(13) – Le vieux levain.

1 Corinthiens 5, versets 1 à 8 :
On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité, et une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les païens; c’est au point que l’un de vous a la femme de son père.
Et vous êtes enflés d’orgueil ! Et vous n’avez pas été plutôt dans l’affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous !
Pour moi, absent de corps, mais présent d’esprit, j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent, celui qui a commis un tel acte.
Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus,
qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.
C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ?
Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.
Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

Dans ce contexte, « le vieux levain », représente le péché, qui se manifeste par la pratique « des péchés » de toutes sortes, par le biais de la « la chair » de l’homme animal, c’est-à-dire, l’être entier, avec son corps du péché (esprit/âme, corps), toujours esclave de la loi du péché qui agit dans ses membres, par les mauvaises œuvres de l’esprit corrompu qu’est Satan (Galates 5, versets 19 à 21). Il est important pour l’enfant né de DIEU, de toujours se souvenir, que lorsqu’il parle de « sa chair » d’autrefois (esprit/âme, corps corrompu), cela sous entend toujours, que cette « chair », ou ce « corps du péché », est né de l’iniquité (ou le péché) de l’esprit mensonger qu’est Satan. Ce péché du monde, que Satan a subtilement fait pénétrer en l’esprit/âme saint, et corps du premier Adam, et Eve, « chair de sa chair », à cause de leur désobéissance à la Parole de DIEU, au commencement de leur vie terrestre. De ce fait, Satan est « le père » par son péché, de « la chair du péché », c’est-à-dire, il est devenu « le père » de toute la descendance du premier Adam étant corrompu en « sa chair », en usurpant par son mensonge (Jean 8, verset 44), la paternité que DIEU le Père des esprits, avait sur l’esprit/âme et corps saint, du premier Adam et Eve sa femme, lorsqu’IL fit d’eux, des âmes vivantes terrestres, autonomes.

L’enseignement le plus répandu parmi les enfants de DIEU.

A notre époque, qu’est-il enseigné par bien des personnes qui se revendiquent d’être « l’Eglise du DIEU vivant », ou, « le Corps de CHRIST », si ce n’est, qu’il est « normal » pour un enfant né de DIEU, de vivre dans son corps de chair, après sa nouvelle naissance, un affrontement continuel de « deux natures », s’opposant tour à tour dans son être. Beaucoup, pour consolider leur raisonnement de ce qu’est la vie nouvelle, afin de justifier ce « conflit » continuel dans leur de vie intérieure, prennent comme base, ce que l’apôtre Paul écrit dans sa lettre qu’il adresse aux Romains, chapitre 7, versets 14 à 24. Malheureusement, s’arrêter à ce seul chapitre, sans tenir compte de la mort du vieil homme, avec son corps du péché, qui est annoncée dans cette même lettre au chapitre 6 précédent, c’est tordre volontairement le sens, du vrai Evangile de CHRIST, que l’apôtre Paul, enseigne à ses frères Juifs et païens convertis, se trouvant à Rome.

Un grand nombre, vivent ainsi leur foi pour leur vie nouvelle, en la reposant sur un enseignement « tronqué » de La Vérité, de l’Evangile de CHRIST, donné par l’ESPRIT. Certains(es) marchent ainsi par « ignorance », et manque de la connaissance de l’Evangile de CHRIST (Actes 19, versets 1 à 5). Ils ne peuvent pas comprendre ce qu’est « la nouvelle naissance » de l’homme spirituel, créé nouveau selon DIEU, parce qu’on leur a fait croire (faussement), que vivre en nouveauté de vie, c’est accepter de vivre avec « deux natures » en soi, le combat entre « la chair, et l’ESPRIT », et que cela, est une « fatalité », qu’ils devront assumer pendant tous les jours de leur chair d’enfants nés de DIEU. Néanmoins, s’ils se détournent de la pensée et des raisonnements humains, et persévèrent par la foi, dans La Vérité de « La Grâce de DIEU » (Jean 10, verset 9), ils finiront par entrer dans le repos de DIEU pour leur âme, au moyen de la réelle nouvelle naissance que CHRIST leur promet de leur donner par Sa Vie (Hébreux, chapitre 4, et Jean 3, versets 3 à 8). Malheureusement, d’autres demeurent volontairement incrédules, préférant servir ce faux évangile de l’esprit de l’antéchrist, celui-ci, leur permettant de vivre selon leurs propres intérêts, et ainsi, continuer de satisfaire, les passions et les désirs de « leur chair » d’hommes charnels, tout en faisant bonne figure parmi l’Eglise, en se revendiquant faussement de CHRIST. Mais tout a une fin… (Matthieu 7, versets 15 à 27) !

L’apôtre Paul écrit aux Corinthiens.

1 Corinthiens 5, versets 7 et 8 :
Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.
Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

Faire « disparaître » le vieux levain, voilà ce que Paul enseigne aux Corinthiens ! La « maladie » de l’homme charnel (si je puis l’écrire ainsi), a toujours été de vouloir changer, dans les écrits de la Bible (les Ecritures, et le Nouveau Testament), ce qu’il ne comprend pas spirituellement, par des mots qui s’adaptent à sa pensée et son raisonnement humain. C’est pourquoi, nous pouvons voir le grand nombre de traductions de la Bible, retraduites à nouveau plusieurs fois par certains, pour soi-disant « adapter » les mots de l’Evangile de CHRIST, à l’esprit des hommes du siècle présent. C’est à croire, que le SAINT-ESPRIT de DIEU, n’est plus capable de parler à l’esprit de l’homme animal, dans la langue de quelque pays qu’il soit, ou, le vocabulaire qu’il utilise.

Bien des enfants de DIEU, sont ainsi progressivement éloignés de La Vérité, par toutes ces traductions dites « modernes », dans lesquelles, beaucoup de mots, ou expressions, sont modifiés, et ont perdus leurs réels significations, tronquant ainsi la Vérité, du vrai Evangile de JESUS-CHRIST, qui affranchi et rend réellement libre, quiconque croit DIEU, par Sa Parole faite chair en son Fils. C’est comme cela que l’esprit de l’antéchrist, dans le but de perdre les âmes vivantes terrestres, a amoindri, les conséquences du péché, sur leur « être » entier (esprit/âme et corps), en modifiant subtilement et progressivement, dans le langage des auteurs des divers écrits de la Bible, certains mots ou expressions d’origines, non modifiables selon l’ESPRIT.

Peu importe, La Vérité, demeurera toujours La Vérité, pour quiconque l’aime et veut vivre par Elle.

J’aimerai attirer l’attention des lecteurs, sur la signification du mot « disparaître », que l’apôtre Paul emploie dans sa lettre aux Corinthiens.

Définition du dictionnaire : Disparaître :
v. intr. I. Cesser d’être visible. II. Cesser d’être.
1. Mourir, périr.
2. Ne plus exister, ne plus se manifester.

Cesser d’être, mourir, périr, ne plus exister, ne plus se manifester…voilà ce que veut dire le mot « disparaître ». En clair, si nous faisons « disparaitre » quelque chose qu’elle soit, celle-ci, a cessé d’être visible. Cette chose, a cessé d’être, elle n’existe plus, elle ne se manifeste plus…

Lorsque l’apôtre Paul, utilise ce mot, il ne donne pas un « conseil » à l’Eglise, mais un ordre : « Faites disparaître…du milieu de vous… ». Je ferais remarquer que Paul, ne dit pas de faire disparaitre « progressivement » le vieux levain, afin que l’Eglise soit « une pâte nouvelle ». Non, puisque il leur dit : « …vous êtes sans levain, car CHRIST, notre Pâque, a été immolé » (sous entendu, vous êtes sans le péché en vous, donc le péché n’a rien à faire parmi vous, ou au milieu de vous). Paul « commande » à ceux qui sont « l’Eglise », ses Frères et Sœurs de CHRIST par l’ESPRIT, de faire « disparaître » le vieux levain du milieu d’eux, et non pas en eux. Cela veut dire, que ceux à qui Paul s’adresse, ils sont eux-mêmes une « pâte nouvelle », sans le vieux levain du péché en eux.

Quoiqu’il soit anormal pour l’Eglise de laisser le « péché » (sous quelque forme qu’il soit), s’installer au milieu d’elle, si, parmi cette assemblée d’hommes (et femmes), certains(es), se revendiquant de CHRIST, n’arrivent pas à « faire disparaitre » du milieu d’eux, ce « vieux levain du péché », cela peut provenir du fait, que ceux ou celles, mal affermis dans la foi, se sont laissés séduire par de faux enseignements, que, malheureusement, eux-mêmes, ont permis d’être dispensés parmi eux, par de faux ministres de CHRIST, des ouvriers trompeurs (2 Corinthiens 11, versets 13 à 15). Suite à ces faux enseignements, certains(es) sont retournés vivre selon les rudiments du monde, à l’image de ce qui est également arrivé (entres autres), aux Galates (Galates, chapitre 4).

Pour d’autres, dans cette assemblée d’hommes, ils ne sont jamais nés de DIEU. En eux-mêmes, ce « vieux levain » est toujours présent. Ils sont toujours « la pâte ancienne ». Ils sont toujours sous la garde de la Loi, esclaves de leur corps du péché. Ceux-ci, ne peuvent pas être catégoriques dans l’Eglise, lorsqu’il s’agit de faire disparaitre « le péché », puisqu’ils ne sont pas l’Eglise, qui Elle, est sans « le péché » en elle (Ephésiens 5, verset 27). Il existe une troisième catégorie de personnes qui se sont infiltrées parmi l’Eglise, ce sont celles que l’apôtre Jude, dénonce dans sa lettre adressée à l’Eglise. Ces personnes sont uniquement là, faisant impudemment bonne chère dans les agapes des Frères et Sœurs, dans le but de profiter « du système », c’est-à-dire, profiter des avantages que procurent l’ensemble de ce que l’Eglise met en commun (Jude 1).

L’esprit de l’antéchrist, est puissamment à l’œuvre dans ce monde corrompu, semant parmi l’Eglise, son mensonge (Matthieu 13, versets 24 à 30). C’est pour cela qu’aujourd’hui, nous voyons autant d’assemblées d’hommes, de toutes sortes de dénominations confondues, qui foisonnent dans ce monde. Toutes, se revendiquant de DIEU et de son Fils JESUS-CHRIST, mais ce n’est pas pour autant, que l’Eglise y est présente dans chacune d’elles. Dans ces assemblées d’hommes, quoiqu’il y soit prêché la repentance et le pardon des péchés, et même la Vie Nouvelle, au Nom du Seigneur JESUS, ce n’est pas pour autant que « Sa Vie », y est présente par son Esprit de Vie, en ceux qui témoignent de cette Vie Nouvelle.

Un jour, un scribe posa une question à JESUS, celle-ci, concernant La Parole de DIEU. Que lui répondit le Seigneur ?

Marc 12, versets 28 à 34 :
Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s’approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements ?
Jésus répondit: Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur;
et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.
Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.
Le scribe lui dit: Bien, maître; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu’il n’y en a point d’autre que lui,
et que l’aimer de tout son coeur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.
Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit: Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. Et personne n’osa plus lui proposer des questions.

Ce scribe avait de « l’intelligence », c’est-à-dire, une juste et bonne compréhension de la Loi de DIEU, néanmoins, cela ne lui donnait pas pour autant d’avoir « La Vie », mais il n’en était pas loin…Il en est de même dans ces assemblées d’hommes, la plupart, sont vraiment sincères dans leur amour pour DIEU et Sa Parole, ils ne sont pas loin du Royaume de DIEU. Malheureusement, lorsque le Seigneur leur montre Sa Vérité, au travers de Sa Parole, l’ESPRIT, et veut leur donner « Sa Vie » (son Esprit de vie), qui fera d’eux, de réelles nouvelles créatures libres du péché (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17), plutôt que de « sortir » du milieu de ceux qui les gardent captifs du péché (2 Corinthiens, chapitre 6), par l’enseignement qu’ils reçoivent, incomplet pour certains, voire totalement faux pour d’autres, ils doutent de ce qui est réellement écrit dans la Bible pour leur salut, préférant appuyer « leur foi » sur la pensée et le raisonnement humain, en fonction de ce qui voient, ou ressentent, tant dans le domaine physique, que psychique. Ils s’appuient sur « l’homme », et non sur DIEU le Père et Sa Grâce, qui ne s’obtient que par la foi. Pourtant, dans ses lettres, l’apôtre Paul, ne cesse de démontrer à ses Frères (ou Sœurs), par toutes sortes d’exemples, qu’ils sont « une pâte nouvelle », sans levain du péché en eux, si, (la condition indispensable), ils demeurent dans la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU le Père, qu’IL leur a manifestée en son Fils, JESUS homme.

C’est ce qu’il écrit aux Corinthiens (malgré ce qu’il se passe de mauvais dans cette assemblée d’hommes, qui ne sont pas tous l’Eglise).

1 Corinthiens 5, verset 7 :
Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

C’est l’incrédulité, qui permet à l’esprit de l’antéchrist, par son enseignement mensonger, de garder « esclaves » de leur corps du péché, bien des âmes vivantes en quêtent de Vérité, en leur faisant croire, que c’est « progressivement » qu’elles feront « disparaître » le vieux levain (le péché) en leur esprit/âme et corps d’homme animal, leur « ancienne pâte », qu’elles essaient tant bien que mal, de « purifier », dans le but de vouloir « se sanctifier » pour plaire à DIEU. Ce mauvais esprit, en tronquant subtilement, La Vérité, des écrits de la Bible, arrive à les faire raisonner faussement, par rapport à ce qui est réellement écrit, et annoncé d’avance pour le salut de leur âme (Ezéchiel 36, versets 25 à 27). N’est-ce pas ce que Satan a déjà fait avec le « premier Adam », et en sa chair de sa chair, Eve sa femme, en semant le doute en son esprit, quand à La Parole de DIEU (le commandement) (Genèse 3, verset 1 et suite …) ? N’est-ce pas ce que Satan a fait également, avec le « dernier Adam », JESUS le Fils de l’homme, pendant les jours de sa chair ? Cette fois, en essayant de faire douter le Seigneur JESUS, de La Parole de DIEU son Père, et sa vocation sur terre (Luc 4, versets 1 à 13).

Comme je l’ai déjà écrit, beaucoup, prennent comme base pour consolider leur foi en la vie nouvelle, ce que l’apôtre Paul écrit dans sa lettre qu’il adresse aux Romains, chapitre 7, versets 14 à 24, et ne prennent pas en considération pour leur vie nouvelle, avec la même foi, le chapitre 6 précédent, ou ce que Paul écrit dans Colossiens 2, versets 10 à 15 (entres autres passages dans la Bible). Pourtant, plus clair cela ne peut pas être écrit, et leur atteste, que la mort de leur vieil homme, avec son corps du péché (esprit/âme et corps du péché), est accomplie une fois pour toutes, par et en CHRIST. Le fait de ne pas vouloir recevoir l’enseignement de l’ESPRIT, tel qu’il est donné à l’Eglise pour son instruction, au travers des écrits de la Bible, permet à Satan (déguisé en ange de lumière), de leur fait croire, qu’après leur nouvelle naissance, en eux, se trouvent deux personnes, ou, deux natures. La nature pécheresse héritée d’Adam et Eve (la chair pécheresse), et également, la nature divine, Sainte, pure, irrépréhensible, que DIEU le Père, lui donne par l’Esprit de Vie de son Fils, au moyen du SAINT-ESPRIT (Romains 8, verset 9, Tite 3, versets 4 à 7).

L’enseignement de l’antéchrist, le plus répandu dans ce monde, prétend que ces « deux natures » (ou personnalités), coexisteraient dans le corps de chair de l’enfant né de DIEU, après sa nouvelle naissance, mais ne cohabiteraient pas dans ce même corps. Un jeu de mot bien subtil pour tordre La Vérité…mais inutile face à La Vérité.

Voilà la définition de ces deux mots :

coexister v. intr. Exister ensemble, simultanément.
cohabiter v. intr. Habiter, vivre ensemble.

Que nous enseigne l’apôtre Paul au sujet de notre esprit, âme et corps physique ?

1 Corinthiens 3, versets 16 et 17 :
Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.

Dans ces versets, l’apôtre Paul dit que nous sommes « le Temple » de DIEU, et que ce Temple est Saint. Le Temple est Saint, parce que l’enfant né de DIEU est Saint dans son être entier, ce que Paul confirme en disant encore :

1 Corinthiens 6, versets 19 et 20 :
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?
Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

Dans ces versets, l’apôtre Paul précise bien, que le corps physique de l’enfant né de DIEU, est le Temple du SAINT-ESPRIT de DIEU, et que son corps de chair, ainsi que son esprit, qui donne vit au corps physique, appartiennent à DIEU. Je ferais remarquer, qu’aucune « âme » mise à part de l’esprit de vie de l’homme, n’est « rajoutée », ou mentionnée par l’apôtre Paul. Il n’a pas besoin de le faire, cela tombe sous le sens, puisque « l’âme » fait partie intégrante de l’esprit de vie terrestre de l’homme animal à sa création. Elle est ses sens, facultés, sentiments, etc…terrestres, qui lui permet de vivre sur la terre et de la terre. Voyez par vous-mêmes, dans Genèse 2, verset 7 (toutes traductions de la Bible confondues), à moins de tordre la Vérité de La Parole de DIEU, à la création du premier Adam, aucune « âme », dans le sens d’une « personnalité » séparée, n’a été placée, ou rajoutée, à l’esprit de vie de l’homme, dans son corps de chair.

Pourtant, « l’âme » de l’homme animal ou de l’homme spirituel existe bien, mais pas comme une « personnalité » en plus dans le corps de l’enfant né de DIEU. Pour qui cela intéresse d’en savoir plus, il peut lire sur ce même blog, l’article N° 10 « Esprit et âme ». Je citerais également, ce que l’apôtre Paul, dit à l’Eglise de Thessalonique, concernant l’esprit, l’âme et le corps.

1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 :
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !
Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

Dans l’ensemble des versets cités, l’apôtre Paul précise cette fois, que c’est tout « l’être » de l’enfant né de DIEU, c’est-à-dire, son esprit, son âme, et son corps, qui est conservé par DIEU le Père, irrépréhensible, pour l’avènement de son Fils, JESUS-CHRIST notre Seigneur. Force est de constater, que l’esprit/âme, corps, ne sont pas séparés dans le processus de la Sanctification, lorsque DIEU le Père, crée son enfant, en son Fils JESUS-CHRIST (Ephésiens 2, verset 10). L’apôtre Paul, fait maintenant mention de « l’âme » de l’homme spirituel, parce que lui-même a compris que « l’âme » est insécable, indissociable, à l’esprit de vie de l’homme, qu’il soit terrestre, ou spirituel. Qu’il soit céleste, ou terrestre, un esprit Saint, possède une âme pure, et un esprit corrompu, possède une âme souillée. Ainsi, en est-il pour une « âme vivante » (l’homme), si l’esprit de l’homme est Saint, son « âme » est pure, si l’esprit de l’homme est corrompu, son « âme » est souillée.

C’est ainsi que nous l’enseigne les Ecritures, dans Ezéchiel 36, versets 25 à 27. L’enfant né de DIEU, possède un esprit nouveau (Saint), un cœur nouveau (une âme pure), par l’Esprit de Vie de CHRIST, qui le Sanctifie son être entier, au moyen du SAINT-ESPRIT, reçu de DIEU le Père, dans son corps lavé d’une eau pure (Hébreux 10, verset 23). Voilà la Vérité de La Parole de DIEU, pour l’enfant né de DIEU quand à son esprit, son âme et son corps d’homme spirituel, créé nouveau selon DIEU. Cette Vérité, qu’est La Parole de DIEU, est aussi simple que cela à croire, et à recevoir par la foi. Non pas, parce que « je pense que…, ou ressens ceci ou cela », mais parce que c’est écrit ainsi. Parce que DIEU notre Père, par l’ESPRIT, le dit au travers de la vie, la mort, et la résurrection de son Fils, JESUS homme.

Mais qui a cru à ce qui nous était annoncé ?

Luc 18, versets 7 et 8 :
Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ?
Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

C’est pourquoi, l’apôtre Paul écrit aux Corinthiens.

2 Corinthiens 6, versets 14 à 16 :
Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?
Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

Lorsque l’esprit de l’antéchrist, enseigne qu’en l’enfant né de DIEU, après sa nouvelle naissance, se trouveraient « deux natures » (ou deux personnalités), qui coexisteraient d’une manière, et cohabiteraient d’une autre, dans son corps de chair, il faut mettre les ténèbres de cet esprit mensonger, à la Lumière de La Parole de DIEU, comme Elle est écrite. Et si l’enfant né de DIEU fait cela, il s’apercevra, qu’en suivant ce raisonnement humain, charnel et diabolique, cela voudrait dire que dans le corps de chair de l’enfant né de DIEU, il y aurait l’ESPRIT SAINT, qui par l’Esprit de Vie de CHRIST, est « la nouvelle nature », qui vivifie et sanctifie l’esprit/âme et corps de l’homme nouveau né. Et, il y aurait également dans ce même corps, l’esprit qu’est Satan, à qui appartient « la chair du péché », qui est « la nature corrompue », en l’esprit/âme et corps de l’homme animal.

Souvenez-vous de ce que j’ai écrit au début de cet article : « Satan est « le père » par son péché, de « la chair du péché », c’est-à-dire, il est « le père » de toute la descendance du premier Adam ». Donc, en l’enfant né de DIEU, coexisteraient, ou, si vous préférez, existeraient ensemble, ou, simultanément dans son corps de chair, le SAINT-ESPRIT, ne faisant « qu’un » avec l’esprit/âme de l’homme, et en même temps, l’esprit qu’est Satan, ne faisant « qu’un », avec la chair de l’homme (l’esprit/âme corrompu). Mais, ces deux « natures » opposées, ne « cohabiteraient » pas ensemble, c’est-à-dire, selon la définition du dictionnaire, n’habiteraient pas, ou, ne vivraient pas ensemble. Enseignement, un peu tiré par les cheveux…n’est-ce pas ?

A moins que je ne me sois trompé, l’apôtre Paul, écrit bien, que l’esprit et le corps de l’enfant né de DIEU, appartiennent à DIEU, et qu’IL en a fait son Saint Temple. Ou encore, Paul écrit que DIEU le Père, conservera, l’esprit, l’âme, et le corps, de son enfant, irrépréhensible…pour le jour de CHRIST ! Peut-on conserver irrépréhensible, quelque chose qui ne l’est pas déjà ? Essayez par vous-mêmes ! Prenez un fruit pourrit, et essayez de le conserver « saint » ! Pas facile n’est-ce pas ? Pardonnez-moi, ce petit écart ironique dans mes propos, mais c’est juste pour montrer, que si une personne se donne un peu de peine à vouloir rechercher La Vérité, l’ESPRIT-SAINT lui montrera, tous ces petits détails, que l’esprit de l’antéchrist ne veut pas voir et entendre parler. Mais continuons dans ce raisonnement humain, charnel et diabolique. Suite à ce que l’apôtre Paul écrit, une question se pose : Où, se trouve Satan avec « sa chair du péché », dans le corps de l’enfant né de DIEU, gardé Saint et irrépréhensible par DIEU le Père ? Parce qu’il n’y a qu’un seul corps physique, et d’après l’enseignement de l’esprit de l’antéchrist, il y a « deux natures » qui s’opposent dans ce même corps ?

S’il existe bien « deux natures », celle du premier Adam (la nature pécheresse), et celle du dernier Adam (la nature divine), une seule des deux, s’opposera toujours à l’autre. C’est la nature pécheresse esclave de l’esprit qu’est Satan, qui est meurtrier dès le commencement. Son but étant par la séduction du péché, de vouloir pénétrer, l’esprit/âme Saint de l’enfant né de DIEU, afin de le corrompre, et ainsi provoquer sa chute dans la géhenne avec son corps (la seconde mort).

C’est ce que l’apôtre Paul écrit.

Galates 4, versets 28 et 29 :
Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse;
et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.

Ou encore : Galates 5, versets 16 et 17 :
Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.
Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

L’enfant né de DIEU est en Paix dans son être tout entier (Jean 14, versets 25 à 27). Il ne vit pas un conflit continuel en lui, parce qu’en lui, il n’y a pas « deux natures ». Par sa foi en La Parole de DIEU, il sait que dans son être entier, il est Saint en son esprit, que son âme est pure, et qu’il est propre dans le corps de chair, par l’Esprit de CHRIST qui le Sanctifie, et qu’il a reçu de DIEU son Père, au moyen du SAINT-ESPRIT (Tite 3, versets 3 à 8). C’est ce qui lui permet de marcher selon l’ESPRIT, pendant les jours de sa chair, dans un développement spirituel, et une progression constante dans sa vie nouvelle, à la seule gloire de DIEU son Père. Alors, que devons-nous croire ? La Parole de DIEU, l’ESPRIT, ou l’enseignement de cet esprit mensonger, l’esprit de l’antéchrist ?

2 Corinthiens 3, versets 17 et 18 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.
Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

Frères et Sœurs de CHRIST, si après la lecture de ces versets, tirés des lettres de l’apôtre Paul adressées à l’Eglise, quiconque prétend être né de DIEU le Père, prétend aimer Sa Parole, qu’IL a manifestée en chair dans sa vie, par JESUS-CHRIST son Fils bien-aimé notre Seigneur, s’il arrive encore à témoigner, qu’en son esprit/âme et corps de chair, Sanctifié par l’Esprit de Vie de CHRIST, au moyen du SAINT-ESPRIT de DIEU en lui, que l’esprit qu’est Satan, avec la chair du péché, « coexiste ou cohabite » toujours dans son esprit/âme et corps de chair qui appartiennent à DIEU, il faut sérieusement qu’il s’examine lui-même, pour savoir s’il demeure dans la foi en La Vérité, comme l’apôtre Paul le conseille à certains des Corinthiens, vivants dans la dérive spirituelle.

2 Corinthiens 13, verset 5 :
Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.

Le Modèle à suivre, pour l’enfant né de DIEU, c’est JESUS-CHRIST son Seigneur.

IL est en tant que Fils de l’homme et dernier Adam, « Le Royaume de DIEU » sur terre, dans son être entier, esprit/âme et corps.

Luc 17, versets 20 et 21 :
Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.
On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

De même, tous ses Frères et Sœurs, nés de son Esprit de Vie, par le SAINT-ESPRIT de DIEU le Père, sont chacun(e), pour sa propre part, le « Royaume de DIEU » sur terre (2 Pierre 1, versets 1 à 11), en attendant son élection dans la gloire de son Père.

Jean 14, verset 23 :
Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

Lire également l’évangile de Jean, chapitre 17.

Ce qu’il faut savoir, et ne pas oublier, c’est que depuis le don de JESUS le Fils unique de DIEU, s’offrant à DIEU son Père (Ephésiens 5, versets 1 et 2), en tant que Fils de l’homme, en sacrifice, comme rançon pour le péché du monde, et celui des âmes vivantes, le péché, sous quelque forme qu’il soit, ne « cohabite » pas dans le Royaume Céleste de DIEU, le Père des esprits.

Apocalypse 22, verset 15 :
Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge !

Si pendant un temps, Satan a « coexisté » entre les cieux, et la terre des hommes, tout en cohabitant dans le Royaume de DIEU, maintenant c’est terminé.

Apocalypse 12, versets 7 à 10 :
Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,
mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.
Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.
Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.

Satan, et ses serviteurs (les démons = anges déchus), ne cohabitent plus avec les Saints (anges ou autres), dans le Royaume de DIEU. La terre, étant désormais leur « résidence » temporaire, avant la seconde mort qui les attend inévitablement (Apocalypse, chapitre 20). Néanmoins, l’esprit qu’est Satan, et tous ses serviteurs, pendant ce temps sur terre, chercheront toujours une occasion de détruire l’Œuvre de DIEU (son Eglise), au travers de la faiblesse de la « chair » de l’homme spirituel (Matthieu 26, verset 41), c’est-à-dire, la faiblesse de l’âme de son esprit, en le tentant de toutes sortes de manières, par le biais de ses sens, facultés, sentiments, etc…terrestres. C’est ainsi que Satan l’a fait avec JESUS le Fils de l’homme (Luc 4, versets 1 à 13), et c’est aussi comme cela, que Satan et ses serviteurs, feront « la guerre » aux Saints enfants de DIEU, pendant tous les jours de leur chair, dans le but de les éloigner de la volonté de DIEU à leur égard, afin d’essayer, s’il était possible, de séduire « les élus », pour les perdre éternellement.

Apocalypse, 12, verset 17 :
Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus.

Néanmoins, pour qui veut vraiment le voir, pour qui veut réellement entendre ce que l’ESPRIT dit à l’Eglise, il n’y a qu’un seul Evangile de CHRIST, un seul enseignement vrai, dispensé par l’ESPRIT de DIEU à l’Eglise, celui que l’apôtre Paul, explique et témoigne par sa vie, lorsqu’il s’adresse à l’Eglise de Rome.

Romains 6, versets 1 à 7 :
Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ?
Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ?
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?
Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;
car celui qui est mort est libre du péché.

Ce même Evangile, l’apôtre Paul, l’adresse également dans sa lettre à l’Eglise de Colosse.

Colossiens 2, versets 10 à 15 :
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

L’apôtre Paul n’enseigne qu’un seul et même Evangile, qu’il confirme à l’Eglise de Corinthe.

1 Corinthiens 5, versets 7 et 8 :
Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.
Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

En comparant les versets de Romains 6, aux versets que Paul donne dans 1 Corinthiens 5, versets 7 et 8, cela donnerait :

« Que dirons-nous donc ? Demeurions-nous dans « la pâte ancienne », mélangée de ce « levain » du péché, afin que la grâce de DIEU, puisse s’épanouir en nous, au moyen de JESUS-CHRIST ? Loin de là ! Nous qui avons fait « disparaître » la vieille pâte, c’est-à-dire, nous qui avons fait « disparaitre », notre vieil homme, avec son corps du péché (notre être entier, esprit/âme et corps), par la foi en La Parole de DIEU notre Père, en nous identifiant, et en devenant conformes dans le baptême en la mort de CHRIST sur Sa Croix, et en sa résurrection par la puissance de DIEU (Colossiens 2, versets 11 à 15), comment pourrions-nous encore vivre, « de » cette pâte ancienne, imprégnée du vieux levain du péché, puisque nous sommes « une pâte nouvelle » sans levain du péché en elle ? Notre ancienne nature est morte en CHRIST, elle n’existe plus, elle a « disparue », avec et en CHRIST » une fois pour toutes ».

L’apôtre Paul, quoiqu’il emploie différentes expressions pour dire les mêmes choses, ne se contredit pas dans ses lettres adressées à l’Eglise. Simplement, ceux qui lisent les lettres de Paul ou des autres auteurs des écrits de la Bible, ne doivent jamais oublier, de bien considérer, les années de vie, qui passent entres les différentes lettres que l’apôtre Paul adresse aux Eglises, et que ces « quelques » écrits de sa vie avec CHRIST, concernant sa foi, et son propre développement spirituel, ne sont qu’une partie infime, de sa vie de tous les jours vécue en et par CHRIST, pendant les jours de sa chair (Galates 2, verset 20). Si vous pensez que l’apôtre Paul, avait reçu toute la connaissance de CHRIST en une fois, lors de sa repentance et sa conversion par CHRIST, alors, vous êtes grandement dans l’erreur, c’est très mal lire la Bible.

Dans sa lettre aux Corinthiens, l’apôtre Paul ne se réjouit pas de voir ou d’entendre, ce que l’Eglise laisse entrer et faire dans leur assemblée d’hommes, au contraire il les met en garde.

1 Corinthiens 5, verset 6 :
C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ?

Paul, montre à l’Eglise en tant qu’assemblée d’hommes, ou, à titre individuel, que si celle-ci, laisse un peu « du vieux levain » pénétrer dans la « pâte nouvelle », c’est toujours le vieux levain, qui tôt ou tard, prendra inévitablement le dessus dans la « pâte nouvelle ». Aux Corinthiens, l’apôtre Paul, leur donne l’image du Corps de CHRIST, dans lequel l’enfant né de DIEU, vit et se développe, en leur rappelant que, comme CHRIST, qui est « la pâte nouvelle » sans le péché en elle, de même, en l’Assemblée de DIEU (ou l’Eglise), peut importe le nombre qu’elle est, ou le lieu qu’elle se rassemble, « le péché », sous quelque forme qu’il soit, n’a pas sa place en Elle, ni parmi Elle.

2 Corinthiens 6, versets 17 et 18 :
C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai.
Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

Frères et Sœurs de CHRIST, si l’enfant né de DIEU, ne croit pas, que, dès le jour où il s’est repentis de ses péchés, et qu’il se soit ainsi engagé par sa repentance sincère, à avoir désormais une bonne conscience devant DIEU (1 Pierre 3, versets 21 et 22) par son obéissance à son Fils JESUS-CHRIST (Jean 6, versets 44 et 45), qui au moyen de « sa conversion », le sauve par la Vie nouvelle, qu’il reçoit par sa foi, en La Parole de DIEU faite chair, à quoi sert-il qu’il se glorifie dans le Seigneur ? A quoi cela lui sert-il, de témoigner au monde entier, que JESUS-CHRIST est le Seigneur de sa vie, s’il témoigne en même temps, que, « le vieux levain » est toujours en « sa nouvelle pâte » ? En agissant ainsi, il témoigne, que JESUS, « Le Seigneur », n’a pas été capable de l’affranchir, et le rendre réellement libre dans son corps de chair, de l’esclavage du péché et de Satan, comme IL le promet à quiconque LE croit.

Jean 8, versets 34 à 36 :
En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

Si la foi de l’enfant né de DIEU, le fait vivre encore en pensant qu’il est une « pâte » entièrement nouvelle, mais s’il ne croit pas que le Seigneur l’a « Sanctifié » dans son être entier (comme cela est réellement écrit dans la Bible), sa foi est vaine. S’il ne croit pas que son esprit/âme nouveau (Ezéchiel 36, versets 25 à 27), avec son corps lavé d’une eau pure (Hébreux 10, verset 23), est « la pâte nouvelle » sans le vieux levain du péché en lui, comment veut-il que « sa pâte » (sa vie nouvelle) soit réellement nouvelle ? Comment veut-il que « le vieux levain » du péché, disparaisse à jamais en lui ? Cesser d’être, mourir, périr, ne plus exister, ne plus se manifester…voilà ce que veut dire le mot « disparaître ». On ne peut pas « disparaitre » progressivement…Soit « le péché » disparait avec la destruction du corps du péché, comme cela est écrit dans Romains 6, versets 6 et 7, soit il ne disparait pas, et dans ce cas, le vieil homme sous la Loi, est toujours vivant, esclave de son corps du péché. Seule l’œuvre de « sa foi » en la Vérité de La Parole de DIEU, peut accomplir dans sa vie, la « disparition » instantanée de sa vieille nature, pour être remplacée par la nature de CHRIST, réellement nouvelle et libre du péché.

2 Corinthiens 3, verset 17 :
Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

Hébreux 11, verset 6 :
Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

Lorsque du levain est placé dans de la pâte, il est impossible ensuite de l’en extraire. Le levain placé dans cette pâte va obligatoirement accomplir sa tâche, en faisant lever (ou gonfler) celle-ci. Il en est de même pour le péché (le vieux levain), se trouvant mélangé inévitablement à l’ancienne pâte (la vieille nature), image de l’homme pécheur, l’âme vivante créée au commencement par DIEU, et totalement corrompue, à cause de la désobéissance de l’homme (et femme), et de Satan, envers La Parole de DIEU. Un peu de levain fait lever toute la pâte, c’est vrai ! Essayez par vous-même de faire du pain, ce n’est pas compliqué. Prenez un peu de farine, de l’eau, du sel, faites-en une pâte, et mélangez-y du vieux levain (ou de la levure). Pétrissez le tout, et laissez reposer cette pâte pendant une heure environ. Vous ne tarderez pas à voir l’œuvre du levain dans la pâte. Ensuite, cuisez ce pain au four, et vous obtiendrez un pain, peu importe la forme extérieur de celui-ci. Maintenant, prenez votre pain, et essayez d’extraire le vieux levain de la pâte, que vous aviez confectionnez au commencement de la création du pain.

Pas possible n’est-ce pas !

Et bien il en est de même avec le péché dans « la chair » de l’homme animal, esclave du péché, dans son corps du péché. Une fois que le « péché » (le vieux levain) a été mélangé à « la chair » (esprit/âme, corps) du premier Adam, il n’est plus possible de l’en retirer en celui-ci. Il fait partie intégrante de « la chair » de l’homme animal, qui est corrompu dans son être entier par le péché. Le vieux levain (le péché), ne peut pas être retiré progressivement de la pâte, dans le but d’en faire une pâte nouvelle. La seule possibilité de voir une « pâte nouvelle » (ou, un pain nouveau), c’est de faire disparaître l’ancienne pâte, qui est mélangée au vieux levain. Il faut s’en débarrasser une fois pour toutes, en la faisant « disparaitre », et recommencer avec une nouvelle pâte, sans vieux levain (Jean 6, versets 45 à 58).

Cela ne peut se faire que par la foi et l’obéissance à l’ESPRIT-SAINT !

Hébreux 10, versets 38 et 39 :
Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.
Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

C’est bien ce que JESUS notre Seigneur nous enseigne par sa vie de « Fils de l’homme », le dernier Adam, mais le Premier Né « nouveau » sur terre, créé selon la Volonté de DIEU.

Matthieu 9, versets 16 et 17 :
Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire.
On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent.

Quiconque se revendiquant d’être enfant né de DIEU, c’est-à-dire, être né de CHRIST, une pâte nouvelle sans vieux levain du péché, mais continue de témoigner, que le péché habite toujours dans sa chair mortelle, après qu’il ait eu part à la Vie nouvelle par DIEU le Père, en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, l’ESPRIT, vivre ainsi, c’est s’illusionner soi-même, quand à La Vérité de ce qui est réellement écrit dans La Parole de DIEU, concernant « la pâte nouvelle », sans, du vieux levain en elle.

Tant qu’une personne passée, par une repentance sincère, gardée pendant un temps sous la Loi de DIEU, par l’ESPRIT-SAINT, en vue de sa délivrance totale de son corps du péché (Galates 3, versets 22 à 27), pensera qu’il y a en elle, « deux natures », après sa nouvelle naissance, jamais, l’Esprit de Vie de CHRIST ne pourra faire sa demeure en elle, par le SAINT-ESPRIT (Jean 14, versets 15 à 23, et Tite 3, versets 4 à 7). Elle demeurera toujours sous l’esclavage de la loi du péché, et de la mort, qui agit dans ses membres au travers de son corps du péché, cela, à cause « du vieux levain » qui se trouve dans la vieille pâte, de son ancienne vie. C’est ce que l’apôtre Paul explique à ses Frères Juifs demeurant à Rome, ce que lui-même vivait sous la garde de la Loi, lorsqu’autrefois, il était sans CHRIST dans sa vie, (Actes 26, versets 9 à 12). Ce temps sous la garde de la Loi, en vue de la révélation de la foi de CHRIST (1 Timothée 1, versets 12 à 14), qui devait lui être révélée pour pouvoir vivre sa propre vie nouvelle.

Romains 7, versets 14 à 25 :
Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi.
Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.
Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.
Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi.
Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi.
Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur;
mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.
Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?…
Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché.

Quoique l’apôtre Paul explique ce qu’il vivait autrefois, lorsqu’il était esclave de son corps du péché, tout en voulant servir DIEU avec son entendement, néanmoins, il ne fait pas de cette vie d’esclave du péché, une fatalité pour sa propre vie nouvelle. Au contraire, il montre par sa foi en La Parole de DIEU, « la solution » pour remédier à ce triste état de vie sous la garde de la Loi. Il donne à ses Frères et Sœurs, ce qu’il a reçu de CHRIST, leur montrant ainsi, qu’il faut saisir par la foi, La Grâce que DIEU le Père, leur offre en son Œuvre Parfaite, qu’IL leur a manifestée en son Fils JESUS-CHRIST le Seigneur. Une fois entré par la foi dans la Grâce de DIEU, il leur montre qu’il faut ensuite demeurer dans celle-ci (Jean, chapitre 15). Cela se fera par l’obéissance de la foi, en l’enseignement de la Vie de l’Esprit de CHRIST en lui, qui le fera marcher désormais par l’ESPRIT, selon la volonté de DIEU son Père (Jean 16, versets 12 à 16).

C’est ce que l’apôtre Paul, explique à la suite, dans sa lettre aux Romains.

Romains 8, versets 1 à 9 :
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.
En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort…
Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix;
car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.
Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.
Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

C’est pourquoi, si l’enfant né de DIEU, ne veut pas que « sa pâte » nouvelle « lève », à l’identique de l’ancienne pâte, dans laquelle il vivait autrefois par son corps du péché, il ne faut pas qu’il y mélange « du vieux levain » (Jean 15, versets 1 à 9). Il ne faut pas qu’il laisse pénétrer dans « sa pâte nouvelle », du vieux levain, tout comme ne l’a pas permis, notre Seigneur pendant les jours de sa chair (Jean 14, verset 30). Cela, ne pourra se faire, que par son obéissance à la volonté de DIEU son Père, par le moyen de sa propre volonté, et son écoute à l’enseignement de l’ESPRIT-SAINT en lui. Et pour l’enfant né de DIEU qui a l’Esprit du Fils en lui, il n’est pas difficile de faire la volonté de son Père, et ainsi faire toujours ce qui Lui est agréable.

Psaume 40, versets 7 à 9 :
Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, Tu m’as ouvert les oreilles; Tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire.
Alors je dis: Voici, je viens Avec le rouleau du livre écrit pour moi.
Je veux faire ta volonté, mon Dieu! Et ta loi est au fond de mon coeur.

1 Jean 5, verset 18 :
Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.

Enfants nés de DIEU, puisse cet article être une exhortation à la vigilance, et un encouragement à persévérer dans la foi et l’obéissance, à ce qui est réellement écrit dans les écrits de la Bible, donnés comme enseignement à l’Eglise par l’ESPRIT. Si au commencement de la vie nouvelle de l’enfant né de DIEU, tout n’est pas de suite compris, ou assimilé correctement, il ne faut pas se laissez abattre, ou se décourager, même si Satan essaie par tous les moyens possibles, de semer le trouble en votre esprit. Cela ne remet pas en question son amour pour le Seigneur, ni sa foi en La Parole de DIEU son Père.

1 Pierre 5, versets 6 à 11 :
Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable;
et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.
Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.
Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.
Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.
A lui soit la puissance aux siècles des siècles! Amen !

Néanmoins, il faut bien comprendre, que pour l’Eglise de CHRIST, il n’y a qu’un seul Seigneur, JESUS le Fils de DIEU, un seul Evangile, une seule « Bonne Nouvelle », donnant naissance à une seule espérance de Vie nouvelle, en JESUS-CHRIST, le Fils de l’homme. C’est JESUS le Fils de l’homme, qui par la foi, en sa vie, sa mort et sa résurrection d’entre les morts, affranchi et rend réellement libre du péché et de Satan, tout homme pécheur qui croit en l’Œuvre Parfaite de DIEU son Père, recevant ainsi, une Vie Nouvelle, par le seul Esprit venant du Fils, pouvant donner « La Vie » éternelle à une âme vivante terrestre, par le SAINT-ESPRIT de DIEU, le Père de tous, qui est en tous. Voilà le fondement sur lequel l’apôtre Paul a commencé de « bâtir » sa vie nouvelle, se reposant par sa foi et son obéissance, sur DIEU notre Père, et Sa Parole faite chair en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, l’ESPRIT, « Le Roc », sûr et inébranlable (Luc 6, versets 43 à 49).

L’homme animal, « pécheur par nature » en Adam et Eve, avec son être entier (esprit/âme et corps), doit mourir une fois pour toutes, par la foi en l’Œuvre Parfaite de DIEU notre Père, accomplie par son Fils, JESUS homme, et demeurer dans cette mort quand au vieil homme, afin de laisser place à l’homme spirituel, créé nouveau selon DIEU (Jean 1, versets 12 et 13). L’enfant né de DIEU, s’étant ainsi, dépouillé du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de Celui qui l’a créé, par l’Esprit de Vie du Fils donné au moyen du SAINT-ESPRIT, va croitre pendant tous les jours de sa chair, dans la Sainteté, par La Vérité (Jean 12, verset 23 à 28, Colossiens 3, verset 10).

La « nature » de l’Esprit de Vie de CHRIST, ou « la pâte nouvelle », étant sans « le vieux levain », ne coexistera pas, ni ne cohabitera pas, avec la nature de l’esprit/âme de l’homme animal encore corrompue par le péché en lui. Inévitablement, une nature chassera l’autre, et ainsi, une nature fera « disparaître » l’autre, selon ce qui est écrit.

Galates 4, versets 30 et 31 :
Mais que dit l’Écriture ? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre.
C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre.

Croyez en l’Œuvre Parfaite de DIEU notre Père, qu’IL nous a manifestée en Sa Parole faite chair, au moyen de son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, l’ESPRIT.

Paix et Joie, dans le Seigneur JESUS.

Patrick PETITOT. (02-11-2011)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.