(1) – L’Âme de DIEU, en JESUS le Fils de l’homme.

Jean 4, verset 24 :
Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.

Esaïe 42, verset 1 :
Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui; Il annoncera la justice aux nations.

Ces versets nous enseignent que DIEU notre Père est ESPRIT SAINT et Vie, et possède une « Âme ». Mais lorsque nous lisons notre Bible, qui a cru à ce qui nous était annoncé…et veut bien croire La Parole de DIEU telle qu’Elle est annoncée ? Une grande incompréhension subsiste en bien des enfants de DIEU, par le fait qu’ils ne comprennent toujours pas ce qu’est réellement leur « âme » dans leur corps de chair, et d’où elle tire son origine. Dans différents versets des évangiles, notre Seigneur JESUS fait également mention de l’état son âme, et de son esprit, ce que nous pouvons lire dans :

Matthieu 26, verset 38 :
Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez avec moi.

Jean 12, verset 27 :
Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais-je ?… Père, délivre-moi de cette heure ?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.

Luc 23, verset 46 :
Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira

Pour comprendre la relation qu’il peut y avoir entre DIEU et sa créature qui est l’homme terrestre, il nous faut remonter au commencement de toutes choses. Dans les Ecritures, concernant le commencement de la création, il est écrit : « …Au commencement, DIEU créa les cieux et la terre…(Genèse 1, verset 1) ». En réalité, ce que nous lisons dans la Genèse, c’est le commencement des cieux et de la terre, c’est à dire toutes les choses visibles à l’œil humain, le monde vu d’en bas, le monde terrestre créé spécialement par DIEU, pour l’homme et sa descendance.

Ce n’est pas dans les choses terrestres, c’est à dire dans les choses d’en bas qu’il nous faut voir ou rechercher le commencement de toutes choses. Pour cela, il faut que nous dirigions nos regards en DIEU le Père des esprits, qui est ESPRIT SAINT et Vie, et personne ne peut voir, ni connaître sur terre DIEU le Père, si ce n’est qu’en passant par son Fils JESUS homme, comme Lui-même le témoigne dans :

Jean 14, versets 6 à 9 :
Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.
Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.
Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?

Matthieu 11, verset 27 :
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

La Parole nous enseigne que DIEU le Père est éternel, qu’IL est ESPRIT SAINT, qu’IL est Amour, et possède des facultés et sentiments qui se manifestent au travers de « son Âme » qui n’est que Pureté et Sainteté. Ayons toujours en mémoire Esaïe 42, verset 1, qui met en évidence la présence d’une « Âme » en DIEU le Père des esprits, quoiqu’IL soit Lui-même ESPRIT-SAINT et Vie, comme nous le révèle par les évangiles, son Fils unique, JESUS notre Seigneur.

Jean 4, versets 23 et 24.
Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.
Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.

Cet Amour que DIEU possède et qui se manifeste par « son Âme », c’est ce que nous appelons La Nature Divine de DIEU, c’est La Personnalité de l’ESPRIT SAINT de DIEU, que DIEU est. L’Âme de DIEU ne fait que « UN » avec l’ESPRIT SAINT de DIEU, elle lui est insécable et indissociable. L’Âme de DIEU n’est visible qu’au travers de la Vie de l’ESPRIT SAINT de DIEU, d’où elle tire son origine et se manifeste par ses facultés divines diverses.

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec DIEU, et la Parole était DIEU.

Les Ecritures nous enseignent que DIEU le Père des esprits possède une Âme qui est la manifestation visible des facultés et sentiments de l’ESPRIT SAINT qu’IL est. Nous pouvons aussi lire dans la Bible que DIEU qui est ESPRIT SAINT et Vie, possède également un corps céleste qui est spirituel, ce que nous pouvons lire dans Daniel 7, verset 9, etc…. Au commencement de toutes choses, n’oublions pas que c’est JESUS « Le » premier et unique Fils « sorti » de DIEU (Jean 8, verset 42). JESUS possède en Lui par son Esprit de Vie, toutes les facultés et les sentiments de DIEU son Père (Esaïe 42, verset 1 – Proverbes 8, versets 22 à 31). JESUS Le Fils Céleste est l’Egal de DIEU son Père. Aux yeux de toute la création de DIEU, IL est la parfaite image de « l’Âme » de DIEU, c’est à dire, IL est par excellence, la manifestation visible de la Nature de DIEU, et de ses sentiments. IL est « Le » commencement de toutes choses. IL est la Première Œuvre Parfaite sortie de la Nature de DIEU. IL est avant toutes choses, c’est par Lui, pour Lui, et en Lui, que toutes choses ont été créées. C’est ce que l’apôtre Paul enseigne dans sa lettre aux Colossiens.

Colossiens 1, versets 15 à 20 :
Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.
Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.
Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.
Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui;
il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.

Ce n’est qu’après Lui, qu’est créé en Lui et pour Lui, l’univers et tout ce qu’il renferme, tant les choses invisibles à l’œil humain, que les choses visibles. En ce qui concerne les choses invisibles, nous pouvons lire dans l’Ancien Testament ou le Nouveau Testament, que c’est « un monde » peuplé de diverses créatures spirituelles célestes, des esprits (ou anges), ou autres êtres vivants. Si nous prenons le temps de bien lire, nous verrons que ces « esprits ou êtres célestes », ont également une « âme », c’est-à-dire des facultés diverses qui leur sont personnelles. Nous pouvons voir également qu’ils sont créés libres de choix, possédant leur propre volonté (2 Pierre 2, verset 4). Ces esprits ou êtres vivants célestes peuvent êtres différents les uns des autres, par leur puissance, leur personnalité, leur fonction, ou leur rang social céleste, et également par l’aspect de leur corps spirituel.

Le but de cet article, n’est pas de m’attarder sur ce monde invisible peuplé d’esprits, anges, etc…, mais d’y faire ressortir un point important souvent ignoré des enfants nés de DIEU. Que cela soit pour l’homme terrestre, c’est-à-dire l’âme vivante, ou pour un esprit céleste, un ange, etc…, nous retrouvons toujours en chacun d’eux ce que la Bible nomme « l’âme », qui représente les facultés de l’esprit. Si nous croyons ce qui est écrit dans la Parole de DIEU, nous sommes bien tenu à l’évidence que « l’âme » de l’esprit, qu’il soit terrestre ou céleste, n’est pas placée « en plus » en chacun d’eux, mais qu’elle est insécable et indissociable de l’esprit d’où elle tire son origine. N’oublions pas non plus, que l’esprit de l’homme revêtu d’un corps terrestre, ou l’esprit céleste revêtu d’un corps spirituel, ne peut pas « mourir » de la même façon que nous les humains concevons la mort physique de l’être vivant terrestre, parce qu’un esprit n’a ni chair ni os (Luc 24, versets 38 et 39). Mais par les facultés diverses de « son âme » qui lui sont personnelles, l’esprit de l’homme, ou l’esprit d’un être céleste qui possède sa propre volonté, peut agir de son propre chef, ressentir les choses, et même en souffrir éternellement (Matthieu 8, verset 29 – Apocalypse 20, verset 10, etc…).

Petit rappel.

Quoique j’en reparlerai dans la suite de cet article, en attendant, afin de bien comprendre ce qui va suivre, ne faites pas l’erreur de croire que « l’âme » peut exister seule indépendamment de l’esprit duquel elle tire son existence et dont elle dépend. Malheureusement à cause de faux enseignements, beaucoup pensent pouvoir séparer leur « âme » de leur « esprit », l’imaginant être une « personne » à part entière, qui aurait « son mot » à dire dans leur corps physique. Cela n’est pas écrit ainsi dans La Parole de DIEU. Pour s’en convaincre, il suffit de relire ce qui est écrit de la création de l’homme terrestre dans Genèse 2, verset 7. Ensuite, il faut demeurer par la foi dans la vérité de ce qui est écrit, sans y rajouter ou retrancher, par rapport à ce qui peut naitre de la pensée et des raisonnements humains, lorsque l’homme terrestre est dépassé par la Sagesse et l’Intelligence de DIEU le Père des esprits (Esaïe, chapitre 55). L’âme est toujours dépendante de l’esprit dont elle tire son origine, que cet esprit soit céleste, un ange ou être vivant spirituel, ayant un corps spirituel, ou qu’il soit terrestre, c’est-à-dire une âme vivante, ayant un corps de chair physique tiré de la poussière de la terre.

C’est cette erreur qui est à l’origine de la confusion en bien des enfants de DIEU quand à leur esprit et leur âme dans leur corps de chair. Ils demeurent ainsi dans le trouble quand à leur compréhension de ce qu’est réellement la nouvelle naissance de l’être entier, étant une nouvelle créature créée selon DIEU par JESUS-CHRIST (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17). Ce n’est pas « l’âme », dans le sens du principe des facultés diverses, qui donne la vie à un corps terrestre ou céleste, mais c’est l’esprit. C’est également « l’esprit » qui possède sa propre volonté, complétée par toutes les facultés qui lui sont personnelles et nécessaires, que DIEU le Père des esprits a placé en lui pour qu’il puisse assumer sa position et ses fonctions dans l’univers de DIEU. En ce qui concerne l’homme terrestre, ou « l’âme vivante », la Bible utilise pour définir les facultés de l’esprit de vie de l’homme, l’expression du mot « âme ». Qu’il soit revêtu d’un corps spirituel céleste ou qu’il soit revêtu d’un corps terrestre, un esprit saint possède une « âme » pure et vierge du péché, tandis qu’un esprit impur possède une « âme » corrompue et souillée par le péché. L’âme est insécable et indissociable à l’esprit dont elle tire son origine. C’est ainsi que notre Seigneur JESUS nous l’enseigne par sa vie pendant les jours de sa chair.

Jean 14, verset 30 :
Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n’a rien en moi;

Ou encore, dans Matthieu 7, versets 17 et 18 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.

Et également dans Matthieu 9, versets 16 et 17 :
Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire.
On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent.

La création de l’homme terrestre, nommé aussi, « l’âme vivante ».

Nous pouvons lire dans Genèse 1, versets 26 à 28 :
Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.
Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre,

Et encore dans Genèse 2, verset 7 :
L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. (ou, « une âme vivante », suivant les traductions de la Bible)

Si beaucoup de polémiques concernant la nouvelle naissance selon DIEU apparaissent parmi les enfants de DIEU, c’est tout simplement parce que la plupart ne croient pas ce qui est écrit comme c’est écrit. Beaucoup reposent leur foi sur la pensée humaine suivie des raisonnements du plus grand nombre. Penser ou raisonner fait partie intégrante des facultés de notre esprit, de notre nature humaine. Il n’est pas faux en soi de penser ou raisonner sur La Parole de DIEU, pour autant que la finalité de nos pensées ou nos raisonnements demeurent conformes avec l’ensemble de Celle-ci par la Vérité de l’ESPRIT, qui l’a inspiré et inculqué à l’esprit de ses serviteurs (1 Corinthiens chapitre 2).

Si nous lisons correctement Genèse 2, verset 7, seules deux parties sont citées lors de la création de l’homme. Il y a un « corps de chair » formé à partir de la poussière de la terre, dans lequel DIEU y souffle un « souffle de vie », ou si vous préférez un « esprit de vie ». Ce que confirme ce qui est écrit dans :

Genèse 6, verset 3 :
Alors l’Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

Pourtant, lorsque nous parcourons les écrits de la Bible, il est aussi mentionné en l’homme trois parties bien distinctes entres elles, l’esprit, l’âme et le corps. Ce que nous pouvons lire dans :

1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24 :
Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !
Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera.

Et dans Hébreux 4, versets 12 et 13 :
Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.
Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.

Y aurait-il une erreur entre les écrits de l’Ancien Testament et les écrits du Nouveau Testament ? Non, pas du tout ! S’il existe une erreur, c’est celle que font les hommes, de vouloir séparer l’âme de l’esprit de vie, dans le corps de l’homme terrestre. C’est l’ensemble, l’esprit et « son âme » qui forment une « âme vivante » terrestre, comme nous l’enseigne notre Seigneur JESUS, par le témoignage de sa vie pendant les jours de sa chair. Ainsi, suite aux versets cités, l’homme terrestre, où l’âme vivante, est donc bien formé par DIEU, de trois parties bien distinctes.

Un esprit de vie (ou, un souffle de vie) :
Qui est l’essence même de DIEU, c’est-à-dire « La Vie » qui donne vie au corps physique.

Une âme :
Qui est la nature de l’esprit de vie de l’homme terrestre, qui se manifeste sous la forme de ses facultés diverses qui lui sont personnelles.

Un corps :
Qui est l’enveloppe de chair physique, formée à partir de la poussière de la terre.

Je ne vais pas rentrer maintenant dans les détails, cela se fera dans un autre article concernant ce sujet. Néanmoins, pour comprendre la Grâce de DIEU notre Père, qu’IL nous manifeste par le don de « la chair » de son Fils JESUS homme (Jean 6, versets 53 à 57), nous devons considérer attentivement ces écrits de l’apôtre Paul cités dans 1 Thessaloniciens 5, versets 23 et 24. S’il est écrit pour les enfants nés de DIEU que tout leur être, l’esprit, l’âme et le corps, « soit conservé » irrépréhensible, c’est que c’est un état de vie acquit, et non pas quelque chose de « souillée », de laquelle nous allons progressivement la débarrasser de ses souillures, afin de pouvoir un jour la conserver irrépréhensible ! Comment peut-on « conserver irrépréhensible » quelque chose qui ne le serait pas déjà ? Au risque de me répéter, nous voyons bien, qu’il soit revêtu d’un corps spirituel céleste ou qu’il soit revêtu d’un corps terrestre, un esprit saint possède une « âme » pure et vierge du péché.

Par contre, lorsque nous lisons dans Hébreux 4, versets 12 et 13, ici il est question pour La Parole de DIEU qui est vivante et efficace, de pénétrer en l’homme encore pécheur, jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; Elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Ce qui confirme également qu’un esprit impur possède une « âme » corrompue et souillée par le péché. DIEU le Père des esprits, ne fusionne pas « l’Esprit Saint de Vie » de son Fils, avec « l’âme souillée » d’un esprit corrompu par le péché. Ce que confirme l’apôtre Jacques dans son épitre.

Jacques 4, versets 1 à 10 :
D’où viennent les luttes, et d’ou viennent les querelles parmi vous ? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ?
Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas.
Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.
Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
Croyez-vous que l’Écriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.
Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux l’orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.
Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus.
Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.
Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

Au commencement, l’homme créé par DIEU n’a comme facultés, ou comme « âme », que celles qui lui sont données en son corps physique par l’esprit de vie qu’il reçoit de DIEU son Créateur. Ce n’est qu’à partir du souffle de DIEU, que la vie de « ce souffle », ou, si vous préférez, l’esprit de vie donné par DIEU, fusionne avec le corps formé de la poussière de la terre, et forme un « être vivant » terrestre, appelé aussi une « âme vivante » terrestre (Genèse 2, verset 7). Vérifier par vous-même ! Nulle part il est écrit qu’une « âme » est placée séparément dans le corps de chair, en plus, du « souffle de vie », ou « l’esprit de vie » de l’homme terrestre.

Si nous voulons croître spirituellement, et progresser dans la connaissance de DIEU notre Père par son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, il nous faut impérativement demeurer dans Sa Parole telle qu’Elle est écrite, même si pendant un temps, nous ne comprenons pas forcément toutes choses. La Parole de DIEU est « La Vérité », et quoiqu’au commencement de la vie nouvelle, nous ne possédons qu’une connaissance partielle des choses d’en Haut, cela ne remet jamais en question « La Grâce » de DIEU pour quiconque est né de Lui. Puisque c’est uniquement par la foi en Sa Parole faite chair, qu’un enfant né de DIEU reçoit « La Vie » de l’Esprit du Fils, par le SAINT-ESPRIT de DIEU. Et pour les âmes vivantes sincères, mais encore dans les ténèbres, à cause d’une mauvaise compréhension due à de faux enseignements qu’ils ont reçus après leur repentance, la promesse du Seigneur est toujours vraie, selon ce qu’IL dit dans :

Matthieu 11, versets 25 à 30 :
En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.
Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.
Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

Dès la présence de ce « souffle de vie » de DIEU, ou de « l’esprit de vie » fusionnant avec le corps de chair pour former un être vivant, celui-ci prend vie. C’est à ce moment que l’être entier, c’est-à-dire l’âme vivante terrestre est entièrement créée, recevant de DIEU par l’esprit de vie en elle, les facultés terrestres morales, sentimentales, intellectuelles, gustatives, sensorielles, auditives, etc… qui vont lui permettre de vivre sur la terre et de la terre. L’homme au commencement, est par sa création, une « âme vivante » pure, sainte et vierge du péché. Son esprit de vie lui vient de DIEU son Père et son corps de chair est formé par DIEU à partir de la poussière de la terre. Il en est ainsi avant que le péché de l’homme ne provoque la malédiction de la terre, et celle de sa propre chair tirée de cette même terre.

Ce que nous pouvons lire dans : Genèse 3, versets 17 à 19 :
(DIEU) Il dit à l’homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre: Tu n’en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,
il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs.
C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

Créé selon le bon vouloir de DIEU le Père des esprits et à son Image (1 Corinthiens 15, versets 39 et 40), l’homme a le pouvoir d’engendrer « la vie terrestre » à d’autres âmes vivantes par son esprit de vie. Une « âme vivante » est un tout indissociable, c’est l’être entier humain, esprit/âme(cœur) et corps. Cette âme vivante a reçu de DIEU par son souffle de vie, un esprit de vie possédant une nature terrestre qui lui est propre. Cette nature terrestre, c’est l’âme de l’esprit de vie de l’homme, qui se manifeste par diverses facultés nécessaires et indispensables pour que l’homme puisse vivre sur la terre et de la terre.

Concernant la création de la femme, « la chair » de l’homme, il est écrit :

Genèse 2, versets 18 à 24 :
L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.
L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.
Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui.
Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.
Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.
C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

Ce que je voudrais souligner par ces quelques versets cités, c’est la manière et l’importance avec laquelle DIEU le Père des esprits forme « la femme » à partir de l’homme. DIEU n’utilise pas la « poussière de la terre » pour lui former son corps, mais c’est à partir d’une des côtes (un os) tirée du corps de l’homme, que DIEU forme la femme. Le fait que la femme soit « créée » par DIEU à partir de la nature terrestre de l’homme, cela a également son importance, DIEU ne faisant rien par « hasard » ! Quoique la femme soit os des os, et chair de la chair de l’homme, DIEU lui a formé un corps physique qui lui est personnel, recevant la vie par un esprit/âme de vie ayant toutes les facultés féminines qui lui seront nécessaires pour recevoir en elle « la vie » de l’homme et enfanter une âme vivante.

La femme n’a pas reçu de DIEU le don de transmettre « l’esprit de vie », c’est-à-dire elle ne peut pas donner « la vie » à une âme vivante, c’est l’homme. Néanmoins, elle a reçu en sa chair, le don de porter « l’esprit de vie » de l’homme qu’elle reçoit en elle, permettant ainsi de laisser se développer le corps terrestre de cette « vie nouvelle ». Dans la suite de cet article, nous verrons plus en détails pourquoi Satan qui est l’instigateur du péché, s’en est prit à la « femme » en premier plutôt qu’à l’homme, pour arriver par son iniquité, à ses funestes fins.

L’origine de « l’âme » en l’esprit de l’homme terrestre.

Si nous considérons sur quel modèle DIEU le Père s’est basé pour créer le premier Adam, ou si vous préférez, le premier homme terrestre, alors nous saurons également l’origine de son âme !

Genèse 1, versets 26 et 27 :
Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

Il est écrit : DIEU dit : « …Faisons, l’homme à notre image, selon notre ressemblance… ». La forme du pluriel est ici utilisée, cela implique que DIEU n’agit pas seul. Ce qui est vrai, puisque JESUS son Fils, Le Premier Né de toute la création, est à ses côtés pour créer toutes choses (Hébreux 1, versets 1 à 3). Lorsque DIEU crée le premier Adam à partir de la poussière de la terre, il faut savoir que celui-ci est créé saint, entièrement parfait, adulte physiquement, et pouvant procréer. C’est-à-dire pouvant donner « la vie terrestre », et transmettre à sa descendance son esprit/âme de vie, dans un corps de chair formé en Eve sa femme, qui est os de ses os, et chair de sa chair (Genèse 2, versets 22 et 23). Quand DIEU souffla en l’homme un « souffle de vie », c’est à partir de son ESPRIT SAINT qu’est née en même temps « l’âme », ou la nature de l’homme, qui est insécable du souffle de vie, ou, de « l’esprit de vie », puisque c’est l’esprit qui donne la vie terrestre à son corps de chair. Néanmoins, à sa création, seule une partie des facultés de « l’Âme » de DIEU est présente en l’esprit/âme de l’homme, parce que l’âme vivante terrestre, est encore vierge de toute connaissance en ce qui concerne le bien ou le mal.

La séparation entre l’ESPRIT SAINT qu’est DIEU et l’âme vivante corrompue.

Après la création de l’homme, DIEU Lui donna cet ordre :

Genèse 2, versets 16 et 17 :
L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;
mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

DIEU sait que l’homme à sa création n’a pas encore en lui la connaissance du bien et du mal, et que son esprit/âme n’en est qu’à son début dans le développement de sa vie terrestre et de sa communion avec DIEU son Créateur. Mais afin que l’homme soit libre de choix, comme DIEU Lui-même est libre, IL lui donne un seul commandement important à respecter, pour qu’il puisse vivre éternellement sur terre avec son corps de chair. C’est par « le commandement », que la volonté en l’esprit de l’homme terrestre prend vie, et le rend libre de choix devant DIEU (Hébreux 10, verset 10). Sans « le commandement », l’âme vivante serait restée semblable à un « pantin », que DIEU aurait pu utiliser à sa guise et selon son bon vouloir.

Ce n’est pas ainsi que DIEU le Père a créé toutes choses au commencement, car là où est l’ESPRIT SAINT de DIEU, là est la liberté. A sa création, l’homme sur terre n’avait pas besoin de connaître le bien ou le mal pour vivre éternellement, et être heureux avec sa femme et leur descendance. Il leur suffisait de croire La Parole de DIEU, en demeurant par leur volonté, obéissant « au commandement », pour jouir ainsi sur la terre d’un bonheur parfait éternel. C’est pourquoi par la suite, après le péché de Eve et Adam, l’origine du péché qui est l’iniquité de Satan, n’est pas imputée à l’homme premièrement, mais à Satan, auquel son péché ne lui sera jamais pardonné.

Si nous voulons bien comprendre la suite, il faut se souvenir que l’homme terrestre a été créé de peu inférieur à DIEU (Psaume 8). Satan n’a pas agit d’une manière désintéressée en provocant la séparation de l’homme d’avec son Créateur, il convoitait la position de l’homme sur la terre. Par sa convoitise, il devint le père du mensonge, qu’il inculqua sournoisement en l’esprit de Eve, par le biais de son âme, c’est-à-dire, Satan a utilisé les facultés diverses de l’esprit de Eve pour la tromper, en faisant naitre en elle, la convoitise (Genèse 3, versets 5 et 6). Eve se laissa séduire par les paroles mensongères de Satan et pécha contre DIEU, en prenant et mangeant le fruit le l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Eve désobéit « au commandement », entraînant ensuite Adam avec elle dans son péché (Genèse 3, verset 6). C’est ainsi que l’esprit de vie pur et saint de Adam qui donnait vie à son corps de chair et le gardait dans la sainteté, fut corrompu premièrement par l’iniquité de Satan, étant l’instigateur du péché, et ensuite fut maintenu dans cette corruption à cause de sa propre désobéissance au commandement de DIEU. C’est à ce moment que le premier « des péchés » de l’homme, étant la conséquence directe « du péché » de Satan, prit naissance en son esprit/âme et corps, c’est-à-dire en « sa chair » terrestre, et corrompit son être entier.

Satan étant parvenu à corrompre et placer sous son esclavage par son péché, l’esprit/âme de vie de l’homme par Eve sa femme, étant « sa chair et os » (Genèse 2, versets 21 à 25), elle sera désormais porteuse, et donnera naissance à une descendance esclave du péché et de Satan, dans la chair de l’homme terrestre. Malheureusement, les conséquences de la désobéissance du premier Adam ne s’arrêtent pas là. Adam, inconsciemment après sa désobéissance au commandement de DIEU, a placé sous la malédiction toute la terre et ce qu’elle renferme, (Genèse 3, versets 17 à 19), et par ce fait, son propre corps de chair tiré de cette même terre, ainsi que celui de sa femme qui a été tiré de lui (Romains 8, versets 20 à 23).

N’oublions pas, au commencement le SAINT-ESPRIT de DIEU n’était pas encore « en » Adam et Eve, mais spirituellement, dans le jardin d’Eden, IL était constamment avec eux par la présence de l’Arbre de Vie et de son fruit. Comme je l’ai déjà écrit, quoique ayant en eux toutes les facultés pour vivre une vie terrestre, leur esprit/âme n’avait qu’une partie des « sentiments » de DIEU, ils étaient encore vierges du bien comme du mal. A partir de la naissance du péché en Adam et Eve, la communion physique avec le SAINT-ESPRIT de DIEU, par le moyen de l’Arbre de Vie qui donnait par son fruit, la vie éternelle à leur être tout entier, a été rompue et n’a plus été possible. Selon Sa Parole, DIEU chassa Adam et Eve de son jardin, leur interdisant l’accès à l’Arbre de Vie, les privant ainsi de la vie éternelle pour leur corps physique sur la terre (Genèse 3, versets 22 à 24).

Satan, et son rôle dans la perdition éternelle de l’esprit/âme et corps de l’homme terrestre.

Non pas que je le désire spécialement, mais nous ne pouvons pas parler de « péché » et de séparation de l’homme d’avec son Créateur, sans évoquer dans cet article, Satan et son iniquité, l’instigateur de l’origine du péché. En ce qui concerne Satan, voilà ce que JESUS notre Seigneur dit de lui :

Jean 8, verset 44 :
Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.

En Satan était déjà la connaissance du bien et du mal, et en mentant à Eve (Genèse 3, versets 3 et 4), il savait à l’avance ce qu’impliquerait pour l’homme, sa femme et leur descendance, les conséquences réelles d’un acte de désobéissance quand « au commandement » de DIEU concernant l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C’est consciemment et volontairement que Satan pécha contre DIEU par son mensonge (Genèse 3, versets 1 à 5). C’est ce jour là dans le jardin d’Eden que son « iniquité » se fit jour pour la première fois (Ezéchiel 28, verset 15).

Si nous avons lu correctement les écrits de la Bible, nous avons lu obligatoirement qu’un esprit céleste, ange ou être spirituel, même s’il n’a ni chair ni os, possède également « une âme », c’est à dire, une propre volonté, des facultés qui lui sont personnelles et un corps spirituel selon la forme que DIEU le Père des esprits le Lui a donné (1 Corinthiens 15, versets 37 à 40).

Satan après son iniquité, est devenu un esprit impur à cause de son mensonge, qui a provoqué la séparation d’avec DIEU et la mort physique de l’homme terrestre. C’est lui le premier esprit « meurtrier » qui s’est révélée par le moyen de son « âme » mensongère. Ceci étant, par son péché, il s’est approprié en quelque sorte, la « paternité » de Adam et Eve, les deux ne formant qu’une seule chair. Satan est parvenu à ses fins funestes, en mettant sous son contrôle l’âme de l’esprit de l’homme et de la femme, en leur inculquant sa propre corruption (Genèse 6, versets 5 et 6).

Satan, par le mauvais fruit de sa nature corrompue, a remplacé en l’âme vivante, le bon fruit de l’Arbre de Vie qui nourrissait l’homme et le gardait saint, pur, irrépréhensible et éternel dans son être entier terrestre. L’âme vivante n’ayant plus accès à l’Arbre de Vie et à son fruit, c’est la nature corrompue, c’est-à-dire « l’âme » de Satan, cet esprit impur, mensonger et meurtrier, qui désormais « fusionne » dans l’esprit/âme et corps corrompu de l’homme terrestre (Romains chapitre 7). C’est ce que l’apôtre Paul nomme dans ses écrits : « la chair » représentant celle du péché, ou encore : « le corps du péché », c’est à dire, l’âme vivante terrestre corrompue dans son être entier, son esprit/âme et corps de chair corrompu par le péché (Romains 6, verset 6).

Comme nous l’avons vu au cours de cet article, en ce qui concerne la création de la femme qui est « la chair » de l’homme, le fait qu’elle soit « créée » par DIEU à partir d’une « côte » de l’homme, c’est-à-dire à partir de la nature terrestre de l’homme, cela a son importance, et Satan le sait. L’homme terrestre n’est pas sans la femme et la femme n’étant pas sans l’homme, puisque les deux sont une seule et même chair, qui se complète pour donner « la vie terrestre » à une âme vivante. Ce qu’a convoité Satan dans le jardin d’Eden en l’âme vivante au travers de Adam et Eve, c’est le « pouvoir », que l’homme a reçu de DIEU par son souffle de vie en son esprit de vie, qui lui permet d’engendrer la vie terrestre par lui-même au moyen de la femme, et ainsi avoir une descendance éternelle sur la terre. En corrompant par sa nature impure l’esprit/âme de l’homme, et sa chair par le biais de sa femme, Satan peut désormais utiliser la descendance des hommes esclaves de sa corruption, afin qu’ils accomplissent sa volonté. Néanmoins, le temps passant, beaucoup d’âmes vivantes ne sont plus esclaves de Satan uniquement par l’héritage de Adam et Eve, mais l’ont choisi volontairement comme leur père. Leurs esprits/âmes dans leurs corps de chair se complaisant dans la nature corrompue de cet esprit impur, servant ainsi dans leur chair pécheresse, l’esprit de l’antéchrist qui agit puissamment dans ce monde.

La tromperie que Satan a introduit dans ce monde par son iniquité, en l’inculquant progressivement à l’esprit/âme des hommes terrestres, tout au long des siècles après la montée de JESUS au ciel, c’est de faire croire aux enfants de DIEU que leur « âme » est séparée de leur esprit à leur naissance terrestre, ou, lors de leur nouvelle naissance en CHRIST. De ce fait, à cause des pensées et raisonnements humains ne demeurant pas dans la Vérité de La Parole de DIEU comme Elle est écrite, le plus grand nombre s’imaginent que leur « âme » dans leur corps de chair est indépendante de leur esprit. Ils traitent celle-ci comme une personne à part entière, qu’ils nomment « leur chair pécheresse ». A leurs yeux, c’est cette « âme » séparée de leur esprit dans leur corps physique, qui dirigerait leur corps en faisant « cavalier seul », les maintenant ainsi toujours sous l’esclavage et le joug du péché, par rapport à leur « esprit de vie » qui lui seul serait « sanctifié » en CHRIST !

Rien de semblable n’est écrit dans la Bible, ancien Testament et Nouveau Testament confondus. Seuls les pensées et les raisonnements humains se détournant de la Vérité de l’ESPRIT de La Parole de DIEU telle qu’Elle est écrite, les maintiennent esclaves de cette corruption par leur « corps du péché », auquel ils ne veulent pas renoncer une fois pour toute, par la foi en La Parole de CHRIST, l’ESPRIT.

Je ne me lasserai pas de le répéter, qu’il soit revêtu d’un corps céleste ou qu’il soit revêtu d’un corps terrestre, un esprit saint possède une « âme » pure et vierge du péché, tandis qu’un esprit impur possède une « âme » corrompue et souillée par le péché. Ce que JESUS notre Seigneur nous confirme par Sa Parole.

Matthieu 7, versets 17 et 18 :
Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.

Encore, dans Matthieu 9 : 16 et 17 :
Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire.
On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent.

Autres versets de l’apôtre Paul dans Tite 3, versets 3 à 7 :
Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres.
Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés,
il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit,
qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur,
afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

Et encore de l’apôtre Pierre, dans 1 Pierre 1, versets 1 à 5 :
Pierre, apôtre de Jésus Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie,
et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées !
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts,
pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux,
à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps!

1 Pierre 1, versets 22 et 23 :
Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur,
puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.

A ce jour encore, que l’homme terrestre le croit ou non, qu’il le veuille ou pas, depuis le jour où Eve et Adam ont désobéi au commandement de DIEU, son esprit/âme et corps corrompu par le péché est esclave de la nature corrompue de l’esprit qu’est Satan, il est sa possession (Ephésiens 2, versets 1 à 3). Ce n’est qu’à sa mort physique que l’esprit/âme de cette « âme vivante » retourne à DIEU qui l’a donné pour être un jour jugé (Genèse 6, verset 3 – Apocalypse 1, verset 18), selon qu’il est écrit c’est « l’âme » qui pèche qui mourra (Ezéchiel 18, verset 4). Quand au corps de chair de l’homme terrestre, il retourne en poussière dans la terre d’où il a été tiré, jusqu’au jour où, pour certains(es), il sera ressuscité pour le jour du jugement final (Genèse 3, verset 19 – Apocalypse 20, versets 11 à 15), et pour d’autres il sera glorifié (Apocalypse 21, versets 1 à 7).

Le salut de « l’âme vivante », offert par La Grâce de DIEU, au moyen du don de son Fils JESUS, le Fils de l’homme.

Malgré que Adam et Eve aient fait choix de désobéir au commandement de DIEU, et qu’ils soient bannis du jardin d’Eden, c’est-à-dire, séparés de l’Arbre de Vie et son fruit, l’Amour de DIEU demeure pour ses enfants. DIEU est conscient qu’ils sont toujours Sa création, Ses créatures, et que lors de leur désobéissance, ils ne savaient pas encore ce qu’était le bien ou le mal. Ils ne savaient non plus ce que le mot « mourir » signifiait pour eux. Comment auraient-ils pu savoir ce que DIEU voulait dire par : « …le jour que tu en mangeras, tu mourras… » (Genèse 2, versets 16 et 17), puisque l’homme n’avait jamais été confronté avec la mort physique et spirituelle ?

C’est pourquoi, DIEU n’impute pas « le péché » à l’homme qui se sait esclave du mal à cause du péché qui habite en lui, mais qui en souffre dans son cœur et désire avec son être tout entier, être délivré de cet esclavage, afin de renouer une communion éternelle avec LUI (Romains 7, versets 22 à 25). Ainsi, pour prouver son amour envers l’âme vivante, sa créature, DIEU a condamné à mort le péché et Satan son instigateur, dans « la chair corrompue ». C’est-à-dire DIEU a condamné le péché dans l’esprit/âme et corps de l’homme encore pécheur par nature, par le don de son Fils JESUS, le Fils de l’homme, s’offrant Lui-même comme sacrifice en rançon pour le péché. JESUS notre Seigneur, sur la croix, offre « sa chair », c’est-à-dire, son être entier, son esprit/âme et corps pur, saint, irrépréhensible devant DIEU, en rançon pour le péché (Romains 8, versets 1 à 4 et Jean 6, versets 50 à 58). Ce que confirme l’apôtre Paul dans sa lettre qu’il adresse aux Colossiens.

Colossiens 2, versets 11 à 15 :
Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses;
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;
il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Lorsque nous lisons dans Romains 8, versets 1 à 4, pour bien comprendre la portée de l’amour que DIEU a manifesté envers l’homme pécheur, en envoyant à cause du péché son Fils JESUS dans une chair « semblable » à celle du péché, il nous faut prendre comme seule base de référence pour appuyer notre foi, la vie de JESUS en tant que le « Fils de l’homme ». Ne nous trompons pas, lorsque qu’il est écrit que DIEU a envoyé son Fils dans une chair semblable à celle du péché, cela ne veut pas dire une chair identique quand à la corruption de la chair du péché du premier Adam après avoir péché. Ce n’est qu’au travers de cette vie terrestre pour son Fils qui n’a jamais péché pendant les jours de sa chair avec « sa chair », c’est-à-dire en son être entier, esprit/âme et corps, que DIEU son Père a pu condamner le péché de « la chair » de l’âme vivante terrestre corrompue, et ainsi l’affranchir, la rendant réellement libre du péché dans son être entier, autrefois captif de la loi du péché qui agissait dans ses membres.

C’est de sa propre volonté que JESUS s’est offert à DIEU son Père, en rançon pour le péché. Cela veut dire qu’avant de descendre sur la terre, IL a d’abord renoncé à Lui-même, à ses privilèges de Fils Céleste de DIEU de toute éternité, pour passer à la condition de Fils de l’homme (Matthieu 10, verset 39). Toujours Fils de toute éternité selon l’ESPRIT SAINT de DIEU d’où IL est sorti, JESUS s’est volontairement dépouillé temporairement de sa nature divine, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes, et en paraissant comme un simple homme (Philippiens 2, versets 5 à 8), ayant désormais sur terre, son esprit/âme qui peut être corruptible, mais qui n’est pas corrompu, étant placé par DIEU son Père, dans un corps de chair vulnérable, qu’IL lui a formé (Hébreux 10, verset 5).

A la création du premier Adam (la première âme vivante), le SAINT-ESPRIT de Vie éternelle sous la forme de l’Arbre de Vie, qui par son fruit lui permettait d’avoir une vie terrestre éternelle, se trouvait avec lui dans le jardin d’Eden, mais IL n’était pas encore en lui. Pour JESUS le Fils de l’homme, le dernier Adam (ou le premier Esprit vivifiant), le SAINT-ESPRIT de Vie éternelle se trouve en LUI dès sa naissance terrestre (Luc 1, verset 35). IL est la première Nouvelle Créature introduite par DIEU dans ce monde. IL est le Premier Né d’une nouvelle génération de Fils et Filles de DIEU…qui naîtront par la suite de son Esprit de Vie, après sa résurrection d’entres les morts, par la puissance de DIEU son Père (Hébreux chapitre 1).

Après la mort de JESUS le Fils de l’homme, que devient son esprit/âme et son corps de chair ?

Concernant l’âme de JESUS, nous pouvons lire dans Matthieu 26, verset 38 :
(JESUS) Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez avec moi.

Et encore dans Jean 12, verset 27 :
Maintenant mon âme est troublée. Et que dirais-je ?… Père, délivre-moi de cette heure ?… Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.

Concernant l’esprit de JESUS, nous pouvons lire dans Luc 23, verset 46 :
Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira

Pour le corps de chair de JESUS, nous pouvons lire dans Jean 19, versets 40 à 42 :
Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs.
Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne encore n’avait été mis.
Ce fut là qu’ils déposèrent Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était proche.

En ce qui concerne l’homme terrestre, l’âme vivante pécheresse par nature héritée de Adam et Eve, à sa mort physique, son esprit de vie et son âme, qui ne font qu’un seul et même esprit, quitte son corps de chair pour retourner à DIEU qui l’a donné. DIEU étant SAINT, et à moins d’être sanctifié par LUI, l’esprit/âme de l’homme terrestre étant corrompu et souillé par le péché ne peut demeurer dans sa présence. De ce fait, DIEU créa le séjour des morts, qui est une prison provisoire dans les entrailles de la terre pour les esprits/âmes corrompus des hommes (1 Pierre 3, versets 18 à 20). DIEU créa aussi l’abime de ténèbres, qui est également une prison, mais pour les esprits impurs, c’est à dire, les anges déchus, dans l’attente du jugement final et la seconde mort (Proverbes 15, versets 11 et 2 Pierre 2, verset 4). Pour le corps de chair de l’homme, l’enveloppe terrestre de son esprit/âme retourne en poussière dans la terre d’où il a été tiré, jusqu’à la résurrection des morts (Apocalypse 20, versets 11 à 15 et 21, versets 1 à 7).

Quand à JESUS le Fils de l’homme, pendant les jours de sa chair n’ayant jamais laissé pénétrer « le péché » en sa chair, c’est-à-dire, avec son esprit/âme et corps, ayant toujours été agréable à DIEU son Père en accomplissant Sa Volonté (Jean 8, verset 29), par et avec le SAINT-ESPRIT, ayant quitté temporairement son enveloppe physique sur la croix, l’esprit/âme de vie de JESUS toujours conduit par le SAINT-ESPRIT, passera lui aussi par le « séjour des morts » dans les régions inférieures de la terre. Mais contrairement à l’esprit/âme de l’âme vivante pécheresse, JESUS par l’ESPRIT-SAINT ne formant désormais qu’UN seul et même Esprit de Vie Eternel, ne va pas pour y être emprisonné à cause du péché ou de sa corruption, mais pour terminer d’accomplir la Volonté de DIEU son Père, celle d’aller annoncer Sa Parole (Sa Grâce) aux esprits/âmes d’hommes, qui du temps de Noé avaient été incrédules, et qui ont péri lors du déluge (1 Pierre 3, versets18 à 20 et Ephésiens 4,versets 8 à 10). DIEU est Juste et Miséricordieux pour toute sa création, et par le don de sa Grâce au moyen de son Fils, IL n’exclut personne dans « Son Salut », mêmes les incrédules d’autrefois avant la venue de CHRIST sur terre. Quand au corps de chair et os de JESUS, il demeure temporairement sans vie sur la croix et sera ensuite placé par les hommes dans un tombeau (Marc 15, versets 32 à 39).

La résurrection du dernier Adam, JESUS le Fils de l’homme.

JESUS le Fils de l’homme n’a jamais désobéi au SAINT-ESPRIT en Lui, qui le conduisait dans la volonté de DIEU son Père. IL a ainsi accompli toute la Loi de l’ESPRIT SAINT de Vie de DIEU en Lui, inculquée en son esprit/âme par le SAINT-ESPRIT (Jean 7, versets 15 à 18). De ce fait, IL n’a jamais péché, c’est-à-dire, IL n’a jamais désobéi à son Père. Ainsi, ni la mort, ni le séjour des morts n’ont pu le retenir captif dans l’attente du jugement final (Actes 2, versets 24 à 36). JESUS par son obéissance de la foi en La Parole de DIEU son Père, conduit par le SAINT-ESPRIT en Lui, a vaincu le péché et son instigateur Satan (Colossiens 2, versets 8 à 15), par le fait d’avoir gardé pur, saint et irrépréhensible, son esprit/âme et son corps de chair que DIEU Lui avait formé (Hébreux 10, verset 5) pour accomplir « Sa Volonté » pendant les jours de sa chair (Jean 14, verset 30 – Hébreux 2, versets 14 à 18).

La « chair » de JESUS, chair = esprit/âme et corps physique, ayant été conservée sans le péché en elle par son obéissance à l’ESPRIT (Hébreux 10, versets 19 à 23), par elle, DIEU a pu ainsi condamner le péché dans « la chair du péché », par « la chair sans péché » de JESUS homme, le Premier Né de DIEU d’entres les morts. Le mot « morts » correspond aux âmes vivantes terrestres, encore séparées de DIEU à cause du péché dans leur chair. Le péché du monde, et son instigateur Satan ayant été condamné et détruit sur la croix par la chair sans péché de JESUS le Fils de l’homme, plus rien ne fait obstacle au retour du Fils unique dans la Gloire de DIEU son Père qu’IL avait avant que le monde fut (Jean 17, verset 5). Mais cette fois, IL monte vers son Père avec son corps de chair glorifié en tant que « Fils de l’homme », la mort n’a plus aucun pouvoir sur son corps physique. Pour ce faire, DIEU, par la puissance de son ESPRIT SAINT, a replacé l’Esprit/âme de Vie de JESUS son Fils, dans son corps de chair qui avait été déposé dans un tombeau. Celui-ci reprit vie sur terre, étant désormais éternel par sa résurrection en un corps céleste glorifié (Jean 20, verset 17 et Luc 24, verset 39).

Après sa résurrection par la Puissance de DIEU, JESUS le Fils de l’homme, par son Esprit/âme de Vie éternelle, a désormais le pouvoir d’engendrer sur terre une descendance, c’est-à-dire, des enfants spirituels qui naitront de Lui uniquement par la foi et l’obéissance en La Parole de DIEU son Père (Matthieu 17, verset 5 et Jean 1, versets 12 et 13). Ce sont des enfants purs, saints, irrépréhensibles quand au péché dans leur « chair » qu’ils ont par la foi, héritée de la « chair » de CHRIST à sa résurrection d’entre les morts (Ephésiens 2, versets 4 à 10). JESUS le « dernier Adam » est ainsi devenu le Premier « Esprit vivifiant » (1 Corinthiens 15, versets 42 à 49). L’Esprit de Vie du Fils, donné par DIEU le Père au moyen du SAINT-ESPRIT (Romains 8, verset 9), par sa présence en une âme vivante qui est passée par la foi avec sa vieille nature, par le baptême en la mort de CHRIST (Romains 6, versets 1 à 11), va régénérer son être entier sous la forme d’une nouvelle naissance spirituelle, et lui donner Sa Vie éternelle en faisant de celle-ci une nouvelle créature (2 Corinthiens 5, versets 16 et 17), un homme nouveau né spirituellement, totalement purifié et sanctifié dans son être tout entier, esprit/âme et corps, à la seule gloire de DIEU notre Père, entrant ainsi en conformité de ce qui est écrit et annoncé d’avance par La Parole de DIEU pour le salut des âmes vivantes.

Ezéchiel 36, verset 25 à 27 :

Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles.

Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair.

Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

C’est ainsi que JESUS le Fils de l’homme, au moyen du SAINT-ESPRIT de DIEU son Père, est la manifestation en chair de l’Esprit/Âme Saint de DIEU sur terre, qui est placé dans un corps d’homme (Esaïe 42, verset 1). C’est par sa vie, sa mort et sa résurrection, qu’IL transmet « sa chair » à sa descendance spirituelle, par le don de son Esprit/âme de Vie (âme = cœur de chair), en l’âme vivante terrestre qui demeure ferme par la foi et l’obéissance en La Parole de DIEU son Père et se repose en LUI.

(Matthieu 17, verset 5 – Hébreux – Chapitre 4)

DIEU notre Père vous bénisse, et que Sa Grâce manifestée par la Paix en son Fils JESUS-CHRIST notre Seigneur, soit votre partage.

Patrick PETITOT. (16-02-2011)

Ce contenu a été publié dans Patrick PETITOT. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.