(16) – Le bon combat de la foi…

Hébreux 10, versets 37 à 39 :
Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas.
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

Hébreux 11, verset 6 :
Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Beaucoup d’enfants nés de DIEU, souffrent intérieurement, du fait que leur « âme », ne trouve jamais le vrai repos, en l’Œuvre Parfaite, que DIEU notre Père, promet de leur donner, en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

Matthieu 11, versets 28 à 30 :
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Lorsque j’écris : « Beaucoup d’enfants nés de DIEU, souffrent intérieurement… », c’est parce que la majorité croient toujours, que « le péché » est en eux, après leur nouvelle naissance. Il leur est enseigné faussement, que quoique leur « chair du péché », est crucifiée en CHRIST, elle demeure active en eux, et de ce fait, toute leur vie terrestre, ils devront « dominer » leur chair, ou, ils devront « combattre le péché » dans la chair. Pourtant, ce n’est pas du tout ce qui est écrit et enseigné par l’ESPRIT, au travers des divers écrits de la Bible. L’enfant de DIEU, qui essaie de « dominer » sur le péché en sa chair pécheresse, ou encore, essaie de le « combattre » par tout un tas d’efforts, de renoncements, de rituels, de sacrifices, etc…, dans le but de le vaincre, il s’illusionne, se fatigue inutilement, et court tout droit à sa perte éternelle. Pourquoi j’écris cela ? Simplement, parce qu’il est écrit que le vieil homme avec son corps du péché, est bel et bien détruit par CHRIST sur sa croix, et ensevelis avec LUI, une fois pour toutes (Romains 6, versets 1 à 7, et Colossiens 2, versets 11 à 15). Pourquoi ne pas simplement « croire » l’enseignement de l’ESPRIT, comme il nous l’est donné ? N’est-ce pas cela, prétendre avoir « la foi » ?

Hébreux 11, verset 1 :
Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.

Voilà ce qui est à l’origine de la « souffrance » continuelle, de bien des enfants de DIEU. Cette « souffrance », qui empêche réellement l’âme de l’enfant de DIEU, d’entrer par la Paix de CHRIST (Jean 14, versets 23 à 27), dans le repos de DIEU son Père (Hébreux 4). Cette souffrance, vient du fait, d’un manque de la connaissance de CHRIST, et de son vrai Evangile. Tant que l’enfant né de DIEU, ne s’identifiera pas, par la foi (comme cela est réellement écrit dans la Bible), avec « sa chair », c’est-à-dire, son vieil homme (ou son être entier), dans le baptême en la mort de CHRIST, devenant ainsi « par la foi », en conformité dans la mort de CHRIST, pour « son corps du péché » (esprit/âme/corps corrompu), et également en conformité, pour sa résurrection en nouveauté de vie, dans « la chair » sans péché de CHRIST, ressuscité (Romains 6, versets 1 à 11), jamais, il ne pourra arriver à vivre pleinement, par et en CHRIST, une nouvelle vie d’homme affranchi et réellement libre du péché. Cette vie Nouvelle que le Seigneur JESUS promet de donner à quiconque LE croit (Jean 8, versets 34 à 36). Le fait pour l’enfant de DIEU, qui s’est repentis sincèrement, de ne pas recevoir par la foi, la totalité de l’Œuvre Parfaite, que DIEU Le Père, lui a manifestée en « sa chair » de nouvel homme spirituel (Ézéchiel 36, versets 25 à 27), dans « la chair » de son Fils (Jean 6, versets 50 à 63), jamais il n’arrivera à comprendre, et vivre pleinement, la vie spirituelle, d’une nouvelle créature (2 Corinthiens 5, verset 17), créée uniquement, selon La Volonté de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), par le moyen de « la chair » (sans le péché en elle) de son Fils, JESUS homme (Romains 8, versets 1 à 11).

Pourtant, dans la vie de tous les enfants de DIEU qui sont un jour passés par une repentance sincère et le pardon de leurs péchés, le Seigneur JESUS, veut se manifester en « chair » par son ESPRIT de Vie, au moyen du SAINT-ESPRIT. Mais lorsque Celui-ci vient parler à leur cœur, IL ne trouve pas la foi, et donc, ils ne reçoivent pas ce qui est promis, une nouvelle Vie, par l’ESPRIT-SAINT de DIEU.

Luc 18, versets 7 et 8 :
Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Pour la plupart, ce qui les empêche d’arriver à cette connaissance, et ce repos de l’âme, c’est qu’ils s’obstinent à penser, et raisonner humainement, au lieu de simplement « croire » DIEU et Sa Parole, c’est-à-dire, avoir une foi, semblable à celle d’un petit enfant, qui se repose en La Parole de son Père (Matthieu 18, verset 3). Beaucoup, pensent que c’est à force d’efforts répétés à combattre le péché dans la chair corrompue, c’est-à-dire, à vouloir se débarrasser des souillures du péché de leur vieil homme (leur vieille nature), qu’ils vont se sanctifier, et ainsi, être agréables à DIEU. Cela n’est qu’une tromperie de Satan, qui les maintient esclaves du péché, dans leur corps du péché.

Ce que DIEU le Père, veut pour son enfant, c’est qu’il puisse vivre en nouveauté de Vie, en demeurant par la foi, dans ce qui est réellement écrit pour sa vie nouvelle, c’est-à-dire, ce qui est écrit concernant son esprit/âme nouveau en et par CHRIST en lui (Jean 14, versets 21 à 23), dans un corps lavé d’une eau pure (Hébreux 10, verset 23). Mais voilà, pour que, la foi de l’enfant de DIEU, soit une ferme assurance des choses qu’il espère pour sa vie, et deviennent par son obéissance à l’ESPRIT, une démonstration de celles qu’il ne voyait pas, ni ne pouvait vivre, dans sa vie d’esclave du péché d’autrefois, faut-il encore qu’il demeure dans ce qui est écrit pour son être entier, comme cela est écrit ! Lorsque nous affirmons avoir « la foi » en La Parole de DIEU, c’est que nous prenons Sa Parole, telle qu’IL la donne par son ESPRIT-SAINT, et non pas selon ce que nous pensons, ou raisonnons avec notre intelligence humaine, concernant les choses d’en Haut. Si nous nous mettons à penser pour l’ESPRIT, ou à interpréter les écrits de la Bible, selon nos raisonnements humains, selon nos connaissances humaines des choses d’en Haut, dans le but d’obtenir des réponses qui satisfont « la chair » de l’homme animal encore esclave de son corps du péché, ne disons pas que c’est cela avoir « la foi ».

La foi, engendre l’homme spirituel, né de la Volonté de DIEU.

Il ne faut jamais oublier, si petit soit un enfant né de DIEU, quand à son âge spirituel, il n’en demeure pas moins un Fils ou une Fille de DIEU à part entière, selon « sa chair » (nouvelle en CHRIST), dans laquelle par la foi, il va vivre sur terre pendant les jours de celle-ci. Par la foi en La Parole de DIEU son Père, et Sa Volonté pour ses enfants nés de l’Esprit de son Fils (Galates 4, versets 6 et 7), dès sa nouvelle naissance, l’enfant nouveau né, est par l’ESPRIT-SAINT, rendu semblable quand à « sa chair » (esprit Saint/âme pure/corps sans le péché), à celle de JESUS, le Fils de l’homme sur terre, pendant les jours de sa chair (Romains 8, versets 29 et 30). Si l’enfant de DIEU passé par la repentance, ne peut ensuite croire cela, alors que l’ESPRIT-SAINT l’atteste à l’Eglise pour son salut, au travers des écrits de la Bible, comment veut-il naître « nouveau » en et par CHRIST ? Tel était le Seigneur JESUS, homme, quand à « sa chair » (sans le péché), tel l’enfant né de la foi de CHRIST en lui (Apocalypse 14, verset 12), par la Volonté de DIEU son Père, est également rendu semblable au Fils, quand à sa chair (esprit/âme/corps), par son Esprit de Vie en lui, qui le sanctifie dans son être entier, au moyen du SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 4 à 7). N’est-ce pas ce qu’atteste à l’Eglise, l’ESPRIT de La Parole de DIEU, au travers des divers écrits de l’apôtre Paul, et d’autres de ses Frères en CHRIST ?

Romains 8, versets 29 et 30 :
Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

1 Jean 4, verset 17 :
Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement.

Galates 4, verset 6 :
Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba ! Père !

Hébreux 10, versets 14 à 18 :
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit:
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.
Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.

Tite 3, versets 4 à 7 :
Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés,
il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit,
qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur,
afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

Le repos de l’âme, par le moyen de la foi.

Si un grand nombre d’enfants de DIEU, continuent de soupirer dans leur âme, en attendant (si je peux l’écrire ainsi), la délivrance par une sorte de « révélation » de CHRIST, ne comprennent pas « pourquoi » ils sont toujours « partagés » entre le poids du péché en eux, et la Grâce de DIEU qu’ils ont reçu par la foi en Sa Parole, cela vient du fait qu’ils écoutent Satan, s’étant déguisé en ange de lumière, et qui les trompe en s’adressant à leur conscience (l’esprit), par le biais de leurs pensées et raisonnements humains, les gardant ainsi dans l’incrédulité. Cela n’arriverait pas, si plutôt, ils demeureraient par la foi, dans La Vérité, par rapport à ce qui est réellement écrit pour le salut de leur âme. Si des ténèbres obscurcissent encore la marche en nouveauté de vie de l’enfant né de DIEU, il faut savoir, que ce n’est que par « la foi » en l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père, manifestée en « Son » CHRIST, que ces ténèbres vont disparaitre définitivement de sa vie (Ephésiens 2, versets 1 à 10 et 2 Corinthiens 3, versets 12 à 18). JESUS notre Seigneur, est la Lumière de DIEU notre Père. En LUI, ne sont pas les ténèbres, ni en aucun de ses enfants nés de son Esprit de Vie (1 Jean 1, versets 5 à 7 et Jean 8, verset 12), même si pendant un temps, l’esprit/âme de l’enfant né de DIEU, demeure dans une certaine confusion, ne connaissant CHRIST que selon « la chair » (à l’image de la chair de CHRIST – Esaïe 7, versets 14 et 15), c’est-à-dire, avec un entendement encore d’en bas, à cause de son petit âge spirituel (2 Corinthiens 5, verset 16).

Dans les divers versets cités au commencement de cet article (Hébreux, chapitres 10 et 11), se trouvent le moyen d’obtenir la « révélation », qui ouvre les yeux de l’esprit du nouvel homme créé selon DIEU (Luc 24, verset 45), dans Sa Justice et Sa Sainteté que produit Sa Vérité (Jean 14, versets 15 à 23). C’est cette Vérité, reçue par la foi, qui va chasser définitivement les ténèbres provoquées par Satan (1 Jean 5, versets 18 à 21). Néanmoins, Satan n’ayant plus accès en l’enfant né de DIEU, essaiera par tous les moyens possibles, de le troubler en son esprit/âme nouveau (Luc 4, verset 13), voulant lui inculquer à nouveau, la pensée et le raisonnement de l’homme animal, qui, au travers de son vieil homme, est mort une fois pour toutes, crucifié avec et en CHRIST sur sa croix. Lorsque l’enfant né de DIEU, parle de la « mort du vieil homme » avec son corps du péché, cela signifie qu’il s’est, par la foi, « dépouillé » une fois pour toutes, de celui-ci, et de ces mauvaises œuvres (ses membres).

Ephésiens 4, versets 20 à 24 :
Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ,
si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller,
eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses,
à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence,
et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

dépouiller v. tr.
I. 1. Enlever la peau de (un animal).
II. Litt. 1. Quitter, perdre (ce qui enveloppait).

Si l’apôtre Paul emploie ce verbe « dépouiller », lorsqu’il fait mention du vieil homme et ses mauvaises oeuvres, ce n’est pas pour rien ! A votre avis, une fois mort, combien de fois, pensez-vous, que l’on puisse « dépouiller » un animal ? Une, deux, trois, fois,… ? Alors maintenant, une fois « mort » quand à son vieil homme avec son corps du péché (Romains 6, verset 6), par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU, manifestée en son Fils, JESUS homme, combien de fois après sa nouvelle naissance, pensez-vous que l’enfant né nouveau par sa résurrection en CHRIST, devra-t-il se « dépouiller » de « sa chair » du péché (esprit/âme/corps corrompu) qui est déjà morte et ensevelis une fois pour toutes ?

Colossiens 2, versets 10 à 12 :
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.

Si l’enfant né de DIEU, veut vivre par la foi, et se réjouir de voir que son vieil homme, avec son corps du péché, est réellement « mort » avec CHRIST sur sa croix, il doit croire l’ESPRIT de La Parole de DIEU, sans tenir compte de sa pensée et ses raisonnements humains, que Satan essaie de manipuler pour le tromper et le perdre. Il doit demeurer ferme, dans l’enseignement du Seigneur, tel qu’il est écrit pour lui dans la Bible (Ancien et Nouveau Testament confondus). La « foi » nous vient de DIEU le Père, qu’IL nous donne par sa Grâce, pour que nous puissions croire en Sa Parole faite chair en son Fils (Jean 6, versets 44 et 45). Et par l’obéissance à cette foi qui nous vient du Père, elle fait naître l’homme spirituel (Jean 3, versets 1 à 11), dans lequel le péché n’est pas, et pour lequel, tout est pur.

Tite 1, verset 15 :
Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillées et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillés.

C’est uniquement « en » le vieil homme avec son corps du péché, dont Satan est le père, que se trouve « le péché », et l’origine de ses mauvaises œuvres, que ce monde de ténèbres aime à nourrir, entretenir, pour la satisfaction des désirs et des passions de la chair pécheresse (Galates 5, versets 19 à 21). La « Foi » de CHRIST, n’a pas pour but de « purifier » progressivement le vieil homme « du péché » en lui, afin qu’il ne commette plus « des péchés ». La « Foi » a pour but, de le faire « mourir » avec le péché en lui, dans son corps du péché, et cela, une fois pour toutes, par le baptême en la mort de CHRIST. Si l’homme animal meure dans la foi de CHRIST, par cette même « foi », il nait en nouveauté de Vie par l’ESPRIT (Romains 6, versets 1 à 7). C’est toujours par « le vieil homme », que Satan, voile aux yeux de l’esprit des enfants qui croient, la porte étroite (la mort du vieil homme, l’être entier), et le chemin resserré (l’obéissance de la foi) qui mènent à La Vie, dans le Royaume de DIEU (Jean 10, verset 9). La foi de l’enfant né de DIEU, doit passer au travers de ses pensées, de ses raisonnements, de ses sens, de ses facultés, de ses sentiments humains, etc… pour ne s’appuyer, « que », sur ce que DIEU son Père, par la Vie de l’Esprit de son Fils, lui inculque à son être nouveau né, au moyen de son ESPRIT-SAINT en lui. S’il demeure obéissant par la foi en l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT en lui (Jean 16, versets 12 à 16), il le verra s’accomplir dans sa vie, et marchera en nouveauté de Vie.

Hébreux 10, versets 15 à 23 :
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit:
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.
Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.
Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire
par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair,
et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu,
approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure.
Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas (Hébreux 11, verset 1).

Frères et Sœurs de CHRIST, il n’existe qu’une seule et vraie « Foi », qui est agréable à DIEU notre Père (Ephésiens 4, verset 5). Pour l’enfant né de DIEU, il y a une Vie Nouvelle, bien meilleure que l’ancienne vie, qu’il vivait autrefois lorsqu’il était encore sous la garde de la Loi, mais toujours esclave du péché, et dépendant de son corps du péché. Désormais, sa foi en La Parole de DIEU son Père, qu’IL lui a manifestée « en chair » dans sa vie, par l’Esprit de Vie du Fils (Galates 4, versets 1 à 7), lui permet d’entrer dans « Son » repos Parfait (Hébreux 4). Ce repos, se concrétise dans sa vie terrestre, par la Paix du Seigneur en son âme pure (Jean 14, versets 26 et 27), ayant l’assurance en son esprit Saint (Ezéchiel 36, verset 26), d’une vie nouvelle sans le péché dans son être entier (Hébreux 6, versets 17 à 20), par une réelle marche selon l’ESPRIT (Ezéchiel 36, verset 27). Par son obéissance à l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT en lui, cela va lui permettre de ne pas laisser pénétrer « le péché » dans « sa chair » d’homme nouveau né spirituel en CHRIST, et ainsi, il ne commettra pas, le péché (ou, la désobéissance), à la seule gloire de DIEU son Père (1 Jean 3, versets 7 à 10).

L’enfant né de DIEU doit croire DIEU son Père, et JESUS son Fils, cela sans avoir recours au « raisonnement du vieil homme », que Satan se plait à rappeler à son esprit nouveau, par le biais de sa mémoire, afin de semer le trouble en son esprit, dans le but de le faire douter de La Vérité, pour le perdre ensuite. Il faut qu’il demeure par la foi, dans La Vérité, de ce qui est réellement écrit dans la Bible, et que l’ESPRIT-SAINT en lui, inculque progressivement à son esprit d’homme spirituel nouveau né, créé selon DIEU (Jean 16, versets 12 à 16). C’est cela « la Foi » qui sauve (Jean 20, verset 29), et qui permet à l’enfant né de DIEU, de vivre en nouveauté de vie, par « la Foi » de CHRIST en lui.

Apocalypse 14, verset 12 :
C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

Quand bien même l’enfant né de DIEU, en est encore à se nourrir du lait de La Parole, et qu’il commette des erreurs de compréhension, d’appréciation, ou de discernement, dues à son âge spirituel, il n’en demeure pas moins pour autant irrépréhensible devant DIEU (Esaïe 7, versets 14 et 15), un Fils ou une Fille né de DIEU, à part entière, ayant son esprit Saint, l’âme de celui-ci, pure, dans un corps lavé de toutes ses souillures (Ezéchiel 36, versets 25 à 27 et 1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24). Voilà ce qui est réellement écrit, et ce que l’enfant né de DIEU doit croire pour sa Vie, en et par CHRIST (Galates 2, versets 16 à 21).

Satan n’a aucun droit de paternité sur l’enfant né de DIEU, ni en « sa chair » d’homme spirituel. Cela, de la même manière que Satan n’avait aucun droit de paternité sur JESUS le Fils de l’homme, ni en sa chair (Jean 14, verset 30). L’enfant nouveau, est né de la Volonté de DIEU son Père (Jean 1, versets 12 et 13). Il est créé en JESUS-CHRIST (Ephésiens 2, versets 1 à 10). Il est une créature entièrement nouvelle (2 Corinthiens 5, verset 17). Il faut impérativement, que l’enfant né de DIEU, cesse d’écouter son « vieil homme », parce qu’en réalité, le fait de l’écouter, inconsciemment, il dialogue avec l’esprit qu’est Satan (ou ses démons), qui se fait passer à son esprit/âme nouveau, pour un ange de lumière, en essayant de le troubler pour le tromper, et le perdre. Il faut que l’enfant né de DIEU, cesse d’écouter toutes formes d’enseignements, qui lui font penser ou croire, qu’il a en lui, après sa nouvelle naissance, deux personnalités, ou deux natures différentes. Cela n’est pas vrai, Parole de DIEU à l’appui.

Romains 6, versets 3 à 7 :
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

Colossiens 2, versets 8 à 15 :
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.
Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

A chaque être, sa nature.

Concernant la descendance du premier Adam, l’homme animal, n’a qu’une seule nature en lui, « sa » nature pécheresse, qu’il a héritée du péché d’Adam et Eve, et qui fait que son «esprit/âme » est corrompu avec son corps de chair, désormais esclave dans « sa chair », par l’instigateur du péché, l’esprit qu’est Satan. Quoique l’homme animal possède qu’une seule nature pécheresse, néanmoins, ayant été créé au commencement à l’image de DIEU, il subsiste désormais en sa conscience (son esprit), plusieurs lois dans son entendement (Romains 2, versets 14 et 15). La loi de l’ESPRIT de DIEU, qui lui vient naturellement de la nature du « souffle de vie » de DIEU, que l’homme a reçu à sa création (Genèse 1, versets 26 et 27), et la loi du péché, qui est né à partir de l’iniquité de l’esprit qu’est Satan, et que désormais, celui-ci l’inculque à l’esprit/âme de l’homme contre son gré, depuis sa désobéissance au commandement de DIEU (Genèse 3). Ce sont ces lois, une, venant de l’ESPRIT de DIEU, et l’autre venant de l’esprit qu’est Satan, qui génèrent un conflit continuel dans l’entendement de l’esprit/âme corrompu, de toute la descendance du premier Adam.

Pour ce qui est de la descendance du dernier Adam, JESUS le Fils de l’homme, en l’homme spirituel nouveau né, créé selon DIEU, il existe également, qu’une seule nature en lui, qui lui vient de DIEU son Père, par le don de l’Esprit de Vie du Fils (Galates 4, versets 6 et 7), qu’il reçoit par le moyen du SAINT-ESPRIT (Jean 20, versets 21 à 23, et Tite 3, versets 4 à 7). Par contre, ce qui diffère en l’enfant né de DIEU, par rapport à l’homme animal, c’est que ces deux lois ne sont plus dans son entendement, qui est nouveau (Romains 12, verset 2). Seule la Loi de l’ESPRIT de Vie du Fils, demeure en lui par le SAINT-ESPRIT (Romains 8, versets 1 et 2). DIEU son Père, ayant fait de son être entier (esprit/âme/corps), son Saint Temple (1 Corinthiens 6, versets 19 et 20). Voilà ce qui est réellement écrit dans la Bible pour l’enfant né de DIEU, et qu’il lui est possible de vivre par la foi, s’il croit et demeure en l’Œuvre Parfaite que DIEU son Père, lui a manifestée « en chair » dans sa propre vie nouvelle, par son Fils JESUS, homme. C’est Lui la manifestation de l’Œuvre de DIEU, étant mort sur la croix pour lui, afin que son vieil homme avec son corps du péché, issu de la postérité du premier Adam, soit définitivement détruit par et en le baptême dans sa mort sur la croix. C’est ce qu’atteste l’ESPRIT de DIEU, au travers de l’enseignement de l’apôtre Paul, dans ses diverses lettres qu’il adresse à l’Eglise (entres autres, Romains, chapitre 6, et Colossiens, chapitre 2).

Ainsi, à chaque être, sa nature, et à chacun en fonction de sa nature qui lui est propre, c’est sa foi, en La Vérité, qui va faire, qu’une ou plusieurs lois gèrent son entendement. Pour l’enfant né de la Volonté de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), mort à la Loi, et libre du péché, il n’y a en lui qu’une seule Loi, celle de l’Esprit de Vie de CHRIST, qui, par le SAINT-ESPRIT en lui, le mène dans La Vie (Romains 8, versets 1 et 2). Pour l’enfant né de la Loi de DIEU selon la lettre, encore sous la garde de celle-ci, donc toujours esclave de son corps du péché, il y a en lui, plusieurs lois qui s’opposent dans son entendement. Il sait dans son cœur, que la Loi de DIEU est bonne pour lui, mais il ne peut l’accomplir sans jamais arriver à ne pas pécher, parce que l’esprit qu’est Satan, maintient tout son être, sous l’esclavage de son péché. L’apôtre Paul lui-même, autrefois esclave de son corps du péché, a lancé à DIEU ce crie de détresse : « Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? », et cela, parce que ces lois s’opposaient tour à tour dans son entendement d’homme animal, esclave du péché (Romains 7, versets 14 à 25). Mais le Seigneur, l’ESPRIT, l’a délivré du corps de cette mort une fois pour toutes, par « sa foi » en la mort de son vieil homme avec CHRIST sur sa croix (Romains 6, versets 1 à 14).

Or sans la foi, il est impossible d’être agréable à DIEU Le Père.

Hébreux 11, verset 6 :
Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Pour beaucoup d’enfants de DIEU, vivre aujourd’hui « la foi » de notre Seigneur JESUS, c’est obligatoirement s’attendre à voir se manifester dans leur vie, premièrement, des dons divers, par toutes sortes de choses surnaturelles, parlé en langues, guérisons, miracles, prodiges, démons chassés, etc, etc…, et cela, parce qu’ils lisent dans la Bible ce qui est écrit dans :

Marc 16, versets 15 à 18 :
Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues;
ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

S’il est vrai que La Parole du Seigneur est immuable, et donc ainsi, ce qui est cité dans Marc 16, versets 15 à 18, est La Vérité, encore à ce jour, il est également tout aussi vrai, que l’enfant né de DIEU, doit prendre également en considération, ce que le Seigneur JESUS dit à ceux qui prétendent vivre ces « manifestations », tout en pensant qu’ils ont « la foi », c’est-à-dire, la seule et vraie foi (Ephésiens 4, verset 5), qui sauvera leur âme de la perdition éternelle. Donc, le Seigneur JESUS dit aussi dans :

Matthieu 7, versets 21 à 23 :
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Dans ces versets, notre Seigneur JESUS emploie le mot « iniquité ». Mais qu’est-ce que « l’iniquité » ?

iniquité n. f.
1. RELIG Corruption des mœurs, péché.
2. Manque d’équité; grave injustice. Par ext. Acte d’iniquité, d’injustice. Commettre une iniquité.

Dans Matthieu 7, versets 21 à 23, le Seigneur JESUS, utilise le mot « iniquité », pour se séparer de ceux qui ne Lui appartiennent pas, et je dirais même, sans me tromper, ceux ou celles, qu’IL n’a jamais connu, c’est à dire, ceux qui commettent « l’iniquité » dans leur vie, tout en prétendant marcher par la foi de CHRIST, et être conduits par l’ESPRIT-SAINT. Pourtant, en parlant de ces personnes, le Seigneur montre bien, que, quelques-soient les œuvres faites par celles-ci, elles ne sont pas faites selon « Sa Volonté », c’est-à-dire, selon l’ESPRIT. Ces personnes, ne font qu’utiliser « son Nom » (le Nom du Seigneur JESUS), pour faire toutes ces œuvres, ayant comme seul but, celui d’accomplir leur volonté « charnelle », tout en continuant de commettre « l’iniquité » (le péché) dans leur vie. Agir selon la volonté de DIEU par l’ESPRIT-SAINT, au Nom du Seigneur JESUS, cela est une chose. Mais agir de son propre chef, selon sa propre volonté, en utilisant le Nom du Seigneur JESUS, ce n’est pas du tout la même chose, comme le Seigneur JESUS le fait remarquer à son Eglise, lorsqu’IL cite, comment ces personnes agissent.

« Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? »

A première vue, suite à ces diverses œuvres faites par ces personnes se revendiquant du Nom du Seigneur, le CHRIST de DIEU, nous pourrions penser que celles-ci, avaient « la foi », et marchaient en nouveauté de Vie, selon l’ESPRIT. Pourtant, il n’en est rien, le Seigneur est clair à ce sujet, IL ne les a jamais connu. Alors comment cela se fait-il, que ces personnes puissent accomplir de telles choses, ou miracles, sans avoir « La Vie » en elles ? C’est tout simple, La Parole de DIEU demeure immuable, et de ce fait, DIEU ne peut se contredire (2 Timothée 2, versets 11 à 13). Lorsque quelqu’un utilise « La Parole de DIEU » (au travers des écrits de la Bible), s’appuyant sur le Nom du Fils de DIEU, JESUS-CHRIST le Seigneur, même si cette personne (dans le caché), vit encore dans le péché, et recherche ses propres intérêts (Philippiens 2, versets 19 à 21), DIEU le Père le sait, mais IL laisse faire. Mieux encore, IL dispense aux hommes « Sa » miséricorde, en intervenant de diverses façons, selon son bon vouloir, car DIEU est bon pour les ingrats et pour les méchants (Luc 6, versets 35 et 36). Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque l’ESPRIT, intervient à la demande de l’homme qui utilise le Nom du Seigneur JESUS, en réalité, DIEU le Père, ne répond pas à celui qui commet l’iniquité, même si celui-ci pense que DIEU l’a exhaussé, et s’en glorifie aux yeux de tous. Non, le Seigneur répond à l’attente (ou aux prières) des malheureux qui crient à Lui dans le caché, de ceux qui souffrent réellement dans leur cœur ou leur corps, à cause de l’esclavage du péché en eux, et aspirent à la délivrance de cet esclavage (Psaume 34, verset 7).

C’est pourquoi, quiconque pense avoir fait « du bien » à son prochain, sous une forme ou une autre, au Nom du Seigneur JESUS, tout en vivant encore l’iniquité dans le caché, dissimulant celle-ci aux regards des hommes, il reçoit sa récompense ici bas, le prestige, la gloire, l’attention, ou l’honneur des hommes, etc…(Matthieu 6, versets 1 à 6). Mais cela ne l’empêchera pas de passer un jour, en jugement devant DIEU, afin de rendre des comptes. Et si son nom n’est pas inscrit dans le Livre de Vie, il sera jeté en dehors du Royaume de DIEU, là où il y aura des pleurs et des grincements de dents (Matthieu 13, versets 40 à 42), comme le dit notre Seigneur JESUS : « Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Apocalypse 20, versets 11 à 15, et chapitre 22, versets 10 à 16).

Il ne faut pas se leurrer !

Hébreux 4, versets 12 et 13 :
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.
Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.

La Foi de CHRIST, n’est pas donnée par DIEU le Père, pour faire des miracles, c’est à dire, du tape à l’œil aux yeux du monde, mais pour donner La Vie Nouvelle, pour sauver les âmes vivantes de la perdition éternelle. Donc, la seule « foi » qui est nécessaire pour avoir La Vie, ce n’est pas celle qui se manifeste par tout un tas d’œuvres de toutes sortes, si pieuses ou extraordinaires qu’elles puissent paraître aux yeux des hommes, mais celle qui est unique, qui vient du Seigneur JESUS, le Fils de l’homme, et que DIEU le Père, donne par Sa Grâce, au moyen de son ESPRIT-SAINT, à quiconque a le réel désir en lui, que son âme soit affranchie, et rendue réellement libre du péché et de l’esprit qu’est Satan, pour être ainsi sauvée de la perdition éternelle.

Ephésiens 4, versets 4 à 6 :
Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation;
il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

JESUS le Fils de l’homme, est le Chef, et le Consommateur de la Foi.

Hébreux 12, versets 1 et 2 :
Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,
ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.

consommateur, trice n. 1. THEOL Personne qui consomme, amène à perfection.

Pendant les jours de sa chair, JESUS le Fils de l’homme, est parvenu jusqu’à la perfection dans l’obéissance, par « sa foi », en La Parole de DIEU son Père, que l’ESPRIT-SAINT lui inculquait, afin que Sa Volonté, soit faite sur la terre comme dans le ciel. Ainsi JESUS le Fils de l’homme, a amené avec Lui, dans « Sa Perfection », toutes les âmes vivantes, qui au moyen de la foi (2 Thessaloniciens 2, versets 13 et 14), après avoir reçu son Esprit de Vie par le SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 4 à 7), se laisseront transformer par Lui, en son Image (2 Corinthiens 3, versets 15 à 18), tout en demeurant par la foi, dans la Sanctification pour leur être entier, que DIEU le Père, par sa Grâce, leur permet d’entrer une fois pour toutes, par l’offrande volontaire du Fils à son Père, en rançon pour le péché.

Hébreux 10, versets 14 à 17 :
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
C’est ce que le Saint Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit :
Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute :
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

Cette « Foi » unique, qui sauve l’esprit/âme/corps de l’enfant né de DIEU, lui vient de la Grâce, que DIEU le Père, a fait à l’humanité toute entière. DIEU a fait don aux hommes, par le SAINT-ESPRIT, de l’Esprit de Vie de son Fils, JESUS le Fils de l’homme. Ce qui diffère dans ce monde, entre l’enfant né de DIEU, et les enfants encore du diable, c’est que l’enfant né de DIEU, a personnellement accepté dans sa vie, de non seulement croire DIEU et Sa Parole écrite, mais aussi, de recevoir par la foi, pour le salut de son âme, que DIEU le Père, fasse « chair » dans sa vie par l’Esprit de son Fils, cette même Parole, qu’IL a faite chair sur la terre, par son Fils, au moyen du SAINT-ESPRIT.

Galates 4, versets 6 :
Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba ! Père !

Et encore dans : Romains 8, verset 9 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

Ainsi donc, quiconque (sans acception de personne), est passé par une repentance sincère, ayant ainsi reçu le pardon de ses péchés (1 Pierre 3, versets 21 et 22), demeurera fidèle dans ce salut pour son âme, en persistant dans cette même foi de CHRIST, qui lui est donnée à sa nouvelle naissance par l’Esprit du Fils (Galates 3, versets 22 à 29), il est sauvé. Son nom étant inscrit dans le Livre de Vie (Luc 10, versets 19 et 20), s’il demeure dans l’obéissance à l’enseignement, que l’ESPRIT-SAINT en lui, inculquera à son esprit/âme nouveau, tout au long de sa croissance et son développement spirituel, pendant les jours de sa chair.

Apocalypse 14, verset 12 :
C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

Et encore dans : Hébreux 10, versets 37 à 39 :
Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas.
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

Lorsque nous lisons dans Hébreux 11, verset 1 : « La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. », la plupart, limitent la puissance de la foi dans leur vie, dans le fait d’avoir l’assurance d’être pardonné de leurs péchés, et de recevoir les dons que le Seigneur JESUS promet de donner à quiconque LE croit (Marc 16, versets 17 et 18). Pourtant, nous avons déjà vu plus en avant dans cet article, que ce ne sont pas les différentes œuvres, que nous pourrions accomplir, si pieuses, ou si extraordinaires soient-elles aux yeux des hommes, qui sont à prendre en référence, comme la preuve d’une Vie Nouvelle. La Foi, doit créer « une métamorphose » en celui ou celle qui vit par elle. L’homme animal, qu’il était autrefois, esclave du péché et de Satan par son corps du péché, par la foi en sa nouvelle naissance par CHRIST, fait de lui une nouvelle créature (2 Corinthiens 5, verset 17), un nouvel homme spirituel, créé selon la volonté de DIEU (Jean 1, versets 12 et 13), réellement libre du péché et de son corps du péché, afin qu’il serve DIEU son Père, avec un esprit nouveau (Romains 7, verset 6), ayant un entendement nouveau (Ephésiens 4, versets 20 à 24).

La foi agissante par « La Charité » en l’enfant né de DIEU, doit lui permettre de vivre quand à son âme, dans la Paix de CHRIST, par son repos en Lui (Matthieu 11, versets 28 à 30, et Jean 14, versets 26 et 27). Cette Paix et ce repos, ne lui viennent pas de ses propres efforts, mais par « la foi » de l’Esprit de Vie du Fils en lui (Galates 4, versets 6 et 7), que DIEU son Père, lui a fait don, au moyen de son SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 4 à 7). C’est la foi, en La Grâce de DIEU, qui l’a affranchi, et rendu réellement libre du péché, et de son corps du péché (Jean 8, versets 34 à 36, et, Romains 6, versets 1 à 7). Le but de DIEU le Père, est que son enfant puisse désormais, demeurer par « sa foi », dans Son Œuvre Parfaite, qu’IL a accompli pour lui en Son Fils, en étant fidèle et obéissant à l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT en lui, afin d’entrer dans les œuvres de son Père, qu’IL a préparé d’avance pour lui, dans le but de LE glorifier.

Ephésiens 2, versets 8 à 10 :
Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

Les œuvres de la foi.

Notre Seigneur JESUS dit à l’Eglise :

Luc 6, versets 43 à 46 :
Ce n’est pas un bon arbre qui porte du mauvais fruit, ni un mauvais arbre qui porte du bon fruit.
Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l’on ne vendange pas des raisins sur des ronces.
L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.
Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ?

Il existe deux sortes d’arbres, pour deux sortes d’hommes. Un bon arbre porteur d’un bon fruit, et un mauvais arbre porteur d’un mauvais fruit. En clair, cela veut dire que dans ce monde corrompu, il existe deux sortes d’hommes. Il y a l’homme bon, créé nouveau selon la volonté de DIEU, et l’homme méchant, toujours esclave de Satan dans son être entier. Chacun de ces deux hommes, ayant son propre trésor, dans son propre coeur. Pour l’un, ayant désormais un cœur nouveau (de chair), et pour l’autre, demeurant avec son cœur de pierre. Même si ces deux arbres seraient plantés côte à côte, même si leurs troncs et leurs branches s’entremêleraient, pour laisser paraitre en apparence qu’un seul et unique arbre, ils n’auront jamais rien en commun. Ces deux arbres seront toujours séparés l’un de l’autre, car à chacun sa propre nature, et son fruit. Ce n’est que lorsque nous voyons le fruit qui naît de chaque arbre, qu’alors nous pouvons reconnaître le bon arbre, du mauvais arbre. La foi de CHRIST, ne va pas faire pousser progressivement des bons fruits sur un mauvais arbre. Elle ne va pas non plus remplacer sur un mauvais arbre, ses mauvais fruits, par de bons fruits. La foi de CHRIST, crée un bon arbre, portant que de bons fruits.

Il en est de même des deux hommes, le bon et le méchant. D’aspect extérieur, rien ne les distingue vraiment. Ce qui fait leur différence, se trouve dans le caché de leur esprit, se révélant par le contenu du trésor qui se trouve dans leur cœur (leur âme). Ce n’est que lorsque que s’ouvrira la bouche de l’homme bon, et celle de l’homme méchant, que nous connaîtrons le contenu du bon, ou du mauvais trésor du cœur de chacun.

C’est la même chose pour l’enfant né de DIEU, qui prétend l’aimer comme son Père, et témoigne avoir été affranchi, rendu réellement libre du péché et de son corps du péché, par la foi en Sa Parole faite chair dans sa vie, par l’Esprit de Vie du Fils, qu’il a reçu au moyen du SAINT-ESPRIT en lui. Il ne peut pas continuer de « pratiquer » le péché, même plus ou moins régulièrement, et en même temps, témoigner vivre de l’ESPRIT de CHRIST. Il ne peut pas être en même temps, un bon arbre, et un mauvais arbre. Il ne peut pas prétendre être un bon arbre, qui porte des mauvais fruits.

Matthieu 7, versets 17 et 18 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.

Une même source, peut-elle faire jaillir par la même ouverture, l’eau douce et de l’eau amère (Jacques 3, versets 10 à 12) ? Nous connaissons tous et toutes, les mauvais fruits, du mauvais arbre, que nous étions et portions autrefois, lorsque nous vivions esclaves du péché, dans notre corps du péché (ci-dessous, une liste non exhaustive).

Galates 5, versets 19 à 21 :
Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Néanmoins, comme le dit notre Seigneur JESUS, la métamorphose que produit « la foi », fait que l’enfant né de DIEU, est un bon arbre. Il n’est pas deux arbres en même temps ! Et s’il est un bon arbre, il ne peut pas porter de mauvais fruits. Sa nature de bon arbre, il l’a détient de DIEU son Père, qui l’a créé « bon arbre ». Quand à sa vie nouvelle de bon arbre, lui vient de sa sève en lui, qui le parcours, le nourrit et le fait croitre, afin qu’en sa saison, il porte son fruit, allant en grandissant.

Galates 5, versets 22 à 24 :
Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;
la loi n’est pas contre ces choses.
Ceux qui sont à Jésus Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

Prétendre vivre par la foi.

C’est croire en La Parole de DIEU le Père, et faire ce qu’IL dit :

Matthieu 17, verset 5 :
Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le !

Marcher dans la foi en La Parole du Père, c’est croire Sa Parole faite chair en son Fils, JESUS-CHRIST, et faire ce que le Fils dit :

Luc 6, verset 46 :
Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ?

Que dit JESUS le Fils de l’homme, aux Juifs qui avaient cru en LUI (ou encore à ce jour, à ceux ou celles qui croient en Lui) ?

Jean 8, versets 30 à 36 :
Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui.
Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples;
vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres ?
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Dans ces versets cités, nous voyons qu’au commencement, JESUS dit à ces Juifs, quoiqu’ils aient cru en LUI : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ». JESUS leur parle en utilisant le conditionnel « si » ! IL ne leur demande pas de demeurer dans la loi écrite par le doigt de DIEU son Père, sur des tables de pierre, mais IL leur demande simplement, de demeurer dans « Sa Parole à Lui », qui est désormais, la Loi de DIEU son Père, écrite pour un esprit nouveau, ayant un coeur nouveau (Ezéchiel 36, versets 24 à 27). C’est pourquoi le Seigneur dit : « Vous avez appris, mais moi je vous dis… (Matthieu 5) ». Mais lorsque nous lisons ce qui est écrit dans Jean 8, verset 30, jusqu’au verset 59, quel changement d’attitude envers JESUS, de la part de ces mêmes Juifs, qui au commencement de sa prédication, avaient cru en Lui. Il en est de même aujourd’hui, Juifs ou païens repentis, tôt ou tard, le mauvais arbre, fini toujours par manifester ses mauvais fruits (1 Timothée 5, versets 24 et 25). Comme quoi, il ne suffit pas de proclamer des lèvres, l’expression : « je crois… », pour prétendre vivre « la foi » de CHRIST, mais plutôt, de persévérer dans l’obéissance à La Parole de DIEU le Père, donnée par le Fils, qui va produire son Œuvre Parfaite (une métamorphose en Sa Nature d’en Haut), avec celui ou celle qui LE croit.

La Foi de CHRIST, ne pénètre pas en ceux qui sont « sages » et « intelligents » à leurs propres yeux.

Matthieu 11, versets 26 à 30 :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Combien d’enfants, encore sous la garde de la Loi selon la lettre, ont-ils déjà essayés de mettre en pratique toutes les paroles, ou commandements de JESUS, qu’IL nous enseigne au travers des quatre évangiles, et cela, sans jamais arriver à ne pas pécher ? Avant la nouvelle naissance cette vie est impossible à vivre, parce que la nature corrompue de l’homme animal, ne peut pas être purifiée progressivement du péché en elle, jusqu’à être totalement nettoyée de celui-ci, et ainsi, être Sanctifiée.

Jérémie 13, verset 23 :
Un Éthiopien peut-il changer sa peau, Et un léopard ses taches ? De même, pourriez-vous faire le bien, Vous qui êtes accoutumés à faire le mal ?

La nature de l’homme animal est corrompue, et irrémédiablement perdue. Il ne sert à rien de vouloir « la sauver », c’est peine perdue et souffrances inutiles. Mais DIEU le Père, dans Sa miséricorde, accorde par le moyen de la foi, qu’IL fait don par Sa Grâce (Jean 6, verset 37 à 40 et 44-45), à quiconque voudra « LE » croire au travers de son Fils, la possibilité de naître nouveau en Lui (Jean 3, versets 1 à 8). C’est uniquement par la foi, qu’il est possible de vivre avec son être entier, cette métamorphose de l’homme animal né de la chair corrompue héritée du premier Adam, en un nouvel homme spirituel né de l’ESPRIT de Vie, dans la chair du dernier Adam, JESUS le Fils de l’homme. C’est la vie normale de l’enfant né de DIEU, qui est né de la foi en La Parole de DIEU, et ensuite, demeure par « sa foi », en l’Œuvre Parfaite que DIEU son Père, lui a manifestée en chair dans sa propre vie, par le don de l’Esprit de Vie de son Fils qu’IL lui a fait au moyen de son SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 4 à 8).

Frères et Sœurs de CHRIST, il ne sert à rien de vouloir essayer d’améliorer l’homme animal, c’est-à-dire, le vieil homme, car celui-ci sera toujours pécheur et séparé de DIEU, à cause de sa nature corrompue par le péché et l’esprit qu’est Satan, qu’il a héritée de Adam et Eve. Ce n’est que dans cette nature que Satan a tous les droits et dispose selon son bon vouloir, de l’esprit/âme de l’homme animal, au travers de son corps de chair physique. N’oubliez pas, un esclave n’a pas de droits vis-à-vis de son maître, sa vie ne lui appartient pas. C’est pourquoi, la Foi de CHRIST, donne à l’enfant né de DIEU, le pouvoir de chasser définitivement, l’esclave de sa vie nouvelle.

Galates 4, versets 30 et 31 :
Mais que dit l’Écriture ? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre.
C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre.

Que dit notre Seigneur JESUS à ce sujet ?

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Par la foi en La Parole de DIEU et son Œuvre Parfaite en son Fils pour le salut des âmes vivantes, il faut « chasser » une fois pour toutes, l’esclave et son fils, liés au vieil homme avec son corps du péché. Séparez-vous totalement de lui, en le laissant une fois pour toutes, dans la mort de CHRIST (Romains 6, versets 1 à 14), afin d’entrer avec un esprit/âme nouveau dans le repos de DIEU notre Père, qu’IL promet à tous ses enfants. Le vrai repos de l’homme spirituel, ayant son corps lavé d’une eau pure (Hébreux 10, versets 19 à 22). C’est à cela que tous les enfants nés de DIEU sont destinés (Hébreux 4, verset 3, et Ephésiens 2, versets 1 à 10). C’est pour cela que DIEU a envoyé son Fils sur la terre, dans une chair semblable (non pas identique) à celle du péché.

Romains 8, versets 1 à 4 :
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.
En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.
Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,
et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit.

Frères et Sœurs, c’est cela le vrai Evangile, la vraie Bonne Nouvelle que La Parole de DIEU par la Foi de CHRIST en ses enfants, nous donne d’apporter par notre vie nouvelle, à toute la création (Jean 1, verset 4), qui elle aussi, attend la révélation des Fils de DIEU (Romains 8, verset 19). Si par la foi, vous êtes morts avec tout votre être en CHRIST (Romains 6), vous êtes aussi par cette même foi, ressuscités avec tout votre être nouveau en LUI. Par votre foi, vous avez reçu dans votre vie nouvelle créée en la Grâce de DIEU le Père, l’ESPRIT de Vie de notre Seigneur JESUS, et par cela, vous pouvez vivre Son Evangile en vous (Sa Bonne Nouvelle). DIEU notre Père veut que tous ses enfants qui naissent de LUI par la foi, et pour LUI, au moyen de l’Esprit de JESUS son Fils, soient conscients par l’ESPRIT-SAINT en eux, qu’ils le font avec un esprit/âme nouveau, dans leur corps physique lavé d’une eau pure (Ezéchiel 36, versets 25 à 27). Réjouissez-vous tous les jours de votre vie, de cette bonne nouvelle et glorifiez DIEU notre Père, par JESUS-CHRIST notre Seigneur, avec votre esprit/âme nouveau, et votre corps qui appartiennent à DIEU.

Hébreux 10, versets 37 à 39 :
Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas.
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme

Croyez que DIEU notre Père est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. Croyez que JESUS son Fils, est le garant d’une alliance éternelle, la Nouvelle Alliance faite entre DIEU le Père et les hommes qu’IL agrée (Hébreux 7, versets 20 à 28).

DIEU notre Père vous bénisse. Paix dans le Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT. (07-01-2012)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.