(15) – Faites mourir les membres…

Cliquez ICI pour écouter l’article pendant votre lecture.

Colossiens 3, versets 1 à 10 :
Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre.
Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.
Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.
Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.
C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion,
parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés.
Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche.
Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres,
et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé.

Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre …ou, faites disparaitre le vieux levain (1 Corinthiens 5, versets 7 et 8)…deux expressions, pour une même chose !

Lorsque l’apôtre Paul écrit aux différentes Églises, il sait très bien que toutes les personnes qui forment ces assemblées d’hommes et de femmes ne sont pas forcément toutes passées dans leur vie par la conversion de CHRIST (la nouvelle naissance). Il suffit de lire correctement toutes ses lettres pour voir que bien souvent, tout comme le Seigneur JESUS, Paul utilise « le conditionnel » lorsqu’il s’adresse aux Juifs, ou aux Grecs (les païens repentis), qui sont encore sous la garde de la Loi, donc toujours esclaves de leur corps du péché et d’autre part, lorsqu’il s’adresse à ses frères Juifs ou « païens » convertis par CHRIST, qui eux, sont nés de la Volonté de DIEU par leur Foi en Sa Grâce, mais qui pour certains(es) ont encore un entendement humain quand à la connaissance de CHRIST (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17).

Paul met également à la Lumière de CHRIST, les œuvres des ténèbres de certains dans ces assemblées (Galates 5, versets 19 à 21) pratiquées par de faux frères, de faux apôtres, des ouvriers trompeurs déguisés en apôtres de CHRIST, des ministres de Satan déguisés en ministres de justice, etc…(2 Corinthiens 11, versets 13 à 15, Galates 2, verset 4). C’est pourquoi, lorsque nous lisons des lettres de l’apôtre Paul écrites aux différentes Eglises, il faut bien faire attention et lire le contexte afin de ne pas mettre comme dirait l’expression : « tout le monde dans un même sac ». Tous et toutes dans ses assemblées d’hommes (et de femmes) ne sont pas systématiquement nés de DIEU, nés de CHRIST, comme le démontre l’apôtre Paul, entre autres des ses écrits dans sa lettre qu’il adresse aux Romains. Il dit bien « pour vous… », tout en précisant à l’ensemble de ceux à qui il s’adresse, « si du moins… », ou « si ».

Romains 8, verset 9 :
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

Beaucoup d’enfants de DIEU, lorsqu’ils lisent ce verset : « Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.. », en déduisent systématiquement que « l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, la cupidité, etc… » et bien d’autres mauvaises choses encore sont « des restes du péché » dans leur « Nouvelle Nature ». Malheureusement, cette fausse compréhension de la « Nouvelle Naissance » vient du fait que la plupart croient qu’en eux, se trouvent « deux natures », ou « deux personnalités », la chair du péché (régie par Satan) et le Nouvel homme intérieur (régi par l’ESPRIT-SAINT). Quelle tromperie, quelle séduction, quel mensonge par lequel l’esprit qu’est Satan, garde bien des âmes vivantes terrestres esclaves de leur corps du péché en se faisant passer à leur esprit pour un ange de lumière. Ces « membres » à faire mourir, comme l’apôtre Paul les nomme, font partie intégrante de la « chair du péché » ou si vous préférez, du corps du péché de l’homme animal. Ces « membres » sont ses mauvais fruits, ceux d’un mauvais arbre et ce « mauvais arbre » ne peut pas porter de bons fruits. Ces « mauvais fruits » font partie de « sa nature » de mauvais arbre, comme l’enseigne notre Seigneur JESUS .

Matthieu 7, versets 17 à 19 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

C’est également ce que l’apôtre Paul enseigne aux Galates d’une manière un peu différente, mais en utilisant les mêmes mots qui définissent « la chair » corrompue, ou le corps du péché avec ses membres. Ces « membres » du corps du péché de l’homme « charnel » représentent bien les mauvaises œuvres manifestes de « sa chair » encore corrompue par le péché dont il est esclave (Romains 7/14 à 25). Quiconque pratique de telles mauvaises choses tout en prétendant vivre et marcher en Nouveauté de Vie par l’ESPRIT-SAINT de DIEU, et croit ainsi qu’il est déjà transporté en ESPRIT et en Vérité dans le Royaume de DIEU, il se laisse bercer « d’illusions » par l’esprit de l’antéchrist dont il est toujours esclave.

Galates 5, versets 19 à 21 :
Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,
l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,
l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Bien entendu, cette liste (ci-dessus) des mauvaises œuvres de « la chair corrompue » n’est pas exhaustive, c’est-à-dire, elle ne représente pas l’ensemble de toute la dépravation qu’une âme vivante terrestre peut arriver à vivre sous l’esclavage de l’esprit qu’est Satan. Néanmoins, son contenu nous montre bien que dans ce contexte, lorsque l’apôtre Paul demande aux Colossiens de « Faire mourir les membres qui sont sur la terre… », il montre ainsi à l’Eglise dans cette assemblée d’hommes, que quiconque vit toujours dans la nature de ce « corps du péché » qui se manifeste au travers de ses membres par la pratique de mauvaises oeuvres, n’entrera pas dans le Royaume de DIEU. C’est ce que notre Seigneur JESUS enseignait du « cœur » (encore de pierre) de l’homme animal, toujours esclave de son corps du péché.

Matthieu 15, versets 18 et 19 :
Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme.
Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.

Notre Seigneur est clair à ce sujet, lorsque l’esprit est corrompu, le cœur (l’âme) l’est aussi. Paul ne fait qu’affirmer par sa vie en CHRIST, ce que le Seigneur dit de l’homme charnel. Lorsque l’apôtre Paul dit que « la chair » et l’ESPRIT sont contraires, opposés entre eux, il ne dit pas, qu’en l’Enfant né Nouveau de la Volonté de DIEU, « deux natures » (deux esprits), ou « deux personnalités » sont opposées entre elles dans un même corps physique. Que dit réellement l’apôtre Paul ?

Galates 5, versets 17 et 18 :
Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.
Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.

Paul montre clairement que ces « deux natures » existent bien, mais elles sont totalement séparées l’une de l’autre. Elles sont dans deux êtres différents. Il y a la descendance du premier Adam qui n’a qu’une seule nature en elle, « sa » nature pécheresse qu’elle a héritée du péché d’Adam et Eve et qui fait que son «esprit/âme » est corrompu avec son corps de chair, étant désormais esclave dans « sa chair » par l’instigateur du péché, l’esprit qu’est Satan. Ensuite, il y a la descendance du dernier Adam, JESUS le Fils de l’homme, en qui il existe également qu’une seule nature en elle qui lui vient de DIEU son Père par le don de l’Esprit de Vie du Fils (Galates 4/6 et 7), qu’elle reçoit par le moyen du SAINT-ESPRIT (Jean 20/21 à 23, Tite 3/4 à 7).

Quoique l’homme animal possède qu’une seule nature pécheresse, néanmoins, ayant été créé au commencement à l’image de DIEU, il subsiste désormais en sa conscience (son esprit) plusieurs lois dans son entendement. La loi de l’ESPRIT de DIEU, qui lui vient naturellement de la nature du « souffle de vie » de DIEU (Genèse 1/26 et 27) et la loi du péché (Genèse 3), qui lui vient de l’esprit qu’est Satan qui lui inculque contre son gré. Ce sont ces deux lois qui sont naturellement en opposition en l’entendement de tout homme animal, de toute la descendance du premier Adam et d’autant plus encore, en l’enfant de DIEU (le Juif ou le païen) qui se trouve encore être sous la garde de la Loi selon la lettre, Loi qui lui vient de DIEU pour l’amener à CHRIST (Galates 3/22 à 24).

Ce conflit intérieur continuel entre la conscience et l’entendement ne se produit qu’en ceux (ou celles) qui ne sont pas affranchis et réellement libres du péché en eux (Jean 8/34 à 36), étant toujours esclaves de leur corps du péché, qu’ils soient « païens » ou encore sous la garde de la Loi. Pour s’en convaincre, il suffit de lire ce que Paul écrit dans sa lettre adressée aux Romains, chapitre 7. Ce n’est « que » par la Loi écrite pour des cœurs encore de pierre, qu’ils connaissent « le péché » en eux. Car jamais les enfants de DIEU sous la garde de la Loi n’auraient connu la convoitise, si la Loi n’eût dit : Tu ne convoiteras point. Et le péché, saisissant l’occasion, produit en eux par le commandement, toutes sortes de convoitises; car sans Loi le péché est mort (Romains 7/7 et 8). Quiconque vit dans ces mauvaises œuvres qui sont les membres de « la chair » du corps du péché (esprit/âme et corps corrompu), montre qu’il est toujours « un mauvais arbre » portant ses mauvais fruits (Matthieu 7/17 à 19). Il démontre également qu’il est toujours sous la garde de la Loi, captif de la loi du péché qui agit dans ses membres sous l’influence du péché.

Romains 7, versets 22 et 23 :
Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur;
mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.

C’est la Loi de DIEU qui éclaire de « Sa Lumière » les ténèbres du corps du péché de l’enfant de DIEU sous la garde de la Loi (Hébreux 4/12 et 13) et lui montre qu’il est captif de la loi du péché qu’il sert dans ses membres, même s’il ne le veut pas. C’est pour cela que l’apôtre Paul dit que les mauvais fruits de la chair corrompue, ou encore appelés, les « membres » du corps du péché, sont manifestes (Galates 5/19 à 22).

manifeste adj. et n. m. Évident, indéniable.

Personne ne peut « tricher » avec l’ESPRIT-SAINT de DIEU, IL rend manifeste « le péché » dans la chair corrompue (esprit/âme et corps) de l’enfant de DIEU, encore sous la garde de la Loi, en lui parlant par le biais de sa conscience (son esprit). Lorsque DIEU donne à son Enfant, l’Esprit de Vie de son Fils par le SAINT-ESPRIT, IL ne LE donne pas avec mesure (Jean 3/31 à 36), c’est-à-dire, DIEU ne lui donne pas un esprit nouveau Saint, ayant une « âme » (ou un cœur) encore de pierre, ou encore souillée par le péché. Non Frères et Sœurs, lisez correctement Ezéchiel 36, versets 25 à 27 (ou encore, Ezéchiel 11/17 à 21, Jérémie 32/37 à 42). DIEU le Père ne permet pas que son Enfant né de Sa Volonté par la Foi en Sa Parole faite chair en son Fils (Jean 1/12 à 14), prétende témoigner qu’il a reçu de DIEU un esprit Saint, mais ayant son « âme » encore souillée par le péché. C’est pourquoi, l’ESPRIT-SAINT tranche dans « la chair du péché » de l’enfant de DIEU (sous la Loi), jusqu’à ce que celui-ci accepte par la Foi que son âme est insécable, indissociable à l’esprit qui donne vie à son corps de chair. Elle ne peut pas être séparée de celui-ci. Un esprit Saint possède une âme pure et vierge du péché, tandis qu’un esprit corrompu par le péché, possèdera toujours une « âme » demeurant dans la souillure de celui-ci.

Hébreux 4, versets 12 et 13 :
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.
Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.

Le Seigneur ne « partage » pas son ESPRIT avec la chair corrompue :

Jacques 4, versets 1 à 10 :
D’où viennent les luttes, et d’ou viennent les querelles parmi vous? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres?
Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas.
Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.
Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
Croyez-vous que l’Écriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.
Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.
Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus.
Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.
Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

Frères et Sœur de CHRIST, avez-vous remarquez au commencement de sa lettre, du verset 1, jusqu’au verset 4, l’apôtre Jacques utilise l’adjectif possessif « vos », et, le pronom personnel « vous », pour s’adresser à plusieurs personnes ? Se démarquant ainsi de ceux qui commettent de telles choses dans « leur chair » par leurs passions qui combattent dans leurs membres. Ce n’est qu’à partir du verset 5, que Jacques emploie « nous » pour s’adresser à ses Frères, lorsqu’il parle de l’esprit/âme Saint Nouveau que DIEU le Père donne à ses Enfants nés de Sa Volonté par la Foi en Sa Parole faite chair en son Fils (Ezéchiel 36/25 à 27). Après ce verset 5, Jacques utilise à nouveau « vous » pour ceux qui ne vivent pas et ne marchent pas selon l’ESPRIT. Il n’y a pas de « décalage » dans l’évangile de CHRIST que Jacques annonce par rapport à celui que l’apôtre Paul témoigne par sa Vie en CHRIST. Ainsi donc, lorsque l’apôtre Paul écrit aux Colossiens : « Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre… », il faut faire bien attention de lire attentivement ce qui est écrit, afin qu’aucune confusion ne vienne produire du trouble en l’esprit de l’Enfant né de DIEU et l’amène à déchoir de La Grâce de DIEU qui ne s’obtient que par la Foi et l’obéissance à Sa Parole faite chair, manifestée en son Fils notre Seigneur, JESUS, le Fils de l’homme. C’est ainsi que l’auteur de la lettre aux Hébreux l’enseigne également.

Hébreux 10, versets 35 à 39 :
N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération.
Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis.
Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas.
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

DIEU le Père, qui est ESPRIT-SAINT et Vie, manifeste bien des sens, facultés, sentiments, etc…par le biais de « son Âme » (Esaïe 42/1, etc…), puisque « le plaisir » est (selon le dictionnaire) :

plaisir n. m. A. I. 1. État affectif lié à la satisfaction d’un désir, d’un besoin, d’une inclination; sensation, sentiment agréable.

Comme déjà écrit, l’apôtre Paul englobe dans le contenu de sa lettre adressée à l’Eglise de Colosse, toutes les personnes de cette assemblée locale. Parmi ces personnes, il peut y avoir des enfants de DIEU (Juifs ou païens repentis), nés sous la garde de la Loi toujours en recherche d’une vie nouvelle (Galates 3/22 à 24), ou encore, des faux frères, ou faux apôtres, ou faux prophètes, ou faux ministres de CHRIST, etc…qui eux, demeurent volontairement dans le péché (2 Corinthiens 11/13 à 15), s’infiltrant parmi l’Eglise, essayant de semer par leur faux évangile, le trouble dans l’esprit des Frères et Sœurs de CHRIST. Quoique non présent parmi l’assemblée, l’apôtre Paul met en garde l’Eglise en lui disant de faire attention, afin que personne ne les trompe par des discours séduisants pour les détourner de leur Foi en La Grâce de DIEU.

Colossiens 2, versets 8 et 9 :
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.
Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.

Il ne faut pas oublier que l’apôtre Paul s’adresse à des personnes qui ne l’ont pas forcément vu en chair et en os et réciproquement. Ainsi, lorsqu’il commence sa lettre au chapitre 1, il leur fait remarquer ce que lui-même vit en et par CHRIST, leur montrant ainsi que les Enfants nés de DIEU ne vivent plus ce qu’ils vivaient « autrefois » lorsqu’ils étaient encore sous l’esclavage du péché, dans leur corps du péché. Il leur rappelle également que désormais ils sont saints, irrépréhensibles et sans reproche devant DIEU leur Père, à la seule condition de demeurer fondés et inébranlables dans la Foi, sans qu’ils se détournent de l’espérance de l’Évangile de CHRIST qu’ils ont entendu et qui a été prêché à toute créature sous le ciel, par l’ESPRIT.

Colossiens 1, versets 21 à 23 :
Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,
pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,
si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

Si tous, dans l’assemblée de Colosse étaient nés de l’Esprit de Vie de CHRIST, ou si tous ceux qui sont nés de CHRIST étaient arrivés à la maturité d’un homme spirituel fait, à la « stature parfaite de CHRIST » (Ephésiens 4/13 à 15), l’apôtre Paul n’aurait pas besoin d’employer « le conditionnel » dans ses lettres adressées à l’Eglise. La réalité, c’est qu’il n’est pas toujours présent parmi les Frères et Sœurs, il ne peut donc que se baser sur ce que l’ESPRIT lui montre par rapport à ce qu’on lui rapporte de l’Eglise, à laquelle il s’adresse par ses lettres. Le fait que l’apôtre Paul ne soit pas présent, il est poussé par l’ESPRIT de rappeler à l’Eglise que l’ensemble de cette assemblée à Colosse, n’est pas composée, que de Frères ou Sœurs affermies dans la Foi, mais que parmi eux, se sont glissés des personnes qui leur amènent un faux évangile reposant sur « la chair », c’est-à-dire, sur ce qui est humain, charnel, et diabolique.

Colossiens 2, versets 6 à 8 :
Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus Christ, marchez en lui,
étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.

Ensuite, l’apôtre Paul continue son enseignement en confirmant à l’Eglise (au chapitre 2) que leur vieil homme a été crucifié avec CHRIST et ainsi, par cette mort en CHRIST, qu’ils ont été « dépouillés » de leur corps de chair du péché. Et non seulement cela, mais en ayant été ensevelis avec CHRIST par le baptême en sa mort, ils sont aussi ressuscités en Lui et avec Lui, par la Foi en la puissance de DIEU qui l’a ressuscité des morts. Là, est le message du vrai Evangile de CHRIST que l’apôtre Paul veut rappeler à l’Eglise et par et dans lequel, il veut affermir ses Frères et Sœurs dans la Foi.

Colossiens 2, versets 10 à 15 :
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Lorsqu’on continue la lecture de la lettre aux Colossiens, nous voyons bien qu’il y a sûrement eu des choses de dites ou faites dans cette assemblée qui poussent l’apôtre Paul à intervenir et réagir vivement contre ceux qui viennent troubler l’esprit/âme des Enfants nés de DIEU dans l’Eglise à Colosse.

Colossiens 2, versets 16 à 23 :
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:
c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles,
sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne.
Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes:
Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas !
préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?
Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.

C’est seulement après avoir rappelé à l’Eglise de CHRIST leur « Vie Nouvelle » et quelle est la « Nature Divine » de ESPRIT-SAINT qui est à l’origine de cette Vie en eux, que l’apôtre Paul au chapitre 3 dit : « Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre… ». Par ce moyen, c’est l’ensemble de l’assemblée d’hommes (et femmes) qui pouvait ainsi s’examiner personnellement quand à ce que chacun(e) vivait avec CHRIST.

Colossiens 3, versets 1 à 5 :
Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre.
Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.
Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.
Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.

Il est vrai que si l’enfant né de DIEU se limite à ce seul verset 5 du chapitre 3 pour essayer de comprendre l’ensemble de la lettre de Paul à l’Eglise de Colosse, une confusion peut naitre en son esprit Saint. Satan saisissant l’occasion pour essayer de le tromper en lui faisant croire qu’il a encore « des droits » sur lui, dans son corps et son être entier de Nouvel homme spirituel. Pourtant, comme nous l’avons vu au commencement de cet article, aucune confusion n’est possible, les « membres » représentent bien les mauvaises œuvres de la chair corrompue par le péché. L’Enfant né de DIEU ne peut pas être en même temps par la circoncision de CHRIST, dépouillé du corps de la chair, ayant été ensevelis avec Lui par le baptême (Colossiens 2/11), ou, ayant son vieil homme crucifié avec Lui afin que son corps du péché fût détruit pour qu’il ne soit plus esclave du péché, car celui qui est mort est libre du péché (Romains 6/6), et en même temps, prétendre que ces mauvaises œuvres de « la chair » sont encore à faire « mourir », ou « disparaitre » de sa Nouvelle nature. Il y a un non sens à vouloir interpréter ces versets de la sorte afin de comprendre le développement de la Vie Nouvelle.

Si l’enfant né de DIEU s’en tient à ce qui est réellement écrit dans la Bible et non pas en ce que l’esprit de l’antéchrist, par l’homme toujours charnel, essaie de lui inculquer, tout deviendra clair en lui. Et même si pendant un temps tout cela n’est pas « compréhensible » du premier coup, ce n’est pas grave en soi, un enfant ne devient pas un homme en un jour (Jean 16/12 à 16). L’Enfant né de DIEU qui veut vraiment aimer La Vérité de DIEU son Père plus que sa vie, il n’est pas « dupe » (Jean 8/12). Il ne croit « que » ce que DIEU son Père lui inculque par l’Esprit de Vie de son Fils au moyen du SAINT-ESPRIT en lui au travers de Sa Parole (ce qui est réellement écrit pour l’Eglise). Néanmoins, au commencement de la Vie Nouvelle, un petit Enfant né de DIEU est « vulnérable » aux attaques de Satan et ses serviteurs. C’est pourquoi notre Seigneur JESUS, le Fils de l’homme dit :

Matthieu 26, verset 41 :
Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

Comme je l’ai écrit dans l’article N°14 : « Le Modèle », la chair (en CHRIST) de l’Enfant né de DIEU est rendue semblable (esprit/âme et corps) à celle du Fils de l’homme pendant les jours de sa chair, étant par la Foi, transformée en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’ESPRIT (2 Corinthiens 3/17 et 18). Si notre Seigneur JESUS dans lequel le péché n’était pas, dit que « la chair » est faible, IL sait de quoi IL parle ! Cela veut dire, que l’esprit de vie de l’homme spirituel Nouveau Né est « corruptible » (non pas corrompue), tout comme l’était « la chair » de JESUS le Fils de l’homme. Cela veut dire que l’âme terrestre de l’esprit de vie l’homme peut être influençable par le biais des sens, facultés, sentiments, etc…terrestres, si, l’Enfant né de DIEU ne demeure pas fondé et inébranlable dans la Foi et l’obéissance à la Parole du SAINT-ESPRIT en lui. C’est uniquement cela qui lui permet de ne pas se détourner de l’espérance de l’Évangile que DIEU son Père lui a manifesté « en chair » dans sa Vie par son Œuvre Parfaite, en Sa Parole faite chair par son Fils, JESUS-CHRIST notre Seigneur. Mais le Seigneur laisse toujours ses Enfants libres du choix de leur vie. Un Enfant né de DIEU peut très bien commencer dans la Vie Nouvelle, mais très mal terminer s’il se détourne de La Vérité, comme nous l’enseigne l’auteur de la lettre écrite aux Hébreux.

Hébreux 6, versets 4 à 8 :
Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit,
qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir,
et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.
Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu;
mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Ou encore : Hébreux 10, versets 26 à 31 :
Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés,
mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins;
de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ?
Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, à moi la rétribution ! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.
C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Par contre, grand nombre de ceux qui marchent encore sous la garde de la Loi, quoique l’ESPRIT-SAINT veuille les conduire dans La Vérité par sa présence avec eux dans un premier temps, mais pas encore en eux (Jean 14/17) à cause de leur incrédulité, se laissent séduire par Satan, qui, se faisant passer à leur esprit pour un ange de lumière, les trompe par le biais de leurs pensées et raisonnements humains sur lesquels ils s’appuient pour se « bâtir » une vie nouvelle (Matthieu 7/17 à 27), mais sans jamais pouvoir entrer dans le repos de DIEU pour leur âme (Matthieu 11/28 à 30, Hébreux, chapitre 4).

Ainsi, pour tous ces « âmes vivantes terrestres », elles sont convaincues (par ce mauvais esprit) qu’en leur corps de chair physique se trouvent deux personnalités continuellement en conflit, « la chair » (du péché) dans laquelle Satan règne en maître, et « leur esprit » (qu’elles prétendent être, libre du péché) dans lequel l’ESPRIT de DIEU règnerait en Maître. Ces personnes acceptent volontairement dans leur vie qu’elles prétendent être « nouvelle » par CHRIST, la cohabitation dans ce même corps de chair, de deux « natures » par deux esprits. L’esprit qu’est Satan, qui lui se trouverait dans « leur chair » du péché, et d’autre part, la présence de l’ESPRIT-SAINT de DIEU, qui Lui serait uniquement dans leur esprit. C’est ce faux enseignement qu’ils laissent pénétrer dans leur esprit qui fait que « le péché » est toujours présent en toutes ces âmes vivantes terrestres à cause de leur incrédulité persistante, malgré les nombreux enseignements de l’ESPRIT donnés à l’Eglise qui démontrent clairement le contraire.

Colossiens 3, versets 5 et 6 :
Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.
C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion,
parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés.

Des « fils de la rébellion », voilà comment l’apôtre Paul nomme ces personnes qui prétendent vivre en nouveauté de Vie par l’Esprit de Vie de CHRIST, tout en marchant et en accomplissant toujours les désirs de la chair corrompue, qui se manifestent par leur corps de péché aux travers de « ses membres ». C’est pourquoi, lorsque l’apôtre Paul écrit à certains « de faire mourir les membres qui sont sur la terre », cela n’est pas à l’Eglise qu’il s’adresse, mais à ceux qui sont parmi l’Eglise et marchent toujours avec un esprit de rébellion. A l’Eglise (Frères ou Sœurs de CHRIST), l’apôtre Paul les encourage dans leur Foi, tout en les mettant en garde contre ceux qui sèment le trouble dans les esprits, au milieu de l’Assemblée (de DIEU).

Colossiens 2, versets 4 à 8 :
Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants.
Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ.
Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus Christ, marchez en lui,
étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.

Ce qu’il ne faut jamais oublier, c’est que quiconque croit DIEU le Père (le Juif de naissance, ou le païen repentis), est obligatoirement placé par l’ESPRIT, sous la garde de La Loi selon la lettre, pendant un temps, en vue de la révélation de la foi de CHRIST pour sa vie nouvelle, selon la Loi de l’ESPRIT de Vie (Jean 6, verset 45, Galates 3, versets 22 à 24). Dans Colossiens 3, verset 6, l’apôtre Paul, fait mention de la vie « d’autrefois » dans le péché et les péchés, qu’un enfant de DIEU (Juif ou païen repentis), toujours sous la garde de la Loi, vivait esclave du péché, dans son corps du péché (Romains 7). C’est pourquoi, il faut tout prendre en considération, lorsque ce que l’apôtre Paul écrit à l’Eglise de Colosse, mettant Celle-ci en garde, contre ceux qui l’éloignent de la simplicité de l’Evangile de JESUS-CHRIST.

Néanmoins, l’apôtre Paul ne rejette pas ceux qui sont encore dans l’ignorance par manque de la connaissance de CHRIST, malgré ceux qui sont dans cette même assemblée d’hommes et qui persistent dans l’incrédulité et essayent de troubler l’Eglise. Au contraire, il fait tout pour leur montrer que leur vie sous la garde de la Loi selon la lettre est terminée. Il essaie de leur faire comprendre que désormais, seule la Loi de l’ESPRIT de Vie de DIEU qu’IL leur inculquera à leur esprit/âme nouveau par la Nouvelle Naissance (Ezéchiel 36/25 à 27), va les garder réellement libres du péché et de leur corps du péché, s’ils demeurent par la Foi et l’obéissance en l’Œuvre Parfaite que DIEU leur Père leur a manifestée en chair par son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur.

C’est également ce que l’apôtre Paul fait dans toutes ses lettres adressées à l’Eglise, lorsqu’il s’adresse aux différentes assemblées d’hommes se rassemblant au Nom du Seigneur, l’ESPRIT. Pour s’en convaincre, il suffit de lire attentivement ce qu’il écrit dans sa lettre adressée aux Galates (je ne place que quelques versets).

Galates 1, versets 6 à 8 :
Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile.
Non pas qu’il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Christ.
Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème !

Et encore : Galates 4, versets 18 à 21 :
Il est beau d’avoir du zèle pour ce qui est bien et en tout temps, et non pas seulement quand je suis présent parmi vous.
Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous,
je voudrais être maintenant auprès de vous, et changer de langage, car je suis dans l’inquiétude à votre sujet.
Dites-moi, vous qui voulez être sous la loi, n’entendez-vous point la loi ?

Dans cette assemblée d’hommes et de femmes parmi les Galates, l’Eglise est loin d’être « formée » en tous ceux ou celles qui devraient « La » représenter. Pour la plupart, ils ne sont que passés par la repentance et le pardon des péchés et demeurent toujours esclaves du péché à cause de leur corps du péché. Le fait de vouloir retourner vivre sous la garde de la Loi le prouve bien. C’est aussi pourquoi, dans sa lettre aux Colossiens, l’apôtre Paul écrit :

Colossiens 3, versets 8 à 10 :
Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche.
Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres,
et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé.

L’apôtre Paul dit :

« Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses… », puisque : « …vous êtes dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres, en ayant revêtu l’homme nouveau… ».

En clair, Paul leur dit : « Croyez une fois pour toutes que votre vieil homme avec son corps du péché, est mort avec et en CHRIST sur sa croix ». Voilà ce que Paul écrit à ceux qui pensent être l’Eglise de CHRIST mais qui marchent encore « selon la chair ». C’est pour cela que certains sont toujours esclaves du péché par leur corps du péché et arrivent encore vivre dans l’animosité, la méchanceté, les calomnies, aux paroles déshonnêtes, et pire encore, à mentir, ou se mentir les uns les autres, alors que nous savons que le père du mensonge c’est Satan (Jean 8/43 et 44). Paul, étant bien conscient par l’ESPRIT en lui que dans l’assemblée de Colosse était un « mélange » de personnes sous la garde de la Loi, d’autres sous la Grâce par la Foi, et d’autres encore manifestement « charnelles », vivants par les œuvres de la chair corrompue.

Conclusion.

Frères et Sœurs en CHRIST, pensez-vous vraiment qu’un Enfant de DIEU puisse consciemment encore « mentir », ou vouloir faire du mal à son prochain, ou entretenir de mauvaises pensées en lui, etc, etc.., tout en étant né de DIEU et conduit par l’ESPRIT de CHRIST en lui qu’il a reçu par le don du SAINT-ESPRIT (Tite 3/4 à 7) ? Pensez-vous vraiment qu’un Enfant né de DIEU puisse porter « le mal », sous quelque forme qu’il soit, après que DIEU son Père ait ôté de son corps, son cœur de pierre et lui ait donné à la place, un esprit Nouveau ayant un cœur de chair (l’Esprit/âme de son Fils) et cela par le don du SAINT-ESPRIT (Ezéchiel 36/25 à 27) ? Si cela est le cas, si un Enfant né de DIEU vit à nouveau selon les mauvaises œuvres de la chair du péché, c’est qu’il a fait choix de suivre « sa volonté d’homme » par laquelle Satan l’a séduit et trompé, plutôt que de demeurer par la Foi et l’obéissance dans la Volonté de DIEU son Père en suivant l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT en lui, par un renoncement continuel de sa volonté d’homme, par amour de La Vérité.

Persister dans une telle désobéissance volontaire, cela est toujours graves de conséquences sur le salut de l’âme de l’Enfant né de DIEU (Hébreux 6/4 à 8, Hébreux 10/26 à 31). Maintenant, que Satan essaie de détruire l’Œuvre de DIEU en son Enfant en tentant de le séduire par toutes sortes de choses de ce monde afin de le corrompre dans son être intérieur (dans son esprit/âme nouveau), cela est normal pour l’Enfant né de DIEU qui veut marcher en Nouveauté de Vie par la Foi et l’obéissance à l’ESPRIT-SAINT en lui (Jean 15/18 à 21). Néanmoins, toutes ces « tentations » (si je puis l’écrire ainsi) viennent de l’extérieur à sa personne, vers l’intérieur et jamais l’inverse !

Par contre, si toutes ces mauvaises choses viennent de l’intérieur, alors la personne qui vit dans cet état d’esprit n’est pas encore née de DIEU. Elle n’a pas encore compris ce qu’est passer avec son vieil homme et son corps du péché par la Foi dans le baptême en la mort de CHRIST pour « sa chair corrompue » (esprit/âme et corps corrompu) (Romains 6/1 à 7), comme le fait remarquer à l’Eglise l’apôtre Jacques (Jacques 4/1 à 10).

L’apôtre Paul écrit aux Corinthiens :

2 Corinthiens 13, verset 5 :
Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.

A chacun(e) de vouloir aimer La Vérité plus que sa vie et s’éprouver lui-même pour savoir s’il se tient dans la seule Foi qui sauvera son âme de la perdition éternelle (Ephésiens 4/4 à 6). Rappelez-vous toujours qu’il ne faut pas confondre entre l’expression : « Faire mourir les membres qui sont sur la terre », qui eux (les membres), sont liés au corps du péché de l’homme charnel demeurant volontairement dans sa nature pécheresse, et qui s’extériorisent dans sa vie terrestre au travers des mauvais fruits d’un esprit/âme corrompu (Galates 5/19 à 21), et l’expression : « Faire mourir les actions du corps », qui elles (les actions), sont liées à l’homme spirituel Nouveau Né, affranchi et réellement libre du péché par l’Esprit de Vie du Fils de l’homme, qui se renouvelle dans la connaissance et l’image de Celui qui l’a créé comme cela est enseigné par l’ESPRIT au travers des écrits de la Bible.

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Ou encore : Colossiens 1, versets 21 à 23 :
Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair,
pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,
si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

DIEU notre Père vous bénisse. Paix et Joie dans le Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT.

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.