C’est pour cela que l’ESPRIT-SAINT qui est donné à l’Eglise par le Fils de la part de DIEU le Père (Jean 14/15 à 21) conduit l’enfant né de DIEU uniquement dans cette Vie du Fils étant le reflet de la Gloire du Père (Hébreux 1/1 à 4).

Tout au long de sa vie terrestre, notre Seigneur JESUS le Fils de l’homme va constamment renoncer à sa propre volonté pour ne faire que la Volonté de DIEU son Père, faisant ainsi abstraction dans « sa chair » de tout ce qui est en Lui à la ressemblance de l’homme terrestre, ses facultés, ses sens, ses sentiments, etc… et qui viendraient le « scandaliser », c’est-à-dire, viendraient s’interposer entre son Esprit/âme et la Volonté de son Père, quelques soient les moyens de séductions, ou les ruses que Satan utilise pour arriver à ses fins (Matthieu 16/21 à 23). En l’homme terrestre né du premier Adam, tout en lui est « mortel », c’est-à-dire, c’est son être tout entier (esprit/âme/corps) qui est encore sous l’esclavage du péché par l’esprit qu’est Satan qui lui, l’empêche d’être réellement libre de faire constamment la Volonté de DIEU. Le fait que le Seigneur JESUS homme renonce constamment à sa vie d’homme pour accomplir la Volonté de son Père, cela permet ainsi que sa Vie céleste intérieure qui se trouve être dans La Lumière qu’est DIEU son Père (Jean 1/4, 1 Jean 1/5, 1 Pierre 2/9, etc…), engloutisse avec Lui dans « sa mort » ou « son baptême » (Ephésiens 4/4 à 6, Luc 12/50, Marc 10/35 à 40), tout ce qui est encore « mortel » en l’homme terrestre né du premier Adam. JESUS homme qui est Saint dans son être entier (Esprit/âme/corps), croît (ou se développe) de gloire en gloire sur terre conduit par l’ESPRIT-SAINT en Lui jusqu’à atteindre la perfection en tant qu’homme le Dernier Adam sorti ou né de DIEU (Hébreux 5/5 à 10, et 1 Corinthiens 15/45 à 49). IL est le Premier Né d’une nouvelle génération d’hommes spirituels (Hébreux chapitre 1, Romains 8/29 et 30, Colossiens 1/12 à 20).

Hébreux 5, versets 7 à 10 :
C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété,
a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes,
et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel,
Dieu l’ayant déclaré souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek.

Comme JESUS le Fils de l’homme avait comme « Modèle » son Père et sa Volonté (Jean 5/19 et 20, Jean 8/38…), l’enfant né de DIEU ne doit jamais perdre de vue le « seul » Modèle de Vie que DIEU son Père lui donne de vivre ici-bas par le biais de son ESPRIT-SAINT et qui se trouve uniquement dans la Vie de son Fils (Matthieu 17/5, Jean 14/15 à 27 , Jean 16/7 à 16). En dehors de cette Vie venant du Fils unique de DIEU, qui affranchi et rend réellement libre du péché et de Satan (Jean 8/34 à 36), toutes les âmes vivantes terrestres qui refusent d’entrer dans cette Vie (Esaïe 55, Hébreux 4) sont mortes spirituellement et condamnées à finir éternellement dans la géhenne (Apocalypse 20/11 à 15). L’Œuvre de DIEU le Père manifestée en son Fils JESUS homme est parfaite pour l’enfant qui naît de Lui.

Hébreux 10, verset 14 :
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.

L’enfant né de DIEU n’a rien à rajouter, ni à retirer de cette Œuvre Parfaite accomplie par DIEU le Père en son Fils JESUS homme (Apocalypse 22/11 à 21). Il lui suffit de demeurer simplement avec l’entendement d’un petit enfant par « sa foi et son obéissance » en La Parole de DIEU son Père qui lui donne Sa Vie en son Fils le Seigneur JESUS (Jean 1/12 et 13, Jean 15). Cette Vie vient d’en Haut, elle sort du Père des lumières et c’est l’ESPRIT-SAINT en l’enfant né de DIEU qui va inculquer jour après jour à son esprit Saint/âme pure (Jacques 1/16 à 18) cette Vie dans « La Lumière ». Ainsi, il va croître progressivement dans La Lumière de laquelle il tire sa Vie à l’Image du Seigneur JESUS homme pendant les jours de sa chair (2 Corinthiens 3/15 à 18). Cette Vie sur terre n’est pas difficile à vivre pour quiconque à en lui l’ESPRIT de Vie du Fils (Romains 8/9). Comme le Fils de l’homme sur terre a marché en renonçant à Lui-même pour pouvoir toujours accomplir la Volonté de son Père (Jean 8/28 et 29, Hébreux 10/5 à 10), il en est de même pour l’enfant né de DIEU, il ne veut pas désobéir à son Père, ou dit d’une autre façon, il ne veut pas « pécher » contre son Père après avoir connu Sa Volonté par l’ESPRIT-SAINT en lui. Cette façon d’être n’est pas dans « sa nature nouvelle » (1 Jean 2/1 à 8 et 1 Jean 3/5 à 9). Comme déjà écrit dans cet article, DIEU notre Père ne veut pas faire de ses enfants des « automates », mais des Fils et des Filles à l’Image de son Premier Né, JESUS son CHRIST.

1 Pierre 4, versets 1 et 2 :
Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,
afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair.

DIEU notre Père vous bénisse et vous garde à sa Seule Gloire en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Patrick PETITOT (01-05-2015).

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.